0

La cinquième saison, Les livres de la Terre fracturée, tome 1 de N.K. Jemisin

Posté par Frankie le 17 juillet 2018 à 08:54 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : The Fifth Season, The Broken Earth

Résumé :
Dans un monde où la Terre subit perpétuellement mouvements, séismes, tsunamis et des hivers appelés 5e saison qui peuvent durer longtemps et être encore plus catastrophiques, les Orogènes sont des gens possédant la faculté d'entrer en osmose avec la Terre et de la manipuler, leur conférant un pouvoir qui fait peur aux communs des mortels. Pour trois Orogènes, une petite fille nommée Damaya, une jeune femme appelée Syenite, et une femme d'âge mur ayant pour nom Essun, la survie passe par être protégée par le Fulcrum, une école qui éduque les Orogènes, ou cacher sa véritable nature...

Mon avis :
J'ai d'abord découvert ce roman parce qu'il avait gagné le prix Hugo en 2017 et je dois dire qu'il m'avait bien intéressé. Puis je l'ai vu chez Lianne et son avis m'a convaincue de me lancer dedans. Au final, j'ai apprécié ce premier tome d'introduction, peut-être moins que je ne l'espérais, qui nous fait découvrir un monde surprenant et des personnages intéressants et attachants.

C'est toujours un peu délicat de commencer une saga fantasy. Le premier tome est, de fait, un tome d'introduction à un nouveau monde, une nouvelle magie ou assimilée, et il faut un temps d'adaptation, surtout quand on lit en anglais. Et parfois c'est plus ardu que d'autres (fois). Chez Sanderson, j'ai eu un peu de mal avec La voie des rois, le tome 1 des Archives de Roshar, jamais avec Elantris ou Fils-des-brumes. Sans doute parce que l'univers de Roshar est plus complexe et par conséquent plus ardu à appréhender. Je n'ai jamais eu trop de mal avec les univers d'autres auteurs, comme James Clemens, Olivier Peru, et, étonnamment, George R.R. Martin malgré sa multitude d'endroits et de personnages, sans doute parce que j'avais vu la saison 1 de la série télé avant d'entamer les livres.

Bref, tout cela pour dire que l'univers concocté par N.K. Jemisin est super intéressant mais un peu complexe à comprendre au début. Notamment le concept des 5e saisons mais qui est finalement plutôt pas mal expliqué (surtout avec un glossaire en fin de roman) et on est moins perdus au fil de la lecture. Bon j'avoue que j'ai pouffé quand ça parle de l'arrivée de l'hiver mais finalement cet hiver-là n'a rien à voir avec celui de Game of Thrones ;) car il ne s'agit pas pas seulement de neige et de froid mais il peut être acide, bouillant, apporter la folie, j'en passe et des meilleures. Bref, c'est davantage une période de cataclysmes intenses, avec éruptions volcaniques et pluies de cendres, qu'un véritable hiver. Tout cela sur une Terre qui ne comporte qu'un supercontinent et appelé The Stillness (le Fixe si j'en crois la traduction).

Et sur ce Fixe, les humains, répartis en comms (communautés, villages), en castes et métiers et qui ont un nom propre composé de toutes ces spécificités. Des humains qui résistent envers et contre tout aux éléments, essaient de survivre et surtout se méfient de ces gens différents d'eux, les Orogènes.

C'est donc à travers trois portraits féminins, principalement, que nous découvrons les Orogènes, leurs spécificités, l'organisation qui les éduque et les canalise, le Fulcrum, une sorte d'académie pas très sympathique, leur entourage et notamment les Gardiens, plus des tortionnaires qu'autre chose malgré leurs airs protecteurs. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé tout ce qui touchait à cette... magie. Non ce n'est pas de la magie, c'est plus un don, une osmose avec la Terre qui permet de la manipuler. Mais cela fait de ces Orogènes des êtres puissants et craints. Un peu comme les mutants dans X-Men. Mais le Fulcrum est une école bien moins sympathique que celle de Charles-Xavier.

