12

Le Prince Caspian, Les chroniques de Narnia, tome 4 de C.S Lewis

Posté par Frankie le 31 août 2011 à 12:00 - Catégorie : , , ,
Titre original : Prince Caspian

Résumé :
Un an après leurs aventures à Narnia et alors qu'ils s'apprêtent à retourner à l'école, les 4 enfants Pevensie se retrouvent inexplicablement dans ce monde cher à leur coeur. Hélas, des milliers d'années se sont passées depuis, le Narnia qu'ils connaissaient n'existe plus et c'est un tyran qui règne sur le royaume. Peter, Susan, Edmund et Lucy vont tout mettre en oeuvre pour rétablir l'ancien royaume de Narnia et mettre le Prince Caspian sur le trône.

Mon avis :
Me revoici pour le 4e tome du Monde de Narnia ! Le 3e était une petite parenthèse dans l'histoire des chroniques et nous retrouvons ici Narnia et les enfants Pevensie. C'est une vraie suite au tome 2 et je dois dire qu'il est aussi agréable à lire mais que j'ai quelques bémols.

Un an après être rentrés de Narnia, les 4 enfants Pevensie s'apprêtent à retourner à l'école et à voir leur chemin se séparer. Attendant le train dans une gare, quelle n'est pas leur surprise de se retrouver tout à coup autre part. Ils s'aperçoivent alors qu'ils sont de retour sur Narnia mais un Narnia bien différent de ce qu'ils sont connus ! Tout est en ruines et Cair Paravel, leur cher château se trouve maintenant sur une île.

Leur rencontre avec le nain Trompillon va leur apprendre ce qui est arrivé depuis leur départ. Apparemment des milliers d'années se sont passées et des envahisseurs, les Telmarins, ont pris possession de Narnia, détruisant la magie des Narniens. Les animaux, les arbres ne parlent plus, et un tyran règne sur le pays. Trompillon leur apprend que c'est Caspian, un jeune ado, qui devrait hériter du trône mais que Miraz, l'oncle tyran entend bien se débarrasser de lui. Caspian a donc rejoint les anciens Narniens qui se cachaient et ils entendent bien rétablir la gloire de Narnia. Les enfants Pevensie qui sont redevenus ados pourront-ils les aider ?

À chaque fois que je commence un tome de Narnia, je m'aperçois que je suis ravie de retrouver ce monde et j'éprouve beaucoup de plaisir à y revenir et c'est encore le cas ici. Pendant une bonne partie du livre, j'ai beaucoup aimé. C'était dans la lignée du lion, la sorcière et l'armoire magique et j'étais ravie de revoir les Pevensie à Narnia et de voir le laps de temps écoulé. Toute la partie où ils redécouvrent Cair Paravel est très bien faite, on les suit dans ces ruines mystérieuses, on descend après eux dans la salle du trésor et c'était vraiment bien.

De même que j'ai beaucoup aimé l'histoire du prince Caspian racontée par le nain Trompillon, savoir ce qui était arrivé pendant tout ce temps.

Mais, comme pour les autres livres, le fait qu'il ne fasse que 120 pages empêche d'approfondir les choses et on reste toujours en surface. J'ai commencé à m'ennuyer un peu quand les Pevensie et Trompillon rejoignent les autres Narniens et Caspian et, une fois encore, tout est plié en 3 secondes lors du dénouement final ! Pas de vraie bataille, pif paf pouf, on cligne des yeux et tout est fini ! Je sais que c'est destiné à des enfants, qui plus est d'il y a 50 ans, mais tout reste finalement très superficiel. Le livre étant très facile à lire, quelques dizaines de pages en plus pour creuser un peu tout ça ne seraient pas de trop.

Et puis, finalement, il n'est pas tellement différent du tome 2 dans cette deuxième partie, la trame reste à peu près la même, pas de surprise.

Sinon, je ne sais pas vous, mais j'ai trouvé que l'arrivée des arbres dans la bataille ressemblait beaucoup à celle dans Les deux tours (le film) du Seigneur des anneaux.

Sinon, j'avais vu le film tiré de ce livre mais je ne m'en rappelais pratiquement plus ! Ce doit être cependant une bonne adaptation car en lisant le livre, je revoyais nettement les images du film et les personnages.

Difficile cependant de s'attacher vraiment aux personnages quand on les voit peu.
Concernant les enfants Pevensie, je n'avais pas souvenir (dans les films) que Susan était si pénible ! Je me rappelais une jeune fille plutôt sage et posée, pas cette chouineuse !

Edmund est plus agréable que dans le tome 2, même si son personnage n'est pas très développé. Idem pour Peter dont j'ai du mal à me faire une image.

La plus sympa est toutefois Lucy qui reste l'adorable fillette qu'on connait.

Du prince Caspian, j'avais, après avoir vu le film, l'image d'un bellâtre un peu con et il n'est pas du tout comme ça dans le livre. C'est juste un tout jeune ado qui voit son destin changer et qui doit vite grandir. Il me paraît sympathique.

J'ai bien aimé le nain trompillon et ses interjections savoureuses (comme" Dés à coudre et déluges d'orages !"), la petite souris dont je n'arrive pas à retenir le nom (mais il y a des i partout ! ^^ Ripitic ?), le blaireau ou encore le professeur Cornelius.

Quant à Aslan, il est égal à lui-même, la figure paternel et bienfaisante qui arrange tout.

Concernant le style, pas de grande surprise par rapport aux tomes précédents. Ça se lit bien, très vite (j'ai mis à peine une journée pour lire le tome) et c'est très jeunesse. Mais je le trouve agréable.

En conclusion, un tome qui démarrait très bien mais qui s’essouffle un peu ensuite et qui reste somme tout très superficiel et assez semblable au tome 2 dans sa 2e partie. Bref, si vous voulez savoir comment les enfants Pevensie ont pu se retrouver à Narnia sans armoire magique et s'ils arriveront à se débarrasser de Miraz et à mettre Caspian sur le trône, lisez ce tome 4 ! Et rendez-vous dans un mois pour le tome 5 !

Note :



Lecture commune organisée par Harmony petite sorcière et Mandy88 avec Naminé, bebere, TheChouille, Kactusss, Murielle, Simi, petit-speculoos Felina, Ptitelfe, Comicboy, Sylveig, Luthien, Sunflo, Mia62, Lolo, Mara et Iluze.

17

Fièvre Faë, les Chroniques de MacKayla Lane, tome 3 de Karen Marie Moning

Posté par Frankie à 10:25 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Faefever

Résumé :
MacKayla Lane, la jeune Sidhe-Seer, est toujours à la poursuite du Sinsar Dubh, le livre Faë démoniaque qui corrompt tout sur son passage, tout en espérant venger la mort de soeur. Elle ne sait pas très bien sur qui compter : V'lane, le prince fée du sexe ? Barrons, son si mystérieux patron ? La communauté des Sidhe-Seer qui semblent la regarder de haut ? Jayne, le flic qui la suit comme un chien de chasse ? À l'approche d'Halloween, la situation empire à Dublin et toutes les aides ne seront pas de trop...

Mon avis :
Risque de spoilers sur les tomes précédents et un peu sur celui-ci !
Deux mois après Fièvre rouge, nous retrouvons en LC Mac, Barrons et V'lane pour une troisième aventure qui s'annonce plus sombre quand on lit le résumé. Vous savez que j'aime bien cette série mais que je n'en suis pas une fan absolue. La donne va-t-elle changer avec ce tome ? Oui... et non ! C'est très bien, mais il manque toujours ce petit quelque chose qui me ferait adorer.

