20

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (203)

Posté par Frankie le 30 mars 2015 à 07:54 - Catégorie : ,
Bonjour tout le monde ! Me voici revenue de mon petit tour en Transylvanie que j'ai beaucoup aimée (la Roumanie est un chouette pays) et je vous retrouve donc pour faire le point sur mes lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- Ces deux dernières semaines, j'ai fini A Dance with Dragons, l'intégrale 5 du Trône de fer de George R.R. Martin que j'ai adoré (ma chronique est en ligne), j'ai lu mon livre mystère pour Destination... Portugal. Je vous dis le titre même si ma chronique n'est pas encore faite (j'aurais dû la faire et la publier hier en rentrant de vacances mais j'ai eu la flemme), c'était Les jeux sont-ils faits? d'Isabel Fraga, un petit livre sur des tranches de vie de personnages. C'était bien sans plus. J'ai aussi lu Eleanor & Park de Rainbow Rowell que j'ai beaucoup aimé même si c'était pas un coup de coeur comme beaucoup et j'ai commencé The Book of Life (Le noeud de la sorcière), le tome 3 du Livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness.

- Aujourd'hui, je lis donc The Book of Life et je me régale. J'en suis à la moitié et j'ai hâte de le continuer.

- Cette semaine, je vais d'abord finir The Book of life et ensuite je lirai, je pense, le tome 4 du Journal d'Aurélie Laflamme, Le monde à l'envers, d'India Desjardins puis sûrement Psycho Killer d’Anonyme (celui du Livre sans nom).

Bonne semaine !

9

Le trône de fer, Intégrale 5 de George R.R. Martin

Titre original : A Dance With Dragons, A Song of Ice and Fire, Book 5

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Jon Snow, nouvellement nommé Lord Commander de la Garde la nuit, doit faire face à ses nouvelles responsabilités, tandis que Daenerys fait son difficile apprentissage de reine dans une ville au bord du chaos. Quant à Tyrion, son but est de mettre le plus possible de lieux entre sa soeur et lui...



Mon avis :
J'avais lu l'intégrale 4 en juillet dernier et je voulais absolument lire la 5e avant la diffusion de la saison 5 (à partir du 12 avril) afin de ne pas me faire spoiler en regardant les épisodes (même si la série a pas mal avancé sur certaines histoires) et surtout parce que j'avais très envie de savoir ce qu'il arrivait à Daenerys, Jon et Tyrion après leur absence dans le tome précédent. Ce tome 5 fut long à lire (1051 pages en VO, ce n'est pas rien) mais ce fut un régal et George Martin fait encore très fort avec A Dance with Dragons.

Précédemment dans Le Trône de fer :
Attention Spoilers !
Lors de l'attaque des Sauvageons, la Garde la Nuit n'avait dû son salut qu'à l'arrivée de Stannis Baratheon et de son armée et c'est Jon Snow qui avait été nommé Lord Commander de la garnison. Par delà les mers, Daenarys avait conquis plusieurs villes dont Astapor, Yunkai et Meereen, libéré les esclaves et s'essayait à son métier de reine avant de pouvoir envisager un jour de reprendre le trône fer. Mais elle ne pouvait plus compter sur Jorah Mormont qu'elle avait banni mais pouvait compter sur d'autres hommes fidèles et dévoués alors que la ville de Meereen devenait en proie au chaos et Tyrion, accusé du meurtre de Joffrey son neveu, n'avait dû la vie sauve que grâce à son frère Jaime qui l'avait fait s'échapper mais en partant, Tyrion avait tué son père et Shae son ancienne maîtresse.

Quand A Dance with Dragons commence, Jon Snow doit s'imposer comme Lord Commander, ce qui n'est pas facile face à l'omniprésence de Stannis Baratheon, Melisandre la sorcière rouge, et les Sauvageons vaincus ou repliés derrière le mur. Quant à Daenarys, elle doit faire face à des complots au sein même de sa ville qu'elle cherche à pacifier par tous les moyens. Mais ses dragons deviennent de plus en plus un obstacle à cette paix en grandissant. Quant à Tyrion, son but est de mettre le plus de distance entre lui et Cersei, sa soeur qui a mis sa tête à prix et il embarque pour les Free Cities...

J'avais énormément aimé l'intégrale 4 mais je dois dire qu'avec A Dance with the Dragons, l'auteur revient en grande forme. Déjà parce que si vous vous rappelez bien, l'intégrale 4 portait sur certaines parties de Westeros et certains personnages et il me tardait donc de retrouver certains de mes personnages préférés comme Jon Snow, Daenerys et Tyrion dont les histoires se trouvent concomitantes à ce qu'il se passe dans A Feast for Crows, du moins en partie, car à un moment, la chronologie des deux tomes se rejoint.

En tout cas, la saga n'a jamais aussi bien portée son nom, A Song of Ice and Fire, car la plus grande partie du tome se concentre sur la glace (Ice), du moins le Mur et Jon Snow, et l'autre sur le Feu (Fire) avec la jeune Daenerys. Tous deux ont pratiquement des trajectoires parallèles, l'un vivant aux antipodes de l'autre, devant composer avec des "ennemis" et naviguer en eaux troubles. De bien lourdes responsabilités pour de jeunes épaules... J'ai énormément aimé les chapitres les concernant, elles donnent lieu à des scènes fortes, passionnantes.

Mais je vous rassure, le tome ne se concentre pas seulement sur ces deux-là, on suit aussi Tyrion à qui il arrive bien des mésaventures mais qui garde toujours son ironie et son humour intacts. Et des nouveaux venus ou d'anciens personnages qu'on avait perdus de vue ont droit également à leurs points de vue. Certains, qui avaient la part belle dans l'intégrale 4, juste pour un ou deux chapitres.

Je l'avais déjà dit précédemment mais ce qu'écrit George Martin m'épate. Quand je vois la densité des tomes et de celui-ci en particulier, je me dis, mais comment cela peut-il ne sortir de la tête que d'un seul homme ? Où va-t-il chercher tout cela, ces intrigues, cet univers, ces détails ? Et surtout comment peut-il encore et toujours malmener ses personnages et nous avec ? Car ce tome apporte son lot de scènes choc et Martin n'épargne pas grand monde ! J'avoue vers la fin avoir été pantoise. J'ai hâte de voir ça sur le petit écran dans les semaines qui arrivent ! En tout cas, quand je lis un tel tome, je me m'étonne plus que l'auteur passe des années à écrire chaque tome, alors si c'est pour nous livrer 6e tome aussi passionnant, je ne lui en veut pas de nous faire mariner.

La magie et la religion tiennent une place importante dans ce tome, notamment avec R'hllor, le dieu de la Lumière, qui devient bien envahissant à mon avis. C'est parce que je préfère la religion des gens du Nord que je trouve plus en phase avec la nature.

Il y a bien longtemps que j'ai décidé de ne plus me focaliser sur les noms des dizaines et dizaines de personnages que l'on croise, certains qu'on ne peut de toute façon pas retenir. Quand je croise quelqu'un, je me dis que si je ne retiens pas son nom ou si je ne vois pas qui c'est, c'est qu'il n'est pas important ! :)

Mon préféré dans A Dance with Dragons, c'est Jon Snow (qui knows nothing ;)) Je vous en ai parlé un peu plus haut mais vraiment j'adore ce personnage. Car il faut se rappeler que c'est encore un tout jeune homme, il doit avoir quoi, 16-17 ans, et le sort de Westeros repose en grande partie sur ses épaules. J'aime ce jeune homme droit, qui a une tâche très difficile, qui doit ménager la chèvre et le chou tout en gardant les principes de la Garde la Nuit et qui est finalement bien seul...

