6

Les Douze, Le passage, tome 2 de Justin Cronin

Titre original : The Twelve

Spoilers sur le tome précédent

Résumé :
5 ans après avoir réussi à vaincre l'un des Douze, Peter, Amy, Alicia et leurs compagnons essaient de survivre tant bien que mal, chacun à sa façon. Mais tandis que le gouvernement texan en place et l'armée ne se donnent pour mission que protéger leurs intérêts et les rares survivants, nos amis entendant bien porter un coup fatal au 11 Viruls restants et par lesquels tout à commencé...


Mon avis :
 Il y a un an, j'avais lu le premier tome, Le Passage, que j'avais énormément aimé malgré quelques petits défauts très américains. Cette année, profitant des vacances, je me suis replongée dans cette saga en compagnie de quelques copinautes qui m'avaient accompagnées à l'époque. Une fois de plus, j'ai beaucoup aimé l'histoire racontée par Justin Cronin même si elle m'a un tantinet moins plu que le tome précédent.

Année zéro de l'épidémie, Lila, enceinte, rencontre Grey, un homme mystérieux qui s'emploie à la protéger. Kitteridge, un ancien d’Afghanistan, le "dernier rempart" de Denver, dégomme du Virul à tout va mais va devoir s'échapper lorsque le gouvernement se lance sur ses traces. Et Danny, un jeune homme un peu simple, prend sous son aile Tim et April, dont les parents sont morts, et, au volant de son bus scolaire, essaie d'échapper à l'épidémie. Horace Guilder, un agent gouvernemental, essaie, lui, de survivre par tous les moyens...
Année 73 de l'épidémie, un terrible massacre a lieu dans un champ près de Kerrville, une des seules villes abritant des survivants.
Année 97, 5 ans après avoir réussi à éliminer l'un des Douze, les douze hommes devenus Viruls et à l'origine de l'épidémie, Peter, Alicia, Amy la mystérieuse jeune fille qui les a aidés et leurs compagnons, ont repris un semblant de vie et essaient de survivre et surmonter la perte de ceux qui sont morts. Déterminés à éliminer les onze restants, et malgré l'inaction de l'armée, c'est dans l'Iowa et contre une menace peut-être plus terrible que les Viruls que leur destin et celui de l'humanité va se jouer...

Voilà une chronique assez difficile à faire car le livre est dense avec beaucoup de choses et pourtant je n'ai pas envie de tout vous raconter bien sûr ! :) D'ailleurs à ce sujet, je trouve que la 4e de couverture de l'édition française en dit beaucoup trop et j'ai essayé d'édulcorer cela dans mon résumé.

Le début du roman désarçonne un peu. En effet, nous avions laissé Le passage 100 ans après le début de l'épidémie avec une incertitude concernant les personnages que nous venions de quitter. Or quand commence Les Douze, après un prologue en forme de récapitulation des événements du Passage (bien utile pour s'en rappeler), l'auteur revient au début de l'épidémie et nous fait connaître de nouveaux personnages et de nouveaux lieux. C'est intéressant dans la mesure où ça permet de découvrir plus en profondeur ce qu'il s'est passé mais on se demande comment cela va s'imbriquer avec les événements ultérieurs (Et puis, on s'attache à des personnages qu'on ne reverra pas forcément ensuite et c'est un peu un crève-coeur...). Puis l'auteur passe à un événement marquant de l'an 73 après l'épidémie et là encore on se demande comment tout ça va se raccrocher au wagon de l'histoire principale, à savoir la lutte contre les Viruls, et surtout les Douze d'origine, et avec Peter, Amy and co. Mais au fur et à mesure que l'histoire avance, les pièces du puzzle se mettent peu à peu en place et on comprend pourquoi l'auteur a pris de le temps de revenir en arrière.

Justin Cronin nous a donc concocté une histoire principale (qui se passe 5 ans après Le passage) extrêmement bien ficelée, intense mais avec les mêmes travers que pour son premier tome. C'est un roman très américain, où le religieux et le militaire sont assez présents. Ce n'est pas gênant en soi mais j'ai eu l'impression qu'il avait voulu faire parfois dans la surenchère et sortait de temps en temps l'artillerie lourde pour faire avancer son histoire et ses intrigues. Les Douze sont au Passage ce qu'Aliens (le 2e) était à Alien (le premier) ! :)

En fait, c'est quand l'auteur se recentre sur ses personnages et son histoire d'origine qu'il est formidable et qu'il nous emporte. Quand il se concentre sur Peter, Alicia, Amy, Wolgast, chacun ayant un destin à accomplir, qu'il nous offre les scènes les plus belles et les plus poignantes et on oublie bien vite les réserves qu'on a pu avoir à certains moments.

Certains passages sont durs et sombres et renvoient à un période terrible de l'histoire mondiale avec dictateur et camps de concentration, asservissement de la masse pour arriver à ses objectifs... Je ne veux pas en dire plus mais nos personnages préférés vont devoir affronter une menace presque plus dérangeante que 12 Viruls. Et la fin promet des choses très intéressantes pour le tome 3, The City of Mirrors...

Mes personnages préférés restent Peter, Amy et Alicia. Peter parce que c'est le héros humain par excellence, qu'il est attachant et qu'on a peur pour lui à chaque instant. Amy et Alicia parce que ce sont deux jeunes femmes/filles très intéressantes, très attachantes également et qui vont devoir embrasser leur destinée, surtout Amy, mais je n'en dirai pas plus.

Mais d'autres personnages tout aussi intéressants viennent se greffer à l'histoire, Lila qui est assez ambigüe et dont on ne sait trop quoi penser, Grey, un personnage touchant, Kitteridge, de prime abord le G.I Joe de base mais qui se révèle plus profond, Danny le gentil chauffeur de bus et bien d'autres encore comme Greer l'ancien militaire devenu déserteur pour avoir aidé Peter & co dans le tome 1 ou en Tifty un malfrat.
Quant à Horace Guilder que j'évoque dans mon résumé, c'est une ordure de première et je ne vous en dirai pas plus ! :)

Le style de l'auteur n'est pas très compliqué à comprendre en anglais même s'il faut s'accrocher lors de certains passages. Mais il a le sens du rythme et sait nous accrocher avec son écriture.

En conclusion, une chronique pas évidente à faire tellement il y aurait à en dire, sur une suite pratiquement aussi bonne que le premier tome et qui a su beaucoup me plaire malgré quelques réserves. J'ai hâte de découvrir ce qu'il va nous réserver pour la suite qui ne devrait sortir qu'à l'automne 2015. Et si vous voulez savoir notre bande de survivants sera de taille face aux Viruls et autres menaces que j'évoque brièvement, lisez-le !

Note :



C'est une lecture commune effectuée avec Heclea et Imaginelf.

