1

Iron and Magic, The Iron Covenant tome 1 d'Ilona Andrews

Posté par Frankie le 10 novembre 2018 à 12:15 - Catégorie : , , , , , ,
Résumé :
Hugh D'Ambray, ancien Seigneur de guerre et bras droit de Roland, n'est plus que l'ombre de lui-même depuis que son maître l'a banni. Ses fidèles lieutenants et Chiens de fer viennent le tirer de la fange dans laquelle il se complaît depuis des mois car ses hommes sont pourchassés et ils ont besoin de leur leader. Mais afin de pouvoir rendre coup sur coup, ils doivent trouver un refuge et c'est Elara, une jeune magicienne qui le lui offre dans son château du Kentucky, en échange d'un mariage de convenance qui la protègera de l'avidité de certains. La relation entre les deux est d'emblée explosive, Elara détestant tout ce que Hugh représente et ce dernier ne sachant quoi penser de la jeune femme qui a un caractère bien trempé et n'entend pas plier devant son époux sur le papier...

Mon avis :
Alors qu'on attendait impatiemment la sortie du tome 10 de Kate Daniels c'est ce spin-off sur Hugh d'Ambray qui est sorti deux mois avant, en juin dernier. Et c'est donc tout naturellement celui-ci qu'on a lu en LC, Heclea et moi. S'il n'est pas au niveau d'un Kate Daniels, je l'ai trouvé agréable à lire même si les personnages m'ont parfois agacée.

Pour ceux qui ne seraient pas à jour dans les Kate Daniels (jusqu'au tome 9) et voudraient découvrir ce spin-off, je vous conseille de vite le faire (vous mettre à jour) sous peine de vous faire spoiler la série mère. Et si vous lisez le tome 10 de KD avant ce spin-off, vous risquez de vous faire spoiler ce spin-off (d'après ce que je peux en juger en l'ayant lu et ce que Lianne et Gilwen m'en ont dit). C'est donc un roman qu'il faut vraiment lire entre les tomes 9 et 10 de Kate. Voilà. :)

Voilà donc un roman qui se lit très bien, qui débute comme une romance paranormale classique puisque que c'est la relation entre Elara et Hugh qui est mise en avant, presque plus qu'autre chose. Mais finalement le livre évolue un peu différemment puisque, si on s'attend à que les deux mariés contre leur gré finissent par s'aimer éperdument, comme dans toute bonne romance, finalement c'est beaucoup moins tranché et évident que ça. Au fil de l'histoire, leur relation et leurs sentiments évoluent bien sûr mais il reste du chemin (et deux autres tomes) à parcourir.

Parallèlement à cela, le roman porte aussi que la guerre et la haine que se vouent Hugh et Nez, le maître de la Golden Legion, les vampires créés par Roland et l'histoire nous apporte son lot de combats, de coups bas, de meurtres sanglants, de créatures bizarres, de guerriers venus d'ailleurs et même d'un éléphant à trois têtes. On ne s'ennuie jamais car entre les disputes du couple et les interventions extérieures, pas de temps mort pour les braves lecteurs :)

En parlant des disputes, j'avoue que ça m'a agacée plus d'une fois. On sait que c'est comme ça dans ce genre d'histoires, que le couple va se détester, se chamailler pour mieux tomber dans les bras l'un de l'autre. En général, j'aime bien car cela veut dire que le personnage féminin n'est pas énamourée d'emblée du personnage masculin et un peu de résistance et un fort caractère est un point très positif, mais là, les voir systématiquement se prendre (violemment) la tête pour tout et n'importe quoi, ça m'a soulée. J'avais envie de leur dire "allez, ba.s.z un bon coup et ça ira mieux" :D ce qu'ils ont enfin fait :D :D mais ça n'a pas été tellement mieux après.

Quand j'ai appris qu'il allait y avoir un spin-off sur Hugh d'Ambray, je me suis demandée comment les auteurs allaient arriver à nous faire avoir de l'empathie pour le bonhomme. Comme pour Stryker dans le Dark-hunterverse. Quand Sherrilyn Kenyon a décidé de faire un tome sur un des antagonistes majeurs dans la saga, je me suis demandé comment j'aillais pouvoir apprécier cet individu qui était, il faut le reconnaître, une vraie pourriture. À l'arrivée, je ne l'avais pas plus aimé mais j'avais apprécié découvrir d'autres facettes du personnage.

Pour Hugh c'est pareil. Jusqu'à présent, il avait été le bras droit fidèle de Roland, l'homme qui avait tout fait pour ou tuer Kate, ou la faire venir dans les filets de Roland, qui avait essayer de séparer Kate et Curran, qui avait fait tuer Tante B, qui avait torturé bien des gens et amis du couple, qui, à chaque fois qu'on pensait être débarrassé de lui, revenait plus fort que jamais, bref un salopard de première. Et voilà qu'on nous annonce un tome sur lui. Quelle drôle d'idée ! :) Et en découvrant Iron and Magic, on s'aperçoit finalement que Hugh est un petit garçon with daddy issues (désolée pour l'expression en anglais, je trouve qu'elle rend mieux). Bah oui quoi, Hugh est un salopard, certes et le restera mais s'il a fait tout cela c'était par fidélité et amour pour Roland dont il a toujours cherché l'approbation et dont il aurait voulu être le fils putatif.

Tout cela pour dire que derrière l'homme arrogant, cruel, sans coeur apparent, on découvre quelqu'un qui tient à ses hommes et serait prêt à tout pour leur bien-être, qui aime les animaux qui le lui rendent bien, tout comme les enfants, qui a de l'honneur et de la loyauté et qui pourrait même peut-être se faire aimer d'une femme. Ce n'est pas un saint mais j'ai trouvé intéressant de découvrir d'autres facettes du personnage, et moins manichéennes. Et vous savez quoi, je suis presque tombée sous le charme :D

Quant à Elara, c'est un personnage assez difficile à cerner car tout ce qui l'entoure est assez mystérieux. C'est une jeune femme avec un sacré caractère mais pendant longtemps on se demande d'où elle tire sa magie. Et même à la fin on n'en a eu qu'un aperçu. Elle aussi a un sacré bagage et complète bien Hugh finalement même si ça fait des étincelles. Le mariage du Fer et de la Magie comme dans le titre est assez juste. Ce qui est flagrant c'est que les habitants de son château lui sont attachés et fidèles et pour tout dire ça fait parfois secte...

Parmi les autres personnages, j'ai adoré les lieutenants d'Hugh, de gros durs au coeur tendre (il y en a un qui ne lit que Harry Potter), qui manient de l'humour un peu bourrin. Mais tu peux compter sur eux. Et parmi l'entourage d'Elara, j'ai beaucoup aimé Johanna, une jeune femme sourde et muette et super sympa, Jonas le vieux druide m'a beaucoup plus, Savannah, une proche d'Elara un peu moins.

Et puis des personnages de Kate Daniels viennent faire des coucous, ces passages sont super sympas et permettent de mettre les choses au clair avec Hugh.

Le style des Andrews est toujours très agréable à lire, on ne s'ennuie pas. Je n'ai pas tout à fait retrouvé ce qui me plaisait dans les Kate Daniels, j'ai l'impression qu'ils étaient un petit peu un ton en-dessous mais bon c'est quand même très bien :) Les points de vue de Hugh et d'Elara alternent au cours de l'histoire. Cela permet de se rendre compte combien l'un énerve l'autre et vice-versa !

En conclusion, ce spin-off est très sympa à suivre et qui démarre comme une banale romance paranormale mais est plus que cela, et c'est très intéressant de voir d'autres côtés de Hugh. C'est toujours une ordure de première qui ne voit que ses intérêts mais il a des qualités (si si) et des démons intérieurs qui le rendent finalement vulnérable (si si :)) Il en est de même pour Elara qui elle aussi cache des démons intérieurs et a un fort caractère qui lui permet de tenir tête à Hugh. Leurs prises de bec systématiques m'a parfois agacée mais ça m'aurait encore plus énervée si Elara avait passé son temps à s'écraser :) Les menaces extérieures ne sont finalement pas très importantes, ce qui l'est c'est l'évolution des deux personnages. Et j'étais ravie des références à Kate Daniels et de revoir certains personnages. Alors si vous aussi savoir quels sont les personnages connus que l'on voit, si Hugh va réussir à s'affranchir de sa dépendance à Roland et si Elara et lui vont arrêter 3 minutes de se prendre le chou pour rien, lisez-le ! :) Quant à moi, je vous retrouve vite pour le tome 10 de Kate Daniels, toujours en compagnie d'Heclea :)

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2018-2019 que j'organise
1

6

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (302)

Posté par Frankie le 5 novembre 2018 à 08:22 - Catégorie : ,

Bonjour tout le monde ! En ce premier lundi de novembre, me voici pour ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini The Return Man (L'homme des morts) de V.M Zito. J'ai beaucoup aimé, même si j'ai trouvé quelques longueurs et redondances au milieu. et j'ai commencé L'appel du néant, le tome 3 de Ludivine Vancker de Maxime Chattam.


- Aujourd'hui, je lis donc L'appel du néant. J'en suis au tiers, c'est pas mal. Pas génial mais ça se lit bien.


- Cette semaine, je vais d'abord finir L'appel du néant et, ensuite, je lirai Keeper of the Lost Cities (Gardiens des cités perdues), tome 1 de Shannon Messenger. Ça me permettra d'avancer dans mes challenges Livraddict, dans celui de Licorne, dans le Challenge Jeunesse.YA, ainsi que dans celui que je tiens, Read in English. Bref, que du bonus et en plus avec une série qui a l'air bien sympa.


Bonne semaine !

8

Une saison de séries télé : de septembre 2017 à septembre 2018

Posté par Frankie le 4 novembre 2018 à 10:26 - Catégorie : , ,
Bonjour tout le monde ! Comme tous les ans, voici mon très très gros morceau de l'année, mon super bilan des séries que j'ai regardées entre le 1er septembre 2017 et le 31 août 2018. C'est un bilan que j'adore faire, le 9e cette année, car c'est celui que je détaille le plus et il me rappelle l'année séries que je viens de passer, avec les bonnes surprises, les confirmations et les échecs.

Dans l'ensemble, mon année séries a été très bonne et très fournie, vous allez le constater. Les autres années je me plaignais que les networks avaient du mal à trouver des idées originales et c'est toujours le cas, mais je n'en fais plus toute une affaire. Bon, plus que jamais, ils nous sortent des remakes, des reboots, des revivals, certains pour notre plus grand plaisir, d'autres n'ayant aucun intérêt et vu la tendance depuis la rentrée, ce n'est pas près de s'arrêter. Et le constat est là dans mon bilan, cette année, aucune nouveauté network n'a réussi à se hisser en 5 étoiles, celle de l'année dernière y est restée, elle, et il n'y en aucune (nouveauté network) non plus en 4 étoiles et demie. Mais d'anciennes séries y sont toujours ou même même atteint ce niveau cette année.

Côté comédies, je râle tout le temps qu'elles ne me séduisent pas vraiment mais cette année, j'en ai deux en 4 étoiles (ce qui est très bien à mes yeux). Et il y a une ou deux autres qui s'en sont approchées. Je persiste toujours à regarder ces séries plus ou moins comiques (je mets dedans aussi bien les sitcoms que les autres séries dites de comédie comme Silicon Valley) mais j'aime bien le format court et c'est toujours sympa malgré tout à voir. Résultat, cette année, j'en ai vu 12, soit deux de plus que l'année précédente.

Comme les autres années, je n'ai pas fait que regarder des séries en cours, j'en ai aussi rattrapées grâce au Challenge Séries. Ma chère Hellody a passé la main à Suzanne de SériesTVNews et heureusement car il me booste à rattraper les séries que j'ai loupées ces dernières années. Et en général, j'aime beaucoup les séries que je regarde dans ce cadre-là. Lors du dernier trimestre 2017, j'ai donc fini de regarder Leverage que j'avais commencée avant et j'ai rattrapé tout Poldark et Hart of Dixie. Pour ces 8 premiers mois de 2018, j'ai rattrapé Parenthood, Hap and Leonard, Grantchester, Eli Stone, Mom, Real Humans, Berlin Station, Perception, Crazyhead et Party Down. Hors Challenge, je n'en pas rattrapé à part que j'ai enfin repris les Doctor Who Classic.

Et comme l'an dernier, je me suis amusée en regardant des séries, grâce au Bingo Séries de Shipou. C'est toujours sympa à suivre et en plus on est un petit groupe de sériephiles bien sympa.

Si j'ai vu beaucoup de séries, j'en ai aussi abandonné en cours de chemin, 7 exactement (4 de moins que l'an dernier), comme Greenhouse saison 1 (après 4 épisodes), Ghost Wars après un épisode, Here and Now où j'ai tenu 6 épisodes, Alex Inc. après 2 épisodes, Rise après 4 épisodes, The Crossing après 4 épisodes et de façon plus surprenante Ghosted après 12 épisodes ! Mais le chemin qu'avait pris la série après une longue pause ne m'a pas convaincue. Bon j'ai abandonné ces séries sans regret car à part la première, toutes les autres ont été annulées.

Et puis il y a les séries que je n'ai toujours pas reprises. Il faut dire que la Peak TV ne semble pas vouloir ralentir, au contraire. Toujours plus de séries sont produites et depuis que les sites de streaming produisent de plus en plus, difficile de ne pas se sentir submergé.. Pas facile de suivre quand Netflix vous sort une saison complète d'une série, voire de deux séries chaque semaine. Du coup, je n'ai toujours pas repris House of Cards (dont la 6e et dernière saison vient d'être diffusée), toujours pas vu Luke Cage et Iron Fist (qui ont vu leurs saisons 2 diffusées) ni The Defenders et pour cette année, Jessica Jones est aussi en attente, tout comme Lost in Space et, hors Netflix, je ne vous parle pas des séries anglaises que j'aurais voulu suivre en direct cette année, comme Killing Eve ou The City and the City. Il faut dire aussi que ces séries font toutes une heure par épisode environ et ce n'est pas toujours facile à caser. C'est à cause de cela que ma fille et moi n'avons toujours pas vu l'épisode final de Sense8 qui fait 2h30, on n'a pas réussi à trouver ce laps de temps cet été (alors que voir Sense8 nous fait très envie pourtant). Ce sera sans doute pour novembre ou décembre. Et pour en revenir aux séries qui attendent, parfois je me dis que je regarde certaines séries pas très bonnes au détriment d'autres plus exigeantes mais j'ai aussi besoin de ces séries pas prises de tête, du coup, d'autres, certainement meilleures, attendent...

Et qui dit Peak TV dit moins de pause durant l'année (et je ne vous cause pas du massacre quand les plateformes Apple et Disney vont diffuser aussi leurs séries). Avant, la rentrée séries était chargée jusqu'à fin novembre, puis il y avait une grosse pause en décembre, un petite en janvier avec quelques reprises ou quelques démarrages, un mois de février chargé, mars un peu moins, avril plus calme et en mai les fin de saisons se bousculaient. Puis on arrivait au grand désert estival entre juin et fin septembre avec les quelques séries du câbles qui étaient diffusées à ce moment-là. Cette année, grand chambardement ! J'ai eu l'impression qu'il n'y avait pas vraiment de pause entre septembre et juin. Mon printemps a été autant  chargé que l'automne, voire plus, tout le monde ayant décidé d'attendre mars/avril pour diffuser leurs nouvelles saisons/séries. Le seul mois un peu tranquille a été décembre et la première moitié de janvier. Et si mon été n'a pas été trop chargé c'est parce que j'ai pris le parti de ne pas me lancer dans beaucoup de séries, ayant moins de temps pour elles durant juillet et août.

Bon allez, j'arrête de bavarder, je sais que vous attendez tous le classement de mes séries ! Alors installez-vous confortablement pour savoir ce que j'ai pensé des 105 (oui 105 !) séries que j'ai regardées ! Et attention, comme tous les ans, je spoile un petit peu sur certaines séries. J'essaie de ne pas dévoiler des trucs trop importants mais je sais que certains n'aiment pas ça du tout...




 L'an dernier, j'avais énormément aimé The Good Fight, le spin-off de The Good Wife et elle était déjà en 5 étoiles. Cette année, pour sa saison 2, c'est la série que j'ai préférée entre toutes. J'avoue avoir hésité avec Pose qui se trouve 2e. La saison 1 portait surtout sur l'affaire du père de Maia et ses magouilles à la Maddoff qui avaient occupé une bonne partie de la saison. En cette saison 2, la série a bouclé cette intrigue au tout début et a pu ensuite se lâcher totalement et proposer des épisodes brillants, des petits bijoux franchement, et se démarquer tout à fait de sa série mère, en faisant moins appel à des personnages de The Good Wife. Diane a filé un mauvais coton mais a su vite se ressaisir, Lucca a vécu des choses personnelles et je l'ai souvent trouvé hilarante, Marissa est toujours très drôle et je l'adore et il n'y a peut-être que Maia qui a été un peu en retrait mais elle avait été mise très en avant en saison 1. La saison 1 avait été tournée avant la victoire de Trump aux présidentielles et cela avait eu peu d'impact sur la série. Mais je dois dire qu'ils se sont bien rattrapés en saison 2 souvent très à charge contre celui qui dirige leur pays. Si Trump a vu quelques scènes de la série, il a dû devenir vert de rage et casser ses jouets ! :D Et je ne parle pas des autres sujets de société, comme le harcèlement sexuel, les menaces terroristes et autres, traités de superbe façon dans certains épisodes. Bref, j'adore The Good Fight, j'adore les personnages, l'humour parfois grinçant qui se dégage des histoires, j'ai le coeur qui explose de joie en regardant la série, j'aurais voulu que la saison dure beaucoup plus longtemps (mais on a eu quand même à 3 épisodes de plus qu'en saison 1) et cerise sur le gâteau, on a eu droit à une chanson créé par ceux qui faisaient les previously on de Braindead (qui était aussi une création des King). La série a été renouvelée pour une saison 3, j'en suis bien évidemment ravie et vous ne pouvez pas savoir comme j'ai hâte de la retrouver.

Pose est un coup de coeur inattendu alors que le trailer m'avait laissée de marbre. En effet, en focalisant la bande-annonce principalement sur les bals underground, la série ne m'avait pas tentée mais j'ai quand même essayé le pilot et, au bout des 1h20 qu'il dure, j'étais accro et surtout charmée. Parce que Pose ce n'est pas que l'histoire de cette pop culture underground et outrancière de la fin des années 80 (la série se passe en 88), c'est aussi une histoire humaine, bouleversante par bien des côtés avec des personnages magnifiques et interprétés brillamment, entre autres, par des actrices transgenres. À commencer par MJ Rodriguez que j'ai adorée dans le rôle de Blanca. J'ai aussi adoré Pray Tell, le maître de cérémonie des bals, si touchant une fois les feux de la rampe éteints. Et Damon, Ricky, Papi, Angel et même Elektra. Le plus de la série c'est de rester lumineuse et positive même quand elle parle de sujets durs car on est en pleine explosion du Sida, avant que l'on en sache beaucoup plus, avant la tri-thérapie, et les paillettes et les flonflons, les hauts talons et les extravagances sont là pour oublier que demain les protagonistes seront peut-être morts. Cette série est une ode merveilleuse à la solidarité, l'amitié et la famille que l'on se crée. La série a été renouvelée pour une saison 2 et j'ai vraiment hâte de la voir car 8 épisodes c'était vraiment trop court.