Daenerys aussi m'a beaucoup plu. Même si elle passe la majeure partie de son temps à Meereen, je n'ai jamais eu l'impression de faire du surplace. Et comme Jon, elle est très jeune, doit balancer entre le coeur et la raison pour contenter tout le monde et est la cible de la convoitise de beaucoup, beaucoup de gens, qui lui veulent du bien ou du mal d'ailleurs.

Je ne reviens pas sur Tyrion, j'en ai parlé plus haut.

Un qui m'a touchée c'est Theon Greyjoy. Il me semble que l'on ne l'avait plus vu depuis l'intégrale 2 et c'était alors une ordure de première. Mais là, même si je connaissais un peu ce qu'il lui arrivait car son histoire a été traitée en partie dans les saisons 3 et 4 de la série, je dois dire que ce qu'il subit m'a émue.

Le "méchant" emblématique de ce tome c'est Ramsey Bolton, le fils bâtard de Roose Bolton, un type qui a retourné sa veste plusieurs fois. Le Ramsey est un vrai psychopathe de première, mais vraiment ! Et une que j'ai eu envie de faire taire plusieurs fois c'est la femme de Stannis, Selyse. Je pense qu'on ne peut pas faire plus stupide.

Pas grand chose à dire sur le style de l'auteur en VO. J'ai déjà eu l'occasion d'en parler depuis 4 tomes, j'aime beaucoup le lire, c'est très agréable, je ne sais pas comment l'exprimer mais sa plume me passionne. En revanche, il a une prédilection pour le terme "Mummer" (Mime mais ici c'est plutôt comédien/baladin), je ne pas combien de fois il l'emploie dans son roman :). Et il y a pas mal de scènes gores ou dures...

En conclusion, même si j'ai mis beaucoup de temps à lire ce beau pavé de 1051 pages (sans les annexes), cette danse avec les dragons m'a vraiment passionnée de bout en bout, sans que je n'éprouve un moment d'ennui (ce n'est pas tout à fait vrai, je n'ai pas été super convaincue par les 2 chapitres sur Victarion, un Greyjoy) et j'ai vraiment, mais vraiment hâte que Martin finisse son 6e tome (en 2016 ?) pour retrouver tous ces personnages que j'aime tant et dont le destin est bien/très incertain pour beaucoup. En tout cas, si vous voulez voir comment Daenarys va s'exercer à son métier de reine, découvrir Jon Snow en Lord Commander de la Garde de la Nuit, connaître les mésaventures de Tyrion et également de Cersei, avancer un peu avec Arya, revoir Jaime le temps d'un chapitre, lisez-le !

Note :



Ce roman fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
15

du Baby Challenge Fantasy de Livraddict
9/20
(7+2 jokers)

du Challenge Un genre par mois 2015 organisé par Nathalie
Ce mois-ci, Fantasy/Fantastique
3/12

et du Challenge Fantasy/Thrillers de Licorne,
avec la Fantasy à l'honneur ce mois-ci
Fantasy
1/2 
7/12

Et enfin, il fait aussi partie du Défi des 1000 de Fattorius
1

4

Target de McG

Titre original : This Means War
avec Reese Witherspoon, Chris Pine, Tom Hardy

Résumé :
FDR et Tuck sont des agents secrets redoutables et les meilleurs amis du monde depuis l'enfance. Mais cette belle amitié vole en éclats lorsqu'ils tombent tous deux sous le charme de Lauren qu'ils vont alors s'employer à séduire avec tous les moyens high-tech dont ils disposent...



Mon avis :
Voilà encore un film que je n'aurais jamais regardé sans les challenges Seriebox. Il faisait d'ailleurs déjà partie de ma liste à voir l'an dernier mais je n'avais pas eu le temps de le regarder. C'est maintenant chose faite et s'il ne vole vraiment pas très haut, il fait malgré tout passer un moment sympathique.

FDR, américain immature et dragueur et Tuck, anglais charmant, sont amis depuis toujours. Et ils sont également partenaires au sein de la CIA où leurs missions les envoient aux quatre coins du monde. Après une affaire qui a mal tourné, les voilà assignés à l'antenne de Los Angeles où ils tentent de reprendre une vie à peu près normale. Mais voilà qu'ils rencontrent chacun de leur côté Lauren, une pétillante jeune femme. Les deux espions se livrent alors une guerre sans merci pour gagner le coeur de la belle et déploient des trésors d'ingéniosité et les outils high tech dont ils disposent à l'Agence pour séduire Lauren...

C'est donc un film qui mélange comédie romantique et action, un mélange tout à fait sympathique même si ce n'est pas le film de l'année. Ni de l'année 2012, date de sa sortie :) Il y a des films bien mieux dans le genre mais aussi des pires (oui Mariage à l'Anglaise, c'est de toi que je parle !) et franchement même si ça vole parfois assez bas, il passe tout à fait si vous recherchez un film pour vous détendre un soir.

C'est assez marrant de voir ces deux hommes se battre pour une femme même si la façon douteuse dont ils s'y prennent est parfois assez dérangeante, voire flippante (de mon point de vue de femme).  Je veux pas dire mais ça tourne quand même au harcèlement et surtout comment croire une seule seconde que deux agents secrets puissent utiliser les ressources de la CIA (technologiques et humaines) à leur profit sans que personne n'y trouve rien à redire. Ceci dit on est dans la comédie et c'est souvent amusant. La partie "action" sur un vilain méchant qui leur en veut est accessoire et donne surtout du rythme à l'ensemble. La fin est assez convenue et surtout j'ai été un peu déçue du choix de Lauren. Mais bon, la morale américaine est sauve, pour FDR comme pour Tuck. Et je ne vous en dis pas plus.

Ce qui rend le film agréable à voir c'est surtout parce qu'il y a deux beaux mecs dedans ! ^^ Un film avec Chris Pine et Tom Hardy, ma fois, ça ne se refuse pas, hein ! :D

J'ai juste regretté que Chris Pine n'ait pas un rôle tellement différent de son capitaine Kirk dans Star Trek. Comme Kirk, FDR (pour Franklin Delano Roosevelt comme le président, puisque son prénom est Franklin) est un dragueur immature, beau parleur mais attachant. Et bien sûr son amour pour Lauren va le transformer en jeune homme fidèle et bien sous tous rapports. Même si Chris Pine est mignon comme un coeur, ce n'est pas le personnage que j'ai préféré, je l'ai même trouvé assez agaçant.

Celui que j'ai aimé c'est Tom Hardy. Bon déjà il y a son accent anglais craquant et puis son personnage est attachant et sympathique et bien sûr sexy. Des deux agents secrets, c'est celui que j'ai préféré.

Reese Witherspoon prête son joli minois à Lauren et je dois dire qu'elle est très pétillante dans ce rôle. Ce n'est pas une prestation exceptionnelle et pas très différent de certains autres qu'elle a interprétés mais son personnage dégage beaucoup de fraîcheur (même si elle est un peu nunuche de ne rien avoir vu venir concernant les deux hommes de sa vie).

Joseph McGinty Nichol dit McG, le réalisateur a déjà réalisé des épisodes de séries (Chuck, The Mysteries of Laura) et Terminator Renaissance où il était à l'aise avec les scènes d'action qui font beaucoup de bruit. D'ailleurs ça se voit ici, il maitrise bien ce qui est action, le côté comédie romantique est plus convenu. Mais son film est rythmé, il y a de l'humour et on ne voit pas le temps passer. En revanche, encore une fois, les distributeurs français ont remplacé le titre VO (qui signifie en gros La guerre est déclarée) par un autre titre anglais, Target (La cible), ce que je trouve nul au possible.

En conclusion, si vous cherchez une petite comédie romantique pour vous détendre un samedi soir et voulez voir deux beaux mecs se battre pour les beaux yeux et le sourire charmant de Reese Witherspoon et savoir lequel des deux elle choisira, regardez-le.

