5

Fondation, Le cycle de Fondation, 1 d'Isaac Asimov

Posté par Frankie le 31 mars 2012 à 11:42 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Foundation

Résumé :
Voilà 12 000 ans que l'Empire règne sur la galaxie. Mais un psychohistorien, Hari Seldon prévoit sa chute dans 300 ans et une période de chaos de 30 000 ans. Mais si son projet, la Fondation, chargée de rassembler les connaissances humaines, est mis en oeuvre, cette période ne sera que de 1000 ans. C'est au confins de la galaxie que cette Fondation va naître et ses détracteurs vont être nombreux...


Mon avis :
Je suis très fan de science-fiction, et j'en lisais beaucoup à une époque. Un de mes livres préférés est même la saga Hyperion écrite par Dan Simmons. Aussi quand j'ai vu que ce Fondation faisait partie du Baby Challenge SF de Livraddict et qu'une lecture commune était organisée dessus, j'ai foncé ! D'autant plus que le résumé me paraissait très alléchant. Hélas, je vais être bien en peine de faire un avis objectif car je n'ai pas du tout aimé ce roman !

L’Empire qui entre dans son 13e millénaire règne sans partage sur la galaxie. Mais Hari Seldon, savant psychohistorien prévoit sa chute dans 300 ans, ce qui amènera une période de ténèbres de 30 000 ans. Afin de réduire cette période à 1000 ans, il propose de créer une Fondation regroupant les connaissances humaines afin qu'elles ne soient pas perdues. C'est au confins de la Galaxie qu'il va mettre son projet en route provoquant de nombreuses opposition...

Franchement, j'ai le chic pour ne pas aimer les "classiques" que tout le monde encense ! Après Le maître du Haut-Château de Philip K. Dick, Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde ou encore La nuit des temps de Barjavel, voici que Fondation, reconnu comme un chef d'oeuvre par les amateurs de science-fiction va rejoindre cette liste des livres qui m'ont déçue et profondément ennuyée.

Et ennuyée, c'est peu de le dire ! Pourtant, ça partait très bien ! La première partie avec Hari Seldon et Gaal Dornick et le projet de la Fondation était prometteuse mais on les quitte bien vite pour faire apparaître d'autres personnages tous plus inintéressants les uns que les autres. Du coup, l'intérêt a fait place à l'ennui et l'ennui à l'indifférence la plus complète ! Quel soulagement en finissant le livre. Si je m'étais écoutée, j'aurais carrément abandonné mais comme c'est une lecture commune et qu'il fait partie du baby challenge SF de livraddict, je me suis fait violence.

Ce qui m'a dérangée surtout c'est le principe même de Fondation. Car bien qu'intéressante, cette Fondation reste finalement qu'une toile de fond (je n'ai toujours pas compris à quoi elle servait dans ce roman, j'ai dû louper quelque chose !) et le livre met surtout en scène des intrigues politiques, militaires puis commerciales qui m'ont franchement barbées ! En plus, que de blabla ! Ça parle, ça parle, ça parle, on se croirait dans une pièce de théâtre ! :)

À l'origine, l'auteur avait écrit ce roman sous forme de nouvelles qui furent ensuite regroupées en un seul livre. Voilà pourquoi chaque partie est différente de l'autre et que l'on suit, sur 150 ans d'après ce que j'ai compris, des protagonistes différents, les psychohistoriens d'abord, les encyclopédistes ensuite, des maires, des marchands ou des princes-marchands. Du coup, il n'y a pas de véritable histoire (à part le blabla dont j'ai parlé) et de personnages marquants.

Effectivement, aucun personnage n'est vraiment sorti du lot à mes yeux et ils forment tous une espèce de masse nébuleuse dont je n'ai retenu pratiquement aucun nom, à part les deux mentionnés plus haut : Seldon et Gaal.

Au bout de 300 pages, je me suis aperçue qu'aucune figure féminine n'avait traversée ce roman. Même si un roman essentiellement masculin peut-être intéressant si l'histoire est passionnante, là je dois dire que ça m'a quand même manquée. Et ce ne sont pas les deux personnages féminins entr'aperçus fugacement ensuite (une jeune fille pendant une page et la femme acariâtre d'un commodore pendant une ou deux pages en tout) qui ont changé mon impression.

Le style de l'auteur est peut-être ce qui m'a été le moins pénible. En effet, il est simple à lire, ne part pas dans des explications trop alambiquées et le livre se lit facilement et très vite. Heureusement, car je n'aurais pas pu continuer, autrement.

En conclusion, vous l'avez remarqué :) je n'ai pas du tout aimé ce livre qui pourtant semblait prometteur. Et je l'ai refermé avec le sentiment d'avoir vraiment perdu mon temps. Pour moi, finalement, il n'y a pas véritablement d'histoire ni de fin. L'auteur aurait pu s'arrêter avant, ou continuer encore comme ça longtemps... Enfin bon, si vous avez envie de savoir ce qu'est cette Fondation et de voir des gens plongés dans des intrigues politico-militaires ou commerciales, lisez-le ! Comme beaucoup de gens adorent, ça vous plaira peut-être également !

Note :



Lecture commune organisée par Aaliz avec Mayella, Minidou, Rose, StupidGRIN, Marmotte


Ce livre fait partie du Baby Challenge Science-fiction de Livraddict
14/20

Il fait aussi partie de mon Challenge ABC 2012 de Nanet pour la lettre A
7/26


4

Lexi Smart a la mémoire qui flanche de Sophie Kinsella

Posté par Frankie le 30 mars 2012 à 10:21 - Catégorie : , , ,
Titre original : Remember Me ?

Résumé :
Lexi Smart se réveille à l'hôpital pour s'apercevoir qu'elle a oublié 3 ans de sa vie. Comment est-elle passée de Lexi la loseuse aux dents de travers à cette working girl glaciale mariée et riche dont on lui parle ? Cette vie-là ne lui ressemble pas du tout et il va s'agir pour Lexi de faire cohabiter les deux aspects de sa personnalité...




