22

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (123)

Posté par Frankie le 29 avril 2013 à 09:43 - Catégorie : ,
Bonjour, me revoici une nouvelle fois pour ce rendez-vous créé par Mallou et repris par Galleane. La semaine dernière, je n'avais pas pu faire de C'est lundi pour cause de week-end prolongé (et ailleurs que chez moi :)), cette semaine, j'ai aussi failli ne pas le faire, ayant des amis arrivant ce soir de France pour la semaine. Mais j'essaierai de prendre le temps de passer sur vos C'est lundi.

- Ces deux dernières semaines, j'ai lu Shadow of Night (L'école de la nuit, Le livre perdu des sortilèges, tome 2) de Deborah Harkness, que j'ai fini mercredi dernier. J'ai mis 10 jours à le lire mais ça en valait la peine car au final ce fut une très bonne surprise. Ma chronique est en ligne. J'ai enchaîné avec Lady A. de Henri Courtade, la suite de Lady R. Une bonne lecture, un peu en-dessous de Lady R. mais vous lirez tout ça dans ma chronique à paraître le 3. Et j'ai commencé Dôme, tome 2 de Stephen King.

- Aujourd'hui, je lis Dôme 2. J'en suis à 44 % (c'est un pavé de presque 600 pages). J'avais été assez mitigée sur le tome 1 car je le trouvais long et surtout le côté fantastique n'était bien présent à part le Dôme. Du coup, j'ai eu un peu de mal à m'y remettre mais finalement je suis bien rentrée dedans et j'avoue qu'il se lit bien, que j'ai envie de savoir la suite même si ce ne sera sans doute pas une grande lecture.

- Cette semaine, je vais déjà finir Dôme 2 et ensuite je lirai Le jeu de l'ombre de Sire Cédric, un autre beau pavé. Si vous sentez venir le Combat d'auteurs d'Iluze dans ces deux lectures, vous avez tout à fait raison puisque ce sont les deux auteurs choisis cette fois-ci ! :) Je crois que ces deux lectures me tiendront la semaine, dans le cas contraire, je ne sais pas encore très bien ce que je lirai !

Bonne semaine !

11

L'école de la nuit, Le livre perdu des sortilèges, tome 2 de Deborah Harkness

Posté par Frankie le 28 avril 2013 à 12:05 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : The All Souls Trilogy : Shadow of Night

Spoilers sur le tome précédent !

Résumé :
Diana et Matthew retournent dans le passé, en 1591 plus précisément, afin que Diana apprenne à maitriser sa magie loin de ses ennemis et de localiser le fameux Livre perdu des sortilèges...


Mon avis :
En octobre dernier, j'avais découvert le premier tome de cette trilogie (le tome 3 n'est pas encore publié) et j'avais beaucoup aimé malgré des longueurs et des détails qui nuisaient un peu à l'histoire. Ce tome 2 n'est pas exempt non plus de ces détails sans fin mais une fois qu'on arrive à passer outre, c'est un récit passionnant que nous livre l'auteur.

Diana Bishop, sorcière contrariée et Matthew de Clermont, vampire millénaire, ont bravé les conventions pour vivre leur amour. Pourchassé par leurs ennemis, ils décident de retourner dans le passé, en 1591, afin que Diana puisse apprendre à maîtriser ses pouvoirs et surtout pour en savoir plus sur le fameux Ashmole 851, livre mystérieux que beaucoup convoitent et qui était apparu mystérieusement à Diana...

Si vous vous attendez à une nième histoire fantastique rapide et superficielle, passez votre chemin ! Shadow of Night est tout le contraire ! J'avais "reproché" au premier tome de ne pas être exempt de longueurs et de détails et ce tome 2 fait également dans le détail. J'ai eu un peu de mal au début mais finalement j'ai réfléchi que ça servait l'histoire et l'intrigue. On est tellement habitués à lire des livres qui vont vite, qui sont dans l'action à tout crin (comme dans les films actuels en fait, si ça n'a pas démarré au quart de tour dès la première seconde on dira que le film est chiant mais revoyez L'exorciste, rien ne commence avant 3/4 d'heure !) que si l'auteur prend son temps, on "s'ennuie"... Alors qu'en fait pas du tout !

Alors oui, Deborah Harkness aiment les détails, planter une histoire, décrire par le menu les us et coutumes d'un endroit ou d'une époque mais franchement ce n'est pas inintéressant et une fois qu'on a "intégré" ce fait, l'histoire n'en est que plus passionnante. Et j'adore que l'auteur prenne son temps pour tout mener à bien.

Car il faut se mettre dans la tête que Shadow of Night (et dans une moindre mesure Le livre perdu des sortilèges) est un livre historique. Mâtiné de fantastique, certes, mais historique avec tout. Et quand on ne connait pas la période à laquelle se passe l'intrigue, l'Angleterre ou Prague de la fin du XVIe siècle, c'est vraiment intéressant d'y découvrir comment on y vit et comment on s'y habille. Franchement, j'ai été plongée dedans de A à Z. Après, n'étant pas historienne, je ne connais pas la véracité de ce qu'elle écrit mais cela m'a beaucoup plu. Découvrir la ville de Londres à la Renaissance, voir Elizabeth I, Shakespeare, Walter Raleigh et plein d'autres personnages emblématiques, miam ! :)

Alors oui, pendant la première moitié du livre, il ne se passe pas grand chose (peut-être même un gros rien ;)) mais ces tranches de vie en 1591 sont tout de même très prenantes, à part le début (qui nous permet de faire connaissance avec la société de L'École de la Nuit) un peu longuet, je vous l'accorde.

Concernant l'intrigue elle-même, Deborah Harkness remplit son contrat. À la fin du tome 1, Diana et Matthew était retournés à cette époque bien précise, 1591, pour trouver quelqu'un qui puisse aider Diana a maîtriser sa magie et en découvrir plus sur ce livre mystérieux qu'est l'Ashmole 782, petit spoiler, c'est mission accomplie pour l'un et l'autre.

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé tout ce qui tournait autour de la magie de Diana. En apprendre davantage sur ses pouvoirs, découvrir ses tentatives pour les développer et les maitriser, c'est vraiment bien trouvé et particulièrement prenant.

Quant à l'autre partie de l'intrigue, le livre, j'ai aimé en découvrir un peu plus, même si je pense qu'il y a encore beaucoup à savoir sur ce livre mystérieux.

Complots et intrigues ne sont pas en reste. Il ne faut pas oublier qu'à cette période, les sorcières étaient pourchassées et tuées et être une sorcière n'est pas de tout repos. L'avidité des uns et la répulsion des autres font que la vie de Diana est constamment menacée (et dire qu'elle pensait être tranquille dans ce XVIe siècle ! ^^). Le mystère et les dangers ne sont jamais très loin et donne un tout palpitant.

J'ai aussi beaucoup aimé les interactions que la présence de Diana et Matthew dans le passé avait sur le présent. Mais je n'en dis pas plus pour ne pas tout dévoiler.

Diana Bishop est une femme très attachante. J'aime son caractère, sa force, la femme qu'elle est et j'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur sa magie. Les épreuves qu'elle traverse (et il y en a) la forge et je trouve qu'elle se sort très bien des situations périlleuses.

Je suis un peu plus circonspecte sur Matthew de Clermont. J'aime le personnage, ses fêlures, en savoir plus sur son passé mais qu'il m'agace parfois ! :) Son côté vampire protecteur et possessif, "je veux tout de toi mais rien lâcher de moi" me hérisse parfois ! Heureusement, il fait des efforts dans le bon sens et arrive à devenir attachant. Et le couple qu'il forme avec Diana est très réel avec ses hauts et ses bas, l'apprentissage de la vie à deux, la confiance qu'ils doivent instaurer entre eux et les épreuves qui les soudent encore plus. Ce n'est pas un couple de jeunes ados qui s'aiment youkaïdi youkaïda sans penser au lendemain, au contraire !

