13

The Imitation Game de Morten Tyldum

Posté par Frankie le 31 janvier 2015 à 10:22 - Catégorie : , , , ,
avec Benedict Cumberbatch, Matthew Goode, Keira Knightley, Charles Dance

Résumé :
1939, Alan Turing, mathématicien et cryptologue de génie, est appelé à travailler sur une mission gouvernementale secrète pour décrypter la fameuse machine allemande, Enigma...




Mon avis :
À part quand je suis en France, je ne m'intéresse pas beaucoup aux sorties ciné, étant donné que je ne peux pas les voir immédiatement. Du coup, j'ai toujours un train de retard dans le visionnage des films récents. Mais pour cet Imitation Game, cette fois-ci, j'ai même eu un train d'avance, puisque je l'ai vu avant même sa sortie française :)) Ce n'était pas un film qui m'interpellait de prime abord mais quand j'ai entendu que Cumberbatch était excellent dedans et qu'il était nommé dans tous les awards qui couraient en ce moment, je me suis dit qu'il fallait que je le voie. Et j'ai bien fait car j'ai trouvé ce film très bon et son interprète à la hauteur de sa réputation.

1951, Alan Turing, professeur à l'université de Cambridge, est victime d'un cambriolage peu orthodoxe. L'inspecteur chargé de l'enquête le suspecte alors d'être un espion à la solde de l'URSS, avant de découvrir son homosexualité. Arrêté, Turing, raconte alors son histoire...

1939, l'Allemagne vient de rentrer en guerre contre l'Angleterre, Turing, génial mathématicien et crytologue est chargé de décrypter les codes de la machine Enigma, qu'utilisent les Allemands. Mais son caractère et son arrogance lui valent l'inimitié de l'équipe avec laquelle il travaille et celle de son supérieur le commandant Alistair Denniston.

1927, Turing est un jeune garçon secret et renfermé en butte aux provocations de ses camarades de classe. Il est sauvé d'un tour particulièrement cruel par Christopher, qui devient son meilleur ami et qui l'initie au cryptage et pour lequel il développe bientôt de tendres sentiments...

Voilà un film comme je les aime. Une histoire fascinante, un personnage et un destin hors du commun, de l'accent british en veux-tu en voilà, un pincée de suspense, et beaucoup d'émotion. Alors bien sûr, même s'il s'agit d'un film tiré de faits réels, c'est une histoire très romancée avec une manipulation de certains faits pour donner de l'intensité au film. On a vraiment l'impression d’être parfois dans un thriller, notamment tout ce qui touche au décodage d'Enigma.

Comme vous avez pu le constater avec mon résumé, le film se divise en trois parties et fait des allers retours entre chaque pour mieux nous faire découvrir l'histoire d'Alan Turing. La partie centrale est bien sûr celle qui porte sur cette mission secrète, inventer une machine (ancêtre des ordinateurs) capable de décrypter Enigma pour mettre à mal les Nazis. Je connaissais le principe d'Enigma car il y a une quinzaine d'année, j'avais lu un roman à ce sujet (mais je ne me rappelle plus lequel, peut-être celui de Robert Harris, je vérifierai dans ma bibliothèque quand je rentrerai en France). En tout cas, là, franchement, c'est passionnant à suivre, très rythmé et j'ai trépigné plusieurs fois en voyant que Turing et son équipe se cassaient les dents sur cette fichue machine et failli sauter partout quand ils ont réussi. Le film dit que grâce à cela, la guerre a été réduite de deux ans... Les deux autres parties sont touchantes et émouvantes, permettent de découvrir d'autres aspects de la personnalité du mathématicien et notamment son homosexualité  et la fin du film m'a tiré quelques larmes...

 Alan Turing, était un génie, asocial, arrogant et méprisant envers ses congénères. Sans doute atteint du syndrome d'Asperger. Un petit frère de Sheldon Cooper, Walter O'Brien ou Don Tillman (personnages de séries et de romans dont je vous ai déjà parlé) Et donc aussi très proche du personnage de Sherlock Holmes. Qui d'autre que Benedict Cumberbatch aurait pu l'interprèter ? Il paraît que Leonardo diCaprio était pressenti mais franchement, Cumberbatch est évidemment parfait dans ce rôle. Alors on peut se dire que ce n'est pas une performance pour lui, puisqu'il incarne déjà régulièrement un tel personnage, mais contrairement à Sherlock (que j'adore !), il donne une humanité à son personnage et dégage beaucoup d'émotion, sans tomber dans le pathos. Et je vous conseille, bien évidemment de voir le film en VO, rien que pour la voix de Cumberbatch (Benedict,  tu peux me parler d'Enigma pendant des heures si tu veux ! :)). Et puis parce que j'ai entendu la bande-annonce en VF et les voix sont super plates voire théâtrales. Berk !

J'ai déjà dit l'an dernier quand j'ai vu New York Melody que je n'étais pas fan de Keira Knightley. Elle est mignonne, sympa à voir jouer mais bon, je ne la trouve pas exceptionnelle. Et ici elle m'a agréablement surprise dans le rôle de Joan Clarke, amie d'Alan, et brillante mathématicienne également dont le seul défaut est d'être une femme à une époque machiste où ces dernières sont vouées à être secrétaire et surtout à ne pas pouvoir travailler avec des hommes (on retrouve aussi cet état d'esprit dans la série Agent Carter). Bref, Keira est impeccable dans ce rôle, même s'il manque un peu d'épaisseur.

Dans ce film, on retrouve des acteurs anglais connus, comme le séduisant Matthew Goode (dont je vous ai parlé dans Leap Yar en fin d'année dernière) et qui joue Hugh Alexander, un membre de l'équipe d'Alan Turing, ou encore Rory Kinnar, dont la tête me disait quelque chose (et Google mon ami m'a dit qu'il jouait la créature de Frankenstein dans Penny Dreadful, voilà pourquoi ! :)) et qui incarne le détective qui enquête sur Turing en 1951, et le talentueux Charles Dance, interprète, entre autres, du père Lannister dans Game of Thrones.

Si on peut reproche un petit quelque chose à ce film, c'est la platitude de sa réalisation. Je ne connais pas Morten Tyldum mais il ne s'est pas trop foulé, faisant un film assez formaté et calibré pour les Oscars et autres récompenses. Un peu comme celle du Majordome. Mais ça ne veut pas dire que c'est mal, hein, c'est juste que c'est convenu, que ça manque sans doute d'un peu de souffle pour faire un vrai grand film à la manière du Discours d'un Roi auquel il fait penser parfois.

Ah et je ne comprends absolument les distributeurs français qui ont gardé le titre anglais mais en enlevant le "The". Euh... ça rime à quoi ? Non mais c'est une vraie question ? Soit on garde le titre anglais complet, soit on cherche autre chose ( (quoique sûrement leur autre grande idée aurait été de remplacer ce titre anglais par un autre titre anglais comme ils sont aussi coutumiers du fait) mais on ne fait pas truc nul comme ça.

En conclusion, voici un excellent film, à la réalisation assez académique mais porté par une histoire passionnante et des acteurs talentueux en particulier Benedict Cumberbatch qui interprète à merveille ce mathématicien génial, peu connu du fait du silence ayant entouré sa mission de décodage de la machine Enigma et qui a été réhabilité par la reine (après avoir été condamné à la castration chimique en 1952 pour indécence et homosexualité, qui était punissable à l'époque, et s'être suicidé - ce qui n'est pas tout à fait prouvé, ce fut peut-être un accident, en 1954) en 2013 seulement. Bref, ce film vient de sortir et je ne peux que vous conseiller d'aller le voir, en VO si vous pouvez !

Note :



Vu en version originale sous-titrée en anglais

Ce film fait partie
du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
6/53

8

Idiopathie : un roman d'amour, de narcissisme et de vaches en souffrance de Sam Byers

Titre original : Idiopathy, A Novel

Résumé :
Katherine, Daniel, Nathan : trois trentenaires qui cherchent un sens à leurs vies alors qu'une mystérieuse maladie atteint les vaches anglaises...





Mon avis :
Ce livre, dont je n'avais jamais entendu parler avant, m'a été offert par une amie très chère, il y a un tout petit peu plus d'un an. Comme d'habitude, je l'ai laissé reposer un peu dans ma Pal :) avant de l'en sortir en ce début d'année. Et je dois dire que l'histoire et les atermoiements de ces trois personnages peu attachants ne m'a pas franchement emballée...

