10

L'invisible de Robert Pobi

Posté par Frankie le 29 juin 2013 à 12:30 - Catégorie : , , ,
Titre original : Bloodman

Résumé :
Jack Cole, indépendant au FBI, revient à Montauk, la ville de son enfance qu'il a quittée voici 30 ans, pour soigner son père, un peintre réputé, qui s'est brûlé dans un accès de démence. Mais à peine arrivé, le shérif lui demande de l'aider sur un double meurtre horrible tandis qu'un ouragan sans précédent s'apprête à déferler sur le littoral...


Mon avis :
Même si je n'en lis plus autant qu'avant, j'adore toujours plonger dans un thriller bien retors qui va me donner des sueurs froides. L'invisible de Robert Pobi est un livre sorti il y a un an et qui a de suite attiré mon attention suite aux chroniques exaltées de certaines de mes copinautes (dont vous retrouverez les liens en bas de mon article). Je l'ai acheté dans la foulée mais n'avais pas encore pris le temps de le lire. Je dois dire que voilà donc un thriller bien ficelé, angoissant et sombre mais qui ne m'a pas entièrement convaincue...

Jack Cole, indépendant au FBI, est appelé à Montauk, ville où il a grandi et qu'il a quitté voilà des années, afin de s'occuper de son père, un peintre très réputé, et qui se trouve dans un état critique après une crise de démence. Alors qu'il est sur place, on lui demande d'enquêter sur un double meurtre particulièrement horrible qui n'est pas sans en rappeler un autre survenu quand Jack était jeune et qui ne fut jamais élucidé. Alors qu'un ouragan d'une ampleur rarement vue arrive sur la ville, Jack s'efforce d'élucider les meurtres et se demande s'il n'y aurait pas un rapport avec les milliers de tableaux bizarres retrouvés chez son père...

Si vous êtes amateurs de thrillers, je pense que celui-ci saura vraiment vous plaire. Il comporte tous les ingrédients d'un bon roman à suspense, il est efficace, avec des scènes assez gore, l'ambiance est assez étouffante avec ces meurtres, cet ouragan qui arrive et Jack Cole qui doit faire gérer bien des choses. Donc il vous plaira... À condition que, contrairement à moi, vous n'ayez pas tout deviné dès avant la page 100 !

Du coup, ça a amoindri la surprise. Pratiquement dès le début, j'ai repéré tous les indices, absolument tous ! :( J'ai pourtant lu le livre avec plaisir en espérant me tromper, que c'était tellement évident que finalement il y allait avoir un twist derrière le twist, mais alors pas du tout ! :) Faut que j'arrête de voir des films à rebondissements et les livres idoines, j'en vois toutes les ficelles ! Vous savez c'est comme quand les DVD sont sortis et qu'on regardait les making-off. Du coup, ensuite, les films finissaient par perdre leur magie car je finissais par ne plus voir que les câbles soutenant les acteurs quand ils "s'envolaient" et autres effets spéciaux. J'ai fini par arrêter de regarder les making-off...

Et pour les thrillers, c'est la même chose, je n'arrive plus à être surprise comme avant. Du coup, je préfère un thriller plus classique, sans forcément de retournements de situations et qui peut-être me surprendra davantage.

Mais cela ne doit pas vous empêcher de lire L'invisible bien sûr. Comme je vous l'ai dit, beaucoup ont aimé, c'est un très bon roman dans le genre si on ne devine pas tout et il se lit très vite et tient en haleine car on a vraiment envie de savoir ce qui nous attend. J'ai quand même trouvé la fin un peu rapide et l'ouragan pas si terrible que ça.

Jack Cole est un personnage assez torturé, plein de contradictions, excellent dans ce qu'il fait (il a une espèce de mémoire photographique qui lui permet de s’immerger dans les scènes de crime). On ne peut pas dire que ce soit un personnage vraiment attachant mais en tout cas il est intéressant.

Le shérif Hauser est un homme pragmatique, pur produit américain, qui fait son boulot avec acharnement et sans état d'âme.

Kay, l'épouse de Jack, est assez intéressante aussi. Pourtant dès le départ il y a quelque chose qui m'a gênée. Spoiler, surtout ne pas surligner si vous n'avez pas lu le livre ! J'ai été gênée par sa façon de s'habiller, de parler, comme si c'était un homme qui s'exprimait. Par exemple, en temps que femme, j'aurais du mal à parler de ma "patte de chameau bien juteuse" en parlant de mon sexe. Mais comme je supposais déjà que Jack fantasmait à son sujet, j'ai vite compris que c'était lui qui mettait ces mots dans sa bouche et qu'il l'a voyait comme une espèce d'idéal masculin.

Ce roman est le premier de l'auteur et je dois dire qu'il est quand même très réussi. Il a un style percutant, ses scènes de crimes sont très visuelles, malsaines et on ressent une sorte d'étouffement à les lire. Il sait manier le suspense et chaque chapitre donne envie de lire le suivant.

En conclusion, un très bon thriller qui ravira la plupart des amateurs de ce genre et qui m'aurait énormément plu si je n'avais pas deviné à l'avance de quoi il retournait. Mais il n'en reste pas moins que j'ai passé un bon moment à lire cette histoire terrifiante et que je lirai d'autres romans de cet auteur quand cela se présentera. Et si vous voulez savoir quel est le rapport entre les meurtres odieux et les toiles du père de Jack Cole, lisez-le.

Note :



Retrouvez d'autres avis sur Logo Livraddict dont ceux de Lisalor, Cajou, Nelfe, les 3 tentatrices qui m'ont donné envie de lire le livre.

Ce livre fait partie du Challenge ABC 2013 de Nanet
13/26
et du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
18/12

3

Lectures communes du 2e semestre 2013 - Partie 1

Posté par Frankie à 11:08 - Catégorie :
Le 2e semestre arrive à grands pas et il est temps pour moi de vous parlez des lectures communes dans lesquelles je me suis engagée.

Le 5 juillet, Freelfe nous propose de lire le tome 1 d'Alpha & Omega, Le cri du loup de Patricia Briggs. Ce sera aussi avec Nane42, Chouppye, Harmo20, Chtitepuce, L.J. Duhrel, Aude 13, lamiss59283, Alexielle, Petite Marie, lamiss59283, Morgane1491.







 Le 6 juillet, c'est Arcaalea qui nous emmène dans la Terre du Milieu pour le tome 3 du Seigneur des Anneaux, Le retour du roi. Ce sera aussi avec (Sunflo),  BouQuiNeTTe, tagada, _ananas_, didikari.








Le 7 juillet, je lirai Prédation de Jérôme Camut et Nathalie Hug. C'est une LC proposée par  Flo-tousleslivres et c'est aussi avec Stelphique, Litchiandcie, Vepug, Riz-Deux-ZzZ. 








Et si vous vous demandez comment je vais pouvoir faire 3 lectures communes en 3 jours, sachez que j'ai déjà avancé dans mon programme ! :)

Le 18 juillet, je propose la lecture commune de Changes, le tome 12 des Dresden Files de Jim Butcher. Ce sera en compagnie d'Heclea, Yumiko et peut-être Taliesin.