J'ai particulièrement aimé tous les personnages qui gravitent autour du couple. J'avais aimé Ysabeau dans le tome 1, là, j'ai trouvé Philip, le père de Matthew particulièrement intéressant, comme j'ai aimé Shadowglass le neveu de Matthew, Jack et Annie les deux enfants au service de Diana, Goody Alsop, une vieille sorcière qui prend Diana sous son aile ou encore Mary Sidney, comtesse de Pembroke, personnage de l'époque (fictif ou réel je ne sais pas, peu conventionnel.

Les méchants, le Père Hubbard en tête ou encore l'empereur Rodolphe de Prague m'ont dégoûtée.

Le style de l'auteur est particulièrement agréable à lire. On sent un vrai travail de fond et de recherche, c'est bien écrit, on a vraiment l'impression de lire quelque chose de consistant et ne pas rester sur notre faim une fois le livre terminé. Même si beaucoup de questions restent suspens pour le tome 3 que j'ai hâte de lire (mais qui n'est pas encore sorti, même en VO). La langue VO n'est pas très compliquée à comprendre, je n'ai pas eu de problème particulier.

En conclusion, un très bon tome 2, même plus que bon, que certains pourront trouver long et un peu rébarbatif mais que j'ai trouvé très prenant. L'histoire est plus approfondie que dans le tome 1 et j'ai hâte de savoir où tout cela va nous mener. Et si vous voulez savoir ce qu'est la magie de Diana, quelles sont les découvertes qui vont être faites sur l'Ashmole 782 et quelle est cette fameuse École de la Nuit (Shadow of Night en VO dont je n'ai pas beaucoup parlé), lisez-le !

Note :



Lecture commune organisée par Anastasia. B avec Elahbulle,Yumiko, Kincaid40, Stelphique, FloTousleslivres, Iryss, harmo20, angelebb, Chtitepuce, Lulubel

D'autres avis sur  Logo Livraddict

Ce livre a été lu en anglais et fait donc partie du Challenge Version originale d'Avalon
  19

3

La famille Addams de Barry Sonnefeld

Posté par Frankie le 27 avril 2013 à 12:04 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Addams Family
avec Angelica Huston, Raul Julia, Christopher Lloyd, Christina Ricci

Résumé :
Tully Alford, avocat de la famille Addams a des problèmes d'argent. Ayant remarqué que Gordon, le fils d'Abigaïl, arnaqueuse et complice d'Alford, ressemble trait pour trait à l'oncle Fester, frère disparu de Gomez Addams, il y a 25 ans, il a l'idée de faire passer Gordon pour Fester revenu d'entre les morts, afin de s'emparer de la fortune familiale...


Mon avis :
Voilà un film devenu culte au fil des ans et qui a ouvert grand la porte à ce genre de films gothiques un peu parodiques, brèche dans laquelle s'était déjà engouffré Tim Burton auparavant avec Beetlejuice et qui en fit sa marque de fabrique ensuite. Mais si le film est assez sympathique, il m'a laissée cependant assez mitigée. J'ai bien aimé mais je n'ai pas compris pourquoi il était tant encensé...

La famille Addams, bizarre et fortunée, coule des jours tranquilles. Mais Tully Alford, leur avocat véreux, entend bien s'emparer de leur forture. Il a remarqué que le fils d'Abigaël Craven, une arnaqueuse se faisant passer pour une psy, est le sosie du frère disparu de Gomez le maître de maison. Il a l'idée de faire passer Gordon pour Fester qui reviendrait prendre sa place au sein de la famille après avoir disparu pendant 25 ans...

L'autre jour, je vous disais que Rasta Rockett, dont je n'attendais pas grand chose, avait été une très bonne surprise. C'est tout le contraire avec La famille Addams, film que j'ai envie de voir depuis sa sortie (et que j'ai toujours loupé !). J'avoue que si je n'ai pas passé un moment désagréable devant le film, il m'a laissée complètement de marbre ! Je crois que c'est la faute de Tim Burton, tout ça ! :D Si j'avais vu La famille Addams à sa sortie, nul doute que j'aurais apprécié son originalité et son ton décalé. Mais Burton nous sert et ressert (avec brio) ce genre de films depuis plus de 20 ans et du coup, tout semble convenu, vu et revu dans La famille Addams.

L'histoire est cousu de film blanc, il y a peu de surprises et j'ai même trouvé que ça manquait un peu de rythme (mais ça c'est la faute des films actuels où tout va très vite !). J'ai mieux aimé quand - spoilers - la famille est expulsée de chez elle et doit faire face à la vraie vie, loin du cocon ronronnant du manoir.

Les personnages sont cependant très bien croqués et joués.

J'adore Angelica Huston, de L'honneur des Prizzi à la série Smash actuellement et j'avoue qu'elle prête à merveille son détachement à la belle Morticia. Raul Julia, lui, joue très bien les latin lovers gominés. Les enfants sont très bons, Christina Ricci en tête qui a fait ses preuves depuis et a bien grandi ! :) Quant à l'oncle Fester (Fétide, apparemment en VF), il est joué par Christopher Lloyd, l'inoubliable Doc Emmett Brown de Retour vers le futur. Et dans La famille Addams, il en fait encore des tonnes ! :)

Barry Sonnefeld n'est pas un inconnu pour qui aime les blockbusters. La Famille Addams fut sa première réalisation mais depuis il a tourné Get Shorty, Wild Wild West et surtout les 3 Men in Black. Sa réalisation de La famille Addams est sympathique, dut être originale en son temps et les images sont assez belles ainsi que la musique.

En conclusion, un film plutôt sympathique et décalé mais un peu poussif et qui a pas mal vieilli. Enfin si vous voulez savoir si Gordon Craven arrivera à se faire passer pour l'oncle Fester et si Tully Alford fera main basse sur la fortune des Addams, regardez-le. C'est une comédie familiale qui devrait plaire à petits et grands.

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Ce film fait partie du Mini Challenge Comédie 2012 de Seriebox
5/2
50/50
Challenge réussi !

2

Vers quel avenir ?, Walking Dead, tome 10 de Robert Kirkman

Posté par Frankie le 23 avril 2013 à 13:54 - Catégorie : , ,
Titre original : What We Become
Illustrations : Charlie Adlard

Spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Rick et les survivants de la prison ont quitté la ferme de Hershel en compagnie de nouveaux compagnons afin d'aller à Washington trouver des réponses...


Mon avis :
Quand j'ai besoin d'une lecture rapide et courte, hop je sors un petit Walking Dead, je mets 30 min à le lire et je suis contente ! :) Pourtant, avec celui-ci, je n'ai pas retrouvé l'exaltation des tomes précédents et il m'a un peu déçue...

Rick, Michonne, Glenn, Maggie, Andrea et Dale ainsi que les enfants, ont quitté la ferme d'Herschel en compagnie de leurs nouveaux compagnons, Abraham, Eugene et Rosita. Il s'agit pour eux d'aller vers Washington trouver des réponses. Rick suggère alors de faire un détour par son ancienne ville afin de trouver le ravitaillement et les armes qui se font rares...

Le précédent tome était celui de la reconstruction, après les terribles événements du tome 8, ce tome 10 est celui de la transition. Du coup, il ne se passe pas énormément de choses même si on a notre lot d'émotions. Ce que j'ai aimé dans ce tome 10, c'est le passage via la ville de Rick qui permet de revoir un personnage... Et en fait, la série télé a déjà traité cet épisode lors de la saison 3 (en mieux et plus intense à mon avis...) donc il n'y avait pas énormément de surprises...

Ce tome 10 est aussi l'occasion d'en apprendre un peu plus sur les zombies et leur fonctionnement. Ça fait quand même assez froid dans le dos.