À l'approche d'Halloween, Mac poursuit toujours sa quête, à savoir venger la mort de sa soeur et éviter que les Unselies (les méchants Faës) soient relâchés et envahissent et détruisent notre monde. Les rues de Dublin étant de plus en plus sombres et dangereuses, elle doit être fin prête quand la fin du monde arrivera. Et étant la seule à pouvoir localiser le Sinsar Dubh, le livre noir, elle doit gérer les pressions de V'lane, le prince Faë si séduisant et de Barrons, son mystérieux patron toujours prompt à la sauver et à l'aider à maîtriser de nouveaux pouvoirs et elle ne sait pas en lequel elle doit avoir confiance ou si les deux la trahiront à la moindre occasion. Quant à la communauté des Sidhe-Seer menée d'une main de fer par la redoutable Rowena, et qui pourrait l'aider, elle ne voit en Mac qu'une traitre à sa cause. Difficile dans ce cas-là, d'opposer un front uni face à la menace du Lord Master et de ses sbires...

Pas de transition entre les tomes 2 et 3, puisque nous retrouvons Mac exactement au même moment et au même endroit où nous l'avions laissée dans Fièvre rouge, c'est à dire en train de croiser la route du Sinsar Dubh, ce livre empreint de magie noire qui corrompt tout ce qu'il touche. Mac découvre alors la vraie nature de ce livre qui la laisse toujours sans force et au bord de l'évanouissement.

Et donc le roman démarre bille en tête et est bien plus prenant que les précédents. Même si j'ai trouvé que la première moitié était cependant un peu lente, l'autre moitié rattrape bien le tout, on se prend à vouloir lire les pages et à ne pas s'arrêter et l'action va crescendo jusqu'aux 50 dernières pages qui sont vraiment à couper le souffle tellement l'atmosphère est sombre et oppressante. Et je ne parle pas de la toute fin qui nous laisse encore sur un cliffhanger de malade en nous donnant envie de nous jeter sur la suite ! Non mais, c'est quoi ces façons, madame Moning ??? :)

Comme j'ai dit, le première moitié est un peu lente parce que comme dans les livres précédents, Mac est souvent seule et monologue beaucoup. Pourtant, après réflexion, je me suis dit que ce ne devait être qu'une impression car si j'y réfléchis bien, il se passe quand même pas mal de choses et Mac interagit avec pas mal de personnages comme Jayne, le flic, Dani, la jeune Sidhe Seer et ses comparses, V'lane ou encore Barrons. De plus, cette impression de solitude n'est pas une mauvaise chose en soi, puisque c'est là où Mac doit se débrouiller par elle-même et donc devient plus indépendante et forte.

Dans ce tome, on en apprend davantage sur ces Faës, les gentils (enfin gentils étant tout à fait relatif) et les méchants et c'est très intéressant. On en apprend également davantage sur la communauté des Sidhe-seer, leur passé, leurs devoirs, leurs droits ainsi que sur les druides.

Je dois dire que je suis très fan du monde que décrit l'auteur. Il n'est pas joyeux joyeux et est même oppressant et déprimant mais sa mythologie tient bien la route, est très intéressante et on n'a de cesse de savoir comment nous pauvres humains, et encore juste une poignée, vont pouvoir contrer des hordes de faës démoniaques et prêts à tout pour s'emparer de notre monde.

MacKayla Lane, n'est plus la jeune fille blonde et frivole qui débarquait de sa Géorgie profonde et portait un regard arc-en-ciel sur le monde. C'est devenu une véritable machine de guerre, une vraie Sidhe-Seer et doit l'être encore plus si elle veut pouvoir survivre aux événements qui se préparent et qui risquent de laisser le monde exsangue si les Faës Unselies sont relâchés. Elle a encore trop de failles pour être totalement à l'abri. J'aime beaucoup ses joutes verbales avec Barrons ou sa relation avec V'lane.

Concernant Barrons, je suis désolée les filles, mais je ne suis toujours pas sous le charme du personnage ! Déjà, on le voit très peu au cours de ce livre et quand on le voit, il est égal à lui-même (bon d'accord, je ne vais pas le traiter de gros con cette fois-ci !), prétentieux, arrogant, coléreux, et absolument ignoble avec Mac. Je suppose que c'est pour son bien, pour qu'elle avance et devienne plus forte mais il m'exaspère à être odieux comme ça ! Monsieur se la joue star inaccessible, pfff ! Bon d'accord, il est parfois sympa avec notre Mac mais c'est tellement rare que ça revient à donner un os à ronger à un chien !

Cependant, que le monsieur est mystérieux ! Comme Mac, on se demande s'il est bon ou mauvais, s'il est digne de confiance ou pas et c'est encore plus flou dans ce tome ! Des réponses sont données mais qui renforcent l'impression de mystère. Depuis le tome 2, j'ai une théorie sur ce qu'il est et ce qu'on sait de lui dans ce tome 3 ne fait que renforcer ma théorie. Je vous la donne et je vous rappelle que ce n'est qu'une théorie, pas un spoiler du tout et je ne sais pas si j'ai raison ou tort (mais apparemment Mac y pense aussi :))! Je pense que Barrons est The Unseelie King et que voulant se repentir de certaines de ses actions a bu  dans le Chaudron de l'oubli mais en gardant le souvenir de qui il est (comme V'lane, en fait). Ce qui expliquerait qu'il soit comme il est. Bon ce n'est sûrement pas ça, donc celles qui connaissent la vérité doivent bien rigoler ! ^^ Mais franchement, je ne vois pas d'autres explications !

J'aime bien le personnage de V'lane. Pas parce que c'est un mec sublime qui met en transe toute personne de sexe féminin qui s'approche mais parce que justement, au-delà du faë immortel et intouchable, il essaie de se mettre à la porté de Mac et lui met un peu de baume au coeur (pas comme Barrons, me souffle une méchante voix - la mienne...). C'est sûrement très intéressé mais il n'empêche que depuis le début je l'aime bien.

Je suis assez intriguée par Christian. Non pas qu'il soit très mystérieux mais parce que c'est un humain, sympa et qui ferait une bonne association avec Mac. Mais bon, pour le moment, on ne l'a pas beaucoup vu !

J'aime beaucoup Dani, la petite Sidhe-Seer. C'est encore une ado mais c'est une des rares personnes avec Mac à être naturelle, franche, spontanée et sympa. Si Mac avait été élevée dans la communauté, elle serait comme Dani. En revanche, je déteste Rowena et ce depuis le début. C'est une bonne femme froide et insensible, puisse-t-elle subir les assauts de V'lane rien que pour lui apprendre à se dégeler un peu ! :)

Concernant le méchant, le Lord Master, il me fait vraiment flipper ! On le voit très peu mais brrrr !

J'aimerais pouvoir en raconter plus sur ce tome 3 mais évidemment il faut lire la série pour connaître les tenants et les aboutissants de toute cette aventure !

Le style de l'auteur est toujours très agréable à lire en VO. J'ai toujours peur de passer à côté d'émotions quand je lis en VO et je dois dire que quand Halloween commence, les émotions étaient bien là et que j'ai été très prise par l'action et ce qui se déroulait alors.

En conclusion, un très bon tome, meilleur que les deux précédents et c'est vrai que c'est une série et un univers qui gagnent à être connus, si on aime l'urban fantasy, bien sûr ! Et si voulez savoir ce qu'il se passe le soir d'Halloween et si Mac va être assez forte pour accomplir sa destinée, lisez ce livre ! En tout cas, vivement le tome 4 !

Note :



Lecture commune organisée par Sandra avec Reveline, Yumiko, L@ura, nane42, cho0kette, Vozrozhdenyie,  Mypianocanta.

