3

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (275)

Posté par Frankie le 25 septembre 2017 à 08:25 - Catégorie : ,

Bonjour ! C'est lundi, c'est donc le jour où l'on fait le point sur nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini The Son of Neptune (Le fils de Neptune), le tome 2 des Héros de l'Olympe de Rick Riordan, le roman m'a beaucoup plu, même si j'ai mis 8 jours à le lire... et j'ai lu La femme parfaite est une connasse de Marie-Aldine Girard et Anne-Sophie Girard que j'ai trouvé très moyen. C'est franchement un ramassis de clichés et de bêtises. Je suis clairement trop vieille pour rire de ce qu'elles racontent, même si j'ai souri parfois. Et j'ai commencé The All-Girl Filling Station's Last Reunion (La dernière réunion des filles de la station service) de Fannie Flagg.


- Aujourd'hui, je lis donc La dernière réunion des filles de la station service. Je ne peux pas trop vous en parler car je l'ai juste commencé hier soir et n'en ai lu que 30 pages mais ça me plaît bien.


- Cette semaine, La dernière réunion des filles de la station service va me prendre une grande partie de la semaine, jusqu'à samedi, je pense. Ensuite, je pense lire ce que j'avais aussi prévu, Stiletto (Agent double en VF), le tome 2 de Au service surnaturel de sa majesté de Daniel O'Malley.



0

Hypothermie, une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson d'Arnaldur Indridason

Posté par Frankie le 23 septembre 2017 à 12:13 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Harðskafi

Résumé :
Une jeune femme est retrouvée pendue dans son chalet d'été. Le suicide ne fait aucun doute mais Erlendur décide quand même d'enquêter sur le passé de cette jeune femme qui a connu des traumatismes et semblait vouloir savoir ce qu'il y avait après la mort. Parallèlement, le commissaire s'attelle à faire la lumière sur deux affaires vieilles de 30 ans et jamais résolues...


Mon avis :
Comme tous les ans à peu près à cette époque, je lis mon petit Indridason dans le cadre du Challenge ABC. C'est la 6e enquête que je lis et c'est toujours avec grand plaisir que je retrouve Erlendur, policier vieillissant et fatigué et ce fut encore le cas ici avec cette enquête.

Le tome précédent avait été un peu difficile à lire car il portait sur le meurtre d'un enfant et si le sujet était sombre et triste, j'avais été moins emballée que par les précédents romans. Avec ce tome 6, j'ai renoué avec le plaisir de lire les enquêtes d'Erlendur car il est légèrement différent.

Hypothermie est différent dans le sens où il n'y a pas de meurtre apparent et son enquête mène sur un suicide qu'il n'y a pas lieu de remettre en cause. D'ailleurs Erlendur, tout en cherchant la petite bête, le répète à l'envi et étant qui il est, il va petit à petit démêler un écheveau de fils à priori anodins.

Hypothermie se démarque également car là où les précédentes enquêtes étaient très ancrées dans la réalité sociale ou un contexte historique, il y a ici une touche de folklore et de superstition voire de fantastique et on pense à Flatliners (L'expérience interdite, film de 1991 avec Julia Roberts et Kiefer Sutherland) à un moment.

Parallèlement à cette enquête, Erlendur décide aussi de rouvrir des affaires oubliées depuis bien longtemps, à croire qu'ils ne sont vraiment pas surchargés de travail au commissariat. Tout ça, parce qu'un pauvre papa dont le fils avait disparu il y a fort longtemps va mourir et qu'Erlendur n'aime pas les affaires inachevées, comme celle de son frère disparu, bien évidemment. J'ai trouvé que cette affaire n'apportait pas grand chose à l'ensemble, qu'elle était agréable à suivre mais un peu simple à se résoudre et avec des facilités.

J'ai parlé du frère d'Erlendur, on sait que sa disparition quand ils étaient petits est toujours un traumatisme pour Erlendur... Et d'ailleurs la famille est très présente dans ce tome. Il est beaucoup question de relations familiales avec les affaires qui préoccupent Erlendur et la sienne également tient pas mal de place dans ce tome, notamment sa fille qui s'est mise en tête de réconcilier son père et sa mère. Tâche pratiquement impossible quand les deux ex ont encore tant de rancoeur plus de 20 ans après leur séparation et n'ont plus grand chose à se dire...