Le 21 juillet, Dex propose une lecture commune sur le tome 2 du monde de Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost, L'étreinte des ténèbres (que je lirai en VO). Ce sera aussi avec Audel, Sharon, Michou, Harmo20, L.J.Duhrel.








Le 28 juillet sera sulfureux puisque Flo-tousleslivres nous propose de nous replonger dans la trilogie Crossfire avec le tome 2, Reflected in You (regarde-moi) de Sylvia Day. On fera la LC en compagnie de lilli, Michou, Llyllyra.








Le 15 août, Sevmarguerite nous propose de continuer les LC sur l'Épouvanteur avec le tome 8, Le destin de l'Épouvanteur de Joseph Delaney. Ce sera aussi avec Pimousse. 








 En août, Heclea et moi lirons enfin Le passage de Justin Cronin. Ça fait je ne sais combien de fois qu'on remet cette LC mais il semble que là, ce sera la bonne ! :) Et Iluze la fera avec nous !








En septembre, je ferai une LC sur L'élixir d'oubli de Pierre Pevel (la suite des Enchantements d'Ambremer) avec Phooka et Dup de chez Bookenstock. On devait la faire au 1er semestre mais nos emplois du temps respectifs ne nous ont pas permis de l'honorer.







En septembre toujours, Heclea m'a proposé de lire avec elle, Magic Slays, le tome 5 de Kate Daniels d'Ilona Andrews.









Et en octobre, avec Heclea et Iluze, nous lirons Succubus Shadows, le tome 5 de Georgina Kincaid de Richelle Mead.









Le 16 novembre, Arcaalea propose la LC de l'intégrale 4 du Trône de fer, A Feast for Crows de George R.R. Martin. Ce sera avec Clamence et LivrOns-nOus et peut-être Bouchon des Bois.








C'est tout pour le moment, mais je crois que mon programme est déjà bien fourni ! :)

0

Un monde parfait, Walking Dead, tome 12 de Robert Kirkman

Posté par Frankie le 28 juin 2013 à 09:28 - Catégorie : , ,
Titre original : Life Among Them
Illustrations : Charlie Adlard

Risque de spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Rick et son groupe de survivants arrivent enfin à Washington et sont accueillis dans une communauté où la vie paisible semble être trop belle pour être vraie...


Mon avis :
Me revoici pour un nouveau tome de Walking Dead que je prend toujours beaucoup de plaisir à lire (entre deux gros pavés, une petite demi-heure en compagnie de morts-vivants permet de faire le break :)) mais qui n'a toujours pas l'intensité des tomes se passant avec le Gouverneur...

Après avoir échappé aux cannibales, Rick et ceux qui ont survécu arrivent enfin en vue de Washington où ils espèrent pouvoir se poser et trouver des réponses. Ils rencontrent alors Aaron qui leur propose de rejoindre la communauté dans laquelle il vit. Communauté presque trop belle ou tout le monde semble vivre comme avant... Mais tout semble presque trop beau, trop calme voire factice et Duncan Monroe, le leader de la petite communauté est-il bien l'homme affable qu'il semble être ?

Bon, j'en dit peut-être un peu trop dans mon résumé mais c'est pour bien planter le décor ! :D Voilà donc un tome qui n'est pas très gore et qui est plutôt comme une respiration dans la vie mouvementée de nos héros. Mais j'avoue avoir été assez mal à l'aise pendant ma lecture tellement ça avait l'air calme ! :) La communauté d'Alexandria ressemble par bien des côtés à celle de Woodbury et je me dis que cette petite ville à l'aspect idyllique est trop belle pour être vraie. Les prochains tomes nous le diront sûrement.

En attendant, c'est assez amusant de voir le contraste entre Rick et ses amis et les habitants d'Alexandria. La Rick's Team toujours sur le qui-vive qui a vécu des événements très durs et semble presque dangereuse par rapport aux habitants d'Alexandria.

Celui qui est le plus représentatif de ce contraste est Carl, le fils de Rick. C'est un petit garçon qui a perdu son innocence d'enfant du fait de ce qu'il a vécu et notamment dans le dernier tome et c'est devenu un petit dur. Par rapport aux enfants d'Alexandria qui semblent insouciants, c'est le jour et la nuit.

Pas grand chose à dire sur les autres personnages, Rick est égal à lui-même et très méfiant. Celui qui me met mal à l'aise c'est le leader de la communauté, Monroe... Comme dit Rick à un moment "rappelez-vous le Gouverneur"...

Pas grand chose non plus à dire de nouveau sur le style de Kirkman et les dessins d'Adlard, c'est la lignée des tomes précédents.

En conclusion, un bon tome qui fait avancer les choses et qui se lit bien. Mais je me demande quand même comment Kirkman et Adlard vont se renouveler et éviter de répéter les mêmes histoires. J'espère que les prochains tomes apporteront un nouveau souffle. En attendant, si vous voulez découvrir la communauté paisible d'Alexandria, lisez-le.

Note :



D'autres avis sur Logo Livraddict

4

Le Hobbit : Un voyage inattendu de Peter Jackson

Posté par Frankie le 26 juin 2013 à 09:11 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Hobbit, An Unexpected Journey
avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage

Résumé :
Le tranquille Bilbo se voit embarquer par Gandalf le magicien dans une aventure merveilleuse à la suite de 13 nains, aventure qui va le mener dans l'antre de Gollum, détenteur d'un anneau mystérieux...




Mon avis :
Au contraire du voyage qui est lui, inattendu, on peut dire que ce Hobbit était, au contraire, attendu par tous les fans de la trilogie du Seigneur des anneaux, à commencer par moi. Même si certaines critiques ont été assez mordantes à sa sortie, c'est avec un immense plaisir que j'ai assisté à ce voyage où j'ai retrouvé ce que j'avais aimé dans Le seigneur des anneaux.

Bilbo coule des jours tranquilles dans la Comté quand Gandalf vient le chercher afin qu'il aide des nains à reconquérir leur territoire occupé par le terrible dragon Smaug. Et le voilà parti pour de périlleuses aventures qui vont lui faire rencontrer des Gobelins, des orques et va le mettre en présence de Gollum, une créature qui veille jalousement sur un anneau mystérieux...

Certes on peut se demander pourquoi Jackson a choisi de faire une trilogie de je ne sais combien d'heures sur un livre jeunesse qui ne comporte que 300 et quelques pages et si l'ensemble va tenir la route. Personnellement, je m'en fiche un peu. Ma lecture du roman remonte à une dizaine d'années et j'ai suffisamment oublié ce qu'il s'y passait pour découvrir Le Hobbit avec un œil neuf. Et je dois dire que j'ai adoré retomber dans l'ambiance du Seigneur des anneaux, retrouver des personnages déjà vus, en découvrir d'autres, voir des batailles, des nains faire les guignols et j'ai passé un super moment. Après, il faudra voir évidement si les deux films suivants seront du même acabit.

En plus, pour le moment, ce n'est pas un film sombre comme l'était la Trilogie, c'est léger et sympa, on rit beaucoup et on suit Bilbo dans ses aventures merveilleuses pendant presque 3 heures sans ennui. Alors pour les aficionados de Tolkien, c'est sans doute un film trop superficiel, trop dilué mais franchement, cela ne m'a pas dérangée.

