10

L'impératrice des sept collines de Kate Quinn

Posté par Frankie le 30 avril 2014 à 09:52 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Empress of the Seven Hills

Risque de spoilers sur le tome précédent

Résumé :
Fin du Ier siècle après JC, Trajan est devenu empereur. Vix, 18 ans, le fils de Thea et Arius qui se sont exilés en Bretagne (l'Angleterre de maintenant), revient à Rome pour y chercher fortune. Il y retrouve Sabine, la fille du sénateur Norbanus et Lepida, qu'il avait connu étant plus jeune. Leur attirance est immédiate mais les aspirations de l'un et de l'autre et de l'entourage de Sabine, leurs conditions sociales différentes mettent cette passion à mal. Tandis que Sabine épouse Hadrien, un homme ambitieux, Vix s'engage dans la légion afin de se couvrir de gloire lors des différentes campagnes que mènent son empereur...

Mon avis :
En juin dernier, j'avais lu le premier tome que j'avais beaucoup aimé même si j'avais trouvé qu'il manquait un peu de densité. Il me tardait quand même de retrouver certains protagonistes, en particulier Vix et Sabine que j'avais appréciés auparavant. Je dois dire que j'ai aussi beaucoup aimé ce livre-là, peut-être même plus, d'ailleurs, et qui met moins l'accent sur la romance pour mieux se consacrer aux intrigues politiques et aux campagnes des légion romaines.

À 13 ans, alors que l'Empereur Domitien venait d'être assassiné, Vix est parti vivre en Bretagne avec ses parents, Thea l'ancienne esclave et ex-favorite de Domitien et Arius le gladiateur. Mais 5 après, il brûle de vivre des aventures et revient à Rome, dont Trajan est l'empereur, pour y chercher gloire et fortune. Il y a retrouve Sabine, la fille du sénateur Marcus Norbanus, qui ne l'avait pas laissé indifférent quand ils étaient jeunes adolescents. La passion rapproche les deux jeunes gens mais leurs ambitions diffèrent. Sabine souhaite parcourir le monde et épouse l'ambitieux Hadrien pupille de l'impératrice tandis que Vix devient légionnaire et s'en va mater les provinces romaines qui se révoltent. Malgré les luttes de pouvoirs et les complots, les deux jeunes gens pourront-ils se retrouver un jour ?

C'est marrant, j'ai basé mes deux résumés sur la romance entre Sabine et Vix alors que ce n'est pas le moteur du livre ! :) J'ai été en effet très étonnée de voir que cette romance n'était pas tout à fait le coeur de l'intrigue. Certes, elle occupe la majeure partie du début du roman mais pour mieux s'en éloigner ensuite et se focaliser sur l'aspect historique et surtout militaire du règne de Trajan. C'est donc surtout une histoire de non-amour :) d'autant plus que les chemins et les vies des deux amants prendront souvent des directions différentes et pour de longues années.

C'est donc un roman assez différent du premier (et tant mieux) qui s'éloigne de Rome pour mieux nous faire vivre au coeur des légions romaines, avec des batailles, du sang, de la sueur. Ce tome nous fait également voyager, en Germanie, en Dacie (l'actuelle Roumanie) ou au coeur de l'empire Parthe (Proche et Moyen-Orient, Perse). Et si vous craignez de passer trop de temps sur les champs de bataille et de trouver cela lassant, je vous rassure, ce n'est pas le cas. Certes, on est y souvent mais ce n'est pas ennuyeux un seul instant et c'est même très intéressant et cela m'a énormément plu. D'autant plus que l'auteur alterne souvent avec ce qu'il se passe à Rome ou les points de vue des personnages, ce qui est frustrant parfois d'ailleurs car on a envie de savoir ce qui arrive à l'un ou l'autre ! :)

Donc je vous rassure, Rome n'est pas en reste, avec ses intrigues de palais, les coups bas, les complots et l'ambition démesurée de certains qui met des bâtons dans les roues de certains de nos personnages.

Contrairement au premier tome, il n'y a pas de personnages vraiment ignobles. Difficile de faire aussi cruelle que Lepida mais la nouvelle impératrice, Plotine, n'est pas mal dans le genre. Mais c'est davantage une manipulatrice qui avance ses pions, qu'une femme vraiment méchante.

Dans La maîtresse de Rome, j'avais trouvé Thea un peu fade. Sabine n'est pas du tout comme cela, heureusement. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé, une femme assez moderne en fait. On peut la trouver froide mais j'ai trouvé que c'était une femme indépendante qui assumait ses choix (même s'ils ne sont pas toujours très judicieux), qui vivait pour elle et non pas à travers les hommes qu'elle aimait et qui menait sa barque avec intelligence. J'ai beaucoup apprécié sa liberté d'esprit. C'est bien sûr au détriment de son histoire d'amour avec Vix (ce que ce dernier n'accepte pas, en bon macho qu'il est) mais cela donne un personnage complexe et attachant.

Vix, lui, est plus difficile à aimer. Il est colérique, batailleur, macho, je l'ai dit, c'est un peu un homme des cavernes ! :) Il a des côtés attachants, certes, mais c'est vraiment un soldat bas du front parfois.

Un personnage que j'ai énormément aimé et qui est mon chouchou c'est Titus. Un jeune homme timide et un peu maladroit au début mais qui est d'une gentillesse à toute épreuve, sans être fade. Et moi, j'avais deviné dès le début qu'une certaine jeune fille (dont je tairai le nom pour ne pas spoiler) s'intéressait à lui ! ^^ En tout cas, sa droiture va lui causer bien des ennuis et j'ai hâte de le retrouver dans le prochaine tome !

Hadrien, le mari de Sabine, m'a laissée de marbre. Au début, malgré ses défauts, je le trouvais plutôt sympa mais il devient peu à peu un homme assez aigri et irascible.

J'ai retrouvé avec plaisir Marcus Norbanus, le sénateur, toujours aussi gentil et assez malin. Et l'Empereur Trajan est quelqu'un qu'on a envie de suivre, je comprends Vix qui lui porte énormément d'admiration.

On ne voit ni Thea ni Aerius mais on sait par Vix ce qu'ils sont devenus, ils vont très bien, merci, font des bébés à la pelle et cultivent leur jardin. :)

Le style de l'auteur (et sa traduction) est très agréable à lire. Historiquement, c'est très bien documenté. Même si certains faits sont très romancés ou arrangés, la base historique est solide. D'ailleurs l'histoire de la Dacie ou des Parthes m'a donné envie d'en savoir plus et je suis allée me documenter sur internet ensuite. Kate Quinn alterne les points de vue, celui de Vix est écrit à la premier personnes du singulier, ceux de Sabine, Titus ou encore Plotine à la 3e.

En conclusion, une très bonne suite à La maîtresse de Rome, que j'ai même préféré à cette dernière car moins porté sur la romance et plus sur le côté historique et les luttes de pouvoir à Rome. Et si vous voulez savoir si Vix arrivera devenir célèbre sur les champs de bataille, si Sabine arrivera à concilier coeur et raison et si les manigances de Plotine auront du succès, lisez-le. La suite, sur le point d'être écrite, ne sortira pas avant 2015 :( et s'appellera Lady of the Eternal City (La dame de la Cité Eternelle). En attendant, vous pourrez toujours patienter avec la préquelle à La maîtresse de Rome qui s'appelle Les héritières de Rome.

Note :



Retrouvez d'autres avis sur Bibliomania

Ce roman fait partie du Challenge ABC 2014 de Nanet
9/26
Et du Challenge Un genre par mois d'Iluze
ce mois-ci Historique
4/12

13

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (162)

Posté par Frankie le 28 avril 2014 à 09:11 - Catégorie : ,
C'est à nouveau lundi et c'est le moment de faire le point sur mes lectures dans dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- La semaine dernière, j'ai fini L'impératrice des Sept Collines de Kate Quinn que j'ai beaucoup aimé et j'ai commencé River Marked (La marque du fleuve), le tome 6 de Mercy Thompson de Patricia Briggs.
 
- Aujourd'hui, je lis donc River Marked et j'en suis à 50 %. Ça me plaît bien même si pour le moment, l'intrigue se met doucement en place.
 
- Cette semaine, ce sera à peu près le même programme que celui prévu dans mon dernier C'est lundi. Je vais d'abord finir River Marked, puis je lirai The Eternal War (La guerre éternelle), le tome 4 de Time Riders d'Alex Scarrow et ensuite Le début de la fin, le tome 5 de Thursday Next de Jasper Ffjorde.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! À la semaine prochaine !

4

Gunmetal Magic d'Ilona Andrews

Posté par Frankie le 27 avril 2014 à 10:39 - Catégorie : , , , , ,
Résumé :
Andrea Nash, l'amie de Kate Daniels, est appelée par Jim, le chef de sécurité du Pack, pour enquêter sur le meurtre de 4 ouvriers sur un site appartement à son ex petit ami, Raphael. Les relations houleuses qu'elle entretient avec ce dernier depuis leur séparation ne vont pas faciliter son enquête qui s'annonce délicate et dangereuse...