J'avais vu les 3 premières saisons de Peaky Blinders en juin 2016, lors de la diffusion de la 3e. La série n'est revenue, pour sa 4e saison, qu'en novembre-décembre pour 6 épisodes bien trop courts à mon goût, maintenant qu'il me faut suivre le rythme normal de diffusion. On avait quitté le clan Shelby dans de mauvais draps quand Tom avait "vendu" sa famille aux flics. Autant dire que le début de la saison 4 n'est pas très réjouissant de ce côté-là. Mais bien vite la famille va devoir se ressouder devant une nouvelle menace en la personne d'un mafioso joué par Adrian Brody en plein trip "Godfather" et en pleine vendetta. La saison a été excellente de bout en bout (elle a failli se retrouver en première place), très intense parfois, notamment le dernier épisode, avec toujours des acteurs impeccables (Cillian Murphy et Helen McCrory, Tante Pol, en tête), une réalisation et des images magnifiques. La série a perdu quelques personnages emblématiques en cours de route et nous a fait croire qu'on allait en perdre un autre... La fin du season finale annonce encore une nouvelle direction pour Thomas et les Peaky Fucking Blinders. La saison 5 qui avait été commandée en même temps que la 4e ne sera pas diffusée avant 2019 mais j'ai hâte de retrouver tout le clan !

Grantchester est mon 4e coup de coeur de la saison et je ne pas ça parce que James Norton est super yummy en pasteur sexy :) Je ne remercierai jamais assez Caro d'avoir parlé de cette série il y a 2-3 ans, ce qui m'a donné envie de la regarder et de la mettre dans mon Challenge séries 2018. J'ai commencé par voir deux épisodes en 2 mois mais dès que je m'y suis mise sérieusement, j'ai avalé les 17 épisodes restant. C'est une série anglaise comme j'adore, qui se passe dans une petite ville anglaise, près de Cambridge, dans les années 50. Sidney Chambers y est le jeune vicaire secondé par Leonard et avec la revêche au coeur tendre Mrs Maguire. Sidney rencontre l'inspecteur Geordie et ensemble ils enquêtent sur des affaires qui secouent la ville régulièrement. Ajoutez à cela les problèmes de coeur de chacun, Sidney étant amoureux de la jolie Amanda qui va se fiancer et se marier à un autre, et le gentil et touchant Leonard est un homosexuel qui ne veut pas le reconnaître. Il faut dire que dans l'Angleterre des années 50, l'homosexualité tombe encore sous le coup de la loi... Et Geordie est pris entre son travail et sa famille avec 4 enfants dont un nouveau-né. Bref au cours des 3 saisons plus un Christmas Special, leurs vies à tous vont être souvent bouleversées avec des joies et bien des tristesses. La fin de la saison 2 et la saison 3 ont vu des évolutions et des décisions prises pour tout le monde, notamment pour Sidney et Amanda et leur relation plus que chaotique... La fin de la saison 3 est triste pour certains, optimiste pour d'autres et j'ai vraiment hâte de retrouver ce petit monde dans la saison 4 qui ne reviendra certainement qu'en 2019 et apparemment James Norton quitterait la série à l'issue de cette prochaine saison (et là des millions de coeurs se brisent). Ça m'ennuierait bien car Sidney Chambers n'est pas qu'un joli minois, j'adore le personnage, son humanisme, ta tolérance, ces doutes, ses défaillances aussi et il créerait un énorme vide dans la série même si les autres personnages sont tous merveilleux et qu'un nouveau pasteur pourrait prendre la place sans problème. En revanche, Amanda peut partir, je préférais Hildegarde, le love interest de Sidney en saison 1.

L'an dernier, la saison 3 de 12 Monkeys avait été une excellente surprise. Non pas que la série ait été mauvaise auparavant mais de la 1ère saison à la 3e on est passé de petite série sympa tirée d'un film culte à l'une des meilleures séries sur les voyages dans le temps, de par ses sujets, ses personnages et, surtout, la diffusion en trois soirs de suite avait permis de s'investir émotionnellement à fond dans les 10 épisodes, notamment grâce à l'histoire tragique d'Athan Cole. La saison s'achevait dans un drame et sur la véritable identité du Témoin. Il aura fallu attendre un an pour avoir la saison 4 que l'on savait être la dernière et c'est avec angoisse et impatience que je l'ai entamée. Angoisse car lorsqu'il s'agit de dernière saison, on sait qu'il peut arriver n'importe quoi et impatience car il me tardait de retrouver la série. Je n'ai pas été déçue du tout et j'ai savouré à fond les 11 épisodes diffusés à raison de 3 épisodes le même soir sur 3 semaines puis un double épisode final. Peut-être moins chargée tragiquement que la saison 3, elle nous a offert de magnifiques moments, des révélations qu'on n'avait pas vu venir et aussi des moments plus fun car la série pouvait se le permettre :) et le series finale a offert une très belle conclusion à ces 4 saisons et ses personnages emblématiques. Ma préférée sera toujours Jennifer Goines et j'aimerais tellement un spin-off sur le personnage mais j'ai aussi beaucoup de tendresse pour James, Ramse, Deacon, Jones, et Cassy qui est remontée dans mon estime en saison 3 et 4 et a été souvent bouleversante. So long 12 Monkeys et j'espère avoir le temps de te re-regarder un jour...

En janvier 2013, quand The Americans a débuté, j'ai été scotchée dès le départ par cette scène de presque 10 min avec Tusk de Fleetwood Mac en toile de fond et la série m'aura passionnée pendant ses six saisons. Bien sûr il y a eu des saisons moins haletantes mais j'ai toujours adoré la série et ses personnages, notamment les merveilleux Philip et Elizabeth qui furent bien plus que des espions à la solde de l'URSS et sont passés de faux couple indifférent pendant deux décennies à amants soudés envers et contre tout, même si cela n'a pas toujours été facile ou évident. On savait déjà depuis deux saisons que la 6e serait la dernière et je dois dire que ça a été dur de dire au revoir à la série. Cette saison 6 a été intense et souvent éprouvante pour les nerfs. On avait quitté les Jennings éprouvés eux aussi et on les a retrouvés trois ans après, en 1988, avec Gorbatchev au pouvoir, la Glasnost en marche et certains au sein du KGB n'aimant pas trop que l'URSS sorte de son carcan soviétique. Au milieu de tout cela, les Jennings. Philip ayant arrêté le métier d'espion et Elizabeth portant les missions à bout de bras et se détruisant à petit feu sous le regard malheureux de son époux. Quant à Stan, il a changé de service mais son ancien collègue et ami va venir le chercher pour trouver ce mystérieux couple d'espions soviétiques qu'il espère coincer depuis si longtemps... Quant à Oleg, il coulait des jours heureux avec femme et enfant et voilà qu'on l'envoie aux États-Unis porteur d'un message. Bref, pas de temps mort pendant ces 10 épisodes, d'autant plus que comme c'était la dernière saison, on pouvait s'attendre à tout. Le dernier épisode a conclu parfaitement la série, de façon douce amère avec des scènes bouleversantes voire déchirantes, dont une confrontation attendue entre Stan et les Jennings... et j'ai pleuré pendant les 108 min de l'épisode. La série nous a laissée avec quelques questions en suspens (Renee était-elle un agent du KGB ou pas ???) mais avec la satisfaction d'une excellente conclusion. Mon seul regret, j'aurais aimé une petite scène, quelques secondes même, montrant les Jennings se retrouvant tous les 4, quelques années après, une fois l'URSS tombée, dans un aéroport quelconque, quelque part dans un pays de l'ex-bloc soviétique... Mais du coup c'est à nous de l'imaginer... до свидания товарищ...

 La saison 3 d'Outlander s'est fait un peu attendre mais la série est enfin revenue à l'automne dernier. Le tome 3 de la série de livres est toujours, à ce jour, mon préféré et évidement j'ai adoré cette saison d'Outlander malgré certains petits changements. Je l'avais dit pour la saison 2 mais j'adore voir les personnages et leurs aventures prendre vie à l'écran et là ce fut un régal. Il n'y a que le personnage de Roger Wakefield, ou plutôt l'acteur qui l'interprète, qui m'a gênée car dans mon esprit (et le livre) le perso est noir de cheveux et a les yeux très verts. Ce qui n'est pas le cas du personnage télé... Quoi qu'il en soit, la série télé a très bien retranscrit les 20 ans qu'il a fallu à Claire et Jamie pour se retrouver (en revanche, j'ai eu beaucoup de mal à croire que physiquement ils avaient pris 20 ans..., j'ai plus de 50 ans, ce n'est pas quelques cheveux blancs et/ou des lunettes qui vieillissent quelqu'un, les corps de Claire et Jamie ont toujours l'air d'avoir la vingtaine...) et toutes les aventures qu'ils ont vécu ensemble ou séparés. La fin de la saison change la donne et les envoie vers une nouvelle vie mais je n'en dirai pas plus pour ceux qui n'ont pas lu les romans. Et franchement j'ai hâte de voir tout cela (et de retrouver Brianna et Roger) ! Car bien sûr la série avait déjà été renouvelée pour une saison 4 qui va être diffusée sous peu (ça commence le 4 novembre :)) et même pour les saisons 5 et 6 afin que la série ne prenne pas trop de retard entre chaque saison.

The Handmaid's Tale, la série qui vous laisse en PLS à chaque épisode est revenue pour une saison 2 de mai à juillet. Une saison 2 qui n'avait plus le roman de Margaret Atwood sur lequel s'appuyer, puisque la saison 1 se terminait là où se terminait le récit de la narratrice dans le livre et je me demandais vraiment où la série allait nous emmener. Et je ne fus pas déçue tant cette saison 2 a été prenante, cruelle par bien des côtés, pour pratiquement tous les protagonistes et qui est encore une fois en prise avec certains aspects de notre réalité. On a reproché à la série de verser un peu trop dans la violence gratuite ou le "torture porn". Pour ma part, cela ne m'a pas dérangée car Gilead est une société cruelle, totalitaire, qui torture et il faut montrer cela pour nous réveiller et trouver cela révoltant. On n'est pas chez les Bisounours. Côté personnages, Jude en a bien sûr bavé et Elizabeth Moss a été encore une fois excellente mais c'est surtout Yvonne Strahovski qui a été exceptionnelle dans le rôle de Serena, personnage soufflant le chaud et le froid, tiraillée entre sa condition de femme et ses convictions pour Gilead et jouée merveilleusement par l'actrice. Ses scènes avec Moss étaient toujours géniales et poignantes. N'oublions pas Alexis Bledel qui joue Emily et est touchante, l'ignoble Tante Lydia toujours impeccablement interprétée par Ann Dowd et le Commandant Waterford (Joseph Fiennes) devenue une véritable ordure cette saison, si l'on avait eu des doutes par le passé. Le season finale a été poignant et j'ai hâte de voir ce que la saison 3 nous réservera car évidemment la série a été renouvelée. Juste un souhait, je pense que 10 épisodes seraient suffisants comme en saison 1 et non pas 13 comme cette année. J'ai aimé voir les 13 mais la série gagnerait à être un peu plus ramassée.

Westworld avait été la série événement de la saison précédente et je l'avais énormément aimée. Il me tardait donc de voir la saison 2 qui a été diffusée ce printemps et a tenu toutes ses promesses. Mais elle nous a fait perdre quelques neurones en cours de route. Même si, quand on prend le temps de réfléchir un peu, les intrigues ne sont pas si compliquées que ça et qu'il suffit de tirer sur les bons fils pour dérouler l’écheveau. Bref, on avait quitté la série en pleine révolte des robots et la saison 2 a porté, bien sûr, sur cet éveil des androïdes, avec en figure de proue, Dolores (qui m'a agacée en passonaria), Maeve toujours aussi touchante et de nombreux autres robots et personnages. La figure centrale a été Bernard dont on apprenait la véritable nature au cours de la saison 1 et finalement cette saison 2 nous aura fait demander qui était un hôte (un robot) ou pas. Il y a eu de magnifiques scènes et surtout un épisode de toute beauté portant sur le personnage indien d'Akacheta et parlé pratiquement tout le temps en langue sioux, une langue apaisante et poétique. Le season finale (d'une heure et demie !) a été riche en rebondissements et révélations et offert une scène post générique qui a suscité bien des commentaires. Tout cela sera évoqué certainement dans la saison 3, car la série a été renouvelée, qui ne sera sans doute pas diffusée avant fin 2019 voire 2020.

Counterpart est l'histoire d'un fonctionnaire effacé dont la femme est à l’hôpital dans le coma depuis quelques semaines et qui voit sa vie bouleversée quand l'organisation pour laquelle il travaille lui apprend que notre monde s'est dédoublé il y a 30 ans, créant un monde parallèle donc, avec des doubles (counterpart) de nous-mêmes (les deux mondes étant reliés par un tunnel à Berlin, où la série se déroule, avec deux frontières et étroitement surveillé) et le met en présence de son double qui lui est un agent gouvernemental sans état d'âme et qui vient de ce côté traquer un assassin. C'est une série qui n'a pas forcément un rythme effréné mais qui m'a passionnée avec ses complots, l'antagonisme de l'alt-monde contre le nôtre pour des raisons dévoilées au cours de la série, ces gens dont on ne sait plus trop s'il sont des versions de chez nous ou des alt-versions et surtout un J.K Simmons excellent dans le double rôle, différent, de Howard et Alt-Howard et tous les autres acteurs sont également très très bons. La série a été renouvelée pour une saison 2, j'en suis évidemment ravie et j'ai hâte de la retrouver le 9 décembre prochain. Oui car cerise sur le gâteau, la série revient plus tôt qu'espérée.

This is Us avait été la sensation surprise de la saison précédente et la série a confirmé en saison 2 tout le bien que je pensais d'elle. Voilà plusieurs séries familiales que j'ai vues maintenant et je n'arrive pas à définir ce que This is Us a en plus et qui me charme tant. Les personnages bien sûr, très attachants, l'ambiance, la musique, l'émotion qui nous étreint à chaque épisode. Cette saison la grosse question était comment Jack allait mourir et nous l'avons su au moment du Super Bowl dans un épisode qui a fait pleurer dans les chaumières. Mais il n'y a pas eu que Jack, tous les autres personnages ont eu leur parcours plus ou moins difficile,  et je suis contente que Rebecca ait été un peu plus mise en avant et "réhabilitée" alors qu'en première saison, avec la présence écrasante de Jack, elle semblait moins sympathique. Je suis vraiment épatée par le casting, il y a les Pearson adultes bien sûr mais leurs versions enfants et ados sont vraiment parfaitement castés, notamment Kate qui me touche dans toutes ses versions. Le season finale a été doux amer comme l'est la série et s'est terminée sur plusieurs "teasings" qui fait poser plein de questions. J'adore la série, hein, mais attention à ne pas faire de la surenchère dans l'événementiel (comme "comment est mort Jack") au détriment des histoires de la famille Pearson toute simples et qui savent tant nous charmer.

La saison 4 de Black Mirror a été diffusée en toute fin d'année dernière et c'est en janvier et février que j'ai pu en regarder les 6 épisodes. J'avais déjà dit pour la saison 3 qu'elle mettait moins mal à l'aise que les deux premières mais restait toujours aussi percutante à pointer les travers de notre société moderne. Et ça a été encore le cas avec ces 6 épisodes parlant de réalité virtuelle (l'excellent USS Callister, mon préféré), des dérives de la surveillance parentale (Arkangel réalisé par Jodie Foster, glaçant car on a déjà des moyens de surveiller et suivre notre progéniture), d'outils permettant de faire revivre les souvenirs d'une personne (le très bon Crocodile), d'une appli de rencontre un peu particulière (Hang the DJ) d'apocalypse et chiens en métal (Metalhead, peut-être le moins bon épisode mais très bien quand mêm)e et d'un musée un peu particulier avec un rebondissement que j'avais vu venir (l'excellent Black Museum). Avec cette 4e saison, Black Mirror reste vraiment une série incontournable. La série a été renouvelée pour une saison 5 mais aucune date de diffusion pour le moment.

Poldark a été la série britannique que j'ai rattrapée à l'automne dernier pour le challenge séries. Une série historique se passant à la fin du 18e siècle en Cornouailles et racontant l'histoire du Capitaine Ross Poldark, petit nobliau terrien, supposé mort après la fin de la guerre d'indépendance US mais qui revient chez lui en 1783 pour trouver son ex-fiancé sur le point de se marier à son cousin et la mine de son père fermée. Les trois premières saisons se déroulent de 1783 à environ 1797 et sont passionnantes à suivre. C'est surtout une série sentimentale avec des amours contrariés, des mariages arrangés, des trahisons, des moments de bonheur et beaucoup de drames vécus par les protagonistes principaux. Mais c'est aussi une série qui parle de la terre, de l'héritage minier de cette région, des petites gens, des parvenus, des nobles pas forcément aristocrates et j'en passe. Aiden Turner est très bon dans le rôle de Ross Poldark, personnage qu'on adore en saison 1pour sa droiture, sa fierté et son honneur et qui devient plus ambigu en saisons 2 et 3 et même franchement désagréable et à baffer par certains côtés. À ses côtés, Demelza, sa femme, issue d'une classe basse et le plus beau personnage de la série. Je suis complètement tombée sous son charme comme tout le monde dans la série. J'ai aussi adoré Caroline et le Dr Enys, le couple le plus mal assorti et pourtant le plus choupi et Verity et adoré détester George Warleggan, ennemi juré de Ross depuis leur enfance et qui est cruel et jaloux. Elizabeth, l'ex-fiancée, m'a souvent agacée et il y a un personnage de la saison 3, Mr Winworth qui est vraiment puant et gluant. Visuellement, la série est magnifique et donne très envie de se promener aussi sur la lande Cornouaillaise. La saison 3 se termine sur Ross et Demelza en pleins doutes... Cet été j'ai vu la saison 4 en direct et je l'ai tout autant aimée que les saisons précédentes, d'autant plus que Ross a été plus supportable. Elle a apporté son lot de malheurs à chacun, Ross et Demelza ont tâtonné à se retrouver et Caroline et Dwight, toujours le plus mignon des couples, ont connu aussi bien des épreuves. La saison s'est terminée sur un drame et un bonheur, dans la lignée de la série. Elle a été renouvelée pour une saison 5 qui sera sans doute la dernière et sûrement diffusée l'été prochain.