Note :



Vu en version originale sous-titrée VF

Le film fait partie du Mini Challenge Comédie romantique de Seriebox
2/7
34/50

et du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
12/53

4

Skin Game, The Dresden Files tome 15 de Jim Butcher

Posté par Frankie le 19 mars 2015 à 18:40 - Catégorie : , , , , ,
Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Voilà plus d'un an que Harry vit reclus sur l'île de Demonreach à cause du parasite dans sa tête qui menace de le tuer. Mais voilà que pour honorer une dette, Mab, la reine de l'Hiver, vient le chercher pour qu'il participe à un casse organisé par l'un de ses pires ennemis, Nicodemus Archleone, dans l'une de chambres fortes les plus protégées de l'Outremonde, celle de Hadès, roi des enfers...

Mon avis :
En compagnie de mes copines de lectures communes sur cette saga, Heclea et Yumiko, voilà déjà plus d'un an que nous avions lu le tome 14 qui nous avait passionnées. Ce tome 15 est sorti en mai dernier mais nous avons attendu un peu avant de le lire car maintenant que nous avons rattrapé les sorties des tomes, c'est dur d'attendre le suivant (et le 16e n'est prévu que dans 10 à 12 mois !)... En tout cas, une fois de plus, je me suis régalée avec Harry et ses aventures qui sont, au bout de 15 tomes, toujours aussi passionnantes.

Après les événements d'Halloween dans Cold Days, Harry a décidé de rester vivre sur l'île de Demonreach où le parasite qui occupe sa tête et menace de le tuer quand il voudra en sortir se tient à peu près tranquille. Depuis 16 mois, il y vit en reclus, gardant les créatures emprisonnées dans les sous-sols et s'occupant comme il peut. Mais voilà que Mab, sa patronne, vient l'en sortir pour honorer une dette. Elle veut qu'il participe à un casse de grande envergure, à savoir pénétrer dans la salle des trésors la mieux gardée de l'Outremonde, celle de Hadès, le roi des Enfers. Pour cela il doit s'acoquiner avec une bande de méchants dirigés par son pire ennemi, le Denarian Nicodemus Archeleone. Entre devoir et sentiments personnels, Harry va devoir naviguer en eaux troubles et surtout ne rien faire qui pourrait discréditer la Reine de l'Hiver. Heureusement, il y a ses amis sur lesquels il peut toujours compter...

Je le dis à chaque fois mais c'est fou comme Jim Butcher arrive encore et toujours à nous passionner au bout de tant de tomes. Là où de nombreuses sagas s'écroulent au bout de 7-8 tomes et même avant, lui nous pond une petite pépite à chaque fois. Si l'intrigue est comme d'habitude excellente (même si le schéma reste assez similaire, mais ça passe très bien), le reste n'est pas en reste :D Ce tome contient tout ce que l'on aime dans les Dresden Files. De l'action donc, c'est toujours très intense à ce niveau-là avec Harry et surtout des moments d'émotions qui nous chavirent. Jim Butcher a vraiment le chic pour nous émouvoir aux larmes par moment et nous serrer ou briser le coeur ou nous faire crier de désespoir. Je ne vous dirai pas à quels moments dans le livre mais pfiou ! Et puis il y a des retournements de situations magnifiques et de nouvelles perspectives pour l'avenir. J'adore, j'adore, j'adore ! :D

Ce que j'aime aussi dans cette saga, c'est la continuité. Il n'est pas rare de voir mentionnés des faits datant de plusieurs années ou de voir revenir des personnages qu'on avait vus il y a 8 ou 10 tomes (et merci les wiki sur les personnages de Dresden Files pour rafraîchir  ma mémoire défaillante). Ça prouve que la saga est un tout et non pas juste des tomes mis bout à bout.

Harry reste vraiment mon héros d'Urban Fantasy préféré. J'adore ce type, son humour, sa façon d'être, son charisme. Il y a toujours cette dualité en lui, son côté sorcier droit et fidèle à ses principes, et son côté Chevalier de l'Hiver qui est tout ce qu'il n'aime pas mais qui l'aide malgré tout dans bien des situations. Dans ce tome, notre pauvre Harry est encore mis à rude épreuve, mais il en sort toujours plus fort et grandi. J'attends quand même avec impatience le jour où il trouvera le moyen de briser les chaînes qui le lie à Mab car celle-là, elle m'agace à lui faire faire le sale boulot !

On retrouve certains des amis emblématiques de Harry. Karrin Murphy, bien sûr, l'amie fidèle, toujours présente quoi qu'il arrive et malgré les doutes que d'autres ont sur Harry. Et j'aime beaucoup l'évolution de sa relation avec Harry... :)

On retrouve également Waldo Butters, l'ami médecin légiste de Harry. Et dans ce tome, il occupe une place prépondérante. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on pourrait appeler les Dresden Files les Butters Files mais ce qui lui arrive est surprenant et passionnant.

Michael Carpenter, l'ancien Chevalier de la Croix, est là aussi et lui je l'adore également. J'aime sa droiture, la façon dont il parle de sa foi et sa manière d'être à l'écoute de Harry et de lui donner des conseils judicieux et sans jugement.

Et puis il y a une toute petite fille adorable comme tout qui vous fera craquer... Tout comme Mouse, le bon gros chien, qui a des scènes super émouvantes avec Harry.

En revanche, pas de Thomas :( et Molly est très très peu présente mais il y a un truc très intrigant à son sujet. Je ne vous en dis pas plus, car je n'en sais pas plus :D

Du côté des méchants, Nicodemus est vraiment coriace. Cela fait plusieurs fois qu'Harry le combat sans arriver à s'en défaire. Et là, en plus, il doit collaborer avec lui sans se  faire doubler voire tuer.

L'auteur est toujours très très agréable à lire. Finalement, je ne remercierai jamais assez les éditions françaises d'avoir arrêté au tome 5 car en VO c'est quand même vraiment mieux. Jim Butcher a une façon passionnante d'écrire, de donner vie à ses histoires, d'être aussi bon dans les scènes d'action que les scènes plus intimistes. C'est souvent très visuel (levez le doigt si vous avez eu aussi des dollars dans les yeux quand Harry découvre le trésor de Smaug Hades :)).

En conclusion, voilà encore un excellent tome, passionnant de bout en bout avec son lot d'émotions et de rebondissements. Je sais qu'il y en a très peu qui ont continué à lire les aventures de Harry Dresden mais franchement, si vous lisez en anglais, je ne peux que vous conseiller de continuer ou de débuter ne serait-ce que pour découvrir ce tome 15. En tout cas, si vous voulez savoir ce qu'il advient du parasite de Harry (je n'en ai pas parlé dans ma chronique car cela fait partie des révélations), assister à des scènes épiques et magnifiques, voir Harry se faire malmener comme il en a l'habitude, lisez-le ! Quant à moi, il va falloir que j'attende de looongs mois avant de pouvoir découvrir la suite qui s'appellera Peace Talks (tout un programme :)).

Note :



C'est une lecture commune avec Heclea et Yumiko


Ce roman fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
14

5

Predestination de Michael et Peter Spierig

avec Ethan Hawke, Sarah Snook, Noah Taylor

Résumé :
Un agent temporel est chargé de retourner dans le passé pour arrêter un poseur de bombe qui va tuer des milliers de personnes en 1975.






Mon avis :
Je n'avais absolument pas entendu parler de ce film avant de le voir dans les listes des Mini Challenges Seriebox et de voir l'avis de Baba quand il l'a regardé début février. Et pour cause, en France, il est sorti directement en DVD. Comme vous le savez, j'adore les voyages dans le temps et donc je n'ai pu résister à le voir rapidement et j'ai bien fait car je me suis trouvée face à un film très déroutant que j'ai adoré !