Katherine se sert des hommes comme des kleenex, tout en se jurant qu'elle en a fini avec eux, depuis sa rupture avec Daniel qui, lui s'ennuie, dans une nouvelle relation qu'il trouve pourtant parfaite. C'est alors que Nathan, un ami commun et qui avait disparu depuis plus d'un an revient dans leurs vies...

 Ça ne m'arrive pas souvent, même si parfois je cale un peu, mais là je suis vraiment en peine pour écrire ma chronique... Je ne sais pas par quel bout prendre ce roman, ni quoi vraiment en dire. En fait, je ne sais pas trop quoi en penser. On ne peut pas dire que j'ai détesté, il y a des choses intéressantes dedans, mais il ne pas vraiment plu car je m'y suis souvent ennuyée.

Parlons d'abord du titre, si vous voulez bien. Si vous ne le savez pas, non idiopathie n'est pas la maladie des gens atteints d'idiotie aiguë :) C'est simplement une maladie qui survient de façon inopinée ou sans qu'on en connaisse la cause (il y a la définition au début du livre, ça aide ;)). Dans le livre, sûrement la maladie qui touche les vaches (et qui n'a rien à voir avec la vache folle) et qui sert seulement de toile de fond à l'histoire et ajoute un petit côté décalé à l'ensemble.

Bon, alors de quoi parle Idiopathie ? De pas grand chose en fait. C'est avant tout l'histoire de trentenaires mal dans leur peau et surtout pas doués pour le bonheur (d'ailleurs, le livre pourrait s'appeler Trentenaires au bord de la crise de nerfs...). Que ce soit Katherine, Daniel ou Nathan. C'est l'histoire de leurs retrouvailles, 1 an et demi après s'être quittés ou perdus de vue. C'est le constat de leurs échecs, d'une vie qui va dans le mauvais sens... J'ai surtout eu l'impression qu'ils ne faisaient rien pour y remédier et se sortir d'une certaine apathie, comme s'ils étaient "ailleurs" ou spectateurs de leur propre vie. Et pour tout dire, cette attitude passive a le don de m'agacer, donc évidemment je n'étais pas très encline à apprécier le parcours mélancolique de ces trois êtres.

Les premiers chapitres nous permettent de faire leur connaissance, de savoir ce qu'ils ont vécu avant le présent proprement dit. Et franchement, ce n'est pas marrant, ni très optimiste. C'est même plutôt déprimant si vous voulez mon avis. En quatrième de couverture, quelques auteurs donnent leur avis sur le roman, disant qu'il est fun, hilarious (hilarant), et qu'on rit. Hum, bon je dois franchement être hermétique à ce genre d'humour anglais (auquel j'accroche bien d'habitude) car je n'ai vraiment pas remarqué le côté fun et hilarant. J'ai trouvé que l'histoire et les personnages étaient surtout tristes. Mais c'est vrai qu'il y a un côté sarcastique dans la façon d'écrire de l'auteur, comme pour mieux prendre de la distance avec ce qu'il raconte.

Katherine est quelqu'un d'assez insupportable de prime abord. Méprisante, hautaine, sarcastique envers les autres, surtout envers Daniel. Mais il faut dire aussi que ce dernier est assez terne donc je n'ai pas réussi à la détester totalement. J'ai même trouvé qu'elle avait certains côtés assez touchants car voilà une jeune femme qui ne sait pas bien ce qu'elle veut et son attitude est une façon de se caparaçonner pour se protéger. Ça je peux tout à fait le comprendre. Mais bon, c'est vrai que dans l'ensemble, elle n'est franchement pas sympathique.

Daniel, lui, je ne l'ai pas aimé du tout ! Je l'ai dit, il est très terne, et a le charisme d'une huître. C'est quelqu'un qui se laisse balloter dans ses relations. Il s'est laissé malmener par Katherine pendant leur histoire (et je ne sais pas si on peut la qualifier d'amour), qu'il a quittée (ou c'est elle, je ne sais plus bien) pour une autre femme et une histoire plus calme. Le problème c'est qu'il se complaît dans cette histoire bien plan-plan et gnan-gnan, mais franchement ça lui va très bien :)

Nathan, l'ami, est le personnage qui m'a le plus touchée. C'est quelqu'un aussi qui a l'air ailleurs mais je ne sais pas, sa dépression, elle, est réelle, et elle le rend plus attachant.

Le style de l'auteur est assez facile à comprendre en anglais (à moins que je ne sois complètement passée à côté vu que je n'ai pas vu le côté "hilarious"). Je l'ai dit, il fait preuve de sarcasme et appuie là où ça fait mal. Mais en revanche, ses phrases sont super longues parfois (pour là aussi appuyer son propos), les chapitres aussi (le dernier est looong) et surtout il fait de nombreuses répétitions, sans doute là aussi pour bien marteler ce qu'il veut dire. Pour exemple, le premier chapitre consacré à Katherine est truffé de fuck (baiser), soit parce qu'elle le fait (elle "fuck" beaucoup), soit parce qu'elle le dit. Au bout du 50e fuck, j'avais un peu envie de m'arracher la peau du visage et les ongles (et je dois dire que j'ai failli abandonner le livre)... Dans le 2e chapitre, c'est le mot Happy (heureux) qui est assené à l'envi, pour caractériser la relation entre Katherine et Daniel et montrer que justement, non ils n'étaient pas Happy. Dans un chapitre consacré à Daniel et sa nouvelle compagne, Angelica (ou Angelina), c'est le I love you qu'ils se disent sans arrêt, par automatisme et qui montre la platitude de leur relation. Alors effectivement, c'est sûrement très "hilarious" mais ça m'a laissée de marbre. Heureusement, après ça se calme...

En conclusion, un livre qui ne m'a pas plu (et je m'en excuse auprès de l'amie qui me l'a offert) mais que je n'ai pas tout à fait détesté non plus. Comme j'ai dit, il a des côtés intéressants (même si je n'en ai pas vraiment parlé et que je ne me rappelle plus lesquels :p ), mais je pense que ce n'était pas un livre pour moi ou ce n'était pas le bon moment. En tout cas, je lu des avis français qui le trouvaient très bien, avec une analyse du contenu très judicieuse, c'est qu'il y a donc un lectorat pour ce genre d'histoire. Et si vous voulez à votre tour découvrir cette histoire d'amour (mouais), de narcissisme (surtout) et de vaches en souffrance (surtout une :)), lisez-le !

Note :



Ce roman fait partie du Challenge ABC 2015 de Nanet
  4/26

et du Challenge God Save the Livre d'Antoni
15/5

et il fait aussi partie du Challenge Read in English d'Avalon
10

20

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (196)

Posté par Frankie le 26 janvier 2015 à 08:14 - Catégorie : ,




Bonjour bonjour ! Nous sommes le dernier lundi de janvier, je ne sais pas vous mais j'ai l'impression que ce mois n'en finit pas ! Enfin bref, c'est le moment de faire le point dans nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.


Ah et pour ceux qui ne suivent pas ma page facebook ou ne vont pas forcément sur Livraddict, j'ai publié un article sur les cinq ans de mon blog.

- Alors la semaine dernière, j'ai fini Idiopathy de Sam Buyers qui gagne d'entrée le redoutable honneur de faire partie de mon flop 2015. Je n'ai pas accroché à ce livre. Passons à autre chose. Et j'ai commencé Deadline, le tome 2 de Newsflesh Trilogy de Mira Grant.

- Aujourd'hui, je finis Deadline. J'en suis pratiquement à la fin, il me reste une soixantaine de pages. Et lui, au contraire d'Idiopathy, fera sûrement partie de mon top ! Franchement, j'adore, je suis ravie de m'être décidée à le sortir enfin de ma Pal. Je n'aurais pas dû attendre aussi longtemps d'autant plus que j'avais déjà adoré le premier. Une lecture aussi passionnante, ça fait plaisir après ma lecture précédente.

- Cette semaine, je vais d'abord lire L'homme du lac, Une enquête du commissaire Erlendur d'Arnaldur Indridason. Et ensuite une nouvelle, Magic Gifts, qui fait partie de l'univers de Kate Daniels d'Ilona Andrews. Et ensuite, j'espère bien avoir commencé Dragonfly in Amber (Le talisman), le tome 2 de Outlander de Diana Gabaldon d'ici lundi prochain.

Bonne semaine à tous !