Mon avis :
J'aime bien lire un petit chick-lit de temps en temps même si j'en lis nettement moins qu'avant. Sophie Kinsella est une référence en la matière, connue surtout pour son Accro du shopping, l'attachante Becky. J'ai d'ailleurs pratiquement lu tous les Accro (sauf le dernier qui traîne dans ma Pal) que j'avais bien aimé même si je trouve que les derniers sont moins bons (Ça tourne un peu en rond). De Kinsella, j'ai également lu Les petits secrets d'Emma que j'avais très moyennement aimé. Bref, j'ai donc acheté ce Lexi Smart quand il est sorti en poche l'été dernier et je dois dire que j'ai passé un moment sympathique même si évidemment, ça ne vole pas toujours très haut.

Lexi Smart se réveille à l'hôpital après un accident de voiture dont elle n'a aucun souvenir. Pire, elle ne se rappelle pas non plus les trois dernières années ! Dans son dernier souvenir, elle avait les dents de travers, était loseuse sur les bords et ne savait pas trop quoi faire de sa vie. Or apparemment elle est devenue une working girl psychorigide, s'est mariée avec un homme riche, vit dans le luxe, a perdu ses anciennes amies pour des copines superficielles et surtout elle apprend que Brad a quitté Jen pour Angelina ! ;) Comment en est-elle arrivée là alors qu'elle se sent toujours la bonne vieille Lexi d'autrefois ?

Comme je l'ai dit plus haut, c'est une lecture très sympathique et juste ce qu'il me fallait au moment où je l'ai lue. Dans ce roman, ne vous attendez pas à un pamphlet sur "l'argent ne fait pas le bonheur" ou "le luxe c'est très surfait" mais c'est quand même un peu l'idée générale ! :) Même si Lexi passe son temps à s'extasier sur le fait qu'elle est riche et vit une vie de rêve (ce qui est parfois un peu agaçant), c'est pour mieux s'apercevoir qu'en fait elle est toujours, au fond, la Lexi qu'elle était avant. Mais sinon les situations restent superficielles et attendues. En plus, l'auteur utilise toujours un peu les mêmes ficelles. Ses héroïnes trouvent toujours l'idée géniale qui va les sortir du pétrin. Il me semble que c'était le cas dans le premier Accro et c'est encore le cas ici...

Mais bon, ne boudons pas notre plaisir. On sait à quoi s'attendre quand on lit du chick-lit : de la romance, de l'humour et une lecture pas prise de tête. Et Lexi remplit tout à fait son office à ce niveau-là !

Lexi Smart m'a tour à tour amusée et agacée. Amusée, car elle est très sympathique et pleine d'humour et que c'est marrant de la suivre dans sa quête de savoir comment elle a pu devenir la femme glaciale que tout le monde décrit alors qu'elle est pleine de vie. Agacée quand elle s'extasie sur son mari trop bô (un vrai con maniaque, en fait !) et sur son supeeerbe appart (où l'on ne peut rien toucher -cf le mari con).

Les autres personnages sont plus en retrait même si présents. En retrait, parce que tout est axé sur Lexi et donc ils ne sont là que quand elles les voient. Aucun ne m'a vraiment marqué, que ce soit Éric, le mari maniaque en costume Armani ou Jon, l'architecte en jeans et Converse, l'autre homme de sa vie dont je ne vous dit pas plus ou Amy, la soeur qui a mal tourné ou Fi l'ancienne meilleure copine de Lexi..

Le style de l'auteur est simple, efficace, on ne s'ennuie pas et le livre se lit très vite.

En conclusion, voilà un livre agréable et léger qui vous fera passer un bon moment et ne vous prendra pas la tête et si vous voulez savoir si Lexi retrouvera la mémoire ou qui de Monsieur Armani ou Monsieur Jeans-Converse, elle choisira, lisez-le.

Note :



Ce livre fait partie du Baby Challenge Chick-lit de Livraddict
12/20
et hop une petite médaille de bronze ! :)

L'auteur étant anglaise, ce titre fait partie du Challenge God Save the Livre d'Antoni.
1/5
 

5

La lame du boucher de James Patterson

Posté par Frankie le 29 mars 2012 à 11:28 - Catégorie : , , , , ,
Titre original : Cross

Résumé :
Alex Cross, ancien psychologue, ancien flic de Washington et actuellement agent du FBI, veut consacrer plus de temps à sa famille et il quitte le FBI pour reprendre un cabinet de psychologie. Mais son vieil ami, John Sampson vient le chercher afin d'enquêter sur un violeur en série particulièrement retors. Cette enquête les met sur la piste du Boucher et l'assassinat de Maria, la femme de Cross, jamais élucidé il y a une dizaine d'années revient sur le devant de la scène...


Mon avis :
Je suis très fan d'Alex Cross, ce flic psychologue imaginé par James Patterson, il y a de ça presque 20 ans. J'ai tous les tomes dans ma bibliothèque et, jusqu'à il y a peu, j'achetais religieusement chaque année (ou deux ans, suivant le rythme de sortie des éditions françaises), en mai, mon roman sur Alex Cross. Et puis, je me suis mise à lire autre chose et j'ai un peu oublié ce cher Alex et ce tome qui traînait dans ma pal depuis presque deux ans. Je suis ravie d'avoir enfin pris le temps de lire ces 12èmes aventures d'Alex Cross dans ce thriller à l'action toujours aussi efficace.

Il y a un peu plus de 10 ans, Maria, la femme d'Alex Cross, a été assassinée alors qu'il était sur une affaire délicate et le meurtre ne fut jamais élucidé. Depuis, Alex ancien psychologue et flic de Washington, est devenu agent du FBI. Un certain ras le bol et l'envie de passer plus de temps avec sa famille, le pousse à démissionner pour reprendre son métier de psychologue. Mais son ami, John Sampson vient le chercher pour enquêter sur des affaires de viol assez sordides. L'enquête les mène sur la piste du Boucher, une vieille connaissance puisque c'est justement lui que recherchait Alex quand sa femme fut tuée. Sa traque permettra-t-elle d'élucider enfin le meurtre de Maria ?