À part ça, le titre porte bien son nom, vers quel avenir vont-ils ?

Rick est encore soumis à pression et malmené et la fin n'est pas réjouissante pour lui ni aucun des autres survivants.

Abraham n'est pas très original, il m'a fait penser au prisonnier de la prison dans le tome 3 ou 4, celui qui avait Rick dans le nez (Dexter, il s'appelait, je suis allée voir dans les tomes en question !).

Dale m'a bien énervée en revanche.

Pas grand chose à rajouter au bout de 10 tomes sur le texte de Robert Kirkman et les illustrations de Charlie Adlard, j'ai trouvé l'ensemble moins percutant que les autres fois.

En conclusion, un tome intéressant qui forme une transition mais qui m'a laissée assez indifférente. Si vous voulez savoir quel personnage on va retrouver et quand même tout ce qu'il va se passer au cours de ce tome, lisez-le.

Note :

D'autres avis sur Logo Livraddict

3

Rasta Rockett de Jon Turteltaub

Posté par Frankie le 19 avril 2013 à 20:00 - Catégorie : , , ,
Titre original : Cool Runnings
avec Leon Robinson, Doug E. Doug, Rawle D. Lewis, Malik Yob

Résumé :
Comment des sprinteurs jamaïcains, déçus de n'avoir pu se qualifier pour les Jeux Olympiques, vont créer une équipe nationale de Bobsleigh et contre toute attente et sous de nombreux quolibets, se qualifier pour les J.O d'hiver de Calgary !

Mon avis :
C'est un film dont j'avais entendu parler à sa sortie mais que je n'ai jamais eu envie de voir pensant qu'il s'agissait d'un film au comique potache et sans grand intérêt. Et puis comme il était l'un des deux films qu'il me restait à voir pour un des Mini Challenges de Seriebox, je me suis lancée. Et je ne regrette absolument pas car j'ai trouvé le film très sympa !

Derice, jeune sprinter jamaïcan, rêve de se qualifier pour les JO de Séoul mais un accident lors de l'épreuve de qualification, l'en empêche. Qu'à cela ne tienne, il ira aux J.O d'hiver de Calgary en créant une équipe de bobsleigh, sport se pratiquant sur la neige.. neige qu'on ne trouve pas en Jamaïque. Avec son ami Sanka Coffie, plus Junior Bevil, celui qui a provoqué l'accident lors des qualifs et Yul Brenner l'autre perdant, ils montent une équipe et se font entraîner par Irving Blizter ancien champion de bobsleigh. Leur équipe de bras cassé va provoquer les quolibets mais contre toute attente, grâce à leur courage, ils vont effectivement se qualifier pour ces J.O.

Ce film est tirée d'une histoire vraie. Elle est romancée certes mais il y a bien eu une équipe de bobsleigh jamaïcaine en 1988 et elle est vraiment passé peu loin de l'exploit ! Voilà un film qui a du coeur, à voir en famille pour passer un excellent moment, rire et être ému.

Car c'est effectivement une vraie comédie avec ses gags, un peu éculés certes, mais qui donne parfois la larme à l'oeil devant le courage de ses quatre-là auxquels on met des bâtons dans les roues car certains pensent que des jamaïcains n'ont rien à faire dans le cercle très blanc et très fermé des bobsleigheurs.

On assiste donc à l'ascension de ces petits gars qui se sont entraînés avec archarnement sur les routes poussiéreuses de Jamaïque et qui se confrontent à la glace et au froid avec du matos d'un autre âge. On n'a qu'une envie, nous spectateurs, c'est qu'ils gagnent.

Les acteurs sont peu connus et contrairement à ce qu'on pourrait croire absolument pas jamaïcains mais américains. On reconnaitra d'ailleurs avec 20 ans et 20 kilos de moins en Yul Brenner, l'acteur Malik Koba qui joue (enfin qui jouait car ça a été annulé) Bill Harken dans Alphas. Le plus connu est John Candy qui joue l'entraîneur (et qu'on a vu dans Les Blues Brothers, Splash entre autres) et qui est décédé l'année d'après, en 1994.

La réalisation de Jon Turteltaub (Benjamin Gates 1 & 2, les premiers épisodes de Jericho, etc...) est sympathique, pas novatrice mais il fait bien son travail. Sa comédie est réussie et est une très bonne surprise.

En conclusion, pas grand chose à dire de plus sur cette sympathique comédie qui m'a très agréablement surprise et convaincue. Et si vous voulez savoir comment nos 4 Jamaïcains arriveront à se qualifier pour les J.O d'hiver et jusqu'où ils iront, regardez-le sans faute si un soir il passe à la télé. Voilà un film qui a déjà 20 ans mais qui reste reste d'actualité dans ses thèmes : le dépassement de soi, le courage et la bonne volonté.

Note :





Vu en version originale sous-titrée


Ce livre fait partie du Seribox Ciné Challenge 2012
7/13
87/100


et du Mini Challenge Comédie 2012 toujours de Seriebox
4/2
49/50

7

Combat d’auteurs : Sire Cédric vs Stephen King - Du 1er au 15 mai

Posté par Frankie le 18 avril 2013 à 15:33 - Catégorie : ,

Ouh la la, le mois de mai approche et j'ai failli oublier de vous parler du prochain combat d'auteurs qui se tiendra du 1er au 15 mai ! Iluze propose ce combat pour la 7e fois et c'est la 5e que j'y participe. Les votes ont décidé que s' opposeraient Sire Cédric et Stephen King, un jeune venu dans le monde du thriller et de l'horreur (thème de ce combat) et un vétéran de nos nuits blanches !

Je vous en rappelle le principe :

Pour participer, il suffit de poster une chronique d’un livre écrit par un de ces 2 auteurs entre les dates données ci-dessus.
Plusieurs variantes existent :
- Soit on choisit un auteur et on lit un de ses livres
- Soit on choisit un auteur et on lit plusieurs livres pour augmenter ses chances
- Soit on lit un même nombre de livres des auteurs. on reste donc neutre.
- Soit on lit des livres des 2 auteurs mais en privilégiant un des deux auteurs.
On n'est pas obligé de garder sa lecture secrète.
Pour ma part, je vais essayer de lire les deux, ce qui va être coton car les deux livres que j'ai dans ma Pal sont épais ! Mais j'ai hâte de retrouver ces deux auteurs. Petites confidences, si j'ai adoré Stephen King quand j'étais jeune, ma préférence va maintenant à Sire Cédric que je trouve plus moderne. On verra bien si mes avis sur mes lectures reflèteront cela !
Les participants à ce combat sont :
À très bientôt pour découvrir mes lectures !

22

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (122)

Posté par Frankie le 15 avril 2013 à 09:39 - Catégorie : ,
Nous revoilà pour un nouveau rendez-vous dans ce C'est lundi initié par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai lu et fini Turn Coat, le tome 11 des Dossiers Dresden de Jim Butcher (mon avis est en ligne depuis ce matin), j'ai lu hier Walking Dead tome 10, et j'ai commencé Shadow of Night (L'école de la nuit), le tome 2 du Livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness.

- Aujourd'hui, je lis donc Shadow of Night. J'ai à peine commencé donc trop tôt pour dire ce que j'en pense.

- Cette semaine, je vais donc lire Shadow of Night et si j'ai fini d'ici lundi on verra pour la suite, je ne sais pas encore !

Bonne semaine à tous.


6

Turn Coat, Les Dossiers Dreden, tome 11 de Jim Butcher

Posté par Frankie à 09:22 - Catégorie : , , , ,
Risque de spoilers sur les tomes précédents

Résumé :
Morgan surgit un soir sur le pas de la porte de Harry. Accusé de meurtre et blessé, il vient demander l'aide de Dresden, sachant pertinemment que leur relation étant houleuse, personne ne viendra le chercher là et qu'Harry étant ce qu'il est essaiera de faire toute la lumière sur cette affaire.