Ce livre fait partie du Challenge Read in English de Petit-lips
9/

2

Bad Teacher de Jake Kasdan

Posté par Frankie le 30 août 2011 à 18:29 - Catégorie : ,
Avec Cameron Diaz, Justin Timberlake, Jason Segel, Lucy Punch

Résumé :
Elizabeth est une prof qui n'en a rien à faire de ses élèves, de ses collègues ou des gens en général. Plus souvent stone et bourrée que lucide, elle veut se trouver un mec riche afin d'arrêter de travailler et avoir suffisamment d'argent pour se faire refaire les seins. Quand son fiancé la quitte, elle jette son dévolue sur le nouveau prof mignon qui vient d'arriver. Mais c'est sans compter sur Amy, la meilleur prof du lycée et qui déteste le je-m'enfoutisme d'Elizabeth...

Mon avis :
Ma fille avait très envie de voir ce film et la critique dans Studio Ciné Live disait que c'était la comédie de l'été... J'aurais dû suivre mon flair et m'abstenir car disons-le tout de suite, ce film est très bof... Je ne vais pas dire nul... non je ne dirai pas nul car j'aime bien Cameron Diaz, enfin bon, ce n'est quand même pas très bon !

Elizabeth Halsey est professeur de littérature anglaise dans un collège et n'est vraiment pas faite pour enseigner. Elle se contrefiche de ses élèves et ses cours se résument à leur montrer des DVD de films, elle n'est pas une bonne collègue et arrive le plus souvent bourrée ou ayant fumé des choses illicites. Le jour où son riche fiancé la quitte, la voilà pourtant obligée de continuer sa carrière d'enseignante malgré elle.  Pour pouvoir appâter un riche pigeon, elle veut se faire grossir les seins et pour se faire grossir les seins, il lui faut beaucoup d'argent. Elle va donc tout faire pour atteindre ses objectifs surtout que le ciel semble lui avoir envoyé l'homme parfait dans le nouveau prof, un peu benêt certes mais riche. Mais celui-ci semble plus attiré par Amy Squirrel (écureuil), une prof parfaite, qui va se lancer dans une guerre sans merci contre Elizabeth. Pendant ce temps-là, le prof de gym qui a un faible pour la bad girl, attend son heure...

J'ai vraiment l'impression d'avoir raconté le film dans mon résumé mais franchement tout est dans la bande-annonce ! Bref, je ne suis pas contre les films potaches et trash (d'ailleurs je vous reparlerai de "Comment tuer son boss), mais j'ai l'impression qu'au pays du puritanisme, les scénaristes/réalisateurs pensent que mettre fuck dans la bouche de tous les acteurs ou tits (nichons), les faire fumer, boire est suffisant pour faire un film qui sort de l'ordinaire et qui est "tendance".

Je regrette mais non ! Et ici, en l'occurrence, Bad Teacher est un film ennuyeux finalement. Oui, je m'y suis ennuyée. L'histoire n'est pas franchement emballante, même si ça aurait pu donner quelque chose de très sympa et la guéguerre entre Elizabeth et Amy finit par lasser. Et puis franchement, l'histoire de la fille qui se la joue bad girl mais qui finalement a peut-être un bon fond, n'est pas franchement nouvelle et comme rien ne vient donner un peu de peps, on s'endort presque. Bref, tout est convenu dans ce film.

Je ne veux pas non plus donner l'impression que ce film est vraiment à jeter car ce n'est pas l'impression que j'avais en sortant. Je l'ai trouvé juste bof. J'ai parfois ri (je suis bon public). Et puis, Elizabeth fait étudier "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" qui est fut mon livre préféré l'an dernier donc tout n'est pas perdu ! ^^

J'aime beaucoup Cameron Diaz. Dans le film, j'étais ravie qu'elle soit naturelle et que ce soit une actrice non botoxée (du coup, elle fait bien son âge ! ;)) Seulement, Cameron Diaz dans un film où elle casse son image glamour pour être trash, ce n'est pas nouveau et ça commence à faire franchement réchauffé ! Mary à tout prix est passé par là et d'autres films aussi. À Hollywood, on doit savoir que Cameron est l'actrice qu'il faut quand on fait un film caca-prout et qu'elle ne recule devant rien pour en rajouter ! :D

Justin Timberlake... Alors lui, son rôle est franchement con ! Il joue un mec franchement neuneu et franchement il n'a rien pour lui. Si, il est mignon !

Amy l’écureuil est jouée par Lucy Punch et que j'avais vu dans une série qui n'a eu qu'une saison, The Class. Ici dans le film, elle a vraiment une tête d'écureuil ! Elle est parfois rigolote mais sa vendetta et sa jalousie envers Elizabeth rendent son personnage ennuyeux.

J'ai bien aimé Jason Segel (Marshall dans How I met your Mother) dans le rôle du prof de gym qui a l'air d'un bon nounours mais qui a très bien cerné Elizabeth et qui marche aux mêmes blagues qu'elle.

Un autre personnage que j'ai bien aimé, c'est Lynn, une des profs un peu nunuche qui est plus ou moins amie avec Elizabeth. Je l'ai trouvé sympa et marrante.

Concernant la réalisation de Jake Kasdan pas grand chose à dire, je ne le connais pas mais je suppose que c'est le fils de Lawrence Kasdan, un grand réalisateur américain. Bref, le film est réalisé de façon tout à fait classique pour une comédie. Je ne rien à rajouter.

En conclusion, si vous voulez laisser vos neurones tranquilles pendant 1h30 ou s'il fait si chaud qu'un peu de temps sous la clim dans une salle de ciné vous attire, ce film qui ne casse pas 3 pattes à un canard vous plaira peut-être. Et vraiment si vous voulez savoir si Elizabeth se fera refaire les seins (grande question existentielle !) et si elle finira par s'apercevoir que Scott le neuneu est vraiment couillon et que finalement le prof de gym ne serai pas un si mauvais coup que ça, allez le voir !

Note :



Vu en version originale sous-titrée

11

Avant d'aller dormir de S.J. Watson

Posté par Frankie à 09:56 - Catégorie : , , ,
Titre original : Before I go to Sleep

Résumé :
Chaque matin, Christine Lucas se réveille dans une maison qu'elle ne connaît pas, auprès d'un inconnu. Tous les matins, Ben, son mari doit  lui remettre en mémoire sa vie. À la suite d'un grave accident, il y a 20 ans, Christine est devenue amnésique et elle oublie sa vie chaque soir en s'endormant. Mais avec l'aide de son nouveau médecin, elle tient un journal dans lequel elle note les évènements de sa journée. C'est en le lisant chaque matin qu'elle va s'apercevoir d'incohérences par rapport à ce que lui dit son mari...

Mon avis :
C'est en entendant une très bonne critique sur ce livre dans une émission de radio début août que j'ai eu envie de le lire. Mon anniversaire arrivant juste après, j'ai eu la surprise de me le voir offrir par mes enfants et il ne sera donc pas resté bien longtemps dans ma Pal (pour une fois, j'entends dire, là, au fond ! ^^). Je dois dire que si la trame est sans grande surprise, ce thriller psychologique m'a vraiment plu et que je l'ai lu très vite.

Depuis un accident survenu il y a 20 ans, Christine Lucas est atteinte d'une rare forme d'amnésie. Nos seulement ses souvenirs ont disparu, mais les nouveaux qu'elle se fabrique chaque jour disparaissent pendant son sommeil et elle se réveille chaque matin en pensant qu'elle est très jeune et en se demandant où elle se trouve et quel est cet inconnu qui dort auprès d'elle. Chaque matin, donc, Ben, son mari, doit lui réapprendre sa vie et il le fait avec un dévouement et une patience rare.
Tous les traitements essayés ayant échoué, Christine croit beaucoup en son nouveau psychiatre, le Dr Nash qui lui conseille de tenir un journal jour après jour. En le relisant chaque matin, Christine va trouver des incohérences entre ce que lui raconte son époux et ce qu'elle écrit...