On peut évidemment reprocher au réalisateur de s'être un peu reposé sur ses lauriers et n'avoir rien apporté de bien neuf par rapport à la Trilogie, qu'il a fait un film pour les fans qui seront ravis de revoir certains personnage, certains lieux ou noteront les clins d'oeil et références mais cela ne m'a absolument pas gênée et, au contraire, j'ai été ravie de retrouver cet univers magique.

J'ai découvert Martin Freeman dans H2G2 le guide du voyageur galactique puis évidemment dans Sherlock dans le rôle du docteur Watson. Ici encore, il promène son air sérieux et tranquille et fait un hobbit tout à fait convainquant. Je me demande encore pourquoi Gandalf est venu tirer Bilbo de sa retraite tranquille dans la Comté pour l'emmener galoper dans les autres contrées de la Terre du Milieu et finalement il a plus un rôle de spectateur (nous ?) que de véritable héros mais il est vrai qu'à côté de tous ces personnages truculents comme les nains ou énigmatiques comme les Elfes, c'est celui qui se rapproche le plus de nous (sans les poils aux pieds et les oreilles pointues heureusement ! :)) Bref, Martin Freeman s'en sort très bien et je suis ravie de le voir jouer ici.

Les nains sont très amusants mais que certains sont beaux et grands ! À commencer par leur chef, Thorin écu de chêne, joué par Richard Armitage, que je ne connaissais pas (pas taper !) ou encore Kili (Aidan Turner) le plus mignon de tous.. Ça en est un peu déstabilisant ! :) on était habitué à des nains comme Gimli et hop on se retrouve avec des tops models ! En tout cas, ils forment une bonne bande qui nous réjouit avec leurs pitreries et leurs chansons. ah et dans ces nains, je n'avais pas du tout reconnu James Nesbitt (Jekyll).

Ian McKellen reprend son rôle de Gandalf, il a presque 10 ans de plus que par rapport au Seigneur des anneaux alors qu'il est censé en avoir 60 de moins ! :) En tout cas, il est bien grimé puisque qu'on ne voit pas qu'il a pris toutes ces années de plus et c'est vraiment sympa de le revoir dans ce rôle emblématique.

En tout cas, un qui fait plus jeune et alerte que dans le SdA c'est Gollum ! :) Toujours aussi retors celui-là avec son "précioussss". C'est une fois de plus Andy Serkis qui s'y colle, le roi du motion capture ! :D

Je ne vous parlerai pas des autres personnages que l'on connaît histoire de garder un peu de mystère...

On peut trouver le scénario faible, les personnages caricaturaux mais on ne déniera pas que Jackson maîtrise parfaitement son film et qu'il nous offre une réalisation de toute beauté avec les paysages de Nouvelle-Zélande magnifiques, des décors époustouflant et des effets spéciaux idoines. Je n'ai pas vu le film en 3D et j'en suis ravie d'ailleurs car ce n'est pas trop ma tasse de thé mais même en 2D, on en prend plein les mirettes et c'est visuellement superbe. Côté musique, il ne s'est pas trop foulé, on a l'impression de se retrouver dans le Seigneur des anneaux mais quand retentit le thème principal on a des frissons de contentement.

En conclusion, tous ceux qui comme moi ont aimé Le Seigneur des anneaux seront ravis de retrouver cet univers et de vivre avec Bilbo des aventures fabuleuses. En tout cas, sans que ce soit un coup de coeur (il manque un tout petit quelque chose, une émotion), j'ai beaucoup aimé et passé un très bon moment et me réjouis de voir la suite. Et si vous voulez savoir pourquoi Bilbo a quitté le confort douillet de son trou et comment on peut entasser 13 nains, un Hobbit et un magicien dans ledit trou, regardez-le ! :)

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Ce film fait partie du Ciné Challenge 2013 de Seriebox
2/10
88/100

et du Mini Challenge Aventure toujours de Seriebox
2/6
46/50

32

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (131)

Posté par Frankie le 24 juin 2013 à 09:42 - Catégorie : ,
Nous revoici pour un C'est lundi que lisez-vous, ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini L'invisible de Robert Pobi, thriller glaçant et efficace, j'avais tout deviné dès les cent premières pages, ce qui a un peu gâché le plaisir. Puis j'ai lu Le cri du loup, tome 1 d'Alpha & Omega de Patricia Briggs qui ne m'a pas vraiment plu, la suite sera sans moi, et j'ai commencé Le retour du roi, le tome 3 du Seigneur des anneaux de Tolkien.

- Aujourd'hui, je lis donc Le retour du roi. J'en suis page 165, il m'en reste encore un paquet, il va me tenir encore quelques jours.

- Cette semaine, je vais d'abord finir Le retour du roi puis je lirai Prédation de Jérôme Camut et Nathalie Hug. C'est aussi un beau pavé, je pense que je ne lirai rien d'autre d'ici lundi.

Bonne semaine !

16

Le nom du vent, Chronique du tueur de roi, Première journée de Patrick Rothfuss

Posté par Frankie le 21 juin 2013 à 19:12 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : The Kingskiller's Chronicle : The Name of the Wind

Résumé :
Le Chroniqueur, scribe renommé, reconnaît en Kote, l'aubergiste de Newarre, Kvothe, héros célèbre qui fut tour à tour saltimbanque, mendiant, joueur de luth, étudiant arcaniste, et pour finir tueur de roi et déclencheur potentiel d'une guerre... L'homme accepte difficilement de raconter son histoire afin de rétablir la vérité...



Mon avis :
Voilà un livre très bien classé sur Bibliomania mais qui ne m'attirait pas plus que ça jusqu'à présent. Mais comme il faisait aussi partie des challenges Livraddict depuis plusieurs années, j'ai profité d'une lecture commune pour le découvrir et bien m'en a pris car j'ai été passionnée par l'histoire de Kvothe !

À cause de la guerre qui ravage le pays, l'auberge de Newarre ne voit pas passer beaucoup de monde à part quelques habitués. Mais un jour, un homme, le Chroniqueur, un scribe réputé, croit reconnaître en l'aubergiste Kote, Kvothe, un homme disparu depuis longtemps, héros légendaire, tueur de roi et celui qui provoqua sans doute la guerre. Kvothe puisqu'il s'agit bien de lui, entreprend alors de lui raconter son passé, son enfance de saltimbanque, ses quelques années de mendicité, son don pour le luth et comment il réussit à entrer très jeune dans la célèbre Université des Arcanistes à Imre et surtout sa haine intense envers les Chandrians...

Voilà donc un livre qui m'a embarquée dès le début, enfin dès que Kvothe se met à raconter son enfance. Le tout début, où l'on fait connaissance avec Kote et son assistant Bast, qu'il arrive 2 ou 3 choses intrigantes, permet de planter le décor, mais c'est vraiment une fois qu'on entre dans le vif du sujet que je me suis prise d'amour pour cette histoire !

Car la vie de Kvothe est passionnante ! Et il en arrive des choses et bien des malheurs et encore, ce tome 1 ne raconte qu'une partie de cette vie foisonnante ! Pas étonnant que le livre fasse presque 700 pages en VO (et 1000 pour le tome 2 !)

