26 mai 2020

La tempête des échos de Christelle Dabos

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Alors que les Arches s’effondrent de plus en plus, Ophélie et Thorn doivent empêcher l'Autre de détruire complètement leur monde et découvrir qui est  Dieu ou plutôt où il se trouve. C'est l'Observatoire des Déviations, un endroit qui mène des expériences terribles qu'ils vont devoir infiltrer pour avoir finalement des réponses...




Mon avis :
Si je n'avais pas autant été emballée que beaucoup par le 1er tome de cette saga, j'avais été proche du coup de coeur lors des deux tomes suivants, séduite par la richesse de l'univers créé par l'autrice et les personnages attachants (oui oui même Thorn). Il me tardait donc de lire ce tome 4, dernier de la série. Il est sorti en novembre dernier et les retours ont été mitigés, notamment celui d'Acr0, déçus même, et du coup, j'ai tardé un peu à le lire. C'est début mars que je m'y suis attelée et je fais, aussi, partie des lecteurs qui ont été mitigés par cette lecture.

On ne va pas se le cacher, ma lecture a été en dents de scie. Pour plusieurs raisons et pas forcément entièrement imputable au livre. Tout d'abord je l'ai commencé début mars alors que la situation était anxiogène à cause du Covid-19 et je dois dire que j'ai eu du mal à lire étant crevée le soir et comme j'ai mis presque 3 semaines pour en venir à bout, j'ai aussi lu en début de confinement ce qui n'était pas une période très amusante. Mais bon, si j'avais adoré le livre, ma lecture se serait très bien passée, je pense.

Pendant une bonne moitié du livre, en fait, j'ai attendu qu'il se passe quelque chose. Vous savez les jeunes conducteurs qui font avancer leur voiture par à coups sur l’accélérateur ? Cela a été comme ça avec La tempête des échos. Je pensais que ça démarrait, qu'il y allait y avoir un truc qui allait me passionner et puis beuuuh, ça retombait comme un soufflé et bis repetita. Je me suis donc un peu ennuyée pendant cette première moitié.

Pourtant, j'ai vraiment aimé certains passages, j'ai toujours autant adoré l'univers créé par l'autrice et le roman a été riche en révélations et retournements de situation que je n'avais absolument pas devinés et que j'ai beaucoup aimés. Sur le principe. Oui j'ai aimé ce qu'on a appris, sur l'Autre, sur Eulalie Dilleux, sur d'autres personnages, sur l'origine des Arches et des Esprits de famille, j'ai trouvé que c'était vraiment bien trouvé, que c'était super intéressant. Mais c'est vraiment dommage que ça ait été noyé sous un galimatias mystico-philosophico-religieux assez bourratif. Ça m'a finalement gâché l'ensemble. Et j'ai été également assez frustrée. Par certaines intrigues conclues un peu rapidement et surtout par la fin. Je peux la comprendre, je respecte tout à fait les choix de l'autrice mais j'ai tourné la dernière page en me disant qu'il allait forcément y avoir un autre tome, que non, ce n'était pas possible que l'autrice nous laisse comme ça ! Et pourtant. Et c'est avec cette sensation un peu amère que j'ai fini le roman...

J'ai énormément apprécié Ophélie dans ce tome. Je l'ai toujours trouvée attachante mais dans les précédents, on avait toujours l'impression qu'elle avait régressé en début de tome et était redevenue un petite souris timide et ce n'est pas le cas ici. Elle est affirmée et je suis contente que mon souhait du tome 3 (que Ophélie ne fasse pas 3 pas en arrière) ait été entendu :) Je suis ravie de la façon dont elle gère les évènements, de ce qu'il lui arrive et s'il y quelque chose qui m'a plu dans ce tome c'est vraiment son évolution personnelle. Pas parce qu'elle est la femme de Thorn ou la fille de je ne sais qui ou le chantre de je ne sais quoi, parce qu'elle est Ophélie, une jeune femme qui a su puiser sa force dans les épreuves et les obstacles. Go Ophélie !

Thorn est pas mal en retrait une bonne partie du tome mais c'est vraiment un personnage que j'apprécie beaucoup. Enfin, je l'apprécie par rapport à ses sentiments pour Ophélie, la façon dont il se comporte avec elle et qui aux antipodes de ce qu'il est sans elle. En revanche, je suis très déçue de son traitement en fin de tome, que je ne spoilerai pas plus.