Trois portraits de femmes donc, trois générations, une toute jeune fille (une petite fille même), timide et paralysée par son don, qui prend son essor au sein de l'école. J'ai beaucoup aimé Damaya. Syenite, qui est la jeune femme d'une vingtaine d'années est sans doute celle qui m'a le plus touchée.  C'est une jeune femme volontaire, une Orogène avec 4 anneaux (les niveaux d'ascension à l'école sont représentés par des anneaux), qui se voit ordonner de mener une drôle de mission. Avec un autre Orogène plus haut gradé, Alabaster (Albâtre en VF). Je ne veux pas trop en dévoiler mais ma condition de femme a été heurtée. Après, cette mission va prendre un chemin bien différent et j'ai beaucoup aimé voir évoluer la relation entre les deux orogènes. Tout ce qu'ils vivent est très intéressant, prenant, émouvant. Et puis il y a Essun, un personnage de femme à la quarantaine, qui vit et a vécu des drames terribles et dont la quête va lui faire rencontrer des gens ma foi surprenants. Et si vous vous demandez quel lien uni les trois femmes, sachez que je ne vous en dirai rien mais je l'ai deviné au cours de ma lecture (avant certaines révélations).

Parmi les autres personnages, j'ai donc bien aimé Alabaster qui est très touchant aussi, Hoa, un drôle d'être et Tonkee.

L'écriture de l'auteure en VO n'est pas forcément très ardue à comprendre. Ce qui l'est c'est de se plonger dans ce monde un peu complexe et ça prend du temps. J'ai été très désarçonnée pendant un bout de temps car lors des chapitres sur Essun, la narration dit "You" en parlant du personnage, "tu fais ceci", "tu dis cela" et c'est un peu perturbant :) mais je m'y suis faite au point de ne plus y prêter attention. J'ai lu dans certains avis que le roman était sombre et déprimant, c'est vrai, mais je dois dire que c'est souvent le propre des sagas fantasy. Ce n'est jamais très rigolo, youplaboum ! :)

En conclusion, la cinquième saison est un tome d'introduction à un univers sombre et complexe et qui donne une histoire pas très très marrante certes mais prenante. J'ai mis du temps pour le lire mais j'ai bien apprécié ma lecture et je suis bien sûre partante pour lire la suite, l'année prochaine sans doute. Alors si vous aussi voulez découvrir cette Terre fracturée, les orogènes et surtout ces trois beaux personnages que sont Damaya, Syenite et Essun, lisez-le.

Note :



Le livre fait partie du Challenge ABC 2018 de Nanet
 14/26

du Challenge Read in English 2017 - 2018 que j'organise 
14

  SFFF : 7/9
Total : 14/18
Point Bonus pour le livre : 3
et 1 point pour l'alternance des genres

2

Ready Player One de Stephen Spielberg

Posté par Frankie le 12 juillet 2018 à 12:17 - Catégorie : , , , ,
avec Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn, Lena Waithe, Simon Pegg, T.J. Miller

Résumé :
En 2045, dans un monde gangréné par les crises et la pollution, les gens préfèrent se réfugier dans l'Oasis, un monde virtuel créé par James Halliday. Quand celui-ci meurt, il lance un grand jeu, celui qui trouvera 3 clés puis un oeuf de Pâques deviendra propriétaire d'Oasis et récipiendaire de sa fortune. Beaucoup se lancent dans la chasse au trésor dont Wade Watts, un jeune homme solitaire, et l'IOI, une organisation qui veut mettre la main sur cette fortune et utiliser l'Oasis à des fins mercantiles peu avouables...