Ce n'est sûrement pas le thriller de l'année mais je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce livre qui est bien fait et très efficace. J'ai veillé tard  pour avancer dans l'histoire (et je l'ai lu en 3 jours) et le combat de Christine pour trouver un sens à sa vie, à ses souvenirs et à ce qu'on lui disait m'a bien plu.

Même si le principe est un peu redondant - Christine est comme un nouveau né chaque matin et réapprend à se réapproprier sa vie, chaque jour, elle écrit dans son journal et lit les entrées des jours précédents - je ne me suis jamais ennuyée, même si pendant une bonne partie du livre, il ne se passe pas vraiment grand chose.

Mais c'est bien car on avance au même rythme qu'elle et on se demande avec elle ce qu'il se passe. Le fait qu'elle n'ait pas de mémoire nous rend la lecture angoissante et stressante en nous faisant demander comment ça va finir et quel est le fin mot de l'histoire.

Concernant le fin mot de l'histoire justement, je me suis prêtée au jeu des suppositions pendant tout le livre mais finalement la trame finale se dessine au fur et à mesure que l'histoire avance. Ce n'est pas le mieux du livre et ce n'est pas surprenant et je trouve que tout se résout un peu facilement. Mais comme le reste est prenant, ça ne m'a pas dérangée.

J'ai beaucoup aimé Christine, et on prend à coeur son combat pour connaître son passé et retrouver ses souvenirs. Le fait qu'elle soit la narratrice et celle qui est perdue chaque matin nous rend sa situation aussi angoissante que ça doit l'être pour elle.

Concernant les autres personnages, comme ils sont vu à travers les yeux de Christine, on ressent pour eux ce qu'elle ressent. Ben est vu comme un homme amoureux mais qui cache des choses et donc peu fiable à nos yeux. Quand au docteur Nash, il a l'air sympathique et engagé dans son combat pour Christine mais comme avec Ben, je me suis demandé constamment s'il n'y avait pas un vaste complot derrière les apparences et j'ai eu tendance à trouver tout le monde suspect ! :)

Le style de l'auteur est fait de phrases courtes ce qui donne parfois une impression de sécheresse. Comme un  constat clinique. Mais au-delà, il arrive à nous embarquer dans son histoire et à nous donner envie d'en savoir toujours plus.

En conclusion, un thriller psychologique de bonne facture qui sans être follement palpitant vous tiendra en haleine jusqu'au bout afin de découvrir la vérité. Et si vous voulez savoir si Christine va sortir de son amnésie, s'il y a complot ou machination visant à la maintenir dans ce flou permanent, lisez ce livre !

Note :



Et comme il s'agit d'un thriller psychologique,
il entre logiquement dans le Challenge Thriller de Cynthia !
1/5

Et l'auteur étant anglais,
il fait aussi partie du Challenge God save the Livre d'Antoni !
4/5

12

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (43)

Posté par Frankie le 29 août 2011 à 09:28 - Catégorie : ,
Dernier lundi d'août et c'est donc le rendez-vous hebdo de C'est lundi, que lisez-vous ? que notre amie Mallou avait organisé puis qui fut repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini Avant d'aller dormir de S.J Watson, , j'ai lu Faefever, le tome 3 des Chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning et j'ai commencé (hier soir) Le prince Caspian, tome 4 du Monde de Narnia de C.S Lewis.

- Aujourd'hui, je lis Le prince Caspian.

- Cette semaine, je vais finir Le Prince Caspian (demain dans l'idéal) et je vais lire L'oeil de la lune d'Anonyme, la suite du Livre sans nom. Après, suivant quel jour on sera, on verra !

Bonne semaine !

14

Adieux et retrouvailles, L'assassin royal, tome 13 de Robin Hobb

Posté par Frankie le 26 août 2011 à 08:10 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Tawny Man - Part III : Fool's Fate

Résumé :
La mission de Fitz, Devoir, Umbre et les autres s'achève sur l'île d'Aslevjal. Tandis que ses compagnons rentrent en bateau, Fitz décide de chercher la dépouille du Fou qu'on dit mort. Dans ce dernier opus, notre bien aimé Fitz va devoir dire adieu à des amis très chers tout en en retrouvant d'autres perdus de vue depuis longtemps... Tom Blaireau aura-t-il droit enfin au bonheur qui le fuit depuis si longtemps..?

Spoilers sur les tomes précédents et celui-ci aussi !
Mon avis :
Et voilà ! Avec ce tome 13, nous quittons définitivement le monde de L'assassin royal et je dois dire que ça me rend vraiment triste ! Je sais bien que Robin Hobb n'y retournera pas une 3e fois mais j'aimerais bien retrouver Fitz un jour... Concernant ce dernier tome, on voit bien que c'est un tome de conclusion car il est nettement moins palpitant que le précédent mais il offre au moins une fin digne à notre Fitz bien aimé.

Le séjour de Devoir, Fitz, Umbre, Lourd, les vifiers et les outrîliens touche à sa fin. Avec le dragon Glasfeu libéré, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre pour les Six-Duchés et les îles d'Outre-Mer. L'humeur est cependant morose car chaque camp a perdu un proche ou a un blessé. Pendant que tout le monde rentre, Fitz décide de laisser Burrich gravement blessé et à peine retrouvé partir afin de partir à la recherche du corps du Fou que certains ont vu mort.
Fitz va le retrouver et le pleurer mais il va aussi s'apercevoir que l'Art peut provoquer de grands miracles. Fitz ne fut-il pas tiré de la mort il y a bien longtemps..?
Cependant, les Six-Duchés réclament Fitz et c'est avec douleur qu'il doit faire un choix. Dire adieu à son plus cher ami mais retrouver d'autres personnes perdues de vue depuis si longtemps et qui le croyait mort. Mais ce n'est pas facile de les revoir après tant d'années. Fitz aura-t-il droit à une parcelle de ce bonheur qui lui est interdit depuis toujours, reverra-t-il sa Molly tant aimée, Ortie va-t-elle apprendre que Fitz est son vrai père, les Six-Duchés vont-il enfin connaître une ère de paix et de prospérité ?

Je sais bien que j'en dis plus que je ne devrais dans mon résumé mais c'est difficile de ne rien dire ! Vous pensiez vraiment que le fou était mort dans le dernier tome, sans pouvoir revoir Fitz une dernière fois, vous ? Vous pensiez que Fitz, maintenant que de nombreuses personnes connaissent son retour à la vie, ne reverrait pas Molly alors que leur fille loge au château ?

Comme j'ai dit, ce tome-là est vraiment une conclusion à la très riche saga de Robin Hobb et il est donc moins emballant que le précédent mais on le lira avec nostalgie en s'apprêtant à quitter Castelcerf.

Pour ma part, je l'ai beaucoup aimé même si certaines choses m'ont déçues. Par exemple, il se passe très peu de choses ou on les apprend de loin, comme l'épisode des Pie et de ceux du lignage. J'aurais aimé que cet épisode-là soit plus présent. Je trouve que tout est un peu trop évoqué de façon superficielle. On sent que c'est la fin et que l'auteur a préféré conclure sur la vie de Fitz plutôt que les affaires du royaume. Ce qui est très bien puisqu'on a une vraie fin.