Les années passent et j'adore toujours autant Homeland. Je sais que certains décrient la série chaque saison mais franchement moi elle me passionne et j'aime toujours autant la regarder et la saison 7 n'a pas échappé à la règle. Cette saison 7 a été un retournement de situation par rapport à la fin de la saison 6. On pensait qu'Elizabeth Keane, la présidente, avait viré dictateur et on l'a cru au début de la saison 7 mais elle (la saison) nous a emmenés dans une direction diamétralement opposée une fois conclues certaines intrigues, mais en phase avec l'actualité et surtout la réalité américaine, notamment le rôle des Russes dans certaines prises de décisions... Mais surtout, la bipolarité de Carrie a fait son grand retour avec tous les inconvénients que cela comporte et notamment ses relations avec sa fille et surtout sa soeur. Carrie n'est jamais aussi bonne que lorsqu'elle est en phase maniaque mais évidemment tout le reste en pâtit. Bref, ça a été une saison intense à tous les niveaux (même si le rythme ne le montrait pas toujours) et le season finale nous a laissé avec une Carrie dans un sale état. La série avait déjà été renouvelée en amont pour une saison 8. Il a été confirmée que ce sera la dernière et elle se passera quelques années après cette saison 7 et j'ai hâte de voir tout ça, même si cela voudra dire adieu à Carrie.




Je le répète chaque année, j'adore Agents of Shield et la série a failli se retrouver en 5 étoiles cette année. Elle les loupe de peu. Mais cette année Shipou ne pourra pas râler qu'elle est après Lucifer ;D Bref, après un dernier tiers de saison 4 excellent et une fin énigmatique, on se demandait ce qu'allait nous concocter la série pour sa saison 5 et je ne fut pas déçue. J'ai préféré la première moitié de saison à la seconde qui a été très solide et passionnante à suivre, je vous rassure, mais cette seconde moitié était un peu trop agentofshieldienne si vous voyez ce que je veux dire :D On est retombé dans les mêmes histoires, pratiquement les mêmes méchants (ceux qui commencent par Hy et finissent par dra :D), alors que la première partie était plus surprenante (et avec des personnages qu'il a fallu quitter au bout de quelques épisodes) et en plus il a fallu qu'ils se calquent sur la sortie d'Avengers Infinite War mais sans en dire trop ou en restant en marge, ce qui n'a pas été facile. Cette saison aura vu nos personnages préférés subir bien des épreuves, avoir quelques moments de bonheur, très fugaces et elle aura apporté le choupi Deke. Le season finale avait été tourné de façon à servir de series finale, au cas où , mais coup de théâtre malgré des audiences vraiment lamentables (moins de 2 millions de téléspectateurs), la série a été renouvelée pour une 6e saison mais de 13 épisodes seulement. Tristesse, cette saison 6 ne sera diffusée qu'à l'été 2019 :'( Le season finale a été très bien, poignant et amoindri finalement par ce renouvellement. Cela aurait fait une très bonne fin, même si je suis ravie de revoir mes agents chéris car je n'étais pas prête à leur dire adieu. J'ai vraiment vraiment hâte de les retrouver dans quelques mois.

Berlin Station est une série que j'ai voulu regarder dès sa diffusion il y a deux ans mais je n'avais pas eu le temps de la caser. Je l'ai donc regardée cet été et je l'ai trouvée passionnante à suivre. Et pourtant c'était mal barré parce que les trois premiers épisodes ont été loin de me convaincre et je ne sais pas pourquoi. Mais à un moment, je me suis retrouvée accro et j'ai avalé la fin de la saison 1 et la saison 2 en quelques jours. Voici une excellente série d'espionnage, une sorte de Homeland sans le drama, avec des storylines dans l'air du temps (les réseaux terroristes islamistes en saison 1 et l'émergence de partis nationalistes comme le Front National en France) et surtout des personnages impeccables et pas manicchéens, à commencer par Rhys Ifans dont je suis amoureuse depuis toujours et qui est merveilleux dans cette série, navigant entre deux eaux, super classe en plus (oui je fangirl à mort :D), et Richard Armitage, au rôle moins louvoyant que celui de Rhys mais excellent quand même. Un seul regret, que les deux acteurs aient perdu leur accent anglais. Mais apparemment tu ne peux pas faire partie de la CIA et être Britannique. Et tous les autres acteurs et personnages sont à l'avenant. J'ai eu une préférence pour Valerie car j'adore Michelle Forbes (et sa storyline en saison 2 est super touchante) et Robert dont apparemment j'ai vu l'acteur qui l'incarne dans plein de films et séries. Et puis bien sûr il y a Berlin en toile de fond, j'ai adoré visiter la ville et j'ai adoré la voir dans la série. La série a été renouvelée pour une saison 3 et j'ai super hâte de la voir. Seriebox annonce une diffusion pour décembre prochain mais je n'ai vu aucune confirmation nulle part et j'avais lu que de toute façon il ne fallait pas l'attendre avant 2019.


La saison 3 de Humans n'a été diffusée qu'en mai et juin de cette année et j'ai été très heureuse de retrouver tous les personnages dans une saison tendue, âpre après les événements de la fin de la saison 2 ayant vu Mattie donner conscience à tous les Synths de par le monde.  La saison 3 se déroule quelques mois après (pratiquement un an même) et les humains et synths subissent les conséquences de cet éveil avec bien sûr les personnages principaux essayant de trouver leur place pour les synths, et la famille Hawkins, avec Laura en tête essayant de faire comprendre que les robots ne sont pas dangereux. La série a beaucoup misé sur l'acceptation ou le rejet de ces êtres différents et difficiles de ne pas faire un parallèle avec la situation mondiale actuelle et les migrants... Le season finale a été prenant, émouvant, triste même et la toute fin pourrait pu faire un bon series finale, en laissant une porte ouverte pour une nouvelle saison. Pour le moment, la série n'a été ni reconduite ni annulée.

J'ai attendu de finir de voir la saison 3 de Humans UK avant de m'attaquer à Äkta människor (Real Humans), la série originale suédoise que je n'avais jamais pris le temps de regarder. J'ai eu un peu peur que les deux séries soient trop similaires dans leurs storylines mais il n'en est presque rien et j'ai bien vite été happée par cette série peut-être plus intimiste que sa soeur anglaise et tout aussi passionnante à suivre. Si certains personnages portaient le même nom de part et d'autre, leurs trajectoires ont été souvent différentes et il y a en a (des persos) que j'ai super aimés, Flash/Florentine qui n'existait pas dans la version UK, une hubot bouleversante, Mimi, la version suédoise de Mia, Leo bien sûr, Inger, la Laura suédoise, Lennart et surtout Odi, touchant et hilarant. Avec en toile de fond, ce qui nous rend humains, l'acceptation de l'autre et de l'étranger, bref des thèmes actuels. C'était ma première série suédoise et ça a été un peu surprenant au début d'entendre cette langue mais je m'y suis vite attachée. En revanche, les Suédois sont aussi peu respectueux des téléspectateurs que partout ailleurs puisque la série n'a pas été reconduite pour une saison 3, après un season finale qui se terminait sur un magnifique épisode mais laissait bien des choses en suspens... Il m'a semblé l'autre jour entendre qu'il pourrait y avoir une saison 3, 4 ans après l'arrêt de la série mais je n'ai trouvé aucune confirmation en ce sens.

L'année dernière, j'avais rattrapé Better Call Saul et avait adoré les 3 saisons. Pour cette saison 4, ne vous méprenez pas, je l'ai énormément aimée aussi mais je l'ai trouvé un tout petit ton en-dessous et c'est pourquoi elle se retrouve en quatre étoiles et demie. Je pense que c'est parce que les storylines ont été trop éclatées et que l'histoire de Jimmy a été presque en arrière-plan lors de certains épisodes. J'aime beaucoup Mike Ehrmatraut et Gustavo Fring donc ce que la série avait à dire sur eux m'a intéressée, moins ce qui concerne Nacho qui prend un peu trop de place, mais j'aurais vraiment aimé que la série se focalise davantage sur son personnage titre. Bon bref, la série est quand même passionnante à suivre et l'on a pu voir notre cher Jimmy McGill devenir de plus en plus Saul Goodman et beaucoup de choses (Hector Salamanco, la construction d'un certain labo) nous amènent petit à petit vers Breaking Bad et c'est savoureux. Le finale de la saison a été une avancée majeure pour Jimmy, ou plutôt devrais-je dire Saul.., et j'ai hâte de voir ce que ça donnera dans la saison 5, car la série a été renouvelée pour une 5e (et j'espère pas dernière) saison. J'espère qu'on en saura plus aussi sur les flashforwards qu'on a à chaque début de saison...

Legends of Tomorrow avait bien rattrapé le coup l'an dernier en saison 2, après une saison 1 un peu ennuyeuse et j'espérais qu'il en serait de même pour la saison 3. Et de fait, la série a tenu toutes ses promesses et est devenue ma préférée de tout l'Arrowverse, montant même d'une demi-étoile là où les autres ont stagné en 4. Une nouvelle fois, la série s'est permis d'être décomplexée, amusante, à la limite du ridicule mais toujours réjouissante et avec un groupe de legends vraiment au top. Certains personnages sont venus s'ajouter à cette équipe de bras cassés, d'autres sont partis et nous ont brisé le coeur et d'autres encore n'ont pas été réguliers mais nous on conquis comme l'agente Ava Sharpe, Gary l'agent gaffeur ou encore Constantine, qui a signé son grand retour dans l'Arrowverse, après deux épisodes de Arrow il y a 2-3 ans et toujours avec le même acteur, et le tour de force de la série est de nous avoir fait prendre faits et cause pour une peluche Furby-like nommée Beebo :D Et j'adore que la série montre des femmes fortes et badass avec en tête Sara Lance que j'adore et qui fait un magnifique capitaine. La série a été renouvelée pour une saison 4 et j'en suis vraiment ravie. J'espère juste qu'elle ne perdra pas son style et son humour car j'ai lu une interview comme quoi ce serait plus sombre. Alors, please non, ne nous faites pas un coup à la The Flash... Edit : La série a repris et ça démarre très bien.

Philip K. Dick's Electric Dreams a été une série dans la même veine que Black Mirror, c'est à dire que chaque épisode était indépendant mais ici basés sur des nouvelles de Philip K. Dick. Et je dois dire que j'ai vraiment adoré ce qui nous a été proposé même si certains épisodes étaient moins convaincants. J'ai, en particulier, aimé Real Life avec Anna Paquin sur une femme qui n'arrive plus à savoir quelle est sa vraie vie entre la réelle et la virtuelle ou encore Human Is avec Bryan Cranston, sur un homme seul survivant d'une voyage sur une autre planète et dont la personnalité change. Il y a eu aussi The Impossible Planet, The Commuter et Autofac, très touchants, The Hood Maker qui m'a fait penser à Minority Report (le film mais il était tiré d'une histoire de l'auteur), et Safe and Sound, très Black Mirror pour le coup. J'ai un peu moins apprécié Crazy Diamond, Kill All Others et The Father Thing, ce dernier étant un peu trop proche de Human Is. Tous les épisodes étaient joués par des acteurs américains ou anglais marquants. Je ne sais pas s'il y aura une saison 2 mais j'aimerais bien.

Supernatural en est à 13 saisons et franchement je n'imagine pas la série s'arrêter encore. Elle fait vraiment partie des séries que j'aime, dont j'adore les personnages et je me régale toujours à regarder les épisodes. Et cette saison 13 a été très bonne avec des épisodes sombres mais d'autres super sympas et notamment un excellent crossover avec Scoobidoo ! :) On avait quitté nos Winchester préférés avec la progéniture de Lucifer sur les bras (et étant subitement devenu ado), maman Winchester et Lucifer dans une dimension parallèle et Crowley mort et Castiel qui semblait l'être aussi. La saison 13 a été le prolongement de tout cela avec un season finale qui change la donne pour les personnages. J'ai hâte de voir la prochaine saison (bon elle vient de commencer) car la série faisant partie des meilleures audiences de la CW, même au bout de 13 ans, la série a été renouvelée pour une saison 14 qui marquera le 300 épisode.

Si vous vous souvenez, en mai 2017, Timeless était annulée par NBC, au grand désarroi des fan, pour être mieux désannulée quelques jours après, grâce à la pression de Sony, le financier. Elle est donc revenue pour mon grand plaisir au printemps pour 10 épisodes qui ont été vraiment super à regarder. Bon ok, j'adore les voyages dans le temps mais franchement Timeless avait un charme indéniable grâce à ses personnages (non non, je n'étais pas du tout amoureuse de Flynn) et ses histoires toujours très sympathiques à voir. Malheureusement, la série a été encore une fois annulée en mai, laissant les fans dans le désarroi car le season finale se terminait sur des cliffhangers et des situations insoutenables ! Personne n'a voulu reprendre la série malgré les fans très actifs sur les réseaux sociaux. Et puis coup de théâtre, fin juillet, on a appris que NBC octroyait un double épisode de conclusion qui serait diffusé pendant les vacances de Noël. Au moins on aura une fin et j'en suis ravie. Et il y a quelques jours, on a appris que ce double épisode serait diffusé le 20 décembre. Vivement !

The Expanse c'est la série qui se bonifie au fil des saisons et qui monte d'une demi-étoile chaque année. De petite série bien sympa en saison 1, elle est devenue une référence en matière de SF et cette saison 3 a été vraiment très très bonne. On avait quitté certains personnages en mauvaise posture en fin de saison 2, notamment la sous-secrétaire Chrisjen Avasarala, et la première partie de la 3e a permis de conclure certaines choses laissées en suspens. Et au milieu de la saison, la série a changé de direction, presque comme si c'était une nouvelle saison, un peu comme la saison dernière et les derniers épisodes ont été très solides et passionnants à suivre. C'est juste dommage que Chrisjen Avasarala ait été pratiquement absente. À la place on a eu Elizabeth Mitchell en pasteure et j'avais peur qu'elle soit pénible mais pas du tout. Et on a eu toujours notre équipage du Rocinante, que j'adore, et j'ai aussi beaucoup aimé Drummer qui était la seconde de Johnson dans les saisons précédentes. Le season finale a été très bien, aurait presque pu être un series finale et a failli l'être car Syfy a annulé la série. Mais Bezos, le CEO d'Amazon adore la série et l'a repêchée lui donnant une saison 4. Je ne sais pas quand elle sera diffusée (ils sont en tournage actuellement) mais je suis ravie.

Stranger Things, la série événement de l'été 2016 est revenue pour une 2e saison fin octobre. On se demandait ce que les scénaristes allaient bien pouvoir nous concocter et on ne fut pas déçus. Si la première saison versait surtout dans la SF avec une pointe d'horreur, la saison 2 a été surtout horrifique avec toujours les gamins de la saison 1, tous excellents, notamment le petit Will davantage sur le devant de la scène. El a aussi été un personnage important de l'histoire et le rigolo Dustin et son acolyte Lucas ont été aussi mis bien en avant. Le seul qui a été plus en retrait a été Mike. On a aussi retrouvé Nancy, Steve et Jonathan, les grands ados, Joyce la mère et Jim Hopper le shériff super sympa. Et il y a eu deux petits nouveaux, la sympathique Max, qui m'a fait penser à Claire de Six Feet Under, et son frère, Billy, un perso imbuvable. La série se passant en 1984, on a eu droit à un festival de références 80's, aussi bien dans la musique que dans le ciné comme Ghostbusters :) et surtout la présence de Sean Austin qui, avant d'être le gentil Sam de Lord of the Rings, avait joué ado dans les Goonies, film emblématique de cette période. La série a été renouvelée pour une saison 3 mais il faudra attendre un peu pour la voir car elle ne sera pas diffusée avant 2019.

Hard Sun est une série anglaise en 6 épisodes, diffusée en janvier dernier. Une agence gouvernementale essaie de cacher qu'il va se passer une catastrophe apocalyptique dans 5 ans, un truc appelé Hard Sun et deux flics, Elaine Renko et Charlie Hicks essaient de dévoiler l'affaire et se trouvent pris dans la tourmente. Ajoutez à cela qu'Elaine doit enquêter sur son collègue soupçonné d'avoir tué son ancien partenaire, qu'Elaine a été violée étant jeune et a eu un enfant qui a 15-17 ans maintenant et qui est un psychopathe qui a essayé de la tuer et vous avez une série franchement pas marrante, assez sanglante et sombre. Mais passionnante à suivre. Franchement je l'ai adorée. Et les acteurs étaient très bons. Agyness Deyn et son look androgyne joue Elaine et je n'ai absolument pas reconnu Jim Sturgess (One Day, Jude) dans le rôle de Charlie... Pour le moment, pas d'annonce pour une 2e saison, mais j'aimerais bien car il restait encore beaucoup de choses en suspens.

The Aliensist est une série tiré du célèbre roman de Caleb Carr (que je n'ai pas lu) et qui narre l'enquête d'un psychiatre (Daniel Brühl), d'un dessinateur issu d'une famille bourgeoise (Luc Evans) et d'une jeune femme (Dakota Fanning) qui travaille auprès du commissaire principal Théodore Roosevelt, future président des USA et de deux frères flics, médecins légistes et juifs. Enquête portant sur des meurtres d'enfants des quartiers pauvres par un serial killer. Au début, j'ai trouvé que c'était presque copié-collé sur Ripper Street, même époque, commissariat et meurtres dans des quartiers pauvres similaires (là à New-York) et jusque dans les petites notes de musique accompagnant les épisodes. Mais finalement elle a su trouver ses marques et surtout grâce aux acteurs que j'ai beaucoup aimés (le personnage de Lazslo le psychiatre, un peu moins) et à l'histoire prenante. Les 10 épisodes ont formé une histoire complète mais comme Caleb Carr a écrit une suite en 1999 (et va en sortir une autre en 2019), ce serait bien si ce groupe de détectives atypiques rempilaient pour une deuxième fois. Ça c'est ce que j'écrivais à l'issue de la diffusion de la série et depuis on a appris qu'il y aurait bien une suite donc youpi.




Travelers avait été la très bonne surprise canadienne de la saison dernière et sa saison 2 a été encore mieux. Disons qu'elle est montée d'une demi-étoile dans mon top. Alors que la saison 1 portait sur une mission bien précise, la saison 2 a été bien différente, d'abord parce qu'on avait quitté nos voyageurs en grand danger lors du season finale. Mais je vous rassure, ils s'en sont tirés mais pas sans conséquence car la saison 2 a porté sur des rivalités factionnelles dans le futur avec des effets sur le présent et, en plus, un nouvel ennemi joué par le fantastique Enrico Colantoni, toujours impeccable. Parallèlement, les vies privées de nos voyageurs n'ont pas été de tout repos et prenant bien souvent le pas sur leurs missions et, au cours de la saison, il y a eu des moments forts en émotions, notamment dans la vie de Grant ou Marcy. Le dernier épisode m'a noué le ventre tellement il était intense et il nous a laissés avec nos voyageurs encore en bien mauvaise posture. Et l'on a bien failli n'avoir jamais de suite car la série a été abandonnée par Showcase le diffuseur initial mais vite reprise par Netflix qui en avait les droits à l'international. Nous aurons donc une saison 3 d'ici la fin de l'année, à priori. Bon je suis ravie mais c'est encore une série qui va être diffusée d'un seul coup...