J'avoue que ce qui m'a surtout plu, c'est l'enfance de comédien saltimbanque et sa vie de mendiant (et j'ai été souvent émue notamment lorsque Kvothe joue ou rejoue du luth après quelques années) mais son passage à l'université n'est pas mal du tout non plus. Il y a peut-être des longueurs inutiles parfois, et on pourrait reprocher aussi la facilité relative avec laquelle il se sort de certaines situations mais dans l'ensemble ce n'est que du bon !

Ce n'est sans doute pas le meilleur de la fantasy, Game of Thrones, L'assassin royal, la trilogie de Fils-des-brumes ou encore Le seigneur des anneaux sont de plus haute teneur mais comme je ne suis pas non plus une spécialiste du genre, j'apprécie quand on décrit un monde à ma portée avec un héros charismatique et que j'ai envie de tourner fébrilement les pages pour savoir ce qu'il va lui arriver. C'est exactement ce qu'il s'est passé avec Le nom du vent.

Tout ce qui concerne la magie des arcanistes est assez intéressante, pas trop compliquée à comprendre et surtout intrigante. Tout comme sont intrigants ces fameux Chandrians, considérés comme des démons, pour certains faisant partie de l'utopie, et qui s'en prennent à tous ceux qui s'intéressent un peu de près à eux. Tout ce qu'entreprend Kvothe n'a qu'un but, les retrouver et s'en venger car ils sont la source de tous ses malheurs.

J'ai beaucoup aimé le jeune Kvothe. Pour le moment, dans ce tome 1, ce n'est qu'un ado impétueux, un peu trop sûr de lui, mais doué, courageux, sympa et attachant. Et j'ai très envie de savoir ce qui lui est arrivé pour qu'il devienne le désabusé Kote, aubergiste de son état.

Dans la vie du jeune Kvothe, il y a une mystérieuse jeune fille, Denna qui est assez intrigante. J'avoue que son caractère affirmé me plaît beaucoup mais je ne sais pas très bien sur quel pied danser avec elle.

J'ai beaucoup aimé les copains de Kvothe, Will et Simm et détesté Ambrose, un arcaniste, némésis de Kvothe au sein de l'université.

Dans le présent de Kote, j'avoue que son assistant, Bast, m'intrigue beaucoup.

Quand je lis un livre de fantasy en anglais, j'ai toujours peur de galérer à le lire s'il y a des termes un peu bizarres ou techniques. J'avoue que là, ça se lit très très bien. C'est très fluide, très agréable à découvrir et à suivre et je crois que la plume de l'auteur est pour beaucoup dans le plaisir que j'ai eu à lire ce livre.

En conclusion, si vous aimez la fantasy, les héros torturés, les belles dames mystérieuses, ce livre est fait pour vous. Et si vous voulez savoir comment Kvothe arrivera à intégrer l'université d'Imre alors qu'il est sans le sou, comment il arrivera à se sortir (plus ou moins bien, il faut le dire) de toutes les situations périlleuses dans laquelle il fonce, lisez-le. Quant à moi, j'ai hâte de lire le tome 2 pour connaître la suite de la vie du jeune homme !

Note :





C'est une lecture commune organisée par Freelfe avec - JulV - Emyline - Michou - Lynn - Lamiss59283 - Kincaid40 - angelebb - Ivy-Read

Ce livre fait partie du Big Challenge 2013 de Livraddict
11/12

Il fait aussi partie du Baby Challenge Fantasy toujours de Livraddict
11/20
(10 + 1 joker )

Il fait aussi partie du Challenge Version originale d'Avalon
 
  22

24

La maîtresse de Rome de Kate Quinn

Posté par Frankie le 20 juin 2013 à 09:39 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Mistress of Rome

Résumé :
82 après Jésus-Christ, l'empereur Domitien a apporté la stabilité à l'empire romain. Thea, jeune esclave juive, s'éprend d'Arius le gladiateur. Mais jalouse, sa maîtresse, la belle Lepida Pollia, s'en débarrasse en la vendant à une maison close mais cela n'empêchera pas la jeune femme de connaître une ascension hors normes...



Mon avis :
À sa sortie à l'automne dernier, ce titre avait attiré mon regard grâce à l'article de Cajou qui avait adoré ! Du coup, quand il m'a fallu choisir un auteur en Q pour le challenge ABC de Nanet, je l'y ai mis. Et j'ai profité d'une lecture commune sur Livraddict pour le lire. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé cette romance historique avec ses personnages attachants (ou détestables) et son univers d'intrigues et de complots.

Sous le règne de l'empereur Domitien, l'empire romain a retrouvé la stabilité après des années chaotiques. En 82, la jeune Thea, esclave juive, est propriété de la capricieuse Lepida Pollia. Pendant ce temps-là, un jeune barbare, Arius, fait fureur dans l'arène où s'affrontent les gladiateurs. Thea et Arius s’éprennent l'un de l'autre, provoquant la jalousie de Lepida qui s'empresse de revendre son esclave à une maison close loin de Rome. Les deux jeunes gens arriveront-ils à se retrouver ?

À une époque, j'adorais lire ce genre de romans, historiques d'abord et romancés ensuite. Quelle que soit l'époque ou le lieu. Dont certains se passaient dans la Rome antique, Quo Vadis, notamment que je dois avoir lu 2 fois tellement je l'aimais (et qui date de la fin du XIXe siècle et pour lequel son auteur - Henryk Sienkiewicz - a eu le prix Nobel de littérature !).

Bien sûr, La maîtresse de Rome n'est pas Quo Vadis mais voilà un roman bien ficelé qui tient en haleine son lecteur avide de savoir si Thea et Arius vont réussir à vaincre le sort et à pouvoir vivre un jour leur amour !
Le début m'a bien plu mais c'est surtout à partir de la page 100 (quand Thea est vendue) que j'ai vraiment aimé. Le rythme s'emballe, les intrigues se mettent en place et les coups du sort se succèdent pour nos héros. Du coup on tremble, on a peur pour les uns et les autres et on a envie de meurtre bien souvent devant la cruauté de certains !

Le côté historique n'est pas en reste puisqu'on est au coeur du pouvoir Romain avec son empereur, ses sénateurs, les complots des uns et des autres et les jeux pour assouvir la soif de sang du peuple et le détourner parfois des vrais problèmes. Je ne sais pas si la façon dont Kate Quinn décrit la Rome de l'époque est véridique mais elle est assez réaliste.

Si j'ai des réserves à émettre c'est que le tout reste malgré tout un peu superficiel. Superficiel n'étant peut-être pas le mot exact mais je n'arrive pas à mettre de mots exacts sur ce que j'ai ressenti. Peut-être certaines facilités... Certes, il y a des scènes chocs, certes les personnages sont bien croqués, certes on est immergés dans cette Rome du premier siècle après JC, on assiste à l'émergence des premiers chrétiens, on est au coeur des batailles mais j'ai eu l'impression que le tout manquait un peu de densité. On reste dans la romance historique, rien de plus. Ce qui m'a empêchée d'avoir un vrai coup de coeur pour cette belle histoire, qui reste cependant passionnante à lire.