Mon avis :
Quand j'ai fait la chronique du roman il y a quelques semaines, je vous ai expliqué comment j'en était arrivé à le lire. J'ai vu la bande-annonce pour le film et avant d'aller voir le film, j'ai lu le livre début mars. Et je suis donc allée voir le film début avril, la semaine de sa sortie. J'ai trouvé ce film très bien, très divertissant. C'est une très bonne adaptation du roman mais il y manque des éléments que j'aurais bien aimé retrouver. Et ma fille a adoré :)

Qui d'autre que Stephen Spielberg pouvait adapter ce roman qui est une ode à l'influence  de ce réalisateur pendant les années 80 ? Personne, on est bien d'accord :) Qu'il soit donc aux manettes de ce film est une mise en abyme savoureuse, étant donné le nombre de références de ces films qui sont dans le roman. Et que le réalisateur n'a pas voulu employer pour ne pas se faire d'auto-promotion. Ce qui est un peu dommage puisque ses films sont la quintessence d'une époque. Mais on y trouve quand même un T-Rex (Jurassic Park), LA DeLorean de Back to the Future (où il était producteur) qui sert de véhicule au héros (youpi !) et de nombreuses autres références et que pas que celles des années 70 et 80. Pour ne pas perdre les jeunes générations, on trouve des références aux années 90, 2000 et 2010 (le jeu Overwatch, il me semble). En revanche, pas de Ladyhawke, de Wargames ou Johnny 5. Ça ne doit plus trop parler aux gens, contrairement aux Starwars, Indiana Jones et même Shining qu'on retrouve dans le film.

Bon tu es gentille avec tes références mais et le film, il est comment ? Bah il est très bien. Plus concis que le roman, avec évidemment des choses qui manquent et une idéologie un peu différente. Il est question de rebelles contre l'IOI alors que ce n'était pas le cas dans le roman. D'ailleurs j'ai revu la bande-annonce au ciné, au moment où je lisais le roman et je pensais avoir été spoilée sur cette "rébellion" dans le livre. Je l'ai attendue et elle n'est jamais venue :D Le film mise plus sur l'action, le rythme, du coup, on peut être frustrés par certaines choses mais dans l'ensemble, le tout est très efficace. A vue de nez, je dirai que la morale de la fin est peut-être un peu plus niaise, mais si j'y réfléchis bien, pas tant que ça en fait.

Ce que j'ai surtout apprécié, c'est que le personnage d'Art3mis est plus mis en avant. Elle a un vraie place dans l'histoire, bien plus que dans le livre où elle était déjà importante. Et surtout elle est jouée par Olivia Cooke que j'aime énormément depuis Bates Motel où elle jouait le rôle d'Emma.

Wade Watts ou encore Parzifal, lui, est interprété par Tye Sheridan que j'ai revu pratiquement tout de suite après en regardant X-Men Apocalypse (dont je vous reparlerai très bientôt). Il est très bien pour le rôle de ce jeune homme intelligent et attachant qui va s'efforcer de deviner les épreuves concoctés par James Halliday et de contrer l'IOI. Ce côté-là est peut-être moins percutant que dans le livre car c'est là où Art3mis est bien mise en avant, mais il est quand même efficace.

J'ai aussi bien aimé Aech, le meilleur pote de Wade ainsi que Sho et Daito. Sorrento le méchant est une fourbasse de première et très bien interprété et c'est sympa de retrouver Simon Pegg dans le rôle du partenaire de Halliday même si son personnage a moins d'impact que dans le film (ou alors j'ai oublié). Quant à James Halliday, il a une bonne tête de Steve Jobs :) Ah et c'est sympa de retrouver T.J Miller (Silicon Valley) dans le rôle d'un mercenaire qui n'existait pas dans le livre.