Rappelez-vous, la saison dernière, Legion avait été mon coup de coeur, une claque visuelle et narrative qui m'avait enchantée. Eh bien figurez-vous que Legion a failli être mon flop cette année. Oui oui, vous n'avez pas la berlue. Car la série a souffert de ce que j'appellerais le syndrome de la saison 2 de Mr. Robot, c'est à dire une saison partant en roue libre et se caricaturant presque, sous prétexte que la série est surdouée et a été encensée en saison 1. La saison est pourtant bien partie avec la résolution du cliffhanger de l'an dernier, des nouveaux personnages loufoques, toujours ces histoires délirantes et un Farouk Ahmal charismatique et énigmatique. Et puis, je ne sais pas, la série s'est enfoncée dans ces délires, pensant pouvoir intéresser rien qu'avec cela alors que tout le plaisir de la saison 1 reposait sur l'équilibre entre scènes délirantes et histoire concrète (si l'on peut dire). Il y a même eu un épisode, le 7e, où j'ai failli jeter l'éponge mais en fait, dès que la séries revenait sur les personnages et notamment sur David, ça redevenait prenant. Du coup, bien sûr j'ai persisté car il y a eu quand même des moments géniaux, surtout quand il y avait David ou Lenny dedans, des épisodes marquants comme celui sur Syd et celui sur les différentes vies possibles de David et le season finale m'a beaucoup plu. La série a été renouvelée pour une saison 3, j'en suis quand même bien contente, j'espère juste que les scénaristes redeviendront plus humbles et se recadreront pour nous redonner l'envie d'adorer leur série.

The Marvelous Mrs Maisel est la nouvelle série d'Amy Palladino, la créatrice des Gilmore Girls. Le pilot a été diffusé en mars 2017 par Amazon et je l'ai regardé quelques mois plus tard dans le cadre d'un Bingo de Shipou. Il m'a bien plu et j'ai donc regardé les 7 autres épisodes de la saison 1 quand ils ont été diffusés et c'est une série que j'ai beaucoup aimée, fraîche, pétillante, à l'image de son actrice principale, Rachel Brosnahan, mutine comme tout et loin de ses rôles de Rachel Posner dans House of Cards ou Jolene dans The Blacklist. Mrs Maisel c'est l'histoire de Miriam "Midge" Maisel qui est une femme au foyer dans le New York de 1958 et dont le mari Joel la quitte pour sa secrétaire. Elle se découvre alors un talent pour le stand up et va tout faire pour percer tout en essayant de se prendre en main, socialement et financièrement, ce qui n'est pas facile à une époque où les femmes sont encore définies par leur statut marital. C'est enlevé, très sympa à regarder car autour de Midge gravite sa famille juive (avec Tony Shalhoub dans le rôle du père, savoureux) et si je n'ai pas adoré je n'étais quand même pas loin de mettre 4 étoiles et demie. Ce sera peut-être pour la saison 2 car la série avait obtenu d'emblée 2 saisons (et a obtenu une saison 3 en mai avant même la diffusion de la 2e) et j'ai franchement hâte de retrouver la merveilleuse madame Maisel car sa série met du bleu dans la grisaille. Je n'aurai d'ailleurs plus longtemps à attendre puisque ce sera pour début décembre.

Mr Robot est revenue pour sa 3e saison à l'automne 2017 et je dois dire que j'ai eu du mal avec les premiers épisodes. La saison 2 m'avait plu mais était trop alambiquée et presque devenue une caricature d'elle-même. Du coup, j'ai suivi les 2-3 premiers épisodes d'un oeil moins attentif même si je me rendais compte que la série était très bonne. Il a fallu l'épisode sur Tyrell Wellick pour que mon intérêt se réveille vraiment et j'ai vraiment beaucoup aimé le reste de la saison qui a vu notre pauvre Elliot et son alter égo Mr. Robot, un peu en bisbille, dirons-nous. Pour le reste, j'avoue que je ne comprends pas toujours tout mais c'est très bien quand même :D La série a été renouvelée pour une saison 4 et si elle continue à être de qualité, la série pourrait retrouver le 4 étoiles et demie la prochaine fois. En revanche, ce sera la dernière saison et c'est très bien comme cela.

Lucifer a été une série que j'ai énormément aimée les deux premières saisons, à tel point que Shipou m'avait fait la grimace car elle était devant Agents of Shield dans mon bilan précédent. Cette année, ça aura été un peu plus chaotique. J'ai beaucoup aimé la série mais le parti pris de diffuser des épisodes issus de la saison 2 a déséquilibré l'intrigue en première partie de saison et a donné un truc plus bancal. En plus, j'ai moins aimé Maze dans cette saison. En revanche, j'ai adoré qu'ils trouvent un truc pour faire revenir Tricia Helfer car je l'adore. Bref, tout au long de la saison, Lucifer a essayé d'évoluer step by step, de gagner le coeur de Chloe, tout en restant largement égal à lui-même, ce qui n'a pas été de tout repos pour ses relations avec la jeune détective. Le dernier épisode s'est terminé sur un énorme cliffhanger qui marquait une avancée dans la série mais malheureusement Fox a choisi d'annuler la série et comme le showrunner avait pris le parti de terminer sa saison comme cela, ainsi afin de forcer la main du Network, ce sont évidemment les fans qui en sont sortis perdants puisque malgré le tollé international et les efforts de tous pour trouver une nouvelle maison à la série, elle n'a pas trouvé preneur. La chaîne Fox a juste diffusé deux épisodes Bonus sympas, qui auraient dû se retrouver dans la saison 4 (sic), deux semaines après la fin de la série. Bref, nous n'aurons donc jamais de vraie fin (quoique à cette ère de revivals il ne faut pas dire jamais) et je suis toujours très en colère et j'en veux à la Fox et au Showrunner pour nous avoir ruiné la fin de Lucifer... Ça c'était ce que j'avais écrit en mai et je l'ai laissé pour vous montrer à quel point j'étais en colère. Mais mi-juin, la série nous a fait un retournement de situation à la Timeless (l'an dernier) et The Expanse et a été récupérée par Netflix qui a commandé une saison 4 de 10 épisodes ! Donc vous imaginez ma joie de retrouver cette série et ses personnages !!! Quand, je ne sais pas, mais l'essentiel ait qu'on ait la résolution de ce foutu cliff.

The 100 est revenue bien tard cette saison, entre fin avril et début août et plusieurs coupures de deux semaines. Après le season finale de la saison 4, on se demandait bien quelle direction allait prendre la série et ce qu'elle nous réservait. Rappelez-vous, on se retrouvait 6 ans après l'explosion nucléaire avec la majorité des survivants humains dans un bunker, Bellamy, Raven, Murphy, Monty, Echo et Harper dans l'espace et Clarke dehors ayant survécu et qu'on retrouvait avec une enfant d'une dizaine d'années. Et un vaisseau spatial inconnu arrivait pour se poser au sol... La saison 5 a porté sur tout cela, les conséquences de 6 années passées enfermés pour certains, l'arrivée de ce vaisseau, les anciens Skaikru se retrouvant Grounders et les nouveaux arrivants menaçants l'équilibre précaire de l'humanité. Cette année, c'est Olivia (que j'adorais avant et même si j'ai pu comprendre certains de ses actes) et Abby qui m'ont saoulée et même Clarke, dans une moindre mesure, car elle agit toujours avant de réfléchir. En revanche, j'ai adoré Murphy (comme d'hab) qui, avec son humour et son cynisme, a fait souvent du bien. Et j'ai trouvé Bellamy impeccable. Le season finale a donné lieu à une fin très émouvante (faisant très series finale) et relançant la série pour un nouveau chapitre que j'ai hâte de découvrir car la série a été renouvelée pour une saison 6.

La saison 5 de Gotham aura connu, comme les saisons précédentes, plusieurs storylines et plusieurs méchants (toujours excellents, comme Jerome, Pinguin, Ed et j'en passe). Une saison toujours de très bonne facture avec des vilains à l'imagination fertiles pour prendre le pouvoir à Gotham ou la détruire, c'est selon, et Jim Gordon toujours droit dans ses bottes, même quand il prend des décisions pas toujours très nettes. Le seul hic c'est qu'à un moment Bruce nous a fait sa crise d'ado et est devenu imbuvable mais c'était sûrement pour mieux devenir le Dark Knight qu'il sera un jour. Ah et à un moment les scénaristes ont aussi pensé que c'était une bonne idée de faire jouer la fille Falcone par Crystal Reed à la bouche refaite, ils ont eu tout faux !  La saisons s'est terminé avec Gotham mal en point et les rares gentils restant pour la protéger des méchants. La série a été renouvelée pour une 5e saison de 13 épisodes qui sera sûrement la dernière et sera diffusée à la mi-saison.

The Flash a longtemps été ma série de l'Arrowverse préférée. En même temps, quand elles n'étaient que deux, c'était facile ! :D La saison dernière, son côté trop sombre l'avait fait rétrograder en 4 étoiles. La saison 5 aura essayé de retrouvé un peu d'humour, surtout au début, un peu forcé même, histoire de dire "vous voyez, on peut le faire". La saison a été très bien à suivre dans l'ensemble, le méchant m'a bien plu, ses motivations m'ont un peu moins convaincue. On assisté à plein de choses dans la Team Flash, mariage, naissance, questionnements. On a eu aussi des arrivées et des départs. Julian que j'aimais beaucoup n'est pas revenu mais à la place on a eu un méta, Ralph, qui a fait partie de la team et qui a apporté beaucoup d'humour et ça a fait du bien. Harrison Wells est revenu et j'adore que les scénaristes trouvent toujours un moyen d'avoir Tom Cavanaugh (et j'espère que ce sera encore le cas la saison prochaine) et, je n'en ai même pas parlé dans LoT, je suis nulle, il y a eu un big big Crossover génial entre les 4 séries de l'Arrowverse avec une histoire qui prenait sa source dans The Flash. La fin de saison et l'arrivée d'un personnage dont on avait deviné l'identité très tôt annonce une saison 5 intéressante car oui la série a été renouvelée. J'en suis ravie, il faudra juste rendre Iris moins "madame je sais tout et je commande tout". La série vient de reprendre et certaines questions que je me pose dans cet avis ont déjà trouvé leurs réponses ;)

Collateral a été une mini-série policière anglaise en 4 épisodes. Une série solide portée par un beau casting, Carey Mulligan, Billie Piper et John Simm. L'histoire est celle d'un livreur de pizza tué devant l'immeuble de l'ex-femme névrosée (Billy Piper) d'un membre du partie travailliste (John Simm) mais bientôt on découvre que l'enquête va bien au-delà de ça. Les anglais sont très forts sur ce genre de séries et pourtant Collateral ne m'a pas tout à fait convaincue. Je l'ai trouvé très bien mais peut-être trop vue et revue, pas assez développée (comme ses personnages) sur 4 épisodes et avec des intrigues annexes pas franchement folichonnes ou de trop, comme celle justement de Piper/Simm ou encore l'histoire d'une révérende gay amoureuse d'une sans papier. En revanche, j'ai été très touchée par la jeune capitaine Shaw... Bref, voilà une série qui s'est bien regardée mais ne m'a pas laissé de souvenir impérissable. Mais c'était sympa de revoir Carey Mulligan dans une série.

La 4e saison de Jane the Virgin a été du même acabit que les saisons précédentes, nous faisant passer du rire aux larmes en quelques secondes. J'aime vraiment beaucoup cette série et ses personnages, notamment les 3 femmes Villanueva. Jane a enfin fait vraiment le deuil de Michael, ce qui lui a permis d'envisager une relation forte avec Rafael, Xo nous a fait pleurer avec ses problèmes de santé et Alba a enfin obtenu la nationalité américaine. Mais les autres personnages ont connu aussi bien des aventures, comme Rogelio ou Petra (que j'adore). La saison s'est terminée sur un rebondissement explosif qui est pour moi un big no no mais bon comme dirait le narrateur "I know!!! straight out of a telenovela, right?". La série a été renouvelée pour une saison 5 qui sera malheureusement la dernière mais j'ai hâte de la voir commencer.

L'an dernier, Dirk Gently avait été la série ovni de l'année, complètement loufoque et avec des personnages déjantés et attachants. La série est revenue pour une saison 2 à l'automne et elle a encore été savoureuse à suivre, nous emmenant dans de gros délires et un monde parallèle où certains ont les cheveux roses. Cependant, malgré tout le bien que je pense de la série, j'ai trouvé que la saison 2, si elle était peut-être un peu plus carrée, était peut-être un petit cran en-dessous de la première. Rien de grave mais j'ai regretté, par exemple que Bart soit trop en arrière-plan ou encore que Ken devienne ce qu'il. Mais pour le reste, j'ai toujours adoré le choupi Dirk, Todd, Farah et de nouveaux personnages sympas. et je crois que mon personnage préféré a été Hugo Friedkin, l'agent crétin promu directeur de Blackwing. Et les Rowdy 3 accompagnés d'Amanda, la soeur de Todd ont été bien mis en avant, là j'étais ravie. Il y a eu en plus des acteurs de choix avec John Hannah et surtout Alan Tudyk. Le season finale a bien conclu le tout et heureusement car, malheureusement, la série a été annulée. Je dois dire que cela me rend vraiment triste car j'adorais les personnages et il y avait encore des histoires à raconter sur Dirk et ses amis, notamment avec quelques pistes semées dans les dernières minutes.

 Chaque été, c'est un plaisir de retrouver Wynonna Earp, la série portée par un Girl Power formidable. La saison 3 a été très sympa à suivre, où il a été question d'anges, de vampires, toujours de revenants et d'un vilain méchant, Bulshar, voulant provoquer l'apocalypse. Mais heureusement Wynonna et ses amis ont été là pour lui mettre des bâtons dans les roues, non sans mal d'ailleurs et beaucoup ont souffert au cours des 12 épisodes et même un certain personnage n'a pas survécu (non ce n'est pas Doc Holliday, je vous rassure !). Si j'ai vraiment aimé la saison, j'ai quand trouvé que parfois c'était un peu brouillon et n'importe quoi mais c'est fait avec tellement de coolitude que ça passe super bien :) Côté personnage, j'adore Wynonna et Doc mais ma préférée est la choupi Waverly qui est vraiment un ange. Et j'adore son couple avec la flic Nicole. La série a été renouvelée pour une saison 4 dès le début de la diffusion de la 3e et heureusement car le season finale s'est terminé avec une grande envie de voir la suite.

Parenthood a été la série au long cours de mon Challenge Séries  2018. J'ai donc passé 8 mois en compagnie des Braverman. Je ne l'avais pas regardée quand elle avait été diffusée (de 2010 à 2015) car je n'étais pas dans le trip "drama familial" mais depuis quelques années, je me suis mise en tête de rattraper les grands séries majeures dans ce genre. Il y a eu Six Feet Under, les Gilmore Girls et donc cette année les Braverman. J'avoue avoir eu un tout petit peu de mal au début car je trouvais la série sympa mais pas très originale (surtout avec Peter Krause et Lauren Graham au générique) mais j'ai fini par beaucoup accrocher et ai trouvé la série terriblement attachante. Si j'ai vite oublié Nate Fisher en voyant P. Krause, j'ai eu un peu plus de mal avec Lauren Graham tant Lorelei lui collait à la peau. Il m'aura fallu trois bonnes saisons pour enfin voir Sarah Braverman. J'ai au aussi du mal avec Zeek, le patriarche, car au début je le trouvais macho et sexiste mais, au fil des épisodes, je me suis rendue compte que s'il n'était pas le meilleur des maris pour Camille, le couple s'aimait profondément malgré les difficultés et surtout que c'était un admirable père et grand-père. Bref, au cours des 6 saisons de la série, on a suivi la vie de tous les membres de la famille, pleuré devant leurs épreuves, rigolé devant leurs succès et leurs joies. J'ai adoré Amber et Crosby, et Adam et Kristina, malgré pas mal d'épreuves, ont été vraiment le couple parfait et soudé de bout en bout et le dernier épisode a été excellent et a superbement conclu la série. Cela m'a rendue bien triste de dire adieu aux Braverman à l'issue des 103 épisodes.

 La saison dernière, j'aurais très bien vu la fin de Once Upon a Time car la série n'était plus folichonne. Mais ils ont décidé d'accorder une 7e saison, légèrement rebootée avec un Henry adulte et un nouveau sort et la dernière scène de la saison 6 m'avait donné très envie de voir cette 7e. Et je n'ai pas été déçue car j'ai beaucoup aimé cette nouvelle mouture avec certes l’absence de personnages principaux mais toujours Regina, Gold et une version de Hook et des nouveaux que j'ai beaucoup appréciés. Très tôt on a su que la série serait finalement annulée à l'issue de cette saison car les audiences ne sont pas remontées, ce qui a permis à la série de se terminer correctement, contrairement à d'autres et j'ai vraiment adoré le series finale qui a été dans l'esprit de ce qu'avait été la série tout au long de ces 7 années avec ses contes de fées, ses happy endings, ses méchants qui ont pris la voie de la rédemption, et cette fin a vu les retours de certains, un retour à Storybrooke et j'ai surtout adoré le fait qu'une certaine ex-Evil Queen soit le personnage central de cette fin car oui elle était le coeur de OUAT... Alors je regretterai la série car elle me faisait du bien mais c'est bien qu'elle parte comme ça. So long Storybrooke...

iZombie est revenue pour une saison 4 au printemps et je l'ai regardée avec toujours autant de plaisir. À la fin de la saison 3, le monde changeait en apprenant l’existence des zombies et la saison 4 a porté sur le fait que Seattle soit un peu coupée du monde mais permettant aux zombies de vivre, mais sous la houlette  assez totalitaire de Fillmore-Graves. J'ai trouvé que la saison avait passé super vite et il s'est passé des trucs intéressants concernant tous les personnages, notamment notre chère Liv. J'ai moins accroché au côté prophète du père de Blaine (et même, en fin de saison, je n'ai pas vu du tout l'utilité de cette storyline finalement...) et ils ont ajouté un personnage jouant un français caricatural et parlant un tel anglais qu'on aurait cru que le-dit français parlait comme un nazi (du style "nous afons les moyens de fous faire parler" ;))... La fin de saison a redistribué une fois de plus les cartes et j'ai hâte de découvrir la saison 5 qui sera malheureusement la dernière...

La saison 2 des Orphelins Baudelaire a été diffusée en mars et je l'ai regardée cet été avec ma fille. Comme la première saison, ça a été très sympa à suivre, portant sur les tomes 5 à 9 et entraînant nos orphelins dans des aventures toujours plus terribles. J'adore toujours le ton de la série, les personnages et l'humour. J'ai particulièrement aimé Jacques Snicket joué par Nathan Fillion et la bibliothécaire, Olivia. J'ai aussi trouvé l'actrice jouant Esmée super également. En revanche, je foutrais des baffes à Poe le banquier qui est vraiment stupide (mais amusant). Neal Patrick Harris a été impeccable dans le rôle du Comte Olaf et les trois enfants Baudelaire très bien, et la petite Prunille toujours aussi choupinette. La saison s'est achevée avec nos orphelins en très mauvaise posture... La série avait déjà été renouvelée pour une troisième et dernière saison qui couvrira les 4 derniers tomes. Elle sera sûrement diffusée au premier semestre 2019.