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé Alex Cross et ses enquêtes. Bien sûr, pas grand chose d'original puisque c'est toujours un peu sur le même moule mais l'auteur a une manière d'écrire qui nous plonge immédiatement dans son histoire et nous tient jusqu'à la fin. Il y a beaucoup d'action entrecoupée de moments plus calmes et bienvenus.

Quand James Patterson a créé son héros, quelques années s'étaient passées depuis la mort de la femme et on n'a jamais vraiment su ce qu'il s'était passé. Dans La lame du boucher, l'auteur revient dès le début du livre sur les quelques jours qui précèdent sa mort et c'est intéressant de découvrir cet aspect-là de l'histoire. De même que l'alternance ensuite (et au "présent") entre le point de vue d'Alex, le narrateur, et Michael Sullivan, le Boucher. Cela permet de suivre non seulement Cross mais aussi de voir combien le meurtrier est taré ! :)

Ce que j'ai aimé aussi (et comme dans les autres Alex Cross), ce sont les passages mettant en scène la famille de Cross. Ils ont eu leur lot de malheur au cours des années mais ils restent soudés envers et contre tout. Tout ce qui les concerne est comme une respiration lorsque le livre devient trop sombre. C'est aussi la bouée de sauvetage de Cross.

L'intrigue est bien ficelée, très prenante car il y a ce jeu du chat et de la souris entre Le Boucher et ses poursuivants et j'admire comment Patterson arrive à nous tenir en haleine pendant tout son roman. Il y a certains romans avec Cross qui m'ont parfois barbée (je pense en particulier à Quatre souris vertes) mais je dois dire que La lame du boucher est de très bonne facture au niveau suspense, meurtres, et enquête, même si tout ce qui touche la mafia n'est pas toujours ma tasse de thé. 

J'adore le personnage d'Alex Cross ! J'adore son intégrité, sa fidélité, son amour pour la musique et pour sa famille et ses doutes. Je l'imagine comme un Denzel Washington de papier et j'avais été très étonnée de voir que c'était Morgan Freeman (que j'aime beaucoup aussi, ceci dit) qui avait été choisi pour les deux adaptations ciné. Il était définitivement trop vieux pour le personnage. Dans ce tome, Cross est également touchant dans sa quête pour la vérité sur la mort de sa femme.

J'aime également beaucoup la famille de Cross, que ce soit les enfants, sympa et éveillés ou Nana, la grand-mère de Cross, toujours là, et qui n'hésite pas à dire ses quatre vérités à son petit-fils quand il va un peu trop loin. J'ai toujours peur qu'il leur arrive quelque chose car je sais que si l'histoire en avait besoin, l'auteur n'hésiterait pas à nous faire pleurer... J'espère que ça n'arrivera pas de sitôt.

Le méchant, Michael Sullivan est assez gratiné ! Un vrai psychopathe tordu comme je les aime ! Je n'en dis pas plus afin que vous le découvriez si jamais vous lisez le livre.

Le style de l'auteur est simple, prenant et il est difficile de lâcher le livre un fois commencé. Les chapitres sont très courts ce qui rythme bien la lecture et donne envie de tourner les pages encore et encore. On alterne les points de vue de Cross (écrits à la première personne) et ceux du Boucher (à la 3e personne).

En conclusion, un très bon thriller et un très bon Alex Cross que j'ai été ravie de retrouver. Et si vous voulez savoir si le Boucher est bien l'assassin de Maria et si Cross arrivera à l'attraper sans y laisser trop de plumes, lisez ce livre ! Quant à moi, j'ai depuis presque un an le tome suivant des aventures d'Alex Cross, j'espère bien ne pas le laisser un an de plus dans ma Pal !

Note :



Ce livre fait partie du Challenge ABC 2012 de Nanet pour la lettre P
6/26

Je le valide aussi pour
le Challenge Le tour des genres en 365 jours du Reading Corner 
6/20
2/2
en catégorie Thriller

Et du Challenge Thriller de Cynthia
 5/5

Et l'histoire se passant à Washington DC,
il concourt pour le Challenge 50 états - 50 billets de Sofynet

14/50

Washington DC est la capitale fédérale des États-Unis. On y trouve de nombreuses institutions économiques et politiques du pays comme La maison blanche, le Capitole ou la réserve fédérale. Washington compte environ 600 000 habitants (en 2010).

8

Polisse de Maïwenn

Posté par Frankie le 28 mars 2012 à 12:58 - Catégorie : ,
Avec Karin Viard, Marina Foïs, Joey Starr, Nicolas Duvauchelle

Résumé :
Le quotidien de la police de la Brigade de Protection des Mineurs avec les horreurs au jour le jour et comment concilier le travail, souvent très dur et ingrat, et la vie privée...





Mon avis :
J'ai eu très envie de voir ce film lorsqu'il a été sélectionné à Cannes l'an dernier. Surtout parce que j'aime beaucoup Maïwenn Le Besco dont j'avais particulièrement apprécié Le bal des actrices (et qui donnait une visions si sombre du métier d'actrice que ça m'avait ôté toute velléité de le devenir si ça a avait mon projet ! :)). J'aurais voulu regarder Polisse avant les César mais je n'ai pas eu le temps. Je l'ai donc vu la semaine d'après et je suis dire que j'ai beaucoup aimé ce film coup de poing et sans concession.

À la Brigade de Protection des Mineurs de Paris, les policiers doivent faire face chaque jour à la pédophilie, la cruauté sur les mineurs, l'exploitation des enfants ou la délinquance juvénile. Difficile de rentrer chez soi ensuite et de reprendre une vie normale...