9

Lucy de Luc Besson

Posté par Frankie le 24 janvier 2015 à 11:09 - Catégorie : , , ,
Avec Scarlett Johansson, Morgan Freeman

Résumé :
Lucy, étudiante à Taïwan, se voit obligée de servir de mule pour passer une nouvelle drogue. Mais la drogue se diffuse dans son corps et ses capacités intellectuelles s'en trouvent décuplées...







Mon avis :
Je n'avais pas eu envie de voir ce film qui était sorti l'été dernier car les critiques n'étaient pas très bonnes. Et puis en ce début d'année, mon mari a voulu le voir, je l'ai donc acheté en DVD (et en Tunisie, les DVD ne coûtent rien donc ça mâche moins quand le film est nul), on l'a regardé un samedi soir pour se remettre d'une semaine pesante (celle d'après l'attentat de Charlie Hebdo) et franchement, je l'ai trouvé très très moyen...

Lucy est une jeune américaine étudiant à Taïwan. Un jour pour dépanner son petit ami, elle apporte une mallette à un malfrat coréen. En échange, le Coréen l'oblige à servir de mule et c'est dans son ventre qu'est planquée une drogue d'un genre nouveau. Mais retenue prisonnière (on ne sait pas pourquoi), elle est frappée et la drogue se libère dans son organisme. Voilà son cerveau qui se met à absorber la nouvelle drogue et la jeune femme acquiert des pouvoirs qui la rende pratiquement invulnérable...

Euh... il n'avait pas dit, Luc Besson, qu'il arrêterait de faire le réalisateur au bout de 10 films ? Parce que là, non, je regrette, c'est plus possible. J'ai été très fan du réalisateur, j'ai vu Subway une dizaine de fois, j'adore Nikita, Leon, j'aime beaucoup Le 5e élément, et les Taxi (où il est scénariste) me font rire. Mais il faut bien avouer que depuis une bonne décennie, ses scénarios font le service minimum et ont l'air de sortir du même moule (à part Adèle Blanc-Sec et je n'ai pas vu Malavita).

Avec Lucy, on a l'impression qu'il a ressorti ses vieux scénars, qu'il a secoué tout ça et repris dedans ce qui fait sa marque de fabrique, sans trop se fouler. Il a même lorgné (beaucoup lorgné même) du côté de Limitless (que je vous ai chroniqué il y a quelques mois) pour la trame de son histoire (en rajoutant le pourcentage d'utilisation du cerveau).

Le film démarre pourtant très bien, je dois dire même que j'étais agréablement surprise, retrouvant ce que j'aimais chez Besson. Mais au fur et à mesure que le temps passe, ça devient un peu n'importe quoi, caricatural, pour finir de façon très nase avec une pseudo explication scientifique et une philosophie de bas étage. Au final, on ne retient de ce film que cette impression d'un loupé, même si en film du samedi soir sur son canapé, ça passe.

Pour ce qui est des 10 % d'utilisation de son cerveau, il paraît que ce n'est pas vrai, qu'on en utilise plus. Franchement, ça je m'en fiche, je suis très contente avec ce que j'ai. :) Avec cette idée, Besson aurait pu faire quelque chose de plus fouillé et plus incisif (même si on sait que ce n'est pas son style) mais non cela ne lui sert que pour faire de Lucy un être invincible et c'est tout.

En tout cas, le film est assez court, 1h30, et passe très vite, ça c'est l'un des bons points. En revanche, je n'ai absolument pas compris pourquoi après que Lucy eut quitté le bureau du baron de la drogue coréen pour aller prendre son avion et passer la drogue, elle se retrouve enfermée et attachée et battue. Je me suis demandé si j'avais pas loupé quelque chose à ce moment-là !

Je ne suis pas hyper fan de Scarlett Johansson (mais j'adore sa voix), j'ai déjà eu l'occasion de le dire, même si je l'apprécie dans certains films mais là je l'ai plutôt bien aimée. Besson a quand même l'art de sublimer les actrices qu'il fait jouer. Bon côté jeu, pas grand chose à dire, elle doit avoir 2 voire 3 expressions au cours du film...

Quant à Morgan Freeman, à part avoir besoin d'argent pour payer ses impôts, je ne vois pas ce qu'il fait là... Et pourtant j'adore cet acteur.

Pour ce qui est de la réalisation, j'en ai déjà parlé plus haut mais le petit génie du cinéma est un peu has been. On n'est plus dans les années 90-2000 où la référence était John Woo et Tarantino (même si ce dernier peut tout se permettre car lui c'est un génie), alors les combats au flingue font un peu datés. Et puis après l'attentat de Charlie Hebdo, ça m'a mise mal à l'aise de voir des gars déambuler tranquillement dans une fac avec des fusils d'assaut et un lance-roquette... Sinon certaines scènes avec les flics m'ont fait penser à Subway, d'autres scènes m'ont rappelé Nikita voire Taxi, donc rien de bien nouveau.

En conclusion, j'ai l'air de vraiment avoir descendu le film (ce qui est un peu vrai) et de ne pas avoir aimé mais si je suis objective, je n'ai pas non plus passé un trop mauvais moment. C'est juste que Lucy ne tient pas ses promesses du début, à savoir donner un film pop-corn certes, mais audacieux et jouissif comme certains en font, et il s'embourbe avant de donner une fin calamiteuse. En tout cas, si vous avez envie de mobiliser ne serait-ce que 10 % de votre cerveau, voire 2 neurones, un soir, vous pouvez toujours le regarder.

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Ce film fait partie du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
5/53

4

Challenge Un genre par mois 2015

Posté par Frankie le 23 janvier 2015 à 18:43 - Catégorie : ,

L'année dernière, Iluze avait organisé le Challenge Un genre par mois qui consistait à lire, comme son nom l'indique, un livre d'un genre différent chaque mois. N'ayant pas pu refaire le challenge cette année, c'est Nathalie de La vie page à page qui a repris le flambeau et bien sûr je suis de l'aventure cette année encore !

Les règles sont les mêmes que celles de l'année passée.
Il y a deux niveaux :
- L'Explorateur, qui participe tous les mois, avec deux jokers (deux possibilités de prendre un livre d'un autre genre que celui recommandé, si vous n'avez pas de livres dans ce genre-là ou s'il ne vous tente pas, par exemple) ;
- Le Touriste, qui participe les mois où ça le tente.

La liste des genres dressée par Iluze est la même avec quelques modifications : Le genre "l'indéfinissable" a été supprimé et remplacé par "nouvelle(s) ou novella(s)", c'est à dire des histoires très courtes pour un mois un peu plus léger (vous pouvez lire une seule nouvelle ou tout un recueil). L'ordre des mois a été modifié pour ajouter un peu de variété pour ceux qui ont déjà participé en 2014.  Voici donc la liste des mois et des genres associés :

1.    Janvier : Nouvelle ou Novella
2.    Février : BD ou Manga ou Comics
3.    Mars : Fantasy ou Fantastique
4.    Avril : Historique
5.    Mai : Contemporain 
6.    Juin : Albums ou Beaux-Livres
7.    Juillet : Romance ou Chic Lit ou Erotique
8.    Août : Science-fiction
9.    Septembre : Essai ou tout autre livre non fictionnel (biographie, témoignage,…)
10.    Octobre : Thriller, Polar ou Policier
11.    Novembre : Classique ou théâtre
12.    Décembre : Jeunesse ou Young Adult

Comme on est déjà presque fin janvier, les inscriptions cette année seront ouvertes jusqu'à la fin février. Vous pouvez vous inscrire sur le blog de Nathalie (le lien est en début d'article) en laissant un commentaire, ou sur Livraddict.  Pour la même raison, les lectures du mois de janvier seront acceptées jusqu'à fin février ; Nathalie a rassemblé "nouvelle/novella" et "BD/mangas/comics" en janvier et février, vu que ce sont les genres les plus courts à lire. On commence ainsi l'année en douceur  :)  

Chaque mois il y aura ici un récapitulatif des participants. Venez nombreux !

Pour ma part, je m'inscris, comme l'an dernier, en Explorateur et ça tombe bien puisque j'ai déjà rempli mon contrat pour janvier puisque j'ai lu une nouvelle en tout début de mois. Il s'agissait de Sous le gui d'Angéla Morelli.