Ce roman fait partie du Big Challenge 2014 de Livraddict

10/14

du Baby Challenge Science-fiction de Livraddict
12/20
(11+1 joker)

et du du Challenge Read in English d'Avalon
29

C'est aussi  le livre que j'ai choisi pour le challenge d'Iluze Un genre par mois
Ce mois-ci : la Science-fiction
 8/12

15

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (176)

Posté par Frankie le 25 août 2014 à 08:26 - Catégorie : ,
En ce dernier lundi d'août et cette dernière semaine en France pour moi, avant le retour en Tunisie après plus de deux mois, me revoici pour ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- La semaine dernière, j'ai fini Tu vivras, mon fils de Pin Yathai, un très beau témoignage, très douloureux, sur les exactions des Khmers rouges et j'ai commencé Timeless (Sans âge), le tome 5 d'Alexia Tarabotti de Gail Carriger.
 
- Aujourd'hui, je lis donc Timeless. Je vais sûrement le finir d'ici ce soir, puisqu'il me reste une soixantaine de pages à lire. J'adore toujours autant les aventures de notre chère Alexia !
 
- Cette semaine, je vais d'abord lire Confessions d'un gang de filles de Joyce Carol Oates et ensuite, je ne sais pas trop, sans doute Le destin miraculeux d'Edgar Mint de Brady Udall ou alors Sérum, tome 5 d'Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza car il serait temps que je termine cette série dont j'ai lu les 4 premiers tomes il y a plus d'un an.
 
Bonne semaine à tous !

13

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (175)

Posté par Frankie le 18 août 2014 à 08:28 - Catégorie : ,
C'est à nouveau lundi et me revoici pour ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- La semaine dernière, j'ai fini The Twelve (Les douze) d'Alex Scarrow (qui était très bien), j'ai lu Undead et Unappreciated (Vampire et Complexée), le tome 3 de Queen Betsy de MaryJanice Davidson (lu en 24h, sympa mais un peu creux) et j'ai commencé Tu vivras, mon fils de Pin Yathai.
 
- Aujourd'hui, je lis Tu vivras, mon fils. Je l'ai commencé hier soir donc j'en suis encore au tout début. Ça se passe pendant la guerre des Khmers rouges.
 
- Cette semaine, je vais lire et finir Tu vivras, mon fils. Ensuite, je ne sais pas trop, ce sera entre Timeless (Sans âge), le tome 5 du Protectorat de l'ombrelle de Gail Carriger, Confessions d'un gang de filles de Joyce-Carol Oates et Le destin miraculeux d'Edgar Mint de Brady Udall, trois livres que je lirai (ou du moins essaierai de lire) de toute façon d'ici la fin du mois.

Bonne semaine !

5

Challenge Fantasy-Thrillers par Licorne

Posté par Frankie le 17 août 2014 à 09:20 - Catégorie : ,


Et oui, j'ai succombé à un autre challenge ! :) Celui-ci est organisé par ma copine Licorne et est assez simple. Il s'agit d'alterner des lectures Thrillers et Fantasy, tous les deux mois et ce du 1er septembre 2014 au 31 août 2015.

Par exemple, septembre et octobre seront consacrés aux Thrillers/policiers, novembre et décembre à la Fantasy de toute sorte (dark, heroic, light, urban) et ainsi de suite. On pourra ou non annoncer le titre et l'auteur choisis pour la session qui démarre. Les liens de nos chroniques seront à déposer sur Livraddict ou sur le Blog de Licorne, en laissant un commentaire dans l'onglet spécifique dédié à ce challenge, en haut de la page d'accueil.

Le but est de vider les pals et de se faire plaisir en découvrant des auteurs dans ces deux styles.

Tous les deux mois, il y aura une relance sur le blog de Licorne, pour annoncer le début de la nouvelle session.

  3 niveaux sont proposés, le nombre de livres indiqués est sur l'année,
le but étant d'en lire au minimum 1 par session

Niveau 1 - Elfes psychopathes 
6 livres (3 fantasy - 3 Thrillers)

Niveau 2 - Dragons sanguinaires 
12 livres  (6 fantasy - 6 Thrillers)

Niveau 3 - Trolls tueurs fous - 24 livres
(12 fantasy - 12 Thrillers)

Pour ma part, je vais commencer doucement. Je me suis inscrite pour le niveau 1 Elfes Psychopathes :)
Vous pouvez vous inscrire chez Licorne jusqu'au 31 août.

Rendez-vous dans un an pour savoir si j'ai réussi !

5

Les brumes de Londres, Time Riders tome 6 d'Alex Scarrow

Titre original : City of Shadows

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Les Time Riders doivent quitter leur repaire de Brooklyn pour chercher un nouveau refuge car des cyborgs envoyés du futur les recherchent pour les tuer. C'est dans le Londres de Jack l'éventreur qu'ils vont se replier mais durant leur cavale, les découvertes qu'ils font vont les changer à jamais...

Mon avis :
Dès que je peux (une fois par mois, on va dire), j'essaie de lire un tome des Time Riders. Là il m'aura fallu attendre plus d'un mois et demi pour retrouver mes Time Riders préférés et je dois dire que je n'ai pas été déçue par ce tome 6 qui est riche en révélations de toutes sortes et en action !

À peine revenus de la Rome antique, Liam, Maddie et Sal, accompagnés de leurs Support Units, Bob et Becks, ainsi que de Rashim, un scientifique de 2070 et de son robot BoobaSponge (Bobby l'éponge on pourrait l'appeler :)), doivent quitter l'Arche de Brooklyn car il reste toujours 2 Terminators cyborgs à leurs trousses pour les tuer. Au cours de leur cavale, ils se rendent compte qu'ils vont devoir changer d'époque. C'est en 1888, au moment où Jack l'éventreur sévit, qu'ils vont se replier en s'espérant à l'abri, tout en devant gérer les découvertes qu'ils ont faites et qui changent beaucoup de choses...

Ce tome-là diffère un peu des précédents en ce que le schéma habituel (l'Histoire qui change et qu'ils doivent remettre en place) n'intervient qu'en dernière partie du roman. Auparavant, l'auteur nous aura donné l'impression d'être sur des montagnes russes. Le rythme est haletant, plein d'action, on tremble pour nos héros et surtout, Alex Scarrow apporte (enfin) beaucoup de réponses aux questions que l'on se posait depuis le début, boucle certains mystères (comme le fait que les embryons des Support Units se trouvaient dans une banque dans le San Francisco du début du XXe siècle et d'autres scènes qui nous avaient laissés perplexe de ci de là) et c'est vraiment très bien ! Franchement, je m'attendais à certains trucs mais pas aussi surprenants.

Mais je vous rassure, des mystères, il y en reste, bien sûr ! Ce n'est pas comme si tout était résolu d'un coup, il faut bien en garder pour les 3 tomes restants ! J'ai bien aimé aussi voir que finalement ils ont eu beau essayer de ne laisser aucune trace des modifications de l'Histoire au fil des tomes, certaines choses ne sont pas passées inaperçues...