La diffusion de la saison 6 d'Elementary durant cet été aura fait beaucoup de bien à mon envie de voir la série. La saison 5 m'avait un peu ennuyée et je me demandais bien pourquoi la série avait été renouvelée et je me suis surprise à la retrouver avec beaucoup de plaisir quand la saison 6 a commencé. Je l'ai d'ailleurs beaucoup aimée, pas pour les enquêtes de la semaine qui étaient sympas sans plus mais pour le duo Sherlock/Joan qui est un pur bonheur à voir fonctionner. L'amour platonique qui les unit a donné lieu à de superbes scènes entre eux, notamment lors du season finale, qui aurait pu servir de series finale (les showrunners l'avait écrit un peu dans cette optique) mais CBS a décidé de renouveler la série pour une saison 7. Et vous savez quoi, j'en suis ravie ! Et j'espère que la série sera encore diffusée pendant l'été.

Good Witch, la gentille série pleine de bons sentiments, est revenue pour une saison 4 diffusée en mai et juin dernier et franchement ça devait être ce dont j'avais besoin quand je l'ai regardée car je l'ai mieux notée que les années précédentes et elle monte donc d'une demi-étoile. Pourtant rien de bien nouveau sous le soleil (ou la neige puisque c'était l'hiver dans la série) de Middleton où l'on a retrouvé Cassie, Sam, Grace, Nick, Stephanie, Abigail et bien sûr l'inénarrable maire Martha Tinsdale. Après un épisode d'Halloween dont je n'ai plus vraiement de souvenirs et diffusé il y a un an, la saison 4 s'est focalisée sur l'après demande en mariage de Sam et Cassie :) Si les 10 épisodes de la saison étaient choupis, j'ai surtout bien aimé l'évolution d'Abigail qui m'a beaucoup touchée. C'était un peu la chieuse de la ville depuis son arrivée il y a bien longtemps et elle ne perdait pas une occasion d'être caustique et comme si rien ne la touchait mais là, plusieurs storylines l'ont concernée et c'était touchant à suivre et comme c'est un de mes personnages préférés, j'étais ravie. Le season finale a été bien mignon mais alors qu'on attendait le mariage de Cassie et Sam, il faudra attendre encore un peu...

Dans mon précédent bilan, je vous avais parlé des saisons 1 à 3 de Leverage. L'automne dernier, j'ai fini la série avec les saisons 4 & 5. J'avais eu un petit coup de mou lors de la saison 3 donc j'ai un peu trainé au début de la saison 4 mais finalement mon intérêt a repris et j'ai vite terminé la série. Ces deux saisons furent de très bonne facture avec un renouveau en saison 5 puisque nos Robin des bois ont quitté Boston pour Portland. Et si beaucoup d'épisodes ont été sur la même trame précédente, il y en a eu de très originaux. La série était sur la sellette depuis deux saisons (d'ailleurs le season finale de la saison 4 aurait pu servir de series finale) et elle a été finalement annulée à l'issue de cette saison 5 et l'info n'a été donnée que 4 jours avant le season finale. Mais les producteurs avaient eu du nez puisqu'ils ont tourné ce season finale de la 5e saison tel qu'ils l'avaient envisagé au début de la série, ce qui fait qu'elle se conclut de façon très satisfaisante (et avec Mark Sheppard dans le rôle récurrent de Sterling). Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé cette série super sympathique avec ses escrocs et voleurs très attachants, notamment mes chouchous Parker et Hardison. Mais je trouve que le personnage d'Eliot (joué par Christian Kane) est celui qui a le mieux évolué, devenant plus subtil que le simple cogneur qu'il était au début. Bref si vous cherchez une série légère et sympa à regarder un jour, vous pouvez y aller.

Madam Secretary est une série politique que j'aime beaucoup regarder. Ses histories sont solides, ses personnages passionnants à suivre et en saison 4 ça a été encore un vrai plaisir à regarder chaque semaine. On ne peut pas dire qu'il se soit passé énormément de choses mais je ne me suis jamais ennuyée grâce aux époux McCord que j'adore (et leurs interprètes, Tea Leoni et Tim Daly). J'adore leur couple, j'adore la façon dont il est décrit. Le dernier épisode a été intense et Liz a pris une décision dont nous verrons sans doute les conséquences dans la saison 5 car oui la série a été renouvelée et j'en suis ravie. La série vient d'ailleurs de reprendre.

Star Trek Discovery a bien failli ne pas se retrouver dans ce bilan. Parce que les deux épisodes du pilot ne m'ont pas convaincue et surtout le parler Klingon m'a crispée et donné envie de me peler les oreilles et m'arracher les yeux. Oui, à ce point ! :D Mais au 3e épisode, j'ai mieux accroché mais c'est surtout lors de la reprise du début de l'année et un arc vraiment intéressant que je me suis mise à beaucoup aimer, notamment grâce aux personnages, super attachants, en particulier Michael Burnham (une femme :)), Tilly, Stamets, Tyler Ash et même L'Rell, une Klingon. Je ne connais pas grand chose à l'univers Star Trek, j'ai juste vu les films de la nouvelle version et 2 films de l'ancienne mais j'avoue avoir fini par adhérer à et aimer cet univers. Et la toute fin du season finale est savoureuse pour tout Trekkie qui se respecte :) La série a été renouvelée pour une saison 2 qui ne sera diffusée qu'en 2019, probalement en début d'année. En attendant, il y a quelques webisodes prévus, un par mois il me semble et le premier, sur Tilly  a été diffusé début octobre.

Hap and Leonard a été une série que j'ai eu envie de voir dès sa première saison grâce à Yoda Bor, mais j'ai attendu qu'elle en ai deux pour la mettre dans mon challenge séries et voir la saison 3 en direct. Ce que j'ai fait au printemps. La série est vraiment bonne avec de super acteurs à commencer par le très anglais James Purefoy qui joue Hap, un objecteur de conscience très américain du sud (avec l'accent qui va avec :)) lors de la guerre du Vietnam et qui a fait de la prison pour cela et qui a pour ami Leonard, un homme noir, gay et vétéran et joué par Michael Kenneth William. Dans l’Amérique profonde de la fin des années 80, être noir et gay est un peu difficile à vivre. C'est vraiment une super série, surtout parce que le duo Hap/Leonard est magnifique, que leur amitié est bouleversante et traverse toutes les épreuves. Les trois saisons ont été très différentes et super à suivre. La première était assez burlesque avec un couple de tueurs tarantinesques, joué par Jimmi Simpson et Pollyanna McIntosh (qui joue Jadis dans Walking Dead), la deuxième était plus sérieuse et avait pour thème des meurtres d'enfants et la 3e a été assez dure avec en toile de fond l'Amérique très profonde où les blancs suprémacistes font la loi dans leur ville. Mais je vous rassure, grâce au duo de choc, la série n'est jamais plombante ou mélo. Le seul hic que les saisons ne durent que 6 épisodes. Et tristesse, Sundance Channel a annulé la série alors qu'elle aurait pu continuer encore quelques saisons.

Dietland a été une série surprenante et assez atypique sur Plum, une jeune femme obèse mal dans sa peau et qui pense que la réduction de son estomac par la chirurgie lui permettra de vivre mieux. Pendant ce temps, un groupe d'activistes féministes s'en prend à des hommes (et les tue) qui ont commis des violences (souvent pires que ça) sur les femmes. Ce fut une série d'été à l'humour noir et grinçant, très intéressante, que j'ai beaucoup aimée et qui était bien dans l'air du temps avec les #MeToo et #Time's Up. J'ai beaucoup aimé Plum et son actrice, Joy Nash, et aussi Julianna Margulies bien loin de son rôle d'Alicia Florrick dans The Good Wife et qui campait une éditrice cynique d'un magazine de mode, rousse et maigre comme un coucou. Il y a eu aussi Adam Rothemberg que j'aime beaucoup depuis Ripper Street mais que j'aurais aimé moins imberbe :) Malheureusement, la série n'a pas marché et elle a été annulée et c'est bien dommage car c'état une série nécessaire et militante et surtout elle se terminait sur un cliffhanger...

Eli Stone est une série que j'avais en stock depuis sa diffusion il y a 10 ans. Composée de 2 saisons de 13 épisodes chacune, je ne sais pas pourquoi je n'avais jamais pris le temps de la voir. Enfin, grâce au Challenge Séries, c'est chose faite et j'ai beaucoup aimé cette série très sympathique sur un avocat ambitieux qui pense être missionné par Dieu à travers des chansons de George Michael et décide de changer et de devenir plus altruiste. Jonny Lee Miller, le futur Sherlock d'Elementary, est super sympa dans le rôle titre et tous les autres personnages sont excellents, à commencer par Victor Garber qui pousse souvent la chansonnette dans la série et je comprends mieux pourquoi il chantait si bien dans le musical de The Flash.  Ou encore Loretta Levine en assistante au franc parler et l'adorable Julie Gonzalo, tout juste sortie de Veronica Mars à l'époque. Et bien sûr le regretté George Michael qui intervient dans plusieurs épisodes de la saison 1. Et j'adore ce genre de "vieilles séries" qui voient passer des acteurs peu connus alors et qui le deviendront (connus), comme David Giuntoli, notre Grimm préféré, ou encore Sterling K. Brown, le Randall de This is Us et Danielle Panabaker de The Flash. Je ne peux pas énumérer toutes les guests qui sont passée en 26 épisodes, on y serait encore demain ! Et c'est marrant car cette année j'aurai vu deux séries avec Sam Jaeger dans des rôles importants, Parenthood (où il joue le marie de Julia) et celle-ci où il incarne Matt Dowd, l'avocat imbuvable au début qui devient super sympa au fil du temps :)) (et dans un petit rôle dans Reverie). Bref, je suis ravie d'avoir découvert cette série hyper positive, même si j'aurais aimé un peu plus d'épisodes...

La saison 5 de The Blacklist a été de très bonne facture même si j'aurais tendance à me lasser un tout petit peu des magouilles de Raymond Reddington. Cette saison, il a été beaucoup question d'un sac de voyage contenant des os pour lequel Mr Kaplan avait donné sa vie en fin de saison dernière afin que Liz sache la vérité. Mais évidemment Reddington n'a pas été de cet avis. Et beaucoup ont voulu mettre la main sur ce sac quitte à tuer, notamment un personnage que j'aimais beaucoup. Parallèlement, la task force a continué à traquer les pourris de la blacklist, Aram et Samar ont été choux et le season finale s'est terminé sur une révélation ahurissante et le fait que Liz n'est pas qu'un joli minois (edit : en rédigeant ce bilan, je ne sais pas DU TOUT pourquoi j'ai écrit ça en mai dernier !). La série été renouvelée pour une saison 6 que j'ai hâte de voir mais qui sera diffusée plus tard dans la saison.

Je n'avais pas pris le temps de voir Atypical lors de sa diffusion en août 2017 mais j'ai vu la 1ère saison un mois plus tard alors que c'était encore calme au niveau séries. Une série sur une famille dans laquelle le fils, Sam, est autiste-savant, ce qui est bien sûr compliqué à vivre, aussi bien pour lui que pour sa famille et ceux qui l'entourent. Dans cette saison 1, Sam se met en tête de découvrir l'amour et de devenir plus indépendant, ce qui ne se fait pas sans douleur. Atypical est une dramédie vraiment touchante et juste avec d'excellents personnages. Outre Sam, porté par l'acteur Keir Gilchrist qui était déjà parfait dans United States of Tara, j'ai vraiment adoré sa soeur Casey, très émouvante et le petit copain de celle-ci, Evan. Mais j'ai aussi beaucoup aimé le pote de Sam, Zahid ou encore Paige, celle qui devient la petite amie de Sam. Et bien sûr les parents sont très justes et joués par d'excellents comédiens, Michael Rapaport et Jennifer Jason Leigh. Je sais que beaucoup ont été agacés par Elsa la mère mais j'avoue qu'elle m'a beaucoup touchée avec ses doutes et ses faiblesses et ses ras-le-bol. Quand on est mère soi-même on ne peut que comprendre ;) La série a été renouvelée pour une saison 2 et c'est tant mieux :) Elle a été diffusée en septembre et je vous en reparlerai l'année prochaine.

La saison 4 de Killjoys, diffusée cet été, a été dans la lignée de la 3e, portant principalement sur "The Green", les Hullen, Aneela et maintenant The Lady qu'il fallait à tout prix empêcher de venir dans notre monde. J'aime beaucoup la série, du coup, elle a une demi-étoile en plus, mais comme pour la saison 3, je regrette un peu qu'on ait perdu un peu d’insouciance. Elle est toujours fun, grâce notamment aux frères Jacobis qui sont amusants et attachants ou encore Zeph et Pip qui étaient adorables et même Delle Seyah et ses remarques ironiques. Et chapeau à Hannah John-Kamen qui joue les rôles de Dutch et Aneela et arrive à les jouer bien différemment. J'ai trouvé la saison bien trop courte. Quand le saison finale a été diffusé, j'en aurais bien pris pour quelques épisodes de plus. La série avait été renouvelée pour une 5e et dernière saison en même temps que la 4e et j'ai hâte d'être à l'été prochain pour voir comment tout cela va se terminer.

Orpheline de Gilmore Girls, j'ai regardé Hart of Dixie à l'automne dernier, en septembre et octobre. Pourquoi je parle de Gilmore Girls ? Parce que comme elle, Hart of Dixie parlait d'une petite ville où tous les habitants se connaissent et interagissent entre eux et surtout la production a recyclé le square et le gazebo de GG qui est devenu également la place centrale de Blue Bell où se déroule Hart of Dixie, donnant l'impression que les filles Gilmore allaient surgir ou qu'on allait apercevoir le diner de Luke :) Hart of Dixie c'était l'histoire de Zoe Hart, médecin new-yorkaise qui vient s'installer à Blue Bell Alabama après avoir appris que l'un des médecins de la ville était son vrai père. Pendant 76 épisodes on va donc suivre sa vie et celle des bluebelliens dans cette série fraîche et amusante, vraiment très agréable à suivre. Si Zoe m'a un peu agacée au début (j'ai mis 6-7 épisodes pour vraiment tomber amoureuse de la série), j'ai réussi à l'apprécier ensuite mais j'ai nettement préféré les autres personnages. Wade d'abord, le beau gosse de la ville et male interest compliqué de Zoe, et surtout AnnaBeth et Lavon mes deux personnages préférés. Et également Lemon, insupportable au début mais super attachante ensuite, Brick son père, Shelby, Tansy, Tom et Wanda, George et bien d'autres qui ont fait de cette série de vrais moments feel good. Le dernier épisode a été vraiment parfait, donnant une vraie conclusion à la série avec une chanson (ça j'adore) et la conclusion de toutes les storylines en cours. Comme pour les Gilmore Girls et Star Hollows, j'ai quitté Blue Bell et ses habitants à regret.

La saison 9 de The Middle avait été annoncée comme la dernière, désir des scénaristes et non de la chaîne (pour une fois) qui aurait bien voulu qu'elle continue. Nous aussi. Car franchement, si je réfléchis bien, The Middle aura été ma comédie préférée ces 9 dernières années avec une qualité constante et des personnages attachants de bout en bout. Elle a parfois été en 4 étoiles, parfois en 3 et demie mais je l'ai toujours aimée. Et cette 9e saison a été très bonne à suivre aussi. Axl a dû faire face à l'entrée dans la vie active, pas toujours facile pour ce glandeur fini, Sue a continué à être l'attachante Sue et son histoire avec Sean ou plutôt sa non-histoire puisqu'ils ont passé leur temps à se louper a connu des rebondissements inattendus et Brick a été égal à lui-même. Quant aux parents, ils ont fait de leur mieux :) Le series finale, un double épisode, a été parfait pour conclure la série, amusant, touchant et l'on y a retrouvé tous les personnages emblématiques de la série (Brad, les Donahues etc...) et j'ai vraiment adoré comment cela se terminait, notamment pour ma Sue chérie. Je regretterai Orson, les Heck et The Middle et c'est une série que je reverrai volontiers (notamment pour revoir les enfants quand ils étaient ados ou petits) mais je quitte la série avec un sentiment de satisfaction... (*chuchotement* satisfaction..) Et cerise sur le gâteau, depuis que j'ai écrit ça, un spin-off sur Sue, se déroulant quelques années après The Middle a été commandé et sera diffusé en mi-saison, à priori. Je suis joie.

Je n'avais pas du tout l'intention de regarder The Good Doctor, n'étant pas fan des séries médicales. En fait, à part Scrubs, je n'en avais jamais regardé (oui ni Urgences, ni Grey's Anatomy). Mais en septembre , j'ai vu le pilot pour valider un point du Bingo Séries de Shipou et j'ai eu envie de voir la suite et je dois dire que j'ai vraiment apprécié cette première saison grâce à des personnages attachants, notamment Freddit Highmore super choupi dans le rôle de Shaun Murpy, atteint d'autisme, ce qui est rend les choses compliquées dans sa profession. Et j'adore aussi Antonia Thomas qui jouait Alisha dans The Misfits. La série a très bien marché (par rapport à beaucoup d'autres) et a donc eu une saison 2 (qui à commencé fin septembre) et j'en suis ravie.

Si l'on m'avait dit que Mom deviendrait l'une de mes sitcoms préférées quand je l'ai commencée en février dernier, j'aurais bien rigolé. Car j'ai trouvé franchement les premiers (6 ou 7) épisodes assez moyens et je me suis demandé si j'allais continuer. Mais finalement j'ai persisté et j'ai énormément aimé ! Voilà une sitcom tout ce qu'il y a de plus classique dans son format avec rires et situations mais portée par des actrices vraiment géniales, Anna Faris et surtout Allison Janney qui me font toutes deux mourir de rire. Et il y a tous les seconds rôles extras qui contribuent à faire de Mom une des meilleures du genre. Et bravo d'avoir pris William Fichtner car je l'adore dans le rôle d'Adam, avec son humour pince sans rire et c'est bon d'avoir un élément masculin dans une série très féminine. Mom est une excellente série car elle nous fait passer du rire aux larmes en deux secondes sur des sujets pas faciles comme les adictions, la maladie, la mort, et j'en passe. Un seul regret que les enfants de Christy, Violet et Roscoe, aient disparu de la circulation au cours des deux dernières saisons ainsi que Baxter son ex-mari car cela équilibrait les storylines en se focalisant un peu moins sur le groupe des copines (qui sont géniales, ne vous méprenez pas). Bref, j'aimerais bien les revoir dans la saison 6. Car la série a été renouvelée pour une saison 6 (qui a débuté) et j'en suis ravie car elle pourra prendre la place de The Middle dans mon planning et dans mon coeur.

Good Girls est la bonne surprise du printemps, une sorte de Breaking Bad féminin qui voit trois femmes, deux soeurs et leur amie, commettre un casse dans le supermarché où l'une d'elle travaille et qui se retrouve à devoir blanchir de l'argent pour le caïd local car l'argent du magasin lui appartenait. Ça a été une dramedy vraiment sympa à regarder avec des femmes très attachantes, en plus j'adore les actrices, Mae Whitman que j'ai vue aussi dans Parenthood en parallèle, Christine Hendricks que j'ai vue dans la saison 1 de Hap & Leonard en même temps et Retta que je ne connaissais pas mais qui est super. Et il y avait aussi Matthew Lillard en mari veule et Zach Gillford (Friday Night Lights) en ex mari du perso de Mae Whitman. La série a été renouvelée pour une saison 2 et tant mieux car le season finale se terminait sur un cliffhanger et ça aurait été dommage que cela s'arrête là.

