3

Ghost in the Shell & Ghost in the Shell 2 : Innocence de Mamoru Oshii

Posté par Frankie le 20 mai 2017 à 11:43 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : Kôkaku Kidôtai
avec les voix originales de Atsuko Tanaka, Akio Ôtsuka, Tamio Ôki

Résumé :
La Major Mokoto Kusanagi, une femme cyborg mais dotée d'un cerveau humain, traque au sein de la section 9, une police qui lutte contre la cyber-criminalité, le Marionnettiste, un hacker mystérieux qui se sert du Réseau pour prendre le contrôle de l'esprit d'humains.



Mon avis :
J'avoue que, si je connaissais de nom ce film ô combien culte, je n'avais jamais eu envie de le voir, le manga adulte n'étant pas franchement ma tasse de thé. Et puis la version live avec Scarlett Johansson a été annoncée et puis le film a fait partie du Top 50 SF de Seriebox. Je me suis donc dis que c'était l'occasion de le découvrir. Ce que j'ai fait début mars et j'ai beaucoup aimé ce film envoûtant, au point de le regarder deux fois et de voir la suite.

Dans un Japon futuriste, les humains ont de plus en plus recours à des organes cybernétiques qui remplacent ceux d'origine et les rendent plus résistants et efficaces. La Major Mokoto Kunasagi, elle, n'a presque plus rien d'humain à part son cerveau qui est couplé à un cerveau cybernétique permettant de la relier à Internet et son réseau. En compagnie de Batou et Tosuga (le seul encore pratiquement totalement humain) ses partenaires, elle sert dans la Section 9, une unité de police qui traque les cyber-criminels, dont The Puppet Master, le Marionnettiste, un hacker mystérieux qui utilise le Réseau pour prendre le contrôle d'humains. Mais derrière une simple affaire criminelle se cache quelque chose de plus vaste...

Quand vous commencez à mettre le pied dans l'univers de Ghost in the Shell, sachez que vous tombez dans un puits sans fin :) Car Ghost in the Shell, ce n'est pas seulement ce film d'animation devenu culte mais c'est vraiment tout un univers complexe et hyper sophistiqué, des mangas, des films et des séries, avec des épisodes préquels aux films et j'en passe. Du coup, si comme moi, vous étiez novices, vous risquez d'être un tout petit peu perdus et surtout de vouloir en savoir plus et là vous êtes fichus ! :D Heureusement qu'il y a Wikipedia (surtout l'interface en anglais) qui est une mine d'or pour s'y retrouver.

Ghost in the Shell, le film d'animation, est un mélange de thriller futuriste, de conte philosophique et métaphysique, beau, envoûtant et violent. Si l'intrigue porte surtout sur la chasse au Puppet Master et la lutte de pouvoir entre les différentes sections, la 9 et la 6, mâtinée de complots, le coeur de l'histoire c'est bien sûr ce ghost in the shell, cette notion intangible qu'on peut appeler conscience, essence ou encore âme nichée dans une enveloppe, le corps, humain ou cyborg. Pendant tout le film, je n'ai pu m'empêcher de penser au titre original de Blade Runner, les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? la nouvelle de Philip K. Dick dans laquelle la différence entre les humains et les androïdes était de plus en plus ténue notamment au niveau de la conscience et de l'empathie. On voit que l'auteur du manga s'est inspiré de Blade Runner (ou du livre) car c'est tout le questionnement de ce film incarné ici par le Major et encore plus Le Puppet Master.

J'ai vu ce film deux fois en l'espace d'un mois et je peux vous dire que c'est un film qui peut se revoir sans fin et qui se bonifie au fil des visionnages. La première fois, il y a toute la compréhension à maîtriser d'autant plus que j'ai vu le film en version japonaise sous-titrée en anglais, ce qui n'était pas très compliqué mais rajoute une petite difficulté. Le deuxième visionnage est débarrassé de la nouveauté et permet d'apprécier la poésie, la philosophie et la puissance de l'histoire. Ce film vous envoûte alors.

