11

Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana de Pierre Bottero

Posté par Frankie le 30 novembre 2012 à 17:51 - Catégorie : , , , ,
Résumé :
Comment Ellana, devenue orpheline à l'âge de 5 ans et élevée par les Petits, peuple de la forêt, va devenir une Marchombre...







Mon avis :
Pour qui a lu les deux trilogies d'Ewilan du même auteur, Ellana la Marchombre n'est pas une inconnue. Personnage secret, attachant, nous ne savions pas grand chose d'elle finalement. Bottero a décidé de remédier à cela en lui offrant sa propre trilogie, les deux premiers tomes se passant avant les Ewilan et le dernier après (si je ne fais pas d'erreur). C'est donc le premier tome de la vie d'Ellana que je viens de lire, une histoire touchante, attachante et intéressante même si j'ai quelques bémols...

Ellana, devenue orpheline à l'âge de 5 ans, a été recueillie par le peuple de la forêt, les Petits. Mais en grandissant, intrépide et éprise de liberté, elle aspire à autre chose et elle décide de quitter sa famille d'accueil pour retrouver les traces des siens. Sa quête va la mettre en présence de Sanayel, un Marchombre, qui va changer sa vie...

Je dois dire que ce premier tome est vraiment intéressant dans le sens où on en apprend enfin davantage sur cette mystérieuse guilde que sont les Marchombres. Jusqu'ici, on n'en savait que ce que l'auteur avait bien voulu nous dévoiler, c'est à dire pas grand chose ! :) Tout au plus, savait-on que ses membres possédaient des capacités physiques hors du commun et devaient tenir secret l'enseignement qu'ils avaient reçu.

C'est marrant, j'ai trouvé qu'il y avait un air à la Starwars avec ces Marcompbres qu'on pourrait presque comparer aux Jedi avec leurs Padawan (apprentis).

Bref, avec Ellana, nous apprenons donc pas à pas, comment on devient Marchombre, les épreuves à passer, l'apprentissage intensif et je dois dire que j'ai beaucoup aimé en savoir plus. De plus, il y a pas mal de mystères non résolus à la fin du tome 1 qui donne envie de lire la suite.

Le petit problème lorsqu'on a lu les deux trilogies d'Ewilan et Les âmes croisées avant, c'est que ce tome 1 reprend un peu la même trame. Comme Ewilan ou Nawel, Ellana voit son destin changer et bien sûr, elle est exceptionnelle dans son domaine. Il ne saurait en être autrement, n'est-ce pas ? Du coup, j'ai trouvé comme un air de réchauffé, mais l'auteur a beaucoup de talent pour nous faire vite oublier ces similitudes.

Car l'histoire d'Ellana est vraiment intéressante. Presque plus que celle d'Ewilan. L'avantage de ce livre est que nous sommes en terrain connu, Gwendalavir, mais Bottero nous surprend encore, en nous faisant découvrir d'autres peuples, d'autres contrées, d'autres merveilles.

J'ai beaucoup aimé le début, la vie chez les Petits, ces êtres fort sympathiques (un peu comme les Hobbits de Tolkien), j'aurais bien aimé passer plus de temps en leur compagnie.

Ce tome d'introduction nous fait donc découvrir Ellana sous un autre jour que la jeune femme toujours un peu distante (c'est du moins l'impression qu'elle me donnait dans les autres livres) que nous connaissions. Petite, elle est un espiègle et enjouée, ado (elle a 13-14 ans dans le livre, comme Ewilan), elle est très attachante. Moins chouineuse qu'Ewilan (que j'aime beaucoup pourtant), plus mure, plus alerte, prenant sa vie en main et surtout avec un fort caractère qui la rend déterminée. Vraiment j'aime beaucoup ce personnage et je suis ravie d'avoir enfin l'occasion de la suivre un peu plus.

Sayanel et Jilano sont deux maîtres Jedi Marchombres aussi intéressants l'un que l'autre. J'ai beaucoup aimé la relation qu'ils ont l'un et l'autre avec Ellana.

Nillem est un autre apprenti, ami d'Ellana, il est sympathique et ouvert mais mais mais, j'ai peur qu'il verse du côté obscur. Je n'en sais rien du tout, hein, c'est une supposition mais son ambition me paraît un peu excessive...

J'ai beaucoup aimé Pilipip et Oukilip, les pères adoptifs d'Ellana chez les Petits. Par certains côtés, leur air enjoué et blagueur surtout, ils m'ont rappelé Pippin et Merry du Seigneur des anneaux.

Le style de l'auteur est toujours très agréable à lire. La plume est toujours jeunesse mais moins que dans les Ewilan. On sent plus de maturité dans l'histoire qu'il raconte. Ses descriptions sont toujours magnifiques et j'adore me balader avec lui dans Gwendalavir.

En conclusion, un tome très sympathique qui nous fait découvrir l'enfance et l'adolescence d'Ellana. Même si j'ai trouvé qu'il manquait un peu d'originalité par rapport aux autres livres de Bottero, j'ai passé un bon moment à le lire. Et si vous voulez découvrir comment Ellana devint une marchombre intrépide et accomplie, lisez-le ! Quant à moi, je lirai le tome 2 bien volontiers.

Note :



Lecture commune organisée par Kincaid 40 avec nane42, Yana, Titepousse, ExtraVagance, Hillel, Salsera15, lamiss59283, DarkToy, nekoanne-so, J.a.e_Lou, Ellcrys, Ninon, shine19, lebbmony, mushu.

Il fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle et Kalea 
5/20

2

Calculs meurtriers de Barbet Schroeder

Posté par Frankie le 28 novembre 2012 à 08:17 - Catégorie : , , ,
Titre original : Murder by Numbers
avec Sandra Bullock, Michael Pitt, Ryan Gosling, Ben Chaplin

Résumé :
Le meurtre d'une jeune femme retrouvée dans les bois mène l'inspecteur Cassie Mayweather sur la piste de deux jeunes lycéens alors que tous les indices tendent à prouver le contraire. Commence alors un jeu du chat et de la souris...



Mon avis :
Voilà un film qui m'avait intéressé à sa sortie il y a déjà 10 ans (il avait fait le buzz à cause des débutants Ryan Gosling et Michael Pitt), mais que j'avais jamais eu l'occasion de voir. Grâce au Mini Challenge Policier de Seriebox, j'ai pu enfin le regarder et je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce film, assez classique dans sa forme mais vraiment prenant.

Une jeune femme est retrouvée assassinée dans un bois et l'inspecteur Cassie Mayweather et son nouveau partenaire, Sam, mènent l'enquête. Alors que tout les indices semblent désigner un coupable, Cassie suspecte pourtant deux jeunes lycéens qui affirment pourtant ne pas se fréquenter. L'enquête s'avère d'autant plus difficile qu'elle renvoie la jeune femme à un traumatisme de son passé...

Barbet Schroeder, réalisateur français d'origine Suisse et Allemande, nous offre ici un thriller des plus classiques mais très efficace. Dès le départ, on sait qui sont les meurtriers (c'est pour cela que j'en parle librement dans mon résumé) puisque le film ouvre sur eux et leur projet. Après, tout le film est un jeu du chat et de la souris, comment Cassie va réussir à coincer ces deux garçons machiavéliques qui se croient plus intelligents que tous.

Je dois dire qu'on est vraiment pris dans l'histoire, qu'on se demande comment, effectivement, Cassie va trouver les preuves de leur culpabilité, surtout qu'elle est bien la seule à avoir des soupçons sur eux...

Je dois dire que j'ai trouvé, cependant, la fin un peu en-dessous du reste, un peu précipitée.

J'aime beaucoup Sandra Bullock. Je sais qu'il est de bon ton de la dénigrer mais j'aime cette actrice, voilà ! :) Je l'ai trouvé très bien dans le rôle de Cassie, femme dure avec un passé compliqué et qui est un peu seule contre tous. J'ai trouvé que Cassie ressemblait beaucoup à Carrie Mathison, jouée par Claire Danes, dans Homeland (excellente série télé !). Elle a le même regard hanté par sa recherche de la vérité, une excessivité (je ne sais pas si le mot existe, désolée) que ses collègues prennent pour de la folie ou de la paranoïa (et son passé perturbé n'arrange pas les choses...) et pourtant elle a raison ! :)

Même s'il avait fait quelques séries télé et deux-trois films, c'est avec Calculs meurtriers que Ryan Gosling (Drive) a été vraiment découvert. Je dois dire que c'est la première fois que je vois un film avec lui (depuis, j'ai vu Drive dont je vous reparlerai) et il est vraiment très bien, en jeune lycéen, riche, désoeuvré, arrogant, inquiétant, même. Sa prestation est vraiment très bonne, pas étonnant qu'il ait percé.