4

Chouette, une ride ! d'Agnès Abécassis

Posté par Frankie à 17:49 - Catégorie : , ,
Résumé :
Anouchka Davidson, 36 ans, est une romancière de thrillers à succès. Mais un jour, elle se découvre une ride sur le visage. Dès lors, c'est le drame, rien ne va plus !






Mon avis :
J'avais acheté ce livre il y a pratiquement cinq ans, à un moment où je devais être dans ma période chick-lit. Ou alors parce que approchant de la cinquantaine, le problème du vieillissement me parlait bien... :) En tout cas, ce n'a pas dû être un problème bien longtemps puisque j'ai laissé dormir ce livre dans ma Pal et cette année, en faisant ma liste pour le Challenge ABC, j'ai décidé de l'en sortir. Et heureusement qu'il se lit vite car je l'ai trouvé finalement assez moyen.

Anouchka Davidson, 36 ans, écrit, avec succès, des thrillers. Entre les tâches ménagères, son boulot qu'elle effectue à la maison, ses deux filles qui grandissent, son (second) mari occupé et taciturne et une petite jeunette qui veut devenir la nouvelle reine du thriller horrifique, elle commence à sentir le poids des années. Surtout le jour où un petit jeune l'appelle madame... Et ce ne sont pas les premières rides qu'elle découvre un jour sur son visage qui vont la détromper...

Chouette, une ride ! est vraiment un roman chick-lit dans toute sa splendeur. Une héroïne un peu fofolle, de l'humour et une façon légère d'aborder les problèmes qui nous touchent. Je dois dire que le début du livre est assez sympathique, on rit aux petits soucis du quotidien d'Anouchka, on s'amuse de la voir vouloir faire jeune à tout prix (surtout que moi, du haut de mes 50 ans, je trouve amusant qu'à 36 ans on se trouve déjà vieux ! :p), les réparties font mouche.

Mais, car il y a un mais, j'ai trouvé qu'à la longue ça devenait lassant. Car l'histoire se concentre trop sur les détails de ce que fait Anouchka, sa coiffure, son chien qui fait pipi dans la cuisine etc... (et savoir presque minute par minute ce que fait la jeune femme est un peu barbant), le problème de son âge passe en arrière-plan (pour revenir vite fait en tout fin) le tout a un côté un peu hystérique exalté et, surtout, à un moment (quand elle se perd dans les bois avec sa copine, son cousin et un mec con), j'ai décroché car je trouvais ça trop long. Du coup, j'ai eu envie d'en finir vite. Heureusement le livre est court et se lit vite et la fin est sympa.

J'ai eu un peu de mal avec le personnage principal. Anouchka est sympa mais elle est comme des montagnes russes et c'est un peu usant. J'ai eu l'impression parfois d'avoir affaire à une adolescente farfelue (en cela, ma vieille Anouchka, tu as réussi, tu es restée jeune dans ta tête ! :D), une sorte de clone d'Aurélie Laflamme (15 ans je vous le rappelle, dans le dernier tome que j'ai lu, le 3e). Et j'ai trouvé qu'elle ne parlait pas très bien de son mari (je me suis même demandé à un moment, ce qu'ils faisaient encore ensemble), même si c'est vrai que quand on fait tout dans la maison, qu'on doit assurer l'éducation des enfants, le ménage, la bouffe, le boulot etc... ça peut rendre n'importe quelle femme grincheuse. Et pareil avec sa copine dont j'ai oublié le nom (Clotilde ?), j'ai trouvé qu'elles se parlaient mal parfois, même si ça devait être affectueux :)

Pas grand chose à dire sur les autres personnages, je les ai déjà oubliés.

L'écriture de l'auteur est sans grande recherche. C'est surtout du langage parlé. Ce n'est pas un reproche, hein, j'aime bien aussi écrire (mails, chroniques) comme je parle, je trouve que ça crée une espèce d'intimité avec le lecteur, mais j'ai trouvé que parfois c'était quand même un peu trop familier. Même si à certains passages, l'auteur arrête de faire le clown pour livre des réflexions plus travaillées et mieux écrites. En tout cas, c'est plein d'humour (qui plaît ou pas) et c'est rythmé. Ah et je trouve la couverture dessinée par Margaux Motin très sympa.

En conclusion, ce livre n'a moyennement convaincue, je crois que j'attends autre chose d'un livre de chick-lit, je ne saurais vous dire exactement quoi mais certains sont super loufoques et me plaisent et d'autres moins. Ceci dit pour vous détendre, c'est exactement le livre qu'il faut. Et si vous voulez savoir si Anouchka arrivera à accepter sa première ride, lisez-le.

Note :



  Ce roman fait partie du Challenge ABC 2015 de Nanet
  3/26

8

Mystic River de Clint Eastwood

Posté par Frankie le 22 janvier 2015 à 10:23 - Catégorie : , , , ,
avec Sean Penn, Tim Robbins, Kevin Bacon, Laurence Fishburne

Résumé :
Il y a 25 ans, Jimmy, Dave et Sean étaient les meilleurs amis du monde jusqu'à ce qu'un événement dramatique les sépare. Maintenant, vivants toujours à Boston, c'est une nouvelle tragédie qui les réunit...




Mon avis :
J'aime beaucoup les films de Clint Eastwood et pourtant je n'avais jamais vu celui-ci. Je me rappelle très bien quand il est sorti, l'envie que j'avais de le voir et le temps qui a passé... Et le comble c'est que je l'avais dans ma DVDthèque depuis une éternité ! Alors en ce début 2015, mon mari et moi cherchions un film à regarder et j'ai enfin déblistéré (oui j'invente des mots :) mais c'était parce qu'il était encore sous blister) Mystic River. Et je regrette de ne pas l'avoir vu plus tôt car je l'ai trouvé excellent !

Dave Boyle, Jimmy Markum et Sean Devine étaient amis quand ils étaient petits jusqu'à ce que Sean se fasse enlever par des inconnus. Même s'il réussit à se sauver, Sean restera meurtri et l'amitié entre les trois garçons n'y résistera pas. 25 ans plus tard, une tragédie les remet en présence. La fille de Jimmy est retrouvée assassinée et Sean, devenu policier et affecté à l'enquête, croit savoir qui a fait le coup, à savoir Dave, qui ne s'est jamais vraiment remis de son traumatisme...

Plus qu'un thriller, c'est un film policier très bien ficelé. Assez classique de ce côté-là, il faut le reconnaître et l'enquête n'est pas hyper folichonne. Un meurtre a été commis, il faut trouver le coupable. Point. Mais Eastwood déroule son histoire de telle façon que ça en devient passionnant. Il y a beaucoup de tension tout au long du film, on pense, comme beaucoup, que le coupable est tout désigné et évidemment je ne vous dirai pas si celui auquel on pense (celui dont j'ai parlé dans mon résumé) est le vrai tueur ou pas.

Ce qui fait rend ce film prenant et très bien fait, c'est surtout le côté social et psychologique de son histoire, la façon de décrire les traumatismes de chacun, l'évolution des trois hommes, chacun ayant pris une voie différente et la pègre qui a presque autant d'importance que la police dans ce coin de Boston. Il n'y a qu'à voir quand les anciens complices de Jimmy se substituent à la police pour interroger les gens ou faire le sale boulot...

Les acteurs sont bien évidemment tous excellents. À commencer par Sean Penn et Tim Robbins qui ont bien mérité leurs Oscar (meilleur acteur et meilleur acteur dans un second rôle). Mais ce n'est pas très étonnant car ce sont de toute façon d'excellents acteurs :) Mais dans ce film, ils se détachent vraiment du lot, Sean Penn en ancien malfrat et père meurtri et Tim Robbins dans le rôle de cet homme qui n'a jamais réussi à surmonter le traumatisme de son enfance et excelle à donner de l’ambiguïté à son personnage. Suivant sa façon de jouer, on se prend à croire qu'il est innocent ou coupable, on le plaint ou il nous répugne. Well done, Tim !

Kevin Bacon (que j'adore !) est impeccable aussi mais son rôle est moins marquant, sans doute parce qu'il est plus en retrait et pas très original dans le rôle du flic.

Les actrices ne sont pas en reste non plus que ce soit Laura Linney et surtout Marcia Gay Harden, très juste dans le rôle de l'épouse de Dave.

À noter dans le rôle d'un homme de main de Jimmy, Kevin Chapman qui joue Fusco dans Person of Interest.