Ayant échoué plusieurs fois à arrêter un poseur de bombes dans les années 70, un agent temporel des années 90 ayant subi un grave accident lors de sa dernière confrontation avec "Fizzle Bomber" est une fois de plus renvoyé dans le passé afin d'éviter que le terroriste ne tue des milliers de personnes à New York en 1975. Devenu barman au début des années 70, il fait un soir la connaissance d'un beau jeune homme androgyne, John, qui officie au courrier du coeur d'un magazine sous le nom de The Unmarried Woman et qui lui raconte son histoire...

Oubliez le pitch du résumé car l'histoire du poseur de bombe n'est qu'un prétexte à une intrigue beaucoup plus complexe et tout à fait surprenante, très déroutante même comme je l'ai dit en préambule. Du coup il m'est difficile d'en dire plus sur ce film, tiré d'une nouvelle de Robert A. Heinlein, Alle You Zombies, car je crois que le plaisir que j'ai eu à le découvrir provenait du fait que je n'en savais pas plus. Et je souhaite qu'il en soit de même pour ceux qui lisent ma chronique et qui voudront le voir à leur tour. Je regrette même presque d'en avoir trop dit dans mon 2e résumé...

En tout cas, j'espère que quand vous le regarderez, vous aurez des neurones en stock car vous risquez d'en perdre quelques uns en route :D Car le voyage dans le temps est abordé ici dans toute sa splendeur avec paradoxes et boucles temporels et reprend le thème de l'Ouroboros (vous savez, le serpent qui se mord la queue) ou le qui de l'oeuf ou de la poule est venu en premier... Cela donne une histoire vraiment passionnante, étrange, qui met aussi parfois mal à l'aise mais qui a été un vrai coup de coeur pour moi. Comme pour les livres, un coup de coeur est intangible. Ce n'est pas forcément le meilleur film, le plus abouti ou réalisé par celui qui a le plus de talent. Un coup de coeur c'est un film qui vous touche, vous émeut, vous fait palpiter. Et c'est tout à fait ce que j'ai ressenti en regardant Predestination. A fur et à mesure que l'histoire se déroule, que les révélations et les rebondissements s'enchaînent et que les pièces du puzzle qui nous avaient laissés perplexe de prime abord se mettent finalement en place, on sent monter quelque chose qui prend aux tripes et au coeur. C'est une histoire improbable et pourtant qui nous fait marcher à fond ! :)

Ethan Hawke campe cet agent temporel dont on ne connaît pas le nom et dont on ne sait pas grand chose non plus. L'acteur est très bien dans ce rôle de taiseux bourru.

Mais celle qui m'a vraiment touchée, c'est Sarah Snook. Je ne veux pas trop en parler car son personnage fait partie des mystères très mystérieux du film mais elle dégage un tel charme qu'on ne peut qu'être troublée et tomber amoureuse d'elle et de ce qu'elle joue. C'est une actrice australienne encore peu connue et avec des faux airs d'Emma Stone et Jodie Foster mais j'espère qu'elle deviendra aussi célèbre que ses consoeurs.

Les frères Spierig sont Australiens aussi et ça se sent. Leur film n'est pas formaté pour Hollywood, leur réalisation est plutôt maligne et ils n'hésitent pas à nous triturer les méninges pour ne pas nous mettre trop tôt sur les bonnes pistes (même si on devine 2-3 choses en cours de route). En tout cas, c'est dommage que le film ne soit sorti qu'en DVD en France car cela prive le public de la découverte de ce film.

En conclusion, voilà un film de science-fiction très particulier mais qui vous bouleversera pour peu que vous soyez réceptifs à l'histoire déroutante qui se déroule devant vos yeux et qui a été un vrai coup de coeur pour moi. D'ailleurs rien que le fait de vous en parler me donne envie de le revoir. Et si vous voulez connaître le fin mot de l'histoire ou tout simplement savoir si l'agent temporel arrivera à arrêter le poseur de bombes à temps, regardez-le.

Note :



Vu en version originale sous-titrée VO

Ce film fait partie du Mini Challenge Science-fiction de Seriebox
1/6
42/50

et du Mini Challenge Thriller de Seriebox
2/7
28/50

Et du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
11/53

4

Sérum, saison 1, épisode 6 d'Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

Posté par Frankie le 18 mars 2015 à 08:40 - Catégorie : , , , ,
Spoilers sur les tomes précédents
 
Résumé :
Draken continue ses investigations sur le passé d'Emily tandis que des tueurs et Sam Loomis, l'agent du FBI, sont toujours à sa poursuite. Quant à Lola, elle doit faire face au retour de son ex-mari...




Mon avis :
Cette fois-ci, je n'aurai pas mis 17 mois entre deux épisodes de Sérum, puisque j'ai lu le 5e en septembre dernier. Cherchant une lecture rapide fin février, je me suis dit que c'était le bon moment de terminer cette saison 1. Et si l'épisode 5 m'avait peu convaincue, en partie à cause de "l'affaire africaine", ce 6e tient davantage ses promesses, même s'il nous laisse avec plus de questions que de réponses à la fin de la saison, alors que la saison 2 se fait toujours attendre (Edit : il y a quelques jours, elle a été annoncée pour janvier 2016 !).

Précédemment dans Sérum, Arthur Draken découvrait de nouveaux indices sur le passé d'Emily, indices menant à Swans Island, une petite île du Maine. Lola, elle, découvrait son ex-mari chez elle, en rentrant de son équipée en Irlande pour y ramener son frère et un nouveau président était installé à la tête de la république du Tumba grâce aux manigances d'une organisation secrète...

Comme tout bon épisode de fin de saison, le sixième de Sérum est sans temps mort, rythmé et riche en révélations, en découvertes et se termine sur plusieurs cliffhangers haletants donnant envie au lecteur de revenir en saison 2, bien évidemment. Le hic c'est que pour le moment la saison 2 se fait attendre. Sortira-t-elle un jour ? Aurons-nous un jour les réponses à nos questions ?

Car des questions on en a à la pelle à la fin de cette saison. Si on a avancé dans certains mystères, ce n'est que pour en avoir plus encore. Notamment sur Emily. Ou sur ceux qui la traquent. Ou quid de ce complot international et sa phase 3 ? Je veux savoir !

En tout cas, j'ai beaucoup apprécié que cet épisode 6 se recentre un peu plus sur l'affaire Emily et ses ramifications. Deux enquêtes parallèles sont menées, l'une avec Draken et accessoirement Sam Loomis, et l'autre avec Lola et Philip Detroit qui apporte son lot d'horreur et là aussi de questions. J'ai trouvé ces passages-là vraiment passionnants et j'ai dévoré les chapitres les concernant. En revanche, tout ce qui concerne John Singer ou son éventuelle interview sur CBS m'ont laissée de marbre. Cela s'intègre au complot mais c'est pour le moment trop flou pour que ça m'intéresse vraiment. J'avais hâte qu'on revienne aux recherches des autres lors que je lisais ces chapitres.

Pas grand chose à dire sur les personnages, j'aime bien Draken, Lola, Loomis et Detroit.

Comme pour les autres épisodes, le style des auteurs est efficace, nerveux, prenant. Les chapitres sont très courts, ce qui donne beaucoup de rythme à l'ensemble et finalement ce tome 6 se lit presque trop vite.

En conclusion, un épisode 6 qui m'a nettement plus convaincue que le précédent car il se recentre sur l'affaire Emily mais frustrant car il nous laisse avec plus de questions que de réponses et dans l'attente d'une saison 2 qui ne verra pas le jour avant 10 mois. En tout cas, si vous voulez savoir ce que va découvrir Draken lors de sa quête sur le passé d'Emily ou ce que vont découvrir Lola et Detroit, lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie du Baby Challenge Thriller de Livraddict
5/20
(4 + 1 joker)

et du Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 de Liliba
qui a passé le flambeau à Canel 
9/8

0

Destination... Portugal

Posté par Frankie le 17 mars 2015 à 18:55 - Catégorie : ,

Le challenge Destination... de Lucie de Voyages et vagabondages revient une nouvelle fois et c'est au Portugal qu'il nous conduira, le 28 mars, après l'Indonésie en novembre dernier (et une lecture que j'avais beaucoup aimée). Cette fois-ci, il s'agissait de voter entre la Grèce, la Pologne, l'Ukraine, la Serbie et donc le Portugal, et c'est ce dernier pays qui est sorti vainqueur.