Ce film tient plus du docu-fiction que d'un véritable film. La façon dont c'est filmé, dont c'est joué et l'histoire nous rappelle que derrière ces personnages de fiction, il y a dans la réalité de véritables policiers qui sont confrontés, chaque jour, à de tels affaires sordides. Difficile après ça de rester de marbre devant la détresse humaine et ses hommes et femmes qui luttent chaque jour pour faire triompher la loi.

Maïwenn a su faire un film choc et passionnant qui m'a plu d'emblée. Cependant, j'ai trouvé, que sur la durée, le film perdait un peu de son intensité et devenait un peu long.

L'histoire se partage donc entre les enquêtes à la brigade ou sur le terrain et les histoires personnelles des personnages qui ont leur propres problèmes et leurs propres doutes. J'ai trouvé les unes et les autres fort bien menées et sans concession avec des scènes souvent dures notamment celle de la fin.

Les acteurs sont tous très bons dans le film. Trois acteurs se dégagent du lot cependant, Marina Foïs, Karin Viard et Joey Starr. Ils sont excellents, à fleur de peau mais les autres acteurs ne sont pas en reste non plus.

Ces trois-là ont été nominés pour les César du meilleur acteur et meilleure actrice et je ne sais pas s'ils les méritaient ou pas (je suis ravie que le prix de la meilleure actrice soit revenu à Bérénice Béjo que j'ai adoré dans The Artist) mais ils font preuve de beaucoup de talent pour avoir l'air aussi naturel.

J'aime bien Joey Starr (ouais, je l'avoue ! :)) je l'avais déjà trouvé très juste dans Le bal des actrices et je l'ai beaucoup aimé dans ce rôle de flic qui a l'air d'un gros dur mais qui est à fleur de peau.

Maïwenn s'est donné un petit rôle, un peu ingrat, celui d'une photographe embauchée pour faire un reportage d'un an sur la brigade. Je sais qu'elle ne sert pas à grand chose mais j'ai trouvé qu'elle servait de relais entre ce monde-là et le spectateur, comme une sorte de candide.

J'ai beaucoup aimé la façon dont c'était filmé. L'image n'est pas forcément belle (on n'est pas dans Avatar !)  mais c'est réalisé de façon très réaliste et on a vraiment l'impression d'assister à un documentaire sur la brigade. J'ai beaucoup aimé comme les dialogues avaient l'air réel. Le film a obtenu le prix du Jury au festival de Cannes mais je lui aurais plutôt attribué celui de la mise en scène.

En conclusion, je n'ai pas grand chose de plus à dire sur ce film que j'ai trouvé très bon et très fort mais qui est peut-être un peu long. Et si vous voulez savoir comment se passe le quotidien d'un policier à BPM, regardez ce film.

Note :


16

Mon escapade au Salon du livre de Paris 2012 !

Posté par Frankie le 26 mars 2012 à 18:42 - Catégorie : ,

Quand on habite à l'étranger c'est dur de voir les copines se ruer dans les salons du livre chaque  année ! Mais cette année, tadam !, j'ai décidé que le Salon de Paris ne se ferait pas sans moi et c'est ainsi que vendredi 16 mars, j'ai débarqué de Tunis avec ma lourde valise à la main ! Lourde parce que si vous voulez tout savoir, j'en profitais pour prolonger mon séjour dans ma maison en France à Bordeaux et que j'étais donc chargée comme un baudet ! Et je peux vous dire que se trimballer une valise lourde dans les rues et les couloirs du métro, c'est pas de la tarte, surtout quand il n'y a que des escaliers ! Et encore plus quand vous devez le faire le vendredi, le dimanche pour aller chez une copine et le lundi pour prendre le train ! J'ai eu des courbatures et des bleus pendant plusieurs jours !

Bref, je vous passe le vendredi, puisqu'il ne concerne pas le Salon mais j'ai eu le plaisir immense de faire connaissance de Fée, MallouChouketteAily et Heclea qui en a hébergé 4 d'entre nous ! C'était vraiment sympa !

Samedi matin, donc, direction le Salon du livre en métro et en tramway pour une arrivée à 10h30 ! J'étais excitée comme un gosse dans un magasin de jouets ! :) On y a retrouvé là Flo, le garçon de la bande. La matinée a été consacrée à faire le tour des diverses stands et a acheter des livres. Pas toujours facile de s'y retrouver tellement c'est immense et parfois, même avec le listing des maisons d'éditions, on ne s'y retrouve pas toujours ! Je cherche encore les éditions Max Milo ! :/

On s'est également ruées sur l'exposition Doctor Who, bien bien décevante car en fait d'expo, il y avait une seule vitrine avec des goodies (même pas à vendre ! :(), un panneau que je n'ai même pas regardé et deux pauvres simili Daleks faisant de la figuration ! Quelle déception !

Un pauvre simili Dalek

















Après une pause déjeuner bien méritée, les choses sérieuses ont enfin commencé en début d'après-midi car c'était le moment des dédicaces ! Et franchement, vu le nombre de gens attendant pour certains auteurs (Sire Cedric, Tatiana de Rosnay, par exemple), j'ai préféré prendre des photos d'eux plutôt que de faire le poirier pendant deux heures !

Jerôme Camut et Nathalie Hug dont j'ai Prédation dans ma Pal et les deux premiers tomes de Malhorne du seul Jerôme Camut.
















C'est aussi devant le stand du Livre de poche qu'on a retrouvé Stephie dont j'étais ravie de faire la connaissance !

J'ai également pu surprendre Barbara Constantine dont j'ai le livre Tom, petit Tom, tout petit Tom, Tom dans ma Pal















Ou encore Sire Cedric
















Janine Boissard
















Ou Henri Loevenbruck dont j'apprécie les thrillers
















Mais le clou de la journée est d'avoir pu faire dédicacer Ce que le jour doit à la nuit par Yasmina Khadra.