Mon avis :
Nous revoici pour notre Harry Dresden trimestriel après un tome 10 qui s'était avéré passionnant. Jim Butcher est-il arrivé à faire mieux avec ce Turn Coat ? Non, il n'y est pas arrivé et ça aurait été difficile mais je vous rassure si ce tome 11 n'est pas aussi intense et palpitant, ça reste un très très bon Dresden et c'est ce qui est bien avec cet auteur, un tome un peu en-dessous reste un très bon tome.

Par une chaude soirée d'été, Harry a la surprise de voir surgir Morgan, le Gardien de la Blanche-Confrérie qui lui cherche des noises depuis des années. Morgan est accusé du meurtre d'un membre de la Blanche Confrérie et espère que malgré leurs différents Harry saura le disculper. Harry va devoir marcher sur des oeufs quand on sait que le moindre manquement peut vous valoir la peine de mort mais c'est peut-être aussi l'occasion pour lui de trouver enfin le traitre qui officie au sein des sorciers depuis des années...

Si je ne savais pas qu'il y a encore des tomes d'écrits et d'autres à venir, j'aurais pu croire en lisant Turn Coat que c'était la fin de la série. La façon dont l'auteur construit son histoire sonne, sinon comme un testament (le mot est trop fort), comme une sorte de conclusion ou de transition.

Tout d'abord, c'est l'occasion pour Harry de mettre à terme à plusieurs affaires en cours depuis un bout de temps et en particulier cette histoire de traitre au sein de la Confrérie qui gangrène l'appareil politique et menace la vie même de ses membres. J'ai trouvé tout ce côté politique un peu ardu parfois mais très intéressant à comprendre car les Dossiers Dresden ce n'est pas seulement un sorcier détective privé qui résout des affaires à Chicago, c'est aussi tout ce qu'il y a derrière, cette Confrérie garante de la stabilité du monde, de l'équilibre entre humains et choses surnaturelles et c'est bien de voir cela d'une peu plus près et non pas en passant. On a d'ailleurs l'occasion d'aller enfin au QG à Édimbourg, QG qui m'a fait penser à Poudlard (on reste dans la sorcellerie :)) et je dois dire que ça fait du bien de quitter un peu Chicago et ses environs.

Mais ce livre est aussi une sorte de recentrage sur les relations que Harry entretient avec les gens qui lui sont chers (ou qui le sont moins comme Morgan ou d'autres), de voir combien ce sont ces relations qui lui donne la force d'avancer et le rendent bon alors que c'est une puissant sorcier qui oscille quand même souvent entre deux eaux. Harry a l'art de s'entourer des gens les plus improbables (comme Tut Tut le petit fae qu'on a l'occasion de retrouver ici) ou de nouer des relations contre-nature (comme avec la Cour Blanche des vampires ou Marcone, entre autres). Cela donne lieu à de très jolis moments d'émotion quand il s'agit de faire le point sur ses relations les plus importantes comme Murphy, Molly ou Thomas ou de lui faire prendre conscience du temps qui passe comme avec Bill et Georgia, les loups-garous...
J'ai aimé aussi qu'il y ait plusieurs fois le rappel des affaires sur lesquelles Harry avait travaillé depuis 10-11 ans et qui fait prendre conscience du sorcier qu'il est devenu et que les autres craignent.
Mais je vous rassure, ce n'est pas parce qu'il y a moins d'action qu'il n'y en a pas ! On a notre lot de créatures surnaturelles très méchantes (et c'est l'occasion de plonger dans la culture amérindienne), de complots, de combats et de morts. On est bien servis.
J'adore les personnages créés par Jim Butcher, à commencer par Harry bien sûr que j'aime toujours plus de tome en tome, si c'est possible ! Ce type est extra ! J'ai eu l'occasion de parler de ce qui le fait avancer, plus haut, mais à chaque tome, on découvre des facettes de lui, sa façon de traiter avec humanité certaines personnes qui ne le méritent pas forcément ou de voir le bon quand personne d'autre ne le voit. C'est vraiment un gars bien.

Les amis fidèles sont toujours là, j'en ai parlé, Murphy, l'amie fidèle, Bill et Georgia, Butters (pas beaucoup), Molly (qui a encore besoin de grandir un peu), Thomas et surtout Mouse, le chien exceptionnel qui est vraiment un personnage à part entière !

Dans ce tome, j'ai appris aussi à mieux connaître Listen-to-Wind, un des membres de la Confrérie et amérindien, personnage qu'on avait déjà vu mais qui est plus présent et très intéressant.

Mon regret est que ça manque un peu de Bob (on le voit dans une seule scène) et surtout de Michael. On avait quitté Michael en mauvaise posture dans le tome précédent et si on n'a pas lu les nouvelles se passant entre les deux tomes, on reste dans l'incertitude concernant ce personnage important.

Et puis il y a Morgan, ce personnage odieux qu'on connait depuis le début et qui en a fait baver à Harry pendant tous ces tomes ! Et qui reste odieux envers et contre tout (enfin presque, je ne vais pas tout dévoiler quand même !), même s'il demande de l'aide à Harry !

Rien de nouveau à dire sur le style de l'auteur, ça se lit bien et assez vite. J'ai eu moins de difficulté de compréhension que dans le précédent.

En conclusion, un très bon tome, avec un peu moins d'action que les précédents mais sans doute plus profond et riche et qui sonne comme une transition afin de faire mieux repartir la saga. Et si vous voulez savoir si Harry arrivera à prouver que Morgan est innocent (et s'il l'est), s'il démasquera le traître, lisez-le. Quant à moi, j'ai hâte de lire la suite !

Note :



Lu en lecture commune avec Heclea, Yumiko et Taliesin

C'est une lecture VO et fait partie du Challenge Version originale d'Avalon
  18

6

Sur le point de craquer !, Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 2 d'India Desjardins

Posté par Frankie le 14 avril 2013 à 14:12 - Catégorie : , , , ,
Spoilers sur le tome 1

Résumé :
C'est la rentrée après les vacances de Noël et Aurélie ne sait plus où donner de la tête entre Nicolas, le jeune homme qui l'a embrassée à Noël, sa meilleure amie, Kat, qui fait un chagrin d'amour, sa mère qui cherche à retrouver l'amour et le collège qui exige toujours plus d'elle...



 Mon avis :
 En octobre dernier, je découvrais une adolescente de 14 ans, follement fraîche et sympathique, Aurélie Laflamme. La rencontre s'étant très bien passée, j'avais très envie de lire le tome 2 de son journal. Et les choses étant bien faites, ce tome 2 faisait partie des Challenges Livraddict (ce qui me l'a fait mettre dans mon challenge ABC), ce qui m'a boostée pour l'acheter et le sortir rapidement de ma Pal. Si l'effet de surprise n'est plus là, j'ai quand même passé un moment très sympa en compagnie de la délurée jeune fille.

Les vacances de Noël sont passées, Aurélie reprend le chemin du collège avec un tas de problèmes et de questions en tête. Que veut Nicolas, le jeune homme qui l'a embrassé la veille de Noël ? Kat sa meilleure amie va-t-elle enfin s'apercevoir que son petit ami est un imbécile et qu'elle a tort de délaisser Aurélie pour passer tout son temps avec lui ? Sa mère va-t-elle trouver l'amour sur internet ? Et pourquoi les professeurs et le directeur du collège ne comprennent-ils jamais Aurélie ? Autant de problèmes qui la font presque craquer !