Mon avis :
Si vous lisez mon blog régulièrement, vous savez que j'adore la saga Kate Daniels qui est sûrement l'héroïne d'Urban Fantasy que je préfère (Harry Dresden étant mon chouchou du côté masculin). Aussi quand j'ai appris qu'il y avait un roman sur Andrea Nash (et non pas une nouvelle comme je le pensais) se passant entre les tomes 5 et 6, j'ai embarqué Heclea avec moi dans une lecture commune. Et j'ai bien plutôt apprécié cette incursion dans la vie d'une autre héroïne même si Andrea n'est pas Kate.

Spoilers sur les tomes précédents de Kate Daniels

Andrea Nash a toujours eu du mal à acception sa condition de hyène-garou et a dû garder cela secret pour pouvoir continuer à travailler pour l'Ordre de l'Aide Miséricordieuse. Mais lors d'un affrontement avec Erra, la tante de Kate, Raphael son petit ami l'a quittée car elle avait préféré l'Ordre au Pack mais, ensuite, l'Ordre a viré Andrea en découvrant ce qu'elle était. Depuis, elle essaie de se reconstruire en travaillant avec Kate dans son agence. Jim, le chef de la sécurité du Pack, fait appel à elle pour enquêter sur le meurtre de quatre ouvriers survenus sur un site appartenant à Raphael. Enquête dangereuse qui va la conduire au coeur de la mythologie égyptienne et qu'elle va devoir mener conjointement avec un Raphael qui lui bat froid et Roman, un beau mage russe rencontré dans le dernier tome de Kate Daniels.

Disons-le de suite, ce fut une lecture un peu en dent de scie. Il y a des moments où j'ai beaucoup aimé et d'autres que j'ai trouvés un peu longuets. En fait, tout ce qui touchait la relation entre Andrea et Raphael m'a barbée. Entre les atermoiements de l'un et de l'autre, l'attirance qui est toujours là mais évidemment il ne faut pas le montrer, j'ai trouvé que la romance prenait une trop grande place, plus grande que dans un Kate Daniels. J'avais envie de dire aux deux tourtereaux, allez, rabibochez-vous qu'on en finisse ! Ceci dit, cela donne lieu à quelques passages cocasses !

Ce que j'ai aimé surtout dans ce Gunmetal Magic, c'est la partie intrigue. Intéressante et bien ficelée. C'est là où Ilona Andrews arrive le mieux à nous rendre son récit palpitant. L'enquête commence un peu banalement, puis le mystère s'épaissit, jusqu'au dénouement final, épique comme d'habitude dans cette saga. Le fait que cela parle de mythologie égyptienne et tout ce que cette culture antique a de mystérieux, avec ses dieux à tête d'animaux, ses rites etc... donne un petit plus.

Ce que j'ai aimé aussi, c'est que les personnages que nous connaissons déjà, ne sont pas laissés de côté. Généralement, dans un spin-off, les personnages principaux ne font qu'une courte apparition ou restent aux abonnés absents. Non, là, on voit Kate, Curran, Jim et les autres et c'est vraiment agréable.

Jusqu'à présent, Andrea c'était, pour moi, la meilleure amie de Kate, sympa mais un peu transparente, n'acceptant pas sa condition de métamorphe. Ici, c'est l'occasion de mieux la connaître, de découvrir son passé, ses doutes, ses choix, de les comprendre. Elle n'a pas le côté tête brulée têtue de Kate mais on découvre qu'elle peut être également badass ! :) J'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur elle.

 Je n'ai jamais été fan de Raphael, le fils de l'Alpha des Boudas (les hyènes-garous), Tante B. Et je dois dire que pendant une grande partie de ma lecture, je ne l'ai pas plus apprécié. C'est un enfant gâté, comme le fait remarquer Andrea, assez imbu de lui-même. Et puis ce n'est pas Curran ! Mais finalement, il a aussi des côtés touchants.

Un que j'aime beaucoup c'est Roman, le mage Volhv dont on avait fait la connaissance dans le précédent tome de Kate Daniels. C'est un garçon tout ce qu'il y a de charmant et franchement, il m'aurait bien plu en amoureux d'Andrea mais bon apparemment, cette dernière préfère Raphael, tant pis !

Côté méchants, je ne vous dirai rien pour préserver la surprise mais il y en a (plusieurs) et ils sont gratinés. Les combats sont assez épiques à chaque fois qu'Andrea et ses amis doivent se frotter à l'un d'eux.

Sinon, j'ai bien aimé retrouver Ascanio, le jeune ado bouda et on voit même Julie la pupille de Kate.

Le style de l'auteur est sympa à lire mais comme j'ai dit, ce fut un peu en dent de scie. J'ai parfois trouvé que certains chapitres étaient très longs et auraient pu être coupés plus souvent.

En conclusion, une lecture sympathique, agréable, qui permet de mieux découvrir le personnage d'Andrea, et qui  a une intrigue intéressante. Mais on n'est pas quand même pas dans un Kate Daniels ! En tout cas, si vous voulez savoir si Andrea finira par s'accepter et se rabibocher avec Raphael et, en passant, éviter que des dieux égyptiens prennent le pouvoir, lisez-le !

Note :



Ce livre fait partie du Challenge Read in English d'Avalon
17

6

Les foulards rouges, saison 1, épisode 4 : Storms de Cécile Duquenne

Posté par Frankie le 23 avril 2014 à 09:36 - Catégorie : , , ,
 Spoilers sur les épisodes précédents

Résumé :
Lara, Renaud et leurs compagnons essuient des tempêtes aussi bien humaines que météorologiques...






Mon avis :
Ouf, ça y est ce long mois d'attente depuis le dernier Foulards Rouges est passé et aussitôt cet épisode 4 sorti, je me suis jetée dessus ! Et il est encore très bien même si on n'avance pas des masses. Le problème c'est qu'il se lit trop vite et que maintenant il faut encore attendre un mois pour avoir la suite...

Previously on the Red Scarves, Lara, Renaud, Scar le médecin et Anthony, l'homme de main du Capitan (enfin je crois), sont allés récupérer du matériel nécessaire à leur évasion. Mais les terribles Foulards Noirs les attendent en embuscade...

Ce tome 4 démarre sur les chapeaux de roues et reprend là où s'était arrêté le 3. Les Foulards Noirs (de vraies sangsues, ceux-là !) attaquent le Hub de Lara et son précieux chargement. On se doute bien que nos amis vont s'en sortir sinon il n'y aurait pas de prochains épisodes mais cela ne va pas être aussi simple que cela. Il y a donc pas mal d'action dans cette première partie.

La 2e partie est plus calme, on n'avance pas énormément dans l'intrigue principale (vont-ils réussir à s'évader avant la fin de la saison ?) mais on en apprend plus sur Bagne, sur ces terribles pluies sous lesquelles il vaut mieux ne pas se trouver... Et à la fin, l'histoire prend une nouvelle direction et nous laisse sur un cliffhanger qui fait hurler ! Mais noooon, Cécile, ce n'est pas possible de nous laisser comme ça pendant encore un mois !!!

Je me rends compte que chaque mois j'attends avec vraiment beaucoup d'impatience la sortie de chaque tome. Je ne suis toujours pas fan du format épisodes qui me frustre énormément mais d'un autre côté, je n'aurais pas la patience d'attendre que tous soient sortis pour tout lire d'un coup.

C'est que je me suis vachement attachée à Lara, Renaud, l'hostile Bagne, l'histoire en générale et retrouver tout cela, un petit peu chaque mois, me réjouit ! C'est vrai qu'on n'avance pas beaucoup mais le peu qu'on en apprend est vraiment intéressant. Que ce soit sur Bagne et ses pluies particulières (ok je l'ai déjà dit, je me répète !), sur les terribles Foulards Noirs, sur Renaud dont on découvre au compte-gouttes ses particularités ou encore via le journal de Fraan, qui nous en distille davantage sur elle, sa vie, la vie sur Terre, sur la Lara d'antan et dont j'apprécie vraiment ces incursions dans l'histoire principale.

Dans l'épisode précédent, j'avais regretté que Lara soit trop monolithique, trop Lady Bang et pas assez Docteur Lara ;). On sait pourquoi, car il n'est pas facile de vivre dans un monde d'hommes quand les femmes sont vouées à la prostitution et elle s'est forgé une sacrée carapace. Ici, elle s'humanise un peu, se dévoile même et sa complexité me convient tout à fait ! :)

Renaud est également un homme très complexe ! On avait appris pas mal de choses sur lui dans l'épisode 3, ce qui était trèèès intéressant ! Dans ce tome, les révélations sont moins fulgurantes mais j'aime beaucoup !

Will is baaack, mes amis ! Et hahaha, il va vous surprendre ! :)

Will n'est plus le seul objet animé parlant, j'ai deux nouveaux copains, Smith & Wesson, les deux flingues de Renaud qui semble eux aussi doués de pensée (et de parole) et qui sont très amusants ! Je les ai trouvés super ! Ils amènent un peu de légèreté dans une histoire qui est, il faut le reconnaître, assez sombre la plupart du temps.