Alors évidemment, l'intrigue du jour passe un peu en arrière plan et est moins impressionnante que d'autres fois. Mais elle permet de se familiariser avec l'Angleterre victorienne de cette fin 1888, vu du côté des laissés pour compte et des plus démunis. Ce qui m'a plu, outre cet aspect, c'est de voir nos amis s'installer et voir comment il allait gérer "l'agence" à une époque où internet n'existe pas et où les ressources en électricité sont assez faibles.

Pour nos Time Riders, ce tome est celui des bouleversements et des remises en question. Déjà, ils doivent s'adapter à un nouvel environnement, à une nouvelle situation et gérer ce qu'ils ont appris. Ce n'est pas facile pour eux et pour des jeunes, je trouve qu'ils s'en sortent plutôt pas mal. J'aime beaucoup Liam, Maddie et Sal, si différents chacun dans leur genre mais qui forment une belle équipe.

Rashim apporte un peu de sang neuf, un oeil scientifique, qui est assez bienvenu.

Le style de l'auteur est toujours aussi agréable à lire en VO. Il y a du rythme, des chapitres courts, on ne s'ennuie pas un seul instant. Et j'ai aimé qu'il ne nous fasse pas poireauter jusqu'au dernier tome pour apporter des réponses.

En conclusion, un tome vraiment très bon et une lecture au cours de laquelle je me suis régalée. C'est sans doute le meilleur à ce jour même si les précédents me plaisaient déjà énormément ! Et si vous voulez savoir comment les Times Riders vont arriver à se reloger dans l'Angleterre victorienne, quelles sont les découvertes majeures qu'ils vont faire durant leur périple, et si Abel et Faith, les deux cyborgs, arriveront à les rattraper, lisez-le !

Note :



Ce livre fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
28

Du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
14/20

Et du Challenge God Save the Livre d'Antoni
10/5

22

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (174)

Posté par Frankie le 11 août 2014 à 08:38 - Catégorie : ,
C'est à nouveau lundi et me revoici pour ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- La semaine dernière, j'ai fini City of Shadows (Les brumes de Londres), le tome 6 des Time Riders d'Alex Scarrow, puis j'ai lu ma lecture mystère pour Destination... Iran qui était Je viens d'ailleurs de Chahdortt Djavann et pour finir, j'ai commencé The Twelve (les Douze) la suite du Passage de Justin Cronin. Du coup, Queen Betsy 3 est passé à la trappe.
 
- Aujourd'hui, je lis donc The Twelve, j'en suis au tiers et ça me plaît beaucoup.
 
- Cette semaine, je vais d'abord finir The Twelve puis ensuite je pense que je lirai le livre prévu avant, Queen Betsy tome 3, Undead and Unappreciated (Vampire et Complexée) de MaryJanice Davidson.
 
Bonne semaine !

5

Je viens d'ailleurs de Chahdortt Djavann

Posté par Frankie le 10 août 2014 à 15:34 - Catégorie : , ,
Résumé :
Une jeune Iranienne égrène ses souvenirs sur 20 ans de sa vie, de la chute du Shah en 1979 et l'arrivée des islamistes au pouvoir jusqu'à son court séjour en 1998 après s'être installée en France dans les années 90.






Mon avis :
Après Haïti en mars dernier, c'est en Iran que nous ont mené les votes pour le Destination... de Lucie de Voyages et vagabondages. Et encore une fois, il a fallu que je me creuse la tête pour trouver une lecture d'auteurs de ce pays car je n'en connaissais aucun ! Mon choix s'est donc porté sur Chahdortt Djavann, une iranienne installée en France et sur ce livre en particulier car il me semblait refléter une certaine façon de vivre dans ce pays. La lecture en a été d'ailleurs tout à fait intéressante même si un peu trop succincte.

La narratrice raconte des bribes de sa vie, sur vingt ans, de l'arrivée au pouvoir de Khomeyni et l'établissement d'un régime islamiste qui va s'imposer par la violence et le sang, jusqu'à son départ en France et son retour provisoire à la fin des années 90 afin de régler les fêlures de son passé...

J'ai mis dans les tags que c'était une autobiographie mais ce livre est avant tout un roman. Mais on peut supposer que Chahdortt Djavann y a mis beaucoup d'elle-même dans la jeune narratrice (dont on ne saura jamais le nom)  et que ça raconte en grande partie son histoire. Histoire qui rappelle fortement celle de Marjane Satrapi et son Persepolis.

Comme Marjane, la narratrice était petite fille (enfin une ado de 12 ans) quand le Shah fut chassé en 1979 et que les islamistes prirent le pouvoir. Une ado éprise de liberté, comme toutes les ados de son âge, et qui vit petit à petit, s'installer un climat de terreur et perdre tous les avantages qu'elle avait.

Ce roman est dur dans sa première moitié car il n'occulte rien des exactions des gardiens de la révolution, quand les professeurs d'école sont remplacés par des islamistes purs et durs, quand le moindre opposant est emprisonné voire fusillé. Oui même les enfants !  Et plus tard, des scènes se passant dans un hôpital où la narratrice fait des études de médecine sont difficilement soutenables... Mais, le roman porte aussi sur la culpabilité qu'éprouvera la narratrice à n'avoir pu sauver une des ses amies d'école, à s'en être sortie finalement.

J'ai regretté cependant que l'auteur prenne le parti de ne parler de sa vie (enfin celle de la narratrice) qu'en 5 tranches distinctes. Du coup, malgré ce sujet fort et difficile, on reste sur une impression de superficialité et d'inachevé. À peine rentre-t-on dans un chapitre, qu'il est fini et qu'on passe à quelques années plus tard. Cela n'empêche pas d'avoir une vue assez concise de la vie en Iran mais je suis restée sur ma faim. On aimerait bien pouvoir combler les trous dans la vie de la narratrice...

En tout cas, lire ce livre maintenant permet de garder en tête que tout est encore d'actualités. En Iran, certes, les moeurs ne sont plus aussi rigides qu'il y a 30 ans (quoique...) mais il n'y a qu'à voir ce qu'il se passe en Irak, en Syrie et dans bien d'autres pays qui se sont libérés du joug d'un dictateur pour voir aussitôt s'engouffrer les islamistes voulant instaurer la terreur, pour se rendre compte que rien n'a vraiment changé...

Difficile de s'attacher aux personnages qui passent furtivement dans le livre. Certains sont cependant marquants, comme Sara et Mahsa, les deux amies d'enfance de la narratrice ou encore cette petite fille en fin de roman... En ce qui concerne la narratrice, difficile de la cerner...