C'est aussi avec ce film que Michael Pitt a été connu même s'il avait fait également quelques films avant. C'est d'ailleurs en entendant parler de lui dans un magazine cinéma à l'époque, que j'avais eu envie de voir le film. Et je dois dire qu'il est vraiment très bien. Tour à tour inquiétant et touchant, on ne sait jamais s'il est soumis à Richard (le personnage de Gosling) ou tête pensante de leur duo meurtrier et improbable. J'aimerais bien voir d'autres films où il joue.

La mise en scène de Barbet Schroeder est comme je l'ai dit assez classique, un meurtre, une enquête, pas de grandes trouvailles de ce côté-là, mais le fait de savoir qui sont les meurtriers dès le début est intéressante. En revanche, il faudrait m'expliquer ce que signifie les "calculs" ou "numbers" des titres VF et VO. Je n'ai toujours pas saisi.

En conclusion, un très bon policier, pas exceptionnel, mais vraiment intéressant à regarder et que j'ai beaucoup aimé. Et si vous voulez savoir comment Cassie arrivera à prouver que les deux lycéens sont coupables et quel est ce passé qui la hante, regardez-le.

Note :



Ce film fait donc partie du Mini Challenge Policier de Seriebox
3/5
39/50


28

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (105)

Posté par Frankie le 26 novembre 2012 à 08:13 - Catégorie : ,
Me revoici pour un nouveau C'est lundi que lisez-vous, rendez-vous imaginé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini Mort d'une héroïne rouge de Qiu Xiaolong, excellent roman policier, j'ai beaucoup aimé. J'ai également lu Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand et j'ai commencé Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana de Pierre Bottero.

- Aujourd'hui, je lis donc Ellana. Je l'ai commencé hier, j'en ai lu un peu de la moitié. Je vais sans doute le finir aujourd'hui. Ça me plaît beaucoup, c'est très agréable à lire.

- Cette semaine, si j'ai fini Ellana, je vais lire Le chemin de Sarasvati de Claire Ubac (ma dernière lettre du Challenge ABC 2012 de Nanet, Les enchantements d'Ambremer de Pierre Pevel et Le passeur de Lois Lowry, je ne sais pas encore très bien dans quel ordre.

Bonne semaine à tous !


11

Dévoile-moi de Sylvia Day

Posté par Frankie le 24 novembre 2012 à 08:51 - Catégorie : , , , , , ,
Titre original : Bared to You

Résumé :
Eva Trammell vient de s'installer avec son meilleur ami Cary à New York. Assistante dans une agence de publicité, elle rencontre, le premier jour, un homme à tomber par terre, Gideon Cross, businessman et milliardaire. Entre eux deux va se nouer une relation passionnelle et compliquée...



Mon avis :
Ce livre est destiné à un public averti !

À moins de n'avoir ni télé, ni radio, ni journaux, ni internet, vous ne pouvez avoir échappé à la déferlante d'un phénomène de masse, la littérature érotique à l'usage des ménagères de moins de 50 ans ou appelé de façon très classe le "Mummy Porn". Rien de bien nouveau, en fait, puisque certains Harlequins, la romance paranormale ou la bit-lit comporte déjà des ouvrages assez "hot". Bref, les hostilités ont été lancé par Fifty Shades of Grey d'E.L James que certains encensent tandis que d'autres se torchent avec. Personnellement, Fifty Shades ne m'attirant pas, je cherchais un roman "inavouable" pour le Challenge Tour des Genres. Ayant entendu parler de ce Bared to You avant sa sortie en France, je l'ai donc acheté en octobre dernier (au prix de 3€ en ebook, je ne risquais pas grand chose) et j'ai donc décidé de le lire maintenant. Je dois dire que de façon tout à fait surprenante, j'ai beaucoup aimé cette lecture, même si le dernier tiers m'a un peu lassée...

Eva Trammell, 24 ans, installée récemment à New York avec son meilleur ami, Cary, vient d'être embauchée comme comme assistante dans une agence de publicité. Lors de son premier jours de travail, elle rencontre Gideon Cross, 28 ans, businessman milliardaire et beau comme un dieu. Entre eux, l'attirance est immédiate et leur relation devient vite intense et passionnelle, compliquée par un passé douloureux pour tous deux...

C'est somme toute une romance tout à fait classique. Un homme et une femme se rencontrent, s'attirent et développent une relation passionnelle, fusionnelle et sensuelle. Si vous pensez trouver des scènes sado-maso, des "trucs" sexuels qui sortent des sentiers battus, passez votre chemin, rien de tout ça dans Bared to You, on reste dans l'amour à la papa... enfin pas vraiment :D Car, les scènes de sexe sont très explicites, crues et nombreuses. C'est chaud chaud chaud ! :) Mais pas plus que ce que l'on trouve dans les romances paranormales ou les romans bit-lit comme chez Anita Blake, Cat & Bones ou La confrérie de la dague noire. Finalement, Gideon et Eva restent petits joueurs ;)

Franchement, avant de le lire, je m'attendais à ne pas aimer et pourtant, d'emblée, j'ai été happée par l'histoire. Je ne sais pas si c'est le style (pas du tout simpliste) ou les personnages (assez attachants), sûrement les deux, mais j'ai vraiment aimé. Sauf qu'au bout des 2/3, j'ai trouvé que ça tournait un peu en rond, que c'était toujours un peu la même chose, et ce Je-t'aime-moi-non-plus a fini par me lasser un peu.

Parce que l'histoire c'est ça, ni avec toi, ni sans toi, ce sont deux aimants qui s'attirent et se repoussent constamment, qui ont tous deux un passé chargé, et comme j'ai dit, c'est un peu redondant. Mais mon impression d'ensemble reste très positive car l'auteur ne se contente pas d'aligner les scènes de sexe mais a malgré tout construit une vraie histoire, qui tient la route. C'est une vraie belle histoire d'amour sincère et émouvante malgré le côté dominateur et possessif de Gideon (dont je reparlerai plus bas).

Si je devais faire un autre reproche c'est qu'il y a quand même certaines clichés. On nage dans le luxe, Gideon est riche, Eva a un beau-père riche, ils évoluent dans une société où tout le monde est superbe (mais vraiment tout le monde !), où toutes les donzelles (magnifiques bien sûr) sont amoureuses de Gideon, où c'est l'argent qui parle, et où les pauvres sont inexistants. Franchement j'avais l'impression d'être dans un nuage de Chanel N°5 en lisant le livre ! ^^

Quand aux clichés érotiques, ils ne manquent pas non plus. Gideon est tout le temps "dur", toujours prêt et reprêt à passer à l'action (bon il à 28 ans, il a la forme, on en reparlera dans une vingtaine d'années ! :p) et à donner à sa partenaire des orgasmes aussi multiples que puissants. Pas de jour sans avec lui ! :D Quant à Eva, elle est bien entendu étroite (spéciale dédicace à ma copine Cess ! ;))

Pour une fois, dans ce genre de roman, Eva n'est pas une oie blanche qui ne connaît pas la vie et qui découvre le sexe auprès du beau mâle de l'histoire. Non c'est une jeune femme de 24 ans, qui a déjà eu des liaisons, qui a du caractère, une vie qu'elle assume et qui malgré un passé assez difficile (que je tairai bien sûr) a l'air plutôt bien dans sa peau. J'ai beaucoup aimé sa relation très complice et fraternelle avec Cary, son coloc et ami proche, qui est tout à fait charmant et tout à fait névrosé ! :)

Quant à Gideon (punaise deux fois que je vois ce nom cette année - l'autre fois c'était dans les romans de Kirsten Gier - et il est vraiment toujours aussi ridicule), c'est ZE fantasme sexuel sur pattes ! Beau, charmant, un dieu au lit, bref il a tout pour plaire. Oui mais voilà, ce serait trop beau ! ^^ Lui aussi a sa part d'ombre dont on ne connait pas la cause et qui lui pourrit un peu la vie et surtout il est très dominateur et possessif. Surtout envers Eva. C'est un comportement est tout à fait rédhibitoire pour moi, ce genre de mecs ne me fait pas du tout mou... euh rêver ! :p Mon mec se serait comporté comme ça au début de notre relation, ça en était fini avant même d'avoir commencé !
Il y a aussi un truc qui m'a un peu "perturbée", c'est qu'au début de la relation, Gideon précise bien à Eva qu'il ne souhaite ni "date" ni relation sérieuse et pouf en rien de temps, il fait tout ce qu'il avait décrié ! Ah l'amour ! :D

Quant aux autres personnages, j'ai déjà cité Cary que j'ai beaucoup apprécié et il y a aussi la mère d'Eva qui a une relation assez compliquée avec sa fille et qui m'a l'air d'être une femme-enfant que tout le monde protège à commencer par son mari qui n'est pas le père d'Eva. Quant au père d'Eva, c'est un homme qu'on voit peu mais qui m'a beaucoup plu.