J'ai été triste que Fitz doive dire adieu à certaines personnes (enfin une !) en espérant qu'ils se reverront un jour. Après tout, Fitz n'est pas bien vieux à la fin de ce cycle, il doit avoir moins de 40 ans et l'espoir est permis.

J'ai été ravie des retrouvailles et que tout ne soit pas si facile pour Fitz ! :)

On a encore un aperçu des pouvoirs de l'Art et j'aurais bien aimé en savoir encore plus.

Je suis ravie qu'on apprenne enfin pourquoi Fitz a toujours eu l'air comment dire... lointain, taciturne et peu porté sur le bonheur. Je pensais que c'était vraiment son caractère mais apparemment non ! Était-ce un bien, un mal, je n'ai pas d'avis là-dessus car sinon on n'aurait pas eu une saga aussi intense !
Nous disons donc ici adieu à notre Fitz/Tom Blaireau préféré en espérant que sa vie soit longue et heureuse !

Quant au Fou, je vais beaucoup le regretter ! Il faudrait faire une série sur lui !

Umbre et Lourd m'ont un peu plus plu dans ce tome-là ! Umbre se fait rabattre un peu son caquet et ça ne lui fait pas de mal ! ^^ Quant à Lourd, ben c'est Lourd ! :D

Je regrette de ne pas avoir mieux connu Ortie car quel caractère celle-là ! J'ai beaucoup aimé le personnage, fier et entier.

Quant à Devoir et Elliania, ils sont égaux à eux-mêmes, jeunes et sympathiques, en passe de former un très bon couple royal.

Le style de Robin Hobb ne diffère pas des précédents tomes, toujours très beau, très agréable à lire et très touchant.

Je voudrais remercier Ptitetrolle en particulier pour avoir organisé cette lecture commune sur les 7 derniers tomes et m'avoir fait renouer avec L'assassin royal que, shame on me, j'avais laissé tomber au tome 6 il y a bien 8-9 ans ! Ces lectures furent un vrai régal !

En conclusion, peut-être pas le tome le plus percutant de la série mais il vous donnera une fin satisfaisante au cycle de L'assassin royal et vous quitterez Fitz avec regret mais aussi le soulagement de le savoir enfin là où il doit être... Et si vous voulez savoir comment se passeront les retrouvailles avec les personnages perdus de vue depuis longtemps ou quelles sont les conséquences dramatiques des passages trop fréquents dans les Piliers d'Art, lisez ce tome 13 !

Note :



C'est donc une lecture commune organisée par Ptiterolle avec Iani, Julien le Naufragé, Minidou, Nienör.

Ce livre entre dans Le Big Challenge Livraddict 2011
8/12

9

Lectures communes du 2e semestre 2011 - Partie 3

Posté par Frankie le 25 août 2011 à 08:24 - Catégorie : ,
J'ai encore ajouté de nouvelles lectures communes dans mon escarcelle, des livres que j'ai déjà dans ma Pal, à vrai dire (à part Crescendo) et qui n'attendent que d'en sortir !

Yumiko propose la lecture commune du tome 5 des aventures de Mercy Thompson de Patricia Briggs, Le grimoire d'argent pour le 12 octobre. Ce sera l'occasion pour moi de le sortir de ma Pal où il dort gentiment depuis novembre ! Nous serons en compagnie de Azilys, Bebere, Ceinwin, Mycoton, Novalis, Petitepom, Reveline et Tigrouloup.







J'avais beaucoup aimé La quête d'Ewilan de Pierre Bottero l'an dernier et tout naturellement, je me suis acheté l'intégrale de la suite. Comicboy et Minifourmi proposent une lecture commune sur la suite, Les mondes d'Ewilan, en commençant par le tome 1, La forêt des captifs. Ce sera pour le 19 octobre. J'en serai donc. Et nous la ferons avec Iani, SophieLJ, Chtitepuce, LaetiChOùuxx, Felina, Asuna, NithOuxx, Nono in the sky, Gr3nouille2010, Ceinwin et (sevmarguerite).





J'avais bien aimé Hush Hush de Becca Fitzpatrick, que j'avais lu en VO et j'ai donc décidé de me joindre à la lecture commune de la suite, Cresdendo, toujours en VO pour moi. C'est organisé par Myrddyn, c'est le 23 octobre et c'est aussi avec Paikanne, Bubblegirl67, Naminé, Chtitepuce, Nanet, Korto, Livromaniac, (Platinegirl), (Kassandra), Nane42,Well-Read-Kid, IsyGreen, Liyah, Chookette, Sabruhu, Read-or-dead, Dragomir.






J'ai acheté ce livre récemment et une lecture commune a été organisée dessus par Angelebb. Nous lirons donc La voleuse de livres de Markus Zusak pour le 20 novembre. Kincaid40,  Bavardelik,  Cajou,  joanskingdom,  Iani,  Nanapomme,  Aidoku, Eudilmat, Vashta Nerada, Gr3nouille2010, Stellade, Achille49, Meldc, Marmotte.






J'aime beaucoup La communauté du Sud de Charlaine Harris que je lis en VO depuis le tome 8 et qui me semble moins gnangnan en anglais qu'en français. J'ai le tome 10 dans ma Pal depuis plus d'un an et je n'ai pas trouvé le temps de le lire et les avis mitigés dessus m'ont un peu refroidie. Mais la lecture commune organisée dessus par Petit-lips me donne enfin l'occasion de l'en sortir ! La lecture de Une mort certaines, Dead in the Family en VO, aura lieu le 24 ou le 30 décembre avec aussi Ptitelfe, Chtitepuce, gr3nouille2010, Tigrouloup, Priline, Agnah, melcouettes, Mia, tachas.




C'est tout pour le moment ! ;)

9

C'est lundi ! Que lisez-vous ? (42)

Posté par Frankie le 22 août 2011 à 09:20 - Catégorie : ,
Retour de notre petit rendez-vous hebdo initié par Mallou et repris par Galleane.

- La semaine dernière, j'ai fini Le prince des marées et vous savez que c'est un coup de coeur. J'ai lu le dernier tome (le 13e) de L'assassin royal de Robin Hobb, Adieux et retrouvailles et j'ai commencé Avant d'aller dormir de S.J Watson, un thriller psychologique.

- Aujourd'hui, je lis Avant d'aller dormir. C'est pas mal, ça me plaît bien, même si c'est assez lent. Il me reste 150 pages à lire.

- Cette semaine, outre le fait que je rentre chez moi en Tunisie vendredi, je vais finir Avant d'aller dormir (si je ne le finis pas aujourd'hui), je vais lire en VO Les chroniques de MacKayla lane, tome 3, Faefever, (Fièvre Faë) de Karen Marie Moning et je vais essayer de lire Le Prince Caspian, tome 4 du Monde de Narnia de C.S Lewis. Ces deux derniers livres sont pour deux LC le 31 août.

Bonne semaine à vous tous !

18

Le prince des marées de Pat Conroy

Posté par Frankie le 20 août 2011 à 09:23 - Catégorie : , , ,
Titre original : The Prince of Tides

Résumé :
Savannah et Tom Wingo, nés par une nuit de tempête en 1944 et leur frère aîné d'un an, Luke, ont vécu une enfance dans un coin de paradis en Caroline du Sud. Élevés à la dure par un père pêcheur de crevettes, violent, et une mère trop belle pour la petite ville de Colleton, les enfants vont grandir entre bonheurs et tragédies qui vont émailler leur enfance et leur adolescence. C'est cette vie-là que va raconter Tom à Susan Lowenstein, la psychiatre de Savannah après que celle-ci eut réchappé d'une nouvelle tentative de suicide...