Un qui m'intrigue énormément c'est Pulp, enfin Mister Wu, le meneur de la bande de Foulards Noirs qui est après nos amis. J'en avais déjà parlé dans l'épisode précédent et là, je ne peux pas en discuter plus sous peine de spoiler mais j'aimerais bien avoir plus d'info sur cet homme (bah si ça se trouve c'est juste un sale androïde, même si je ne sais même pas s'il y a des androïdes dans le monde imaginé par Cécile Duquenne, bref, j'arrête de délirer, on verra bien).

Ce que j'aime beaucoup dans cette série, c'est l'écriture de l'auteur. Il y a un je-ne-sais-quoi qui me parle beaucoup, peut-être le fait qu'elle est très visuelle, qu'elle décrit parfaitement les situations et les personnages et qu'elle est actuelle avec des références que je comprends ! :)

En conclusion, même si on n'avance pas énormément, que l'histoire est assez chiche en révélations, et que le tome est trop trop court, j'ai beaucoup aimé retrouver Bagne, Lara, Renaud... et Will ! Et si vous voulez savoir si nos amis vont échapper aux terribles Foulards Noirs, si les préparatifs de l'évasion avancent et quelle est la révélation sur Will, lisez-le ! Je vous retrouve dans un mois avec l'épisode 5, Mastermind, tout un programme ! ^^

Note :



Retrouvez d'autres avis sur Bibliomania et notamment ceux de Cajou et Gilwen 

22

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (161)

Posté par Frankie le 21 avril 2014 à 09:47 - Catégorie : ,
En ce lundi de Pâques (qui n'est pas férié là où je vis puisque c'est un pays musulman :)), c'est le moment de faire le point sur mes lectures dans dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- La semaine dernière, j'ai fini La ligne verte de Stephen King qui a été un big big coup de coeur, j'ai lu Storms, l'épisode 4 des Foulards Rouges de Cécile Duquenne, qui était très bien, j'ai lu Le sang de l'Épouvanteur, le tome 10 de Joseph Delaney, qui était très bien aussi et j'ai commencé L'impératrice des sept collines de Kate Quinn, qui est la suite de La maîtresse de Rome. Mes chroniques de La ligne verte et Le sang de l'Épouvanteur sont en ligne.
 
- Aujourd'hui, je lis donc L'impératrice des sept collines et c'est sympa à lire, j'en suis à 30 %.
 
- Cette semaine, je vais déjà finir L'impératrice des sept collines et ensuite, je ne sais pas trop, j'ai envie de lire plein de livres, de me concentrer sur le Challenge ABC et éventuellement les Challenges Livraddict et de lire un Time Riders. Alors normalement, je devrais enchaîner avec La marque du fleuve, le tome 6 de Mercy Thompson de Patricia Briggs (que je lirai peut-être en anglais), puis The Eternal War (La guerre éternelle en VF), le tome 4 de Time Riders d'Alex Scarrow mais j'ai bien aussi envie de livre Le début de la fin, le tome 5 de Thursday Next de Jasper Ffjorde donc je verrai en temps voulu et vous en saurez plus lundi prochain ! :)
 
Bonne semaine !

4

Le sang de l'Épouvanteur, tome 10 de Joseph Delaney

Posté par Frankie le 20 avril 2014 à 20:07 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : The Spook's Blood

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Tom Ward, Alice, John Gregory et Grimalkin veulent mettre un terme aux agissement du Malin et se préparent en conséquence mais ce dernier, bien qu'affaibli, est bien décidé à les contrer et lance des serviteurs sanguinaires à leurs trousses...

Mon avis :
Depuis que mes copines de lectures communes et moi avons rattrapé le rythme des éditions françaises de cette série, il faut maintenant attendre la sortie de chaque tome. Celui-ci est le dernier sorti et il nous tardait de retrouver Tom et ses amis, même si nous avons patienté avec le hors-série sur les sorcières. Après avoir suivi le retour de Grimalkin dans le Comté, nous retrouvons enfin les personnages principaux de cette série et je dois dire que c'est un tome que j'ai beaucoup aimé.

Tom Ward, Alice et John Gregory sont rentrés dans le Comté alors que la guerre est terminée. Grimalkin, elle, garde toujours précieusement la tête du Malin que ses serviteurs veulent réunir à son corps. Tous savent qu'à un moment, il faudra vraiment en finir avec lui et ils commencent à se préparer à l'affrontement final qui va exiger bien des sacrifices et beaucoup de courage. Mais un ancien apprenti de John vient les chercher car une de ses amies veut vendre des livres à l'Épouvanteur pour reconstituer sa bibliothèque qui a brûlé. Tom et John partent avec allégresse mais une fois sur place découvrent des créatures sanguinaires qui veulent récupérer coûte que coûte la tête du Malin. Cette bataille contre l'Obscur va encore bien éprouver nos amis...

Avec ce tome, on sent que la grande bataille finale approche. Le prochain tome concernera quelqu'un que l'on ne connaît pas, le suivant sera sur Alice qui doit effectuer une mission spéciale dont nous prenons connaissance ici et le 13e sera donc le dernier sur cette série. Autant dire que la pression monte avec ce 10e tome !

Ce tome comporte deux intrigues, qu'on pourrait à priori croire distinctes mais qui finissent pas se confondre puisque les vilains serviteurs sanguinaires de l'Obscur que combattent Tom & co servent bien évidemment le Malin qu'ils souhaitent voire triompher. D'un côté, nous avons donc les préparatifs pour le vaincre définitivement et on s'aperçoit que ce n'est pas gagné car il reste bien des embûches dont une qui n'est pas des moindres et que Tom n'est pas prêt à accomplir (je n'en dis pas plus). Je me demande vraiment s'ils parviendront à détruire le Malin une bonne fois pour toute.

De l'autre, après le folklore grec, irlandais et anglais, l'auteur s'attaque aux légendes roumaines avec leurs vampires buveurs de sang et ce ne sont pas des enfants de coeur ! Les sorcières de Pendle paraissent presque inoffensives à côté ! Cela donne des scènes relativement gores et effrayantes et Joseph Delaney ne prend pas de gant pour nous faire frissonner. J'ai trouvé tout ce qui les concernait très intéressant, d'autant plus qu'il y a beaucoup d'action et qu'on ne s'ennuie pas une seconde. Je trouve qu'avec ce tome, l'auteur relance bien la saga.

Dans ce tome, Tom n'est enfin plus le jeune garçon immature qu'on connaissait mais est devenu un jeune homme courageux, fort et dont la mission pèse sur ses épaules. Il a des choix douloureux à faire et cela influe sur certaines de ses décisions.

Alice est devenue très forte aussi. Depuis son passage dans l'Obscur à la merci du Malin, elle a changé et embrasse sa condition de sorcière, tout en restant la Alice qu'on connaît malgré tout. Je ne sais pas du tout comment elle va tourner...

John, lui, n'est plus que l'ombre de l'épouvanteur qu'on a connu au début. Et les épreuves qu'il va subir ici ne vont pas arranger les choses. C'est encore un mentor pour Tom mais on sent qu'il faut qu'il passe la main.

J'ai été ravie de revoir Grimalkin qui est toujours une alliée précieuse pour nos amis.

Quant aux méchants, ils sont féroces, dont un en particulier qu'on ne voit heureusement que vers la fin, robustes, prêts à tout, pas facile d'en venir à bout.

Le style de l'auteur (et sa traduction) est toujours très agréable à lire, le livre se dévore en un rien de temps, ça coule tout seul. J'ai juste un peu de mal quand je lis "Le comté" au fil des pages, influencée par Le Seigneur des Anneaux, j'ai toujours envie de dire "La Comté" ! :D

En conclusion, un très bon tome 10, avec de l'action, des rebondissements et qui annonce une bataille finale explosive contre l'Obscur. Et si vous voulez savoir qui sont ces monstres sanguinaires que vont devoir affronter Tom et ses amis et s'ils réussiront à s'en débarrasser, lisez-le ! Et maintenant il faut attendre la sortie du prochain tome dont aucune date n'a été donnée il me semble.

Note :



Lecture commune organisée par Sevmarguerite avec Pimousse,

Il fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
9/20

et du Challenge God Save the Livre d'Antoni
4/5

5

La ligne verte de Stephen King

Posté par Frankie à 09:59 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Green Mile

En 1996, Paul Edgecombe, pensionnaire à la maison de retraite de Georgia Pines, se remémore cet automne de 1932, alors qu'il était gardien en chef du couloir de la mort de la prison de Cold Mountain et qu'il vit arriver un détenu tout à fait particulier, John Caffey, un homme qui changea sa vie à jamais...




Mon avis :
Voilà déjà un bail que ce livre était dans ma Pal car il est tous les ans sur les listes des Challenges Livraddict et je comptais déjà le lire il y a 3-4 ans. Cette année, j'ai profité d'une lecture commune pour enfin l'en sortir et je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt car j'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman dur et poignant.

