2

No Time Like the Past + The Very First Damned Thing, Les chroniques de St Mary's tomes 5 et 5.5 de Jodi Taylor

Posté par Frankie le 14 octobre 2019 à 20:20 - Catégorie : , , , , , ,
Attention spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Après la bataille contre la Police du Temps, St Mary a pris le temps de se reconstruire. Mais pour son directeur, le Dr Bairstow, il s'agit maintenant de trouver le moyen de satisfaire leurs financiers. Max et les équipes de St Mary s'évertuent à découvrir quelque chose qui les mettrait à l'abri pendant un certain temps mais ils doivent aussi faire face à des impondérables comme un fantôme que seul Markham est capable de voir ou encore le retour d'ennemis qui vont semer le chaos et la désolation au sein des rangs des Historiens...



Mon avis :
Vous le savez, j'aime énormément cette série de voyages dans le temps qui allie humour  et tragédie, nous fait vivre maintes aventures et dont les personnages sont très attachants. Ayant lu le tome 4 en mai, il me tardait de retrouver Max et les siens mais comme j'ai mis beaucoup de temps à lire certains romans, je n'ai pas pu le faire plus tôt. Mais, en septembre, j'ai vraiment eu envie de mettre de côté challenges et autres "obligations" pour retrouver St Mary et je me suis encore une fois régalée.

Comme les précédents tomes, ce roman démarre sur les chapeaux de roues et est sans temps mort pendant toute l'histoire. Ou plutôt les histoires. Car c'est un peu ce que je reproche à la série, elle est très copieuse à chaque tome. On pense s'embarquer pour une destination, une aventure puis au cours du roman, on vit maintes et différentes péripéties. Cela donne un peu le tournis. Mais ce n'est qu'une toute petit réserve car je suis quand même très fan de tout ce que l'autrice nous offre.

Dans ce tome 5, peu de mention que Max vient d'un monde parallèle. Après la bataille contre la police du Temps, elle a été acceptée par les habitants de St Mary comme la leur et c'est fini, à part une évocation à un moment, on ne parle plus de cela. C'est un peu dommage, j'aurais aimé qu'il y a ait plus d'allusions, même sur le ton de l'humour. Mais d'un autre côté, les deux mondes étant très très semblables et tous ayant vécu, à peu près, les même choses de par et d'autre, c'est sans doute normal.

Bref, quoi qu'il en soit, dans ce tome, Max vit encore bien des aventures, que ce soit dans l'Angleterre du 17e siècle, et notamment lors de l'incendie de Londres en 1666, ou encore lors de la bataille des Thermopyles, en 480 avant J.C, où une bourde de Markham (monsieur gaffeur) risque de changer le cours de l'histoire à tout jamais, ou lors des journées portes ouvertes à St Marys où tout aurait dû se dérouler comme sur des roulettes et qui va évidemment mal tourner.

D'ailleurs, comme dans chaque tome, si le ton reste celui de l'humour et de la légèreté bien souvent, il y a une part de drame qui vient ternir la joie de vivre de toute l'équipe. Dans ce tome, il y a des moments bien tristes et tendus, d'autres angoissants. Mais il y a aussi de grands moments de joie, notamment à la fin et qui raviront les petits coeurs tout mous ;)

Avec ce tome encore, j'ai eu l'impression de vivre au coeur de l'histoire. Surtout lors de la bataille des Thermopyles. À vrai dire, je ne connaissais pas grand chose au conflit (à part que le film, 300, que je n'ai pas vu, en parlait - bonjour la référence ;D) qui opposa les Grecs et les Spartes contre les Perses. Bon, je n'ai pas retenu le noms des protagonistes, je me suis parfois emmêlé les pinceaux dans les alliances et qui se battait contre qui, qui trahissait qui, mais le fait est qu'on a l'impression d'être au coeur de la bataille. C'est aussi ce qui fait le charme de ces romans.