Je vous rappelle le principe : il s'agit de lire un livre d'un auteur originaire du pays ou se passant dans le pays, d'en garder cette lecture secrète jusqu'à la publication de nos articles, le même jour. Vous saurez donc tout dans quelques jours. Mon livre est déjà acheté, ce sera ma prochaine lecture.

Les participants sont : Lucie  – Lynnae – Jostein – Mimi54 – Claire Jeanne – Chapitre Onze

Rendez-vous le 28 pour savoir ce que j'ai choisi !

2

Dans l'ombre de Mary de John Lee Hancock

Titre original : Saving Mr. Banks
avec Emma Thompson, Tom Hanks, Paul Giamatti, Colin Farrell

Résumé :
Walt Disney a promis à ses filles d'adapter les best-sellers Mary Poppins. Il mettra vingt ans avant de pouvoir tenir cette promesse, en partie dû à l'intransigeance de l'auteur, l'irascible Pamela Travers qui considère que le monde de son héroïne colle mal avec l'univers coloré de Disney...



Mon avis :
J'étais complètement passée à côté de ce film lors de sa sortie et pourtant j'adore tout ce qui touche à Mary Poppins. C'est en le voyant dans les challenges Seriebox que je me suis dit que ce serait bien de découvrir l'envers du décor entourant la production de ce film inoubliable. Et je dois dire que j'ai énormément apprécié ce film, malgré son académisme comme beaucoup de biopics, mais qui fait découvrir l'auteur dans l'ombre de Mary...

Depuis des décennies, les aventures de Mary Poppins enchantent les jeunes enfants, dont ceux de Walt Disney, le réalisateur de dessins animés mondialement connus. Pour honorer une promesse qu'il leur a faite, voilà vingt qu'il essaie d'arracher les droits d'adaptation à l'auteur, Pamela Travers, une anglaise collet montée d'origine australienne. Quand elle finit par donner son accord de principe, il l'invite à venir passer quinze jours à Hollywood pour convaincre l'irascible romancière de signer son contrat. Mais très vite, les deux fortes personnalités se heurtent, avec Pamela qui ne veut pas que ce qu'elle a créé soit dénaturé par l'imagination débordante et colorée des studios Disney. Walt Disney va bientôt découvrir que les livres de Pamela Travers raconte en partie son enfance et l'adulation qu'elle portait à son père, faible et alcoolique...

Je dois vous avouer que jusqu'à il y a peu je ne savais pas du tout que Mary Poppins était tiré d'une série de livres. Pour moi, ça a toujours été le film de Walt Disney avec la talentueuse Julie Andrews. Bon, j'aurais dû m'en douter car nombres de films des Studios Disney ont été adaptés de romans ou de contes mais à vrai dire je ne m'étais jamais posé la question :) C'est en fréquentant Livraddict et la blogosphère que j'ai découvert que derrière ce film se cachait donc un livre. Plusieurs livres en fait, puisque Pamela L. Travers en avait publié 4 entre 1934 et 1962 et elle en publia 4 autres après la sortie du film (qui date de 1964), en fait de 1963 à 1989.

Dans l'ombre de Mary est donc l'occasion de découvrir la genèse du film et un auteur méconnu finalement. Je pense que les petits anglais ont dû biberonner aux Mary Poppins mais ce n'est pas le cas de nous, petits français. Le film se focalise donc en partie sur ces quinze jours que l'auteur passa dans les studios de Walt Disney et où le film ne faillit jamais se faire. Parce Pamela Travers avait des idées bien arrêtées sur ce qui devait ou pas être fait et ne souhaitait pas que son oeuvre soit dénaturée par un homme qui voulait ajouter du dessin animé aux prises réelles et des chansons qu'elle considérait stupides et que Walt Disney n'était pas homme à se laisser faire et surtout pas par une bonne femme exaspérante et acariâtre. Heureusement, les deux protagonistes arriveront à trouver un chemin d'entente, ou du moins à faire des compromis pour donner l'un des films les plus merveilleux et enthousiasmant du cinéma américain. Après, peut-être que le biopic est très romancé et que le vilain Disney a vraiment dénaturé l'oeuvre de l'auteur, je ne sais pas, je n'ai pas lu les livres mais le résultat est tel que nous pouvons le voir depuis 1964.

J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié toutes les scènes avec les paroliers et compositeurs, les frères Sherman, où ils créent leurs chansons, ces chansons qu'on a tous en tête, les modifient et on voit leur joie de pouvoir adapter les livres de l'auteur.

Ce biopic est aussi l'occasion de mettre en lumière une partie de la vie de l'auteur, de connaître son passé en Australie, auprès d'un père qu'elle adorait mais qui leur rendit la vie difficile car ses rêves s'envolaient dans l'alcool, et d'une mère complètement effacée. C'est intéressant de voir qu'elle s'est servie de sa vie pour créer ses histoires, Mr Banks (celui qu'il faut sauver dans le titre original), le père des enfants dans Mary Poppins, étant inspiré de son père et Mary Poppins de sa tante et touchant de découvrir que la femme mûre désagréable avait été une petite fille rêveuse et attachante.

Le film met bien sûr en avant le duo Disney-Travers et leur relation houleuse. On ne peut trouver deux personnages autant aux antipodes l'un de l'autre ! Et les deux acteurs qui les incarnent sont bien sûr excellents. À commencer par Emma Thompson qui joue Pamela Travers à merveille. Difficile de prime abord de s'attacher à cette femme psychorigide, qui critique tout, qui n'aime personne, qui est constamment désagréable. Mais au fur et à mesure que le film avance et qu'on découvre son passé et ses autres facettes (et qu'elle se dégèle un peu, il faut le dire), on ne peut s'empêcher d'éprouver de la sympathie pour elle et se dire que ce qu'elle montre n'est qu'une façade.

Tom Hanks est lui aussi parfait dans le rôle du bon vieux Walt Disney. Ce ne devait pas être un homme très facile (on ne bâtit pas un empire en étant hypersensible) et Tom Hanks arrive très bien à jouer cet homme à poigne sous des airs débonnaires. Pas étonnant que la collaboration entre cet homme et Pamela Travers ait fait des étincelles.

J'ai trouvé Colin Farrell très bon dans le rôle du père de Pamela (qui ne s'appelait pas Pamela à l'époque, Pamela Travers étant un pseudonyme). Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu l'acteur dans un film et il est très juste.

J'ai également beaucoup aimé Paul Giamatti dans le rôle du chauffeur qui conduit Pamela pensant son séjour à Hollywood et sa relation avec la romancière est savoureuse.

Pas grand chose à dire sur la réalisation qui est vraiment très classique de ce genre de films (après avoir vu 3 biopics récemment, je me dis que les réalisateurs ne prennent pas de risques de ce côté-là). Je ne connaissais pas John Lee Hancock, je n'ai vu aucune de ses réalisations mais il a été scénariste de Blanche-Neige et le Chasseur (que j'avais vu) et de Maléfique (que je compte voir bientôt). Bref, même si ça réalisation est classique, elle est quand même très bonne, dans le sens où il arrive à nous toucher, nous émouvoir et même à nous faire rire parfois.