Erlendur occupe, bien évidemment une place centrale dans ce roman. Il est toujours ce flic un peu désabusé, vieillissant mais également opiniâtre et terriblement humain.  Les autres personnages en revanche font un peu de la figuration. On voit peu ou pas ses collègues habituels Sigurdur Oli et Elinborg, et si la femme qu'il fréquente (et dont j'ai oublié de nom) est présente on ne la voit pas beaucoup et il n'y a que ses enfants qui ont un peu de consistance ici. On voit évidemment davantage le mari de la femme qui s'est suicidée...

Le style de l'auteur, enfin sa traduction, est toujours très agréable à lire. J'aime beaucoup la façon dont c'est écrit, le rythme, l'atmosphère. Et si le titre français est Hypothermie, en rapport avec l'affaire en cours, le titre VO, lui, fait référence à la montagne où se sont perdus les petits Erlendur et son frère, celui que l'on n'a jamais retrouvé...

En conclusion, voilà un tome 6 des enquêtes d'Erlendur que j'ai beaucoup aimé car il change un peu des précédentes enquêtes et mêle plusieurs affaires tout en s'intéressant aussi à la vie privée d'Erlendur. J'ai juste regretté que certains personnages soient plus en retrait que d'habitude. En tout cas, si vous voulez savoir si le suicide de la jeune femme est vraiment un suicide et si la fille d'Erlendur va réussi à réconcilier sa mère et son père, lisez-le. Quant à moi, je vous donne rendez-vous l'année prochaine pour le prochain tome :)

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2017 de Nanet
19/26

du Challenge Polars et Thrillers de Sharon
4

et de la nouvelle édition du Challenge de la Licorne
 Thrillers/ Policer : 1/9
Total :1/18
Point Bonus pour le livre : 3

0

Signed, Sealed, Delivered : Lost without You & Higher Ground de Kevin Fair

Posté par Frankie le 21 septembre 2017 à 11:12 - Catégorie : , , ,
avec Eric Mabius, Kristin Booth, Krystal Lowe, Geoff Gustafson

Résumé :
Une lettre est retrouvée dans une boîte aux lettres factice ayant servi au tournage d'une publicité. Les Postables essaient d'en retrouver le destinataire et l'expéditeur. En même temps, Oliver part en randonnée avec son père mais l'expédition tourne mal...




Mon avis :
Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas chroniqué de téléfilms Signed, Sealed, Delivered. Il faut dire que j'ai pris un peu de retard dans mes visionnages étant donné que ce celui-ci a été diffusé en septembre dernier, il y a un an donc, et que je ne l'ai regardé qu'en juin, profitant d'un mois plus léger au niveau séries. Pour tout vous dire, si ce téléfilm m'a plu, ce n'est pas celui que j'ai préféré et j'ai même eu du mal à m'en rappeler au moment de faire ma chronique...

Lost without You reprend le même schéma que les téléfilms précédents, à savoir une histoire indépendante, émouvante et pleine de bons sentiments et en fil rouge la vie de nos Postables, leurs joies, leurs peines, leurs amours.

Lost without You raconte l'histoire d'un vétéran américain qui est rentré d'Afghanistan en souffrant de stress post-traumatique. La lettre que trouve les Postables dans cette boîte aux lettres fictive est écrite par lui et adressée à une certaine Sandy qui, on le devine, ne va pas très bien. Les Postables vont donc se mettre en quête de la fameuse Sandy et essayer également de retrouver l'expéditeur de la lettre. Comme on est dans Signed, Sealed, Delivered, on se doute bien que tout finira bien pour tout le monde. Mais Sandy n'est peut-être pas celle qu'on attendait :)

Du côté des Postables, Oliver décide de sortir de sa zone de confort et d'aller en randonnée avec son père. Cela fait peu de temps qu'ils se sont réconciliés et cela leur permettra de se retrouver un peu. Mais la randonnée va mal se passer... mais pas trop, parce qu'on n'est pas dans un drame non plus ! :)

Du côté des amours, Oliver et Shane se cherchent encore, on se demande vraiment s'ils vont avancer un jour ! D'autant plus que là, Shane se sent menacée par la jolie Dale, amie d'Oliver qu'on a déjà vue dans les deux derniers téléfilms et qui en pince pour le très sérieux Oliver.