Je m'attendais un peu à trouver le style de l'auteur simpliste et un peu nul et ce n'est pas du tout le cas. C'est même plutôt bien écrit. Je l'ai lu en VO, sans problème particulier et j'ai vraiment apprécié son style fluide. Bon, elle ne nous épargne aucun détail lors des scènes d'amour et j'ai appris que "cleft" voulait dire "fente", mot qu'elle répète assez souvent...

En conclusion, une belle histoire d'amour prenante, malgré des clichés et une redondance qui m'a un tantinet lassée mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé cette histoire et je lirai bien volontiers les deux suites. Et si vous voulez en savoir davantage sur le passé d'Eva ou avoir un peu chaud lors des scènes de sexe, lisez-le ! :)

Note :



D'autres avis sur le page Bibliomania de Logo Livraddict


Ce livre fait donc partie du Challenge Le tour des genres en 365 jours du Reading Corner 
17/20
Catégorie Inavouable 2/2

Et du Challenge Version Originale d'Avalon

5

7

Lady R. d'Henri Courtade

Posté par Frankie le 23 novembre 2012 à 18:15 - Catégorie : , , ,
Résumé :
Lady Rowena, 20 ans, est espionne pour le compte de Richard Coeur de Lion. Envoyée à la recherche de documents hérétiques, sa mission va l'entraîner bien plus loin qu'elle ne l'imaginait. De Venise en Écosse, elle va aller de périls en révélations et devra sauver sa peau plus d'une fois.





Mon avis :
Cela fait déjà plus d'un an que j'avais ce livre dans ma Pal, depuis juillet 2011 en fait, lorsque je l'avais acheté lors d'une séance de dédicace d'Henri Courtade que je vous avais relatée ici. Je devais déjà le lire pour une lecture commune en décembre dernier mais je n'avais pas pu l'honorer. Je viens enfin de pouvoir le lire et je dois dire que j'ai passé un excellent moment à suivre les aventures échevelées de de Lady Rowena...

Lady Rowena de Windermere, 20 ans, est agent de Richard Coeur de Lion. Nous sommes à la fin du XIIe siècle et beaucoup aimerait voir tomber le roi. Envoyée en compagnie de son ami Caméléon et de son fiancé Wilhiam à la recherche de documents hérétiques détenus par les templiers, ce qui devait être une mission de routine devient alors une aventure périlleuse où elle va devoir affronter bien des dangers qui vont l'emmener de la Venise des Doges aux brumes écossaises des Highlanders. Avec beaucoup de détermination et de courage, elle va devoir batailler pour s'en sortir et affronter les révélations de son passé...

Quand j'étais adolescente et jeune adulte, j'adorais lire les aventures d'Angélique de Serge et Anne Golon ou encore les Catherine ou Marianne de Juliette Benzoni, ces romans d'aventures historiques et romanesques plein de rebondissements. Et je dois dire que Lady R. m'y a fait énormément pensé (la sensualité en moins...).

Voilà donc un beau pavé de 600 pages, sans temps mort, qui se lit tout seul et qui nous entraîne, à la suite de Rowena dans de multiples aventures touchant aux Templiers, avec des sociétés secrètes, des retournements de situation, des trahisons, des chausse-trapes et même des révélations ! Franchement, on ne s'ennuie pas une seconde ! En plus, moi qui adore tout ce qui touche aux Templiers et aux Cathares (même s'ils ne sont qu'évoqués dans ce livre), j'étais ra-vie.

De plus, Henri Courtade nous fait voyager, de la Venise, mystérieuse et sensuelle, à la Cordoue Maure jusqu'aux brumes d'Écosse en passant par les Pyrénées et les déserts Égyptiens... J'ai beaucoup aimé les passages sur l'Écosse qui m'a rappelé un voyage effectué en 2008.

Si j'avais des petits reproches à faire sur ce roman, c'est qu'il manque peut-être un peu de profondeur, de densité en fait. Je ne sais pas comment l'exprimer, le livre est épais, il se passe énormément de choses mais j'ai eu l'impression que ça restait un peu en surface. En plus, certaines choses sont assez prévisibles (spoilers, ne le lisez que si vous avez lu le livre !!! : j'avais deviné, disons plutôt supposé, que Safir était le père de Rowena et Agnès...), mais je suppose qu'à force de lire des livres, je connais certains "mécanismes" (ça me le fait aussi quand je regarde des séries, au grand dam de ma fille ! ^^). Mais je vous rassure, ces deux petits reproches ne sont que des inconvénients sans importance et l'histoire est vraiment prenante.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Rowena, jeune femme indocile, intrépide et attachante. J'ai quand même trouvé que pour une espionne aguerrie, elle était parfois trop innocente et naïve.

Caméleon, son ami d'enfance, il est sympa, attachant également. Tous les deux forment un super duo très agréable.

Quant aux méchants, chut, je ne vous en dirai pas un mot ! :p

Le style d'Henri Courtade est très agréable à lire, très fluide, les 600 pages se lisent à toute allure et il nous embarque dans son histoire pour ne plus nous lâcher jusqu'à la fin. J'avais déjà beaucoup aimé lire son écriture dans Loup, y es-tu ?, je l'ai retrouvée avec plaisir ici. On sent vraiment que l'auteur a écrit avec son coeur et ça donne un je-ne-sais-quoi de terriblement attachant.

Je ne tiens pas à dévoiler davantage l'histoire car ce serait vraiment dommage de vous raconter tout ce qu'il se passe au cours de ce roman, tout le plaisir étant dans la découverte.

En conclusion, un très bon roman romanesque, bien construit qui vous fera passer un excellent moment de détente à sa lecture. Et si vous voulez savoir dans quelles aventures va s'embarquer Lady R., quels périls elle devra affronter, lisez-le. Et ô joie, la suite, Lady A. vient de sortir ! Et si vous voulez savoir qui est Lady A. eh bien il faut lire Lady R. :D

Note :

Ce livre fait partie du Challenge ABC 2012 de Nanet
24/26



9

Samantha, bonne à rien faire de Sophie Kinsella

Posté par Frankie le 21 novembre 2012 à 09:40 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Undomestic Goddess

Résumé :
Samantha, avocate d'affaires, ne vit que pour son travail et espère bien avoir la promotion qui lui est due. Mais une erreur de sa part fait perdre des millions à son meilleur client et, atterrée, elle s'enfuit dans la campagne londonienne. Sur un malentendu, elle se fait embaucher comme bonne à tout faire chez un couple de nouveaux riches, elle qui ne sait ni cuisiner, ne sait pas faire fonctionner un aspirateur, ni recoudre un bouton...

Mon avis :
Cette année, je me suis remise à lire de la chic-lit, avec, entre autre, Lexi Smart a la mémoire qui flanche de Sophie Kinsella. Samantha, bonne à rien faire faisait partie de ma pal depuis un petit moment et c'est grâce au Baby Challenge Chick-lit de Livraddict que j'ai pu l'en sortir. Je dois dire que j'ai passé un excellent moment à suivre Samantha et que ce livre, sans être forcément original, fait partie des meilleurs chick-lits que j'ai lus.

Samantha Sweeting, 29 ans, est avocate d'affaires au sein d'une grand firme. Elle se donne à fond dans son travail, ne s'octroyant ni week-ends, ni vacances et espère bien avoir enfin la promotion qui lui promise. Mais un erreur fait perdre 50 millions de livres à son meilleur client. Atterrée et ne sachant que faire, elle s'enfuit de Londres et se retrouve bientôt au milieu de nulle part. Un malentendu la fait embaucher comme bonne à tout faire chez un couple assez excentrique alors qu'elle ne connaît absolument rien aux tâches ménagères. C'est l'occasion pour elle de faire enfin le point et peut-être s'apercevoir que le bonheur n'est pas dans la finance...

Ce livre contient tous les ingrédients pour passer un bon moment. Beaucoup d'humour, des situations cocasses (on rit beaucoup), des quiproquos, de la romance, de l'émotion, c'est très alerte et on ne s'ennuie pas un seul instant. C'est d'ailleurs un roman qui se dévore en un rien de temps !