En conclusion, voilà un excellent film sur la création d'un film qui nous a tous touchés, Mary Poppins, et l'occasion de découvrir la romancière qui fut dans son ombre et sa relation houleuse avec le tycoon des films d'animation, monsieur Walt Disney. Alors si vous voulez vous remettre en mémoire "Supercalifragilisticexpialidocious" ou encore "Un morceau de sucre" et avoir soudainement envie de danser et chanter de conserve avec les frères Sherman et vous dire que tiens vous vous reverriez bien Mary Poppins pour la nième fois, regardez ce film !

Note :



Vu en version original sous-titré VO

Ce film fait partie du Ciné Challenge de Seribox
3/13

et du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
10/53

12

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (202)

Posté par Frankie le 16 mars 2015 à 08:19 - Catégorie : ,
Hello tout le monde ! Après avoir sauté un C'est lundi, je vous retrouve pour faire le point sur mes lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane. Et il n'y aura pas de C'est lundi, la semaine prochaine car je pars une semaine en Roumanie (Transylvanie pour être exacte, je dirai bonjour de votre part à Dracula :D) voir mon fils qui y fait ses études. Et auparavant, je serai au Salon du Livre à Paris samedi, n'hésitez pas à venir m'aborder si vous me reconnaissez (ma photo est en haut à droite de cette page).

- Ces deux dernières semaines, comme prévu, je n'ai lu que A Dance with Dragons, l'intégrale 5 du Trône de fer de George R.R. Martin.

- Aujourd'hui, je suis toujours dans A Dance with Dragons. En VO, c'est hyper long à lire mais heureusement, j'adore et je me régale vraiment avec cette intégrale 5.

- Ces deux prochaines semaines, je vais d'abord finir A Dance with Dragons. Il me reste 250 pages, ce devrait être bon dans les 2-3 jours qui viennent. Ensuite, je vais lire un livre mystère pour le Destination... Portugal de Lucie . Je ne peux pas vous dire son titre mais il sera vite lu car il n'est pas très épais. Puis je lirai sûrement Eleanor and Park (en VO) de Rainbow Powell et The Book of Life, le tome 3 de All Souls Trilogy (en VF c'est Le noeud de la sorcière, le tome 3 du Livre perdu des sortilèges) de Deborah Harkness. Je ne sais pas si j'aurai le temps de lire beaucoup en Roumanie mais de toute façon je vais avoir du train pour aller et revenir de Paris et 3 heures d'avion pour l'aller et le retour en Roumanie donc pas mal d'heures de lectures en perspective !

À dans deux semaines !

2

La bataille du labyrinthe, Percy Jackson tome 4 de Rick Riordan

Posté par Frankie le 15 mars 2015 à 08:50 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Percy Jackson and the Olympians, book four : The Battle of the Labyrinth

Résumé :
L'été est à nouveau là et Percy se retrouve une fois de plus à la Colonie des Sang-Mêlé. Mais une nouvelle menace pèse sur la colonie car l'armée de Cronos s'apprête à l'envahir en empruntant le labyrinthe de Dédale. Percy et ses amis doivent absolument parvenir à trouver Dédale pour empêcher le plan de Cronos de se réaliser.

Mon avis :
Ma lecture du tome 3 remonte à il y a déjà plus de deux ans et demi. Cette année, je me suis dit qu'il fallait absolument que je termine cette saga dont les deux derniers tomes traînent dans ma Pal depuis bien trop longtemps. J'ai donc commencé par ce tome 4 que j'ai trouvé bien sympathique à lire même si toujours très jeunesse.

Si Percy Jackson pensait passer un été tranquille à la Colonie des Sang-Mêlé, les événements vont vite le détromper. Les disciples de Cronos ont ourdi un plan pour envahir les lieux et affaiblir ceux qui voudrait les empêcher de faire revenir le Titan à la vie. Pour y entrer, ils veulent passer par le labyrinthe de Dédale (celui du fameux Minotaure). C'est donc à Percy, Annabeth, Grover et Tyson le frère cyclope de Percy qu'il revient d'aller trouver Dédale pour s'assurer de son aide et contrer les plans de Cronos. Une quête qui s'annonce difficile et pleine d'embûches tant le labyrinthe est truffé de chausse-trapes et que le père d'Icare est difficile à localiser...

Avant de commencer ma chronique, j'ai relu celle du tome 3 et je dois dire que si je voulais faire ma fainéante, je la reprendrais mot pour mot ! :D Car si ce quatrième tome est plaisant à lire, il ne diffère pas vraiment des précédents. Le schéma reste toujours un peu le même, une quête à effectuer et toujours cette impression d'être dans un jeu vidéo. Impression encore plus forte ici puisqu'on évolue dans un labyrinthe, avec différents salles et que nos amis affrontent tour à tour des monstres, des énigmes ou des pièges, jusqu'à la grande bataille finale. Bien sûr il n'y a pas que ça, il se passe bien d'autres choses mais c'est surtout ce qu'il me reste après avoir refermé le livre. Et surtout j'ai trouvé que la bataille finale se résolvait un peu vite et facilement.

Je ne vais pas reprocher à cette saga d'être trop jeunesse puisqu'elle est évidemment destinée aux jeunes ados épris d'aventures, avec des personnages auxquels ils peuvent s'identifier et qui comprend tous les ingrédients qu'on aime trouver dans ce genre de roman, de l'action, de l'humour, du danger et les problèmes liés à cet âge charnière entre l'enfant et pas encore l'adulte. Mais si j'ai un reproche à faire c'est de ne pas avoir su vraiment évoluer avec le lectorat du début. Là où la saga Harry Potter montrait une vraie évolution année après année du jeune sorcier et de ses amis, le ton des romans devenant également plus sombre, Percy Jackson reste comme à ses débuts, léger malgré quelques drames et un peu puéril. Le héros, par exemple, a 15 ans maintenant mais on dirait qu'il en a toujours 12 et il se comporte en tant que tel. Du coup, je n'ai pas l'impression qu'il ait vraiment grandi et pourtant il y a quand même une grande différence entre un pré-ado de 12 ans et un jeune homme sur le point de devenir un homme. Je me demande du coup si les lecteurs qui ont commencé la saga à 12 ans également ne trouvent pas, 4 tomes après, qu'elle fait un peu "bébé".

Malgré ce que j'ai dit dans le paragraphe précédent, Percy Jackson est un personnage toujours très attachant, extrêmement sympathique et dont j'aime beaucoup les bons mots et l'humour très moderne. Il doit faire face à pas mal d'épreuves mais fait preuve de beaucoup de courage et d'ingéniosité face à l'adversité. Et même si je trouve qu'il reste toujours un peu gamin, on peut remarquer que les hormones commencent à le titiller face à la gente féminine.

Deux personnages que j'aime beaucoup, ce sont Grover le jeune satyre et Tyson le cyclope. Deux personnages à priori plutôt peureux mais qui eux aussi font preuve d'un sacré courage dans cette aventure.

J'ai un peu plus de mal avec Annabeth, l'amie de Percy. Elle a des côtés sympas mais je la trouve moins attachantes que d'autres. Son côté cheftaine, un peu hautaine la rend moins attachante que d'autres personnages. D'ailleurs elle me fait penser parfois à Hermione (que j'aime beaucoup pourtant) qui était un peu comme ça.

J'ai en revanche bien accroché à Rachel Dare qu'on avait déjà vue dans le tome 3 (je ne m'en rappelais absolument pas !), jeune fille mystérieuse et sympathique.

Le style de l'auteur est agréable à lire, bourré d'humour et de références, c'est rapide, on ne s'ennuie pas une seule seconde.