La Major Mokoto Kusanagi est donc l'héroïne de cette histoire, un être qui se pose énormément de question sur son humanité ou son manque. C'est un personnage qui touche mais qui est un peu en retrait, peut-être un peu trop mystérieuse pendant une grande partie de l'histoire. Mais c'est aussi un bon soldat, intègre et fidèle. On a beaucoup jasé sur le fait que Scarlett Johansson, qui l'incarne dans le film de 2017 (et dont je vous reparlerai très vite), n'ait pas de trait asiatique mais dans l'anim c'est pareil, Mokoto a de grands yeux bleus et des traits caucasiens. Et moi qui n'avais vu jusqu'à présent que des films d'animations japonais pour enfants, j'ai été évidemment surprise de voir beaucoup de nudité. Car Mokoto est hyper sexualisée, voire fantasmée avec des gros seins et une allure sexy.

Le personnage que j'ai préféré c'est Batou, son collègue, qui est lui humain mais "augmenté" avec des parties cyborg, notamment les yeux. Il fait très mercenaire américain dont il a les traits, avec une coupe en brosse mais sous des dehors bourrus, c'est un gros tendre et surtout très attaché à Mokoto. J'ai beaucoup aimé leurs discussions.

J'ai aussi bien aimé Tosuga, l'humain de la Section ainsi que le directeur de cette section, un protecteur et un sage.

La réalisation du film est plutôt pas mal, sachant qu'il date d'il y a plus de vingt ans. Les dessins sont bien (j'ai beaucoup aimé les avions-oiseaux) et la musique surtout est vraiment belle et géniale, envoûtante donnant cette tonalité au film. Et il y a de très beaux plans et dialogues à la fin. Et on voit où les frères, enfin les soeurs maintenant, Wachowski ont puisé leur inspiration pour Matrix ;)

En conclusion, je pourrais vous parler des heures et des heures de ce film mais je n'en maîtrise pas très bien l'univers mais sachez que cette histoire, ce Ghost in the Shell, m'a envoûtée de par son sujet, très philosophique et son héroïne, ultra féminisée mais passionnante à découvrir. Alors si vous voulez aussi suivre la Major et Batou dans leur quête du Puppet Master, savoir qui est ce dernier et ce qu'il se cache derrière toute cette histoire de hacking, regardez-le, et ce, plusieurs fois :)

Note :



Vu en version originale japonaise sous-titrée en anglais

***************************************

Titre original : Inosensu : Kôkaku Kidôtai
avec les voix originales de Atsuko Tanaka, Akio Ôtsuka, Tamio Ôki, Kôichi Yamadera


Attention spoilers sur le film précédent

Résumé :
Le Major Mokoto Kunasagi a disparu dans les limbes du réseau laissant Batou désemparé et n'ayant pour compagnon que son basset, Gabriel. Des meurtres perpétrés par des gynoïdes, des androïdes-geisha lancent la section 9 dont Batou et son coéquipier Tosuga sur la piste d'un hacker ingénieux.



Mon avis :
Après avoir vu Ghost in the Shell, j'ai bien sûr eu envie d'en voir la suite, surtout qu'il se disait que le film live s'inspirait des 2 films d'animation (ce qui est vrai). Au final, j'en ressors bien moins enthousiaste que pour le premier.

Avec Innocence, on perd en poésie et philosophie pour gagner en action. S'il y a quand même de belles scènes et surtout des questionnements sur le cerveau ou le libre-arbitre, on est surtout dans une enquête policière assez classique. Si l'on excepte les geisha-androïdes. Ou le piratage de cerveaux cybernétiques :) Mais j'ai trouvé le pourquoi des crimes un peu tiré par les cheveux ou un peu facile, dirons-nous.

Étant donné que la Major est on ne sait où (pendant une grand partie du film), c'est Batou qui est mis sur le devant de la scène et tant mieux car j'avais beaucoup aimé le personnage dans le premier. On sent que la disparition de Mokoto lui a fichu un coup et qu'il la cherche à chaque coin de rue. Sous ses airs taciturnes, c'est vraiment une grosse boule d'émotion :) Il y a qu'à le voir avec son chien. En revanche, j'ai moins aimé sa coiffure, avec sa queue de cheval, je préférais les cheveux en brosse.

J'avais beaucoup aimé Tosuga dans le premier, là il m'a franchement énervée. Déjà la coupe mulet, c'est non et ensuite, je l'ai trouvé un peu jaloux et aigri envers Batou et la section 9 et s'enorgueillissant un peu trop de son statut d'humain peu ou pas augmenté comme s'il voulait le contraire. Mais bon, c'est quand même un bon équipier pour Batou.