Quant à Norman et Rita, ils sont choupis comme d'hab.

La réalisation est de Kevin Fair, le réalisateur habituel qui fait du bon boulot.

En conclusion, Lost without You est une fois de plus une histoire sympa et émouvante à suivre, même si ce n'est pas celle que j'ai préférée. L'histoire du jour était jolie, mais Oliver et Shane m'agacent à se chercher sans vraiment se trouver et ça agace Shane aussi ! ^^ En tout cas, si vous voulez savoir qui est Sandy regardez-le.

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en VO

***********************************

avec Eric Mabius, Kristin Booth, Krystal Lowe, Geoff Gustafson

Résumé :
Les Postables retrouvent une lettre écrite par un certain Gabe pour une jeune femme prénommée Hattie. Lettre écrite en 2005 au moment où l'ouragan Katrina sévit sur la Nouvelle-Orléans. Les Postables essaient donc de retrouver les deux amoureux séparés par l'ouragan. Dans le même temps, Steve, l'ex de Shane, requiert les services de cette dernière pour une mission secrète pendant plusieurs mois...


Mon avis :
Après avoir vu Lost without You, j'ai enchaîné avec ce nouveau téléfilm, diffusé, lui, en février dernier. Et franchement, alors que le précédent m'avait moins convaincue que les autres, j'ai vraiment été enthousiasmée par celui-là, surtout grâce à "l'histoire du jour" que j'ai trouvée magnifique.

Je l'ai trouvée magnifique cette histoire car elle met en scène deux personnages attachants d'emblée. J'ai vraiment eu le coup de foudre pour Gabe, l'homme à tout faire et chanteur de jazz et Hattie, la propriétaire d'un bar où l'on joue du jazz justement. Et le fait que leur histoire qui naissait à peine ait été prise dans la tourmente de l'ouragan Katrina est un vrai crève-coeur. Alors bien sûr, grâce aux Postables, tout est bien qui finira bien, après 12 ans de séparation, les deux amoureux finiront évidemment par se retrouver, aucun n'ayant refait sa vie bien évidemment et ils nous feront pleurer des rivières. Ce n'est pas spoiler que de dire ça puisque le principe de Signed, Sealed, Delivered est d'avoir des happy end :) Et franchement, là, cette histoire fait un bien fou. Et le fait que j'écrive cette chronique après le passage d'Harvey, d'Irma et de Maria, trois ouragans tout aussi, voire plus, destructeurs que Katrina, ajoute à mon émotion.

Côté Postables, si Norman et Rita avancent encore d'un cran (et je pense que les cloches du mariage vont bientôt sonner), c'est toujours un peu plus compliqué du côté de Shane et d'Oliver. Et cette fois-ci cela ne vient pas d'Oliver. C'est le très vilain et jaloux Steve, l'ex de Shane qui va mettre des bâtons dans les roues de la possible romance entre nos deux amoureux qui n'arrivent pas à concrétiser leurs sentiments. Mais au moins, ça va permettre à Oliver de ruer dans les brancards pour récupérer sa belle et, ENFIN ! oui je spoile ! on va avoir droit au PREMIER baiser entre Oliver et Shane. Ce qu'on attendait depuis une saison et 7 téléfilms (celui-ci étant le 8e) !!! Mon coeur a fait des cabrioles, je peux vous le dire ! :)

C'est toujours Kevin Fair aux commandes et il réussit très bien ce nouveau téléfilm.

En conclusion, voilà mon téléfilm préféré de toute la série car j'ai vraiment adoré l'histoire contrariée entre Gabe et Hattie et aussi parce qu'il y est question de musique. Et comme du côté des Postables, ça avance aussi, je suis ravie. Et maintenant il ne me reste plus qu'à attendre le prochain téléfilm et ce sera pour très bientôt puisqu'il va être diffusé le 24 septembre, soit dans trois jours :)

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée VO

Les deux téléfilms font partie du Film de la semaine 2017 de Benji
24/52

10

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (274)

Posté par Frankie le 18 septembre 2017 à 09:13 - Catégorie : ,

Bonjour ! C'est lundi, c'est donc le jours où l'on fait le point sur nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai lu et fini Hypothermie, le tome 6 des enquêtes du commissaire Erlendur d'Arnaldur Indridason, tome qui se démarque un peu des autres et que j'ai beaucoup aimé. Ensuite, j'ai interverti mon planning et j'ai commencé The Son of Neptune (Le fils de Neptune), le tome 2 des Héros de l'Olympe de Rick Riordan.


