22 juillet 2020

La chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan

Titre original : The Chilbury Ladies' Choir

Résumé :
Mars 1940, alors que l'Angleterre est en guerre contre l'Allemagne, le pasteur du petit village de Chilbury ordonne de fermer la chorale de l'église sous prétexte que les hommes sont en grande partie absents. Mais les femmes ne l'entendent pas de cette oreille et, avec la nouvelle professeure de musique, Primerose Trente, décident de monter leur propre chorale composée, entre autres, de Mrs Tilling, une veuve, Kitty Winthrop, une jeune fille de 13 ans, Venitia sa soeur un peu plus âgée qui fait tourner la tête de tous les jeunes hommes qu'elle côtoie, Edwina Paltry, une sage-femme assez louche et qui se retrouve embrigadée dans une sordide histoire et Silvie, une jeune réfugiée juive.

Mon avis :
En mars dernier, je cherchais un livre épistolaire pour le Challenge Un genre par mois d'Iluze, quand j'ai vu passer ce livre chez ma chère Licorne (son avis ici). Avec son air à la Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates que j'avais adoré il y a 11 ans, je me suis dit que c'était le destin et ni une ni deux, je l'ai acheté et lu dans la foulée. Et je l'ai beaucoup aimé, même s'il n'est pas à la hauteur de son prédécesseur.

La chorale des dames de Chilbury (titre que je n'arrive jamais à retenir dans l'ordre...) parle donc d'un petit village au début de la seconde guerre mondiale. Les hommes valides sont partis se battre, ne restent que les femmes, les ados, les vieux et le notable du coin, un personnage pas très recommandable, tyrannique avec sa famille, comme on va vite s'en apercevoir.

C'est dans ce contexte que les femmes vont s'émanciper et profiter de l'absence de leurs hommes pour monter leur propre chorale. Et qui dit chorale dit roman choral ;) avec de nombreux personnages, des coups bas, des magouilles, des espions dans les bois, j'en passe et des meilleures.

C'est un roman qui commence légèrement et gentiment pour devenir plus grave, voire dramatique, au fil des pages. Il y a des moments très tristes... Il aborde également des sujets comme l'homosexualité (passible de prison à cette époque), une situation à la Vie est un long fleuve tranquille (ceux qui ont vu le film comprendront), les relations et les grossesses hors mariage. J'ai d'ailleurs trouvé qu'à ce sujet c'était presque un peu trop rose, disons que ça se passait un peu comme dans un conte de fée. Mais qu'importe... J'ai pris plaisir à suivre les histoires de chacun et chacune.

Pourtant, j'ai eu un peu de mal au début. Je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages, même si je trouvais Mrs Tilling très sympathique. Mais Edwina Paltry étant une fourbe manipulatrice c'était difficile de l'aimer, Venetia Winthrop était trop superficielle et sa soeur Kitty trop jeune et naïve pour qu'on s'attache à elles. Mais, au fil des pages, j'ai appris à les connaître, Venetia a gagné en profondeur et est pratiquement devenu mon personnage préféré. Quant à Mrs Tilling, je l'ai aimée d'emblée, mais j'ai trépigné qu'elle ne voit pas de suite ce que j'avais remarqué d'emblée en acceptant le colonel Mallard comme pensionnaire ;) J'ai aussi beaucoup aimé Carrington, le jeune homme homosexuel, qu'on voit peu mais qui est marquant. Quant à M. Winthrop, le notable du village, quel connard de première et j'ai beaucoup aimé comment il se faisait rabattre le caquet à certains moments et que les femmes de sa famille s'affirment face à lui. Il y a de nombreux autres personnages qui interviennent dans l'histoire mais je ne peux pas les énumérer tous (et pour tout dire, 4 mois après ma lecture, c'est un peu difficile !).

Le style de l'autrice est très agréable à lire en anglais, assez simple à comprendre. C'est donc un roman épistolaire où l'on a les points de vue de 5 personnages, de Mrs Tilling, Kitty Winthrop et Silvie (une petite réfugiée) sous forme de journal, même si une différence est marquée entre "journal" pour Mrs Tilling et "diary" pour les deux jeunes filles (du coup si quelqu'un peut me dire comment c'est traduit, ce serait sympa), lettres pour Edwina Paltry et Venetia. L'autrice est arrivée à marquer les différents styles des protagonistes, notamment quand c'était Kitty ou Silvie qui s'exprimaient. En revanche, j'ai trouvé que pour des journaux ou des lettres, c'était extrêmement détaillé, avec des dialogues. Ce n'est pas très crédible mais peut-être que les anciennes générations s'écrivaient avec le sens du détail et de la précision ;) De toute façon, c'est une pratique nécessaire à l'histoire donc que ce soit crédible ou pas, on s'en fiche un peu :D

En conclusion, j'ai beaucoup apprécié cette lecture, pleine de charme, qui nous fait vivre au rythme d'un petite village au début de la guerre, en Angleterre, avec des femmes qui s'affirment et dont la chorale est emblématique de cette prise d'indépendance. Si j'ai eu du mal avec certains personnages, d'autres m'ont beaucoup plu, en particulier Mrs Tilling et Venetia Winthrop. Alors si vous aussi voulez faire leur connaissance, savoir si la chorale de ces dames va réussir à se produire (ça fait partie aussi des intrigues), lisez-le.

Note :




Le roman fait partie du Challenge Un genre par mois d'Iluze
au mois de mars : Épistolaire
3/12

et du Challenge Read in English 2019-2020
que j'organise
8

5 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a pas mal de temps celui-ci, et j'en garde un bon souvenir. Forcément, avec toutes ces années que j'ai passées à chanter dans les chœurs mixtes…

    RépondreSupprimer
  2. Tu as bien fait de te manifester sur mon blog que je laisse un peu en friche cet été ! te lire m'a rafraichit la mémoire et sans être le roman du siecle, j'en garde un joli souvenir avec des moments assez poignants.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai toujours pas lu "Le Cercle … des patates" (incapable de me souvenir du titre complet) mais celui-ci me tente bien aussi et vu ce que tu en dis je pense qu'il pourrait me plaire. En même temps quand on parle musique et encore plus chant, je rapplique :D

    RépondreSupprimer
  4. Tiens, c'est marrant, quand j'ai lu le résumé, ça m'a tout de suite fait penser au Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. En tout cas, ce que tu en dis ici me laisse à penser que le roman pourrait me plaire aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que je vais le lire uniquement pour la couv'... c'est beauuuu!! Et les thèmes me tentent beaucoup en plus.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un commentaire, cela fait toujours plaisir :)