On voit qu'il s'est écoulé 9 ans entre le 1er et le 2e film car visuellement ça n'a plus rien à voir. Les images d'animation sont vraiment plus belles, plus fluides, moins "dessinées". Cela donne lieu à de très belles scènes. Et la musique est toujours aussi belle. Et c'est marrant car les personnages parlent beaucoup à coup de citations. Pratiquement tout le temps. Les sous-titres que j'avais en anglais indiquaient quand c'était une citation et de qui et ça foisonne. Bon en japonais ça donne pas mal (même si je ne comprends pas le japonais :)) mais j'aurais aimé un peu plus de dialogues naturels.

En conclusion, je n'ai pas grand chose à dire de plus sur ce 2e film qui vaut surtout pour savoir ce qu'il est advenu des personnages. Et il y a des scènes splendides. En tout cas, je vous conseille de le regarder pour découvrir ce qu'il est advenu de la Major et prendre des nouvelles de Batou. Et pour voir des androïdes poupées se battre férocement :)

Note :



Vu en version originale japonaise sous-titrée en anglais

Les films font partie du Film de la semaine 2017 de Benji
13/52

et le 1er du Mini Challenge SF de Seriebox
2/4
48/50

3 Comments


J’entends parler de Ghost in the Shell depuis mon adolescence mais tout comme toi, je n’avais jamais eu envie de le voir (le manga, que ce soit sur papier ou à l’écran n’étant pas ma tasse de thé). Cependant je dois dire que depuis la sortie du film, j’ai lu tellement de choses sur l’histoire, notamment sur l’aspect philosophique, que cela m’a donné envie de le découvrir le film d’origine. Ton avis achevant de me convaincre, je m’en vais donc de ce pas l’inscrire sur ma to-watch-list !

Bon par contre tu m’inquiètes avec tes références à Blade Runner et Matrix : j’ai beau avoir vu le premier plusieurs fois, je n’ai toujours pas tout compris ^^ ; quant au second, je n’y ai jamais rien compris du tout :-)

Sinon la récente adaptation ne me dit rien du tout. Puis les fans de Ghost in the Shell autour de moi m’ont dit que si je dois le regarder, ça doit être le film d’origine et rien d'autre :-D !


La coupe mulet c'est non, mdr tu m'as tuée :p
Et pour les frères Wachowski (les soeurs) tu m'as appris quelque chose je n'étais pas au courant !!
Bon, comme tu le sais, j'ai adoré aussi, même si complexe à comprendre, et je suis d'accord sur le fait qu'on peut revoir le premier film, ça ne fait pas de mal !
Personnellement j'ai préféré le scénario du deuxième (sûrement parce que j'ai eu moins de mal à comprendre, même avec les citations !). D'ailleurs, il y a un passage qui se répète plusieurs fois, tellement de fois que j'ai cru à un bug du site de streaming !
La musique est fabuleuse, visuellement aussi, même le premier.
Franchemnt j'adore, le film américain aussi, et j'en redemande ! (même si j'avoue avoir peur de me lancer dans les animes parce que ça risque d'être long et complexe, mais j'adorerais quand même ^^).
Bisous :)


@Caro, faut encore que je fasse ma chronique sur l'adaptation avec Scarlett Johansson mais effectivement si tu ne dois regarder qu'un film c'est le dessin animé d'origine. Pour les références à Blade Runner et Matrix, j'espère que ça te ne perturbera pas trop mais on y retrouve effectivement des thèmes communs et surtout il y a des plans qu'on retrouve dans Matrix (surtout le défilement écran noir/chiffres vert). En tout cas, j'espère que le film te plaira.

@Arcaalea, c'est vrai que c'est un monde complexe à comprendre mais finalement une fois qu'on est dedans on comprend mieux (et ça sert d'avoir des références SF :)) Pour le film, tu le verras quand je ferai ma chronique mais j'ai moins aimé. Moi aussi, j'aimerais me lancer dans les séries animées mais il y a vraiment trop de trucs. En tout cas, j'ai appris que le passé qu'ils ont donné à Mokoto dans le film live est tiré d'un épisode d'une des séries, disons qu'ils ont attribué sa relation avec un garçon du passé au Marionnettiste alors que dans la série c'était avec quelqu'un d'autre.

Merci pour vos commentaires, les copines !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.