Là où je suis déçue également, c'est le peu de cas fait à certains autres personnages, notamment la petite Victoire. J'avoue que j'ai trouvé que son développement faisait "pschitt" et un peu "tout ça pour ça". J'attendais beaucoup plus de ce qu'elle est et que ses capacités soient plus utiles (ou alors j'ai oublié, ça fait 2 mois que j'ai lu le livre !) Je suis déçue aussi que bien des personnages soient restés à l'arrière-plan comme Archibald, Bérénilde, et d'autres personnages auxquels on s'étaient attachés dans les tomes précédents. En revanche, j'ai été extrêmement touchée par l'histoire d'Ambroise...

Et bien sûr il y a Élodie Dilleux et l'Autre qui apportent leur lot de révélations et de (grosses) surprises. Je dois dire que ces révélations m'ont plu. Après, l'enrobage mystico-religieux dont je parlais plus haut m'a un peu gâché le tout mais je dois admettre que j'ai adoré ce que l'on apprend sur ces deux-là et tout ce qui s'est ensuivi.

Malgré mes réserves, il faut quand même louer l'imagination de l'autrice, cela se confirme encore dans ce tome qui fourmille d'idées, dont le style est toujours prenant. J'adorerais voir tout cela en BD ou alors, soyons fou, en film. En revanche, comme je l'ai dit à un moment, je l'ai trouvé moins page-turner que les deux précédents.

En conclusion, ma lecture de ce dernier tome a été un peu mitigée, en dents de scie même, avec des moments que j'ai beaucoup aimés et d'autres qui m'ont plus ennuyés et surtout avec un message philosophico-religieux qui m'a paru fumeux et certains personnages trop laissés en arrière-plan. Et la fin m'a beaucoup frustrée et même laissée perplexe. Mais sur l'ensemble de la saga, je ne peux nier que Christelle Dabos a su nous proposer une très belle histoire, un univers riche et superbe et des personnages très attachants, à commencer par Ophélie, notre passe-miroir à écharpe :) et Thorn qui a su gagner notre coeur sous ses dehors revêches (pour être gentille ;)). Je suis un peu déçue de ne pas avoir autant aimé ce tome que j'aurais voulu mais c'est la façon dont l'autrice a voulu conclure sa saga et je le respecte. Quant à moi, j'ai hâte de voir ce qu'elle nous proposera ensuite !

Note :




Vous pouvez aussi lire la chronique de Karine


Ce roman fait partie du Baby Challenge Jeunesse de Livraddict
1/4
2/20

du Demi-Challenge ABC 2020 de Nanet
3/13

et du Challenge Jeunesse/Youg Adult 2019-2020 
3/10

18 mai 2020

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (329)


Hello tout le monde ! Après une petite pause de 3 semaines, me revoici dans ce rendez-vous créé par Mallou puis géré par Galleane et, maintenant repris par Camille de I Believe in Pixie Dust.

- Ces trois dernières semaines, j'ai lu les épisodes 2 et 3 de Cupcakes & Co(caïne) de Fleur Hana qui étaient très sympas à lire. Je les ai préférés au premier. Puis j'ai lu The Subtle Knife, le tome 2 de His Dark Materials (La tour des anges, À la croisée des mondes, tome 2, en VF) de Philip Pullman que j'ai beaucoup aimé. Mais alors que j'avais toujours pensé que c'était ce tome que je préférais, finalement pour le moment et pour cette relecture, c'est le tome 1 qui m'a le plus emballée. Ce tome 2 est très bien mais je ne me rappelais vraiment pas de grand chose. Et j'ai commencé Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne.


- Aujourd'hui, je lis donc Dans la combi de Thomas Pesquet, une BD qui raconte comment Pesquet a été recruté pour devenir astronaute et séjourner dans la station spatiale internationale. J'en ai lu la moitié pour le moment et je dois dire que c'est extrêmement drôle ! Marion Montaigne a le crayon incisif et l'humour corrosif, je m'éclate !


- Cette semaine, je vais d'abord terminer Dans la combi de Thomas Pesquet et ensuite je lirai Time's Convert, All Soul Universe T1 (La force du temps, Univers du Livre perdu des sortilèges) de Deborah Harkness.

Bonne semaine !

1 mai 2020

What Could Possibly Go Wrong + Ships and Stings and Wedding Rings, Les chroniques de St Mary's tomes 6 et 6.5 de Jodi Taylor

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Après les événements du tome 5, Max est assignée à la formation des aspirants Historiens. Une fonction qui normalement doit moins la mettre face au danger... Mais quand les missions l'emmènent visiter les Néandertaliens et ramener un bébé Mammouth, la font se trouver sur la place où Jeanne d'Arc va être brûlée, assister à la chute d'Henri III en passant par la découverte qu'Herodote n'est peut-être pas celui qu'on pense, qu'est-ce qui pourrait bien aller de travers ? ;)



Mon avis :
Vous le savez, j'adore la série des Chroniques de St Mary (même si elle n'a jamais eu 5 étoiles) ! En février dernier, quelques mois après avoir lu le tome 4 et la préquelle qui décrivait comment St Mary avait été créé par le Dr Bairstow, j'ai eu très envie de retrouver Max et son univers. Et j'ai donc lu ce tome 5 avec grand plaisir.