Le livre a été écrit en français par Chahdortt Djavann en 2002 alors qu'à son arrivée en France en 1993, elle n'en parlait pas un mot. Ce qui donne un beau style, des tournures parfois poétiques, à l'image du Persan, sa langue maternelle, mais aussi parfois surprenantes. Le livre est très court et se lit très vite. Je trouve la couverture glaçante mais reflétant bien le pays.

En conclusion, un roman intéressant, un peu trop court à mon goût mais qui porte un regard sans concession sur la vie en Iran avec des scènes assez fortes et dures. Malgré quelques réserves, je suis ravie d'avoir découvert cette auteure d'origine iranienne et si vous voulez découvrir le vrai visage de l'Iran, je ne peux que vous le recommander.

Note :



Les participants à cette destination : Evertkhorus – Bouquinette – Jostein – Nekotenshi – Paikannemimi54Chapitre Onze – achille49 – Lynnae (Persépolis, Dentelles et tchadors, Bas les voiles! et Lire Lolita à Téhéran).

Ce livre a été lu dans le cadre de Destination... Iran d'Everkhorus


2

Le Royaume du Dragon d'or d'Isabel Allende

Posté par Frankie le 9 août 2014 à 11:58 - Catégorie : , , , ,
Titre original : El Reino del Dragon de Oro

Résumé :
Six mois après leurs aventures en Amérique du Sud, Kate Cold, la journaliste pour le National Geographic, son petit-fils de 16 ans, Alex, et la petite Nadia, l'amie amazonienne de ce dernier, sont invités dans le Royaume Interdit, un petit état himalayen, à faire un reportage. Pendant ce temps-là, des mercenaires convoitent de voler le trésor de ce royaume, le fameux Dragon d'or...


Mon avis :
Il y a très longtemps j'avais lu quelques romans adultes d'Isabel Allende, La maison aux esprits ou encore Fille du destin) puis il y a quelques années (je dirais bien 6-7 ans), j'avais découvert sa littérature jeunesse au travers de La cité des Dieux sauvages qui mettait déjà en scène le trio dont je vous parle plus haut. Ce roman m'avait plu sans plus mais j'avais quand même acquis la suite qui est restée ensuite dormir dans ma Pal. Mais cette année, je me suis dit que c'était le moment de l'en sortir et je l'ai donc inscrit à mon challenge ABC. Même si ce n'est pas un roman inoubliable, j'ai été contente de retrouver Kate, Alex et Nadia.

Après leurs aventures dans la jungle Amazonienne, Kate, la journaliste du National Geographic, Alex, son petit-fils de 16 ans, et Nadia, la jeune amazonienne de 13 ans, amie d'Alex, ont tous repris le cours de leur vie. Six mois après, Kate est invitée à effectuer un reportage dans le Royaume Interdit aux confins de l'Himalaya. Elle décide d'y emmener Alex, Nadia et Boroba, le petit singe de cette dernière. Mais ce qui devait être une promenade de santé va se révéler être un séjour plein d'embûches car des mercenaires agissant pour le compte d'un richissime milliardaire envisage de voler une relique sacrée, le Dragon d'or et nos 3 amis vont se trouver au coeur de la tourmente et n'auront pas trop de l'aide de deux moines bouddhistes, Tensing et Dil Bahadur, et de drôles de créatures pour espérer déjouer le plan des voleurs...

Si vous cherchez un roman d'aventures jeunesse bien écrit, Le royaume du Dragon d'or est fait pour vous. Mais si vous voulez le lire, ce sera mieux de vous atteler au premier "tome" d'abord, La cité des Dieux sauvages, qui présentent les personnages et où ils vivent aussi des aventures extraordinaires. Mais ce tome peut aussi se lire tout seul.

Quand on a déjà lu du Isabel Allende avec ses romans adultes, c'est assez surprenant de la retrouver en auteur de livres d'aventures jeunesse. Et pourtant, elle se débrouille très bien ! :) Cette histoire, c'est un peu comme si Tintin au Tibet rencontrait Indiana Jones et le temple maudit. Nos héros vivent maintes aventures dans des décors époustouflants, rencontrent des créatures ressemblant furieusement au Yéti et doivent déjouer des pièges mortels dans un temple sacré (entre autres), tout en essayant d'échapper à des hommes sanguinaires. C'est dire si on ne s'ennuie pas !

C'est aussi l'occasion de découvrir des cultures différentes. Comme avec les amazoniens dans La cité des dieux sauvages, ou les himalayens bouddhistes ici. Alors pour nous adultes, ce n'est sans doute pas très nouveau, c'est même un tantinet superficiel et naïf (j'ai un peu eu l'impression de me trouver parfois dans Le roi et moi, un film en 1956 puis une série en 72, les deux avec Yul Brynner) parfois mais ça permet aux plus jeunes de se rendre compte qu'il y a d'autres civilisations que celle de la consommation à tout prix. J'ai beaucoup aimé l'incursion dans la philosophie bouddhiste, teintée de fantastique et qui donne l'impression de parcourir un (petit) monde en paix avec lui-même.

Et le côté fantastique est également abordé avec les animaux totémiques des deux jeunes ados, dont on avait eu un aperçu dans le tome précédent.

Les personnages sont très sympas à suivre (enfin pour ceux qui sont gentils). Kate Cold, la figure adulte de l'histoire, est une grand-mère faussement acariâtre mais au coeur d'or, Alex son petit-fils et Nadia la petite amazonienne forment un duo de choc. Mais mes personnages préférés ont été Tensing, le maître bouddhiste, sage mais plein d'humour et son disciple Dil Bahadur. Ils sont vraiment formidables. Pour ce qui est des méchants, ils sont un peu caricaturaux et sans surprise. J'avais même deviné dès le début qui était le fameux Spécialiste en charge de l'opération Dragon d'or.

Le style de l'auteur est assez soutenu pour un livre jeunesse, bien écrit. Le livre se lit très vite.

En conclusion, un roman d'aventures jeunesse très sympathique à suivre et que j'ai suivi avec plus de plaisir que le premier tome (tel que je me le rappelle). Et si vous voulez savoir si Kate et les enfants arriveront à contrer les plans des méchants et à empêcher le vol du Dragon d'or et si vous voulez découvrir les fameux Yétis, lisez-le ! Et j'ai découvert qu'un tome 3, La forêt des captifs, était sorti en 2004 (Le dragon d'or date de 2003). Je me suis empressée de le commander car je veux connaître la fin des aventures de Kate, Alex et Nadia et de son adorable singe Boroba.

Note :



Il fait partie du Challenge ABC 2014 de Nanet
16/26

et du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
13/20

6

Les foulards rouges, saison 1, épisode 7 : When the Going gets Tough de Cécile Duquenne

Posté par Frankie le 8 août 2014 à 12:49 - Catégorie : , , ,
Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Dans le vaisseau volé au Parti de la Paix, Renaud, Lara et les habitants de l'Hacienda tentent de quitter Bagne et de voler vers la terre. Mais les vaisseaux du Parti de la Paix placés en orbite ne sont pas le seul obstacle sur leur chemin vers la liberté...