Max est égal à elle-même, fonceuse, parfois un peu trop intrépide, ce qui lui vaut de manquer mourir maintes fois. J'ai bien aimé qu'elle soit recadrée par moments. J'adore sa façon d'être fidèle en amitié, sa relation avec Leon (coeur sur lui) et la place qu'elle occupe dans le coeur du docteur Bairstow, même s'il ne le montre pas toujours.

Les autres personnages sont égaux à eux-même, et très attachants. J'ai juste regretté que Mrs Partridge soit un peu en retrait cette fois-ci.

Concernant les antagonistes, ce sont des personnages bien connus des premiers romans et pour Max c'est dur de devoir les affronter à nouveau...

Le style de l'autrice est toujours très agréable à lire en anglais. Au bout de 5 tomes, je n'ai pas grand chose à en dire sinon que j'aime beaucoup :)

En conclusion, voilà encore un très bon tome de la saga qui allie humour et tension, moments de joie et drames et qui nous emmène encore sur les chemins de l'Histoire, une Histoire qui nous est parfois mal connue, comme la bataille des Thermopyles. Alors si vous avez aimé les précédents tomes, si vous voulez savoir quel est ce moment heureux qui survient à la fin du roman, qui est le fantôme que voit Markham et qui sont les antagonistes de l'histoire, lisez-le ! Quant à moi, je vais essayer de lire le tome 6 d'ici la fin de l'année.

Note :



********************************************


Attention spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Comment le docteur Bairstow a créé St Mary, où a-t-il trouvé les fonds et comment a-t-il réuni l'équipe telle que nous la connaissons ?






Mon avis :
Après, No Time like The Past, j'ai enchaîné avec cette nouvelle sortie juste après mais qui sert de préquelle à la saga. Cependant, il vaut mieux ne pas la lire sans avoir lu plusieurs tomes, ou du moins le tout premier. Car l'histoire n'aura pas la même saveur si on ne connaît pas déjà intimement les personnages. C'est pour cela, d'ailleurs, que je ne l'ai pas mise en tome 0.5.

En 74 pages, l'autrice nous raconte donc comment Edward Bairstow a réussi à convaincre le gouvernement de cautionner la création de St Mary, comment il est allé chercher les différents éléments importants de son équipe, Guthrie, Markham, les deux professeurs farfelus Rabson et Dowson, 2-3 autres, puis l'arrivée de Leon et enfin de Max, faisant la jonction avec le tome 1. C'est super sympa et savoureux.

Mais cette nouvelle ne porte pas que sur cela, il y a aussi un voyage à Waterloo et des scènes émouvantes, notamment concernant une Mrs Green dont on comprend qu'elle tient une place particulière dans le coeur de Bairstow, et, quand on apprend son vrai nom, c'est très triste quand Edward l'apprend et comprend pourquoi le vieille dame le touchait tellement.

C'est donc aussi l'occasion de mettre Bairstow en avant, de montrer d'autres facettes que le directeur bourru, même si on a eu ces autres côtés dans les derniers romans. J'ai beaucoup aimé ses dialogues avec Mrs Partridge, sa future assistante et accessoirement muse de l'Histoire ;), les retrouvailles avec Leon et à la toute fin, l'arrivée de Max...

J'ai adoré la façon dont l'autrice décrivait ses personnages dans sa liste de personnages, c'est très savoureux et, à la fin, qu'elle mette The Beginning, au lieu de The end.

En conclusion, voilà une nouvelle très sympa qui nous permet de savoir comment Bairstow a vraiment créé St Mary et réuni toute l'équipe de base et, en quelques dizaines de pages, Jodi Taylor arrive à nous faire rire et nous émouvoir. Si vous voulez lire cette nouvelle, je vous conseille de le faire après avoir lu quelques tomes, et non pas au tout début car ce serait dommage de le faire sans connaître vraiment les personnages. Mais ne passez pas à côté non plus.