Bon, disons-le de suite, ce n'est pas le tome le plus palpitant de la saga. Oh j'ai beaucoup aimé mais, même si on a l'impression qu'il se passe beaucoup de choses, j'ai trouvé qu'une grande partie du roman était un peu trop tranquille. Bon on ne va pas s'en plaindre non plus, St Mary a eu son lot de drames et c'est bien que le rythme soit un peu moins trépidant et tragique.

Mais il faut dire que l'auteur nous avait habitué à démarrer bille en tête, avec une mission à priori tranquille qui dégénère rapidement et, là, ça commence doucement. Mais vraiment, cette fois-ci, Jodi Taylor prend son temps avec son histoire, ses personnages.

Après, je vous rassure, What Could Possibly Go Wrong n'est pas une promenade de santé et nos Historiens vont se retrouver régulièrement dans les ennuis jusqu'au cou, voire les drames. Mais tout ça avec humour et bonne humeur.

Je ne sais pas si je vous le dis à chaque tome, mais essayez de lire les nouvelles parues entre chaque tome. Malheureusement je ne pense pas qu'elles soit traduites en français et c'est bien dommage car certaines (voire toutes) sont importantes. La nouvelle entre les tomes 4 et 5, Christmas Present, celle qui voyait Max allait rechercher Elspeth et son partenaire (dont je ne me rappelle plus le nom) qui avaient été laissés pour morts 10 ans auparavant, est importante puisqu'on a en a les conséquences dans ce tome 6 (dans le tome 5, les deux Historiens rescapés se reposaient) avec Elspeth qui se sent en décalage, surtout par rapport à Guthrie son petit ami.

Ce tome 6 est aussi l'occasion de révélations concernant un événement très dramatique du tome précédent et permet aussi de constater que les ennemis ne baissent pas les bras...

Max est une femme mariée maintenant :) Et ça la perturbe presque autant que nous :D Non je rigole mais évidemment, elle doit s'habituer à ce nouveau statut, tout comme Leon. Et sa nouvelle situation professionnelle, temporaire, n'est pas, non plus, quelque chose qu'elle maîtrise bien. Et bien sûr cela va engendrer des péripéties, certaines amusantes, d'autres non. Je regrette juste (comme je l'avais aussi regretté dans le tome précédent) que le fait que Max vienne d'un monde parallèle ne soit plus jamais évoqué. J'aimerais bien qu'il y ait quelques allusions parfois.

On retrouve tous les personnages habituels, égaux à eux-mêmes, Leon, Guthrie, Markham, Peterson, Dr Bairstow et j'en passe. Et quelques petits nouveaux. Et un Historien grec de l'Antiquité qui cache quelque chose.

Le style de l'auteur est toujours très agréable à lire en anglais, avec de l'humour, des moments amusants, d'autres non. J'adore le titre en anglais, si représentatif de la saga. Qu'est-ce qui pourrait bien déraper, hein, je vous le demande ? ;) Mon petit reproche est toujours le même, c'est qu'il y a sans doute trop de voyages différents et, du coup, chaque époque est un peu survolée. Mais là j'ai quand même bien eu le temps d'apprécier les séjours en Égypte, à la Préhistoire ou au Moyen-âge.

En conclusion, ce tome n'est peut-être pas le plus passionnant de la saga mais il est très agréable et intéressant à lire et de toute façon, j'adore Max et ses amis, son univers, ses gaffes et je me régale quand même, même avec un tome moins riche en drames et rebondissements. Il y en a quand même je vous rassure. Alors si vous voulez savoir quelles péripéties va vivre notre Historienne préférée et quel événement (qu'on devine longtemps avant elle) va être révélé à la fin, lisez-le !

Note :




********************************************

Résumé :
Alors que St Mary s'apprête à fêter Noël, Max enrôle Markham pour un nouveau saut illégal afin d'aller chercher un pistolet oublié en ancienne Égypte par l'une des Historiennes. Markham va être empoisonné, Max va devoir troquer son alliance, bref, un Noël comme les autres à St Mary !