Thea est un joli personnage de femme. Elle est attachante, humaine, peut-être un peu trop car j'ai trouvé que parfois elle manquait d'un petit quelque chose (ou qu'elle avait du mal à exister face à une Lepida plus flamboyante). Mais on ne peut nier qu'elle ait une vraie force de caractère pour arriver à supporter une vie faite de contraintes et de douleurs et à parvenir à survivre.

Arius, lui, c'est le survivant dans toute sa splendeur. Il a l'air brut de décoffrage comme ça et il faut l'être pour survivre dans l'arène mais au contact de Thea on découvre un homme plutôt sensible.

Lepida Pollia est une saleté de première ! Pour ne pas employer un autre mot en S ! :) Une vraie vipère, capricieuse, égoïste, méchante et retorse. Elle manipule (ou croit manipuler) tout le monde et franchement quand elle apparaissait dans le livre, je me demandais quels malheurs elle allait bien pouvoir encore apporter ! Qu'est-ce que j'ai rêvé que quelqu'un lui foute des baffes ! ^^ Il n'empêche que c'est un personnage consistant, qui prend beaucoup de place, peut-être au détriment de Thea. On aime détester les ordures, n'est-ce pas ! ;)

J'ai beaucoup aimé Marcus, le mari de Lepida. Il a une espèce de bienveillance et de bonté qui le rendent sympathique, tout en ayant une volonté de fer dans les arcanes du pouvoir. Face à Lepida, on pourrait le croire faible alors que pas du tout !

L'empereur Domitien est un homme de contraste. Tyran régnant d'une main de fer sur son empire et ses sujets mais sachant mener ses affaires avec intelligence, c'est carrément une ordure en tant qu'homme...

Le style de l'auteur est très agréable à lire. Elle arrive à rendre très vivante la vie dans cette Rome antique avec ses jeux cruels et barbares, le sang gicle, les membres sont tailladés, c'est très visuel. C'est marrant car elle reste assez pudique dans certaines scènes tout en étant crue dans d'autres... La narration alterne les points de vue de Thea et Lepida mais elle s'en éloigne parfois pour suivre d'autres personnages comme Marcus.

En conclusion, une très belle histoire qui m'a beaucoup plu et m'a donné l'impression pendant quelques jours de vivre au sein de cette Rome à la fois barbare et raffinée. Et si vous voulez savoir si Thea et Arius arriveront un jour à se retrouver et si Lepida aura le châtiment qu'elle mérite, lisez-le ! Une suite va sortir bientôt, sans les personnages de Thea et Arius (à priori) mais avec d'autres qu'on a vus dans ce livre et dont je ne vous ai pas parlé pour ne pas spoiler.

Note :



Lecture commune organisée par Jelydragon avec Tigrouloup, nekotenshi, Lynn, Kincaid40, Dex, Lagirl8, A-Little-Bit-Dramatic, Didinebzh29, Reveline, Cerisia, Camille7, mademoisellebreizh, Lilichat, Stellade, Faurelix, Salsera 15, stephanie- plaisir de lire, Petitepom, Lisalor.

Ce livre fait partie du Challenge ABC 2013 de Nanet
12/26

5

Zombie Business de Jesse Petersen

Posté par Frankie le 19 juin 2013 à 19:11 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Living with the Dead, Book 2 : Flip this Zombie

Résumé :
L'apocalypse zombie a rabiboché le couple Sarah-David. Devenus exterminateurs de zombies, ils traquent les morts-vivants sans relâche. Mais la rumeur d'une espèce mutante se fait entendre rendant leur boulot plus dangereux et mettant leurs nerfs à vif...



Mon avis :
Le premier tome, lu en octobre dernier, m'avait bien plu sans que ce soit une lecture transcendante. Cherchant une petite lecture rapide et sympa avant d'entamer un pavé en anglais, j'ai donc décidé de lire cette suite qui est dans la lignée tome précédent, légère, sans prétention et amusante.

L'apparition des zombies aura eu au moins un avantage, celui de réconcilier David et Sarah alors que leur couple battait de l'aile. Ayant créé les Zombiebusters (exterminateurs de zombies), ils tuent les morts vivants en échange de biens ou de services. Mais la rumeur dit qu'une nouvelle sorte de zombies, plus résistants et intelligents, auraient fait leur apparition, ce qui rend leur mission plus dangereuse et rend leur complicité retrouvée plus fragile...

Je lisais la chronique que j'avais écrite sur le tome 1 et je pourrais redire exactement la même chose pour ce tome 2 ! :) C'est en effet dans la lignée de Zombie Thérapie, c'est à dire dire que c'est léger, amusant, que ça se lit vite et qu'on passe un bon moment avec David et Sarah.

Là où le tome 1 se basait surtout sur les problèmes de couple des deux jeunes gens avec l'apocalypse zombie comme prétexte, le tome 2 met davantage l'accent sur ces morts-vivants et les problèmes que ça entraîne. Comment survivre en milieu hostile, comme rester vivant, à qui faire confiance et comment s'adapter à de nouvelles situations. Et surtout comment ne pas perdre espoir quand tout semble perdu.

Sur le ton de l'humour, l'auteur explore tout cela avec zombies mutants, savant fou, magouilles et débrouille. Même si le tout n'est pas très original par rapport à d'autres histoires de zombies, on oublie cela car on passe un moment sympathique à suivre les aventures des deux zombiebusters. :) Il y a du rythme, l'histoire tient la route et on termine le livre en ayant envie de lire la suite (qu'il faudra lire en VO puisque ce n'est plus traduit en VF).

J'ai plus apprécié David et Sarah dans ce tome que dans le précédent. David n'est plus le geek obsédé par les jeux vidéos et Sarah a pris un peu de plomb dans la tête même si elle reste toujours un tantinet superficielle (ce qui fait son charme). Mais on sent que les événements les ont rendu plus matures. On sent également qu'ils s'aiment vraiment, même s'ils se disputent pour un oui ou pour un non.

Pas grand chose à dire sur les autres personnages, à part qu'il y a un jeune garçon, Robbie, un petit "chieur", qui m'a bien plu.

Le style de l'auteur est alerte, amusant, et comme dans le tome précédent, chaque chapitre débute par des petits conseils de survie de Sarah.

En conclusion, pas grand chose de plus à dire sur ce roman qui se lit vite, qui permet de se vider la tête entre deux pavés et qui fait passer un bon moment. Il y a même eu des moments où j'ai été émue, sur la fin. En tout cas, si vous voulez voir les zombiebusters à l'oeuvre et savoir si la rumeur de zombies mutants est avérée, lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie du Baby Challenge Chick-lit 2013 de Livraddict
12/20
(9 + 3 jokers)
médaille de bronze atteinte

12

Django Unchained de Quentin Tarantino

Posté par Frankie à 09:29 - Catégorie : ,
Avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio

Résumé :
Le Dr King Schultz, dentiste reconverti en chasseurs de primes, libère l'esclave Django et lui promet d'aller libérer sa femme s'il l'aide à traquer les frères Brittle.