Ce qui est fait surtout le sel de ce film, c'est sa réalisation, les scènes magistrales et efficaces réalisées par le maître Spielberg. Y a pas à dire, il sait faire de putain de bon films de divertissement ! La scène de course au début est grandiose et j'ai presque regretté de ne pas avoir vu le film en 3D. D'autres scènes sont également ébouriffantes ou haletantes. Le monde de l'Oasis est très bien représenté, même si c'est dommage que le film ne porte que sur le côté ludique de ce monde virtuel sans vraiment parler de l'impact culturel ou qu'il prend le pas sur le monde réel en offrant du travail et un enseignement que les gens ne peuvent plus avoir IRL.

En conclusion, Ready Player One est une très bonne adaptation du roman éponyme d'Ernest Cline et magnifiquement mis en scène par Stephen Spielberg pour qui ce film était fait. On peut juste regretter des intrigues plus ramassées au profit de l'efficacité et des références abandonnées pour parler au plus grand nombre. Et perso, je regrette que les quêtes aient été simplifiées et un peu rapides mais on ne peut pas tout avoir dans un film. Alors si vous voulez découvrir ce très sympathique film de divertissement, essayer de trouver toutes les références qui émaillent le film (j'en ai loupé des dizaines) et savoir qui gagnera l'oeuf de Pâques et héritera de la fortune de Steve Jobs James Halliday, regardez-le.

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en français

Le film fait partie du Challenge Le film de la semaine 2018 de Benji
14/52

2

Challenge Polars et Thrillers 2018 - 2019

Posté par Frankie à 11:24 - Catégorie : ,

Le Challenge Polars et Thrillers organisé par Sharon revient pour une nouvelle session (la 7e année !) et j'en suis ravie car cela me permet de me "booster" un peu à lire des thrillers et des polars et il se combine bien avec le Challenge de Licorne.

Le principe reste le même : il s'agit de lire le plus de polars, policiers, thrillers, que ce soit en roman, BD, Comics, en littérature jeunesse, en nouvelles ou même en Essais, entre le 9 juillet 2018 et le 9 juillet 2019.

Comme l'an dernier, il a plusieurs catégories :
– jusqu'à cinq livres lus : Imogène

– de cinq à quinze livres lus : Montalbano.

– de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple.

– de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur.

– de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Maigret.

– de soixante-quinze à cent livres lus : Walt Longmire.

– plus de cent livres lus : Sherlock Holmes.

Et une dernière catégorie pour ceux qui liront plus de 200 livres : Lucky Sherlock pour ceux qui lisent plus vite que leur ombre.

Pour ma part, je vais m'inscrire, comme l'an dernier, dans la catégorie Montalbano car je pense que je ne dépasserai pas les 15 lectures. J'en ai lu 10 à la session 2017-2018 donc je ne vise pas plus haut. Vous pouvez retrouver toutes les infos sur le blog de Sharon.

Rendez-vous dans un an pour savoir si j'ai réussi mon challenge !

4

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (295)

Posté par Frankie le 9 juillet 2018 à 08:19 - Catégorie : ,

Bonjour à tous ! Voilà trois semaines que je n'ai pas fait de C'est lundi, me trainant dans l'une de mes lectures. Et pas sûre de vous retrouver régulièrement tout au long de l'été car quand je suis en France, c'est un moins facile de venir parler de mes lectures chaque lundi. Mais en tout cas, je vous retrouve aujourd'hui dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- Ces trois dernières semaines, j'ai fini Remake de Connie Willis, que j'ai trouvé bien sans plus. J'ai lu Amazonia de James Rollins et c'est sur ce roman que je me suis traînée pratiquement trois semaines. Il y a certains jours où j'ai tourné à moins de 10 pages, trop fatiguée pour avancer. J'ai cru que je n'allais pas en voir la fin ! J'ai aimé l'histoire mais c'est typiquement le genre de roman que j'adorais lire il y a une quinzaine d'années et plus trop maintenant. Ou disons que je l'ai trouvé peu surprenant. Et j'ai commencé Le fou et l'assassin tome 1 (ou L'assassin royal tome 14) de Robin Hobb.