Mon avis :
Comme après chaque tome, Jodi Taylor a publié sa nouvelle de Noël, l'occasion pour elle de raconter une petite histoire moins dramatique que dans les romans et qui résume bien ce qu'elle écrit, avec de l'humour, de la tension et des émotions.

Et c'est encore le cas avec ce Ships and Stings and Weddings Rings qui voit Max et Markham (avec Peterson) s’éclipser en douce lors d'une scène très amusante et vivre quelques aventures dangereuses en Égypte ancienne. Il n'y a pas de grand événement comme lors de Christmas Present mais un moment hyper émouvant à la fin.

Bref, je ne crois pas que les histoires courtes des Chroniques de St Mary soient publiées en français (oui je sais je l'ai déjà dit plus haut :D) et c'est bien dommage car elles sont vraiment complémentaires aux romans. En tout cas, si vous avez l'occasion, lisez-les et surtout celle-ci.

Note :



le roman et la nouvelle font partie
du Challenge Read in English 2019-2020
que j'organise
7

27 avril 2020

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (328)


Bonjour tout le monde ! J'espère que vous allez bien avec ce confinement qui dure ! Après 3 semaines sans venir, me revoici dans ce rendez-vous créé par Mallou puis géré par Galleane et, maintenant repris par Camille de I Believe in Pixie Dust.

- Ces trois dernières semaines, j'ai fini Cyber China, le tome 8 des Enquêtes de l'inspecteur Chen de Qiu Xiaolong qui était très bien, puis j'ai lu Magic Triumphs, le tome 10 (et le dernier) de Kate Daniels d'Ilona Andrews qui était une excellente conclusion à la saga et j'ai également lu l'épisode 1 de Cupcakes & Co(caïne) de Fleur Hana, une ancienne copinaute des C'est lundi devenue autrice depuis quelques années. C'était sympa et léger, exactement ce qu'il me fallait après plusieurs semaines de confinement.


- Aujourd'hui, je lis l'épisode 2 de Cupcakes & Co(caïne), c'est toujours sympa et léger :)


- Cette semaine, je vais d'abord lire l'épisode 3 de Cupcakes & Co(caïne) puis je lirai The Subtle Knife, le tome 2 de His Dark Materials (La tour des anges, À la croisée des mondes, tome 2, en VF) de Philip Pullman. Et c'est tout ce que je prévois pour le moment.


Bonne semaine !

18 avril 2020

Au revoir là-haut de Pierre Lemaître

Résumé :
Après la guerre de 14-18, deux rescapés, Albert Maillard, ancien comptable et Édouard Péricourt, un jeune dessinateur de génie et faisant partie de la bourgeoisie parisienne, ce dernier défiguré et tous deux fracassés par cette guerre et par leur lieutenant, un être fourbe et malfaisant, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. De son côté, le lieutenant Audrey-Pradelle a réussi à faire un beau mariage et, en bon arriviste, entend bien trouver sa place dans les arcanes du pouvoir et par tous les moyens.




Mon avis :
En 2018, j'avais vu le film éponyme d'Albert Dupontel que j'avais adoré mais n'avais encore pas lu le roman de Pierre Lemaître. Sans les Challenges Livraddict, je pense que je ne l'aurais pas lu mais, dans l'une des catégories, il y avait la suite, Couleurs de l'incendie, et je me suis dit qu'avant de découvrir cette suite, il fallait que je lise Au revoir-là-haut et que c'était enfin l'occasion de découvrir l'histoire qui avait valu le prix Goncourt à son auteur en 2013. J'ai beaucoup aimé ce roman mais j'ai quand même préféré son adaptation.

C'est toujours délicat de faire une chronique d'un livre dont on a vu l'adaptation avant ou vice versa, quand on a lu le livre avant et qu'on voit le film. J'essaie de ne pas faire de comparaison mais c'est pratiquement impossible. Et, comme avec The Perks of Being a Wallflower (Le monde de Charlie), là j'ai préféré l'adaptation au roman d'origine. Il faut dire que Dupontel y a instillé un je-ne-sais-quoi qui m'a plus attachée aux personnages et notamment à celui d'Édouard (qui était admirablement joué, il faut le dire).

Avec ce roman historique, Pierre Lemaître brosse une France fracassée par la guerre dont les petites gens peinent à se relever, tandis que ceux qui ont le pouvoir entendent le garder et surtout en tirer profit. À travers les histoires des différents protagonistes, on a une vision assez réaliste de ce que fut cet après-guerre.