À l'automne 1932, Paul Edgecombe est gardien dans le couloir de la mort de la prison de Cold Mountain, couloir qui voit passer les pires criminels promis à la chaise électrique, où il doit également cotoyer un collègue cruel, Percy Wetmore, mais où certains illuminent les lieux de leur présence comme la souris Mister Jingles adepte d'acrobaties sur une bobine de fil ou encore John Caffey, un détenu tout à fait particulier... 64 ans plus tard, pensionnaire d'une maison de retraite, Paul se remémore les événements qui cet automne-là changèrent sa vie...

C'est difficile de parler d'un livre qui procure autant d'émotions. Car tout ce que je voudrais dire c'est "lisez-le, vous ne le regretterez pas !" :) mais évidemment, il faut que je développe un peu plus. ^^

C'est un roman qui révolte autant qu'il touche. Révolte car le cadre dans lequel se passe l'histoire est un univers carcéral particulier, la couloir de la mort ou La ligne verte comme ils disent dans le livre, d'après la couleur du couloir. Univers brutal, cruel, désespéré même car ceux qui y entrent en qualité de prisonniers savent qu'ils n'y ressortiront que les deux pieds devant après être passé sur une chaise électrique tout ce qu'il y a de plus sommaire...  Cela donne une atmosphère assez oppressante où les gardiens doivent se méfier constamment et où ils se posent parfois des questions sur leur métier. J'ai d'ailleurs été énormément touchée par l'humanité qui se dégage de ces gardiens. Pas de tous, hein ! Mais la plupart, dont Edgecombe fait bien évidemment partie, font preuve de beaucoup de douceur envers les détenus, dans la façon de les accueillir dans ce couloir de la mort, puis de les préparer à la chaise. On arrive presque à oublier que certains condamnés sont des meurtriers psychopathes, comme Delacroix qui est touchant. D'ailleurs, cela m'a un peu mise mal à l'aise parfois car on éprouve beaucoup d'empathie pour ces hommes qui vont mourir (sauf un certain Bill Wharton qui est une ordure et irrattrapable !) et qui ont commis les pires horreurs !

Le contexte historique est assez particulier également puisque nous sommes en 1932, la Dépression de 1929 se fait encore largement sentir et apparemment le New Deal n'est pas encore d'actualité, les petites gens sont désespérés et ceux qui ont un boulot, comme les gardiens de prison, cherchent à le garder à tout prix, quitte à mettre de côté leur dignité. C'est aussi une époque où les noirs ne pèsent pas bien lourds (on est dans le Sud de l'Amérique, en plus) et où leur sort, comme celui de John Caffey, est réglé d'avance pour peu qu'ils se soient trouvés au mauvais endroit au mauvais moment.

Comme vous pouvez le constater tout cela donne une couleur bien sombre à l'ensemble. Mais au milieu de cela, le livre est illuminé par de grands moments d'émotion. Que ce soit la relation de Delacroix, dont j'ai parlé, avec sa souris intelligente, ou que ce soit John Caffey, ce géant qui a l'air doux comme un agneau, impossible de rester insensible et vous aurez plus d'une fois la gorge nouée et les larmes qui montent aux yeux.

La côté fantastique est assez léger mais prenant, je ne veux pas en dire trop car c'est un peu la colonne vertébrale du roman et ce serait dommage de tout dévoiler.

Mais La ligne verte ne parle pas que de l'année 1996. En fait, Stephen King a écrit son histoire sous la forme d'un roman-feuilleton en 6 épisodes, comme ça se fait beaucoup dernièrement en numérique. En 1996, les épisodes étaient sortis les uns après les autres en version papier bien sûr et furent réunis ensuite en un seul volume, la version qu'on lit depuis. Chaque épisode est introduit par un pan de la vie de Paul à la maison de retraite et cet aspect-là a des côtés très touchants, surtout à la fin, j'ai cru que j'allais exploser d'émotion !

J'ai beaucoup aimé Paul Edgecombe, jeune comme vieux. C'est un homme qui a priori fait son boulot sans (trop) se poser de questions. Il doit exécuter des criminels, il le fait. Mais cela ne l'empêche pas de faire preuve de beaucoup de bonté et d'humanisme comme je l'ai dit à un moment. Et puis l'arrivée de John Caffey va remettre les choses en perspective, lui faire prendre conscience qu'on ne peut pas suivre aveuglément les ordres...

John Caffey est un être merveilleux. En Français, il s'appelle Caffey comme le café (mais ça ne s'écrit pas pareil comme il dit :)) et en anglais c'est Coffey pour coffee. Vous savez qu'il y a eu un film (superbe) tiré de ce livre, sorti en 1999 et que j'avais vu en DVD, ce fut même l'un des premiers DVDs que j'avais acheté à l'époque (en 2000-2001). Bref, vous savez que c'était Michael Clarke Duncan (décédé en septembre 2012...) qui incarnait Caffey. Et quand j'ai lu le livre, j'ai trouvé exceptionnel qu'ils aient réussi à trouver un acteur qui ressemble autant au personnage ! On lit la description de Caffey, on voit l'acteur qui l'a joué ! C'est troublant. Le personnage de John Caffey est donc quelqu'un de tout à fait attachant, touchant et on a vraiment peine à croire qu'il ait pu violer et tuer deux petites filles blondes, crime pour lequel il est destiné à la chaise électrique...

Un autre détenu m'a beaucoup touchée, c'est Edouard Delacroix, vous savez celui avec la souris. Ok, c'est un tueur mais sa façon de se comporter avec cette souris est fantastique. Et en parlant de la souris, Mister Jingles est un animal que j'ai adoré, personnage à part entière de l'histoire et qui vous tirera les larmes plus d'une fois.

Les autres collègues de Paul sont également sympathiques, à part bien sûr Percy Wetmore, cruel et surtout très con et coupable de certains méfaits impardonnables.

Le style de Stephen King est tout à fait particulier dans ce roman. Je ne me prétends pas être spécialiste de l'auteur, je n'ai surtout lu que ses anciens romans (Carrie, Cujo, Fléau, Simetierre etc...) et récemment Dôme mais je ne me rappelle pas l'avoir vu écrire comme cela. L'univers étant particulier, son écriture est à l'avenant, très masculine avec un langage parfois fleuri (on est dans une prison), en fait, j'ai eu l'impression que King adaptait son style à l'histoire et non pas le contraire si vous voyez ce que je veux dire. Et il y a aussi de beaux moments que l'auteur arrive très bien à retranscrire et c'est ce qui nous touche autant.

En conclusion, il m'est assez difficile de retranscrire le coup de coeur qu'à été ce roman mais j'ai vraiment vraiment adoré ! Au début, il me plaisait bien mais au fur et à mesure que j'avançais, il faisait palpiter mon coeur et j'avais envie de savoir la suite. Alors si vous voulez passer par toute la gamme des émotions, si vous voulez savoir si John Caffey est coupable, s'il sera exécuté sur la Veuve Courant (nom donné à la chaise électrique) et quel sont les prouesses qu'est capable d’exécuter le formidable Mister Jingles, lisez-le !

Note :
+ +


Lecture commune organisée par Klo avec Chronique aléatoire, JustineG17100, AntRacith, Randall83330, Julie7, (Babynoux), Ollie, Yuya46, Naramaya, Polgara, Saelia, Mamz'elle  Amandine

Ce livre fait partie du Big Challenge 2014 de Livraddict
8/14



4

Terrifiant, Walking Dead, tome 17 de Robert Kirkman

Posté par Frankie le 19 avril 2014 à 11:27 - Catégorie : , ,
Titre original : Something to Fear
Illustrations : Charlie Adlard

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Après leur visite à la Colline, une communauté prospère, Rick et les siens voient l'avenir avec plus de confiance. Mais sur le chemin du retour, ils tombent sur les hommes de Negan, un homme qui terrifie les communautés alentours. Rick ne veut pas se soumettre et le fait savoir violemment mais la réponse de Negan va être terrifiante... 


Mon avis :
Après plusieurs grosses lectures, j'ai eu envie de me replonger dans Walking Dead (ça se lit en une 1/2 heure, c'est très bien) et si les deux tomes précédents étaient assez tranquilles, celui-ci relance la série de manière très violente et déchirante.

Après avoir conclu un deal avec la communauté de la Colline, Rick et les siens reprennent le chemin d'Alexandria avec plus d'espoir. Mais en route, les hommes de Negan cherchent à s'emparer de la moitié de leurs provisions comme ils le font avec toutes les autres communautés. Rick ne se laisse pas intimider et répond à sa manière. La réaction de Negan ne tarde pas et Rick et ses amis vont en faire les frais...

J'ai dit en préambule que ce tome relançait la série mais ce n'est pas tout à fait vrai. Il la relancerait vraiment si les auteurs trouvaient quelque chose de vraiment original. Là, on prend un Gouverneur bis en la personne de Negan pour faire avancer les choses qui stagnaient un peu. Ce n'est donc pas nouveau dans l'esprit mais les événements qui découlent des actions, que vous imaginez forcément terrifiantes, de ce psychopathe vont sans doute faire avancer les choses. Depuis plusieurs tomes, les personnages étaient plutôt peinards (enfin plus ou moins) et ici, Kirkman et Adlard n'hésitent pas à tailler dans les rangs de manière drastique. Je ne veux pas spoiler (et je vous conseille de ne pas lire les résumés des tomes suivants car moi j'avais été spoilée de cette façon :/ ) mais ils ne font pas dans les sentiments et , comme moi, vous serez sans doute très émus à un certain moment...