Clint Eastwood n'est pas un réalisateur époustouflant. Non sa façon de réaliser est toujours très classique mais les histoires qu'il filme (Million Dollar Baby et bien d'autres) sont tellement solides que ça passe très bien. Ici aussi, on passe donc outre son académisme pour admirer l'image léchée et sa direction d'acteurs.

En conclusion, même si ma chronique ne le reflète peut-être pas tout à fait, j'ai trouvé ce film policier excellent de bout en bout, j'ai été prise par l'histoire, les personnages et le talent des acteurs qui les interprétaient. Alors si vous voulez découvrir cette histoire tirée du très bon Dennis Lehane (écrivain également de Shutter Island, Gone Baby Gone, d'autres autres formidables adaptions) et savoir si Dave a vraiment tué la fille de Jimmy, regardez-le !

Note :



Ce film fait partie du Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
4/53

et du Mini Challenge Thriller de Seriebox
1/7
27/50



34

Mon blog a eu cinq ans !

Posté par Frankie le 21 janvier 2015 à 11:32 - Catégorie :

Le 12 janvier dernier, mon blog a eu cinq ans ! Oui cinq ans ! Cinq ans que cédant à l'insistance de Jess et parce que j'en avais très envie, j'ai commencé à coucher par écrit ce que je ressentais lors de mes lectures, ou quand je regardais des films.

Pour l'occasion, j'ai fait une petite photo à partir de livres de ma Pal :) Pas super jolie mais j'avais envie de ça cette année (et puis je n'avais pas d'autres idées :))

Mon blog a toujours la même apparence depuis ses débuts. J'avoue que parfois je le trouve un peu vieillot, j'aimerais bien changer le fond mais franchement, j'ai regardé et rien ne me plaît et comme dans mon modèle tout est imbriqué et il faudrait presque que je reprenne à zéro. Je ne m'en sens pas le courage pour le moment. Au moins comme ce modèle n'existe plus, ça donne une originalité à mon blog :)

Tenir un blog, c'est formidable ! :) Tout d'abord parce que c'est un super travail d'archive. Avant, je lisais, je regardais un film et ce que j'en avais pensé partait dans les limbes. À part j'ai aimé, je l'ai trouvé super, je l'ai détesté, il ne me restait pas grand chose. Maintenant, j'ai une trace de ce que j'ai vraiment ressenti et j'aime de temps en temps relire d'anciennes chroniques car j'ai parfois des surprises sur ce que j'avais pensé d'un roman alors et le souvenir que j'en garde. Et comme je suis très chiffres, j'aime faire aussi des bilans chaque année pour voir...

Bloguer c'est aussi un partage, une interaction avec des gens passionnés comme soi. Et ça c'est inestimable. C'est vous, lecteurs de mes chroniques, ceux qui prennent un peu plus de temps pour commenter, qui ont envie de lire un roman ou voir un film grâce à mes chroniques, qui êtes mon moteur. Parce que ça permet aussi de se faire des copines formidables qui ont les mêmes envies et passions, de les rencontrer éventuellement IRL et ça c'est génial. Alors merci à vous qui depuis cinq ans ou moins êtes fidèles à ce petit blog. Ça me fait chaud au coeur.

Mais bloguer n'est pas toujours un chemin pavé de roses. Il y a aussi les épines... L'année dernière, je m'étais étendue longuement sur le fait que mon blog était petit et c'est toujours le cas. Et j'avoue que parfois je me sens comme un vieux dinosaure un peu dépassé... D'ailleurs dans son bilan, Meli de Bazar de la littérature en parle très très bien et je me suis beaucoup retrouvée dans ce qu'elle écrivait. Comme elle, je me sens parfois has-been. Parce que je ne lis pas le bon livre au bon moment (et si on le lit avant, ça n'intéresse personne, si on le lit après la vague, ça n'intéresse plus grand monde), que je ne lis pas les romances young/new adult ou érotiques qui sortent, et en plus je n'organise pas de concours, ne fait pas de swap, ni de IMM (mais je fais les C'est lundi :)) ni n'ai de SP. Bref, je ne joue pas vraiment le jeu de la bonne blogueuse :) Je suis un peu dans mon coin, à vrai dire mais d'un autre côté, je suis tranquille, je n'ai pas de trolls ni d'empêcheurs de bloguer en rond :D

Et surtout, je ne fais pas de vidéos, ni n'en regarde ! Alors ça, c'est la grande mode ! Et surtout ça crée un peu un fossé entre les blogueurs et les vlogeurs (ceux qui font des vidéos). On dirait parfois deux mondes parallèles. On en parlait justement il y a quelques mois avec Mutinelle, cette impression de passer à côté d'une partie de la blogo parce qu'on ne regardait pas les vlogs. Personnellement, je n'ai pas le temps. Lire un article de blog, même long, même à fond, ça prend 5 min à tout casser. Les vidéos, c'est souvent trop long, je n'ai pas le temps de passer 10 à 20 min devant une seule vidéo et si je la mets en fond sonore, je décroche. Mais le fait est que de nombreuses copinautes ont fait le choix des vidéos seulement, du coup, je ne vois plus leurs avis sur tel ou tel livre et je trouve ça dommage... Et puis il y a une raison technique à cela, je vis en Tunisie, ma connexion internet est en dent de scie, c'est souvent la croix et la bannière pour regarder une vidéo sur Youtube...

On est nombreuses à se "plaindre" des baisses de fréquentations de nos vieux blogs, et surtout du manque de commentaires, moi la première. Il faut dire que la multiplications des blogs, le dynamisme de certains, fait qu'on est un peu noyés dans la masse. En tout cas, j'adore qu'on vienne commenter sur mes articles, même pour dire "je l'ai vu/lu, j'ai aimé (ou pas)" car c'est le signe tangible que la personne qui a lu la chronique y a prêté attention. Quand on passe du temps à écrire des chroniques sur des livres et des films qui tiennent à coeur, à faire des bilans ciné, lectures et avoir finalement très peu de retours dessus ça mâche un peu (Pour preuve, mon bilan lectures 2014 a eu 7 commentaires cette année, 11 pour 2013 et 27 pour 2012...)... J'en parle ici car c'est l'occasion mais j'en ai pris mon parti, car je ne blogue pas que pour avoir des commentaires, heureusement, mais pour partager ! Mais ça fait quand même plaisir quand une copine prend le temps de venir parler sur un article et surtout quand il s'agit d'un article ancien.

En tout cas, les chiffres sont là. Cette année, j'ai eu 1656 commentaires (merci les C'est lundi) contre 1900 l'année d'avant. La chronique livre la plus commentée sur la période est Demain J'arrête avec 20 commentaires (j'ai débouché le champagne ! :D) suivie de Allegiant (Divergent 3) 15 comms, Bird Box 14 comms, À l'est d'Éden 13. Pour les films, c'est 8 commentaires max pour 6 films (Nos étoiles contraires, Le cercle des poétes disparus, Crazy Stupid Love), Veronica Mars, Le Hobbit 2 et Moi moche et méchant).

J'ai eu 21213 pages vues contre 23984 auparavant et plus de 29000 encore l'année d'avant. 15047 visites contre 16 927 et pourtant, j'ai publié 20 articles de plus (200 contre 180 avant et j'ai dépassé les 1000 articles depuis la création du blog). En tout cas, on remarque bien que ça baisse d'une année sur l'autre. Mais même si je n'avais plus que 3 visites je continuerais à bloguer :)

L'article le plus vu sur les 5 dernières années reste mon Bilan séries 2009-2010. Sur la dernière année c'est Arsène Lupin, l'aiguille creuse qui est le premier livre lu avec 678 vues (mais L'étrange cas du Docteur Jekyll et de Mr Hyde garde la palme du livre le plus vu depuis le début de mon blog) et la première chronique livre publiée entre la période du 12 janvier 2014 et celle de 2015 est Felicity Atcock 1 avec 90 vues, suivie de Juste avant le bonheur. Pour les films vus en 2014 c'est Veronica Mars avec 39 vues suivi du Discours d'un roi (31). C'est toujours 12 hommes en colère qui est le plus vu sur les cinq ans.

Mon blog est sur les réseaux sociaux, il a sa page Facebook avec plus de 250 fans (là aussi je suis petite comparée à d'autres). Ça marche plus ou moins bien de ce côté-là car on sait que Facebook a l'art de cacher certains statuts. Les infos que j'y poste sur les séries marchent bien, quand ce sont des liens de mes chroniques, livresques surtout, c'est nettement plus aléatoire... Mon blog est sur Twitter également, j'ai 277 abonnés, c'est déjà bien surtout que mon profil Twitter est le miroir de ma page FB.