Mon avis :
Et voilà, le dernier épisode de cette première saison est arrivé dans nos liseuses mi-juillet. Épisode très attendu par les aficionados de Lara et Arnaud, dont je fais partie ! Je n'ai pas pu le lire de suite pour diverses raisons dont l'une s'appelait George R.R. Martin et sa tendance à pondre des bouquins de plus de 1000 pages à lire mais dès que j'ai pu, je me suis jetée dessus ! Et je ne suis pas déçue car ça y est l'intrigue décolle (tel un vaisseau du Parti de la Paix :)), les mini-révélations engendrant de nombreuses nouvelles questions sont là, et le cliffhanger, de mise dans toute bonne fin de saison qui se respecte, est intense !

Précédemment dans les Foulards Rouges, grâce à l'intervention inopinée des surprenants Évoriens, Lara et Renaud ont réussi à échapper à leurs ennemis et à voler un vaisseau du Parti de la Paix pour mener à bien leur projet d'évasion. Mais il se sont vus obligés d'emmener tous les habitants de l'Hacienda (sauf une vile traitresse) au lieu du petit groupe restreint de départ. Au début de l'épisode 7, grâce aux talents de Renaud les voilà bientôt hors du ciel de Bagne, en route vers la Terre. Mais Renaud devra effectuer bien des prouesses pour 1) échapper aux vaisseaux du Parti de la Paix planqués en embuscade dans l'espace et 2) ne pas se faire prendre dans les filets d'une menace bien plus insidieuse...

Dans l'épisode précédent, je disais que le côté western était moins présent pour laisser peu à peu la place à la SF Space opera (mais pas encore tout à fait space :D). Avec ce dernier épisode, ça y est, on entre de plein pied dans l'espace ! Et j'en suis ravie ! J'aime aussi beaucoup tout ce qui est western sergioleonien (ouais bon j'invente un mot mais le maître du western spaghetti mérite bien d'être adjectivé :p) dans la série mais mon côté fan de Starwars apprécie bien cette incursion dans l'hyperespace, ses trous noirs, ses "dans l'espace, on ne vous entend pas crier" (ah non je me suis trompée ! :) et les mystères qu'on peut découvrir au détour d'une étoile.

Et des mystères, il y en a encore ! Ne serait-ce que cette mystérieuse menace que doivent affronter nos voyageurs de l'espace, dont je ne vous dirai rien mais qui est surprenante. Comme avec les Évoriens, Cécile Duquenne fait ici preuve d'une imagination débridée qui interloque un peu mais son talent est de nous faire accepter de drôles de choses :) Après m'être gratté le menton et la tête en me disant "WTF" (saperlipopette pour ceux qui veulent rester polis :D), je me suis dit bah après tout, pourquoi pas ? :)

Et côté mystères, je ne vous parle même pas de certaines révélations (allusions plutôt) sur la Terre et sur Renaud ! Cela fait bien saliver et j'ai hâte d'en savoir plus de ces côtés-là !

Le cliffhanger de la fin est impressionnant car il laisse nos héros en bien mauvaise posture mais c'est un cliffhanger qui prend un peu l'eau (huhu, faut lire l'épisode pour comprendre mon allusion ! ^^) car  il n'y a pas trop de doutes sur leur sort puisqu'on sait qu'on les retrouvera en saison 2...

Je vous ai dit plus haut qu'on avait encore des mini-révélations sur Renaud, qui amènent encore plus de questions cependant. Mais qui c'est ce bonhomme ??? :) En tout cas, c'est vraiment un personnage que j'aime beaucoup car il a de multiples facettes.

Lara, elle, est égale à elle-même. On en apprend plus sur les circonstances qui l'ont menée sur Bagne.

Le Capitan, père de Lara, lui dans ce tome, est tel Moïse contemplant la Terre promise. Pour ceux qui n'ont pas biberonné aux Dix Commandements spoiler -  Moïse, après 40 ans d'errance dans le désert pour rejoindre la Terre Promise, mourra avant d'y avoir mis le pied et ne pourra que la contempler du haut du mont Nebo en Jordanie (où je suis allée) avant d'expirer - fin du spoiler

Difficile (pour moi) de faire dans l'originalité au bout du 7e épisode donc je dirai juste, concernant le style de l'auteur, qu'il est toujours efficace, agréable à lire et très visuel. La couverture est toujours sublime, j'espère qu'elles seront aussi belles dans la saison 2. Et le titre de cet épisode se rapporte à la chanson de Billy Ocean qui figurait aussi sur la B.O du diamant du Nil (la suite de À la poursuite du diamant vert avec Michael Douglas et Kathleen Turner.

En conclusion, un très bon 7e épisode, sans temps mort et qui fait bien avancer l'intrigue et dont la fin laisse frustré, bien sûr. Et une première saison qui est une très bonne découverte dans l'ensemble, je me suis vite attachée aux personnages, à l'histoire, l'environnement, le style et les références qui parlent à mon coeur de geekette et j'ai très très hâte de lire la suite. D'autant plus que Cécile Duquenne n'arrête pas de "teaser" que ce soit sur Facebook ou Twitter donc j'ai super envie de découvrir les secrets évoqués tout au long de la saison et en particulier dans cet épisode 7. En tout cas, si vous voulez savoir quelle est la menace mystérieuse qui peut apparaître au détour d'un trou noir et si notre bande de l'Hacienda arrivera à rejoindre la Terre Promise, lisez-le !

Note :



Retrouvez également les avis de Cajou et Gilwen.

3

Le trône de fer, Intégrale 4 de George R.R. Martin

Titre original : A Feast for Crows, A Song of Ice and Fire, Book 4

Spoilers sur les livres précédents !

Résumé :
La situation au sein des sept royaumes est de plus en plus instable, Cersei manipule plus que jamais les gens pour rester au pouvoir, Dorne prépare sa vengeance après la mort du prince Oberyn et les Fer-Nés entendent bien se joindre au festin pour la couronne, tandis que Brienne, Arya et Sam mènent leurs propres missions...

Mon avis :
Si vous me suivez depuis un bout de temps, vous savez que je suis une fan absolue de cette saga (et de la série télé). L'intégrale 3 avait été un vrai coup de coeur et je n'avais qu'une envie me jeter sur la 4e. Je devais d'ailleurs la lire en novembre dernier lors d'une LC mais je n'avais pas eu le temps (il faut pas mal de temps pour trouver à lire 1000 pages en VO). La saison 4 de la série télé étant terminée (elle reprenait la 2e moitié de l'intégrale 3 avec des incursions dans les 4e et 5e tomes), je me suis dit qu'il fallait que je mette à jour d'ici la diffusion de la 5e saison. J'ai donc profité d'un mois de juillet assez calme pour lire ce livre, qui, s'il est moins magistral que le précédent, est quand même très très bien.