Note :



Le roman et la nouvelle sont mes deux dernières lectures
du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
23.5

3

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (318)

Posté par Frankie à 09:14 - Catégorie : ,

Hello tout le monde ! Voilà quatre semaines que je n'avais pas fait de C'est lundi, ayant été très occupée dans ma vie et ayant eu peu de choses à raconter côté lectures. Même si je risque de repartir encore pour 4 semaines, vu que je vais lire un pavé les prochaines semaines, me revoici aujourd'hui dans ce rendez-vous créé par Mallou puis géré par Galleane et, maintenant repris par Camille de I Believe in Pixie Dust.

- Ces quatre dernières semaine, j'ai fini The Memoirs of Sherlock Holmes de Arthur Conan Doyle dont je suis ressortie mitigée. Certaines nouvelles m'ont plu, d'autres moins. ma chronique est en ligne, si ça vous intéresse. Puis j'ai lu No Time like the Past, le tome 5 des Chroniques de St Mary's de Jodi Taylor ainsi que la nouvelle qui suivait, The Very First Damned Thing que j'ai trouvés très bien. Et j'ai commencé 32 Fangs, le tome 5 de Vampire Nation de David Wellington, dont j'avais lu le tome 4 il y a... 7 ans !


- Aujourd'hui, je lis donc 32 Fangs que j'aime beaucoup. Même si j'avais lu les tomes précédents il y a des années, je m'en suis bien rappelée, même si j'avais oublié des détails, ce qui fait que je n'ai pas eu de mal à entrer dedans. J'en suis à 70 %, je devrais le terminer demain. Cela fait presque deux semaines que je suis dessus. Il ne fait que 335 pages mais je n'ai pas eu le temps de lire beaucoup ou je m'endormais dessus le soir au bout de quelques pages, même si j'aimais beaucoup.


- Cette semaine et sûrement les suivantes, après avoir fini 32 Fangs, je vais m'atteler au Labyrinthe des esprits, le tome 4 du Cimetière des livres oubliés de Carlos Ruiz Zafón. J'ai adoré les tomes précédents et je suis ravie de lire celui-ci, 5 ans après le tome 3. Il fait plus de 800 pages, autant dire que j'y suis pour un bail...


Bonne semaine !

2

The Greatest Showman de Michael Gracey

Posté par Frankie le 13 octobre 2019 à 14:16 - Catégorie : , , , ,
avec Hugh Jackman, Zac Efron, Michelle Williams, Lettie Lutz, Zendaya, Rebecca Ferguson

Résumé :
La vie de P.T Barnum, jeune homme parti de rien et qui va révolutionner le monde du cirque en produisant des "curiosités", comme la femme à barbe, l'homme le plus grand du monde, le plus petit, etc... Son succès dépasse bientôt les frontières mais lui attire aussi de nombreuses inimitiés...




Mon avis :
En mars dernier, pour la consigne de la semaine de Benji, il fallait regarder un film musical. J'adore ce genre qui m'enchante à chaque fois que j'en vois un mais j'en ai vu tellement que je ne savais pas trop lequel regarder. Allais-je revoir Les demoiselles de Rocherfort, West Side Story, Le magicien d'Oz ? Et puis en regardant ma liste des challenges Seriebox, j'ai vu que j'avais The Greatest Showman à voir pour le Top 100. Je n'étais pas allée le voir en France et après j'avais oublié de le regarder. Je l'ai donc acheté en Blu-Ray et je l'ai regardé. Et je dois dire que, malgré l'histoire assez classique, le film est un enchantement. J'ai aussi bien adoré les chansons que les chorégraphies et Hugh Jackman est excellent dans le rôle de P.T Barnum.

Alors certes ce biopic est très romancé et suit la trajectoire assez classique du jeune homme pauvre qui ne cesse de vouloir s'élever dans la société pour montrer à ceux qui le méprisent de quoi il est capable, mais il est flamboyant, passionnant à suivre et on ne voit pas le temps passer.