En fait, ce qui m'a désarçonnée en lisant le roman, c'est que l'arnaque aux monuments aux morts intervient assez tard dans le récit.  Je n'avais plus le souvenir que/si c'était le cas dans le film et, du coup, j'ai un peu piaffé :) Mais bien sûr Au revoir là-haut ne repose pas que sur cette intrigue et l'on suit les destins des personnages avec grand intérêt, les escroqueries des uns (oui c'est à toi que je m'adresse Audrey-Pradelle), les manigances des autres, la reconstruction ou le chagrin étouffé de certains et j'en passe.

Albert Maillard est un personnage intéressant. Car, de prime abord, ce n'est pas quelqu'un sur lequel on se retournerait, il est effacé et timide, mais la tragédie qu'il vit juste avant et sa rencontre avec Édouard donnent un sens à sa vie. Et j'ai beaucoup aimé son évolution.

J'avais adoré Édouard Péricourt dans le film, il était tellement bien joué qu'il crevait l'écran et rendait l'histoire grandiose, ça a été un peu moins le cas dans le roman. Même si, évidemment, l'Édouard de papier a des côtés attachants et qu'on est bien sûr horrifié par ce qu'il vit, j'ai moins accroché. Mais c'est une vraie figure tragique, comme l'est sa vie, notamment vis à vis de son père et les masques qu'il met au gré de ses humeurs renforce ce côté tragique. Le destin de ce personnage m'a vraiment attristée.

Sur écran ou sur papier, le lieutenant Audrey-Pradelle est vraiment une ordure de première. Mais quel salaud ! Autant, parfois, certains méchants peuvent avoir des côtés ambigus, autant lui c'est clair et net, il n'y a rien de bon pour le rattraper. J'ai vraiment adoré que Madeleine ne soit rapidement plus dupe et le lui fasse savoir.

En parlant de Madeleine, la soeur d'Édouard et épouse d'Audrey-Pradelle, je me rappelais pas avoir autant accroché à elle dans le film. Je l'avais évoquée, surtout qu'elle était incarnée par Emilie Dequenne mais je dois dire que la version roman m'a beaucoup plus marquée et j'ai hâte de lire la suite d'Au revoir là-haut, Couleurs de l'incendie, qui porte sur elle, il me semble.

Autour de ces personnages, gravitent de nombreux autres, certains comme le père Péricourt ou Louise la petite fille qui s'attache à Édouard et sont au premier plan, d'autres figures sont plus floues...

J'ai beaucoup aimé la narration de Pierre Lemaître. Il adopte un ton un peu argotique, titi parisien qui va très bien avec l'époque. Et son écriture est très vivante, on se croirait un peu dans les romans-feuilletons de l'époque.

En conclusion, même si je n'ai pas adoré le roman autant que le film, cela reste une très bonne lecture et une histoire tragi-comique, tragédie avec l'histoire d'Édouard Péricourt, comédie avec celle à la pieds nickelés de l'arnaque aux monuments aux morts. Avec des personnages bien croqués, attachants pour certains, haïssables pour d'autres et surtout Audrey-Pradelle. Et un style qui convient très bien à l'histoire. Bref, si vous voulez savoir si nos deux compères réussiront leur coup et surtout si l'ignoble Audrey-Pradelle sera puni, lisez-le !

Note :




Le roman fait partie du Challenge Un genre par mois d'Iluze
au mois de février : Historique
2/12

6 avril 2020

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (327)


Coucou tout le monde ! Un C'est lundi deux lundis de suite, mais que se passe-t-il ? :D Pas grand chose mais comme j'ai fini mon livre de la semaine dernière, je viens vous parler de mes lectures, dans ce rendez-vous créé par Mallou puis géré par Galleane et, maintenant repris par Camille de I Believe in Pixie Dust.

- La semaine dernière, je lisais The Chilbury Ladies' Choir (La Chorale des Dames de Chilbury) de Jennifer Ryan que j'ai terminé dans la semaine. Lecture très plaisante mais un peu légère malgré l'époque et les sujets abordés. Puis j'ai commencé Cyber China, le tome 8 des Enquêtes de l'inspecteur Chen de Qiu Xiaolong.


- Aujourd'hui, je lis donc Cyber China, j'en suis au quart, je suis ravie de retrouver l'inspecteur Chen et j'aime toujours comment l'auteur croque les travers de la société chinoise.


- Cette semaine, je vais d'abord finir Cyber China. Et ensuite je lirai Magic Triumphs, le tome 10 (et le dernier) de Kate Daniels d'Ilona Andrews. Car enfin, on a trouvé un créneau avec ma copine de lecture commune, Heclea. J'ai très hâte de retrouver la saga (et triste que ce soit la fin) !


Bonne semaine à tous !