J'étais justement en train de le lire et l'avais donc dans mon sac quand je vois que Khadra dédicace ! Je me dis tant pis pour la queue, j'y vais ! Heureusement, il n'y avait pas tant de monde que ça et je n'ai pas attendu longtemps ! Donc je lui explique que Ce que le jour doit à la nuit me touche particulièrement et qu'en plus il a été tourné chez moi et que mon mari a fait un petit rôle dedans et il me répond que justement Alexandre Acardy (le réalisateur) est là ! Et je lève la tête et je vois Arcady juste à côté de moi ! :) Du coup, j'ai fait signer un flyer du film qui était aussi sur la table de l'auteur par Khadra ET Arcady ! :)

Dédicace de Ce que le jour doit à la nuit (le livre)
















Et du flyer du film

















Ensuite, au stand Robert Laffont, j'ai pu faire connaissance avec George et j'ai été ravie de la voir enfin en vrai ! :)

À 16h, c'est Tatiana de Rosnay qui s'est mise en place pour dédicacer ses livres mais devant l'affluence et l'attente, j'ai préféré juste la prendre en photo. :)















À 16h, il y avait aussi une rencontre avec certains blogueurs mais nous sommes allées finalement dans un café près du Salon où il y avait, en dédicace, des auteurs de chez Rebelle Éditions, dont Sophie Jomain dont je n'ai rien lu mais que mes copines apprécient ! Je n'ai rien acheté ni fait dédicacer mais j'ai bien apprécié la pause bière ! :D

Et c'est chargées (enfin surtout moi !) et fatiguées que nous avons regagné les pénates d'Heclea ! Je dois dire que je suis ravie d'avoir fait ce salon, même si j'aurais deux réserves. Vu que certains magasins peuvent faire bénéficier de 5 % sur les livres, j'aurais aimé qu'il en soit de même sur le Salon. Et j'aurais aimé également que certains éditeurs nous fassent bénéficier de livres en avant-première. Par exemple, certains livres sortent dans les prochaines semaines (Druide d'Olivier Peru, le tome 4 de Vampire Story de David Wellington, le tome 3 d'Alexia Tarabotti de Gail Carriger et de nombreux autres, alors pourquoi ne pas en faire profiter ceux qui viennent, parfois de loin, avec un peu d'avance ? :)

Et pour conclure, ma pêche du jour. Heureusement, il y avait pas mal de livres peu épais sinon je n'aurais pas pu les porter ! ^^

Et en plus j'ai eu des cadeaux du Livre de poche

Un jolie trousse dans laquelle je peux glisser mon Kindle ET sa pochette ! ^^ 












Et un sac d'été bien sympa ! 

















En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ma visite au Salon du livre, même si ça reste, il faut l'avouer, une grande foire. Mais j'ai été ravie de voir des auteurs, des blogueuses, de me balader dans les allées gorgées de livres et je compte bien y retourner l'an prochain, plusieurs jours même ! :) Et encore merci à Heclea pour m'avoir accueillie chez elle et aux copines pour m'avoir fait bien rigoler ! :)

20

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (73)

Posté par Frankie à 09:48 - Catégorie : ,
Retour à Tunis pour ce lundi que lisez-vous, le petit rendez-vous sur nos lectures imaginé par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai lu et fini L'épopée du perroquet de Kerry Reichs, livre très sympa que j'ai beaucoup aimé. Puis j'ai commencé A Game of Thrones (Le trône de fer), l'intégrale I de George R.R. Martin dont j'ai lu 100 pages. J'aime beaucoup mais c'est écrit tout petit et c'est un livre de plus de 800 pages en VO donc je lis très lentement. Certaines LCs approchant, j'ai dû le mettre en pause hier pour commencer Fondation, Le cycle de fondation 1 d'Isaac Asimov.

- Aujourd'hui, je lis donc Fondation 1. J'en suis page 40 et pour le moment, ça me plaît et c'est assez agréable à lire. Je dois aussi finir mon billet sur ma journée au Salon du livre.

- Cette semaine, je vais déjà finir Fondation puis, je ne sais pas dans quel ordre, je vais reprendre A Game of Thrones et lire Hunted (Traquée), le tome 5 de maison de la nuit de PC et Kristin Cast. J'ai aussi une tonne de chroniques en retard, en particulier pour les films (4 en retard).

Bonne semaine !




5

Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra

Posté par Frankie le 24 mars 2012 à 12:49 - Catégorie : , ,
Résumé :
Algérie, fin des années 30, Younes, 10 ans, voit son père perdre tout ce qu'il a. Ne pouvant faire face, celui-ci confie le jeune garçon à son frère aîné qui vit au sein de la communauté pied-noire. Dans un village près d'Oran, Younes devenu Jonas grandit, se fait des amis et tombe amoureux. Mais le racisme latent, les drames et les déchirures vont venir bouleverser la vie du jeune homme tandis que l'Algérie s'enfonce dans la guerre contre la France et que Younes ne sait pas très bien où se trouve sa place...




Mon avis :
Si vous me lisez, vous savez sans doute que ce titre a une résonance particulière pour moi. En effet, le livre a été adapté par Alexandre Arcady et le tournage a eu lieu l'été dernier là où j'habite. J'en avais d'ailleurs parlé lors de ma journée passée sur le tournage (). J'avais donc, à ce moment-là, acheté le livre. Mais je dois dire que les premières pages ne m'avaient pas franchement plu, dû à un style trop imagé. C'est à l'occasion d'une lecture commune sur Livraddict que j'ai enfin décidé de sortir le livre de  ma pal et je dois dire que je ne le regrette absolument pas tellement ce livre a été un coup de coeur et m'a passionnée !