Ce livre est tout à fait dans la continuité du premier tome, aussi bien sur le temps qui s'écoule (4 mois), que sur la vie d'Aurélie. Elle a des soucis de son âge, des joies de son âge et des expressions propres à ses 14-15 ans ! Du coup, ce n'est pas follement original par rapport au tome 1 et il m'a même semblé un peu plus superficiel car Aurélie se concentre essentiellement sur les garçons, ses problèmes de coeur , ceux de sa copine et de sa mère. Du coup, il manque cette profondeur (le thème de l'absence du père par exemple) qui existait avant. C'est là où je me rends compte quand même que je suis vraiment mais alors vraiment loin de ses préoccupations ! :)

Mais le manque de consistance n'empêche pas cette lecture légère d'être très agréable, sympathique et amusante. J'ai beaucoup souri aux frasques et atermoiements d'Aurélie qui reste follement écervelée et attachante. Je crois que les ados de son âge peuvent énormément se retrouver dans sa façon de se comporter, de réagir et de parler et c'est bien là l'esssentiel. C'est une jeune fille très attachante.

La copine, Kat, m'a un peu plus énervée. Je ne l'ai pas trouvée très sympa avec Aurélie, assez égoïste et pas si intéressante que ça.

La mère me touche plus (c'est normal me direz-vous) dans sa quête du bonheur et son désir de bien faire pour sa fille.

Quant aux garçons, ils sont gentils mais pas très intéressants. Quoique le nouveau voisin, Tommy, me semble bien pour Aurélie.

Ah et j'ai adoré Sybil, la toute petite minette qui est trop choupinette !

Le style de l'auteur est tout à fait adolescent, on dirait vraiment une jeune fille de 14 ans qui parle avec ses exclamations (même si les hahahaha à répétition m'ont un peu saoulée !), ses excès et ses dégoûts et son vocabulaire specifique. En revanche, là où on voit que le bouquin date un peu c'est la référence à Brice de Nice dont les garçons empruntent toutes les répliques cultes (ça farte, cassé !). Chez nous, le film date déjà de 2005 (et le livre de 2006). Enfin, le livre objet est vraiment très sympathique ! Comme pour le premier, il est comme un journal intime avec son élastique doré pour le fermer, les couleurs sont flashy et pailletées (c'est zoli comme tout !) et les petits dessins à chaque début de chapitre sont à croquer ! Vous en avez d'ailleurs un aperçu sur la couverture que j'adore !

En conclusion, un tome 2 moins original que le premier (c'est normal après tout), qui reste assez superficiel mais qui plaira sans aucun doute aux jeunes filles de l'âge d'Aurélie Laflamme. Et si vous voulez savoir pourquoi Aurélie est sur le point de craquer, lisez-le. Quant à moi, je compte bien retrouver malgré tout Aurélie pour de nouvelles aventures car j'ai passé un bon moment, léger et agréable.

Note :



Ce livre fait partie du Big Challenge 2013 de Livraddict
7/12

Du Baby Challenge Chick-Lit de Livraddict également
11/20
(8 + 3 jokers)

du Baby Challenge Jeunesse
7/20
(5+2 jokers)

du Challenge ABC 2013 de Nanet
7/26

et enfin du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle et Kalea
15/20


7

L'origine, Alpha & Omega, tome 0 de Patricia Briggs

Posté par Frankie le 11 avril 2013 à 19:40 - Catégorie : , , ,
Titre original : Alpha & Omega

Résumé :
La rencontre entre Charles, fils du Marrock et Anna, jeune louve-garou que sa meute traite en soumise...






Mon avis :
J'ai acheté ce tome 0 il y a déjà un bail en apprenant que c'était une préquelle au tome 1 que j'avais déjà en Pal et que je n'avais pas lu. Je comptais en fait me mettre à jour dans les Mercy Thompson (c'est à dire lire le tome 6) avant de commencer cette nouvelle série. Et puis Freelfe a proposé une LC sur ce tome 0 et je me suis jointe à elle afin de découvrir Anna et Charles. Ce tome 0 est une courte nouvelle, sympathique certes mais je ne comprends pas pourquoi l'auteur n'a pas écrit cette rencontre dans son tome 1 car c'est trop court et trop rapide...

Anna est devenu loug-garou contre son gré il y a 3 ans et est en butte aux sévices de sa meute, en particulier de son créateur, Justin. Ayant constaté des manquements dans cette meute, elle contacte le Marrock (chef des loups pour l'Amérique) et c'est son fils Charles qui débarque. Ce dernier va tout faire pour faire comprendre à la jeune femme qu'elle n'est pas une soumise, bien au contraire...

Vous le savez, j'adore la série Mercy Thompson et ses loups-garous. Mais la saga ne se concentre pas que sur les loups-garous mais sur toutes sortes de créatures surnaturelles. L'avantage de cette nouvelle série, Alpha & Omega est qu'elle permet de plonger au coeur de la lycanthropie et d'en apprendre un peu plus sur les règles et la hiérarchie (comme ce qu'est un Oméga, ce que j'ai trouvé très intéressant).

La rencontre entre les deux personnages principaux est sympathique mais franchement l'évolution est bien trop rapide. Apparemment tout va très vite chez les loups-garous mais là, à peine se rencontrent-ils, que pouf c'est pour la vie ! Ouais... J'aurais bien aimé que l'auteur laisse le temps à cette relation d'évoluer un peu. Du coup, ça donne un sentiment d'inachevé et de superficialité. Franchement je n'ai pas ressenti d'empathie pour cette relation. J'espère que cela changera dans le tome 1 !

Quant à l'intrigue, si je me rappelle bien c'est celle dont on parlait dans le tome 1 de Mercy Thompson. Elle est pas mal intéressante mais là aussi assez courte et vite résolue.

J'ai trouvé Anna sympa, moins bécasse qu'elle n'en a l'air de prime abord :p et c'est un personnage qui peut devenir attachant. Mais là encore, comme pour la relation, il faut que ce-dit personnage soit plus développé.

Quant à Charles, le fils du Marrock et frère de Samuel, ma lecture des premiers tomes de Mercy remonte à un bail mais il me semble qu'on l'avait déjà vu, non ? Bon je ne l'ai pas trouvé désagréable, assez sensible et attachant mais loup dans toute sa splendeur, un peu très possessif et protecteur.

Grâce à son style fluide, l'auteur arrive à nous embarquer très vite dans son histoire. Mercy Thompson fait partie de ces rares romans du genre que je lis encore en VF et je dois dire que c'est très agréable à lire.

En conclusion, je n'ai pas grand chose à rajouter sur cette nouvelle qui ne fait que 122 pages et que j'ai trouvée agréable à lire mais trop courte et dont tout est résolu trop rapidement. Et si vous voulez savoir qu'est un Oméga ou assister à la rencontre entre Anna et Charles, lisez-le. Quant à moi, je lirai bien sûr le tome 1.

Note :



Lu en lecture commune organisée par Freelfe et avec Fille de lectureL.J. Duhrel,  Taramilka, Harmo20Aude 13, Didikari,  Joankingsdom, Chtitepuce

13

Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg

Titre original : Fried Green Tomates at the Whistle Stop Cafe

Résumé :
Evelyn Couch, femme presque cinquantenaire triste et désabusée, rencontre Ninny Threadgoode, vive octogénaire, dans une maison de retraite où elle se rend tous les dimanches pour voir sa belle-mère. Ninny lui raconte Whistle Stop, petite bourgade de l'Alabama où elle vécut... Grâce à la vieille dame, Evelyn va peu à peu sortir de sa torpeur et s'affirmer...


Mon avis :
L'an dernier, un ami me demanda de lui trouver le DVD du film Beignets de tomates vertes, ce que je fis. Ne l'ayant pas vu moi-même (pourtant j'en entends parler depuis sa sortie il y a plus de 20 ans), je me suis dit qu'il faudrait que je lise le livre avant. J'ai mis quelques mois avant de le sortir de ma Pal mais je dois dire que je suis ravie de l'avoir enfin découvert car, sans être un total coup de coeur (et ne me demandez pas pourquoi !), j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre aux personnages très attachants.