Je ne connaissais Barnum que de nom, ses spectacles de "monstres" et le fait qu'une tente porte son nom ;) C'est un personnage pour lequel j'ai eu des sentiments ambivalents. D'un côté j'ai beaucoup apprécié qu'il ait donné une place à toutes ces personnes différentes, qui étaient méprisées, oubliées, peut-être pourchassées. Il leur a donné des lettres de noblesse et une notoriété certaine. Mais d'un autre côté, il les a aussi utilisées pour s'élever, pour asseoir son autorité dans le monde du spectacle et cela m'a parfois gênée. Je ne doute pas qu'il ait aimé les membres atypiques de cette troupe mais je ne sais pas s'il les a considéré comme des égaux.

Hugh Jackman est vraiment excellent dans le rôle. Il a un dynamisme et un charisme fous, il chante à merveille, il est classe et il arrive très bien à faire passer cette ambiguïté quant à ses motivations.

Michelle Williams, toujours très juste, joue l'épouse de Barnum. Une jeune femme de bonne famille qui va l'épouser par amour et sera souvent reléguée au second plan lorsque son mari fera des pieds et de mains pour s'en sortir financièrement.

J'ai beaucoup aimé Zac Efron dans le rôle de l'auteur de pièces de théâtre, Philip Carlyle, qui devient le partenaire financier et ami de Barnum. Je ne l'ai pas souvent vu jouer, je connais surtout le personnage public et là je l'ai trouvé très bien.

Le personnage que j'ai préféré, c'est Lettie Lutz, la femme à barbe. Elle m'a énormément touchée.

Quand j'ai vu le film en mars dernier, je ne connaissais pas du tout Zendaya (depuis j'ai vu les Spider-Man :)) du coup, je ne savais pas que c'était elle qui jouait Anne Wheeler, la jeune trapéziste dont s'éprend Carlyle. Je l'ai beaucoup aimée elle aussi et son histoire m'a bien attristée.

Je ne connaissais pas du tout Michael Gracey, un réalisateur australien dont The Greatest Showman fut le premier film en 2018. Il a depuis réalisé Rocketman dont je vous reparlerai très bientôt. J'ai beaucoup aimé la façon dont c'était filmé et si l'histoire est assez classique, l'enrobage, lui, est jouissif. C'est vraiment un spectacle magnifique à suivre, avec des chansons modernes et entraînantes, qui restent en tête (j'adore d'ailleurs la façon dont le film commence), très bien interprétées, aussi bien par Jackman qui est un vrai showman (il vient d'ailleurs de faire un spectacle, de par le monde, où il reprend les standards de ses films musicaux), que par les autres acteurs et avec des décors et des costumes superbes.

En conclusion, si l'histoire de P.T Barnum est assez classique du jeune homme pauvre qui veut s'élever pour faire taire ceux qui le méprise, l'ensemble est un film musical vraiment passionnant à suivre pour qui aime le genre avec des chansons, des décors et des costumes magnifiques. Et les acteurs sont vraiment au top de leurs performances, Hugh Jackman en tête. Le personnage de Barnum m'a parfois semblé un peu ambigu par rapport à ses "Freaks" mais l'acteur l'incarne très bien. Alors si vous aussi voulez découvrir qui était The Greatest Showman, regardez-le !

Note :



vu en version originale anglaise sous-titrée en français

Ce film fait partie du Top 100 de Seriebox
1/3
98/100
et pour le top 250
228/250

et du Film de la Semaine 2019 de Benji
19/52
et il me valide la Consigne de la semaine 12
puisqu'il fallait voir un film musical
10/52

0

Les mémoires de Sherlock Holmes d'Arthur Conan Doyle

Titre original : The Memoirs of Sherlock Holmes

Résumé :
12 nouvelles racontant des affaires sur lesquelles Sherlock a enquêté, jusqu'au fameuse chutes de Reichenbach...






Mon avis :
Voilà trois ans et demi que j'avais lu les précédentes nouvelles mettant en scène Sherlock Holmes et John Watson que j'avais bien aimées, même si le genre n'est pas mon favori. J'avais l'intention de lire ces Mémoires bien plus tôt mais, pour tout vous dire, ça m'était sorti de la tête ensuite. C'est pour le Challenge Un genre par mois de septembre, où il fallait lire des nouvelles, que je me suis dit que je replongerais bien dans les histoires de Sherlock, ce que j'ai donc fait. Et même si certaines de ces 12 nouvelles sont loin d'être passionnantes, j'ai passé un bon moment.