Bien sûr, c'est assez convenu et on se doute bien comment ça se terminera mais l'auteur réussit à faire battre notre petit coeur, surtout à la fin !
D'ailleurs l'histoire d'amour est jolie et a très bien convenu à la midinette qui sommeille en moi ! :)

Samantha est un personnage très attachant, même si j'ai trouvé que pour une femme avec un QI aussi élevé et évoluant dans un monde de requins, elle était parfois un peu naïve ! Mais c'est ce qui fait son charme ! :) J'ai beaucoup aimé la façon dont elle évolue bien que j'ai trouvé cette évolution un peu rapide surtout au niveau culinaire ! Pour quelqu'un qui ne savait même pas faire cuire un oeuf, hop, elle arrive à cuisiner des plats tout à fait élaborés en deux week-ends d'apprentissage ! Pfff, même moi au bout de 30 ans, je ne sais pas faire ce qu'elle arrive à cuisiner ! ^^

Nicholas Nathaniel le jardinier est une sorte d'homme parfait ! ^^ Compréhensif, gentil, attentionné, en phase avec la nature, il a tout pour plaire ! :) J'ai trouvé qu'il s'accordait bien avec Samantha.

J'ai aussi beaucoup aimé Iris, la mère de Nathaniel, une femme chaleureuse et Freya, la meilleure amie de Samantha, qu'on voit peu mais qui m'a l'air fort sympathique.

J'ai eu un peu plus de mal avec les Geiger, ceux qui embauchent Samantha. Ils ont un côté snob déplaisant mais en même temps, ils se comportent avec Sam comme si elle faisait partie de la famille. En revanche, ils ne sont pas bien malins puisqu'ils ne voient pas un seul instant (et pourtant ce n'est pas faute pour Sam de faire des gaffes) qu'elle n'est pas du tout qualifiée pour le job !

Le style de l'auteur est très agréable, on dévore ce qu'elle écrit, j'ai retrouvé l'esprit des Accros au Shopping (les premiers surtout) et son histoire est franchement sympathique. Après avoir moins aimé Les petits secrets d'Emma ou encore Lexi Smart a la mémoire qui flanche, je suis ravie d'avoir lu ce roman qui me réconcilie vraiment avec Kinsella.

En conclusion, une très bonne comédie romantique, très amusante où l'on ne s'ennuie pas un instant et que vous aurez envie de découvrir après avoir lu ma chronique, je l'espère (si vous aimez le genre, bien sûr !). Enfin, si vous savoir comment Samantha arrivera à se faire passer pour une bonne à tout faire, si elle arrivera enfin à trouver comment marche un aspirateur ou à faire cuire un oeuf ou si désespérée de ne pas y arriver, elle retournera dans l'univers imptoyable de la finance, lisez-le !

Note :



De nombreux autres avis sont sur Logo Livraddict


Ce livre fait partie du Baby Challenge Chick-lit 2012 de Livraddict
15/20

Avec son auteure anglaise,
il fait aussi partie du Challenge God Save the Livre d'Antoni 
12/5

19

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (104)

Posté par Frankie le 19 novembre 2012 à 09:02 - Catégorie : ,
Nous revoilà pour un nouveau C'est lundi que lisez-vous, lundi qui va me voir rentrer en France pour 10 jours. Je rappelle que ce rendez-vous a été créé par Mallou et que vous pouvez le retrouver chez Galleane.

- Alors la semaine dernière, j'ai fini Bared to You (Dévoile-moi) de Sylvia Day. J'ai beaucoup aimé les deux premiers tiers, me suis plus lassée dans le dernier. Ma chronique est en cours d'écriture. Ensuite, j'ai lu La déclaration, tome 1 : Anna de Gemma Malley, auquel je n'ai pas trop accroché. Disons que ça se lit bien, mais la dystopie m'a un goût de vu et revu (voilà ce que c'est de le lire après tant d'autres) et j'ai trouvé le style très simpliste. Puis j'ai lu Le secret de l'Épouvanteur, tome 5, de Joseph Delaney, que j'ai trouvé très bien.

- Aujourd'hui, j'ai commencé Mort d'une héroïne rouge de Qiu Xiaolong, avant-dernier livre du Challenge ABC 2012 de Nanet.

- Cette semaine, je vais donc continuer Mort d'une héroïne rouge, puis je lirai Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand. Après, je ne sais pas trop, on verra ce dont j'ai envie...

Bonne semaine à tous !

13

L'appel de l'ange de Guillaume Musso

Posté par Frankie le 18 novembre 2012 à 09:42 - Catégorie : , , ,
Résumé:
À l'aéroport JFK de New York, Madeline et Jonathan s'échangent sans le savoir leurs portables respectifs après s'être rentrés dedans. Le temps de s'en apercevoir, ils sont à 10 000 km l'un de l'autre. Avant de renvoyer les téléphones, chacun parcourt le téléphone de l'autre et Jonathan s'aperçoit qu'un événement le relie à Madeline...





Mon avis :
Musso, c'est comme avec Jean-Baptiste Grangé (ou avec Marc Levy), j'ai arrêté de le lire il y a quelques années. J'aimais bien lire ses premiers romans que je trouvais détendants et agréables à lire. Puis j'ai commencé à m'ennuyer, à trouver les ficelles (souvent surnaturelles) un peu trop grosses et franchement, les histoires commençaient à se ressembler un peu toutes (et je ne vous parle même pas des titres que je suis incapable de raccrocher aux histoires correspondantes ! ^^). Bref, j'ai abandonné. Et puis, L'appel de l'ange faisant partie du Baby Challenge Thriller, je me suis dit que ce serait l'occasion de renouer avec lui. Je dois dire que j'ai passé un moment plutôt agréable pendant cette lecture, même si au début, c'était mal parti...

Madeline est fleuriste à Paris et Jonathan restaurateur à San Francisco. À l'occasion des fêtes de Noël, ils se heurtent dans un des aérogares de JFK et en ramassant leurs affaires, s'échangent, sans le savoir, leurs portables respectifs. Le temps de s'en apercevoir, ils se retrouvent à 10 000 km l'un de l'autre. Cédant à la tentation d'en savoir plus sur l'autre, ils farfouillent dans les téléphones et Jonathan découvre un événement le liant à Madeline...

Il est de bon ton de cracher sur Guillaume Musso (ou Marc Levy), le professeur de littérature de mon fils en prépa disait même que c'était de la sous-littérature (je n'ose même pas imaginer ce qu'il pense de la bit-lit ou de la romance paranormale ! :D). Ce n'est pas mon cas. Je pense qu'il faut de tout. Certains lisent les auteurs français de la rentrée littéraire (perso, ce n'est pas ma tasse de thé), d'autres des classiques, d'autres encore de la bit-lit, du thriller, des Harlequin, de la fantasy, de la SF et même 50 Shades of Grey :), et tant que chacun y trouve son compte, je trouve ça très bien. Et si certains (beaucoup) aiment lire du Musso ou du Levy, je pense qu'on n'a pas à les prendre de haut ou à les mépriser.
Bref, tout ça pour dire qu'à un moment, j'ai trouvé mon compte dans ces lectures et que ça n'a pas fait de moi une inculte pour autant. :)

Pour en revenir à L'appel de l'ange, je dois dire que Guillaume Musso a un talent certain pour tenir son lecteur en haleine. C'est un livre qui se lit très vite, on a envie de tourner les pages pour connaître la suite et il sait écrire une histoire plaisante. Je dois avouer que j'ai eu beaucoup de mal avec la première partie (l'échange des portables et tout ce qui s'ensuit, jusqu'à la découverte d'un secret dans celui de Madeline). Je ne sais pas, je me suis assez ennuyée, et puis franchement, je n'étais pas très emballée par sa façon de détailler la banalité des gestes du quotidien : "Sur une tranche de pain de mie, il tartina une belle couche de beurre de cacahuètes qu'il recouvrit de sardines à l'huile sur lesquelles il disposa des rondelles de bananes"... Okay....
Et puis, la façon dont Jonathan fouille dans le portable de Madeline, jusqu'à l'obsession, m'a assez mise mal à l'aise.

La deuxième partie m'a nettement plus plu ! C'est là où c'est devenu un vrai page-turner, je voulais vraiment savoir de quoi il retournait et ce qu'il allait se passer et je n'ai vraiment pas vu le temps passer. Du coup, j'ai trouvé que la dernière partie, quand on a le fin mot de l'histoire, retombait un peu comme un soufflé et était vraiment tirée par les cheveux ! À ce moment-là, c'est devenu un peu gros. Mais heureusement, j'ai quand même été moins déçue par cette histoire-là que par les deux précédents romans de Musso que j'avais lus, Parce que je t'aime et Je reviens te chercher (je suis allée chercher les titres sur Internet vu que je les avais oubliés), où là, les ficelles étaient vraiment très très grosses !