Des années 20 aux années 50, le Whistle Stop Cafe, situé en bordure de la voie ferrée et dirigé par l’intrépide Idgie et la belle Ruth, rythma la vie des habitants de la petite ville du même nom. 1986, Evelyn Couch, triste femme au foyer de presque 50 ans, rencontre Ninny Threadgoode, pimpante femme de 86 ans qui va lui conter la vie autour du Whistle Stop Cafe et ses fameux beignets de tomates vertes. Evelyn reprend peu à peu goût à la vie grâce à ces histoires...

Même s'il n'a été écrit qu'il y a 25 ans, voilà un livre qui fait partie de la littérature classique américaine et qu'il faut avoir lu si on aime les histoires se passant dans le sud des États-Unis (À l'instar de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Le prince des marées, Les raisins de la colère, voire de La couleurs des sentiments).

Franchement ce livre est un vrai bonheur ! Si vous avez un petit coup de déprime, ouvrez Beignets de tomates vertes et je vous garantis qu'il vous filera la pêche ! Même si on est émus aux larmes bien souvent, même si on les verse à la fin. Car c'est là la réussite de ce livre, c'est de vous faire passer par toutes les émotions, de vous donner chaud au coeur, c'est un hymne à l'amitié, à l'entraide et aux rapports humains et je vous assure qu'une fois vous aurez posé vos valises au Whistle Stop Cafe, vous n'aurez plus envie d'en repartir !

Dans ce roman, il y a deux histoires. L'histoire de Ninny et d'Evelyn Couch. La première faisant le lien avec la seconde : le passé à Whistle Stop.

Si les dimanches à la maison de retraite de Rose Terrace en compagnie de Ninny et Evelyn sont sympathiques, ce sont bien sûr les années passées à Whistle Stop qui font tout le sel de l'histoire ! Et surtout ses personnages assez hauts en couleurs comme Idgie, Smokey, Big George, Sipsey, Ruth, Eva Bates et tous les autres que je ne peux nommer car ils sont trop nombreux.

On vit donc au rythme des saisons, des petites histoire et de la grande, et sous un ton apparemment léger, l'auteur ne passe pas sous silence des événements terribles comme la Grande Dépression et la misère de états du Sud, la guerre de 39-45 (enfin 41-45 aux USA), le racisme envers les noirs et le Ku Klux Klan (qui n'est pas sans rappeler La couleur des sentiments - écrit après), la vie des petites gens, leurs bobos et leurs malheurs, leurs bonheurs aussi. Et le Whistle Stop Cafe apparaît comme un phare dans ce tourbillon d'histoire, un havre de paix où chacun (aisés comme pauvres) peut venir se restaurer et trouver un peu de chaleur, et nous avec.

Il y a beaucoup de personnages et c'est parfois un peu difficile de se repérer (quoique une fois qu'on a lu Game of Thrones, une multitude de personnages n'est plus un problème ! ;)). Ma préférée c'est bien sûr Idgie. Idgie le garçon manqué, celle qui tient le Whistle Stop Cafe, pleine de bravoure et de vie, qui va braver les conventions pour vivre avec sa bien-aimée Ruth. Je trouve d'ailleurs que ce thème de l'homosexualité est traité de façon un peu superficielle. Le fait que deux femmes vivent ensemble a l'air d'aller de soi dans le roman mais je me disais que dans les années 30, dans un état comme celui de l'Alabama, ça devait être moins simple que ça...

Ruth est un joli personnage mais un peu en retrait. À mes yeux elle n'existe que par rapport à l'amour d'Idgie mais c'est malgré tout l'élément maternel de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé la vieille noire Sispsey qui fait office de... cuisinière, nounou, intendante, gouvernante ? On la voit assez peu mais c'est une femme de caractère et du caractère il en faut pour élever un fils comme le colosse Big George. J'ai trouvé que ses patronnes blanches avaient parfois un ton bienveillant paternaliste envers elle (et je pense qu'Idgie ne serait pas d'accord avec moi et s'en défendrait...) mais je pense que c'était l'attitude de l'époque...

Concernant les personnages du présent, j'ai beaucoup aimé Ninny. C'est une vieille dame qui perd un peu la tête mais pleine de vivacité et qui apporte beaucoup de fraîcheur et de rires à l'histoire.

Quant à Evelyn, c'est un peu le personnage typique et stéréotypé de la région, femme au foyer désespérée mais heureusement grâce à Ninny et ses histoires, elle va s'en libérer. Towanda Powa (ceux qui ont lu le livre ou vu le film comprendront ! ;)) !

C'est un livre vraiment très agréable à lire. Je sais que c'est bateau de dire qu'une écriture est fluide et que ça ne veut pas dire grand chose mais c'est le cas ici ! Ça se lit tout seul ! Le ton est assez léger avec des tonalités plus graves par moment et on sourit beaucoup. L'auteur alterne les chapitres "actuels" (1986 avec Evelyne et Ninny) avec ceux du passé, dans un ordre apparemment désordonné. Il n'est pas rare qu'il y ait des chapitres chronologiquement linéaires et que paf, l'auteur revienne sur un événement antérieur, 10, 20 ou 30 ans auparavant ! Il faut être vigilant ! :) C'est un peu déstabilisant au début mais on s'y fait très vite (et ce malgré les 2-3 coquilles de dates que j'ai pu remarquer - faute d'inattention de l'auteur ou celle de la traduction ?). Et le livre est également parsemé d'anecdotes de l'échotière local, Dot Weems, qui sont très amusantes.

En conclusion, je vous ai déjà parlé beaucoup de l'histoire et de ses personnages et je m'en voudrais de trop en dire car c'est un roman qu'il faut découvrir par soi-même. Voilà donc un livre doudou qui n'attend plus que vous et si vous voulez savoir comment était la vie au Whistle Stop Cafe et qui est Towanda que j'ai mentionnée plus haut, lisez-le sans faute ! C'est un livre qui me tient particulièrement à coeur maintenant et je serais ravie que vous le lisiez et que vous l'aimiez.

Note :



D'autres avis sur Logo Livraddict

C'est un livre qui fait partie du Big Challenge 2013 de Livraddict
6/12

du Challenge ABC 2013 de Nanet
6/26

et du Challenge 50 États - 50 billets de Sofynet
étant donné que le roman se passe entre Whistle Stop et Birmingham - Alabama 
 24/50
Le café et la ville de Whistle Stop n'existent apparemment pas mais l'auteur s'est inspirée de l'Irondale Cafe situé à Irondale près de la voie ferrée et non loin de Birmingham. Ce petit restaurant était tenu par sa tante et il existe toujours (mais avec d'autres propriétaires).

L'Alabama fut le 22e état à rejoindre l'Union en 1819 mais état sudiste, il fit sécession en 1861. La reconstruction pris 9 ans mais cet état vota des lois ségrégationnistes qui ne furent abolies qu'au milieu des années 60. Le Ku Klu Klan et d'autres milices blanches furent très actives pendant toute cette période et l'état souffrit particulièrement de la Grande Dépression des années 30. Sa capitale est Montgomery et la ville la plus importante Birmingham où se passe une partie du livre.

3

Lectures communes du 1er semestre 2013 - Partie 2

Posté par Frankie à 09:28 - Catégorie : ,
Depuis mon post sur mes lectures communes prévues début 2013, j'en ai bien sûr ajouté d'autres dont je ne vous ai pas parlé !

Le 11 avril, Freelfe nous propose une LC sur le tome 0 d'Alpha & Omega, L'origine, une série spin-off de Mercy Thompson. Je n'ai toujours pas lu le tome 6 de Mercy mais j'ai ce tome 0 dans ma Pal donc je me suis jointe à la LC (malgré mes bonnes résolutions de ne pas commencer de nouvelles séries !). Ce sera aussi en compagnie de Fille de lecture, L.J. Duhrel, Taramilka, Harmo20, Aude 13, Didikari, Joankingsdom.