1 ~ Flamme d'argent (Silver Blaze) - décembre 1892
L'entraîneur du cheval de course Flamme d'argent est retrouvé mort et le cheval a disparu. A la demande du propriétaire du cheval, Holmes et Watson se rendent sur place pour enquêter.

2 ~ La boite en carton (The Adventure of the Cardboard Box) - janvier 1893
Une femme, Susan Cushing, a reçu par la poste, une boite en carton qui contenait deux oreilles, l'une féminine, l'autre masculine. L'inspecteur Lestrade demande à Sherlock d'enquêter.

3 ~ La figure jaune (The Adventure of the Yellow Face) - février 1893
Très intrigué par le comportement de sa femme qu'il a surprise en train d'aller chez les voisins en pleine nuit, après qu'elle lui eut demandé 100£, Mr Grant Munro demande à Sherlock Holmes d'enquêter.

4 ~ L'employé de l'agent de change (The Stock Broker Clerk) - mars 1893
Hall Pycroft, agent de change, demande à Sherlock de venir enquêter à Birmingham sur une mésaventure qui vient de lui arriver.

5 ~ Le gloria Scott (The Adventure of the Gloria Scott) - avril 1893
Un soir d'hiver, Sherlock raconte à Watson, sa toute première enquête quand il était encore étudiant.

6 ~ Le rituel des Musgrave (The adventure of the Ritual Musgrave) - mai 1893
Holmes raconte à Watson l'une des ses enquêtes, qui se passait dans un manoir et où il fallait déchiffrer des énigmes...

7 ~ Les propriétaires de Reigate (The Adventure of the Reigate Square) - juin 1893
Trouvant Holmes fatigué après deux enquêtes difficiles en 1887, Watson l'invite à venir se reposer chez un ami, près de Reigate dans le Surrey. Pendant leur séjour, des vols sont commis dans une maison non loin et le cocher d'un des voisins est tué. Bien sûr Sherlock Holmes ne peut s'empêcher d'aller enquêter.

8 ~ L'estropié (The Adventure of the Crooked Man) - juillet 1893
Sherlock vient rendre visite à Watson pour lui dire qu'il a été engagé pour enquêter sur la mort étrange du colonel James Barclay, après une dispute avec son épouse, retrouvée inconsciente près de lui...

9 ~ Le pensionnaire en traitement (The Adventure of the Resident Patient) - août 1893
Le docteur Percy Trevelyan vient rendre visite à Sherlock car il y a un patient à demeure qui est très angoissé et il désire que Holmes enquête sur la cause de ces angoisses.

10 ~ L'interprète grec (The Adventure of the Greek Interpreter) - septembre 1893
Mycroft, le frère aîné de Sherlock, vient lui demander son aide sur une affaire auquel son voisin, un interprète grec, a été mêlé.

11 ~ Le traité naval (The Adventure of the Naval Treaty) - octobre novembre 1893
Holmes et Watson enquêtent sur une affaire où il est question d'un traité naval, top secret, qui a disparu...

12 ~ Le dernier problème (The Final Problem) - décembre 1893
Moriarty, Les chutes de Reichenbach...

Tout d'abord, j'ai été surprise de constater que j'étais très contente de retrouver les histoires de Sherlock Holmes :) J'ai toujours bien aimé ce que j'ai lu mais je n'ai jamais adoré non plus. C'est donc avec beaucoup d'entrain que j'ai entamé ces mémoires.

Après, ça c'est plus ou moins gâté. Plutôt moins que plus, car il ne faut pas exagérer, mais disons que je n'ai pas lu toutes les nouvelles avec le même intérêt. Certaines ont été même très ennuyeuses. J'ai plutôt apprécié les premières, un peu moins les suivantes (l'agent de change, le Gloria Scott, Le rituel de Reigate) et, ensuite, j'ai parfois décroché, jusqu'à la dernière que j'ai évidemment trouvée excellente. Elle est plus vivante que les autres, avec un enjeu plus dramatique (même si nous, on sait de quoi il retourne) et avec un vrai méchant à la hauteur de Sherlock.