Les événements de ce tome remettent certaines choses en question, le groupe d'origine en prend un coup et Rick semble, une fois de plus, en position de faiblesse. Mais je suppose que dans le prochain tome, la riposte de ce dernier envers Negan sera toute aussi violente que ce qu'ils ont dû affronter ici.

Mais tout n'est pas noir non plus dans ce tome, il y a quand même des bonnes nouvelles, occultées par les mauvaises, certes, mais bonnes quand même !

Je n'ai toujours pas grand chose de nouveau à dire sur les personnages, Rick est malmené, Glenn et Maggie sont toujours mes petits chouchous, je ne suis pas fan d'Andrea et j'adore Michonne.

Quant à Negan, je l'ai dit c'est un psychopathe du style du Gouverneur donc un type bien barré et avec une petite armée. Il va être difficile de s'en débarrasser...

Les textes et les dessins de ce tome sont hyper violents par moment, à l'image de ce qu'on avait déjà eu lors des exactions du Gouverneur. Il faut avoir l'estomac et le coeur bien accrochés...

En conclusion, un tome très violent, plus intéressant que les deux précédents et qui vous donnera aussi les larmes aux yeux par moment car à l'image de George R.R. Martin, Kirkman et Adlard n'hésitent pas à tuer des personnages emblématiques... Et si vous voulez savoir les choses horribles qui se passent dans ce tome mais aussi les (rares) moments de bonheur et de douceur, lisez-le.

Note :



D'autres avis sur Bibliomania

5

Captain America, Le soldat de l'hiver de Anthony et Joe Russo

Posté par Frankie le 18 avril 2014 à 09:52 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Captain America : The Winter Soldier
avec Chris Evans, Scarlett Johansson, Samuel L. Jackson, Anthony Mackie, Robert Redford.

Spoilers éventuels sur Captain America 1 et les autres films Marvel

Résumé :
Steve Rogers, A.K.A Captain America, vit maintenant à notre époque et essaie de s'adapter à sa nouvelle vie. Mais une conspiration au sein même du S.H.I.E.L.D, menée par une organisation que Steve croyait anéantie, menace la paix dans le monde et il ne sait plus sur qui compter à part peut-être Nathasha Romanoff dite la Veuve Noire et son nouvel ami Sam Wilson...

Mon avis :
Le premier Captain America que j'avais vu il y a un peu plus d'un an, et uniquement afin de découvrir ce héros pour regarder Avengers, ne m'avait pas franchement emballée. Je l'avais même trouvé assez moyen, trop sérieux, trop patriotique et le héros trop fade. Mais curieusement, ensuite, j'avais été plutôt contente de le retrouver dans Avengers. Puis la série Agents of Shield, diffusée depuis l'automne, a annoncé que plusieurs de ses épisodes seraient en prise direct avec le 2e Captain America, comme ils l'avaient déjà fait (un tout petit peu) avec Thor l'hiver dernier. Du coup, je me suis dit pourquoi ne pas aller le voir, d'autant plus que j'étais en France lors de sa sortie et j'ai regardé la bande-annonce qui m'a bien convaincue et hop, le lendemain de sa sortie, j'étais au cinéma et je ne le regrette absolument pas car j'ai passé un très bon moment avec ce film qui remet en cause bien des choses au sein du Shield !

Après avoir passé 70 ans dans la glace et, pratiquement dans la foulée, avoir dû sauver le monde à New York avec ses collègues des Avengers, Steve Rogers essaie maintenant de s'habituer au monde moderne, ce qui ne se fait pas sans difficulté. Mais une attaque contre Nick Fury révèle qu'une conspiration sans précédent est en cours au sein même du Shield et menée par une organisation implantée depuis des décennies et que Steve croyait disparue. Les alliés d'hier deviennent soudain les ennemis d'aujourd'hui et Steve ne peut compter que sur Natasha Romanoff et Sam Wilson, un ami qu'il vient de se faire, pour sauver le monde et affronter un ennemi redoutable, le Soldat de l'hiver...

Ce que j'ai aimé dans ce deuxième opus c'est que le propos est cette fois-ci un peu plus nuancé. Un tout petit peu plus, hein, car on est en Amérique, les états d'âme ne sont pas vraiment de mise quand il s'agit de sauver le monde ! :) Mais tout ce que je reprochais au premier a été gommé, c'est moins patriotique, moins fade, on ne sait plus trop qui sont les méchants et les gentils, on soupçonne tout le monde et c'est surtout un excellent film de divertissement ! Très très spectaculaire d'ailleurs ! Il y a des batailles à couper le souffle, un peu trop rocambolesque parfois mais ça passe bien.

Le sujet est un peu bateau, le Shield et le monde sont en danger, Captain America doit venir sauver tout le monde. Et d'ailleurs, je me suis demandé à un moment "mais où sont les Avengers quand on a besoin d'eux ?" car la maison prend feu et il n'y a que ce pauvre Steven et Natasha pour faire les pompiers ! :) Un Hulk ou un Iron Man n'auraient pas été de trop. Mais bon, le titre du film c'est Captain America, pas The Avengers 2 (ça, ce sera pour une autre fois).

J'avais reproché à Chris Evans d'être trop propre sur lui dans le précédent film et c'est vrai qu'il a un physique de premier de la classe. Ce n'est pas une gueule à la Robert Downey Jr :) Son Captain America est donc à l'avenant. Mais j'ai apprécié que dans ce film, il ait plus d'aspérités, qu'il se pose plus de questions sur ce qu'il est, ce qu'il fait, si la nouvelle Amérique dans laquelle il vit maintenant mérite qu'on se batte pour elle. Bref, c'est un super héros qui a des doutes et ça c'est bien. :)

Je n'aime pas particulièrement Scarlet Johansson. C'est une très bonne actrice certes mais elle a toujours cet air un peu ennuyé, voire condescendant qui me tape un peu sur les nerfs. Et pourtant, je l'ai trouvée très bien dans le rôle de Natasha Romanoff dite Black Widow. Déjà, elle ne sert pas que de faire valoir à Captain America mais est une vraie partenaire pour le héros et en plus, elle a de l'humour et son petit côté distant lui sert bien pour le rôle. Et le teint hâlé et les cheveux roux lui vont très bien ! :)

Un personnage que j'ai énormément aimé c'est Sam Wilson. Mais qu'est-ce qu'il est sympa ! Quand je l'ai vu au début du film, je ne pensais pas que son rôle serait aussi important et je suis ravie de voir qu'il participe aux côtés de Steve et Natasha à la sauvegarde du monde ! Et apparemment son rôle dans les comics est connu mais comme je ne lis pas les comics... En plus il est joué par Anthony Mackie que j'avais déjà remarqué dans le rôle de Harry, le gentil (et séduisant) homme au chapeau de L'Agence. Je me disais bien que son visage me disait quelque chose mais ce n'est qu'après que j'ai appris que c'était le même acteur.

J'ai été ravie de voir Samuel L. Jackson dans le rôle de Nick Fury, c'est un acteur que j'aime beaucoup.

À noter l'acteur qui joue Abed dans Community dans un caméo sympa.

Je ne vous dirai rien sur les méchants et en particulier sur le coriace Soldat de l'hiver mais quand on prend Robert Redford pour jouer dans un film maintenant, on se doute bien que ce n'est pas pour jouer le gentil et servir du thé et des petits gâteaux (et non, ce n'est pas lui le Soldat de l'hiver) ! Quand je l'ai vu apparaître à l'écran, je me suis dit que c'était un personnage forcément louche ! :D

Les frères Russo, sont surtout connus comme réalisateurs de séries télé, en particulier Community (d'où le caméo d''Abed"). Autant dire qu'ils étaient loin de l'univers Marvel ! Et pourtant, ils s'en sortent très bien. Comme j'ai dit plus haut, c'est un film aux scènes d'action vraiment spectaculaires, on en prend plein les yeux et les oreilles mais elles alternent avec des moments plus, je ne dirais pas intimistes, mais plus fouillés/pensés.

En conclusion, même si Captain America 2 n'est pas au niveau d'un Batman, d'un Spiderman ou d'un Iron Main, c'est quand même un film qui se veut un peu moins lisse que le précédent et est de toute façon un superbe spectacle visuel et un très bon film de divertissement. Il est bien mieux que le premier ! Je n'ai pas regretté un seul instant de le voir en salle et il m'a réconcilié avec le personnage de Steve Rogers et m'a permis d'apprécier Scarlet Johansson et sa Veuve Noire. Et si vous voulez savoir contre qui vont devoir se battre Captain America et ses alliés et qui est le Soldat de l'hiver, regardez-le !