Mon avis :
Quentin Tarantino fait partie de ces réalisateurs dont je vais voir les films les yeux fermés, quels qu'ils soient. Je crois bien les avoir tous vus, les avoir tous aimés (un peu moins Jackie Brown mais il faudrait que je le revoie) et il représente pour moi LE réalisateur pas prise de tête qui fait les films qu'il aime et qu'il aurait envie de voir en tant que simple spectateur. Il va sans dire que j'attendais ce Django Unchained avec impatience et que je ne fus pas déçue.

Deux ans avant le début de la guerre de sécession, le Dr King Schultz, chasseur de primes et ancien dentiste, libère l'esclave Django pour qu'il l'aide à attraper des meurtriers en fuite, les frères Brittle. En échange, il lui promet de l'aider à libérer sa femme, esclave sur la plantation du puissant Calvin Candie.

Quand on regarde un Tarantino, on s'attend à voir du sang, des cervelles ou des tripes qui giclent, des dialogues aux petit oignons, des scènes de fusillades improbables et un esprit très personnel. Django Unchained contient bien évidemment tout cela et est un pur film tarantinesque.

Après avoir rendu hommage, à sa manière, aux films policiers, aux films de guerre (Inglorious Basterds), voilà que le réalisateur s'approprie le western et plus particulier le western spaghetti (Leone, Corbucci) avec une jubilation évidente. Et l'on jubile avec lui tout au long des 2h45 que dure le film et qui passent très vite. Tout au plus, peut-on noter une petite baisse de régime vers la fin mais cela ne nuit en rien au plaisir que l'on a à voir ce film jouissif. Et pratiquement 5 mois après avoir vu le film, y repenser et en reparler me donne envie de glousser de contentement ! :D

Je n'ai pas besoin d'en raconter plus sur l'intrigue que ce que j'ai dit dans mes résumés. Pour avoir plus de détails il faut regarder le film ! :p

Le personnage que j'ai préféré dans le film c'est celui du Dr. Schultz. Franchement, Christoph Waltz est extra dans le film et le réalisateur lui a concocté un rôle sur mesure. Waltz avait un rôle de nazi ignoble dans Inglorious Basterds, ici il lui fait endosser ce rôle de chasseur de prime à la répartie sarcastique, celui qui a l'air d'en savoir plus que tout le monde et il excelle dans ce rôle. Il vole d'ailleurs toutes les scènes où il apparaît ! Oui, même face à Jamie Foxx ou DiCaprio.

Mais les autres acteurs sont loin de démériter, loin de là et ils sont même très bons.

Le Django de Jamie Foxx est un peu la version noire de l'étranger joué par Clint Eastwood dans Pour une poignée de dollars. L'homme flegmatique, la dégaine tranquille mais qui peut vous tirer une balle entre les deux yeux en une demi-seconde.

Leonardo Di Caprio est parfait dans le rôle du planteur sans scrupules. Il campe une véritable ordure et on adore le détester.

Vous allez me croire si je vous dis que je n'ai reconnu Samuel L. Jackson qu'à la toute fin du film ? :D Il joue le rôle du contremaître esclave de Calvin Candie, est grimé comme l'oncle Ben's et il est difficile de reconnaître l'acteur même si après ça paraît plutôt évident. En tout cas, le personnage est aussi est une ordure, comme son maître.

La réalisation de Tarantino est assez classique, je veux dire classique pour du Tarantino ! :D On reconnaît bien sa patte, la bande originale est superbe et le maître nous gratifie même d'un caméo.

À la sortie du film, il y a eu une polémique sur l'emploi abusif du mot "nigger" (nègre), ce qui en a hérissé plus d'un, à commencer par le réalisateur Spike Lee. On vit dans une époque où tout est politiquement correct et où on ne peut rien dire sans choquer les uns et les autres. Il faut se rappeler que ce film parle d'une autre époque où les noirs étaient esclaves et où leurs maîtres blancs les appelaient des nègres. Point. Ça ne veut pas dire que Tarantino est irrévérencieux envers la communauté noire ou je ne sais quoi d'autre.

En conclusion, un excellent Tarantino porté par des acteurs au meilleur de leur forme et qui vous plaira si vous aimez ce réalisateur. Et si vous voulez savoir comment se prononce Django (Django tient beaucoup à ce qu'on le prononce correctement :)) et si, avec King Schultz, il arrivera à libérer sa femme du malfaisant Candie, regardez-le.

Note :



Vu en version originale sous-titrée

3

Sans honte, Le protectorat de l'ombrelle, une aventure d'Alexia Tarabotti, tome 3 de Gail Carriger

Posté par Frankie le 17 juin 2013 à 13:10 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Blameless

Spoilers sur les tomes précédents !

Résumé :
Chassée par son mari, devenue paria de la bonne société londonienne, pourchassée par des vampires, Alexia, enceinte, se rend en Italie chercher des réponses sur cette grossesse à priori impossible. Pendant ce temps-là, Lord Maccon a un comportement erratique et laisse le soin à son Bêta, le professeur Lyall, de diriger le pack...

Mon avis :
Voilà déjà plus d'un an que j'ai lu le tome 2 de cette saga qui m'enchante à chaque lecture. J'ai enfin réussi à sortir le tome 3 et je dois dire que j'ai été ravie de retrouver Alexia qui est toujours aussi savoureuse !

Un loup-garou ne pouvant avoir d'enfant, Lord Maccon a chassé Alexia de sa vie quand il a appris qu'elle était enceinte. Devenue paria de la bonne société londonienne et son ami, Lord Akeldama ayant disparu, elle s'enfuit en Italie en compagnie de la mystérieuse Madame Lefoux et de son majordome, Floote, afin d'y trouver des informations auprès des Templiers sur cette grossesse à priori impossible, tandis que son irascible époux s'emploie méthodiquement à être soûl pour oublier sa soi-disant infortune et laisse les affaires du Pack et du BUR entre les mains du Professeur Lyall...

Comme je l'ai dit, c'est un énorme plaisir de retrouver Alexia et la plume de Gail Carriger. En plus, ceux qui trouvaient (comme moi), les intrigues des deux premiers un peu faibles, pas de ça ici, l'intrigue fait partie intégrante de l'histoire, il y a beaucoup d'action et on ne s'ennuie pas une seconde.

Paradoxalement, pourtant, j'ai trouvé que ça affaiblissait presque l'histoire. Je m'explique. Une grande partie du sel des aventures d'Alexia portent sur les personnages et surtout sur la relation entre notre Sans âme et son loup-garou de mari. Là, comme ils sont séparés pratiquement tout le temps, il manque ses échanges explosifs, même si on y a droit à distance. Du coup, j'ai moins eu un coup de coeur que pour les précédents, même si le reste est très bien et que j'ai beaucoup aimé.

L'intrigue est donc échevelée et permet d'en savoir un tantinet plus sur les paranaturels, leurs relations avec les créatures surnaturelles et les humains. Enfin quand je parle de relations, c'est pour dire qu'à peu près tout le monde veut les éradiquer ou les étudier. Ce qui met Alexia dans une position compliquée partout où elle passe... Mais cela permet d'en apprendre davantage, même si j'ai trouvé un peu difficile à comprendre ces histoires d'âme ou d'éther.