En fait, là où le bats blesse dans ces nouvelles, c'est le principe de narration. En écrivant des mémoires, Watson raconte des faits qui se sont déjà déroulés des années avant et, même dans chaque histoire, il y a beaucoup de narration et peu d'action. Quelqu'un va raconter un incident ou un crime à Sherlock, qui va écouter bien gentiment, peut-être même se déplacer pour enquêter mais va vite résoudre l'affaire en un tour de main. C'est un peu ce que je reprochais déjà avec l'ouvrage précédent, avec les nouvelles, cela va très vite et sans véritable enjeu. Du coup, certaines histoires sont très très plates et perso cela m'a fait décrocher rapidement sur certaines.

En revanche, j'ai été ravie de retrouver le personnage de Sherlock Holmes. J'adore son esprit d'analyse, ses réparties et je l'ai trouvé moins méprisant envers les policiers, presque respectueux, même, ce qui est une grande première :) On aurait dit qu'on nous avait changé notre Sherlock.

Même si c'est le narrateur, j'ai trouvé Watson un peu en retrait. C'est vraiment le passeur de plat pour Sherlock. Après, oui j'aime le personnage qui est doux et gentil et j'aime son amitié avec Sherlock qui le respecte et l'estime vraiment.

On fait la connaissance de Mycroft, le frère de Sherlock et j'ai été étonnée de découvrir pratiquement un Sherlock bis. Ma vision du personnage est biaisée par la série anglaise où il est interprété par Mark Gatiss (et je ne parle même pas de la version rock'n roll jouée par Rhys Ifans dans Elementary) mais dans les livres, c'est un personnage encore plus sûr de lui que son frère.

Comme dans les livres précédents, j'ai beaucoup apprécié le style d'Arthur Conan Doyle. Cela a beau avoir été écrit il y a plus d'un siècle, cela se lit très facilement et agréablement en anglais. Et j'ai découvert que le titre de Mark Haddon, The Curious Case of the Dog During the Night Time (Le bizarre incident du chien pendant la nuit), provenait de la première nouvelle de ces mémoires. C'est une phrase prononcée par Sherlock et quand je l'ai lue, je me suis dit que ça me disait quelque chose :D). Il faut aussi savoir que la deuxième nouvelle, La boîte en carton, n'est pas toujours incluse dans Les mémoires. Elle ne faisait pas partie de l'édition anglaise d'origine, était incluse dans la première édition américaine mais plus dans les suivantes. Certaines éditions américaines l'ont mise dans le recueil "Son dernier coup d'archet". Les raisons pour ces censures c'est le sujet un peu scabreux de la nouvelle pour l'époque.

En conclusion, si j'ai apprécié retrouver Sherlock Holmes et son acolyte, John Watson, ces nouvelles sous forme de mémoires ne m'ont pas toujours bien intéressées. J'ai bien sûr adoré la dernière et d'autres m'ont plu mais j'en ai trouvé pas mal ennuyeuses ou sans grand intérêt. La faute à un manque d'interaction du génial détective et le fait que les histoires étaient plus racontées que vraiment vécues. Mais cela ne m'empêchera pas de continuer à retrouver Sherlock et Watson régulièrement et sans attendre 3 ans comme ce fut le cas entre ce recueil et le précédent.

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
22

du Challenge Polars et Thrillers 2019-2020 de Sharon
2

et du Challenge Un genre par mois d'Iluze
septembre : Nouvelles, Novella
9/12

1

Challenge Jeunesse/Young Adult - 9e année

Posté par Frankie le 2 octobre 2019 à 09:39 - Catégorie : ,

Le Challenge Jeunesse/Young Adult revient pour une neuvième année (avec une superbe bannière crée par Azilis je crois) et il est toujours proposé par Mutinelle. Comme les années précédentes, il s'agit de lire des livres jeunesse et young adult. Il se déroule du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020.