Note :



Vu en version originale sous-titrée


Ce film fait partie du Film de la semaine de Benji
12/52

7

Deux fois n'est pas coutume, Stephanie Plum, tome 2 de Janet Evanovich

Titre original : Two for the Dough

Résumé :
Stephanie Plum, toujours chasseuse de primes, doit retrouver Kenny Mancuso, qui n'a pas reparu après une libération sous caution. L'affaire qui s'annonçait simple va devenir en fait très compliquée et impliquer des cercueils disparus, une grand-mère qui n'ai pas froid aux yeux et des ennuis à la pelle pour Stephanie !



Mon avis :
Il y a un an déjà (et à ce rythme-là, je mettrai 20 ans pour lire toute la série puisqu'il y a 20 tomes sortis !), j'avais découvert le premier tome de cette adorable gaffeuse qu'était Stephanie Plum. Il m'avait bien plu même s'il m'avait manqué un petit quelque chose pour être tout à fait emballée. Et c'est la même chose avec ce tome 2, qui n'est pas une lecture exceptionnelle mais qui est très sympa et amusant.

 La toujours novice chasseuse de primes, Stephanie Plum, doit retrouver coûte que coûte Kenny Mancuso qui a failli à ses obligations de se présenter à une audition après avoir été libéré sous caution. L'affaire ne s'annonce pas très compliquée mais elle le devient quand est tué un homme, que des cerceuils disparaissent et que Mancuso s'avère plus dangereux que prévu. Aidée de sa grand-mère toujours vaillante, de Joe Morelli, le flic qui ne la laisse pas indifférente et de Ranger, un ami chasseur de primes, Stephanie va connaître encore bien des mésaventures.

Janet Evanovich reprend ici la recette qui a fait le succès du premier tome et qui marche bien. De l'humour, un côté chick-lit sympathique et une petite intrigue pour enrober le tout. Ce n'est pas exceptionnel mais ça se lit très bien.

Côté intrigue, Stephanie joue au chat et à la souris avec celui qu'elle doit rattraper, se met dans des situations pas possibles car elle fonce tête baissée au lieu de réfléchir et met même sa vie en danger. Il y a même des meurtres, des coups bas et des retournements de situation.

Mais ce qui est surtout plaisant, c'est toute la vie autour de Stephanie, à commencer par la vie du "Burg", ce quartier de Trenton, où tout le monde se connaît depuis longtemps et sait tout sur les autres. J'avoue avoir eu un peu le tournis parfois avec toutes ses familles dont Stephanie ou sa mère parle. On se croirait dans une comédie italienne ! :) Mais ça a un petit côté familial très sympathique.

Le premier tome avait été écrit en 1994 et j'avais alors noté que du haut de nos années 2014 il était marrant de voir comment on se débrouillait alors pour communiquer et chercher des infos à une époque (pas si lointaine en fait), où Internet n'existait pas (enfin pas pour le commun des mortels). Ce 2e opus date de 1996 (deux ans plus tard même si chronologiquement, l'histoire est quelques semaines après le premier) et maintenant les gens communiquent par pager (même s'il est fait mention de téléphone portable). Ça me fait rire quand même de voir comment nos vies ont évolué en même pas 20 ans ! :)

J'aime beaucoup le personnage de Stephanie Plum. C'est une fille follement sympathique qu'on aimerait bien avoir comme copine. Comme je l'ai dit, elle agit avant de réfléchir mais elle est super attachante.

On retrouve ici Joe Morelli, le flic qu'elle devait attraper dans le premier tome et qui ne la laissait pas indifférente. Il est un peu macho protecteur mais j'aime bien leur petit jeu de séduction. Je ne sais pas où cela mènera mais on sait bien que dans toute bonne série (télé surtout), c'est le will they/won't they qui marche le mieux ! :)

Ranger, le chasseur de primes de Steph est encore présent mais plus en retrait.

En revanche, la Grandma Mazur, la grand-mère de Stephanie est bien présente et joue un rôle plus important aux côtés de la jeune femme. C'est une petite vieille amusante à la répartie qui fuse, certaines de ses réflexions m'ont fait mourir de rire !

La mère de Stephanie n'est pas mal non plus dans le genre. Elle s'imagine toujours que sa fille a 16 ans et la traite comme telle. Je trouve que Stephanie est super patiente parfois avec elle. Quant au père, entre sa femme et sa belle-mère, il a du mal à exister ! :)

Quant aux méchants, bah je n'en dis rien, faut lire le livre !

Le style de l'auteur est agréable à lire en VO, pas toujours évident sur certaines tournures de phrases mais sa plume se comprend bien. C'est narré à la première personne du singulier. Ah et si vous trouvez le titre VO un peu énigmantique, sachez que Dough en anglais ne veut pas seulement dire pâte (à gâteaux) mais aussi flouze/fric/pognon...

En conclusion, encore une chouette aventure de Stephanie Plum qui m'a bien plu et qui est très bien pour se détendre et s'amuser même si l'intrigue prend des tournures parfois dramatiques. Et si vous voulez savoir si Stephanie arrivera à attraper Kenny Mancuso et combien de voitures elle va bousiller en 325 pages (oui c'est un peu son truc ;)), lisez-le ! Quant à moi, j'espère ne pas attendre l'année prochaine pour lire le tome 3 !

Note :



Retrouvez d'autres avis sur Bibliomania

Ce livre fait partie du Baby Challenge Chick-lit 2014 de Livraddict
8/20
(6+2 jokers)
médaille en chocolat pour le moment

du Challenge ABC 2014 de Nanet
8/26

du Challenge Read in English d'Avalon
16

et du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
6/8

23

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (160)

Posté par Frankie le 14 avril 2014 à 10:06 - Catégorie : ,
C'est à nouveau lundi et c'est le moment de faire le point sur mes lectures dans dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.
 
- La semaine dernière a été une petite semaine. J'ai fini Two for the Dough (Deux fois n'est pas coutume), le tome de Stephanie Plum de Janet Evanovich (qui était très sympa), j'ai lu Terrifiant, le tome 17 de Walking Dead de Robert Kirkman et j'ai commencé La ligne verte de Stephen King.
 
 - Aujourd'hui, je suis donc dans La ligne verte. J'en suis à plus de la moitié et j'aime énormément. J'ai eu du mal à lâcher mon livre hier soir car on arrivait à un passage clé du roman et j'ai hâte de me replonger dedans.

- Cette semaine, je vais d'abord finir La ligne verte puis je continuerai mon programme de la semaine dernière sur lequel j'ai pris un peu de retard, à savoir lire le tome 10 de l'Épouvanteur, Le sang de l'Épouvanteur de Joseph Delaney. Puis je lirai L'impératrice des sept collines de Kate Quinn qui est la suite de La maîtresse de Rome. Ah et au milieu de tout ça, je glisserai l'épisode 4 des Foulards Rouges, Storms, de Cécile Duquenne qui sort mercredi et sur lequel je vais immédiatement me jeter. :)

Bonne semaine !

7

Le premier sang de Sire Cédric

Posté par Frankie le 11 avril 2014 à 19:31 - Catégorie : , , , ,
Résumé :
Ismaël Constantin, un caïd du grand banditisme, meurt brûlé dans son appartement, Madeleine Reich, une riche femme d'affaires affronte les démons du passé, et un industriel, Pierre Loisel, disparaît dans les environs de Toulouse. Qu'ont en commun ces trois affaires ? C'est ce que Eva Svärta la flic albinos de Paris et le commandant Alexandre Vauvert de Toulouse vont s'efforcer de découvrir alors que ces événements font un écho troublant avec ceux du passé d'Eva...



Mon avis :
Cela fait déjà un an et demi que j'ai lu De fièvre et de sang et presque un an pour Le jeu de l'ombre, mais que le temps passe vite ! J'avais bien sûr très envie de lire Le premier sang puisque je savais qu'on y retrouvait Eva Svärta et Alexandre Vauvert, les deux héros de De fièvre et de sang (et Vauvert et dans les 4 livres que j'ai lus), personnages cassés par la vie et que j'aime beaucoup mais j'attendais sa sortie en poche puis ai finalement profité du dernier Salon du Livre à Paris pour me l'acheter (et le faire dédicacer) et d'une lecture commune pour me jeter dessus aussitôt. Et franchement, c'est vraiment un des meilleurs de Sire Cédric, peut-être même un peu meilleur que De fièvre et de sang, oui oui !

 Alors qu'à Paris Eva Svärta et son collègue Erwan Leroy s'apprêtent à faire tomber Ismaël Constantin, un gros dealer, ce dernier est tué dans un mystérieux incendie et son cadavre porte tous les stigmates d'un meurtre rituel. Madeleine Reich, une riche industrielle, voit se rouvrir les blessures du passé et de son côté, à Toulouse, le commandant Alexandre Vauvert enquête sur la disparition d'un industriel, Pierre Loisel. Des affaires à priori sans lien entre elles mais dont les ramifications résonnent étrangement pour Eva, la flic albinos au passé chargé...

Sire Cédric nous propose une fois de plus un thriller extrêmement bien ficelé, haletant et inquiétant. Au début, on se demande bien ce que tous les événements dont je vous parle dans mes résumés peuvent bien avoir en commun mais petit à petit, l'auteur tire les fils un par un, nous dévoile le passé des protagonistes et le puzzle se met enfin en place de façon magistrale. J'avais deviné un truc mais je pense que l'auteur n'a rien fait pour le cacher et si on réfléchit deux minutes, voilà, l'éventuelle révélation coule de source. Mais cela ne nuit en rien au plaisir de suivre cette histoire palpitante.