Précédemment dans le trône de fer :
Ne pas surligner si vous ne voulez pas être spoilés sur les événement passés !
La relative tranquillité qui régnait au sein de Westeros a volé en éclats lors d'événements majeurs. Joffrey, le cruel ado tête à claques et roi en place, a été assassiné et c'est son oncle Tyrion qui a été accusé du meurtre. Lors du combat pour prouver son innocence, son champion, Oberyn Martell, a été tué par The Mountain, le terrible Gregor Clegane. Aidé par son frère Jamie, libéré par Cately Stark afin qu'il retrouve ses filles et qui a perdu une main au cour de son périple, Tyrion s'évade, non sans avoir au préalable tué son père Tywin sur les toilettes ! :) Mais auparavant, Catelyn Stark et son fils Robb avaient été assassinés chez les Frey au cours des "Noces Pourpres" laissant le Nord désemparé. Arya, la benjamine des Stark, retenue en otage par The Hound, Sangor Clegane (le frère de la Montagne) avait assisté aux suites de cet assassinat. Puis elle avait laissé mourir The Hound, blessé lors de leur périple, pour embarquer sur un bateau à destination de Braavos. Sansa, quant à elle, s'était enfuie en compagnie de Petyr Baelish dit Littlefinger et trouvé refuge chez sa tante Lysa mais la jalousie de cette dernière avait amené Littlefinger à prendre des mesures drastiques. Pendant ce temps-là, au Mur, La Garde de la Nuit n'avait dû son salut contre les sauvageons que grâce à l'arrivée inopinée de Stannis Baratheon et Jon Snow était devenu Lord Commander, et au-delà des mers, Daenarys Taragaryen faisait son apprentissage de reine et ses dragons grandissaient...

Bref, lorsque A Feast for Crows commence, la situation dans les sept royaumes est donc bien instable. Cersei, aveuglée par le pouvoir et par le désir de protéger son jeune fils Tommen, a un comportement de plus en plus erratique. Au pays de Dorne, les Martell crient vengeance après la mort d'Oberyn et, dans les Îles de fer, les Fer-Nés essaient de trouve un successeur à Balon, leur roi, et tentent d'avoir leur part du gâteau à Westeros. Pendant ce temps-là, au Mur, Jon envoie Samwell Tarly en mission, Brienne, fidèle à la promesse faite à Catelyn Stark et Jaime cherche désespérément Sansa dans un pays en proie aux pillards et aux hors-la-loi et Arya livrée à elle-même, essaie de trouver sa voie dans les rues de Braavos. Valar Morghulis...

J'appréhendais un peu de commencer cette intégrale 4, je l'avoue, car je savais que certains avaient été déçus par le partie pris de l'auteur. En effet, Martin suit tellement de personnages que, pour ce roman, il a choisi de ne se concentrer que sur certains, la plupart vivants à Westeros, et de réserver les autres pour l'intégrale 5 (qui se passera donc à peu près au même moment, du moins dans sa première partie). Ce qui fait que certains de mes personnages préférés, Tyrion, Bran, Daenerys, Jon Snow, sont aux abonnés absents et même leur destin laissé complètement dans le noir (à part Jon qu'on aperçoit brièvement au début). Mais je vous rassure, les autres sont là et bien là ! :) Et Martin a trouvé matière à leur faire vivre des aventures sur 1000 pages en VO. Et c'est bien. Même très bien !

Avec ce tome, l'auteur se focalise donc surtout sur le Jeu des trônes qui bat son plein. Luttes de pouvoir, manoeuvres sournoises de chacun pour arriver à ses fins, combats, embûches c'est effectivement à un vrai festin pour les corbeaux auquel nous convie George Martin. C'est moins palpitant que le précédent tome, il y a moins de scènes chocs à l'image du Red Wedding (il y en a quand même, je vous rassure) mais c'est tout de même passionnant. Je suis très admirative de voir comment Martin prend son temps pour décrire ses scènes, avec force détails et sans céder aux sirènes du "il faut que ça aille vite et qu'il y ait un rebondissement toutes les 10 pages afin de ferrer le lecteur". Oui, le rythme est assez lent (ce qui risque d'énerver ceux qui ne regardent que la série télé) mais jamais ennuyeux car c'est vraiment un plaisir de suivre les pérégrinations et les aventures de chacun. À chaque page, je suis en admiration devant l'imagination de l'auteur, l'univers qu'il a créé, les situations retorses dans lesquelles il met ses personnages (et qui me donne souvent enfin de lui crier dessus ! :)), les détails de chaque scène. Oui, ça vaut bien qu'il prenne son temps pour écrire chaque roman et les plus ou moins 1000 pages par tome. Il n'y a que les chapitres dédiés aux Îles de fer qui ne m'ont pas passionnée, mais je suppose que les Fer-Nés auront un rôle à jouer dans le futur.

Ce tome est aussi l'occasion de découvrir de nouveaux endroits, Oldtown, la cité qui forme les médecins, le pays de Dorne où règne les Martell et que j'ai beaucoup aimé ou encore Braavos, la cité où va s'installer Arya. Les descriptions de certains endroits m'impressionnent toujours, notamment le château des Arryn dans les Erye qui est vraiment quelque chose de fantastique (j'en avais d'ailleurs déjà parlé lors d'une précédente chronique il me semble).

Si la magie est toujours plus ou moins présente (mais moins que dans le précédent, il me semble), le côté religieux, lui, prend de l'importance, ne serait-ce que par la présence d'un nouvel ordre aux pouvoirs grandissants dans King's Landing (désolée, je mets les noms des villes en anglais, je ne les connais pas en français). Mais c'est surtout les côtés politique et militaire qui priment dans cet intégrale 4.

Vous le savez (pour ceux qui lisent la saga), Martin aime s'entourer de nombreux personnages. Et nombreux, le mot est faible. Si bien qu'on a vite le tournis lors de certaines scènes en lisant certains noms qu'on ne retiendra jamais (et en cela, l'annexe des personnages en fin de roman est bien utile). Mais je vous rassure, la plupart ne sont que des seconds couteaux et on garde bien en mémoire les personnages essentiels.

Cersei est le personnage emblématique de ce tome. Rusée, machiavélique, avide de pouvoir, elle manigance et complote contre à peu près tout le monde, en dépit du bon sens bien souvent, se mettant pas mal de gens à dos. Ce n'est pas un personnage que j'affectionne particulièrement, elle est trop "vipère" à mon goût mais je la plains d'être une femme dans un monde d'homme, ces hommes qui feront tout pour l'écarter du pouvoir comme elle-même le fait cependant pour ses rivaux (et rivales de toutes sortes). Son destin s'annonce très intéressant à la fin du tome.