Quand Issa, le père de Younes, perd le peu de terrain qu'il a, il se réfugie à Oran avec sa famille en espérant arriver à s'en sortir. Nous sommes à la fin des années 30. Mais hélas, la famille ne vient que rejoindre la cohorte de ces gens pauvres qui luttent pour survivre. Issa décide alors de confier le jeune garçon a son frère aîné qui est pharmacien au sein de la communauté pied-noire. Commence alors pour Younes, devenu Jonas, une vie choyée où il se fait des amis fidèles mais où le racisme envers la communauté arabe reste toujours latent. Quand, comme tout ses copains, il tombe amoureux d'Émilie, la plus jolie fille de Río Salado, la bande des "doigts de la fourche" vole en éclat et la guerre qui éclate en 1954 déchaîne les passions et les violences. Younes déchiré entre son amour interdit par une promesse faite, ses origines, sa vie actuelle, va se trouver au milieu de la tourmente...

Mais que ce livre est bien ! Franchement, si j'avais su que je l'adorerais autant, je l'aurais lu bien plus tôt ! J'ai tout aimé dans ce roman, les quelques mois où Younes vit à Jenane Jato, le quartier pauvre d'Oran, son adolescence à Río Salada, insouciante avec ses amis à la vie à la mort et la partie la plus terrible, quand il tombe amoureux d’Émilie puis que la guerre éclate. Tout est prenant, passionnant et j'aurais voulu que le livre ne se termine jamais.

L'histoire de ce jeune garçon élevé comme un petit européen est vraiment poignante et et m'a vraiment touchée. Si bien que j'ai pleuré comme une madeleine pendant les cinquante dernières pages (oh la la, la fin !). Classe quand vous voyagez en train et que le contrôleur vient vérifier votre billet... Tout ça pour dire qu'il est difficile de rester insensible aux événements qui jalonnent la vie de Younes/Jonas.

Et bien sûr, il n'y a pas que la vie du héros, il y a aussi les événements qui ont marqué l'Algérie. Celle coloniale où la communauté pied-noire vivait insouciante, sans vraiment se préoccuper du sort des millions d'Algériens pauvres et opprimés et qui considéraient cette terre comme la leur puisqu'ils étaient là depuis 3 ou 4 générations. Puis le soulèvement ensuite et la guerre avec sa violence, ses cruautés de part et d'autre, ses attentats qui a tué des innocents et enfin l'exil de milliers d'européens... L'auteur arrive bien à nous faire vivre tout ça, même si le village où se passe l'histoire est relativement épargné... Je dis relativement.

Si je peux avoir un regret, c'est que Yasmina Khadra ait choisi de passer sous silence 45 ans de la vie de Younes mais d'un autre côté, je le comprends aussi. Ce livre est l'histoire de son amour pour Émilie et de sa jeunesse...

J'ai beaucoup aimé le personnage de Younes. C'est un garçon très touchant et j'ai ressenti beaucoup d'empathie envers lui. Même si je l'ai trouvé un peu détaché parfois mais c'est aussi normal ne sachant finalement pas trop qui il est, tiraillé entre deux cultures...

En fait, tous les personnages sont très bien écrits. Khadra arrive à leur donner vie et corps et je dois dire que j'avais l'impression de les voir défiler sous mes yeux, que ce soit Jean-Christophe, Simon, Fabrice ou André, les amis de Younes. J'ai trouvé Émilie assez lointaine, comme une sorte d'icône inaccessible, à de rares exceptions près, mais comme le livre est vu à travers les yeux de Younes, ce ne n'est pas non plus anormal. J'ai beaucoup aimé l'oncle et la tante de Younes, Mahi et Germaine, ceux qui recueillent le jeune garçon et l'élèvent comme leur fils, avec beaucoup d'amour, j'ai trouvé.
Me resteront également en mémoire Bliss et Jambe-de-bois, des figures emblématiques de Jenane Jato.

Le style de l'auteur est vraiment magnifique ! Je vous ai dit au début que j'avais trouvé le début un peu trop imagé mais finalement on est emporté par son récit empreint de poésie et il déroule son histoire comme de la dentelle. Je me suis régalée à le lire ! De plus, ses descriptions sont vivantes et quand Younes déambule dans le marché de Jenane Jato, j'avais vraiment l'impression de voir la scène du tournage à laquelle j'avais assistée en juin dernier.

En conclusion, une histoire magnifique, triste à verser des torrents de larmes et je peux vous dire que si vous lisez ce livre, Younes, Émilie et tous ces beaux personnages vous resteront longtemps en mémoire. Et si vous voulez savoir pourquoi Younes s'interdira d'aimer Émilie pendant longtemps et ce qu'il adviendra de chacun après la guerre d'Algérie, lisez ce livre ! Et après L'attentat qui m'avait déjà beaucoup plu et ce livre-là, on peut dire que Yasmina Khadra m'a définitivement conquise et que j'ai hâte de lire plus d'ouvrages écrits par lui ! En plus, pour l'avoir rencontré au Salon du livre, je peux dire que c'est un homme charmant !

Note :



C'est une lecture commune organisée par Agnes avec Soso0806 et Mimigogotte.

Ce livre fait partie du Challenge Le tour des genres en 365 jours 
5/20
1/2
 en catégorie Contemporain


2

L'oeil d'Otolep, Les tentacules du mal, Les mondes d'Ewilan, tomes 2 et 3 de Pierre Bottero

Posté par Frankie le 23 mars 2012 à 17:24 - Catégorie : , , , , ,
Résumé :
Ewilan et Salim sont de retour en Gwendalavir où chacun a repris sa formation, elle de Dessinatrice, lui de Marchombre. Quand une expédition menée par Edwin se forme pour ramener Illian, le jeune garçon sauvé des laboratoires d'Eléa Ril' Morienval, dans son pays par-delà la Mer des Brumes et pour retrouver les parents d'Ewilan dont on est sans nouvelles, les deux jeunes gens sont bien sûr du voyage, d'autant plus qu'un danger menace les Spires et que seule Ewilan semble pouvoir contrer...