Les côtés politique et religieux sont pas mal mis en avant également, que ce soit au niveau de Londres, avec, là aussi, les relations compliquées entre Loups-garous et Vampires ou en Italie avec Les Templiers et leur code moral très strict par rapport à tout ce qui n'est pas humain.

Quant au Steampunk, il est bien présent car on a droit à plein de nouvelles machines et inventions en tout genre ! J'aime beaucoup.

Quel plaisir de retrouver cette chère Alexia, son esprit vif, sa répartie et son humour. Au début du livre, elle est bien en peine mais on retrouve vite notre héroïne telle qu'on l'aime, avec toujours le mot qui fait mouche et qui sait sortir des situations les plus improbables grâce à son ombrelle.

Comme j'ai dit plus haut, les joutes verbales entre Alexia et Lord Maccon m'ont manqué mais cela n'empêche pas de savourer les scènes de ce cher Conall. Scènes qui amènent beaucoup d'humour notamment quand il est en état d'ébriété. Il me fait rire ce cher loup-garou à agir avant de réfléchir ! Cela amène pas mal de légèreté bienvenue.

Je suis ravie qu'on voie un peu plus le professeur Lyall dans ce tome car c'est un personnage aux antipodes de Lord Maccon et que j'estime beaucoup. En revanche, ça manque de Lord Akeldama qu'on voit très peu.

On retrouve également Madame Lefoux, avec ses côtés mystérieux mais amie fidèle d'Alexia, l'imperturbable Floote et l'écervelée Ivy.

Le style de l'auteur est un vrai régal à lire. Lire les aventures d'Alexia c'est comme boire du champagne, ça donne des papillons dans le ventre ! :) Ce n'est pas aussi aisé à lire que les autres livres du genre, ça demande parfois un peu de concentration car le vocabulaire employé n'est pas basique mais une fois dedans, c'est très agréable !

En conclusion, un excellent tome 3 qui ravira les fans qui aiment déjà Alexia et Lord Maccon. Et si vous voulez savoir si Alexia et son loup-garou de mari se rabibocheront et quels sont les dangers auxquels notre héroïne va devoir échapper, lisez-le. Quant à moi, j'espère pouvoir lire le tome 4 très bientôt !

Note :



Le roman fait partie du Baby Challenge Bit-lit 2013 de Livraddict
11/20

du Baby Challenge Science Fiction
15/20
(12 + 3 jokers)

et du Challenge Version originale d'Avalon
  21

23

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (130)

Posté par Frankie à 09:46 - Catégorie : ,
C'est lundi, lundi très chaud et ensoleillé ici à Tunis, on peut dire qu'enfin l'été a démarré (il a été long à arriver cette année). On fait donc le point sur nos lectures passées et à venir dans ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane.

- Alors la semaine dernière, j'ai fini (lundi soir) The Name of the Wind (Le nom du vent) de Patrick Rothfuss, très très bien, j'ai lu Un monde parfait, le tome 12 de Walking Dead de Robert Kirkman, bien et j'ai lu La Maîtresse de Rome de Kate Quinn qui était très bien aussi. Et j'ai commencé L'invisible de Robert Pobi.

- Aujourd'hui, je lis donc L'invisible de Robert Pobi. J'en suis pas tout à fait à la moitié, ça se lit bien, c'est assez angoissant, disons que l'ambiance met mal à l'aise, j'espère juste ne pas avoir deviné dès le début de quoi il retournait. Mais comme je me trompe assez souvent dans ce genre de bouquins, ça devrait aller ! :D

- Cette semaine, je vais déjà finir L'invisible et ensuite je lirai Le cri du loup, le tome 1 d'Alpha & Omega de Patricia Briggs. Ensuite, si on n'est pas déjà lundi, j'entamerai Le retour du Roi, le tome 3 du Seigneur des Anneaux.

Voilà pour cette semaine ! À lundi prochain !

7

Avengers de Joss Whedon

Posté par Frankie le 14 juin 2013 à 09:23 - Catégorie : , , , ,
Titre original : The Avengers
avec Robert Downey Jr., Mark Ruffalo, Chris Evans, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Tom Hiddleston, Stellan Skarsgard, Samuel L. Jackson

Résumé :
Nick Fury réunit une bande de super-héros au sein du S.H.I.E.L.D afin de contrer Loki qui veut détruire le monde...




Mon avis :
Si vous vous rappelez, j'avais regardé Thor et Captain America en décembre afin de pouvoir regarder Avengers. J'ai enfin pu le voir en janvier et j'avoue avoir passé un très bon moment en compagnie de ces super-héros à l'humour aussi aiguisé que leurs pouvoirs...

Loki revient sur terre avec des alliés extraterrestres afin de s'emparer du cube cosmique et dominer la Terre. Nick Fury, directeur du S.H.I.E.L.D (Strategic Hazard Intervention, Espionage Logistics Directorate, agence gouvernementale préservant la paix sur Terre) fait appel à plusieurs super-héros : Hulk, Iron Man, Hawkeye, Thor, Captain America et la Veuve Noire, pour contrer la menace. Mais les super-héros préfèrent se la jouer perso et leurs ennemis en profitent...

Voici un film qui réunit tous les ingrédients du film d'aventure et d'action : Scènes chocs et grandioses, héros charismatiques, touche d'humour, tout cela emballé dans une belle réalisation. Et vous voilà partis pour 2h20 de montagnes russes ! Bon ok, ce n'est sûrement pas le film de l'année (enfin de l'année 2012, date de sa sortie) mais franchement, il est très bien.

Ok, l'intrigue elle-même est assez bateau, les combats avec les extra-terrestres ressemblent à beaucoup d'autres mais il se dégage quelque chose de sympa de ce film. Sans doute le fait de voir tous ces héros réunis dans un même film, de les avoir connus par ailleurs et d'avoir l'impression de retrouver des vieux copains, les voir se jauger, se taper dessus même (ce qui donne lieu à une ou deux scènes hilarantes ! :)), et finir par former une équipe de choc.

Bon il faut bien le reconnaître, le film ne serait pas tout à fait ce qu'il est sans Tony Stark/Iron Man. Il vole carrément la vedette à ses petits copains ! Avec sa nonchalance, son humour et son charme, c'est ZE heros du film et il permet à Robert Downey Jr de cabotiner à souhait ! J'adore l'acteur et j'adore le personnage et j'ai adoré voir qu'il avait une place prépondérante dans le film.

Mon héros préféré est, je crois, Hulk. J'ai trouvé qu'il était très bien joué par Mark Ruffalo qui l'endossait pour la première fois après Eric Bana (dans le film de Ang Lee en 2003) ou encore Edward Norton (chez Louis Leterrier en 2008). J'aime ses doutes, ses craintes, son refus de se laisser aller à sa superhéroattitude alors que tous ses petits copains n'ont pas vraiment ces états d'âme et ça donne un personnage intéressant et plus profond.

Pas grand chose à dire sur Thor et Captain America, vous savez ce que j'en pense si vous avez lu mes chroniques sur leurs films mais j'étais contente de revoir ce grand nigaud de Thor !