 Fidèle à ma tradition d'organiser la LC d'un tome des Dresden Files tous les 3 mois, je fais celle sur Turn Coat, le tome 11 des aventures de Harry Dresden, le 15 avril. C'est toujours avec Heclea, Yumiko et Taliesin.








Le 3 mai, Stellabloggeuse propose une LC sur Lady A de Henri Courtade. Ce sera avec également Stellade et Delcyfaro.









On n'en a pas encore reparlé mais avec Dup, on doit se faire une LC sur L'Élixir d'oubli, la suite des Enchantements d'Ambremer, de Pierre Pevel. Ce serait normalement pour mai.







Après le tome 6 en mars (et non en février comme je l'avais indiqué dans mon précédent billet sur mes lectures communes), Sevmarguerite nous propose la lecture commune du tome 7, Le cauchemar de l'Épouvanteur, de Joseph Delaney. Ce sera pour le 26 mai et en compagnie de Pimousse et Lynn.







Le 5 juin, Freelfe nous propose de lire Le nom du vent, tome 1 de Chronique d'un tueur de roi de Patrick Rothfuss. Je le lirai en anglais et c'est un beau pavé ! Ce sera aussi en compagnie de JulV, Emyline, Michou, Lynn, Lamiss59283, Kincaid40, angelebb, Ivy-Read.






Le 20 juin c'est Jelydragon qui propose une LC sur La maîtresse de Rome de Kate Quinn, roman dont j'ai entendu le plus grand bien, qui est dans ma Pal et que j'ai inscrit à mon challenge ABC. Ce sera aussi avec nekotenshi, Lynn, Kincaid40, lagirl8, Dex, A-Little-Bit-Dramatic, Didinebzh29, reveline, cerisia , Camille7, mademoizellebreizh, Bambi_slaughter, tigrouloup, Lilichat






Voilà, c'est tout pour ce premier semestre (pour le moment du moins ! ;)). J'ai déjà des lectures communes prévues pour le second (vous pouvez les voir sur ma colonne de droite), je vous en reparlerai en temps voulu !

28

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (121)

Posté par Frankie le 8 avril 2013 à 09:31 - Catégorie : ,
Me revoici pour la 121e fois dans ce rendez-vous imaginé par Mallou et repris par Galleane.

- Alors, je ne sais pas si vous avez lu le commentaire que j'ai mis dans mon dernier C'est lundi mais ma semaine fut complètement chamboulée. Je devais rentrer mardi à Tunis et être tranquille ensuite mais finalement, pour des questions de planning (mon mari avait du boulot et des réunions toute la semaine avec diner le soir), j'ai repoussé mon retour à vendredi. Du coup, j'ai été davantage occupée (et je n'ai pas pu passer sur les autres C'est lundi comme j'aurais voulu) et mes lectures s'en sont trouvées changées
J'ai fini Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg, excellente lecture, j'ai vraiment beaucoup aimé. Mon avis est prêt, je le mettrai en ligne dans la semaine. Ensuite, j'ai lu Alpha & Oméga tome 0, L'origine de Patricia Briggs, lecture sympa mais pas indispensable car trop rapide. Ensuite, comme je ne rentrais pas de suite et que je n'avais donc pas le livre que je voulais lire sous la main, j'ai lu Sur le point de craquer, Aurélie Laflamme tome 2 d'India Desjardins. Et, une fois rentrée à Tunis, j'ai enfin pu commencer Turn Coat, le tome 11 des Dresden Files de Jim Butcher.

- Aujourd'hui, je lis donc Turn Coat. Je n'ai lu que 80 pages à peine mais je suis ravie de retrouver ce cher Harry !

- Cette semaine, ça va être simple, c'est Harry qui va me tenir chaud toute la semaine, je pense ! ^^ Le bouquin fait 545 pages en VO, je n'avance pas hyper vite donc je risque d'y être jusqu'à lundi prochain, même s'il faudrait que je l'aie fini à cette date car ce sera le jour de la LC ! :) Si je l'ai fini avant, je lirai Walking Dead, tome 10, Vers quel avenir ? de Robert Kirkman pour faire un break avant d'entamer un autre pavé dont je vous reparlerai en temps voulu !

Bonne semaine à tous !





9

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès de Maurice Leblanc

Posté par Frankie le 7 avril 2013 à 11:45 - Catégorie : , , , ,
Résumé :
Ou quand deux monstres sacrés de la littérature policière classique s'affrontent...








Mon avis :
Le mois d'août dernier fut pour moi l'occasion de redécouvrir Sherlock Holmes ET Arsène Lupin. Et comme mes premières lectures remontaient à des décennies, ce fut plus une (bonne) découverte qu'une redécouverte. Depuis août, j'avais très envie de lire ce roman de Maurice Leblanc mettant en scène ces deux icônes de la littérature policière et impatiente de voir ce que donnait la confrontation. Grâce au Book Club de Livraddict dont le thème était "L'univers de Sherlock Holmes", j'ai pu le lire. À l'arrivée, si la lecture fut plaisante (mais longue - 4 jours pour lire 222 pages...), ce n'est pas un de mes Arsène Lupin préférés...

Quand un secrétaire en acajou renfermant un billet de loterie gagnant, puis qu'un diamant bleu d'une valeur inestimable sont volés et que tout porte à croire qu'Arsène Lupin est dans le coup avec une mystérieuse Dame Blonde, le célèbre détective anglais, Herlock Sholmès est appelé en renfort à Paris. La confrontation entre les deux hommes s'avère explosive !

Je relisais ma chronique sur L'aiguille creuse et franchement, je pourrais faire pratiquement un copier-coller de ce que j'y disais en août dernier. Je risque d'ailleurs d'être fort peu originale ! Pour le moment, les premières aventures d'Arsène lupin, dans Gentleman-Cambrioleur, restent mes préférées. Et je crois que c'est parce que c'étaient des nouvelles. Je m'aperçois que j'ai moins aimé les deux romans suivants sur la longueur. Le principe des nouvelles correspond bien au rythme d'Arsène Lupin, trublion virevoltant.

Bref, Arsène Lupin vs Herlock Sholmès n'est pas composée de nouvelles, même s'il y a pratiquement deux histoires distinctes. L'une avec un bureau en acajou puis un diamant bleu (intrigue assez intéressante) et l'autre avec une lampe juive volée, qui n'est qu'un prétexte pour faire revenir Herlock et qui m'a moins intéressée.

Pour en finir avec les intrigues, elles ressemblent assez à ce qu'on a déjà lu, il y a des vols, Arsène Lupin est dans le coup, une femme aussi et le génial cambrioleur se rit de tous et surtout des policiers à sa poursuite. Chausses-trapes, déguisements, séduction, rythme soutenu voilà les ingrédients de tout bon Arsène.

Le plus ici et ce qui est en fait le sel, c'est évidemment la rencontre (enfin la 2e rencontre puisque les deux personnages s'étaient furtivement croisés précédemment) entre Arsène Lupin et Herlock Sholmès, avatar du génial Sherlock Holmes. Et c'est un peu là où le bat blesse. Car évidemment Maurice Leblanc donne le beau rôle à son gentleman-cambrioleur et fait donc de Herlock, un détective doué, certes, mais peu avenant et qui n'a rien à voir avec l'original. Cependant, j'ai beaucoup apprécié leurs rencontres, leurs joutes verbales et la façon dont Arsène se jouait d'Herlock et vice versa.