 - Aujourd'hui, je lis Le fou et l'assassin et là je me régale ! J'ai hésité à le lire en anglais mais comme j'ai lu tout L'assassin royal en français et que tout, même les noms, est traduit, j'ai préféré continuer en VF. Et qu'est-ce que je suis ravie de retrouver Fitz. Je ne m'étais pas rendue compte à quel point il m'avait manqué ! J'en suis à 26 % en deux jours (ce qui est excellent pour moi ^^).


- Cette semaine, je vais d'abord finir Le fou et l'assassin et ensuite je vais lire Stasi Wolf, le tome 2 de Karin Müller de David Young. Comme je ne sais pas si je reviendrai la semaine prochaine, je compte lire ensuite Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli.


Bonne semaine !

1

Le château des millions d'années, La tétralogie des origines tome 1 de Stéphane Przybylski

Posté par Frankie le 7 juillet 2018 à 11:47 - Catégorie : , , , , ,
Résumé :
En 1939, quelques mois avant le début de la seconde guerre mondiale, l'officier SS Friedrich Saxhaüser accompagne une mission archéologique en Irak, officiellement pour fouiller des sites, officieusement pour s'allier avec les chefs locaux afin de contrer l'influence britannique. Mais l'expédition ne se déroule pas comme prévue et l'officier se retrouve face à une découverte inimaginable qui pourrait changer la face du monde...



Mon avis :
Quand j'ai entendu parler de ce livre et de ses suites, j'ai tout de suite eu envie de les lire. Car j'adore ce genre d'histoire, ce mélange de SF, d'archéologie, d'espionnage, un truc à la Indiana Jones quoi :) Au final, le résultat est moins glamour et passionnant qu'un Indiana Jones, notamment parce que ce tome d'introduction met un peu trop le côté historique et les nazis en avant mais il reste plaisant à découvrir.

Je ne sais pas trop par quel bout prendre cette chronique et comment parler de ce roman car c'est un peu compliqué. S'il ne s'agissait que de parler d'une histoire à la X-Files et d'un officier SS partant effectuer une mission importante à la veille de l'annexion de la Pologne et se retrouvant face à quelque chose d'inimaginable, ce serait assez simple. Mais ce tome d'introduction n'est pas simple. Du fait du mélange des genres, on ne sait plus très bien sur quel pied danser parfois. Est-ce un roman de science-fiction avec un côté historique ? Est-un roman historique avec un peu de science-fiction ? Je pense que c'est un mélange des deux :)

En tout cas, le côté historique et notamment l'Histoire de la montée du Nazisme et d'Hitler sont au coeur de ce roman. Je n'aime pas forcément quand les romans se passent de ce côté-là du Rhin à cette période car c'est bien évidemment difficile de s'investir affectivement dans un régime honni. Et j'ai besoin de ressentir de l'empathie pour ce qui je lis. Mais les romans de Philip Kerr qui sont situés aussi à cette époque et plus tard ont un peu changé la donne.

Donc là, on est en pleine période Nazie avec un héros qui est un pur produit du régime et un copain d'Hitler et proche d'Himmler et autres grands noms du régime nazi. Et le roman porte énormément sur les 20 ans qu'il a fallu à Hitler et son parti pour passer de l'anonymat à big bad du XXe siècle. Ce n'est franchement pas ce que j'ai préféré, j'ai même trouvé que cet aspect-là du roman était un peu pesant. Je comprend que c'était utile pour connaître le passé de Friedrich Saxhaüser mais il y a eu de longs flashbacks où j'ai eu envie de lire en diagonale.

En revanche, j'ai beaucoup aimé le côté science-fiction, qui se dévoile petit à petit mais reste quand même bien mystérieux (il faut en garder pour les 3 autres tomes :)) et l'aspect archéologique toujours passionnant à suivre.