Mon avis :
Je tiens tout d'abord à remercier Nelfe qui par son billet enthousiaste m'a donné envie de lire ce livre. Je l'ai donc acheté il y a quelques semaines et j'ai profité de la lecture commune proposée par George pour me lancer dans ce pavé de 1069 pages ! Que j'ai dévorées. Je vais revenir plus longuement sur ce que j'en ai pensé mais ce livre est d'ors et déjà mon coup de coeur 2011 et il sera bien difficile de le déloger de la première place de mon top.

Tom et Savannah sont nés par une nuit de tempête en 1944. Avec leur frère Luke, ils grandissent sur la petite île de Melrose, près de la ville de Colleton en Caroline du Sud. Leur père est pêcheur de crevettes et c'est un homme violent qu'ils vont détester tout au long de leurs jeunes années. Leur mère, une beauté, va toujours souffrir de vivre dans une ville qui la rejette et cette souffrance rejaillira sur ces relations avec ses enfants. Leur jeunesse est malgré tout ponctuée de grand bonheur mais aussi des malheurs et de tragédies qui vont marquer les 3 enfants à jamais mais différemment. Tom va devenir professeur d'anglais et coach sportif sans réelle ambition, Luke sera le monsieur muscle de la famille, toujours prêt à défendre sa famille et à se battre contre des moulins à vent. Quant à Savannah, elle devient une poétesse reconnue mais écorchée vive qui a du mal à vivre avec ses démons.
C'est lors d'une nième tentative de suicide à New York où elle vit que sa psychiatre, Susan Lowenstein, demande à Tom venu soutenir sa soeur, de raconter cette vie dans les marais de Colleton afin de mieux connaître les raisons du mal-être de Savannah. Le récit va également permettre à Tom de se retrouver...

C'est difficile de parler de ce livre dense et épais tellement il y aurait de choses à dire. J'ai aussi tellement envie de vous faire partager mon enthousiasme que je ne sais pas par où commencer !

Le livre est d'abord une formidable évocation du sud des États-Unis où, 100 ans après la guerre de Sécession, on appelle encore les noirs des "Négros" et où l'arrivé de l'un d'en eux dans un lycée blanc fait encore scandale. Le Sud ce sont aussi des hommes fiers, machos, racistes qui ne conçoivent pas de vivre ailleurs que dans leur sud bien-aimé  et des femmes langoureuses qui conçoivent tout à fait de se faire traiter comme une belle plante, qu'on leur tienne la porte et autres choses qui font bondir les féministes new-yorkaises.

C'est à tout ce pan de l'histoire auquel nous assistons au travers des récits de Tom, mais aussi des paysages magnifiques et une époque qui disparaît peu à peu face au "progrès" et à  l'avidité de certains. C'est le naufrage de ces marais et d'un certain Art de Vivre qu'on vit et on a beau parfois être rebuté par ces sudistes bornées, on ne peut s'empêcher de pleurer sur la disparition de ce mode de vie antagoniste avec le monde d'aujourd'hui.

Il faut dire aussi que Pat Conroy sait magnifiquement parler de cette région et que ses mots prennent des accents lyriques pour parler d'un paysage, d'un coucher de soleil ou du passage du marsouin Snow. Après, ça comment ne pas être touchée par cette Caroline du Sud ?

Bien sûr, le Prince des marées est avant tout l'histoire d'une famille ! Et quelle famille ! J'avoue avoir été happée par leur vie dès les premières pages, dès que Tom commence à raconter sa Caroline du Sud et qu'on fait connaissance avec lui.

Il y a des moments magiques, surtout entre les trois enfants qui se vouent un amour indéfectible et qui sont unis face à des parents sévères et parfois violents. J'ai beaucoup aimé les scènes de leur enfance, même si parfois certaines sont très dures. J'ai adoré les voir grandir, devenir des adultes, différents les uns des autres et que les tragédies vont unir ou parfois séparer. C'est une vraie fresque familiale que nous offre Pat Conroy sur presque 40 ans et je ne sais pas quoi dire de plus sans vous en  raconter trop.

Mais le Prince des marées n'est pas seulement l'histoire de la famille Wingo c'est aussi le présent (enfin le présent dans le livre c'est à dire 1980-81) quand Tom passe plusieurs semaines à New York à essayer de comprendre et de faire comprendre pourquoi Savannah est une telle écorchée vive. J'ai beaucoup, mais alors beaucoup aimé, sa relation avec le Docteur Susan Lowenstein, faite de séduction et souvent d'incompréhension. Leurs joutes verbales sont un vrai bonheur.

Mais l'histoire ne serait pas la même sans ses personnages si attachants. À commencer par Tom. Tom, l'anti-héros, celui qui décide de ne rien décider, qui ne se bat contre rien et qui utilise l'humour comme une armure pour se protéger de l'extérieur. J'ai beaucoup aimé ce gars pris entre une soeur géniale et un frère qui se bat pour ses convictions. Je l'ai trouvé très touchant. J'ai aussi beaucoup aimé ses constantes contradictions et son humour perpétuel. Bien sûr cet humour cache ses fêlures mais j'aimais bien les réparties qu'il sortait, que ce soit à sa mère ou au Dr. Lowenstein. Difficile pour moi d'en parler plus car il faut que vous le découvriez par vous-mêmes.

La plus intéressante est bien sûr Savannah, l'adorable petite fille à la langue bien pendue, l'adolescente un peu perdue parfois, la malmené de la vie et considérée comme quantité négligeable par ses parents, parce que fille, la poète géniale et torturée, la soeur jumelle de Tom. C'est un vrai beau personnage de roman et j'ai regretté qu'on la voit assez peu finalement dans le présent.

Quant à Luke, le 3e larron, le frère aîné, ce n'est peut-être pas le plus intéressant mais j'ai aimé sa force tranquille, son jusqu'au-boutisme et sa façon de protéger ses frère et soeur plus jeune.

Comme le récit est vu à travers les yeux de Tom, les parents sont présentés comme étant des personnages assez abjects. Un père violent de façon erratique, qui a toujours des "bonnes idées" qui mettront plus d'une fois la famille sur la paille. Une mère superbe, qui se prend des coups, qui rêve d'une autre vie, et qui ne sait finalement pas s'y prendre avec ses enfants.
Sans vouloir absoudre la violence du père, bien au contraire, je pense qu'il faut replacer l'histoire dans son contexte et son époque. Il me semble que nombre de pères des années 50 aient eu la ceinture facile et la violence au bout des mains. Ça n'excuse pas Henry Wingo mais je pense qu'il n'est pas un cas unique.

J'ai beaucoup aimé les Grands-Parents Wingo. Je pense que sans eux, la vie des enfants aurait été un véritable enfer et qu'ils ont connu avec ces deux personnes-là, la tendresse qui leur manquait par ailleurs. Il n'y a qu'à voir comment Tom raconte les lubies de son grand-père et les frasques de sa grand-mère. J'ai particulièrement aimé celle-ci,  la fantasque Tolitha, libre avant toutes les femmes, qui vit au rythme de ses passions.

Quand on fait connaissance de Sallie, la femme de Tom, au début, je me suis dit que j'allais beaucoup aimé la relation qu'elle avait avec Tom, cette façon dont ils se renvoyaient la balle avec humour et puis, sans en dire vraiment plus,  finalement on la voit très peu. Mais j'ai beaucoup aimé leurs années étudiantes.

J'avoue avoir été conquise par la belle Susan Lowenstein, cette femme stoïque qui cache aussi des fêlures et dont les sessions avec Tom vont lui faire autant de bien qu'à lui. Grâce à elle, les parties sur New York sont aussi prenantes que les scènes du passé.