- Aujourd'hui, je lis donc Le fils de Neptune, j'en suis au quart, c'est vraiment sympa à lire et je suis ravie d'y retrouver Percy Jackson.


- Cette semaine, je vais donc terminer le fils de Neptune et ensuite lire le livre que je devais lire avant, La femme parfaite est une connasse de Marie-Aldine Girard et Anne-Sophie Girard. Après, je ne sais pas trop, ça se jouera entre The All-Girl Filling Station's Last Reunion (La dernière réunion des filles de la station service) de Fannie Flagg et Stiletto (Agent double en VF), le tome 2 de Au service surnaturel de sa majesté de Daniel O'Malley.


Ah et j'en profite pour vous dire que la 6e édition du Challenge Read in English est lancée, si ça vous dit d'y participer ou de vous y réinscrire c'est soit sur mon blog, soit sur Livraddict.

Bonne semaine !

2

La bibliothèque des âmes, Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 3 de Ransom Riggs

Posté par Frankie le 17 septembre 2017 à 11:21 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : Library of Souls, Miss Peregrine's Peculiar Children Book 3

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Jacob, Emma et le chien particulier Addison partent à la recherche de leurs amis et de Miss Peregrine, leur Ombrune, enlevés par Caul, le frère de cette dernière, qui les a mystifiés pendant plusieurs jours. Leur pas les mènent dans une boucle effroyable, l'Arpent du Diable, où vivent les Particuliers les plus dangereux...


Mon avis :
Même si le tome 2 m'avait moins passionnée que le premier, il me tardait de trouver un moment pour lire ce 3e tome afin de découvrir comment Jacob et les siens allaient s'en sortir face aux Estres et surtout comment se concluait cette saga originale et attachante. Ce 3e tome aura été le moins palpitant des 3, j'ai mis beaucoup de temps à le lire mais je suis contente de voir comment tout cela se conclut.

La bibliothèque des âmes reprend exactement là où Hollow City s'était arrêté, à savoir Jacob, Emma et Addison, coincé dans le métro par un Hollow (un Creux en VF ?) et voyant, impuissants, leurs amis être emportés par les Estres. Pendant une bonne partie de ce tome, ils vont s'efforcer de les retrouver puis les libérer, en subissant bien des épreuves et des contretemps.

Ce tome 3 emprunte à la mythologie grecque car imaginez un homme nommé Sharon, faisant traverser la Tamise dans sa barque, moyennant une pièce d'or pour mener les gens à l'Arpent du diable. C'est évidemment une adaptation du mythe de Charon, le passeur qui faisait passer les âmes via le Styx vers le royaume des morts, moyennant un péage. J'ai trouvé sympa cette analogie d'autant plus que je n'ai fait le rapprochement qu'au bout de quelques pages. Je me suis dit mais bon sang mais c'est bien sûr ! :D

Après, une fois dans l'Arpent du diable, l'auteur lorgne davantage vers Charles Dickens et Oliver Twist avec ses rues londoniennes mal famées, ses enfants exploités, sa crasse et j'en passe. Mais l'avantage c'est qu'il n'édulcore pas son propos non plus.