En conclusion, je voudrais vous remercier encore une fois de suivre mon blog depuis cinq ans, d'apprécier ce que j'y écris et je tiens à vous dire que malgré mes "jérémiades", j'ai toujours autant d'enthousiasme à tenir mon blog. On se retrouve pour les 6 ans ? :)

5

La compagnie des menteurs de Karen Maitland

Titre original : Company of Liars

Résumé :
1348, alors que la peste sévit en Angleterre, un groupe de 9 personnes disparates essaie de gagner le nord pour éviter la maladie. Mais bientôt certains meurent dans d'étranges circonstances...




Mon avis :
J'avais acheté ce livre il y a presque 5 ans car le résumé me plaisait bien, étant fan des thrillers historiques. Puis je l'ai laissé dormir dans ma Pal... Cette année, j'ai enfin décidé de l'en sortir et si j'ai beaucoup aimé ce livre très réaliste, ce fut malgré tout une lecture un peu en dents de scie pour des raisons que je vous expliquerai plus bas.

Été 1348, la peste vient de s'abattre sur l'Angleterre créant la peur et la confusion. Pour échapper à la contagion, un camelot vendant des reliques tente de gagner le nord. Il est bientôt rejoint par deux musiciens italiens, un magicien irascible, un couple dont la femme est enceinte, un jeune conteur, et une petite fille qui lit dans les runes accompagnée d'une guérisseuse. Ce groupe de 9 personnes disparates s'élance sur les routes alors que la pluie s'abat sur le pays et ne semble pas vouloir s'arrêter. Tous semblent avoir des secrets à cacher. Et voilà que bientôt certains membres sont retrouvés morts dans d'étranges circonstances. Sont-ils la proie d'un tueur qui les suit ? Et si le meurtrier se cachait parmi eux...

Je vous préviens, ne vous attendez pas à un thriller haletant. Il s'agit avant tout d'une formidable reconstitution historique, le Moyen-Âge comme si vous y étiez. C'est vraiment ce qui fait l'intérêt de ce roman. Car on a l'impression de vivre avec nos 9 compagnons, de marcher avec eux dans ces landes désolées, de patauger dans la boue avec eux et sentir, comme eux, le souffle de la peste sur nos nuques... Cela donne une atmosphère pesante voire poisseuse.

Pour ce qui est de l'intrigue criminelle, j'avoue m'être demandé souvent pourquoi ce livre était estampillé "thriller". Car pendant une grosse moitié, on est plus dans le road trip de ces 9 laissés-pour-compte. Et même quand les morts commencent à s'accumuler, on est davantage dans le suspense et l'angoisse que dans le vrai thriller. Mais passons... Cela n'empêche pas ce côté-là du roman d'être intéressant même si j'avais deviné qui se cachait derrière les meurtres. Et je dois dire que le dernier chapitre du livre m'a vraiment surprise, ce qui est un gros plus car même si le narrateur dit qu'on avait sans doute deviné depuis longtemps, je n'avais rien capté du tout, et la toute fin est glaçante, si glaçante qu'on se surprend à vouloir une suite...

J'ai dit plus haut que ma lecture avait été en dents de scie. J'ai effectivement eu un peu de mal à lire ce livre de façon linéaire, j'ai mis 8 jours pour lire les 562 pages du roman en version française, du fait de sa densité, et parce que, s'il me plaisait beaucoup, il m'ennuyait parfois (il faut dire que certains passages sur la route sont parfois longuets) et surtout, je l'ai lu la semaine des événements de Charlie Hebdo et ce qui s'en est ensuivi donc le soir je n'ai pas toujours eu la tête à lire un livre aussi sombre...

Les personnages ont tous quelque chose à cacher ce qui fait qu'on ne connaît pas grand chose d'eux pendant un long moment et juste quelques bribes du Camelot qui est le narrateur. Mais ils ont su tous me toucher à un moment ou un autre, sauf Zochiel le magicien trop désagréable, hautain et imbu de sa personne et la petite fille aux runes qui était assez angoissante (et depuis Shining et les jumelles, j'ai du mal avec certaines petites filles de films ou romans...).

Le roman est très bien écrit (ou en tout cas, la traduction est très bonne). On sent le travail de recherche de la romancière pour donner un roman très réaliste et son écriture est à l'avenant. Ma lecture du Nom de la Rose d'Umberto Ecco remonte à loin mais ça m'y a fait penser par certains côtés. Karen Maitland n'a pas écrit, elle non plus, un roman qui s'aborde facilement mais on ne peut nier sa qualité. Et j'ai beaucoup apprécié les notes historiques en fin de livre, très intéressantes.

En conclusion malgré une lecture un peu hachée, j'ai trouvé ce thriller médiéval plutôt réussi et l'histoire intéressante malgré quelques longueurs et une atmosphère pesante qui déprime un peu :) Et si vous voulez savoir si nos compagnons d'infortune arriveront à échapper à la "pestilence", qui se cache derrière certains meurtres et qu'elle est la surprise dont je parle à la fin, lisez-le.

Note :



Retrouvez d'autres avis sur Logo Livraddict


Il fait partie du Challenge ABC 2015 de Nanet
  2/26

Il fait aussi partie du Challenge Fantasy/Thrillers de Licorne,
et ce sont les Thrillers qui sont à l'honneur ce mois-ci
Thrillers
1/2 
5/24

Et du Challenge Thrillers et Polars 2014-2015 de Liliba
qui a passé le flambeau à Canel 
6/8

et du Challenge God Save the Livre d'Antoni
14/5


15

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (195)

Posté par Frankie le 19 janvier 2015 à 08:11 - Catégorie : ,
Bonjour tout le monde ! Nous voici à nouveau lundi, c'est le moment de faire le point dans nos lectures dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini dès lundi La compagnie des menteurs de Karen Maitland que j'ai trouvé très bien, j'ai lu Chouette, une ride ! d'Agnès Abécassis que j'ai trouvé moyen et j'ai commencé Idiopathy de Sam Byers.

- Aujourd'hui, je vais finir Idiopathy. Ça aura été une lecture moyenne également avec une histoire qui dégage quelque chose mais assez ennuyeuse et des personnages peu attachants. Je pense, en fait, que ce serait très bien en film.

- Cette semaine, après deux lectures moyennes, j'ai envie de quelque chose qui me tienne davantage en haleine. Je pense que je vais lire Deadline, la suite de Feed de Mira Grant. J'avais beaucoup aimé le premier tome. Ou alors The Book of Life, (en VF le noeud de la sorcière), le tome 3 du Livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness. Je ne suis pas encore tout à fait décidée, les deux me font très envie.

Bonne semaine !

4

Les aventures de Flynn Carson

Posté par Frankie le 16 janvier 2015 à 08:41 - Catégorie : , , , , ,
Le mystère de la lance sacrée réalisé par Peter Winther
Titre original : The Librarian, Quest for the Spear
avec Noah Wyle, Sonya Walger, Kyle McLachlan, Bob Newhart

Résumé :
Flynn Carson est, à 30 ans, un éternel étudiant qui vit encore chez sa mère. Mais un jour, il reçoit une mystérieuse convocation pour devenir un bibliothécaire pas comme les autres... Voilà Flynn embarqué dans des aventures extraordinaires...




 Mon avis:
Voilà plusieurs semaines que la série The Librarians est diffusée sur une chaîne du câble aux États-Unis (TNT). Je savais que cette série était une suite à une série de téléfilms diffusés dans les années 2000 (2004, 2006 et 2008 pour être précise) mais je ne les avais jamais vus. Et quand j'ai commencé la série et vu les références aux téléfilms, je me suis dit que je devais les regarder et voilà ! :)

Ce téléfilm n'est pas très original dans le sens où il emprunte beaucoup à Indiana Jones et À la poursuite du diamant vert voire Le diamant du Nil. Indiana Jones pour le côté érudit aventurier sur les bords qui doit courir après des artéfacts qu'il faut sauver des mains de vilains méchants :) et surtout dans la scène d'ouverture qui fait directement référence à une scène du premier Indiana.

Je dois dire qu'à défaut d'être très bon, ce téléfilm est sympathique à suivre. Ne serait-ce que pour la bibliothèque mystérieuse et immense dont Flynn est le dépositaire et ses artéfacts, justement, qui font rêver. Dont Excalibur, épée bien connue, qui est savoureuse...