Le style de l'auteur est très agréable à lire, le livre a beau faire plus de 1000 pages, il se lit très vite et je dois dire que j'avais envie d'être constamment plongée dedans. Comme j'ai dit par ailleurs, il devient poète pour parler de la Caroline du Sud et par ses mots, il sait aussi nous toucher quand il raconte la vie des Wingo. J'avoue avec eu souvent les larmes aux yeux et versé quelques larmes. J'ai été très triste de refermer le livre et de dire adieu à Tom, Savannah et les autres.

En conclusion, ce livre est un vrai coup de coeur pour moi et je ne veux pas en dire plus car il faut vraiment que vous le découvriez par vous-même. Sachez que si vous voulez plonger dans un vrai beau roman qui vous emporte, il est fait pour vous. Et si vous voulez savoir comment les enfants partirent à la rescousse de Snow le marsouin ou qui est le Prince des marées du titre, lisez-le. LISEZ-LE ! :)

Note :
+ +


C'est une lecture commune organisée par George avec Anne, Mimi54, Mrs Pepys, Miss Bouquinaix et Vilvirt.

Ce livre se passant en Caroline du Sud,
il fait partie du Challenge 50 état - 50 billets de Sofynet
3/50


et comme il fait 1069 pages,
il fait aussi partie du Défi des 1000 de Fattorius
1

6

Super 8 de J.J Abrams

Posté par Frankie le 19 août 2011 à 19:28 - Catégorie : , ,
avec Kyle Chandler, Joel Courtney, Elle Fanning

Résumé :
1979, des ados qui sont en train de tourner un film sont témoins d'un accident de train spectaculaire. Ils se rendent bientôt compte que beaucoup de choses se cachent derrière cet accident et que l'armée est prête à tout pour éviter les curieux. Mais quand des événements étranges surviennent et que des disparitions se produisent, rien ne peut empêcher Joe et ses amis de fouiner un peu...


Mon avis :
Ce n'est pas un film très original mais voilà le divertissement de l'été si vous voulez passer un excellent moment de détente. J.J Abrams, que je suis depuis Alias et qui a commis une des meilleures séries de tous les temps, Lost, et maintenant Fringe, arrive à faire du neuf avec du vieux sans que l'on crie au plagiat ou au scandale puisque celui qui pourrait éventuellement dire quelque chose, Mister Spielberg himself, est le producteur de ce film... ^^

Fin des années 70, dans la petite ville de Lillian, Ohio, Joe vient de perdre sa maman d'un accident sur son lieu de travail. Son père est le shérif-adjoint de la ville. Quelques mois plus tard, Joe et ses amis, Charles, Cary, Martin et Preston tournent un film de Zombies avec une caméra super 8. Charles en est le réalisateur et espère faire partie d'un festival. Ils recrutent la jolie Alice Dainard qui a le malheur d'être la fille d'un homme que le père de Joe tient pour responsable de la mort de sa femme...
Un soir que toute la bande tourne une scène à la gare de Lillian, un train s'annonce et Charles décide d'intégrer son passage à sa scène. Or voilà que tout à coup, une voiture surgit et emboutit le train qui déraille et explose...  Tous les enfants sont saufs mais ils vont vite s'apercevoir que derrière cet accident absurde se cache quelque chose de mystérieux. Ils vont tout faire pour découvrir ce que c'est alors que l'armée prend le contrôle des opérations au détriment de la police et que des événements étranges se succèdent et que des disparitions se produisent. Mais que pouvait bien transporter ce train..?

Comme je l'ai dit en préambule, J.J Abrams ne nous offre pas un film très original puisqu'il emprunte à de nombreux films de l'âge d'or de ce genre dans les années 70-80. De préférence ceux réalisés par Spielberg ou produits par lui. Pèle-mêle, on pourra penser à Rencontres du 3e type pour quand l'armée fait évacuer tout le monde et que les héros vont là "où ça se passe", E.T, les Goonies et ma fille a même pensé à La guerre des mondes nouvelle mouture (2005) de... Spielberg ! Quant à moi, j'ai trouvé qu'il y avait aussi des réminiscences de Lost avec un air de Fumée Noire...

Mais voilà, J.J Abrams est assez doué pour nous "embobiner" et ces références sont davantage un hommage appuyé à ces films qui ont bercé notre adolescence ou notre vie de jeune adulte (enfin en ce qui me concerne) et c'est un vrai divertissement emballant qu'il nous offre. C'est un vrai bon moment de cinéma auquel nous assistons, un film qui réjouit et fait pétiller et qui nous fait penser qu'on a bien fait d'aller voir ce film ce jour-là.

De plus, il y a beaucoup d'humour, des scènes d'émotions et, ce n'est pas une critique mais une constatation, on a notre lot de bons sentiment made in USA.

Comme je l'ai dit, l'histoire n'est pas très originale mais on s'y intéresse de près, on tremble avec nos héros, on est triste avec Joe et on a hâte qu'ils développent ce que la caméra a filmé pendant l'accident ! Bref, j'ai marché de bout en bout !

Mais si l'histoire est si sympathique c'est parce que le casting est très sympa ! À commencer par les gamins du film, confondant de naturel et très justes.

À commencer par Joël Courtney qui joue Joe et Elle Fanning (soeur de Dakota) qui sont impeccables dans leurs rôles respectifs, touchants.

Mais les autres enfants ne sont pas en reste et je les ai trouvés extra.

Kyle Chandler, dans le rôle du shérif-adjoint, n'a pas un rôle très éloigné du coach Taylor qu'il tient dans la série Friday Night Lights. Je l'aime beaucoup.

La mise en scène est très bien avec un scène d'accident de train époustouflante. J.J maîtrise son sujet, sait filmer et nous tenir en haleine tout au long de son film. Ce n'est pas seulement un film d'action mais également un film sur les relations parents-enfants, la difficulté à se comprendre comme bien souvent dans les films où des enfants sont des héros.

En conclusion, un très bon film de divertissement et de détente qui vous fera passer un excellent moment. Et si vous voulez savoir ce qui se cache derrière l'accident de train et qui était dedans, allez le voir !

Note :



Vu en version originale sous-titrée

Le film se passe à Lillian- Ohio 
et concourt donc pour le Challenge 50 états - 50 billets de Sofynet
2/50

12

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver d'Eileen Cook

Posté par Frankie le 18 août 2011 à 08:32 - Catégorie : , ,
Titre original : Unpredictable

Résumé :
Quand Doug quitte Sophie après plusieurs année de vie commune, celle-ci est prête à tout pour le récupérer quitte à se faire passer pour une voyante auprès de la nouvelle petite amie de Doug qui croit au paranormal afin de lui mettre en tête que Doug n'est pas fait pour elle. Aidée de Nick, un professeur en statistiques, son stratagème marche si bien que les événements finissent par la dépasser...


Mon avis :
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu de chick-lit (et j'en ai encore dans ma Pal) alors que c'était un de mes genres de prédilection il y a quelques années. Ayant lu des choses fort sympathiques sur ce livre, je l'avais acheté il y a quelques mois et j'ai profité des vacances d'été et l'envie d'une lecture détente pour le sortir de ma Pal. Et j'ai bien fait car il a très bien rempli son office.

Cela faisait  6 ans que Sophie et Doug vivaient ensemble, quand Doug a exprimé le désir de prendre du recul et a quitté Sophie. Celle-ci, complètement désespérée, imagine les pires stratagèmes pour qu'il s'aperçoive qu'il ne peut vivre sans elle comme déplacer sa voiture à son insu ou lui piquer les jumelles de ses chaussettes. Ayant appris que son ex voyait une blonde plantureuse férue de paranormal, Sophie décide de se faire passer pour une voyante et de dire à la dite blonde, Mélanie, qu'elle a tout intérêt à quitter Doug. Elle se fait aider de Nick, un prof de stats qui est un sceptique fini. Mais son stratagème va trop bien marcher et Sophie se retrouve dépassée par les événements...