Quant à la romance, car il y a bien sûr une romance, désolée, je spoilerise (et j'invente des mots par la même occasion ! ^^), elle est bateau, pas très intéressante, ni finalement très crédible, surtout quand les deux personnages s'étant vus 30 secondes dans un aéroport, ayant passé une semaine à 10000 km l'un de l'autre à se jeter des noms d'oiseaux par mails ou sms interposés, se retrouvent et qu'au bout de 5 mn, "ils étaient bien obligés d'admettre qu'ils étaient des twin souls : des âmes jumelles qui s'étaient reconnues et qui avaient cheminé pour parvenir à la même destination"... Mouais...

J'avoue que dans la première partie, ni Jonathan, ni Madeline ne m'ont vraiment plu. Je les trouvais un peu "plats". Et puis quand ils ont commencé à s'envoyer des mails, je me suis dit "oh non, ils vont pas nous faire le coup de Quand souffle le vent du Nord". Heureusement non ! Comme j'ai dit plus haut, le fait que Jonathan farfouille comme ça dans le portable de Madeline m'a assez mis à l'aise. Je n'ai pas apprécié du tout. Mais bon, s'il ne l'avais pas fait, il n'y aurait pas eu d'histoire ! ^^ Et pour en finir avec Jonathan, je me demande quel père peut abandonner son fils comme ça, le soir de Noël, pour aller éclaircir des mystères avec une illustre inconnue... Après, je l'ai un peu plus apprécié, même si, dans l'ensemble, il m'a laissée assez indifférente. Et puis, je n'ai pas aimé du tout l'histoire avec sa femme. Je n'en dis pas plus mais je me suis demandée ce que ça venait faire là.

J'ai un peu plus aimé Madeline, qui est un personnage plus consistant, avec beaucoup de fêlures, de doutes, mais qui fait preuve d'une sacrée force de caractère quand la machine se met en branle.

Pas grand chose à dire sur les autres personnages.

Le style de l'auteur est agréable à suivre, il ne donne pas mal à la tête, se lit facilement. Comme je l'ai dit, il sait vraiment tenir son lecteur en haleine avec son histoire même si certaines phrases sont assez clichées.

En conclusion, je m'aperçois que je donne l'air de ne pas avoir aimer le livre en pointant de cette façon tout ce qui ne m'a pas plu. Pourtant, malgré ses défauts, j'ai bien aimé, j'ai passé un moment agréable et il m'a détendue. Enfin, si vous voulez savoir quel est ce mystère mystérieux que Jonathan va trouver dans le portable de Madeline et quelles conséquences cette découverte aura sur leurs vies, lisez-le. Quant à moi, malgré mes réserves sur l'auteur, je compte lire La fille de papier un jour. Lire un Musso de temps en temps ne fait pas de mal. :)

Note :




Ce roman fait partie du Baby Challenge Thriller de Livraddict
12/20
ce qui me fait une médaille de bronze !

Il fait aussi partie du Challenge Thrillers et Polars de Liliba
8/12

5

Le prénom d'Alexandre de la Patellière et Matthieu Delporte

Posté par Frankie le 16 novembre 2012 à 17:44 - Catégorie : ,
avec Patrick Bruel, Charles Berling, Valérie Benguigui

Résumé :
Comment le choix d'un prénom pour un futur bébé va plonger une famille dans le chaos.






Mon avis :
J'avais vu la bande-annonce de ce film au printemps dernier et je l'avais trouvée très drôle, mais n'avait pas pu aller le voir au cinéma. Du coup, quand une amie m'a prêté le DVD, j'ai été ravie de pouvoir le voir enfin ! Hélas, il a été une immense déception !

Vincent, la quarantaine, va être papa pour la première fois. Invité chez sa soeur et son beau-frère, avec un ami d'enfance Claude, les discussions vont bon train en attendant Anna, la future maman. Quand au détour de la conversation, on demande à Vincent quel sera le prénom du futur bébé, sa réponse provoque des discussions enflammées et le règlement de comptes n'est pas loin...

Comme je vous le disais en préambule, je n'ai pas du tout aimé ce film ! Je sais qu'il a été plutôt bien accueilli, que les gens le trouvent très drôle mais franchement je n'ai vraiment pas accroché.

Ce film est la version cinéma de la pièce éponyme avec presque les mêmes acteurs (il n'y a que Berling qui ne jouait pas dans la pièce) et qui a eu beaucoup de succès et malheureusement on ressent bien ce côté théâtral en regardant le film. On dirait vraiment une pièce filmée et non pas un un film de cinéma. C'est aussi le reproche qu'on pourrait faire à beaucoup de pièces passées au grand écran (le Diner de cons faisait également très "théâtre" mais lui, au moins, était drôle !) mais ici c'est vraiment flagrant. C'est surjoué, statique, et franchement, très ennuyeux ! Je pense que je n'ai pas ri une seule fois, j'ai plutôt levé les yeux au ciel la plupart du temps. J'ai même failli arrêter au bout de 30 minutes mais j'ai voulu persister en pensant que ça allait décoller à un moment (pendant ce temps-là, mon homme s'était endormi depuis belle lurette ! ^^). Malheureusement non.

Mais il n'y a pas que la forme qui ne m'a pas plu, le fond également ne m'a pas intéressé. Il n'y a peut-être que l'histoire de Claude qui m'a touchée. Mais franchement, des réunions de famille où il suffit d'un sujet délicat (ici le choix d'un prénom) pour faire s'engueuler les gens et leur faire sortir tout ce qu'ils ont sur le coeur depuis longtemps, ça existe depuis des décennies dans le cinéma en général et  français en particulier. Dans la vie réelle aussi :). C'est du vu et revu. Et franchement, quand on s'attelle à ce genre d’exercice, autant que ce soit original...

Patrick Bruel joue donc Vincent, un bobo de droite, un peu grande gueule et m'as-tu-vu qui n'aime rien tant qu'agacer son beau-frère, gauchiste convaincu joué par Chalres Berling. Même si leur jeu est un peu forcé parfois, on ne peut pas dire que les acteurs soient mauvais, mais on dirait presque qu'ils sont sur pilote automatique, surtout Bruel. Je me dis que pour lui, ça doit venir du fait qu'il a joué la pièce un grand nombre de fois et qu'il connaît son rôle par coeur. Bref, ce n'est pas un film où ils ont à forcer leur talent.

Pour ce qui est de la mise en scène, j'en ai parlé plus haut, c'est très théâtral donc on respecte l'unité de temps et de lieu (à deux ou 3 scènes près) et c'est filmé de façon tout à fait classique. Rien d'inventif, ça ne sort pas des sentiers battus.

En conclusion, un film qui ne m'a pas convaincue du tout et dont j'avais hâte qu'il se termine (et 1h50 pour un tel film, c'est loooong !). Enfin bref, si vous voulez savoir quel prénom va provoquer tous ces remous, regardez-le ! Je suis l'une des seules à ne pas avoir accrochée, beaucoup ont aimé (dont Géraldine) donc  je pense que vous ne devez pas vous arrêter à mon avis...

Note :


5

Macbeth de William Shakespeare

Posté par Frankie le 14 novembre 2012 à 18:10 - Catégorie : , , , , , ,
Résumé :
Macbeth revient d'une campagne contre la Norvège où il s'est particulièrement distingué auprès du roi d'Écosse, Duncan. Sur la lande, trois sorcières lui prédisent une destinée hors normes et royale. Macbeth décide alors de tuer Duncan de passage en son château, avec la complicité de son épouse. Mais bientôt les remords et la culpabilité s'emparent des deux époux...




Mon avis :
Après Hamlet il y a tout juste un an, c'est Shakespeare que j'ai à nouveau lu quand il m'a fallu choisir une pièce de théâtre pour avancer dans le Baby Challenge Théâtre de Livraddict et le Challenge Tour des genres. L'avantage de cette lecture est qu'elle est rapide. Le problème c'est que je n'ai pas accroché du tout ! :)

Macbeth, cousin du roi d'Écosse Duncan, s'est particulièrement illustré lors d'une bataille contre la Norvège. En rentrant chez lui avec Banquo, son ami, il rencontre trois sorcières qui lui annonce qu'il sera roi d'Écosse. Macbeth décide alors d'assassiner son cousin et met sa femme dans la confidence. L'occasion lui est donnée de passer à l'acte lors d'un séjour de Duncan dans sa demeure. Les fils de Duncan s'étant enfuis en Angleterre, Macbeth est déclaré roi. Mais les remords et la culpabilité le rongent bientôt et il se comporte en tyran que beaucoup veulent voir à terre...