Puis on entre, ENFIN, dans le vif du sujet, à savoir sauver tout le monde et vaincre Caul et ses Estres. Je dis ENFIN car même si tout le voyage de Jacob et Emma est intéressant, ce qui nous intéresse vraiment est de savoir s'ils vont retrouver leurs amis et comment ils vont les délivrer. Toute cette partie-là, à partie du moment où notre trio échoue chez Bentham, un autre membre de la fratrie des Peregrine, est vraiment passionnante à suivre et cette fameuse bibliothèque des âmes est une bonne trouvaille. J'ai vraiment trouvé qu'il y avait des points très originaux. Après, j'ai peut-être trouvé un peu rapide certaines résolutions et toute la fin m'a moins passionnée même si elle m'a finalement convenue. Mais on a l'impression que l'auteur veut contenter tout le monde, à commencer par Jacob et Emma. Mais c'est bien que cela se finisse bien :)

Dans le tome précédent, je m'étais interrogée sur les boucles temporelles et sur le fait qu'à la fin les enfants particuliers vivaient à notre époque et ne semblait pas souffrir de ce vieillissement qui les atteint dès qu'ils quittent leur boucle. On a l'explication ici : il ne faut pas rester trop longtemps dans le présent et vite trouver une autre boucle. Et surtout il faut trouver une boucle qui ne soit pas plus récente que celle d'origine. Vous voyez, ce n'est finalement pas compliqué ! :D

Dans ce tome, Jacob est le héros que l'on attendait. Dans les tomes précédents, son pouvoir consistait juste à voir les Hollows ce qui était bien pratique, je vous l'accorde, quand personne d'autre ne peut les voir. Là son pouvoir s'élargit et il trouve vraiment sa place au sein des particuliers. Du coup, on comprend son tiraillement entre sa vie d'avant et sa famille et celle qu'il s'est trouvé avec Miss Peregrine et ses enfants particuliers.

Emma est bien présente dans ce tome, elle est mignonnette mais sert un peu de faire-valoir. Quant aux autres personnages des précédents tomes, les enfants de la boucle de Cairnholm surtout, ils sont un peu en retrait. Sinon, j'ai bien apprécié Addison le chien, comme dans le tome précédent. Et là, le fameux Sharon m'a bien plu. Quant aux méchants, ils sont vraiment caricaturaux...

Le style de l'auteur est toujours agréable à lire en anglais. Le roman est toujours émaillé de photos du début du XXe siècle (peut-être même fin 19e), mais autant je trouvais qu'elles s'imbriquaient parfaitement dans le récit dans le tome 1, autant là j'ai trouvé que c'était presque faux, que ça faisait photos fabriquées exprès pour l'histoire, un peu comme le tome 2 d'ailleurs. Apparemment, les photos sont d'époque mais elles ne font pas vraiment authentiques. Ou peut-être trop...

En conclusion, La bibliothèque des âmes est une très bonne conclusion à la trilogie de Ransom Riggs qui a su construire une histoire très originale sur 3 tomes. Franchement, je l'ai trouvée de très bonne facture. Mais mon préféré restera le tome 1 et heureusement que cela s'arrête au tome 3 car c'est celui qui m'a le moins passionnée, même s'il est sympa à lire et qu'il y a de très bonnes choses. En tout cas, si vous voulez savoir si Jacob, Emma et Addison vont retrouver leurs amis, défaire les Estres et l'ignoble Caul, ce qu'est la bibliothèque des âmes et si Jake arrivera à concilier sa vie avec sa famille et celle avec ses amis particuliers, lisez ce tome bien sûr !

Note :



Le roman fait partie du Challenge Read in English 2016 - 2017 que j'organise
29

et du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
9/10

3

Elle de Paul Verhoeven

Posté par Frankie le 14 septembre 2017 à 11:08 - Catégorie : , , ,
avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling, Virginie Efira, Judith Magre

Résumé :
L'étrange jeu entre Michèle une femme d'affaires à la tête d'une entreprise de jeux vidéo et son violeur...





Mon avis :
Voilà un film que je n'aurais sûrement pas regardé toute seule. Le sujet ne m'intéressait pas vraiment malgré les louanges et les pluies de récompenses. Mais mon homme avait envie de le voir et je l'ai donc acheté en DVD. On l'a regardé en juin dernier et si je ne me suis pas ennuyée une seconde, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire et surtout j'ai été très mal à l'aise par le regard que porte le réalisateur sur le viol.