Son frère, Jaime, a gagné en épaisseur au cours de l'intégrale 3 mais c'est un homme physiquement diminué, à son grand désespoir, que l'on retrouve et qui le handicape dans bien des circonstances. J'aime qu'il s'affranchisse de plus en plus des agissements de sa soeur. Tyrion et ses répliques sarcastiques n'étant pas là pour détendre l'atmosphère, c'est lui qui amène le peu d'humour du roman avec des petites piques (j'aime quand sa soeur le rabroue et qu'il lui dit "I love you too, sister") et un détachement bienvenus.

Brienne, la Demoiselle de Tarth, continue sa mission de chercher les filles Stark, notamment Sansa. Mission qu'elle mène comme un bon toutou, et sa naïveté la dessert souvent. Mais c'est un personnage que j'aime énormément car l'un des rares encore bons et innocents. Ses passages ne sont pas très folichons (si on devait faire un drinking game sur le nombre de fois où elle demande si on n'a pas vu une jeune fille de 13 ans, rousse etc... je pense qu'on finirait en coma éthylique !) mais j'ai quand même beaucoup aimé la suivre. Et puis il y a des scènes fortes la concernant...

Samwell Tarly, lui aussi, est un personnage bon et innocent et le voilà parti dans une mission qui le bouscule pas mal, lui qui était tellement tranquille (enfin quand il ne se faisait pas attaquer par des White walkers ou des Sauvageons). J'ai hâte de continuer sa storyline.

Mes personnages préférés sont presque tous absents mais heureusement il y a Arya. Arya qui a une histoire tout à fait originale qui se démarque du reste du roman. C'est très intrigant, même si ça me fait un peu mal de coeur de la voir prendre cette voie...

On découvre également les personnages de la cour de Dorne, Doran celui qui règne, sa fille Aryanne, et ses nièces dites les Aspics des sables. Pour le moment, ces dernières ont été peu présentes mais je suppose qu'on les verra davantage par la suite.

Sinon, on retrouve également Sansa (qui me fait de la peine), Margery Tyrell (qui me crispe et m'agace avec son caractère mielleux) et bien d'autres.

Ce qui est "marrant" c'est de voir des personnages se croiser sans se connaître ou se retrouver au détour d'un chemin alors que Westeros a l'air pas mal grand quand même ! :)

Le style de l'auteur est toujours très agréable à lire en VO, je n'ai pas eu de difficultés à comprendre et les phrases s’enchaînent toutes seules. Comme à son habitude, il fait alterner le point de vue de différents narrateurs, certains plus présents que d'autres. L'originalité cette fois-ci, c'est de pas toujours nommer le chapitre du narrateur par son prénom (ex Brienne, Cersei, Arya etc...) mais parfois d'un sobriquet ou d'un autre nom le caractérisant à ce moment-là.

En conclusion, c'est compliqué de faire la chronique d'un tel livre car il est foisonnant, je voudrais en parler mais sans trop en dire et du coup, j'ai l'impression de ne pas aller au fond des choses. Mais bon, ce n'est pas grave car pour en savoir plus, il faut que vous le lisiez car même s'il n'est pas aussi magistral que le précédent, il se passe de nombreuses choses, il y a des scènes fortes, sanglantes, oppressantes et George R.R. Martin ne laisse pas de répit à ses personnages (je pense qu'il n'y en pas un seul qui soit un tantinet heureux dans ce tome !). Bref, j'ai encore adoré me balader dans les différents coins de Westeros et en le refermant je n'avais qu'une envie, me jeter sur l'intégrale 5 pour savoir ce que devenaient mes autres personnages préférés. Et si vous voulez savoir si Brienne retrouvera Sansa, si Cersei arrivera à garder la mainmise sur le pouvoir et quels personnages se croisent sans se connaître, lisez cette intégrale 4 !

Note :




Ce roman fait partie du Baby Challenge Fantasy toujours de LA
11/20
 (9 + 2 jokers)

  Il fait aussi partie du Challenge ABC 2014 de Nanet
15/26

et du Challenge Read in English d'Avalon
27

Et enfin, il fait aussi partie du Défi des 1000 de Fattorius
2

6

X-Men : Days of Future Past de Bryan Singer

Posté par Frankie le 6 août 2014 à 08:32 - Catégorie : , ,
Avec James McAvoy, Michael Fassbender, Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen, Jennifer Lawrence, Shawn Ashmore, Ellen Page, Halle Berry, Peter Dinklage

Risque de spoilers sur les films précédents

Résumé :
En 2023, le professeur Charles Xavier et Magneto renvoient Wolverine dans les années 70 pour empêcher un événement majeur de provoquer leur destruction dans le futur...



Mon avis :
Dans ma chronique du précédent X-Men (First Class), il y a trois ans, je vous avais dit combien j'aimais cette franchise (même si les films sont inégaux et que je n'ai toujours pas vu les Wolverine) et j'ai été ravie de voir que ce Days of Future Past passait encore fin juin (alors qu'il était sorti en mai) quand je suis rentrée en France pour les vacances. S'il m'a un tantinet moins enthousiasmé que le First Class, je l'ai trouvé très bien malgré tout, ne serait-ce parce qu'on y retrouve tous les personnages emblématiques de la franchise (jeunes ou vieux) et ça c'est cool ! :D

En 2023, les mutants ou les humains susceptibles d'engendrer des mutants sont traqués sans relâche par des robots implacables, les Sentinelles. Alors que la fin semble proche, le professeur X et Magneto décident, grâce à Kitty Pride, de renvoyer Wolverine dans son corps de 1973 afin d'empêcher que la jeune Mystique commette un acte irréparable, déclencheur de toute cette destruction...

J'aurais dû revoir tous les X-Men avant de regarder celui-ci car au début j'ai eu du mal à me rappeler qui était qui parmi les mutants autres que Charles-Xavier, Magneto, Wolverine ou Mystique Je ne savais plus trop s'ils appartenaient à la nouvelle génération (celle des 3 premiers X-Men) ou à l'ancienne (celle de First Class). Bon, une fois passé ce léger état de confusion, je suis entrée dans le film et j'en ai profité à fond.

Le film reprend des thèmes déjà évoqués dans les films précédents, la peur des humains face aux mutants, l'amour/haine que se portent Erik et Charles-Xavier et leurs méthodes différentes pour gérer le conflit face aux humains. Cependant, je n'ai pas eu l'impression de redondance et de toute façon, c'est toujours un plaisir de retrouver les personnages et cet univers. D'autant plus que cette fois-ci, on a les jeunes versions et les vieilles de ces deux personnages emblématiques, tout aussi intéressants quelle que soit leur version. Leur relation a vraiment tout d'une tragédie antique parfois !