Il existe plusieurs catégories suivant le nombre de livres que chacun voudra ou pourra lire . Il est bien sûr possible de changer de catégorie en cours d'année.

• Catégorie 1 : Aux frontières du rêve => Au moins 10 ouvrages
• Catégorie 2 : Badine avec les royaumes de l’enfance => Au moins 20 ouvrages
• Catégorie 3 : À pieds joints dans la marelle => Au moins 35 ouvrages
• Catégorie 4 : A su garder son cœur de mioche => Au moins 50 ouvrages
• Catégorie 5 : Peter Pan dans l’âme => Au moins 65 ouvrages
• Catégorie 6 : Au pays des mille et un livres => Au moins 80 ouvrages
• Catégorie 7 : Vit dans un conte de fées => 100 et plus (pour les livrovores)

Cette année encore, vous pouvez choisir d’ajouter une option « BD/Manga » :
• Option 5 BD/Mangas
• Option 10 BD/Mangas
• Option 15 BD/Mangas
• Option 20 BD/Mangas

Pour ma part, je vais rester dans la même catégorie que l'an dernier, Aux frontières du rêve, avec 10 livres à lire et sans option. J'ai raté l'édition 2018-2019 en ne lisant que 5 livres sur les 10 requis, donc ce n'est pas la peine que je vise plus. Je pourrai toujours changer de catégorie en cours de route, si jamais j'en lis plus (je peux rêver ! ^^).

Les inscriptions sont possibles les trois premiers mois à savoir du 1er octobre au 31 décembre sur le blog de Mutinelle (le lien menant au challenge est en début d'article). Seuls les livres lus à partir du début du challenge ou de l'inscription ensuite pourront faire partie du challenge. Tous les romans jeunesse et young adult sont acceptés et cette année, vous pouvez même lire des BD et des Manga (si l'option ne vous avait pas déjà mis la puce à l'oreille :)

Comme l'an dernier, il n'y a pas que les chroniques de blog qui sont acceptées mais aussi celles que vous faites sur Youtube ou les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Twitter (ou autres).

Rendez-vous dans un an pour voir si je suis arrivée à 10 livres !

1

Les royaumes du Nord, À la croisée des mondes, tome 1 de Philip Pullman

Posté par Frankie le 30 septembre 2019 à 20:19 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : The Golden Compass (US) ou Northern Lights (G.B)

Résumé :
Voilà 12 ans que Lyra et son daemon, Pantalaimon, sont élevés au sein du Jordan Collège où ils mènent une vie d'aventures, peu surveillée par les Érudits de l'université, mais rythmée par les visites de son oncle, Lord Asriel. Un jour, la troublante Mme Coulter la prend sous son aile mais lorsque disparaissent des jeunes enfants et notamment son ami, Roger, elle s'aperçoit que la jeune femme n'est pas si bienveillante que ça. Lyra et Pantalaimon s'enfuient sur les routes en direction du Nord, accompagnés de gitans bienveillants, afin de sauver leurs amis et en savoir un peu plus sur cette mystérieuse Poussière dont a parlé son oncle, fait, depuis, prisonnier par des Ours en armures...

Mon avis :
En février dernier, la lecture du premier tome de la trilogie de la Poussière m'avait donné envie de relire la trilogie d'À la croisée des mondes, mais en anglais cette fois-ci, et la diffusion imminente de la série télé, dont la première saison est prévue pour novembre, ainsi que la sortie proche de la suite de La belle sauvage, ont fini de me décider à me replonger dans cette saga rapidement. C'est donc en début de mois que j'ai relu ces Royaumes du Nord dont l'univers et les personnages m'ont une fois de plus enchantée et séduite.