Le roman débute comme un thriller traditionnel, intrigant malgré tout, pour prendre petit à petit une dimension fantastique qui va tout à fait avec l'histoire. Comme dans De fièvre et de sang, le surnaturel semble presque plausible (si tant est qu'on ait l'esprit ouvert :)) et sert très bien l'histoire, tant au niveau de l'intrigue que des personnages comme Svärta et Vauvert qui ont une sensibilité particulière à ce niveau-là.

J'ai été ravie de retrouver Svärta et Vauvert ! J'avais revu Vauvert dans Le jeu de l'ombre il y a quelques mois mais j'avais vraiment hâte de le revoir ainsi qu'Eva. J'adore ces deux personnages, brisés par la vie parfois mais qui sont toujours là, fidèles à eux-mêmes.

Eva Svärta est vraiment un personnage hors du commun, ne serait-ce déjà que par son physique très particulier. C'est aussi une jeune femme meurtrie par son passé, qui n'arrive pas à avancer ou à s'ouvrir aux autres à cause de ça, et ce passé va lui revenir en pleine figure. J'aimerais parfois qu'elle soit moins renfermée, qu'elle voit en Vauvert un véritable allié, voire un compagnon. Je ne veux pas spoiler, les événements de ce roman vont peut-être changer la donne à ce niveau-là...

Quant à Vauvert, sous ses dehors lonesome cowboy qui se fiche des règles, c'est un gros nounours hypersensible ! :)  J'ai regretté que pendant un long moment, Eva et lui enquêtent loin l'un de l'autre mais ça a permis aussi de connaître d'autres aspects du personnage, en particulier sa relation houleuse avec son ex-femme.

Quant aux autres personnages, pas grand chose à dire sous peine de spoiler. J'aime bien Erwan Leroy et Perrine, les deux collègues d'Eva.
Ah et j'ai remarqué que, la plupart du temps, les femmes croisées dans le livre étaient très belles :)

Le style de l'auteur est toujours très agréable à lire, très prenant, un vrai page-turner de par son intrigue et la façon dont le livre est construit, alternant les enquêtes entre Paris et Toulouse, mettant en exergue au début ou à la fin de chaque chapitre des petites phrases chocs desdits chapitres et le lecteur se retrouve à toujours vouloir lire la suite quand on laisse une situation pour aller à une autre ! Bref, c'est super efficace. Et assez gore et terrifiant parfois. On se demande où l'auteur, un homme tout ce qu'il y a de plus charmant, va chercher des histoires aussi noires et "tordues" ! ^^ En tout cas, on ne peut lui dire que merci car on se régale à le lire.

En conclusion, voilà encore un excellent thriller de Sire Cédric qui confirme tout le bien que je pense de lui ! N'hésitez pas à aller rencontrer l'auteur lors de salons, il est très dispo pour échanger avec vous. Et si vous voulez savoir quel est ce premier sang du titre et si Eva Svärta arrivera à faire la paix avec son passé, lisez-le ! Quant à moi, j'ai hâte que la suite, La mort en tête, sorte en poche pour l'acheter et le lire !

Note :



Lecture commune organisée par Julie7 avec Klo, Sylly, Samlor, Miloupio, Luna

Ce livre fait partie du Big Challenge 2014 de Livraddict
7/14

du Baby Challenge Thriller
7/20
(6+1 joker)

et du du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
5/8

8

Veronica Mars de Rob Thomas

Posté par Frankie le 9 avril 2014 à 13:53 - Catégorie : , ,
avec Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni

Résumé :
10 ans après avoir quitté Neptune, Veronica Mars est sur le point de devenir avocate dans un grand cabinet new-yorkais et a mis son passé de détective derrière elle. Mais Logan Echolls, son ex-petit ami qu'elle n'a pas vu depuis 9 ans, l'appelle à l'aide car il accusé de meurtre...




Mon avis :
Veronica Mars a été une série qui n'a eu que trois saisons de 2004 à 2007. Son arrêt a provoqué, à l'époque, le désarroi de ses fans qui l'adorait (et dont je faisais partie). Et voilà qu'il y a un an (le 13 mars 2013), son créateur, Rob Thomas, annonçait qu'un film pourrait se faire si les fan y contribuaient à hauteur de 2 millions de dollars via Kickstarter. Le résultat a dépassé ses espérances puisque ce sont presque 6 milllions qui ont été donnés en un temps record via 91 000 donateurs de par le monde. J'ai moi-même participé à la résurrection de Veronica ce dont je suis très fière (et j'ai même eu droit à des autocollants dont le transport via DHL a dû coûter certainement plus cher que le produit lui-même !) ! :) Et un an après, nous retrouvons donc notre détective privée préférée, son (ex) amoureux Logan, son père et tous ceux qui ont participé à faire de cette série quelque chose d'emblématique, pour le plus grand plaisir de sa fan base.

A long time ago, they used to be friends mais la vie les a séparés. Voilà 10 ans que Veronica Mars a quitté Neptune, sa ville natale, et 9 ans qu'elle n'a pas vu Logan Echolls, son ex-petit ami. Elle vit maintenant à New-York avec Piz, son chéri de la fac qu'elle a retrouvé quelques années après, elle est en passe de devenir avocate et d'être embauchée dans un prestigieux cabinet. Mais voilà que Logan l'appelle car il est accusé de meurtre sur sa petite amie, ancienne élève du lycée devenue chanteuse à succès, et il compte sur Veronica pour l'aider et le disculper. À contrecoeur, la jeune femme s'envole pour la Côte Ouest et Neptune qu'elle avait tentée d'oublier...

Je le dis tout de go, ce film, à mon avis, ne plaira et ne parlera qu'aux fans de la série. J'ai lu que tout le monde pouvait le voir sans problème mais ça m'étonnerait que quelqu'un ne connaissant pas la série accroche ou alors il aura envie de la découvrir ensuite. Il y a bien une petite récap en début de film (d'ailleurs, merci), histoire de ne pas être perdu mais c'est vraiment un film pour les fans. Comment quelqu'un qui ne n'a jamais vu la série pourrait avoir la même émotion qui nous étreint quand Veronica retrouve Logan ou quand elle est avec son père ou Mac et Wallace ? Car avant ce film, il a eu 3 saisons de relations entre ces personnages, relations intenses et souvent houleuses pour certains ou doudou comme entre les Mars. Et les retrouver pratiquement 7 ans après l'arrêt de la série, de façon inespérée puisqu'on la pensait morte jusqu'à l'année dernière, mais c'est que du bonheur !

Cependant, le film n'est pas parfait, loin de là. Il est même assez inégal. Proposer une intrigue qui tient la route et la conclure, et refaire connaissance avec les personnages, sur 1h40 c'est trop court. Mais j'ai trouvé que parfois c'était un peu longuet aussi, ce qui est paradoxal. Le format épisodes de 40 minutes convenait très bien quand c'était une série, là ça devient moins évident quand il faut en faire un film. Cela donne un peu l'impression d'un épisode étiré en longueur. Mais bon, je n'ai pas boudé mon plaisir non plus et j'ai apprécié ce que l'on me donnait. Qui sait si nous aurons l'occasion de revoir Veronica, la chance ne tombera sans doute pas deux fois pour la même série.

L'enquête policière, elle, est assez classique de la série avec des intrigues un peu en tiroirs et je l'ai trouvée relativement intéressante. Il y a d'autres intrigues secondaires dans cette Neptune à l'atmosphère délétère et ses flics pourris.

Concernant les personnages, j'ai trouvé qu'ils n'avaient pratiquement pas évolué. Certes 10 ans ont passé mais Dick Casablancas est toujours le même connard, Logan fait toujours sa tête de chien battu, Keith Mars est toujours le père qu'on rêve tous d'avoir et certaines anciennes élèves sont toujours aussi odieuses.

Ceci dit, j'étais ravie de retrouver Veronica et son actrice Kristen Bell, lumineuse et toujours aussi marshmallow, Jason Dohring qui a perdu du poids exprès pour retrouver le rôle de Logan et qui fait faire des cabrioles à mon petit coeur tout mou quand il est avec Veronica, Mac, l'as de l'informatique, Wallace le bon copain, toujours aussi sympa et Weevil l'ancien biker rangé depuis. Les retrouver tous après autant d'années était quand même un vrai bonheur.

Ah et je ne suis toujours pas fan de Piz que je trouve trop mollasson.

Et à noter un caméo très amusant de James Franco !

La réalisation est bien avec de belles images, la musique est sympa, j'ai beaucoup aimé à un moment quand on entend A long time ago we used to be friends, clin d'oeil au générique de la série (et qu'on retrouve aussi en générique de fin).