Franchement, ce Game of Thrones shakespearien m'a laissé complètement de marbre... Je parle de Game of Thrones car la pièce, une tragédie en 5 actes, n'est que complots, trahisons, coups bas, alliances et contre-alliances pour un trône que beaucoup veulent s'approprier. Un peu comme dans le Trône de fer donc... Mais en moins bien ! :D

Je pense que c'est une pièce qui doit être vue plus que lue car on ne peut pourtant pas dire que ce soit ennuyeux, ça va vite, ça entre, ça sort, on passe d'un endroit à un autre, c'est vraiment sans temps mort mais je n'ai pas réussi à accrocher et à m'intéresser à l'histoire une seconde. Déjà, c'est très court, donc on n'a pas vraiment le temps de rentrer dans l'histoire et, ensuite, l'histoire m'a paru un peu confuse par moments. Il y a beaucoup de personnages, on a du mal à distinguer et à reconnaître qui est qui, à part Macbeth et sa femme.

De plus, je reprocherais à Shakespeare de parler des événements majeurs de façon extérieure. Je veux dire par là, que - spoilers (ne lisez pas si vous ne voulez pas savoir ! ^^) - que ce soit pour la mort de Macbeth ou de Lady Macbeth, nous n'assistons pas aux scènes mais elles nous sont racontées par un intervenant. Du coup, j'ai trouvé que ça enlevait de la force aux faits.

Ne me demandez pas ce que j'ai pensé de Macbeth ou de sa femme car je n'en sais absolument rien ! :) Comme je suis restée extérieure à ce qu'il pouvait leur arriver, je n'ai pas réussi à cerner ces deux personnages. Ils sont victimes de leurs actes, ne sont pas sympathiques et franchement j'attendais plus de Lady Macbeth qui est une icône de la littérature Shakespearienne avec ses hallucinations et ses mains pleines de sang.

Les trois sorcières m'ont plutôt fait penser aux trois Parques, ces personnages de la mythologie romaine, maîtresses de la destinée humaine. En effet, par leurs paroles, elles influent sur le comportement de Macbeth (et de Banquo, son ami, destiné à donner des descendants royaux...).

Pour ce qui est des autres personnages, comme je l'ai dit, ils sont nombreux et pour moi se ressemblent tous.

Je ne sais pas si ça vient de la traduction (faite par Guizot, un politicien du XIXe siècle) mais j'ai trouvé parfois le style de Shakespeare un peu trop alambiqué, trop théâtral (c'est normal pour une pièce de théâtre, vous me direz ! ;)). Il aurait fallu que je lise la pièce en VO, en fait, pour retrouver l'esprit shakespearien puisqu'il paraît que la pièce fut écrite en vers à l'origine et qu'ici elle est en prose avec des phrases parfois un peu brouillonnes qu'on doit relire pour être sûr d'avoir bien compris (ou alors je suis bête comme mes pieds ! :))
Le livre commence par une longue introduction qui nous explique l'origine de la pièce et le contexte historique, tiré de faits réels et se passant dans les années 1000. La pièce comporte également des annotations en fin de scène, annotations qui m'ont paru un peu longues parfois et pas très compréhensibles...

En conclusion, une pièce dans laquelle je n'ai pas réussi à rentrer et qui m'a laissée de marbre. Décidément, je n'ai pas de chance avec ce genre de classiques qu'il faut avoir lus... Et si vous voulez savoir comment Macbeth deviendra roi et comment se manifestent les remords de Lady M. lisez la pièce. Pour le moment, il n'y a que Roméo et Juliette et surtout Songe d'une nuit d'été qui m'ont plu dans le répertoire de l'auteur.

Note :



Cette pièce fait partie du Baby Challenge Théâtre de Livraddict
16/20
ce qui m'assure une médaille d'argent !

Il fait également partie de mon Challenge Le tour des genres en 365 jours du Reading Corner 
16/20
Catégorie Théâtre 1/2

Étant donné que Shakespeare est un auteur anglais,
il fait bien sûr partie du Challenge God Save the Livre d'Antoni 
11/5

6

Le labyrinthe de Pharaon de Serge Brussolo

Posté par Frankie le 13 novembre 2012 à 18:13 - Catégorie : , , ,
Résumé :
À cause d'un odorat hyper développé, Anouna, jeune embaumeuse de 16 ans, se voit embarquer dans des intrigues et des complots afin de piller la tombe du Pharaon Anathothep et qui mettent sa vie en danger...






Mon avis :
Il y a quelques années (10 ans, même, je dirais), j'ai lu Serge Brussolo version thrillers. Puis mes enfants ont découvert la saga Peggy Sue. À un moment, j'ai acheté ce Labyrinthe de Pharaon que je n'ai jamais lu. Quand Serge Brussolo a été choisi contre Pierre Bottero dans le Combat d'auteurs d'Iluze, je me suis dit que c'était l'occasion de le sortir enfin de ma Pal. J'ai passé un bon moment de lecture même si une semaine après, il ne m'en reste pas grand chose...

Le Pharaon Anathotep, dictateur mégalomaniaque, entend bien aller dans l'au-delà avec tout le faste dû à son rang. Et pour éviter que sa future sépulture soit violée et vidée de ses trésors magnifiques, il a fait élaborer un labyrinthe regorgeant de chausses-trapes. Anouna, jeune embaumeuse de 16 ans, se retrouve mêlée aux intrigues visant à s'emparer de ce trésor, à cause de son odorat exceptionnel (et vous comprendrez pourquoi en lisant le livre...) et sa vie se retrouve vite en danger de mort...

Sur la 4e de couverture, ce roman est décrit comme un thriller transposé dans l'Égypte antique et sur Bibliomania, il est également classé en thriller. Franchement, je ne suis pas d'accord. Les romans de Christian Jacq ne sont des thrillers non plus (et il y a aussi des complots et des intrigues) et c'est comme si l'on disait que les romans de cape et d'épée ou de pirates sont des thrillers. Personnellement, je l'ai classé en "Aventure" mais j'avoue que ça ne me convient pas non plus. Bref, en fait, je m'aperçois qu'il n'y a pas de genre pour ce type de romans ! ^^

Bref, voilà donc un livre assez classique dans son histoire, pour qui, comme moi, a lu pas mal de romans sur l'Égypte ancienne et ses pharaons, ses voleurs, ses complots, ses meurtres à tout va et j'en passe ! C'est donc tout cela que nous offre Brussolo dans un roman qui se lit très vite, qui est assez agréable à lire mais qui reste finalement peu conséquent.

Mais l'auteur sait accrocher son lecteur et je dois dire qu'il y a pas mal de retournements de situation. La pauvre Anouna en voit de toutes les couleurs et n'est épargnée par personne !

Le roman nous fait également vivre les dessous et les préparatifs d'un embaumement, comment Pharaon se faisait enterrer de façon à pouvoir avoir une vie agréable dans l'au-delà (et ils y croyaient dur comme fer !). Rien de bien nouveau pour moi, donc, comme je vous l'ai déjà dit.

Le roman a son lot de scènes chocs et sanglantes, on n'était pas des tendres dans l'Égypte des Pharaons, croyez-moi ! On empoisonnait dès que quelqu'un gênait, on coupait les gorges, les ventres, les membres, on violait les femmes et tout cela sans l'ombre d'un remords .

Comme j'ai dit, Anouna s'en prend plein la figure et c'est sans doute la seule personne pure de ce livre. Elle est sympathique et attachante, entraînée malgré elle dans des aventures qu'elle n'avait pas demandé et il lui faudra bien du courage pour s'en sortir.

Pas grand chose à dire sur les autres personnages, à part sur le Pharaon Anathotep, un personnage odieux et répugnant ou sur Netoub Ashra, voleur et pilleur de tombes charmeur mais pas au grand coeur du tout.

Le style de l'auteur est, comme je l'ai dit, agréable à lire, c'est bien écrit et j'avoue qu'on ne s'ennuie pas une seconde. Le problème, comme je l'ai dit aussi (je commence à me répéter !) c'est que le livre s'oublie presque aussitôt lu.