Mon avis :
J'ai lu le tome 1 en octobre dernier lors d'une lecture commune et comme la suite n'avait pas été proposée, j'avais mis de côté cette intégrale. Profitant de ce que j'avais un peu de temps à lui consacrer, j'ai enfin lu les tomes 2 et 3. À l'origine, je ne voulais lire que le tome 2 mais comme il s'est lu très vite, j'ai enchaîné avec le 3e. D'ailleurs, si le tome 1 pouvait se lire à part, les deux suivants forment une seule histoire. Voilà pourquoi, j'ai décidé de ne faire qu'un seul billet dessus.

Après leurs aventures dans notre monde, Ewilan et Salim, ainsi que leurs amis, sont de retour à Gwendalavir où chacun reprend ses activités, Ewilan à l'académie pour approfondir sa formation de Dessinatrice et Salim apprend à devenir un Marchombre auprès d'Ellana. Sans nouvelles des parents d'Ewilan et devant ramener à Valingaï, au-delà de la Mer des Brumes, Illian, le jeune garçon sauvé dans leur précédente aventure, les deux jeunes gens se joignent à l'expédition dont Edwin et leurs anciens compagnons d'aventures font partie. Mais, leur parcours est parsemé d'embûches et une créature menace les Spires et le monde de Gwendalavir.

Le tome 2 n'est pas le mieux des deux ou même de la trilogie. Il reprend à peu près le même schéma que le tome 2 de La quête, avec les mêmes personnages à un ou deux près, personnages que j'ai été ravie de retrouver d'ailleurs. Pourtant on ne s'ennuie pas car évidemment il se passe toujours quelque chose ! Mais je dois dire que ce n'est pas le tome que j'ai préféré.

Le tome 3 est, en revanche, nettement plus enlevé ! Toute la petite bande continue son voyage au-delà de la mer des brumes mais il y a beaucoup de rebondissements et on découvre de nouveaux paysages et de nouveaux personnages, des méchants, surtout ! :)

Même si c'est un roman jeunesse, l'auteur ne nous épargne pas et des choses terribles arrivent à nos héros et certains n'en reviendront pas. Que ce soit dans L'oeil d'Otolep ou Les tentacules du mal, j'ai eu le coeur serré plus d'une fois.

Je ne veux pas dévoiler la fin mais je peux vous avouer qu'elle ne m'a pas tout à fait convaincue. J'ai trouvé qu'elle ne correspondait pas aux personnages mais d'un autre côté, ça permet à l'auteur de nous surprendre ! :)

Je n'ai pas grand chose à dire sur les personnages que je n'aie déjà dit dans les tomes précédents. Ewilan doit faire face à des choix difficiles, Salim est... Salim :) Edwin est un peu en retrait à mon avis et les autres sont égaux à eux-mêmes. J'ai beaucoup aimé revoir Artis le Rêveur et Chiam le Faël.

Quant à la méchante, Eléa Ril' Morienval, elle est toujours retorse !

Le style de l'auteur est toujours aussi prenant. C'est vraiment ce qui fait la force de ses romans. Que ce soit dans les scènes d'action ou les scènes plus intimistes, il sait vraiment nous prendre. J'adore ses descriptions qui sont toujours belles et me donnent envie de partir à la suite de la petite communauté.

En conclusion, deux très bons tomes qui concluent bien cette deuxième trilogie d'Ewilan, avec une préférence pour Les tentacules du mal. Et si vous voulez savoir si Ewilan et ses amis arriveront à surmonter les dangers qui se dressent devant eux et à se débarrasser de la méchante Eléa Ril' Morienval, lisez ces livres !

Note :



Le tome 3 fait partie du Big Challenge 2012 de Livraddict
5/12

Ce livre fait partie du Challenge Jeunesse/Young Adult 
18/20

et du Challenge Le tour des genres en 365 jours 
4/20
1/2
 en catégorie Jeunesse

6

Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley

Posté par Frankie le 21 mars 2012 à 18:25 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Mists of Avalon

Résumé :
La légende arthurienne vu à travers ses femmes, Viviane, la Dame du Lac, Ygerne sa soeur, Morgane la fée et Geneviève la femme d'Arthur et la lutte entre une religion vouée à disparaître, celle des déesses et des druides, et la nouvelle religion, chrétienne, qui veut l'éradiquer.





Mon avis :
C'est le livre choisi lors du Book Club de ce mois-ci sur Livraddict dont le thème porte sur les Légendes Arthuriennes. Cela fait des décennies que je vois ce livre, que ce soit en bibliothèque ou en librairie, et j'avais même envisager de le lire à un moment... Puis ça m'est passé. C'est donc à l'occasion de ce book club que j'ai enfin eu l'opportunité de le découvrir et s'il est assez intéressant et correspond tout à fait au thème du mois, je l'ai trouvé assez longuet et ennuyeux dans le dernier quart, en grand partie à cause de Guenièvre que je n'ai pas du tout aimée !

IVe siècle après J.C, l'Angleterre est divisée et les Saxons menacent les ïles Britanniques. Ygerne, mal mariée à Gorlois de Cornouailles, voit son époux mourir et elle se remarie avec Uther Pendragon, nouveau roi d'Angleterre. Déjà mère de Morgane de son premier mariage, elle donne naissance à Arthur. Viviane, la soeur d'Ygerne, est grande prêtresse d'Avalon, l'île de la Déesse. Quelques années plus tard, grâce à Viviane et Merlin, Arthur est consacré roi et se voit confier Excalibur, une épée magique, gage de sa fidélité envers la Déesse d'Avalon. Il épouse Guenièvre, amoureuse pourtant de Lancelot, fidèle chevalier (et fils de Viviane) d'Arthur. Tandis que la menace saxonne se fait plus précise, le pays est tiraillé entre l'ancienne religion des déesses et des druides et la nouvelle religion chrétienne...

D'habitude, quand on parle de la légende d'Arthur, on pense souvent à celui-ci, à sa table ronde, à ses chevaliers et à son épée, Excalibur. Ici, l'originalité du livre est d'avoir accordé la part belle aux femmes qui ont façonné ces légendes et donné naissance aux personnages légendaires, tels Arthur, Morgane, Lancelot et de nombreux autres.