En conclusion, ce n'est peut-être pas un super film, plutôt un épisode super étiré fait pour les fans mais retrouver Veronica Mars et tous les autres après tant d'années aura suffit à mon bonheur et je n'ai qu'un espoir c'est que le film marche assez bien pour avoir une saison 4 (même courte) car nous avoir donné l'occasion de revoir Neptune et ses habitants juste pour 1h40 et nous l'enlever après, ce serait cruel, non ? Et si vous aimiez la série, si vous voulez savoir si Logan est coupable du meurtre de la fille et si Veronica choisira de revenir à New York avec sa vie bien rangée ou de rester à Neptune qui est nettement plus intense, regardez-le !

Note :



Ce film fait partie du Film de la semaine de Benji
11/52

14

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (159)

Posté par Frankie le 7 avril 2014 à 09:34 - Catégorie : ,
Mon dernier C'est lundi remonte à il y a trois semaines mais me revoici après un petit séjour en France, une journée au Salon du Livre à Paris où j'ai pu revoir des copines, rencontrer des blogueuses sympathiques et me faire dédicacer des livres par des auteurs disponibles et également sympas (Sire Cédric, Angéla Morelli et Yasmina Khadra) et acheter quelques livres (trois, ça va, ma pal n'a pas trop souffert :)). Bref, je suis de retour en Tunisie et c'est le moment de faire le point sur mes lectures dans dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- Ces trois dernières semaines, j'ai suivi à peu près le programme que j'avais prévu alors. J'ai fini Warbreaker de Brandon Sanderson, que j'ai mis 10 jours à lire mais qui était très bien. J'ai ensuite lu Paint it Black, le tome 3 des Foulards Rouges de Cécile Duquenne, qui était très bien aussi. J'ai lu Insurgent, le tome 2 de Divergent de Veronica Roth, qui était bien sans plus et j'ai également lu Le premier sang de Sire Cédric qui était vraiment très bien. Et j'ai commencé Two for the Dough (Deux fois n'est pas coutume), le tome 2 de Stephanie Plum de Janet Evanovich.

- Aujourd'hui, je suis donc en train de lire Two for the Dough. Je n'ai pas beaucoup lu ce week-end, j'en suis à la page 86 (sur 325). C'est sympa à lire.

- Cette semaine, je vais d'abord finir Two for the Dough, ensuite je lirai La ligne verte de Stephen King et Le sang de l'Épouvanteur, le tome 10, de Joseph Delaney.  Je pense en avoir pour la semaine ! Dans le cas contraire, je commencerai L'impératrice des sept collines de Kate Quinn.

Bonne semaine à tous !

10

Insurgent, Divergent tome 2 de Veronica Roth

Spoilers sur le tome précédent

Résumé :
Le jour de l'initiation de Tris devait être un grand moment mais il s'est transformé en cauchemar lorsque des factions se sont révoltées contre d'autres et que la jeune fille a vu mourir ses parents et l'un de ses plus chers amis. Maintenant, elle doit faire face à son chagrin et sa culpabilité tout en essayant de comprendre sa divergence alors que les factions sont au bord de l'explosion...


Mon avis :
Cela fait déjà plus de deux ans que j'ai lu le premier tome de cette série que j'avais bien aimé malgré des réserves, mais qui ne m'a apparemment pas laissé un souvenir impérissable puisque lorsque j'en ai lu le résumé sur wikipedia pour me "remettre dans le bain" afin de lire ce tome 2, je me suis aperçue que j'avais pratiquement tout oublié ! À part l'initiation qui était ce que j'avais le moins aimé ! ^^ La lecture d'Insurgent a été dans la même veine que pour le premier tome, j'ai bien aimé mais pas mal de choses ne m'ont pas passionnée...

Le monde de Tris a volé en éclats le jour de l'initiation. Soumises à une simulation, des factions se sont dressées les unes contre les autres, les parents de la jeune fille sont morts, elle-même a dû tuer son meilleur ami, Will et cette culpabilité la ronge tandis certains veulent lui mettre le grappin dessus du fait de sa divergence (elle possède les traits de caractère de plusieurs factions, ce qui la rend spéciale). Avec Four/Tobias, son amoureux, elle se cherche des alliés mais sur qui peut-elle vraiment compter quand les alliances se font et se défont ?

Comme le premier tome, le début d'Insurgent démarre très bien. Comme le premier tome s'ensuivent alors de longues pages un peu ennuyeuses et comme le premier tome, les cent dernières pages sont haletantes et donnent envie de lire la suite. L'avantage ici c'est qu'on n'a plus besoin de faire connaissance avec le monde de Tris puisqu'on en connaît déjà le principe. Le début de l'histoire est donc la suite directe de la fin de Divergent, sans pratiquement aucun rappel de ce qu'il s'est passé avant, ce qui est un peu déstabilisant quand, comme moi, vous ne vous souvenez plus de grand chose. Mais bon je vous rassure, on revient très vite dans le bain. Un fois replongée dedans, j'ai donc trouvé ce début très bien, je me suis dit que j'allais vraiment apprécier ce tome. Et puis au bout d'un moment, j'ai trouvé que c'était moins percutant. J'aimais bien, mais cela manquait d'un quelque chose en plus. Il y a pourtant de l'action, des revirements de situation mais cela est un peu noyé au milieu des atermoiements de Tris sur sa culpabilité et son chagrin qui prennent énormément de place. J'en reparlerai quand j'évoquerai plus longuement ce personnage mais ça m'a un peu gonflée.

L'intrigue repose en gros l'affrontement et la lutte de pouvoir entre certaines factions, et un monde tyrannique qui semble soit voué à sa perte si Tris et ses amis arrivent à faire éclater la vérité, soit deviendra encore plus fermé s'ils échouent. C'est pas mal, c'est même assez sombre et violent parfois mais j'ai trouvé que certains moments étaient un peu redondants par rapport à d'autres dans le sens où Tris & co passent beaucoup de temps à se cacher ou se chercher des alliés au sein des factions (ou sans faction...) et c'est un peu toujours la même chose. La fin amène un nouvel éclairage sur toute l'intrigue et relance donc l'intérêt et donne (bien évidemment) envie de lire la suite !

Dans le précédent tome, j'avais regretté qu'on n'en sache pas plus sur la divergence, là, j'ai été exaucée car on apprend enfin un peu plus précisément ce qu'il en est et cet état fait l'objet de bien de suspicion ou d'intérêt.

Je vous ai dit plus haut que Tris m'avait énervée et c'est vrai que je l'ai trouvée assez pénible ! En fait, c'est une fille que j'ai beaucoup de mal à cerner (du fait de sa divergence ?). Je l'avais beaucoup aimée dans le tome 1 avec ses côtés tenaces et battants. Elle les a toujours mais elle passe beaucoup de temps à se morfondre et se sentir coupable de beaucoup de choses (bon ok je comprends qu'elle ait du chagrin du fait de la mort de ses parents et de Will mais le livre se focalise un peu trop dessus) et quand elle ne se regarde pas le nombril c'est pour avoir des comportements complètements insouciants, imprudents voire dangereux, la mettant en péril ainsi que ses amis. Du coup, tout ce qui me plaisait chez elle a été atténué.

Je trouve Four toujours aussi attachant en revanche. Bon ok, je me suis demandé au début qui était Tobias car je ne me rappelais absolument pas que c'était son vrai nom :D et pire, tout au cours de ma lecture, à chaque fois que j'ai vu ce prénom, j'ai eu un blanc de 5 secondes... C'est dire si je trouve que Tobias ne lui va pas du tout ! ^^ Bref, c'est un personnage que j'aime, fort, touchant par beaucoup de côtés et vraiment très patient avec Tris ! ^^

J'ai trouvé dommage que la plupart des adultes soient soit des méchants fourbes, soit quasi inexistants. C'est un livre young adult, ce sont les jeunes qui sont braves, intrépides et qui sauvent le monde mais j'aurais bien aimé un ou deux adultes plus charismatiques ou sympas ! :)

Pas grand chose à dire sur les autres personnages, j'ai d'ailleurs pratiquement oublié leurs noms.

Le style de l'auteur se lit bien, la VO n'est pas très difficile à comprendre, c'est écrit au présent, ça désarçonne au début.

En conclusion, ce tome 2 m'a plutôt plu mais il n'est pas mieux que le tome 1 dans le sens où il ne tient pas ses promesses de bout en bout car le milieu est plus faible que le reste. Mais la fin donne évidemment envie de lire la suite que je lirai car c'est le dernier tome alors autant aller jusqu'au bout. Et si vous voulez savoir quelles seront les conséquences des comportements imprudents de Miss Tris et quelle est cette fin qui ouvre de nouvelles perspectives et donne envie de lire la suite, lisez-le.

Note :



C'est une lecture commune organisée par Julie7 avec Melymelo, Marjo2505, Bouquinette, Chroniques Aléatoires, Océane34, Chtitepuce, Zeiila, Mam'zelle Amandine, Laetichoùuxx, Salsera15, Eden92, Laeti1304, Tweety805, Miloupio, Tia Bella, (Ritw), (JustineG17100)

Le livre fait partie du Big Challenge 2014 de Livraddict
6/14

Du Baby Challenge Science-Fiction
 9/20
(8+1 joker)

du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle
8/20

et du Challenge Read in English d'Avalon
15

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.