En conclusion, pas grand chose à dire de plus sur cette histoire, qui sans être très originale dans son genre m'a quand même bien plu. Enfin, si vous voulez savoir si les voleurs et Anouna arriveront à pénétrer dans la tombe d'Anathotep et à en ressortir vivants (le plus important quand même ! ^^), lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie du Combat d'auteurs d'Iluze
Brussolo 1/Bottero 1

27

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (103)

Posté par Frankie le 12 novembre 2012 à 08:42 - Catégorie : ,
C'est à nouveau lundi et le moment de faire le point sur nos lectures dans ce rendez-vous imaginé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai donc fini Samantha, bonne à rien faire de Sophie Kinsella, roman chick-lit que j'ai beaucoup aimé. Après j'ai lu Lady R. d'Henri Courtade, pavé de 600 pages que je pensais mettre un peu de temps à lire mais que j'ai dévoré en 3 jours ! J'ai beaucoup aimé ce roman d'aventures, très romanesque, qui m'a rappelé les Angélique de Serge et Anne Golon ou les Catherine de Juliette Benzoni que je lisais autrefois. Puis, changement de programme, au lieu de commencer La Déclaration de Gemma Malley, j'ai eu soudainement envie de lire Bared to You (Dévoile-moi) de Sylvia Day.

- Aujourd'hui, donc, je lis Bared to You. J'en suis à 60 % et je suis assez agréablement surprise. Je m'attendais à ce qu'on appelle du Mummy Porn, peut-être un genre de truc sado-maso (puisqu'on le compare à Fifty Shades of Grey, que je n'ai pas lu donc je ne peux rien en dire) et je tombe sur une histoire d'amour passionnelle plutôt classique, avec des scènes de sexe pour le moment très conventionnelles ! :)  Très explicites, certes, mais pas de quoi fouetter un chat ! Quand on a lu de la bit-lit (Anita Blake, Chasseuse de la nuit, La confrérie de la dague noire), on a eu droit à pire. Bref, c'est sympa à lire, j'ai juste peur que ça tourne un peu en rond.

- Cette semaine, je vais donc finir Bared to You (sans doute pas aujourd'hui mais sûrement demain), puis je lirai donc La déclaration de Gemma Malley. Ensuite, je me lancerai dans L'erreur de l'Épouvanteur, le tome 5 des aventures de Tom Ward de Joseph Delaney. Je pense que ça me tiendra la semaine. Dans le cas contraire, j'entamerai Mort d'une héroïne rouge de Qiu Xialong.

Bonne semaine à tous !


12

Le château de Hurle de Diana Wynne Jones

Titre original : Howl's Moving Castle

Résumé :
Sophie, fille d'un marchant de chapeau, se retrouve transformée en vieille femme par la sorcière du désert. Voulant retrouver son apparence normale, elle trouve refuge dans le château ambulant de Hurle, un homme à la bien mauvaise réputation...




Mon avis :
Encore une auteure que je ne connaissais pas (décidément le mois d'octobre fut celui des découvertes) et que je n'aurais sans doute pas lu sans les Challenges Livraddict. De cette histoire, je ne connaissais que le film de Hayao Miyazaki, Le château ambulant, que j'avais vu avec mes enfants, il y a de cela des années (je crois qu'il est sorti en 2004) et que j'avais beaucoup aimé. Aussi j'étais très curieuse de découvrir le livre surtout que j'en avais eu de bons échos. Comme on le trouve difficilement (voire plus du tout !) en version française, je l'ai donc lu en VO et j'en suis ravie car j'ai beaucoup aimé cette histoire qui nous replonge dans l'atmosphère des contes de notre enfance...

Sophie Hatter est l'aînée de trois filles. Quand son père, chapelier, meurt et que sa seconde femme ne peut subvenir à leurs besoins, ses deux jeunes soeurs sont placées en apprentissage et Sophie reste au magasin de chapeaux. Mais un jour, la sorcière du désert, très mécontente, lui jette un sort qui la fait devenir une vieille femme. Sophie doit alors quitter la maison et part chercher un moyen de lever le sort. Elle trouve refuge dans le château de Hurle, un homme bien mystérieux et à la mauvaise réputation qui vit là avec un démon du feu appelé Calcifer et un apprenti, Michael. L'arrivée de Sophie va venir bouleverser leurs vies...

Il se dégage de ce roman fort sympathique un charme indéniable. Un charme suranné comme si on lisait des contes de Perrault ou des frères Grimm avec des héros (ou des héroïnes) courageux et au grand coeur, des sorcières, de la magie, des bottes de 7 lieues (il y en a dans le roman !), des villes qui semblent un peu moyenâgeuses (mais pas que :)), des retournements de situation et j'en passe.

J'ai beaucoup aimé l'idée de ce château ambulant dont les différentes portes ouvrent sur différents endroits voire différents mondes. Je trouve l'idée vraiment bien trouvée. L'ayant lu en VO, j'ai parfois trouvé que c'était un tantinet compliqué (même si je pense avoir tout compris) ces différentes portes et certaines situations sont un peu brouillonnes.

Mais dans l'ensemble c'est une histoire très agréable à suivre avec pas mal d'humour, un tout petit peu de frissons et des rebondissements où la magie a son mot à dire ! :)

J'ai beaucoup aimé le personnage de Sophie. Au début, c'est une jeune fille effacée, une petite souris peureuse mais dès qu'elle devient une vieille femme, elle prend pas mal d'assurance et sait se faire entendre même si elle est parfois à côté de la plaque. J'ai beaucoup aimé ses joutes avec Howl (Hurle), la façon dont ils se "cherchaient", se disputaient. C'est assez savoureux. En revanche, spoiler (surligner pour le lire) : j'ai trouvé que l'histoire d'amour entre eux (même si elle m'a bien plu) venait un peu comme un cheveu sur la soupe...

Howl est également un personnage qui m'a plu. Il est plutôt énigmatique au début, assez pénible d'ailleurs, égoïste, colérique mais plus on apprend à le connaître, plus il est plaisant et touchant. Et les révélations sur son passé, d'où il vient, sont surprenantes.

Je crois que le démon du feu, Calcifer, est le personnage qui me plaît le plus. C'était déjà mon préféré dans le film de Miyazaki et, je ne sais pas comment décrire cela, mais finalement ce petit bout de feu n'est pas si démoniaque que cela, il est même plutôt amusant.

Michael, le jeune apprenti, est un garçon fort sympathique mais assez effacé.

La sorcière du désert est vraiment une sorcière de conte. Mauvaise comme la gale, on l'imagine concoctant des potions et des sorts dans son chaudron et prenant plaisir à faire le mal.

Le style de l'auteur (décédée en mars 2011, malheureusement), en VO, est vraiment très agréable à lire. Ses descriptions sont très agréables, elle a beaucoup d'imagination, d'humour et on ne s'ennuie pas une seule seconde à suivre les aventures et les déboires de Sophie. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle décrivait le château, que ce soit l'intérieur ou l'extérieur, un intérieur qui m'a l'air d'être un joyeux bazar d'ailleurs ! ^^

En conclusion, une histoire toute mignonne qui rappelle les histoires qu'on lisait petits avant de dormir. Et si vous voulez savoir si Sophie réussira à inverser le sort et à redevenir une jeune fille ou sur quels mondes/endroits donnent les portes du château ambulant, lisez ce livre !

Note :



Il fait partie du Big Challenge 2012 de Livraddict
17/12

du Baby Challenge Fantasy toujours de Livraddict
10/20

Du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle et Kalea 
4/20

Et l'auteur étant anglaise, 
il fait aussi partie du Challenge God Save the Livre d'Antoni 
10/5

Et enfin du Challenge Version Originale d'Avalon

4

4

Monstrueux, Walking Dead, tome 5 de Robert Kirkman

Posté par Frankie le 10 novembre 2012 à 10:25 - Catégorie : , ,
Titre original : The Best Defense
Illustrations : Charlie Adlard

Spoilers sur les tomes précédents
Résumé :
Installés depuis plusieurs mois dans un pénitencier, Rick et sa bande jouissent d'une relative tranquillité. Mais un jour, un hélicoptère s'écrase non loin et Rick, Glenn et Michonne partent voir s'il y a des survivants. Leurs recherches leur fait découvrir une autre communauté de survivants, plus dangereuse encore que des morts-vivants...

Mon avis :
Je n'aurai pas attendu longtemps pour continuer à lire Walking Dead ! En fait, en voyant la bande-annonce de l'épisode 3 de la saison 3 de la série télé, je me suis aperçue que je ne connaissais pas un certain personnage emblématique et dont j'avais pas mal entendu parler, le Gouverneur. Comme j'avais ce tome 5 dans ma Pal, je l'ai vite lu avant de visionner l'épisode et je dois dire qu'avec ce tome, Walking Dead monte encore d'un cran dans l'horreur !