Arrow nous avait laissés dans l'incertitude concernant le sort de bien de ses personnages à la fin de la saison 5, sur l'île des débuts. Je vous rassure, il n'y a pas eu trop de casse, à part pour un personnage, histoire de donner un nouveau rôle à Oliver. Dans cette saison 6, un tantinet moins convaincante que les précédentes (mais je la laisse en 4 étoiles car finalement je l'ai notée à pratiquement 16), ça a été une longue remise en question pour Oliver (qui a parfois été tête à claques dans ses entêtements et son air monsieur je-sais-tout) et même une descente aux enfers pour notre Kapushion préféré. Face à un méchant qui tenait plus du voyou que d'un mastermind (mais très bien interprété par Kirk Acevedo), il a perdu ses repères et ses alliés (dont certains ont été assez pénibles). Il y a eu quelques moments de joie mais pas beaucoup si on y repense. Arrow c'est vraiment une série sombre et pesante parfois ! :D Et ce n'est pas le season finale qui m'a démenti car on a perdu un personnage emblématique de la série (après le départ d'un autre quelques épisodes auparavant) et laissé Oliver dans une sacrée mouise (pour ne pas dire autre chose). Je ne sais pas ce que la saison 7 (car la série a bien sûr eu une saison 7) nous réservera mais je suis curieuse de le découvrir (bon elle a déjà repris).

Il faut l'avouer, après une saison 3 qui m'avait laissée plus que mitigée, c'est à reculons que j'ai commencé la saison 4 de The Affair, avec l'optique de regarder le premier épisode et peut-être d'arrêter. Et finalement j'ai continué épisode après épisode, me disant que c'était un peu peine perdue pour que je re-aime vraiment cette série, malgré le fait que Noah, toujours égoïste et se voyant beau dans ses points vue, était redevenu supportable et que les autres personnages avaient des storylines intéressantes. J'ai eu un peu peur lorsqu'ils nous ont fait un point de vue sur Vik, le compagnon d'Helen et en on fait un Noah bis mais l'un dans l'autre la série a su me re-séduire tout en m'agaçant. Jusqu'à l'épisode 8 et son retournement de situation ! Bon, j'ai mis 4 étoiles à la série cette année contre 3,5 l'année passée car j'ai plus apprécié cette saison et que les acteurs sont vraiment excellents, tous, même ceux que j'aime moins, comme Noah, mais Maura Tierney et Joshua Jackson ont été au top. Mais ce retournement de situation et son déroulement m'ont laissée mitigée. C'était culottée mais ça m'a mise mal à l'aise car du coup, je ne voyais pas comment la série pouvait continuer. Et coup de théâtre, la série a été renouvelée pour une saison 5 et là, maintenant je suis curieuse de savoir ce que les scénaristes pourront bien faire vivre à nos personnages... Et re-coup de théâtre, il y a quelques semaines, il a été annoncé qu'il n'y aurait plus Joshua Jackson (peut-être en guest cependant) ni celle qui jouait sa femme Louisa. Du coup, je me demande vraiment comment la série va pouvoir continuer sans Cole (Louisa on s'en fout, franchement) et uniquement focalisé sur Noah et Helen.. Je regarderai le premier épisode bien sûr mais pfff, avec The Affair, je suis constamment en ambivalence ! :D





Des trois nouvelles séries Marvel diffusées à l'automne dernier (Inhumans, The Gifted, et Runaways), c'est Runaways qui m'aura le plus convaincue, même si ça ne se voit pas trop puisque les trois se trouvent en 3 étoiles et demie :) Mais Runaways a frôlé le quatre étoiles. Cette série en 10 épisodes sur un groupe d'ados, dont certains se découvrent des pouvoirs, et qui découvrent que leurs parents font partie d'une société secrète criminelle avait super bien commencé, j'ai beaucoup aimé la moitié de la première saison. Mais j'ai trouvé que la 2e était un peu plus faible, je n'arrive pas bien à expliquer pourquoi, sans doute parce que cette saison 1 n'a été finalement qu'une grosse introduction, mais le fait est qu'il m'a manqué quelque chose pour la trouver très bien. Mais je l'ai regardée avec plaisir. La série a été renouvelée pour une 2e saison et j'en suis très contente.Elle sera diffusée, à priori dans sa totalité (ce qui ne me réjouit pas), le 21 décembre.

Designated Survivor avait été une bonne surprise en saison 1, mélangeant habilement série politique et thriller. La saison 2 a été un tantinet moins convaincante même si Kiefer Sutherland a été impeccable en président des États-Unis et a subi bien des épreuves, aussi bien personnellement que dans sa fonction. Pour justifier la présence de Maggie Q dans le rôle de l'agente du FBI Hannah West, les scénaristes ont trouvé une vague histoire d'espionnage pas franchement folichonne. D'ailleurs les audiences ont vraiment baissé et du coup la série a été annulée au bout de cette saison 2. Mais puisque c'était la tendance cette année, elle a été récupérée quelques mois plus tard par Netflix. Dans le genre série politique, je préfère nettement Madam Secretary mais je regarderai volontiers la prochaine saison.

Entre septembre 2017, quand le mid-season finale de la saison 7 de Suits a été diffusé, et mars 2018, quand la saison 7 a repris pour ses 6 derniers épisodes, on a appris que 1) Meghan Markle qui jouait Rachel allait quitter la série pour cause de mariage avec Harry prince d'Angleterre et que 2) Patrick J. Adams allait lui aussi quitter la série à l'issue de cette saison. Si le départ de "Rachel" était plus ou moins attendu ce fut un coup de tonnerre pour le 2e, étant donné que le personnage de Mike est quand même le coeur même de la série avec la bromance qu'il a avec le personnage d'Harvey. Bref, en septembre on avait quitté la firme luttant toujours pour sa survie et Mike entre deux eaux et son coeur balançant entre la firme et la clinique où il faisait du pro bono et surtout Harvey et Donna a un moment crucial de leur relation... le retour de la série a donc bien sûr porté sur cela et a permis d'évacuer certaines tensions entre eux, tout en maintenant un statu quo pas forcément bienvenu. Quand au reste, toujours un peu les mêmes histoires, et 6 épisodes pas assez suffisants pour clore la saison et donc assister au départ de Mike et Rachel. Car les scénaristes ont voulu trop en faire pour le season finale en ouvrant une porte au futur spin-off portant sur Jessica à Chicago et donner un véritable au-revoir aux deux tourtereaux. Du coup l'histoire de Jessica, pas intéressante pour un sou, a trop pris le pas sur le reste et je suis restée sur ma faim car j'aurais voulu un vrai épisode rendant hommage à la relation entre Harvey et Mike et les 7 années qu'ils ont passé ensemble alors que là c'est un peu expédié. Mais le mariage était joli :) Quant à la saison 8A, diffusée cet été, elle aura été bien barbante. C'est pour cela que la série est rétrogradée en trois étoiles et demie. L'absence de Mike s'est beaucoup fait ressentir, son humour m'a manqué et du coup la série est devenue plan-plan et bavarde. L'arrivée de Zane au cabinet, personnage que je n'aime pas, n'a pas arrangé les choses, je n'aime pas non plus Alex Williams, ni Sam Wheeler, le nouveau personnage joué par Katherine Heigl et j'ai trouvé toutes leurs storylines ennuyeuses et particulièrement leur guéguerre sur celui qui aurait son nom sur le mur en premier. Même Donna m'a agacée, je trouve qu'elle est devenue une caricature d'elle même, déambulant dans les couloirs de la firme en se déhanchant et murmurant ses bons conseils à l'oreille des avocats (point positif, elle s'appelle elle-même, à un moment, the Louis whisperer :)). Harvey, lui, est bien pâle, sans son sidekick. Il n'y a que Louis et Katrina dont j'ai aimé les histoires. Le season finale a un peu remonté le tout avec quelques surprises et bonnes nouvelles. Du coup, je pense que je serai là pour la saison 8B, damned, moi qui voulais abandonner...

Claws avait été la bonne surprise de l'été 2017 et c'est donc avec grand plaisir que j'ai retrouvé cette série cet été. Bon j'avoue que j'ai eu un peu peur au début de cette saison 2 car il y avait vraiment un truc qui ne marchait plus vraiment, et l'arrivée de Franka Potente en mafieuse russe cyclothymique ne m'a pas convaincue du tout. Elle a continué à ne pas me convaincre mais la série a vite retrouvé des couleurs et j'ai suivi la sculpturale Desna et ses copines avec grand plaisir. Pauvre Desna qui en aura vu des vertes et des pas mûres dans ses relations. Les autres personnages ont été égaux à eux même, le très attachant Dean joué par Harold Perineau qui est vraiment impeccable, Uncle Daddy (Dean Norris) et tous les autres. Le dernier épisode a été épique et s'est terminé sur un cliffhanger. Heureusement nous aurons sa résolution car la série a été renouvelée (très vite d'ailleurs) pour une saison 3.

La saison dernière, Scorpion avait perdu une demi-étoile car toute sympathique qu'elle soit, elle jouait toujours sur le même tempo. Et ce n'est pas la saison 4 qui a changé la donne. Mais j'ai toujours apprécié de voir les épisodes, toujours aussi rocambolesques dans la résolution de leurs intrigues. À la fin de la saison 3, on avait enfin évolué pour Walter et Paige mais si vous croyez que la saison 4 a été de tout repos sentimentalement que nenni ! Ils ont été nous coller un pseudo triangle amoureux avec la choupinette Tina Marjorino qui a joué Florence, une biologiste et même un rectangle puisque Sylvester est tombé sous le charme de la jeune femme et je trouvais qu'ils auraient été très bien ensemble et que ça aurait permis à Sylvester de retrouver l'amour. Mais les scénaristes en ont décidé autrement, provoquant un drame et un clash en fin de saison. Du côté de Happy et Toby, les problèmes ont été plus terre à terre car après s'être mariés l'an dernier, ils ont voulu avoir un enfant... Et alors que je me demandais comment la série allait évoluer en saison 5 (CBS n'avait plus annulé de séries après leurs 3e, 4e, 5e et 6e saisons depuis des années), Scorpion a été annulée sans sommation et voilà encore une série qui n'aura jamais de fin... (nième coup de gueule sur les networks qui ne donnent pas de fin...)

Rien de nouveau pour Modern Family en saison 9, la série est toujours l'une des plus sympas à regarder, j'aime bien les épisodes que je vois mais, comme la saison 8, elle se repose sur ses lauriers et les personnages sont toujours drôles mais toujours pareils. Si vous me demandez ce qu'il se passe de notable dans cette saison, je serai incapable de vous répondre mais je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.  On a très peu vu Lily. En revanche, j'ai trouvé que le petit Joe, le fils de Jay et Gloria avait les meilleures réparties. La série avait été renouvelée pour une saison 10 en amont donc pas de surprise mais, en revanche, il a été confirmée qu'elle serait la dernière.

Black Lightning est une nième (5e en fait) série de superhéros sur la CW. Elle ne fait pas partie de l'Arrowverse (pour le moment) mais est quand même une série DC Comics. Je n'avais pas trop envie de la voir mais depuis Hart of Dixie, j'adore Cress Williams qui joue le personnage principal de BL donc j'ai finalement décidé de lui donner sa chance. J'ai eu un peu de mal à accrocher au début, je ne sais pas pourquoi, peut-être son sérieux mais elle a le mérite d'être plus mature que les autres et surtout de se pencher sur les problèmes de la communauté afro-américaine. Après, l'histoire est super classique et convenue, avec des héros avec des pouvoirs, des méchants caricaturaux mais ça passe bien. Ce qui passe moins bien c'est le pseudo générique que je n'aime pas du tout car il est très abrupt. La série a obtenu une saison 2, je serai (suis, puisqu'elle a repris) au rendez-vous.

Nouveauté de la saison, Kevin (Probably) Saves the World a parlé d'un homme un peu immature qui quitte New York après avoir perdu son job de trader pour retourner vivre dans sa ville natale, chez sa soeur, veuve, et sa nièce. À la suite d'une chute de météorite il se retrouve affublé d'un ange gardien nommé Yvette et qui lui dit qu'il fait partie des 36 Justes et qu'il doit retrouver les autres pour sauver le monde. Des séries dans le genre, il y a déjà eu, à commencer par Eli Stone qui était un peu dans le même registre. Kevin probably... a été une série vraiment sympathique à suivre. Pas la série de l'année mais elle dégageait beaucoup de positivité et de bonne humeur, en grande partie grâce au choupi Jason Ritter et JoAnne Garcia qui joue sa soeur et qui est lumineuse. Les autres acteurs n'ont pas été en reste non plus. Franchement, si les premiers épisodes étaient un peu faibles, j'ai vraiment fini par beaucoup accrocher. Malheureusement, la série a été annulée faute d'audience et nous laissant sur un cliffhanger. Et j'en suis bien déçue car je n'ai pas envie d'un monde où Kevin n'a pas sa place...

L'an dernier, après un départ tonitruant, la saison 2 de Preacher avait été un peu en dents de scie. Mais la fin de saison donnait envie de revenir. La série a mis du temps à être renouvelée (fin octobre alors que mon bilan était déjà publié) mais elle est enfin revenue cet été. Et comme la saison précédente, ce fut un peu chaotique. Une saison pas déplaisante à regarder et surtout super déjantée par certains côtés mais je l'ai trouvée un peu brouillonne. L'an dernier, j'avais regretté qu'elle soit trop statique, là j'ai regretté qu'il y ait trop de storylines annexes. Du coup, je cherche toujours qu'elle est la trame de la série. Est-ce l'histoire de Jesse et Tulip ? Est-ce l'histoire de Cassidy ? Du Graal et de sa recherche du Messie ? De l'enfer, du Saint des Tueurs, d'Hitler et Eugene ? Ou est-ce la recherche de Dieu comme on nous le promet depuis la première saison ? C'est un peu tout cela mais du coup la série manque un peu d'identité. Bon je l'ai plutôt aimée et j'adore Tulip et Cassidy donc je ne me suis pas ennuyée et je verrai volontiers une saison supplémentaire si la série est renouvelée (ce qui n'est encore pas le cas à l'heure où je rédige ce bilan) malgré le fait que la fin de saison m'a laissée perplexe par certains côtés (en revanche, j'ai super aimé ce qu'il advient d'Hitler).

Perception est une série que je voulais regarder depuis le début de sa diffusion en 2012 mais dont j'ai remis le visionnage année après année. Cette année, je l'ai enfin mis dans mon challenge séries et j'ai passé un moment sympa avec elle. Ce fut une série très classique du genre, un procedural avec un membre des forces de l'ordre, l'agente du FBI Kate Moretti et un acolyte, ici un professeur en neurosciences, schizophrène et paranoïaque. La série n'a jamais dépassé l'aimable divertissement mais je l'ai trouvée bien agréable à regarder notamment parce qu'Eric McCormack qui jouait le Dr Daniel Pearce était tout à fait charmant dans un rôle différent de Travelers. Tous les personnages étaient choux, de Kate à Lewicki, l'assisstant du bon docteur/prof. La série s'est terminée un peu platement à l'issue de l'épisode 15 de la saison 3, encore une victime d'une annulation après la fin de la saison, empêchant la série de vraiment se conclure, même si la fin est assez satisfaisante.

J'ai bien cru jusqu'au bout que je pourrais vous parler de la saison 8 de The Walking Dead en entier et puis non :) Car à ce jour, mon mari et moi nous sommes arrêtés à la fin de la saison 8A, au 8e épisode et malgré un événement terrible en fin de saison, rien ne nous a donné envie de revenir pour le moment. Nous n'abandonnons pas la série mais entre le manque de temps et le manque d'envie, voilà, les mois sont passés. La saison 8 avait pourtant bien commencé avec la promesse d'un peu plus de rythme et d'ailleurs le premier épisode m'avait bien plu où l'on voyait enfin nos survivants préférés attaquer le repaire de Negan. Et puis la série est retombée dans ses travers avec certains épisodes d'un ennui terrible. Bon, le dernier a été intéressant à suivre et j'ai envie d'en voir les conséquences, même si évidemment depuis tous ces mois je me suis fait spoiler maintes fois (mais ça ne me dérange pas). Enfin, bref, j'espère que lors de mon prochain bilan, je pourrai vous parler de la saison 8B et de la saison 9 en entier...

Je ne savais pas du tout qu'il y avait une web séries Agents of Shield l'hiver dernier, c'est en voyant le suivi de Yoda Bor sur SeriesDom que j'ai découvert cet Agents of Shield : Slingshot. C'est une très courte série en 6 épisodes de 3 à 6 min portant sur Elena, Yo Yo, qui poursuit une vengeance entre les saisons 3 et 4. Bon, la série n'apporte pas grand chose, ni au personnage, ni à l'univers d'Agents of Shield mais c'est l'occasion de retrouver les personnages de la série comme Coulson, Fitz, Simmons, May, Daisy, Mack et même Mace. Et ça se regarde hyper vite.

Reverie a été une série diffusée de juin à mi-août, dans laquelle une société a créé des mondes virtuels adaptés aux désidératas de ses clients. Mais de plus en plus de clients ne veulent plus sortir de leur "reverie" et la société emploie une jeune femme pour entrer dans ces mondes virtuels et persuader le client de se réveiller. Pas la série de l'année mais bien fichue et agréable à suivre, surtout parce que le rôle principal était tenu par Sarah Shahi (la Shaw de Person of Interest) que je trouve magnifique. Ainsi que Sendhil Ramamurthy. La série n'a pas proposé de grosse mythologie, a bouclé ses intrigues en fin de saison et a fait juste un petit cliffhanger pour donner envie de revenir en saison 2. La série n'a toujours pas été renouvelée à l'heure actuelle...

 La fin de la saison 2 de Colony avait un peu rebattus les cartes avec les Bowman fuyant le bloc de LA en compagnie du sirupeux Snyder. La première partie de la saison 3 aura donc été différente de ce à quoi on était habitué et où les plus dangereux n'étaient pas forcément les envahisseurs. Puis la série est repartie dans une autre direction pratiquement en milieu de saison, avec un drame pour les Bowman et Snyder retombant encore une fois sur ses pattes. La suite de la saison a été la mise en place d'une rebellion et tout ce qui avait été mis en place durant la saison a trouvé son point d'orgue dans le dernier épisode. À deux épisodes de la fin, on a appris qu'USA annulait la série et donc le season finale, devenu series finale, m'a laissée un goût amer. En effet, cela se termine sur certains cliffhangers qui laissaient entrevoir une saison 4 très intéressante, alors que là, si l'on peut se dire que ça sert de series finale, c'est une conclusion très pessimiste qui nous est offerte et presque un sentiment de gâchis. Ça n'empêche pas la série et cette saison 3 d'avoir été sympa à suivre mais voilà encore une chaîne qui se fiche des fans en n'offrant pas de conclusion adéquate à sa série.