En conclusion, un tome 4 sympathique, pas vraiment différent des précédents, mais qui fait passer un bon moment de lecture. Et si vous voulez savoir si Percy et ses amis retrouveront Dédale et arriveront à sortir vainqueur de la bataille du labyrinthe de la Colonie des Sang-Mêlé, lisez-le. Certains rebondissements et révélations donnent envie de connaître la suite. J'espère ne pas trop tarder à lire le dernier tome qui se nomme Le dernier Olympien. Tout un programme :)

Note :



Le livre fait partie du Baby Challenge Fantasy de Livraddict
8/20
(6+2 jokers)
médaille en chocolat

et du Challenge Jeunesse/Young Adult de Muti et Kalea 
5/10
 


2

La deuxième vie de Fatima de Joanne et Gerry Dryansky

Posté par Frankie le 11 mars 2015 à 09:18 - Catégorie : , ,
Titre original : Fortune's Second Wink

Résumé :
De l'île de Djerba aux appartements cossus de Paris, la vie de Fatima Monsour a bien changé. Elle a hérité de la comtesse dont elle était la femme de ménage et a épousé le gentil Hippolyte Suget. Mais ce bonheur risque de voler en éclats quand son premier mari qui l'avait répudiée revient pour en faire sa seconde épouse...


Mon avis :
J'avais lu ce qu'on pourrait appeler le premier tome, L'extraordinaire histoire de Fatima Monsour, il y a presque 6 ans (avant mon blog donc) et j'avais trouvé l'histoire de Fatima jolie à lire même si elle ne m'avait pas non plus énormément emballée. Je me suis acheté cette suite dès sa sortie en poche et je l'ai laissée dormir dans ma Pal depuis. Cette année, je me suis dit allez, tu mets ce livre dans ton challenge ABC, ça "t'obligera" à le lire :) Et je ressors de cette lecture avec la même impression que précédemment, c'est une jolie histoire conte de fée mais pas inoubliable non plus.

En quittant Djerba, où elle avait grandi et travaillait comme femme de chambre dans un hôtel, pour venir remplacer sa soeur décédée comme bonne pour la comtesse Merveil du Roc, Fatima Monsour n'imaginait pas que sa vie prendrait un tel tournant. À la mort de la comtesse devenue son amie et confidente, elle a hérité de l'appartement cossu de cette dernière et elle a trouvé l'amour auprès d’Hippolyte Suget, le gentil concierge de l'hôtel Excelsior qu'elle a épousée. Mais voilà que le premier mari de Fatima qui l'avait répudiée pour partir avec une autre aux États-Unis est bien décidé à la reprendre comme seconde épouse, l'argent de la comtesse n'étant pas étranger à ce soudain revirement. Mais Fatima Monsour-Suget n'est plus la jeune tunisienne soumise que son mari connaissait...

Je préfère vous prévenir tout de suite, l'histoire du mari qui revient est presque accessoire et est surtout traité avec facilité. Comme toutes les situations un peu délicates de ce livre. Tout semble facile dans le monde de Fatima Monsour et tout le monde est gentil ou le devient. On se trouve vraiment dans un conte de fées moderne, ou un peu comme si Amélie Poulain avait pris 15 ans de plus :) Le livre a une ambiance à la Ensemble c'est tout (en moins bien), où les écorchés de la vie, les laissés pour compte trouvent le bonheur les uns auprès des autres. C'est joli, c'est gentil, c'est gentiment suranné et désuet, sympathique comme tout à lire en un après-midi auprès de la cheminée, mais ça s'arrête là.

Je parlais plus haut de la facilité avec laquelle étaient résolues les situations difficiles, j'en veux pour preuve les cours de lecture pour femmes que Fatima crée dans un quartier difficile de Trappes. Dans le monde réel, l'opposition des hommes serait vive, dans le monde Fatima Monsour, il suffit qu'elle parle gentiment du droit de leurs mères à savoir lire pour que les hommes acquiescent avec un hamdullillah et que tout soit réglé comme par miracle. Alors oui Fatima elle-même reconnaît que c'est un miracle mais on se dit qu'on est loin des problèmes de certaines banlieues...
Et tout est à l'avenant. Par exemple la violence domestique que subit Séverine, la fille de la comtesse, dont l'histoire ressemble à celle de Marie Trintignant et Bertrand Cantat (en moins tragique), est aussi vite occultée.

Il est parfois difficile de s'y retrouver parmi les personnages évoqués dans le livre car ils sont nombreux même s'ils ne font que passer. Mais certains sont haut en couleurs comme Victorine l'Africaine ou l'ancienne princesse russe, vieille dame pianiste à ses heures.

Et bien sûr il y a la douce Fatima qui est un personnage attachant. Quand j'avais lu sa première histoire, je ne vivais pas encore en Tunisie. 6 ans après, j'y vis depuis 4 ans et demi et j'ai retrouvé dans la jeune femme ce que je côtoie au quotidien, ces femmes tunisiennes au caractère bien trempé qui ponctuent leurs phrases de Inchallah et Hamdullillah.

Son mari Hippolyte est un homme qui me touche beaucoup et que j'aime bien mais il est quand même très effacé et défaitiste. J'avais vraiment envie de le secouer lors de l'affaire du premier mari.

Joanne et Gerry Dryansky sont américains mais vivent à Paris depuis plus de vingt ans. Ils n'écrivent pourtant pas en français et c'est donc une traduction que l'on lit en version française. Une très bonne traduction d'ailleurs car c'est joliment écrit, agréable à lire. On peut peut-être reprocher aux auteurs cette vision un peu idéaliste de la vie parisienne que j'ai déjà évoquée par ailleurs mais cela n'enlève rien au charme de leur écriture et de sa traduction.

En conclusion, pas grand chose de plus à dire sur ce court roman qui se lit très vite et que j'ai trouvé bien sympathique à lire. J'ai été contente de retrouver Fatima Monsour pour quelques heures et son univers suranné à la Amélie Poulain. Même si cela fait un peu trop conte de fées parfois, c'est charmant et ça fait du bien de lire des histoires où tout se résout facilement et bien. En tout cas, si vous voulez savoir comment Fatima arrivera à ne pas devoir retourner auprès de son premier mari et comment elle va faire le bonheur des autres autour d'elle, lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie du Challenge ABC 2015 de Nanet
 8/26

6

Le talisman, Outlander intégrale 2 de Diana Gabaldon

Posté par Frankie le 6 mars 2015 à 12:45 - Catégorie : , , , , , , ,
Titre original : Dragonfly in Amber

Spoilers sur le tome 1

Résumé :
Printemps 1744, Jamie et Claire vont s'installer à Paris dans l'intention de déjouer les envies de restauration des Jacobites et empêcher le prince Charles Stuart de les mener à leur destin fatal...


Mon avis :
Je n'ai pas attendu bien longtemps avant de me replonger dans les aventures de Jamie et Claire car il ne s'est écoulé que deux petits mois entre ma lecture du premier tome et du 2e (je l'ai lu début février et je suis très en retard dans mes chroniques !). J'avais hâte de les retrouver d'autant plus que, si vous avez lu ma chronique du premier tome, vous savez que c'est une relecture et j'avais le souvenir que Le talisman m'avait beaucoup plu. Je ne me rappelais plus de grand chose à vrai dire, quelques bribes de ci de là et ce fut presque une découverte pour moi :) et je dois dire que ce tome 2 a répondu à toutes mes attentes et que je l'ai adoré.

Après les terribles événements de la prison de Wentworth, Claire et Jamie sont venus se réfugier en France où Jamie a pu entamer sa guérison aussi bien physique que mentale. Tout semble aller pour le mieux pour ce couple d'autant plus que Claire est enceinte et que leur vieil ennemi, Jonathan Randall, est mort. En ce printemps 1944, voyant la vie avec optimisme, ils viennent s'installer à Paris où vient d'arriver le prétendant au trône d'Écosse, le jeune Charles Stuart, désireux de lever des fonds auprès de Louis XV et de ses alliés Jacobites pour entamer sa reconquête. Or Jamie et Claire doivent à tout prix l'en empêcher car ils savent quel destin funeste attendra les Écossais sur le champ de bataille de Culloden deux ans plus tard. Au fur et à mesure que les mois passent, cette perspective funeste semble s'éloigner malgré les coups du sort et les intrigues qui les entourent. Mais malheureusement, la marche en avant de l'Histoire semble inéluctable...