Friedrich Saxhaüser n'est pas un héros auquel on a d'emblée envie de s'attacher. Même s'il n'est pas le nazi obtus qu'on pourrait penser du fait de son parcours et que c'est un homme qui se pose des questions et est loin d'être embrigadé. Mais c'est quand même difficile de détacher l'homme de la fonction et de ses accointances et surtout des actions qu'il a commise au nom d'une idéologie. Donc pour le moment on va dire que le bonhomme m'intéresse, que son évolution m'intéresse aussi, que je suis curieuse de savoir ce qu'il signifie pour le côté science-fiction (je reste très floue pour ne pas spoiler) mais je ne suis pas prête à l'apprécier vraiment, malgré sa droiture.

J'ai bien aimé l'archéologue qu'accompagne Saxhaüser dans sa mission. Ce n'est pas un homme très original mais il a une présence un peu externe au parti nazi et ça fait du bien.

Il y a aussi des femmes qui gravitent autour de Friedrich dont une en particulier qui est assez intéressante.

Le style de l'auteur est correct, pour ce genre de roman, ça passe très bien. J'ai eu un peu plus de mal sur la construction du roman dont l'histoire principale est constamment coupée par des flashbacks, des flashbacks dans des flashbacks et même des flashforwards. C'est un peu désarçonnant, voire pénible à suivre parfois, d'autant plus que ça porte sur les jeunes années hitlériennes et j'espère que le procédé sera moindre dans les tomes suivants. Du coup, on reste sur notre faim car l'intrigue principale est finalement assez succincte.

En conclusion, voilà une histoire intéressante, pas passionnante ou très palpitante mais intrigante et dont ce premier tome ne fait qu'effleurer le sujet car il se focalise plus sur le côté Historique que la science-fiction. C'est toujours intéressant de se rappeler la façon dont le Nazisme est né et a progressé mais ce n'est pas forcément ce que j'attends dans ce type de roman. Mais je lirai volontiers le tome 2. En attendant si vous voulez découvrir Friedrich Saxhaüser et savoir ce qu'est le Château des millions d'années, lisez-le.

Note :



Le roman fait partie du Challenge ABC 2018 de Nanet
  13/26

2

Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina

Posté par Frankie le 6 juillet 2018 à 11:30 - Catégorie : , , , ,
avec Anthony Gonzalez, Gael Garcia Bernal, Benjamin Bratt, Jaime Camil

Résumé :
Le jeune Miguel, qui veut devenir chanteur alors que sa famille a banni la musique, se retrouve dans le Pays des Morts le jour de la Fête des Morts.





Mon avis :
Coco est le Disney/Pixar de Noël dernier et comme d'habitude, je ne suis pas allée le voir au cinéma car j'aime bien le voir en version originale et ici en Tunisie il ne passait qu'en VF et j'ai donc attendu sa sortie DVD début avril pour le voir tranquillement dans le format que je voulais. Et toutes les excellentes critiques de ce film avaient raison, c'est vraiment un merveilleux film avec une histoire très jolie et touchante.

À Santa Cecilia, au Mexique, dans la famille de Miguel, la musique est bannie depuis que son arrière-arrière-grand-père, musicien, a quitté sa femme pour devenir célèbre et n'est jamais revenu. Mais Miguel veut marcher sur les traces de son ancêtre et devenir à son tour musicien. Le jour des morts, il découvre que cet ancêtre n'est autre que le célèbre Ernesto de la Cruz, gloire locale, et il s'empare de la guitare de celui-ci dans son mausolée pour participer à un concours de chant. Alors qu'il joue une note sur la guitare, il se retrouve invisible aux yeux des vivants mais visible aux yeux des morts qui passent le voile qui sépare les deux mondes chaque année, ce jour-là seulement, sous réserve que leurs descendants les honorent et se souviennent d'eux. Voilà Miguel et son chien qui s'embarquent dans une folle aventure dans un monde insoupçonné...