Là où j'ai nettement moins aimé c'est qu'il fait de Watson, rebaptisé ici Wilson, un type béat d'admiration pour Herlock au point de se comporter de façon servile voir toutouesque ! Dans les roman de Conan Doyle, Watson admire beaucoup Sherlock, certes, mais sans en être ridicule, et surtout il est son ami et l'homme qui atténue la fougue et la misanthropie du détective et nous fait par conséquent l'aimer. Ici rien de tout cela et même, Herlock le traite avec mépris et comme une quantité négligeable. Ce n'était pas la peine de le faire paraître dans ce roman si c'était pour le traiter comme cela, Leblanc pouvait le laisser tranquillement Baker Street.

Arsène Lupin, lui, est égal à lui-même, fanfaron, séducteur, amusant et on aime le voir échapper aux griffes de la police.

Je ne reviens ni sur Herlock dont j'ai parlé plus haut à part pour dire qu'il a les défauts de son original, sans forcément en avoir les qualités mais à mon avis, qu'il est plus vivable.

Il est beaucoup question d'une Dame Blonde, mystérieuse et franchement, la dame blonde en question, je ne lui ai trouvé ni mystère ni vraiment de séduction et puis des femmes amoureuses d'Arsène, il y en a dans toutes ses histoires ! Il n'est pas gentleman pour rien !

On retrouve Ganimard, toujours en quête d'Arsène et se faisant toujours tourner en ridicule par le voleur !

J'aime beaucoup le style de Maurice Leblanc, désuet, il est vrai, mais très vivant, visuel, avec beaucoup de dialogues ce qui donne beaucoup de rythme à l'histoire. Je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi j'ai mis 4 jours à lire ces 222 pages !

En conclusion, pas le meilleur des Arsène Lupin que j'ai lus et qui vaut surtout par sa rencontre avec l'avatar de Sherlock Holmes plus que par ses intrigues un peu vues et revues. Et si vous voulez savoir qui sortira vainqueur du duel Arsène Lupin/Herlock Sholmès ou qui est la fameuse Dame Blonde, lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie partie du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
16/12

14

Traquée, Rebecca Kean, tome 1 de Cassandra O'Donnell

Posté par Frankie le 3 avril 2013 à 09:58 - Catégorie : , , ,
Résumé :
Rebecca Kean, sorcière recherchée et condamnée à mort par son clan, mène une vie paisible et cachée dans la petite ville de Burlington - Vermont. Mais une série de disparitions va devoir la faire coopérer avec les créatures surnaturelles du coin, notamment le troublant Raphaël, maître-vampire du coin...





Mon avis :
Vous me connaissez, vous savez que j'aime les livres d'Urban Fantasy, Harry Dresden, Kate Daniels, Jazz Parks, Mercy Thompson sont mes chouchous et cette saga écrite par une auteure française (qui a un pseudo anglophone) ne pouvait pas m'échapper ! :) Bon, je ne comptais pas la lire dans l'immédiat (En théorie, j'évite de commencer de nouvelles sagas... En pratique, j'échoue lamentablement ! ^^) mais j'ai eu une soudaine envie de découvrir cette Rebecca Kean d'autant plus que je l'ai inscrite dans mon challenge ABC. Et je dois dire que si ce livre ne renouvelle pas le genre, il est suffisamment intéressant pour que j'ai envie de lire la suite...

Voilà 10 ans que Rebecca Kean, sorcière de son état, a quitté son clan qui l'avait condamnée à mort. En compagnie de sa fille de 9 ans, Leonora, elle va de ville en ville en faisant profil bas. Installée dans la ville de Burlington, bourgade à priori sans histoire, elle espère pouvoir y rester un peu de temps en compagnie de sa meilleure amie, Beth, loup-garou. Mais quand des créatures surnaturelles (vampire, muteurs, démons etc...) disparaissent, c'est elle que le conseil, dirigé par le mystérieux Raphaël, un vampire de 2000 ans, va se tourner...

Le problème quand on lit pas mal de séries du même genre, c'est qu'il est difficile de passer après les autres. Par exemple, je ne suis pas sûr que j'aimerais autant La communauté du Sud ou Anita Blake maintenant alors que quand j'ai lu ces deux séries il y a 6-7 ans, c'était presque les premières du genre et donc novatrices. C'est un peu ce qu'il arrive avec Rebecca Kean. C'est un bonne saga mais elle arrive après beaucoup d'autres, notamment celles que j'ai citées en préambule. Du coup, une héroïne talentueuse, forte tête (voire tête brûlée), on a déjà vu, des vampires sexys et mystérieux ce n'est pas nouveau, tout comme les loups-garous, demons et autres joyeusetés. Du coup, difficile de faire original et je dois dire qu'il m'a manqué quelque chose pour que j'aime à 100 % (même si j'ai très envie de continuer).

Cependant, ne faisons pas la fine bouche, l'univers et la mythologie proposée par l’auteur sont très intéressants et intrigants. On n'est pas dans un monde où tout est rose et gentillet, il y a eu une guerre entre les différentes espèces, une trêve bien fragile, personne ne supporte personne et on se demande comment tout cela va tourner. Ça, ça me plaît.

Ce que j'ai aimé aussi ce sont les différents personnages, même s'ils m'ont parfois agacée.

À commencer par Rebecca Kean. C'est bien qu'elle soit une forte femme, rentre-dedans et tout et tout, mais c'est parfois un peu énervant qu'elle soit justement si douée et qu'elle le sache. Ça fait parfois un peu prétentieux... Cependant, son passé, ce qu'elle est, m'ont beaucoup plu, tout comme l'avenir qui se dessine pour elle. J'ai beaucoup aimé aussi que ce soit une jeune femme avec une enfant, ce qui n'est pas banal dans ce genre-là.

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé Leonora, sa fille, une gamine pas banale, très intéressante et dont j'ai très envie d'en savoir plus !

En revanche, je suis désolée, j'ai du mal avec les vampires super sexys et mystérieux. Je ne nie pas que ce soit attirant mais c'est pas trop mon truc (je ne suis pas énamourée par Bones, par exemple et ni par Barrons dans un autre genre). Et Raphaël n'a pas changé la donne. D'ailleurs je suis restée bloquée sur une description de lui où il était blond, cheveux longs, habillé tout en blanc (long manteau inclus) et je n'ai pas trouvé toute cette blancheur très glamour ! :D J'ai trouvé que ça faisait plutôt endive... Et puis, comme d'hab on nous rebat les oreilles avec ses mecs super distants, durs, qui n'éprouvent aucune émotion et pouf ils deviennent des marshmallows dès qu'ils croisent l'héroïne ! Man Up, Dude ! :)

J'ai préféré en fait Mark un semi-démon et Bruce un loup-garou qui gravitent autour de Rebecca et que je trouve plus sympas.

Quant à Beth, la copine loup-garous, elle est sympa sans plus.

Le style de l'auteur est assez agréable à lire, assez familier mais elle arrive quand même à nous embarquer dans son histoire. Juste un truc par rapport à la (jolie) couverture qui montre une jolie femme rousse alors qu'il est bien répété dans le livre que Rebecca est très brune...

En conclusion, un bon premier tome, pas très original, mais qui m'a suffisamment plu pour que j'ai envie de continuer avec le tome 2. Et si vous voulez savoir quelle sorte de sorcière est Rebecca Kean, si elle arrivera à retrouver les créatures surnaturelles disparues, lisez-le.

Note :



D'autres avis sur Logo Livraddict

Ce livre fait partie du Challenge ABC 2013 de Nanet
5/26

et du Challenge 50 États - 50 billets de Sofynet
étant donné que le roman se passe à Burlington - Vermont 
 23/50
Burlington est la plus grande ville du Vermont avec 42600 habitants environ. Elle est située sur la rive est du lac Champlain non loin de la frontière avec le Canada. Le Vermont, quant à lui, fut le 14e état à adhérer à l'Union en 1791. Sa capitale est Montpelier

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.