Le point fort de ce livre est de m'avoir fait découvrir ces légendes de façon plus historique, même si historique, en matière de légendes, est une notion toute relative ! ^^ Mais, même si petite je lisais pas mal de contes et légendes sur le thème, ces dernières années, ma référence était plus disneyienne ou via la série de la BBC, Merlin ! :D

Bref, j'ai donc aimé tout ce qui touchait à Avalon, la vie sur l'île mystérieuse et embrumée, l'initiation de Morgane ainsi que les complots et batailles pour l'Angleterre et les tentatives sans relâche de certains pour qu'Arthur soit le roi qui unifierait l'Angleterre.

J'ai donc suivi avec beaucoup d'intérêt les trois quarts du livre assez plaisants malgré une certaine lenteur. Là où ça c'est gâté, c'est à l'arrivée de Guenièvre, personnage horripilant et plein de contradictions. j'ai trouvé que le livre devenait alors un peu long et ennuyeux, surtout parce qu'il est beaucoup question de religion chrétienne et que ça me barbait. Je sais bien que l'essence même du livre se trouve là, dans le conflit entre l'ancienne religion et la nouvelle mais ça ne m'a pas passionnée outre mesure.

Concernant les personnages, difficiles de s'attacher vraiment à eux car ils ne sont pas forcément "aimables". ma préférée est peut-être Morgane, jeune fille puis femme qui se cherche, qui croit avoir trouvé son destin dans l'ïle d'Avalon mais qui aspire encore et toujours à autre chose.

Viviane est une maîtresse femme dans un monde d'hommes. Je ne l'ai pas particulièrement aimée, tout comme Ygerne qui me semble trop effacée.

J'ai parlé de Guenièvre plus haut et comme je l'ai dit, c'est un personnage que je n'ai pas aimé. Elle passe son temps à chouiner, à soupirer après Lancelot et est confite en religion. Elle m'a franchement agacée !

Quant à Arthur et Lancelot, je n'ai pas grand chose à en dire. Il y a par ailleurs beaucoup de personnages, ce qui fait que j'étais perdue parfois.

Le style de l'auteur est assez agréable à lire. Il se dégage une certaine langueur à la lecture du livre et une nostalgie sur un monde perdu. J'ai trouvé pas mal de longueurs parfois et quand on sait que la version française a été adaptée de la version originale et non pas traduite et que des passages entiers ont été supprimés (des passages de bataille, notamment), je me dis que finalement ce n'est pas plus mal car ça aurait été vraiment trop long !

En conclusion, je dois avouer que même si j'ai aimé cette lecture, elle ne m'a pas non plus passionnée et que je ne suis pas inspirée pour écrire cette chronique. Et si vous voulez savoir comment Arthur accédera au trône de fer d'Angleterre ou comment on vit sur Avalon, lisez ce livre. Quant à moi, je lirai le tome 2 - pour voir et parce qu'il forme un tome unique avec le premier, en VO - qui est déjà dans ma Pal.

Note :



Ce livre fait partie du Baby Challenge Fantasy de Livraddict
6/20

Et avec ses rois et ses reines,
il entre dans le Challenge Vie de château de Cess, Pimpi et Mlle Pointillés
 3/2

8

Lectures communes du 1er semestre 2012 - Partie 3

Posté par Frankie le 20 mars 2012 à 09:49 - Catégorie : ,
De nouvelles lectures communes sont venues s'ajouter à mon programme du premier semestre !

J'ai enfin fait la LC sur Sans forme de Gail Carriger ! Je devais déjà la faire en décembre dernier mais je n'avais pas eu le temps ! Et apparemment je n'avais pas été la seule. Donc celles qui n'avaient pas pu la faire comme moi sont venue se greffer sur la LC organisée par Frieda M. C'était pour le 15 mars (soit vendredi dernier ! ^^) avec Sabruhu, Blanche, Platinegirl, Amethyst, Dex, Tousleslivres, Iani, Morgaxia, Felina, Audel, Mypianocanta.





Le 16 avril, c'est Ptitetrolle qui propose de lire le tome 2 des Cités des anciens, Les eaux acides de Robin Hobb. C'est la suite de Dragons et serpents que j'ai lu en février. Je n'avais pas été emballée plus que ça mais j'ai envie de lire la suite. Ce sera avec didikari, Iani, Lebbmony, Luna, Quaidesamoureux.







En avril également, Heclea, Iluze et moi poursuivrons la saga Fils-des-Brumes de Brandon Sanderson avec le tome 2, Le puits de l'Ascension. Phooka et Karine se joindront également à nous. La date exacte n'est pas encore déterminée.









Le 7 mai, Mia nous proposera la lecture du tome 6 de Maison de la Nuit de PC Cast et Kristin Cast, Tempted (Tentée). J'en serai bien sûr et c'est avec Ahrwilyawen ; Danouna ; Lilu ; Mylène ; Kaléa ; Reveline ;









Toujours en mai, Iluze proposera une LC sur Druide qui sort en poche. Comme il fait partie des challenges LA, je vais le lire. Ce sera aussi avec . Pas de date déterminée encore. Ce sera aussi avec Heclea, Joanskingdom, Thalia, Passion de lecteur.








Et le 24 juin prochain, Gigi-sempai organise une LC sur le tome 1 de Dôme de Stephen King. Je l'ai dans mon Kindle en ebook donc je vais la faire également ! Ce sera aussi avec Anna002, angelebb, Kellin, mimigogotte, Dex, FrenchDawn, Stelphique, Aniouchka, Luna, (LaetiChOùuxx), (Taliesin)







Et toujours en juin, je lirai Le passage avec Heclea.











Comme vous pouvez le voir, c'est un programme très "fantasy" avec 3 lectures du genre ! À bientôt !

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.