Scarlett Johansson est un peu la potiche de service dans le film, elle ne sert pas à grand chose mais porte très bien le latex.

Quant à Hawkeye, c'est un personnage intéressant mais les autres prennent tellement de place qu'il ne lui reste plus grand chose !

J'adore toujours autant Loki et son acteur ! Machiavélique à souhait, il fait un méchant très consistant (et très regardable ! ^^).

À noter Cobie Smulders (Robin de How I Met your Mother) dans le rôle de l'assistante de Nick Fury (avec Samuel L Jackson égal à lui-même) et la présence de l'agent Coulson que j'adore.

C'est Joss Whedon qui met en scène. Whedon, le papa de Buffy, de Firefly (que je n'ai jamais vu) ou encore de Dollhouse. Whedon qui se sort très bien de ce gros blockbuster et de sa myriade d'acteurs testostéronés et qui réalise un film punchy. À noter qu'il va produire (et réaliser) une série télé dérivée qui s’appellera Agents of S.H.I.E.L.D, sans les acteurs du film donc, et qui au vu de la bande-annonce s'annonce alléchante. Ce sera diffusé aux USA à la rentrée.

En conclusion, un film divertissement de bonne facture qui permet de retrouver des super-héros que l'on aime et de passer un bon moment. Et si vous voulez savoir si tous ces gros bras arriveront à se débarrasser de la menace Loki et à récupérer le cube cosmique, regardez-le. À noter que certains super-héros reprendront du service dans leurs films respectifs, Iron Man a commencé avec Iron Man 3, Thor 2 va suivre en octobre et Captain America 2 pour 2014 et Avengers 2 serait pour 2015.

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Ce film fait partie du Challenge 2013 de Seriebox
1/10
87/100

du Mini Challenge Action 2013
1/9
42/50

et du Mini Challenge Aventure 2013
1/6
45/50

10

Le cirque des rêves d'Erin Morgenstern

Posté par Frankie le 12 juin 2013 à 12:47 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Night Circus

Résumé:
Marco et Celia, deux jeunes illusionnistes, sont entraînés depuis l'enfance dans un combat sans merci au sein du Cirque des Rêves, combat dont un seul ne pourra sortir vainqueur. Mais ils tombent amoureux et les choses se compliquent...




Mon avis :
Quand ce livre est sorti en octobre 2012, j'ai tout de suite été attirée par sa magnifique couverture et son résumé. Les premiers avis étaient très positifs et je n'ai donc pas hésité à participer au concours de Cajou pour gagner ce roman, concours que j'ai gagné ! Yeah ! :) Le Cirque des Rêves est ensuite resté un peu dormir dans ma Pal avant que je puisse enfin l'en sortir, un tout petit peu à reculons car les dernières chroniques étaient moins enthousiastes. En en fait, je suis ravie de l'avoir lu car j'ai été envoûtée par cette très jolie lecture !

Marco et Celia sont engagés dans un combat d'illusions depuis leur plus tendre enfance. C'est au sein du Cirque des rêves qu'ils s'affrontent, un cirque pas comme les autres où gravitent également les jumeaux Poppet et Widget, nés le jour de l'inauguration du cirque, Isobel la cartomancienne ou encore Tsukiko la contorsionniste...

Je trouve que le roman porte très bien son titre en français, mieux qu'en anglais (le cirque de la nuit), car c'est bien dans un rêve que l'on a l'impression d'évoluer. Tout est feutré, magique, beau, on a l'impression d'être dans un cocon en lisant cette magnifique histoire. C'est vraiment un roman au charme envoûtant. Envoûtante son histoire originale, envoûtant ce cirque avec ses miroirs, ses illusions, ses artistes. On a l'impression en lisant de voir des fils de soie se dévider et broder de la dentelle.

L'intrigue principale en elle-même est assez basique, il s'agit pour ces deux jeunes illusionnistes de combattre avec les armes dont ils disposent pour qu'à la fin, l'un d'entre eux soit déclaré vainqueur. Guidés en cela par deux maîtres dont les motivations ne sont pas très claires. S'agit-il d'une bataille de pouvoir, d'un combat entre le bien et le mal, on ne sait pas trop mais on s'en fiche un peu ! :) La magie nous emporte et nous fait vibrer. Et quand l'amour entre en jeu et fait gripper le déroulement du combat, notre petit coeur s'étreint un peu plus.

Bien sûr on peut reprocher certaines choses à cette histoire. Une certaine lenteur parfois, le mystère peut-être trop bien gardé sur les motivations de Prospero (le maître et père de Celia) et L'homme en gris maître de Marco, des histoires qui s’entremêlent (il faut faire attention aux dates à chaque début de chapitre car il y a plusieurs histoires en une) mais cela n'est pas très important. L'important est que ce livre fait rêver et passer un moment merveilleux.

Outre l'histoire du jeu, j'ai beaucoup aimé le reste également, en particulier la vie dans ce cirque si particulier. Les descriptions de certains numéros sont magnifiques, les couleurs noire blanche et rouge donnent une tonalité spéciale à l'ensemble et on rêve de pouvoir assister à un spectacle dans ce cirque... Si jamais il passe près de chez vous, courez-y ! ;)

Le personnage de Celia est assez attachant, même si on a l'impression qu'elle reste toujours un peu lointaine et peu ancrée dans les choses du réel. C'est un personnage éthéré qui traverse son histoire avec grâce. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle produisait ses illusions.

J'ai un peu moins accroché à Marco, même s'il est très séduisant en jeune premier de l'histoire. Mais je l'ai peut-être trouvé un peu trop arrogant même si sa rencontre avec Celia va changer la donne.

J'ai beaucoup aimé les personnages de Poppet et Widget, les jumeaux du cirque. Ils apportent beaucoup de vie à cette histoire, sont sympathiques et amusants. Tout comme j'ai aimé Bailey, un jeune garçon américain, qui découvre par hasard le cirque un jour et qui n'aura de cesse de le retrouver ensuite.

Les autres personnages emblématiques sont également intéressants que ce soit les soeurs Burgess, Tara et Lainie, ou encore l'horloger M. Thiessen.

Le style de l'auteur est très agréable à lire. Je sais que certains se sont ennuyés à cette lecture mais ce ne fut pas du tout mon cas. Au contraire, j'ai aimé la façon dont elle écrivait son histoire. J'ai déjà dit que ses descriptions étaient belles mais sa façon de conter l'est aussi. Car c'est effectivement presque d'un conte dont il s'agit. Et surtout il y a cette très belle couverture en noir et blanc teintée de rouge, à la tranche rouge également. C'est un livre objet magnifique !

En conclusion, je ne veux pas vous parler plus de ce livre qu'il faut découvrir par soi-même. J'espère que si vous le lisez vous l'apprécierez autant que moi et qu'il saura vous emporter dans ce cirque magique à la suite de Célia, Marco et tous les autres. Et si vous voulez savoir qui de Celia ou Marco gagnera le jeu et courir à la suite de Poppet et Widget dans les dédales du cirque, lisez-le !

Note :



Ce livre fait partie du Big Challenge 2013 de Livraddict
10/12

et du Challenge ABC 2013 de Nanet
11/26


Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.