Après pour le reste, c'est classique et assez cliché.

Je n'ai jamais vu Urgences (shame on me, je sais) donc je ne connaissais Noah Wyle que par le biais de Falling Skies où en Tom Mason il est le pilier de sa famille et accessoirement le sauveur de l'humanité. Je l'aime beaucoup dans ce rôle (et avec la barbe). En Flynn Carson, il est sympa à suivre dans ce rôle d'éternel étudiant immature qui se retrouve avec de drôles de responsabilités. Il est vif, amusant, je l'aime beaucoup :)

Sonya Walger (rappelez-vous Penny dans Lost), joue une espèce de garde du corps du bibliothécaire et un "love interest" potentiel. Pas le rôle de sa vie mais au moins elle est badass :)

Kyle MacLachlan joue le méchant de service, rôle un peu caricatural. J'ai été étonnée de voir qu'il n'avait pratiquement pas pris une ride en 10 ans (on a pu le voir récemment dans HIMYM et Agents of Shield).

J'ai beaucoup aimé Bob Newhart dans le rôle de Judson, qui est un homme mystérieux et dépositaire, si l'on peut dire de la mémoire et du bon fonctionnement de la bibliothèque.

La réalisation est sympa, pas folichonne mais bon le film a 10 ans et ça se voit dans les effets spéciaux. Il y a de l'humour et de l'action et de quoi passer un bon moment.

En conclusion, un film sympathique qui nous fait découvrir un héros attachant et une bibliothèque mystérieuse. Et si vous voulez savoir si Flynn arrivera à sauver la lance de la destinée (celle censée avoir transpercé le corps de Jésus quand il était sur la croix), regardez-le.

Note :



Vu en version originale sous-titrée

*************************************************

Le trésor du roi Salomon réalisé par Jonathan Frakes
Titre original : The Librarian : Return to the King Salomon's Mines
avec Noah Wyle, Gabrielle Anwar, Bob Newhart

Résumé : Voilà un peu plus d'un an que Flynn Carson est devenu le gardien de la bibliothèque mystérieuse qui recèle bien des secrets et qu'il parcourt le monde pour sauver des artéfacts des mains de gens mal intentionnés. Il reçoit un mystérieux manuscrit égyptien qui va le mener sur la piste des mines du roi Salomon dans lesquelles ce dernier aurait enterré son trésor dont un livre aux pouvoirs immenses...


Mon avis :
Je n'ai attendu que quelques jours avant de replonger dans les aventures du sympathique Flynn. Une aventure qui m'a moins convaincue que la première. C'est pourtant toujours alerte, on ne s'ennuie pas un seul instant et il y a toujours de l'humour mais j'ai trouvé que c'était très caricatural par moments. Surtout la façon de voir les égyptiens et les marocains (et les africains) comme s'ils vivaient il y a 500 ans et non pas il y a 9 ans, mais ça c'est un peu le propre des productions américaines de voir ces pays comme s'ils étaient arriérés, et je ne pense pas que l'aéroport de Casablanca ressemblait à un bâtiment en tôle et paille il y a quelques années (et je dois dire qu'il est tout à fait moderne, j'y étais il y a 3 mois), et je ris encore du coucou dans lequel Flynn doit monter pour retourner  à New York...

Ok ça donne un petit côté suranné, surtout qu'il est beaucoup fait référence au film Casablanca mais côté crédibilité (ce qu'on ne recherche pas forcément non plus quand on regarde ce genre de films) c'est zéro.
 Mais il y a de beaux paysages, des trésors magnifiques et des aventures échevelées, et les 1h30 passent vite.

Bon bref, cette fois-ci, même s'il y a toujours cet air à la Indiana Jones, c'est du côté d'Allan Quatermain (et le film bien-nommé Les mines du roi Salomon) que ce téléfilm lorgne.

Ce 2e téléfilm est aussi l'occasion de voir que Flynn est assez anti-conventionnel dans son rôle de bibliothécaire (en tout cas, ne se comporte pas comme le bibliothécaire que Judson et Charlène, l'assistante, voudraient qu'il soit) et qu'il a des doutes sur ses possibilités à embrasser son destin même s'il s'amuse comme un fou. Et on en apprend davantage sur son père, ce qui est intéressant.

Ah et j'avais deviné rapidement qui était le vrai méchant ! :)

Noah Wyle est encore excellent dans ce rôle, rien que pour lui, j'aurais voulu que le téléfilm dure plus longtemps :)

Gabrielle Anwar joue le rôle d'une jolie archéologue qui va aider (et aimer ? Pff ce Flynn Carson est devenu un vrai tombeur ! :)) Flynn, non sans prises de bec. Mais j'ai trouvé qu'elle servait surtout de potiche et je n'ai pas apprécié surtout que je la connais surtout pour son rôle de Fiona dans Burn Notice où elle est une vraie badass.

Judson est toujours de la partie et lui je l'adore !

C'est un autre réalisateur qui est aux commandes. Je ne le connaissais pas mais sa filmo me dit qu'il a réalisé plein d'épisodes de séries, comme Castle, Burn Notice, Falling Skies, Agents of Shield et bien d'autres. Bon il se tire de sa tâche honnêtement, ses images font un peu décors de carte postale et les effets spéciaux ne sont pas top mais il est dans la lignée du précédent réalisateur.

En conclusion, un 2e opus que j'ai regardé avec plaisir même s'il m'a moins convaincue, surtout parce qu'il est bourré de clichés. Mais rien que pour voir Flynn Carson émerveillé par les aventures qu'il vit (et le voir se chicaner avec Judson et Charlène), ça vaut le coup !

Note :



Vu en version originale sous-titrée

*************************************************

Le Secret de la coupe maudite réalisé par Jonathan Frakes
Titre original : The Curse of the Judas Chalice
avec Noah Wyle, Stana Katic, Bob Newhart

Résumé :
Après sa dernière aventure, Flynn Carson est surmené et Judson pense qu'il manque de discernement pour mener à bien sa mission de Bibliothécaire. Il lui fait prendre du repos. Flynn rêve alors de la Nouvelle-Orléans et d'une mystérieuse jeune femme et décide d'aller en vacances là-bas. Vacances pas de tout repos car des méchants veulent faire revivre le prince Vlad Dracul et doivent mettre la main sur un mystérieux calice qui se trouve justement en Louisiane...

Mon avis :
Dernière aventure de Flynn Carson avant un break de 6 ans et le retour (sporadique) du personnage dans la série télé. Cette fois-ci, Flynn semble plutôt accepter son destin mais s'y donne trop à fond et devient un électron trop libre aux yeux de Judson et Charlene. C'est intéressant de voir l'évolution du personnage au cours de ces trois téléfilms et surtout entre ce dernier film et le début de la série télé où il devenu LE bibliothécaire, aimé et respecté (mais toujours fou fou), le garant du bien contre le mal.

Pour ce qui est de l'intrigue, elle est sympa à suivre, rien d'extraordinaire non plus mais j'ai pris plus de plaisir à la regarder que pour le téléfilm précédent. Plus de décors grandioses aux quatre coins du monde, cette fois, c'est à la Nouvelle-Orléans que se déroule la plus grande partie de l'histoire, ville aux 1000 facettes et surtout celles de la magie vaudou. Cette fois-ci c'est le mythe vampirique qui est revisité, de façon parfois rocambolesque mais bon on a affaire à un film de série B, on le sait, donc ça passe.

Noah Wyle est toujours impeccable dans son rôle de Flynn, toujours un peu immature mais ô combien sympathique.

Encore une romance pour le beau Flynn, cette fois-ci avec une mystérieuse française, moins potiche que le personnage de Gabrielle Anwar. La mystérieuse Simone est jouée par Stana Katic, nom qui ne me disait rien du tout, jusqu'à ce que je vois qu'elle tenait le rôle principal féminin (Beckett) dans la série Castle, rôle qu'elle joue depuis 2009. Je n'ai pas encore commencé la série donc je ne le savais pas ! Elle a également eu un tout petit rôle dans Quantum of Solace, un James Bond. On dirait que ces deux rôles-là ont marqué les esprits puisqu'elle a été embauchée sur Castle peu après. En tout cas, elle est belle, sexy et chante bien, pour le talent d'actrice j'attendrai de voir Castle :)

On en apprend un peu plus sur Judson mais tout cela reste bien mystérieux, je suis un peu déçue que la série ne reprenne pas cela car on est un peu dans le flou concernant le personnage.