El dia de los muertos qui se fête le 2 novembre au Mexique (au même titre que ce jour-là est aussi le jour des défunts dans les pays d'obédience catholique) est une fête qui a de plus en plus de notoriété au-delà du pays. De nombreux occidentaux se griment en "morts" de cette fête lors de soirées déguisées ou d'Halloween. Il faut dire que c'est une fête très colorée, très festive et qui célèbre les morts différemment des autres pays.

Pixar/Disney a donc choisi de mettre cette fête à l'honneur de son dernier dessin animé et je trouve cela très bien. Car outre le fait que le film soit très sympathique à regarder, il permet aussi d'en savoir un peu plus sur les coutumes de ces cérémonies et de voir qu'au delà du "folklore" il y a une vraie commémoration des ancêtres, que le respect envers la famille et les morts n'est pas un vain mot. Après ça reste ludique, mais c'est une très belle chose, comme toutes les fois où Disney s'intéresse à une autre culture, comme Vaiana l'année précédente qui mettait la Polynésie en avant. Une seule réserve, je crains que le film fasse un peu peur aux tout petits, à cause du sujet (la mort) et les squelettes (même s'ils sont très sympathiques) qui sont dans le film.

En tout cas, le film est merveilleux. C'est un régal pour les yeux et les oreilles, toutes ces couleurs splendides, ces musiques. Il y a de l'action, de l'émotion, c'est sans temps mort et les adultes seront aussi enchantés que les enfants.

Le petit Miguel est un garçon adorable et très attachant. J'aime beaucoup ce qu'il lui arrive et la gentillesse qui se dégage de ses actions.

J'ai beaucoup aimé Hector, un mort que rencontre Miguel dans le pays des morts et qui réserve bien des surprises. En revanche, le fameux Ernesto de la Cruz est un fieffé filou !

Coco, l'arrière-grand-mère de Miguel et celle qui donne son nom au film est attachante également. Il y a des scènes extrêmement émouvantes avec elle. Mama Imelda, sa mère, et épouse du musicien qui s'était enfui a un sacré caractère, même morte :D

Quand j'ai visité le Mexique en 2004, je suis allée voir la maison de Frida Khalo et j'ai une admiration sans borne pour cette artiste et femme meurtrie dans sa chair. J'ai adoré voir le film avec Salma Haycek et je guette tout ce qui la concerne (il faut que lise l'album de Benjamin Lacombe qui lui est consacré). Ici elle est présente dans le pays des morts et c'est une femme excentrique mais j'ai adoré qu'elle soit là, avec son caractère et sa verve. Et surtout elle est doublée par Natalia Cordova-Buckley, la "Yo Yo" d'Agents of Shield.

À noter que le père de Miguel est joué par Jaime Camil (on reconnaît très bien sa voix), le fantasque papa de Jane Villanueva dans Jane the Virgin.

Lee Unkrich est un réalisateur de dessins animé chevronné puisqu'il a réalisé Le monde de Nemo, Toy Story 2 & 3, Monsters et Cie. Il connaît donc son sujet :) Quant à Adrian Molina, c'est sa première réalisation. Je regrette un peu que le film n'ait pas été tourné en espagnol, je trouve que ça aurait été très bien. Il paraît qu'il existe une version espagnole mais le film a été tourné pour Disney en langue anglaise.

En conclusion, Coco est un film d'animation magnifique et enchanteur, avec des personnages attachants et sur une coutume qui ne peut que plaire par son côté festif et qui rappelle combien il est important de ne pas oublier ses ancêtres et sa famille. Alors si vous voulez découvrir le pays des morts au côté de Miguel et savoir si toute cette aventure lui permettra de pouvoir enfin jouer de la musique au sein de sa famille, regardez-le.

Note :



Vu en version originale anglaise sous-titrée en anglais

Le film fait partie du Mini Challenge Animation de Seriebox
3/9
36/50

du Mini Challenge Fantastique
2/8
42/50

et du Film de la semaine 2018 de Benji
13/52

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.