Rick et sa bande de survivants sont maintenant bien installés dans le pénitencier et Lori peut poursuivre sa grossesse plus tranquillement. Un jour, un hélicoptère s'écrase non loin d'eux et Rick, Glenn et Michonne partent voir s'il y a des survivants. L'hélico est vide mais des traces de pas les mènent vers la ville de Woodbury où vit une communauté de survivants dirigée par un homme se faisant appeler le Gouverneur. Rick & co s'aperçoivent bientôt qu'ils sont tombés dans un endroit encore plus dangereux que ce qu'ils ont connus précédemment et que Woodbury recèle bien des dangers...

Franchement, voilà un excellent tome ! Si vous trouviez que les précédents comics étaient gore, ce n'est rien à côté de celui-ci qui est vraiment horrible ! :) Comme dans le précédent, ce ne sont pas tant les morts-vivants qui sont dangereux que les vivants, véritables psychopathes, surtout en ce qui concerne ce fameux Gouverneur.

Attendez-vous donc à assister à des scènes d'une rare cruauté aussi bien physiques que psychologiques et une fois de plus, nos héros ne seront pas épargnés. Franchement, quand on termine le livre, on se demande vraiment comment ils vont s'en sortir !

Pendant ce temps-là, au pénitencier, la vie s'écoule plus tranquillement... Bon je dois dire que l'histoire de Carol et Lori ne m'a pas plu du tout ! Je ne vous en parle pas davantage mais c'est franchement inintéressant !

Après s'être fait remettre en question dans son rôle de leader dans le tome précédent, Rick s'est calmé. De toute façon, dans ce tome, il n'a pas trop le choix ! ^^ Et puis franchement, il lui arrive un truc qui est franchement what the f... et qui m'a fait hurler !

On découvre donc dans ce tome, le Gouverneur, leader de la communauté de Woodbury qui est vraiment, mais vraiment, un taré de première ! Ah c'est pas un enfant de coeur ! Tout ce qu'il fait, ce qu'il décide, comment il mène sa communauté est franchement dégueulasse ! Pour le moment il n'y a rien qui me donne envie de l'aimer ! Et puis il a des secrets pas piqués des vers !

Michonne est moins fouteuse de merde dans ce tome, et puis il lui arrive aussi des choses qui donnent plutôt envie de la plaindre.

Dialogues et dessins sont toujours aussi réalistes et donnent dans une violence inouïe par moments. Et je confonds toujours les personnages masculins. Pour dire, je n'avais pas reconnu Glenn à un moment !

En conclusion, un excellent tome, très violent et réaliste qui donne envie de se jeter immédiatement sur la suite (que je n'ai pas encore...). Et si vous voulez savoir ce qu'il arrive à Rick, Glenn et Michonne à Woodbury et qui est ce fameux Gouverneur, jetez-vous dessus !

Note :



5

Les âmes croisées de Pierre Bottero

Posté par Frankie le 8 novembre 2012 à 17:46 - Catégorie : , , , , ,
Résumé :
Nawel Hélianthas, issue d'une famille influente de Jurilan, va bientôt devoir choisir la caste dans laquelle elle restera toute sa vie. Alors que sa voie semble déterminée, des événements vont venir tout bouleverser et, contre toute attente, elle choisit la caste la plus mystérieuse qui soit, celle des Armures...





Mon avis :
Si vous suivez mon blog, vous savez que j'ai beaucoup apprécié les deux trilogies d'Ewilan de cet auteur. Aussi, quand il s'est agi de trouver une lecture pour le Combat d'auteurs d'Iluze, on aurait pu penser que je choisirais la trilogie du Pacte des Marchombres. Oui... Mais non ! :) Parce qu'en fait, je dois lire le premier tome de cette trilogie, Ellana, fin novembre en LC et donc ça ne "pattait" pas avec le Combat d'auteurs qui se termine le 15. Mais heureusement, j'avais un autre titre dans ma wish-list, pour les divers challenges Livraddict, Les âmes croisées et qui est vite venu rejoindre ma pal et qui est donc ma lecture choisie pour le challenge ! Vous suivez ? :D Je dois dire que ce fut une lecture assez agréable, j'adore vraiment la plume de Bottero, même si je n'ai pas vraiment aimé la première partie.

Nawel Hélianthas est une jeune fille de presque 17 ans, orgueilleuse, gâtée et égoïste, qui fait partie d'une des familles les plus influentes de Jurilan. Comme tous les jeunes de son âge, Nawel doit bientôt choisir quelle caste elle intégrera et tout le monde s'attend à la voir choisir celles des Mages, comme ses parents. Mais voici qu'une série d'événements va lui faire prendre conscience du monde qui l'entoure et contre toute attendre, le jour de la cérémonie, Nawel choisit la caste la plus mystérieuse, celles des Armures...

Comme je l'ai dit en préambule, je n'ai pas tellement aimé la première partie. Disons que j'ai eu l'impression d'avoir à faire à une histoire lue et relue par ailleurs, sur une fille un peu superficielle, qui doit choisir son destin tout tracé et qui évidemment choisit là où on ne l'attend pas ! Des cas, je pourrais vous en citer à la pelle, mais ceux qui me viennent en tête sont par exemple Uglies (écrit avant) ou Divergent (écrit après).

Heureusement, une fois que Nawel fait partie des Armures, le livre prend son envol et devient bien plus intéressant avec la découverte de cette caste bien particulière ou les choix et les épreuves qui attendent Nawel. Quant à la troisième et dernière partie, elle va rendre Nawel plus mature et fait prendre à l'histoire une direction inattendue.

Les âmes croisées, ce n'est pas seulement l'histoire de Nawel mais aussi du monde dans lequel elle vit avec sa société de castes et de Robes et sa population à deux vitesses, les Perles (les privilégiés) et les Cendres (le petit peuple), les uns ignorants les autres ou les traitant comme des serviteurs invisibles. C'est aussi la découverte d'autres peuples, les Glauques, ou une civilisation mystérieuse et disparue, les Anciens.

C'est d'ailleurs tout à fait dommage que l'auteur soit mort après avoir publié ce livre car il devait être le premier tome d'une trilogie et il y a donc des questions qui resteront sans réponse et l'avenir de Nawel reste inconnu...

À noter une référence sur Gwendalavir (le monde d'Ewilan) par la bouche du fou du roi, Ol Hil' Junil. Il évoque la Dame, l'Imagination et le Dessin et des mondes parallèles. D'après Nawel, d'ailleurs, il dit venir d'un de ces mondes. On le voit très peu mais il m'a fait un peu penser au Fou de L'assassin royal. Je me demande si on l'aurait revu si l'auteur avait pu poursuivre sa série.

Nawel n'est pas un personnage très attachant de prime abord, elle est même plutôt pénible dans la première partie avec ses airs supérieurs d'enfant gâtée. Heureusement, cela s'arrange ensuite et, en murissant, elle devient plus intéressante. J'ai beaucoup aimé sa relation avec un des personnages à la fin (dont je ne parlerai pas davantage) et qui donne son sens au titre du livre.

Les deux meilleurs amis de Nawel, Ergaïl et Philla, sont, quant à eux, assez inintéressants...  Je n'ai franchement rien à dire sur eux ! :)

J'ai en revanche bien aimé Anthor Pher, le maître d'armes des Armures, un homme bourru, sévère mais juste.

Ce que fait vraiment le charme de ce roman c'est bien sûr l'écriture magnifique de l'auteur pour décrire les paysages. Que ce soit AngkNor, la ville de Nawel ou l'ancienne cité des Anciens, c'est un véritable enchantement de lire ses descriptions, c'est un rêve éveillé et c'est vraiment ce qui m'a permis de continuer quand je m'ennuyais un peu dans la première partie.

En conclusion, un début un peu laborieux et peu original mais une histoire qui a su m'emporter grâce à l'écriture de Pierre Bottero. Et si vous voulez découvrir par vous-mêmes les cités dont je vous ai parlé ou savoir quel sera le destin de Nawel, lisez ce livre.

Note :




Vous trouverez de nombreux autres avis sur Logo Livraddict


Ce livre fait partie du Big Challenge 2012 de Livraddict
16/12

Et du Baby Challenge Fantasy, toujours de Livraddict
9/20

et il fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult de Mutinelle et Kalea 
3/20

Et bien évidemment du Combat d'auteurs d'Iluze !
Brussolo 0/Bottero 1


Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.