Chaque année, il y a une série sympa et bien agréable à regarder, diffusée à la mi-saison et dont on sait qu'elle ne dépassera pas la saison 1. L'an dernier il y a eu Time after Time et cette année c'était Deception (et l'année prochaine, on parie que ce sera Whiskey Cavalier ?). Une série avec des airs de Now You See Me (le film Insaississables) puisqu'il était question d'un magicien, Cameron Black, et de ses acolytes faisant équipe avec le FBI dont une jolie agente, pour blanchir son frère jumeau accusé à tort de meurtre. Si dans le fond, un consultant extérieur aide la police/le FBI, ce n'était pas hyper original, j'ai apprécié la forme et l'utilisation de  tours de magie pour résoudre des affaire et puis surtout les acteurs étaient sympas dont quelques têtes connues comme l'actrice qui jouait Annie dans Being Human UK, celui qui incarnait Sucre dans Prison Break, Stephanie Corneliussen (Joanna Wellick dans Mr. Robot) et surtout Vinnie Jones que j'adore. Bien évidemment, la série n'a par marché et elle a été annulée à la fin de sa saison et c'est bien dommage car j'aurais bien rempilé avec ces magiciens, surtout que la fin du dernier épisode annonçait des choses intéressantes...

Impulse a été une série dérivée du film Jumper que j'avais bien aimé à l'époque. Plus série ado que série d'action, je l'ai trouvée intéressante, surtout parce qu'elle a eu pour héroïne une jeune fille, Henriette dite Henry, pas forcément attachante au début mais intéressante. La série a surtout traité des problèmes de société et d'ados comme le viol, le harcèlement et j'en passe, de façon très intelligente d'ailleurs avec en toile de fond une ville où les notables s'adonnent à des activités plutôt louches (comme dans Bates Motel). Un mélange des genres que j'ai aimé. J'ai finalement beaucoup aimé Henry, ainsi que Jenna la fille du copain de sa mère (oui c'est compliqué :)). Même si la téléportation a été le moteur de la série, puisque Henry découvrait et apprenait plus ou moins à maitriser cette faculté, j'espère qu'elle sera encore plus poussée dans la saison 2. Car la série a été renouvelée et j'en suis contente.

À l'instar de Runaways, Cloak and Dagger a été un Teen Show Marvel, diffusé cet été sur Freeform (anciennement ABC Family). Comme le paysage sériel est saturé de séries de super-héros, j'avais peur d'être un peu écoeurée en regardant C&D mais finalement j'ai trouvé cette série très regardable, même si elle ne renouvelle évidemment pas vraiment le genre. Mais c'est une série ado plutôt intelligente et bien faite avec des personnages et des acteurs vraiment attachants. Cette première saison de 10 épisodes a porté sur la découverte des pouvoirs des deux héros principaux et la complot pour étouffer l'affaire qui avait provoqué cela. La série a été renouvelée pour une saison 2 et j'en suis bien contente.

Blindspot n'est pas une série dont je raffole mais elle est restée efficace en saison 3 qui se passait trois ans après la fin de la saison 2. Passées les surprises du début, la série a repris sa routine sur les tatouages, avec Roman tirant les ficelles et voulant se venger de tout le monde. C'était pas mal, pas super original. Au cours .de la saison, j'ai souvent levé les yeux devant l'évidence de certaines situations. Et les ai fermés quand ils nous faisaient trop de caméra à l'épaule. Mais sinon, j'ai adoré Paterson bien évidemment et Rich Dotcom a fait partie des plus ou moins réguliers donc ça m'a vraiment plu aussi. Le season finale a été très efficace et promet pour la saison 4 car la série a été renouvelée malgré des audiences un peu en berne.

Je n'avais pas pris le temps de regarder Crazyhead, courte série de 6 épisodes diffusés à l'automne 2016 et je m'étais dit que ça irait très bien dans un challenge série. C'est donc cette année que je l'ai regardée avec ma fille et je dois dire qu'elle a été très sympa (et rapide :)) à regarder. Ça parlait de deux jeunes filles qui affrontent des démons qui possèdent des humains, du collègue de l'une d'elle qui voudrait bien être autre chose qu'un copain, du frère sexy de l'autre et d'un chef démon, joué par Tony Curran qui excelle toujours dans ce rôle de fourbasse, et là qui veut ouvrir les portes de l'enfer pour amener plus de démons. La série a été annulée au terme de ces six épisodes, mais ce n'était pas trop frustrant car l'histoire principale était bouclée.

Les Bibliothécaires, leur Gardien et la Bibliothèque sont revenus pour une saison 4 de The Librarians, riche en péripéties une fois de plus. Plus que le fil rouge, ce sont les épisodes stand-alone qui ont été les plus sympas à suivre, peut-être parce qu'il n'y avait pas de vrai méchant. Ils ont fait revenir un personnage clé du premier téléfilm (qui date d'il y a 15-16 ans déjà) mais plutôt que de faire revenir Sonya Walger qui jouait le rôle et qui tourne toujours, c'est Rachel Nichols (que j'aime beaucoup) qui a repris le rôle. Ça aurait été un joli clin d'oeil pourtant de voir l'actrice originale (peut-être des conflits de contrat ou d'emploi du temps). J'ai bien cru que Flynn (Noah Wyle) allait rester toute la saison mais non, ils ont bien évidemment trouvé un truc pour qu'il parte un bout de temps et ça ne m'a pas gênée car je préfère quand les histoires se concentrent sur les trois Librarians actuels et Eve (et Jenkins). La fin du season finale avait des airs de series finale et heureusement qu'on ne nous a pas laissés sur de gros cliffhangers car la série a été annulée. Et c'est bien dommage car c'était un peu la dernière série du genre (fun et avec des artéfacts) à exister et cela va me manquer de ne plus en avoir.

Il y a quelques année, The Gifted aurait été une série qui m'aurait vraiment emballée. Imaginez une série familiale avec des personnages dotés de super pouvoirs, un mélange de Heroes et No Ordinary Family et basée dans l'univers des X-Men. Le problème c'est que justement il y a eu Heroes et No Ordinary Family et la géniale Legion cette année et que dans l'univers télévisuel saturée de Super-héros, The Gifted n'apporte rien de nouveau si ce n'est d'être un aimable divertissement.  La saison 1 a été correcte, il a manqué vraiment une étincelle pour qu'elle me passionne mais sur les derniers épisodes, quand sont arrivées les soeurs Frost, ça s'est réveillé un peu. J'ai tenu les 13 épisodes de la saison grâce aux acteurs, Amy Acker et Stephen Moyer en tête, qui jouent les parents de jeunes doués de pouvoirs. Mais, quand j'y réfléchis, le maillon faible de cette série ce sont eux. Pas les acteurs non, mais leurs personnages, enfin la famille Strucker. Sans eux, je me demande si la série n'aurait pas été plus efficace, ce qui est un comble car ce sont eux le coeur de l'histoire. Malgré des audiences un peu faibles, la série a été reconduite pour une saison 2. Je ne sais pas si je serai au rendez-vous, cela dépendra des nouvelles séries à voir. Edit : la série a repris et je la regarde toujours...

Tous les ans, j'espère que Silicon Valley va être digne d'un 4 étoiles, et tous les ans ce n'est pas le cas. Et ce n'est encore pas le cas pour cette 5e saison. Car la saison a bien commencé et s'est bien terminée, mais au milieu ça a été un peu laborieux, si bien qu'à un moment j'ai même cru qu'elle allait descendre en trois étoiles. Car il y a eu des storylines un peu pénibles, notamment des prises de têtes entre Gilfoyle et Dinesh car ce dernier a été très très chiant il faut le dire et surtout la saison n'a eu que 8 épisodes au lieu de 10 ce qui a été très très court pour la série. Le season finale a été plutôt réussi et à vu enfin les Pied Piper avoir un peu de réussite. Ça aurait pu servir de series finale mais la série a été renouvelée pour une 6e saison donc on verrra bien ce qui attend Richard et les autres.

L'année dernière, The Good Place avait été la bonne surprise de la saison au niveau sitcom. Une comédie fraîche et décalée et gentiment anti-conformiste et un twist inattendu en season finale. La saison 2 a été de bonne facture avec une très bonne résolution du cliffhanger, des situations malignes et amusantes et surtout un sextet au top dont un Ted Danson, dans le rôle de Michael, en vraiment très grande forme et dont l'amitié avec Eleanor (Kristen Bell) est très belle. Toute la saison a porté sur nos amis qui voulaient gruger le système pour éviter le Bad Place, il y a eu de nombreuses situations savoureuses et une fin qui, encore une fois, rebat les cartes. Un season finale moins exaltant que j'attendais car il porte surtout sur Eleanor et finalement la série n'est pas qu'elle et Michael mais aussi Chidi, Jason, Tahani et Janet et sans eux, il manquait quelque chose... La série a été renouvelée pour une saison 3, heureusement, et elle vient de reprendre.

Si on m'avait dit que The Orville serait l'une de mes nouveautés préférées de la rentrée 2017, j'aurais bien ri tellement j'ai trouvé les deux premiers épisodes franchement moyens. Cette série qui se voulait une parodie de Star Trek s'est finalement révélée être agréable à regarder presque autant que la série Star Trek officielle (Discovery), une fois que la série a trouvé son rythme de croisière et a moins forcé sur les blagues lourdingues. Son classement en 3 étoiles et demie ne reflète pas tout à fait ce que j'en ai pensé et je l'aurais bien mise en 4 étoiles mais ma notation sériebox (14.2) était un peu faible à cause de ses premiers épisodes justement. Bref, j'ai beaucoup aimé cette série SF, ses personnages (et ses guests de luxe comme Liam Neeson, Rob Lowe et surtout Charlize Theron) et le fait que la série prenne le temps de consacrer des épisodes à chaque membre important. Je ne suis pas franchement fan de Seth McFarlane que je trouvais fadasse au début mais j'ai fini par l'apprécier et le trouver choupi. Et malgré des audiences pas folichonnes, la série a été renouvelée pour une saison 2 qui se diffusée à partir du 30 décembre (quelle drôle d'idée !) et j'en suis très contente.

La saison 2 de The Shannara Chronicles a mis du temps à être diffusée mais elle l'a été à l'automne dernier et franchement, je ne pensais pas que je serais aussi contente de retrouver cette série :) Mais ça a été mon guilty pleasure (pas si guilty que ça en fait) du moment et l'on a retrouvé Wil, Allanon, Bandon, Eretria, Wil avec les cheveux coupés, Bandon avec les cheveux longs, pour de nouvelles aventures dans des décors et paysages vraiment magnifiques. L'intrigue de la saison portait sur un vilain méchant pas beau qu'il fallait empêcher de ressurgir et vous imaginez bien que le vilain méchant pas beau a fini par faire son retour :) Il y a eu aussi d'autres intrigues annexes, une hécatombe parmi les héros, au point que je me suis demandé s'il allait rester quelqu'un pour sauver les 4-Terres à l'issue de la saison et des distances qui font penser (comme dans Game of Thrones saison 7), que tous les endroits parcourus par les personnages se trouvent dans un rayon de 10kms. J'ai un peu regretté le mode de diffusion de la chaîne Spike (la série avait migré de MTV à Spike entre les deux saisons), qui a éclusé les 6 derniers épisodes à raison de 2 par semaine (le même soir). Et faute d'audience la série a été annulée, nous laissant sur un mini-cliffhanger... C'est bien dommage...

Pour un des points du Bingo Séries cet été, il fallait commencer une saison d'une série DC Comics, comme je les ai pratiquement toutes vues, je me suis dit que c'était l'occasion de découvrir Vixen, cette websérie CW qui porte sur un personnage rencontré dans Arrow et mentionné dans les Legends. Bon je ne suis pas fan de ce format de 6 épisodes de 5 minutes par saison (il y en a eu 2) qui ne permet d'approfondir ni les personnages ni l'histoire mais ça a été sympa à suivre. Bon en revanche, les versions animés de Arrow et Flash n'étaient pas très top et les voix (des acteurs jouant leurs personnages) ne faisaient pas naturelles comme si les acteurs étaient coincés. Bon ça ne restera pas dans les mémoires mais je suis contente d'avoir passé un peu de temps avec Mari McCabe.

L'an dernier, contre toute attente, New Girl avait été renouvelée pour une 7e saison de 8 épisodes, alors que le season finale de la saison 6 aurait très bien pu servir de series finale. La série est donc revenue au printemps et franchement au début je me suis demandé ce qui avait bien pu passer par la tête de tout le monde pour la faire revenir car les épisodes n'étaient vraiment pas folichons. Mais le charme a opéré malgré tout et je dois reconnaître que ça a été bien sympa de retrouver toute la bande pour quelques épisodes, de voir leur évolution puisque la saison 7 se passe 3 ans après la 6e et de pouvoir bien leur dire au revoir. Les deux derniers épisodes ont franchement été très bien et si je n'ai pas toujours apprécié la série, les personnages étaient vraiment top. Donc au revoir Jess, Nick, Winston, Schmidt, Cece, Ally et les autres.

Superstore est une comédie que je trouve sympa depuis ses débuts mais je dois dire qu'elle m'a un tantinet moins convaincue pour sa 3e saison. Elle est toujours en 3 étoiles et demie mais il y a eu un coup de mou en milieu de saison avec des situations plutôt pathétiques pour Amy. Mais ceci dit, il y a eu des moments très drôles (je trouve Cheyenne et Mateo à mourir de rire quand ils interagissent ensemble), d'autres émouvants, le magasin s'est bien relevé du terrible ouragan qui l'avait détruit en fin de saison dernière et surtout, après s'être tournés autour pendant longtemps, la relation entre Amy et Jonah est montée d'un cran, voire de plusieurs :D mais je n'en dis pas plus car on verra bien où cela nous mène en saison 4, car la série été renouvelée (et est d'ailleurs diffusée depuis quelques semaines).

The Mayor a été une comédie diffusée à la rentrée 2017 sur un jeune rappeur qui devient maire contre toute attente et qui doit donc gérer un boulot auquel il ne connaît rien, aidé par une ancienne copine (enfin c'est un bien grand mot) de classe (jouée par Lea Michele) et ses deux meilleurs amis.  Et soutenu par sa mère très présente et amusante (l'excelle Yvette Nicole Brown) Moi qui ai du mal avec certaines comédies, je dois dire que j'ai bien apprécié celle-là, que je l'ai trouvée sympa surtout parce que l'acteur qui jouait Courtney Rose, le maire, était franchement choupi et que la série dégageait une bonne humeur communicative. Malheureusement, elle a fait un flop et a été déprogrammée au bout de 9 épisodes. Les 4 derniers épisodes ont été diffusés sur la plate-forme de streaming de ABC ce qui fait qu'on a pu voir les 13 épisodes mais j'ai regretté qu'elle se termine ainsi dans l'indifférence générale.

Cela fait plusieurs saisons que The Big Bang Theory ne me passionne plus et me fait beaucoup moins rire mais je n'arrive pas à la descendre d'une étoile car quand arrive le moment de faire le bilan, sa note la met toujours en 3 étoiles et demie et s'il y a des choses qui ne m'emballent pas, il y a quand même des moments réussis. Cette saison 11 n'a pas échappé à la règle, il y a eu des épisodes vraiment ennuyeux et d'autres drôles. Et le season finale fut vraiment excellent, j'ai adoré ces 21 minutes qui contenaient tout ce que la série sait faire de mieux, avec des guests qui font chavirer mon coeur de geek et qui montrait toute l'évolution, malgré tout, de Sheldon. On l'avait quitté en fin de saison 10 faisant une grande déclaration à Amy et ce fin de saison 11 a été le point d'orgue de cette relation. Au coeur de la saison, les autres personnages et couples ont eu des évolutions diverses ou pas, avec un 2e bébé pour Bernadette et Howard. Penny et Leonard n'évoluent pas du tout, Stuart et surtout Raj maintenant, passent toujours pour les crétins de service, c'est dommage et surtout triste. La série avait été renouvelée pour une saison 12 en amont (il me semble) et il a été annoncé que ce serait la dernière, puis que non (et là j'ai levé les yeux au ciel) puis que finalement oui :) Donc la prochaine saison (qui est en cours de diffusion) sera bien la dernière et c'est tant mieux.

2 ans et demi après avoir juste commencé la saison 3 de Doctor Who 1963, je me suis enfin décidée à reprendre en août 2017. Il faut dire que l'épisode de Noël de notre Doctor Who actuel suggérait qu'il y aurait une interaction avec le dernier épisode du premier Docteur et donc je ne voulais pas être à la ramasse ou me faire spoiler. J'ai donc repris hardi tient bon et je dois dire qu'il faut avoir du courage pour regarder des épisodes bien souvent reconstruits (on a des images fixes avec juste la bande son), de mauvaise qualité et très nombreux. J'ai d'ailleurs eu un petit coup de mou entre janvier et août dernier où j'ai fait un break. Bref, j'ai donc continué à suivre le premier Docteur en saison 3 et le début de la saison 4, assisté à sa régénération et fait connaissance avec le primesautier 2e Docteur et j'ai un peu regretté mon ronchon précédent. Côté épisodes, j'ai l'impression que la série a peu à peu abandonné l'alternance épisodes historiques/SF, en tout cas sur la fin de la saison 4. Dans l'ensemble j'ai aimé les épisodes, surtout celui sur la St Barthelemy, The Celestial Toy Maker et The gunfighters en saison 3, The Tenth Planet (où l'on dit adieu à mon grognon), The Highlanders, et The Evil of the Daleks. Ceux que je n'ai pas aimés sont Galaxy Four (la cause de mon arrêt de deux ans), The Savage Ones et surtout The Macra Terror qui m'a barbée au possible. Au cours des 88 épisodes des deux saisons, on aura vu arriver et partir quelques compagnons emblématiques, on a dit au revoir à Vicky et Steven qui étaient là en début de saison 3, il y a eu Dodo qui était plutôt une Susan bis, j'ai enfin fait connaissance avec Polly et Ben et surtout avec Jamie, le jeune Écossais qui est apparemment le chouchou de ceux qui ont vu les Classics. Pour l'année 2018-2019, j'espère voir les saisons 5 à 8 mais si j'en regarde seulement 2 je serai déjà contente. J'espère qu'il y aura un peu moins de reconstruction qu'en saison 4 (il n'y a pratiquement que cela) mais j'en doute.

L'an dernier, j'avais bien aimé Speechless mais sans plus et elle était donc en trois étoiles. Cette année, je me suis découvert un vrai attachement pour cette série qui parle du handicap avec tendresse et humour et sans tomber dans le pathos et avec toujours sa famille DiMeo complètement loufoque et Kenneth l'aide de J.J. Du coup, elle est montée en 3 étoiles et demie. La saison 2 a vu les enfants évoluer, J.J a eu 18 ans, Ray a eu une petite amie et Dylan a été mordante comme souvent, tout cela sous l'oeil de la délicieuse Minnie Driver qui joue la maman et de John Ross Bowie, en Jimmy DiMeo bien plus gentil et sympathique que son rôle de Barry Kripke dans TBBT.  La saison s'est terminée avec les DiMeo un peu dans la même situation que le premier épisode de la série. La série a été renouvelée pour une saison 3 qui a débuté il y a peu.