Michèle Leblanc est une femme qui approche de la cinquantaine, à la tête d'une entreprise de jeux vidéo qu'elle dirige avec sa meilleure amie Anna. Froide et hautaine, rien ne semble l'atteindre depuis que son père, tueur en série dans les années 70, fit d'elle une complice involontaire de ses crimes. Divorcée, elle a gardé des relations cordiales avec son ex-mari. Sans complexe ni états d'âme, elle couche avec le mari d'Anna son amie et juge sa mère octogénaire qui vit des aventures avec des hommes bien plus jeunes qu'elle. Un soir, elle se fait violer chez elle par un homme masqué. Au lieu d'appeler la police, elle fait comme si de rien n'était. Mais bientôt, le violeur se manifeste et entreprend une sorte de jeu pervers avec elle. Dans le même temps, Michèle ressent un étrange trouble face à son nouveau voisin, époux d'une jeune femme confite en religion...

Comme vous pouvez le voir, ce film ne traite pas de sujets franchement amusants, à commencer par le viol. Qui normalement est un événement traumatisant pour la femme qui le subit (pour cela, regardez la très bonne saison de Broadchurch). Sauf que là, non. Du moins en apparence... Je ne sais pas très bien comment parler de ce film qui se veut à la fois un thriller psychologique dans lequel une espèce de jeu pervers se joue entre un violeur et sa victime et un portrait de femme, froide en apparence mais avec un tourbillon d'émotions en elle. Du coup, on ne sait pas très bien ce qu'à voulu faire Paul Verhoeven, car à mon avis, le côté thriller est peu convaincant. Et tout ce que je sais, moi, c'est que son approche m'a mise mal à l'aise.

Les critiques de presse ont été dithyrambiques en disant que ce film était jubilatoire, drôle, mordant, néo-hitchcockien, sulfureux et j'en passe. Alors oui, sulfureux il l'est sûrement mais personnellement, je ne l'ai absolument pas trouvé drôle, ni jubilatoire et surtout pour moi il donne une vision assez déformée et "romantique" du viol et dont parle très bien un article du Huffington Post. Verhoeven l'a adapté d'un roman de Philippe Djian, auteur lui aussi sulfureux et que j'ai aimé lire autrefois et il paraît que c'est une adaptation fidèle.

Ça aurait été un poil plus intéressant si on ne devinait pas l'identité du violeur d'emblée. Télérama parle du doute qui plane sur son identité, mais, euh... non, il ne plane absolument pas ! :) Du coup, aucune surprise non plus de ce côté-là et c'est assez décevant.

On ne présente plus Isabelle Huppert qui excelle dans les rôles de garces ambiguës, les femmes froides et fatales et qui donc, ici, joue très bien mais dont le rôle n'est pas très novateur. Qu'elle ait eu des prix d'interprétation, c'est tout à son honneur mais ce n'est pas avec ce film qu'on découvre que c'est une grande actrice. Son personnage de Michèle est vraiment odieux. A aucun moment, je n'ai réussi à m'attacher à elle, ni même à la comprendre. Elle est manipulatrice avec les hommes qui gravitent autour d'elle, méchante avec sa mère et salope avec sa meilleure amie. Il n'y a qu'à un moment où, me semble-t-il, le masque se fissure un peu.

Difficile pour les autres personnages d'exister vraiment. Charles Berling joue l'ex-mari et son perso est un peu fade, comme Anne Consigny dans le rôle de la copine (mais elle joue mieux que dans Les revenants...) et je ne suis pas fan de Laurent Lafitte qui joue le voisin. Quant à Virginie Efira, elle est la femme du voisin, grenouille de bénitier, qui est assez transparente aussi. Il n'y a que la mère de Michèle que j'ai vraiment appréciée, sans doute parce qu'elle est jouée par la nonagénaire Judith Magre et que l'actrice a une super pêche.

Côté réalisation, pas grand chose à dire. Verhoeven ne se foule pas trop, c'est un film français assez classique avec une ambiance certaine, certes, mais pas très originale.

En conclusion, voilà un film encensé par les critiques qui n'a pas su me convaincre même si je ne me suis pas ennuyée du tout au cours du film mais le sujet et son traitement m'ont mise mal à l'aise. Et même si Isabelle Huppert est évidemment excellente, elle n'a pas réussi à me faire aimer ce film. En tout cas, si vous voulez découvrir Elle et savoir qui est le violeur de Michèle, regardez-le.

Note :



Le film fait partie du Film de la semaine 2017 de Benji
22/52

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.