Je me rappelle encore combien j'avais été étonnée il y a 15 ans, lors de ma première lecture, par le début de ce 2e tome en me demandant si je n'avais pas loupé un truc. En effet, à la fin du premier, on quittait Claire enceinte avec Jamie et au début du deuxième on la retrouvait dans une situation totalement différente. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas gâcher cet effet de surprise. J'en reparlerai dans ma chronique du tome 3. Je vous dirai juste que ce qu'il se passe en première partie et dernière partie du roman est au moins aussi passionnant que ce qu'il y a entre et ouvre des perspectives intéressantes pour la suite.

Le Talisman porte surtout sur les efforts des Fraser pour arrêter Charles Stuart et les Jacobites tout en jouant le jeu pour éviter de se faire prendre comme traitres. Autant dire que nos deux personnages favoris vont naviguer en eaux troubles pendant pratiquement tout le livre.

Le livre se décompose en plusieurs parties, celle qui se passe à Paris, celle où nos héros rentrent en Écosse à Lallybroch, celle où les événements s'emballent inexorablement et bien sûr celle dont je ne veux pas vous parler. J'ai énormément aimé toutes les parties, toutes très intéressantes et très denses. Certains trouveront que c'est parfois un peu lent ou long mais personnellement, il n'y a pas besoin d'être toujours dans l'action échevelée pour passionner (bon je dirai certainement le contraire lors de prochains tomes car je me souviens d'en avoir trouvé certains assez ennuyeux mais nous n'en sommes pas encore là et peut-être que mon ressenti ne sera pas le même en anglais). En tout cas, ce que j'ai aimé dans ce tome c'est la consistance. Diana Gabaldon prend son temps, nous immerge totalement dans son histoire, détaille la vie quotidienne de nos héros. Prenez la partie Paris, par exemple, on a vraiment l'impression de vivre dans cette ville avec les Fraser au milieu du XVIIIe siècle, d'assister au Lever du Roi, de vivre les intrigues de palais, de marcher dans les ruelles sombres et cloaqueuses (mot inventé par mes soins :)) ou de voir Claire soigner les patients à l'Hôpital des Anges. Tiens en parlant d'Anges, je dois dire que cette partie m'a énormément fait penser à Angélique Marquise des Anges. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs car l'époque n'est pas tout à fait la même mais c'est sans doute l'atmosphère qui m'y a fait penser.

Ce que j'ai aimé dans cette partie-là également, c'est que Claire et Jamie deviennent enfin un couple. J'entends par là que dans le premier tome, ils avaient peu eu l'occasion de vivre leur amour de façon sereine. La vie, les événements faisaient qu'ils étaient davantage dans la passion et l'immédiateté. Ici on voit cet amour s'épanouir et s'approfondir et je dois dire que cela m'a beaucoup plu de voir cette relation au quotidien. Je vous rassure, tout n'est pas un long fleuve tranquille, les caractères des deux personnages se prêtant mal à quelque chose de plan-plan.

Paris ce sont aussi les complots, les intrigues, l'occultisme, des retournements de situations, des retours inattendus, des drames et des épreuves.

J'ai beaucoup parlé de Paris mais les autres parties, celles de Lallybroch et celle sur la reconquête de l'Écosse par Bonne Prince Charlie sont tout aussi intéressantes et comme un retour aux sources. Comme dans le premier, Lallybroch est une respiration dans une période mouvementée, quant à la suite, elle montre la vanité de s'acharner contre le destin qui vous attend au tournant pour arriver à ses fins... Là encore c'est prenant, cruel souvent, triste et il se passe beaucoup de choses dont je ne peux pas vous parler bien sûr.

Je suis toujours aussi fan de Claire. J'aime cette jeune femme forte et entêtée, qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui préfère se faire des ennemis plutôt que de se taire. Mais c'est aussi une femme qui a du coeur, émouvante souvent. C'est vraiment un beau personnage.

Quant à Jamie, c'est un homme aux multiples facettes. Difficile de ne pas s'attendrir devant certains traits de caractère, son amour pour Claire, sa naïveté touchante et son côté enfantin mais c'est aussi un Écossais tête de lard et macho à qui on donnerait des claques parfois. Certaines de ses actions et décisions sont énervantes parfois mais là où il est grand c'est dans sa fidélité envers ses hommes et ce en quoi il croit.

D'autres personnages m'ont beaucoup plu également, comme Jenny et Ian Fraser, la soeur et le beau-frère de Jamie, des gens simples et droit, le petit Fergus, un petit voleur français que Jamie recueille. Il y a d'autres personnages dont je ne peux pas parler pour ne pas trop dévoiler l'histoire et certains rebondissements mais j'ai aussi beaucoup apprécié l'apparition rapide d'un personnage qui deviendra emblématique dans la saga (et dont je ne me souvenais absolument pas dans ce tome) et dont je vous reparlerai dans le tome 3.

Le style de l'auteur est toujours très agréable à lire en VO, pas toujours facile à appréhender (même si rien de bien méchant) mais bien écrit. Je l'ai dit c'est dense, bien documenté historiquement et très intéressant. Certains (enfin certaines) lecteurs ne se focalisent que sur la romance entre Jamie et Claire (la descendant ou la sacralisant, c'est selon) et c'est effectivement une très belle histoire d'amour, mais il n'y a vraiment pas que ça dans ce roman et la saga en général. C'est beaucoup d'autres choses et d'abord une formidable saga historique, fouillée, prenante, sur une époque troublée et je trouve que l'auteur arrive très bien à la retranscrire (l'époque) tout en mêlant ce côté romanesque qui fait battre nos petits coeurs. Rajoutez un soupçon d'occultisme et de fantastique et vous aurez quelque chose de plus complexe qu'il n'y paraît.

En conclusion, voilà un tome 2 qui tient toutes ses promesses, qui est passionnant à lire aussi bien pour le contexte historique que pour la vie des personnages. Et si vous voulez savoir si Jamie et Claire arriveront à empêcher le massacre de la bataille de Culloden et voulez découvrir des événements dont je n'ai pas voulu vous parler, lisez ce tome 2. Et je vous retrouve très bientôt pour le tome 3, Voyager.

Note :



Ce roman fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
13

et de mon Big Challenge 2015 de Livraddict
1/5

20

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (201)

Posté par Frankie le 2 mars 2015 à 08:03 - Catégorie : ,
Bonjour bonjour ! Nous voilà déjà en mars, que le temps passe vite ! En tout cas, nous nous retrouvons une nouvelle fois pour faire le point sur mes lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai lu La deuxième vie de Fatima de Joanne et Gerry Dryansky que j'avais commencé lundi dernier et qui était bien sympa, j'ai lu La bataille du labyrinthe, le tome 4 de Percy Jackson de Rick Riordan et j'ai également lu Sérum saison 1 épisode 6 de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza que j'ai trouvé beaucoup mieux que le précédent. Espérons que la saison 2 sorte un jour car ils nous laissent quand même bien en plan avec plein d'interrogations. Ah et j'ai commencé A Dance with Dragons, l'intégrale 5 de A Song of Ice and Fire plus connue sous le nom du Trône de fer en français.

- Aujourd'hui, je lis donc A Dance with Dragons. J'en suis au début mais c'est comme d'habitude très bien.

- Cette semaine, je ne lirai que A dance with Dragons et étant donné qu'il fait plus de 1000 pages en VO, j'y suis pour un moment. D'ailleurs, il n'y aura pas de C'est lundi la semaine prochaine car je n'aurai rien de bien consistant à dire et en plus je rentre en France lundi prochain (pour un mois) et je vais être très occupée les jours suivants. On se retrouvera dans 2 semaines.

Bonne semaine de lectures à vous tous !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.