The Inhumans partait avec un sacré handicap puisque la série a été descendue avant même sa diffusion. Du coup, je pensais que c'était nul et que j'allais vraiment pas aimer. Et surprise, j'ai bien accroché au double épisode du pilot. Et aux 6 épisodes suivants... Si bien que la série se retrouve en 3,5* pratiquement à mon corps défendant :D Alors oui ce n'était pas super bon, il y a avait certaines storylines pourries et des effets spéciaux franchement merdiques, notamment la chevelure de Medusa qu'ils ont vite coupée et tant mieux car du coup l'actrice est devenue toute choupinette avec ses cheveux ras. Ce qui est un comble quand même dans cette histoire, c'est que les héros sont issus d'une tyrannie qu'on ne peut que condamner et que le vilain prône, du moins au début, des idées de démocratie qu'on ne peut que louer. Et le fait qu'il soit joué par Iwan Rheon n'aide pas à le détester car loin de son rôle ignoble de Ramsey Bolton, il y a plus en lui la mignonnitude de Simon dans Misfits et du coup, le personnage ressemble plus à un enfant gâté et jaloux qui n'a pas eu le jouet qu'il voulait, qu'autre chose. Bon la série n'a pas eu de succès et a été annulée mais franchement les 8 épisodes étaient tout à fait honorables (et regardables parce qu'il n'y en avait que 8).




Altered Carbon c'est tout à fait le genre de séries SF à la Blade Runner que j'adore, l'histoire de nos consciences qui sont numérisées et réinsérées dans d'autres corps ou des clones était intéressante et pourtant la mayonnaise n'a pas vraiment pris. J'ai même failli abandonner au 3e épisode. Bon la série est tout à fait honorable et c'est pour cela que ce n'est pas un flop mais j'ai trouvé que c'était souvent stéréotypé, notamment l'histoire des riches nantis, les personnages étaient clichés et l'acteur qui jouait Takeshi Kovacs avait deux expressions. J'ai préféré quand c'était son enveloppe originale qu'on voyait. Il y a d'ailleurs eu un épisode sur son passé qui m'a beaucoup plu. J'ai en revanche beaucoup aimé Poe, l'AI de l'hôtel The Raven et il y avait Dichen Lachman que j'adore et James Purefoy, ainsi que Michael Eklund et Tahmoh Penikett qui ont fait des apparitions donc ça a suffit à sauver la série à mes yeux malgré une fin bien gniangnian. La série a été reconduite pour une saison 2 et c'est Anthony Mackie qui reprendra le rôle de Kovacs alors là je dis oui ! :)

Take Two c'est typiquement la petite série estivale qui ne mange pas de pain et se laisse regarder sans déplaisir (en faisant son repassage, c'est très bien :D). Jouée par la délicieuse Rachel Bilson et le charmant Eddie Cibrian, c'est l'histoire d'une actrice qui doit réhabiliter son image et devient la partenaire d'un détective privé. Elle n'a pas réussi à dépasser le simple divertissement mais fut sympa à regarder. Créée par les créateurs de Castle, il n'y a eu rien de bien original dans le traitement. Même le générique faisait vieillot. La saison 1 s'est terminée sur un cliffhanger et pour le moment on ne sait toujours pas si la série sera renouvelée ou pas.


Lorsque nous avions quitté les personnages de Z Nation à la fin de la saison 3, ils étaient tous dans des situations assez précaires pour ne pas dire mortelles. Quand la saison 4 a démarré, il s'était écoulé deux ans (dans la série, pas en vrai :)) et tous avaient eu des fortunes diverses. Au début, je me suis dit qu'ils allaient encore être séparés pendant presque toute la saison et comme dit le Doc "je n'aime pas quand on est séparés", mais en fait tout le monde s'est vite retrouvé, à part Addy que l'on à peine vue et dont on ne connaît toujours pas le sort. En revanche, on a hérité d'une nouveau perso, une marine toute choupinette. La série a tourné sur le fait que Warren était devenue une sorte de visionnaire (et blonde) ayant une mission et la fine équipe, a refait les États-Unis dans le sens inverse des deux premières saisons :) Ça n'a pas toujours été de bon goût, il y a eu des épisodes de remplissage et des hauts et des bas, à l'image des autres saisons. Mais franchement, c'est une série z que j'aime bien retrouver chaque année. Le season finale a, une fois de plus, laissé les personnages dans une situation plus que précaire mais heureusement, leur sort ne sera pas laissé en plan puisque la série a été renouvelée pour une saison 5, ce qui est un peu exceptionnel sur la chaîne Syfy... Elle a d'ailleurs demarré il y a quelques semaines.

Future Man a été une série diffusée sur Hulu en novembre dernier, sur un jeune homme, Josh Futterman, homme de ménage dans un gros labo pharmaceutique et qui réussit à gagner à un jeu vidéo particulièrement difficile. Il s'avère que ce jeu a été envoyé par des résistants du futur pour voir qui pourra les sauver. Les dits résistants, Tiger et Wolf, débarquent donc du futur avec pour mission de détruire l'homme responsable du futur apocalyptique de la planète, Elias Kronish, patron de Josh. Bon je dois avouer qu'au début de la série, j'ai failli abandonner car c'était vraiment crétin et les blagues pipi-caca-sexe n'étaient pas mon fort. Mais j'ai fini par trouver l'ensemble vraiment sympa et amusant et j'ai même souvent eu envie d'enchaîner les épisodes (diffusés tous en même temps). Il faut dire que j'adore Eliza Coupe qui joue l'une des résistants et son compagnon Wolf a été mon personnage préféré et le plus drôle. Ajoutez à cela des voyages dans le temps (mon dada), des références à la pop culture des années 80 (notamment back to the future bien évidemment et Terminator) et j'ai été conquise. Ce n'était clairement pas la série de l'année mais une série avec des épisodes de 30 min faciles à regarder. Et la série a été renouvelée pour une saison 2 donc youpi :)

 Je me plains toujours que les comédies ne me font plus trop rire mais j'en regarde constamment des nouvelles :) L.A to Vegas n'a pas été la comédie de l'année mais elle fut plutôt sympa. Pourtant j'ai failli abandonner au bout de deux épisodes car je la trouvais vraiment vieillotte avec un air des années 80 et pas fine du tout. Mais finalement je me suis laissée prendre et ai fini par apprécier les personnages de cette série portant sur l'équipage et les passagers réguliers d'un vol low cost entre Los Angeles et Las Vegas. Il y a eu des moment savoureux et des clins d'oeil comme notamment le fait que l'acteur jouant Captain Dave, Dylan Mc Dermott, est souvent confondu avec Dermot Mulroney, à cause de leurs noms et il y a eu  deux épisodes où Dermot Mulroney est venu jouer le nemesis de Captain Dave :) J'ai trouvé ça extra. Bon le public n'a pas suivi et la série a été annulée. Mais la série se terminait correctement donc ce n'est pas trop frustrant.

Syfy difuse toutes sortes de séries SF et fantastique, certaines très bonnes, d'autres mauvaises ou inintéressantes. Mais s'il y a bien un genre qui revient chaque année, c'est la série z trash, l'ovni qui sort de nulle part. Il y a Z nation depuis quelques années, l'an dernier c'était Blood Drive et cette saison c'est Happy! qui a eu les honneurs de ce titre :) Un nanar qui aurait pu être très nul (et l'est sûrement pour beaucoup) et qui à l'arrivée se révèle amusant et jouissif, comme un Tarantino sous ecstasy (c'est dire ! ^^) Happy! c'est l'histoire de Nick Sax, ancien flic reconverti en tueur à gages, alcoolique et tête brûlée, qui tire dans le tas avant de poser des questions. Un jour, il se met à voir une licorne bleue qui lui dit être l'ami imaginaire de Haylee, sa fille qu'il n'a jamais vue et qui vient d'être enlevée. S'ensuivent donc 8 épisodes déjantés, souvent un grand n'importe quoi où il est question d'un parrain local qui veut la tête de Nick, d'un chanteur pour la jeunesse louche, d'un père noël assez pervert et j'en passe. Christopher Meloni s'en donne à coeur joie avec son manteau qui doit puer le mort après avoir reçu du sang et toutes sortes de fluides... et c'est à peu près le seul acteur connu, à part Patton Oswald qui double Happy et Patrick Fischler habitué des rôles de bonhommes quelconques mais qui se révèlent des fourbasses (cf quand il jouait l'écrivain dans OUAT). La série a été renouvelée pour une saison 2. Bon je ne suis pas super excitée mais ce sera sympa de retrouver Nick et Happy :)

L'an dernier j'avais regardé les deux premières saisons d'Ash vs Evil Dead (après avoir vu les 3 films d'origine) que j'avais trouvée sympa même si ne volant pas très haut. La saison 3 s'est fait attendre car elle n'a été diffusée que cette année, au printemps. J'avoue que j'ai eu un peu de mal durant les premiers épisodes de la saison 3, au point d'avoir failli abandonner car je trouvais que c'était toujours un peu la même chose. Mais finalement le charme (ahem) d'Ash a fonctionné et j'ai regardé toute la saison, dans la lignée donc des deux précédentes, avec Ash et ses coéquipiers Pablo et Kelly (mes chouchous) et même une fille (a daughter, pas a girl) pour notre chasseur de démons préféré. La série a été annulée à l'issue de cette saison 3 et c'est un peu dommage car si l'intrigue de la saison a été bouclée, la fin du season series finale a lancé une nouvelle storyline que j'aurais bien aimé voir. À priori Ash Williams a remisé la tronçonneuse pour de bon mais le Necronomicon étant toujours dans la nature, rien ne dit qu'il ne reviendra pas un jour... :)

J'aime beaucoup les séries historiques et j'adore les histoires de Templiers et du Moyen-âge. Knightfall était donc une série faite pour moi :) La première saison  a été diffusée l'hiver dernier (de décembre à février) sur la chaîne History. Mais si vous cherchez une véracité historique cautionnée par le nom de la chaîne, il faudra repasser. C'est l'histoire de la loge des Templiers de Paris, menés par Landry, un beau gosse (et compagnon de Tatiana Maslany dans la vie) qui devient Grand-Maître quand son mentor est assassiné mais qui n'a rien du Templier pur et dur puisqu'il fait fi de ses voeux en entretenant une liaison avec Joan of France (Jeanne Reine de France et de Navarre en français), épouse de Philippe le Bel. Et qu'il l'a met enceinte. Ajoutez à cela des histoires de trahisons, de complots, de meurtres et même de Graal, et vous comprendrez qu'on est plus dans un soap que dans les Rois Maudits (qui se passe quelques années après). Bon c'était pas hyper bon mais j'ai bien aimé, c'était sympa à regarder (surtout dans une période de creux sériel) et la série a eu une saison 2. Je me demande vraiment ce qu'elle va raconter vu la fin de la saison 1 (non le beau Landry n'est pas mort ;)).




Je dois vous avouer quelque chose, j'aime bien Jean-Claude Van Damme, l'acteur et le personnage qu'il s'est fabriqué au fil des ans. Et à sa sortie il y a 24 ans, j'avais été voir Timecop (parce voyages dans le temps, paradoxes temporels, vous connaissez la musique :)) Bref, quand la série Jean-Claude Van Johnson est sortie sur Amazon, je l'ai regardée. Dans cette série, il est bien sûr question de JCVD mais dont le métier d'acteur aurait caché celui d'agent secret. Et alors que JC est vieillissant et, il faut bien le dire, Has Been, il reprend du service pour les beaux yeux de son ancienne bien-aimée. La série est amusante pour la mise en abîme de l'acteur et le fait qu'il n'hésite pas à se parodier. Ce n'est pas toujours de bon goût, c'est même un peu ennuyeux parfois, si bien que c'est une des séries que j'ai le moins aimées et je l'aurais sûrement abandonnée s'il y avait eu plus de 6 épisodes mais ce n'est pas non plus un flop à mes yeux car il y a eu de jolis moments, certains même émouvants et JC n'a rien perdu de son charisme, bien au contraire. J'ai, avec cette série, eu en fait un peu le même rapport qu'avec Ash vs Evil Dead ou Future Man. La série a été annulée à l'issue de sa première saison et c'est un peu dommage car l'épisode final se terminait sur un petit cliffhanger amusant.

The Outpost a été la série estivale de la CW et oh la la que c'était mauvais ! Et pourtant, il y a eu quelque chose qui m'a fait revenir semaine après semaine. J'avais sans doute besoin d'une petite série fantasy et surtout elle était impeccable pour faire mon repassage sans trop me prendre la tête. Mais bon elle a accumulé tous les poncifs du genre avec Talon, une elfe-like au sang noir pourchassée et sujet d'une prophécie (of course), Garret, un beau garde, pris entre Talon et la fille du gouverneur des lieux, aimant beaucoup se balader torse nu sous une veste ouverte et, le personnage le plus intéressant sur le papier, Janzo, joué par un acteur faisant dans le surjeu perpétuel et étant tellement mauvais que ça en était touchant. Et pourtant l'acteur semble très bien IRL. Et je ne parle pas du grand méchant, hyper caricatural dans le genre froid et machiavélique. Il n'y a que Gwinn, la blonde jeune fille (la bien-aimée de Garret) que j'ai appréciée car pas si potiche que ça. Et j'ai aimé aussi les combats, joliment chorégraphiés. Bon le season finale n'a rien résolu du tout et on a bien senti que la série voulait avoir une saison 2. Et elle a bien eu raison puisque la CW, un peu contre toute attente, il faut le dire, a décidé de la renouveler. Et vous savez quoi, je la regarderai l'été prochain, ne serait-ce que pour faire mon repassage ! :D

Party Down est une série que je comptais voir depuis sa diffusion il y a 8-9 ans (deux saisons de 10 épisodes diffusés en 2009 et 2010). Parce que c'était une série de Rob Thomas, le papa de Veronica Mars et maintenant iZombie et que je pensais que ça serait sympa. Et puis je n'ai pas dû avoir le temps et je l'ai mise de côté. Cette année, je l'ai mise dans mon challenge Séries et je dois dire que voilà mon flop. Pourtant la série, qui raconte l'histoire de serveurs d'une compagnie qui fait traiteur pour des événements de toutes sortes, avait tous les atouts pour être amusante, avec des acteurs reconnus pour leur côté comique, comme Adam Scott, Liz Caplan, Ken Marino (j'ai un peu de mal avec lui), Martin Starr et son humour pince sans rire (vu dans Freaks and Geeks et maintenant dans Silicon Valley) ou encore Jane Lynch (la Sue de Glee). Ajoutez à cela les acteurs fétiches de Rob Thomas en persos principaux comme Ryan Hansen ou en guests comme Kristen Bell, Enrico Colantatoni, Jason Dohring et une pléiade de comédiens dans chaque épisode qui sont devenus connus ensuite et pourtant la série fait un gros pschitt. Surtout la première saison, pas marrante, bavarde, ennuyeuse parfois. J'ai failli abandonné mais heureusement il n'y avait pas trop d'épisodes. La deuxième saison a été un peu meilleure mais ça n'a pas été l'éclate non plus.  Et apparemment je n'ai pas été la seule à ne pas vraiment accrocher puisque la série avait été annulée au bout de ces deux saisons.

*************************************************

Me voilà arrivée presque au bout de ce très long bilan. J'espère que vous êtes toujours là ! :) Ce sont donc 105 séries que j'ai regardées (102,5 en fait + 2 web séries), soit 11 de plus qu'en 2016-2017 et en terme d'épisodes cela fait 1792 et 141 de plus que l'année précédente. Mais ça reste toujours moins que les 1817 épisodes du bilan 2015-2016 alors que j'avais regardé 21 séries de moins cette année-là ! Donc toujours plus de séries mais moins longues.

J'ai regardé 42 séries des networks, soit 6 de plus que l'année précédente. Cela fait une majorité, une soixantaine qui provient d'autres sources. Pas de séries françaises cette année mais une suédoise. Les autres sont anglo-saxonnes. Comme les autres années, je préfère les séries plus courtes, ayant 10-12 épisodes, même si je n'imagine pas certaines séries, comme Supernatural, avec moins d'épisodes que les 23-23 auxquels on a droit chaque année. Et comme dit en préambule, j'ai vu 12 comédies soit 2 de plus que l'année précédente.

En terme d'étoiles, cela me fait 14 séries en 5 étoiles, comme il y a deux ans mais 8 de moins que l'année dernière. J'ai vu plus de séries mais ai eu moins de coups de coeur. J'ai 13 séries en 4 étoiles et demie, soit une de plus qu'avant, 34 séries en 4 étoiles (6 de plus que la saison précédente), 33 en trois étoiles et demie (contre 25 l'année d'avant), 8 en trois étoiles (2 de plus que l'année d'avant) et 3 en deux étoiles et demie (2 de plus aussi). Les séries que j'aime beaucoup (de 5 à 4 étoiles) sont au nombre de 61, exactement comme l'an dernier. Ça représente toujours plus de la moitié des séries que je regarde mais on constante que les séries qui m'emballent un chouya moins (même si je les aime quand même) sont un peu plus nombreuses chaque année. Ça se ressent d'ailleurs sur la note globale qui est 15,8 alors qu'elle était de 16 les deux dernières années. Ce n'est pas énorme mais c'est à noter quand même. Et j'ai eu un seul vrai flop finalement, même si deux autres séries étaient dans le fond du classement, Party Down.

J'ai eu l'impression que j'avais eu beaucoup de séries annulées cette année, mais c'est justement une impression, causée par le fait qu'en mai, c'est tombé comme des mouches, mais au final, j'ai eu 20 séries annulées contre 21 l'année d'avant. Mais si certaines n'avaient pas été repêchées, c'est sûr qu'il y en aurait eu davantage !

Alors qu'une saison s'achève, une autre vient de commencer et c'est toujours excitant de se demander ce qu'elle va nous apporter. Les séries établies resteront-elles au même niveau, les nouveautés vont-elles me convaincre et j'ai déjà des papillons dans le ventre à l'idée de découvrir, j'espère, une perle comme Sense8, Legion ou Pose, ces dernières années. Il y a tellement de séries convenues (même si agréables à voir) que c'est un miracle lorsque l'une de ses séries magnifiques nous arrive. Rien que pour ça j'ai hâte de cette nouvelle saison. Et puis certaines séries vont enfin revenir. La dernière saison de Game of Thrones va enfin être diffusée au printemps, True Detective va revenir pour une saison trois avec Mahershala Ali et tout cela me réjouit. Et ce qui me réjouit aussi ce sont les séries que je vais découvrir grâce au prochain Challenge séries (oui parce que ma liste est déjà faite) :) Et certaines séries sont nous quitter, comme The Last Ship, Jane the Virgin, iZombie, Modern Family et The Big Bang Theory.

Il est temps pour moi de refermer ce bilan, j'espère vraiment qu'il vous a plu. Please prenez le temps de commenter ici et non pas sur Facebook ou Twitter. Et en attendant de vous retrouver dans un an pour le prochain bilan, je vous souhaite une excellente année séries pleine de belles découvertes.

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.