J'ai trouvé sympa de faire retourner Wolverine dans le passé (vous savez que j'adore les voyages dans le temps), à cette époque post-guerre du Vietnam un peu baba cool. D'ailleurs comme First Class avec la Baie des cochons et la menace soviétique, le film est ancré dans une réalité politique, celle du traumatisme des américains au sortir de cette guerre du Vietnam, leur peur face à ce qui est inconnu et étranger.

N'ayez pas peur, le film reste avant tout un divertissement efficace, bien fichu, avec des scènes spectaculaires (surtout celles se passant dans le futur) et un chouya d'humour bienvenu (merci Wolverine) car l'ambiance est souvent sombre. Ah et comme pour tous les films Marvel, n'oubliez pas de rester jusqu'à la toute fin (et le générique de fin est trèèèès long) pour découvrir une scène post-générique, assez énigmatique ici, mais qui d'après ce que j'ai lu (car c'était tellement énigmatique que je n'y ai rien compris :D) pose les bases pour le prochain X-Men : Apocalypse (ça promet !).

De nombreux X-Men sont présents, certains que j'avais oublié comme Kitty Pride, d'autres dont je me suis demandé si on les avait déjà vus comme Vif-Argent (apparemment non mais je viens d'apprendre que le personnage, pas l'acteur, avait été vu dans la scène post-générique de Captain America 2 et était joué par Aaron Taylor-Johnson, l'acteur de Kick-Ass, et qu'on le reverrait dans Avengers 2, alors que le Vif-Argent des X-men et son acteur Evan Peters seront dans le prochain X-men ! Un peu compliqué tout ça !) et d'autres que j'étais contente de revoir comme Wolverine ou Tornade. Et sans spoiler la fin (celle avant le générique of course), c'est super de revoir personnages/acteurs même pour un caméo.

Même si le film porte surtout sur Charles-Xavier et Erik, Logan/Wolverine y tient un rôle central, celui sans qui rien ne serait possible. Même si j'ai toujours trouvé ce personnage intéressant, je n'ai jamais été aussi attachée à lui qu'à Charles et Erik car je trouvais qu'il était trop secret dans les 3 premiers X-Men. Comme j'ai dit en début de chronique, je n'ai pas vu les deux films qui portent sur lui et qui m'auraient permis de mieux le cerner/connaître (et du coup, certaines allusions et scènes le concernant m'ont un peu échappé) mais là dans ce X-Men, je l'ai trouvé très sympa et son personnage apporte un peu de légèreté. Et puis Hugh Jackman n'est pas désagréable à regarder ! ;)

James McAvoy et Patrick Stewart reprennent leur version du Professeur X, toujours très bons chacun dans leur rôle. On découvre un Charles Xavier des années 70 assez surprenant car on l'avait laissé plutôt confiant dans les années 60. Mais heureusement que Logan est là pour lui secouer les puces ! :) Le vieux Professeur X est quant à lui, toujours ce vieux sage qu'on connaît.

Magneto est un personnage plus ambigu que le Pr. X et ce depuis toujours, mais je n'ai pas grand chose à en dire (même si j'aime beaucoup le personnage et ses acteurs). En tout cas, je préfère quand les deux frères ennemis sont soudés que séparés (surtout que ce n'est jamais bon pour nous les humains ! ^^).

Mystique aussi est toujours ce personnage tiraillée entre sa condition, le fait qu'elle soit crainte et toutes ses actions découlent de cette peur et cette rage qu'elle a toujours eu en elle (j'en parlais déjà dans le précédent X-Men). Ça va être coton pour les gentils mutants de l'empêcher de commettre un acte irréparable... C'est la jolie Jennifer Lawrence qui reprend le rôle et l'assume très bien.

Le farouche adversaire des mutants est joué par Peter Dinklage, le Tyrion de Game of Thrones. Il est très bon of course, affublé d'une horrible moustache mais sa voix est toujours aussi reconnaissable (en VO of course).

À noter Omar Sy dans un petit rôle, peu parlant, mais il a une dégaine pas mal.

Bryan Singer reprend les rênes des X-Men à la réalisation après avoir laissé la main pour X-Men 3 et First Class. C'est dire qu'il connaît bien son sujet et sa réalisation est tout à fait efficace avec des scènes époustouflantes qui alternent avec celles plus intimistes sur les relations entre les personnages.

En conclusion, un très bon X-Men (même si j'avais préféré le précédent) efficace et c'est toujours un plaisir de retrouver des personnages qu'on aime, que ce soit le professeur X et Magneto, jeunes ou vieux, Wolverine etc... Et si vous voulez savoir si Wolverine arrivera à convaincre Charles-Xavier et Erik de s'unir dans les années 70 (tâche très ardue, vous vous en doutez) pour empêcher Mystique de faire des grosses bêtises et si les mutants échapperont à la destruction dans le futur, regardez-le !

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Ce film fait partie du Film de la semaine de Benji
20/52

18

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (173)

Posté par Frankie le 4 août 2014 à 08:52 - Catégorie : ,
Après 4 semaines d'absence (j'ai pris une semaine de rab), me revoici pour ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- Je vous avais laissé début juillet en lisant The Wise Man's Fear (La peur du sage), le tome 2 de Chronique du tueur de roi de Patrick Rothfuss que j'ai fini bien sûr. Puis j'ai lu Un amour Vintage d'Isabel Wolff (qui était très bien) et j'ai enchaîné avec un gros pavé de 1000 pages en VO, A Feast for Crows, l'intégrale 4 du Trône de fer de George R.R. Martin. Roman que j'ai mis deux semaines et demies à lire et que j'ai beaucoup aimé même s'il est moins passionnant que l'intégrale 3. Après ce gros pavé, j'avais envie de lectures courtes, j'ai donc lu When the Going Gets Tough, l'épisode 7 de la saison 1 des Foulards Rouges de Cécile Duquenne (très bien), puis Le royaume du Dragon d'or d'Isabel Allende, un roman d'aventures jeunesse bien sympa et j'ai commencé City of Shadows (Les brumes de Londres), le tome 6 des Time Riders d'Alex Scarrow.

- Aujourd'hui, je lis donc City of Shadows qui est un excellent tome riche en révélations. Je me régale encore une fois à suivre nos Time Riders préférés.

- Cette semaine, je vais finir City of Shadows, sûrement aujourd'hui. Puis je lirai un livre mystère pour le Destination... Iran d'Everkhorus. Ensuite, je ne sais pas trop, sûrement Queen Betsy tome 3, Undead and Unappreciated (Vampire et Complexée) de MaryJanice Davidson. Une chose est sûre c'est qu'en fin de semaine, je commencerai The Twelve (les 12), la suite du Passage de Justin Cronin que je lirai en LC avec des copinautes.

Bonne semaine !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.