La réalisation est toujours de Jonathan Frakes et est honnête dans la lignée des deux précédents film, avec action et humour au menu.

En conclusion, un 3e film sympa à voir et je suis vraiment contente d'avoir vu ces 3 téléfilms même s'ils ne sont pas les films de l'année. Je regrette surtout qu'il n'y en ait plus eu après celui-ci car j'aurais bien repris du Flynn Carson et ce n'est pas le peu qu'on le voit dans la série télé actuelle qui me rassasie. J'aurais aimé voir son évolution et plus de scènes dans la bibliothèque car elle est vraiment grandiose et mystérieuse. En tout cas, je suis ravie de comprendre maintenant les références dans la série télé et si vous voulez faire de même regardez les téléfilms.

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Les téléfilms sont comptabilisés dans le Challenge Le film de la semaine 2015 de Benji
ça tombe bien ! :)
3/53

0

Challenges Ciné Seriebox 2015

Posté par Frankie le 13 janvier 2015 à 10:53 - Catégorie : ,

Après vous avoir fait le bilan des ciné challenges 2014 de Seriebox, il est temps de vous parler de ceux de 2015. Oui car j'ai beau les rater allégrement (ou du moins ne pas les réussir) chaque année, je les attends avec impatience l'année suivante.

Les challenges ciné consiste, en gros, en challenges où il faut voir le maximum de films parmi 100 films préférés des Serieboxiens et plusieurs mini challenges où là il faut essayer d'en voir 50.

Comme l'an dernier, il y a 12 mini challenges et je participe à 9 (soit un de moins que l'an dernier, n'ayant pas envie de voir beaucoup de films du mini challenge Aventure) plus le big.

C'est parti !
Seriebox Ciné Challenge : Top 100
1    Le Seigneur des Anneaux : Le retour du roi (The Lord of the Rings: The Return of the King)
2    La ligne verte (The Green Mile)
3    Le Seigneur des Anneaux : Les deux tours (The Lord of the Rings: The Two Towers)
4    La Liste de Schindler (Schindler's List)
5    Le Seigneur des Anneaux : La communauté de l'anneau (The Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring)
6    Les évadés (The Shawshank Redemption)
7    American History X
8    Le Roi Lion (The Lion King)
9    Interstellar
10    Django Unchained
11    Forrest Gump
12    La couleur des sentiments (The Help)
13    The Dark Knight : Le chevalier noir (The Dark Knight)
14    Dragons 2 (How to Train Your Dragon 2)
15    Nos étoiles contraires (The Fault in Our Stars)
16    Fight Club
17    La vie est belle (La vita è bella)
18    Gran Torino
19    Inception
20    Gladiator
21    Princesse Mononoké (Mononoke-Hime)
22    Le Château ambulant (Hauru no ugoku shiro)
23    Dragons (How to Train Your Dragon)
24    Le Parrain (The Godfather)
25    Star Wars - Épisode VI : Le retour du Jedi (Star Wars - Episode VI : Return of the Jedi)
26    Retour vers le futur (Back to the Future)
27    Star Wars - Épisode V : L'Empire contre-attaque (Star Wars - Episode V : The Empire Strikes Back)
28    Le Voyage de Chihiro (Sen to Chihiro no Kamikakushi)
29    N'oublie jamais (The Notebook)
30    Le Pianiste (The Pianist)
31    Le Prestige (The Prestige)
32    Le Tombeau des lucioles (Hotaru No Haka)
33    Le monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower)
34    Le discours d'un roi (The King's Speech)
35    Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2 (Harry Potter and the Deathly Hallows - Part 2)
36    Dans l'ombre de Mary - La promesse de Walt Disney (Saving Mr. Banks)
37    Seven (Se7en)
38    Léon
39    Gone Girl
40    Vol au-dessus d'un nid de coucou (One Flew Over the Cuckoo's Nest)
41    Shutter Island
42    Le cercle des poètes disparus (Dead Poets Society)
43    Hunger Games - L'embrasement (The Hunger Games 2 - Catching Fire)
44    Le Majordome (The Butler)
45    Intouchables
46    Dallas Buyers Club
47    Mon voisin Totoro (Tonari no Totoro)
48    Star Wars - Épisode IV : Un nouvel espoir (Star Wars - Episode IV : A New Hope)
49    The Truman Show
50    Sixième Sens (The Sixth Sense)
51    L'Étrange Noël de monsieur Jack (The Nightmare Before Christmas)
52    Edward aux mains d'argent (Edward Scissorhands)
53    Million Dollar Baby
54    Le Silence des Agneaux (The Silence of the Lambs)
55    Titanic
56    The Impossible (Lo imposible)
57    V pour Vendetta (V for Vendetta)
58    Good Morning England (The Boat That Rocked)
59    Le Hobbit : Un voyage inattendu (The Hobbit: An Unexpected Journey)
60    Le temps d'un automne (A Walk to Remember)
61    Les cinq légendes (Rise of the Guardians)
62    Her
63    Raiponce (Tangled (2010))
64    Matrix (The Matrix)
65    Wall-E
66    Usual Suspects (The Usual Suspects)
67    Rush (2013)
68    Pulp Fiction
69    Philadelphia
70    Les Gardiens de la Galaxie (Guardians of the Galaxy)
71    Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl (Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pearl)
72    12 Years a Slave
73    Gad Elmaleh - L'autre c'est moi
74    Bienvenue à Gattaca (Gattaca)
75    Orgueil et préjugés (2006) (Pride and Prejudice (2006))
76    L'effet papillon (The Butterfly Effect)
77    Les infiltrés (The Departed)
78    Indiana Jones et la Dernière Croisade (Indiana Jones and the Last Crusade)
79    Terminator 2 : Le Jugement dernier (Terminator 2: Judgment Day)
80    Le Cinquième Élément (The Fifth Element)
81    The Grand Budapest Hotel
82    The Dark Knight Rises
83    Retour vers le futur II (Back to the Future Part II)
84    Will Hunting (Good Will Hunting)
85    Braveheart
86    Avengers (The Avengers)
87    Mémoires d'une geisha (Memoirs of a Geisha)
88    Memento
89    Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (Sleepy Hollow)
90    Harry Potter à l'école des sorciers (Harry Potter and the Philosopher's Stone)
91    Into the Wild
92    La reine des neiges (Frozen)
93    La Belle et la Bête (1991) (Beauty and the Beast (1991)
94    Insaisissables (Now You See Me)
95    Argo
96    Anastasia (1997)
97    Reservoir Dogs
98    Le Hobbit : La désolation de Smaug (The Hobbit: The Desolation of Smaug)
99    Prisoners
100    Cloud Atlas
Vu 80 (1 de plus que l’an dernier), j’en ai coché 13 à regarder.


Pour éviter de faire un post trop long, je vais juste faire un résumé des Mini Challenges auxquels je vais participer et je vous invite à voir le détail sur la page Google dédiée.

ACTION
J’en ai vu 37/50 (1 de moins que l'an dernier), je vais essayer d'en voir 3.

ANIMATION
Vu 35/50 (2 de plus que l'an dernier), j’ai très envie d’en voir 8.

COMEDIE
J'en vu 35 (2 de moins que l'an dernier) et j'espère en voir 7.

COMEDIE ROMANTIQUE
J'en ai vu 32 (comme l'an dernier) et je souhaite en voir 7.

DRAME
J’en ai vu 25 (un de plus que l'an dernier), je vais essayer d’en voir 9.

FANTASTIQUE
Vu 39 de la liste (comme l'an dernier) et je vais essayer d'en voir 7.

ROMANCE
Vu 14 (4 de moins que l'an dernier), je compte en voir 12.

SCIENCE-FICTION
Vu 41 (un de moins que l'an dernier) je vais essayer d'en voir 6.

THRILLER
J’en ai vus 26 (comme l'an dernier), j’ai envie d’en voir 7 autres.

Ce qui me fait environ 54 films (certains films se retrouvent dans plusieurs catégories) à regarder. La liste se trouve sur mon article de participation au Challenge Le film de la semaine. Bon faut pas rêver, je n'en ai vu que 21 de ma liste précédente (qui en comptait 52) ! Mais j'y crois ! :D Rendez-vous dans un an pour le bilan !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.