J'ai presque regretté de ne pas découvrir le roman pour la première fois et sans avoir lu La Belle Sauvage. Car lorsqu'on a lu ce premier tome, il y a bien des années, on ne savait pas qui étaient vraiment Lord Asriel et Mme Coulter par rapport à Lyra et c'était une vraie surprise lorsqu'on le découvrait dans ce tome. Alors que lorsqu'on a déjà lu la trilogie ou qu'on a lu La belle sauvage avant, il n'y a plus du tout de révélation ! Ça n'enlève rien au plaisir de la lecture bien sûr mais c'est un peu dommage.

C'est un roman trépidant, où l'on ne s'ennuie pas une seconde. C'est même un roman foisonnant et qui met en place un univers complexe et passionnant à suivre. Je trouve que c'est même un peu compliqué à comprendre pour un jeune lectorat. Il y a des notions métaphysiques et religieuses qui peuvent paraître obscures aux plus jeunes, notamment celle du péché originel apporté par la Poussière. Poussière que je ne me rappelais plus être aussi présente dans ce premier tome.

Je ne me rappelais plus, non plus, qu'il était explicitement dit que les daemons étaient les âmes des humains, disons que ce n'est peut-être pas dit noir sur blanc (et encore) mais c'est fortement suggéré mais dans mon souvenir, on ne le savait que dans les autres tomes.

Mais Les royaumes du Nord ce n'est pas non plus un traité philosophique, c'est un formidable roman d'aventures où l'on rencontre des sorcières, des gitans, des ours en armure, des méchants et bien d'autres personnages hauts en couleur. Et des enfants enlevés, brutalisés par des adultes sans scrupules.

Et bien sûr, au milieu de tout cela, notre petite Lyra, qu'on a découverte bébé, sauvée par le jeune Malcolm, dans La Belle Sauvage, et qui est ici une presque jeune fille de 12 ans, attachante, intrépide, élevée par des érudits ou du personnel qui avaient autre chose à faire et qui a développé une indépendance d'esprit et une belle maturité, tout en restant une enfant qui ouvre de grands yeux devant le monde et ses merveilles ou mystères. C'est vraiment un personnage que j'aime beaucoup.

J'aime beaucoup aussi, bien sûr, lorek Byrnison, l'ours qui va se lier d'amitié avec Lyra ou encore Fader Coram, qu'on avait croisé dans La Belle Sauvage (et quand j'ai lu le livre, je me rappelais plus du tout de lui), John Faa, le chef des gitans, Serafina Pekkala, la sorcière ou encore Lee Scoresby l'aéronaute.

En revanche, je déteste Mme Coulter et son daemon. Elle me hérisse presque autant que me révulsait Bonneville dans La Belle Sauvage.

Je suis très fan de la façon dont Philip Pullman écrit. C'est très fluide, facile à comprendre en anglais mais jamais enfantin. Ce qui fait que nous, adultes, pouvons aussi trouver plaisir à lire ce roman, sans avoir (trop) l'impression de lire un roman pour les jeunes. J'aime aussi la façon dont l'auteur décrit les situations, plante ses décors et nous entraîne avec lui sur les traces de Lyra. À noter, qu'en anglais, il y a deux titres pour ce tome, Northern Lights en version britannique et The Golden Compass en version américaine.

En conclusion, je suis ravie d'avoir relu Les royaumes du Nord en anglais et comme cela faisait longtemps que je l'avais lu la première fois, j'ai eu l'impression parfois de redécouvrir l'histoire, tout en étant en terrain familier, surtout après avoir lu La belle sauvage il y a quelques mois, et c'était très agréable. J'ai trouvé l'histoire plus sombre et cruelle que dans mon souvenir et assez compliquée pour un jeune lectorat mais passionnante à suivre. Ce n'a jamais été mon tome préféré (à priori c'est le 2e) mais je ne suis pas loin du coup de coeur et, maintenant, il me tarde de lire la suite et de voir la série télé. Et si vous aimez ce genre d'aventures fantastiques, bien construites et passionnantes à lire, je ne peux que vous inciter à découvrir cette saga avec ce premier tome.

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2018-2019 
que j'organise
21

du Challenge Jeunesse/Young Adulte de Mutinelle
5/10

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.