Ne nous voilons pas la face, c'est une histoire cousue de fil blanc ! Tout est prévisible du début à la fin, surtout si comme moi, vous aimez la chick-lit ou les comédies romantiques. Mais l'auteur a le chic pour nous embobiner et nous offrir une histoire extrêmement sympathique, surtout grâce à son héroïne.

On rit beaucoup aux péripéties de Sophie tout au long du livre, à ses maladresses, ses tentatives pour récupérer Doug sans s'apercevoir que c'est un con fini et c'est vraiment bourré d'humour. Il y a des scènes désopilantes, dont une chez la mère de Doug qui m'a fait beaucoup rire.
C'est le livre idéal à lire un jour de vacances, sur son transat, entre deux livres plus sérieux. Et je dois dire qu'il m'a fait un bien fou, et que je l'ai lu en deux jours.

C'est surtout pour son héroïne que le livre est super. Sophie est une libraire à Vancouver (j'ai adoré retrouver des endroits que j'avais visités lors d'un voyage au Canada) et lorsque ses "talents" de voyante marchent trop bien, elle se retrouve prise dans une spirale infernale pour notre plus grand bonheur. C'est vraiment une chouette fille, elle m'a fait parfois penser à Becky, l'accro du shopping, surtout lorsqu'elle écrit à son conseiller financier. ;) Elle est pleine d'humour, gaffeuse. Son seule défaut est ne pas voir que Doug n'est absolument pas fait pour elle !

Car Doug est vraiment un con fini ! Je n'ai pas du tout aimé ce gars qui est l'archétype du beau gars qui n'a pas grand chose dans le ciboulot et qui ne mesure pas sa chance d'avoir une petite amie comme Sophie.

En revanche, j'ai beaucoup aimé Nick, le prof posé qui est tout le contraire de Doug... et de Sophie mais qui fait également preuve d'un humour et d'une ironie que j'ai beaucoup aimés.

J'ai également beaucoup aimé Jane, la BFF de Sophie, toujours là à l'aider mais qui n'hésite pas à lui dire ses 4 vérités quitte à se fâcher.

Le style de l'auteur est simple, sympathique à lire, pas grand chose à dire dessus. Il n'est pas ennuyeux et le livre n'est pas mal écrit. En revanche, il faudra m'expliquer comment le titre français a été choisi. Je ne nie pas qu'il soit très sympathique et il fait référence au livre de Jacques Séguéla (le publiciste) mais passer de Unpredictable à Ne dite pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver, franchement y en a qui ont fumé des trucs bizarres ! :D

Un dernier mot sur la couverture réalisée par Pénélope Bagieu que j'aime beaucoup. Je trouve que cette couverture est bien représentative de l'histoire. :)

En conclusion, voici un excellent livre détente qui vous fera bien rire si jamais vous l'ouvrez et voulez vous embarquer dans les délires de Sophie. Et si vous voulez voir Sophie en voyante et savoir si elle récupérera Doug ou si c'est un autre est l'homme de sa vie, lisez ce livre !

Note :


11

Le labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro

Posté par Frankie le 17 août 2011 à 13:20 - Catégorie : , , ,
Titre original : El Laberinto del Fauno
avec Ivana Baquero, Sergi López, Doug Jones

Résumé :
Ofélia a suivi sa mère enceinte et récemment mariée au terrifiant Vidal, capitaine de l'armée franquiste. Alors que sa mère malade ne peut s'occuper d'elle et que des rebelles rodent autour de la base militaire où elle vit, Ofélia découvre un labyrinthe mystérieux où l'attend un faune qui lui dit qu'elle est une princesse perdue depuis des années et que pour retrouver son royaume et son père, il lui faudra passer trois épreuves...

Mon avis :
Que voilà un film envoûtant et bizarre ! Je ne m'attendais pas du tout à ce film sur fond de seconde guerre mondiale et pensait que cela se passait de bout en bout dans un monde fantastique. Mais cette surprise ne m'a pas empêchée de beaucoup aimé ce film réalisé de main de maître par Guillermo del Toro.

Carmen s'est récemment mariée au Capitaine Vidal, soldat de l'armée franquiste et enceinte va le rejoindre au camp militaire où il officie. Ofélia, la fille de Carmen est aussi du voyage. Petite fille rêveuse et s'ennuyant dans ce camp, elle découvre bientôt un mystérieux labyrinthe gardé par un faune, une créature magique. Le faune lui annonce qu'elle est une princesse disparue d'un royaume magique et que pour y retourner et retrouver son père, elle devra passer et réussir 3 épreuves... Pendant que sa mère doit garder le lit, la petite fille va peu à peu se prendre au jeu, surtout pour échapper à l'atmosphère oppressante du camp, constamment sur le qui-vive à cause de rebelles alentours et du caractère très sévère du Capitaine Vidal...

Comme je l'ai dit plus haut, je pensais que c'était un film fantastique de bout en bout. Or l'histoire surnaturelle n'est qu'une petite partie du film et on s'attarde surtout sur la vie dans ce camp, la dureté de son capitaine, les meurtres, les trahisons, les exactions, les rebelles pour lesquels on tremble. Cela peut décevoir le spectateur qui ne s'attend pas à ça. Personnellement, ça ne m'a pas dérangée car le film est très bien, très prenant, mais ma fille a détesté.

Du coup, on peut se demander si ce que vit Ofélia est "réel" ou si c'est une projection de son imagination. Ce sera à chacun de décider de ce qu'il croit. Dans le film, les adultes sont fermés à ce monde fantastique et la fin (sans la dévoiler) nous conforterait dans cette idée que c'était une façon pour la jeune fille de s'évader mais si vous voulez rêver vous pouvez tout à fait croire qu'Ofélia est effectivement une princesse qui doit regagner son royaume. En tout cas, la fin est très belle et poignante.

C'est un film très sombre et dur. Il risque de déranger les plus jeunes auxquels il ne s'adresse absolument pas. Il y a des thèmes abordés : la mort, la torture qui peuvent perturber de jeunes enfants. C'est un film qu'on peut voir à partir de 13-14 ans. Il était d'ailleurs interdit au moins de 12 lors de sa sortie en salle.

Il y a des scènes que j'ai beaucoup aimées comme celle avec le mangeur d'enfants dans la salle où il y a des fruits (seuls ceux qui ont vu le film savent de quoi je parle, désolée !)

J'ai beaucoup aimé la petite fille, Ofélia. C'est un personnage touchant et intéressant et un beau rôle de petite fille qui doit a du mal à quitter l'enfance et qui voit sa vie changer avec ce beau-père terrifiant.

Un autre personnage m'a beaucoup touchée c'est celle de la gouvernante, Mercedes. Elle a une grâce qui m'a émue.

Au début, je n'avais pas reconnu Sergi Lopez dans le rôle du cruel Vidal. C'est au cours du film que je me suis aperçue que c'était cet acteur que j'aimais bien. Je dois dire qu'il est magnifique dans ce rôle de capitaine qui mène sa mission d'une main de fer et n'admet pas qu'on s'en détourne.

La réalisation est de toute beauté. De Guillermo del Toro, j'ai vu Hellboy et Blade 2 mais là je dois dire qu'il rend son film enchanteur et sombre. Les images sont superbes. J'ai regardé ce film en version originale, soit l'espagnol et je dois dire que même si on ne comprend pas vraiment la langue, il faut le voir en VO (comme tous les films étrangers d'ailleurs !).

En conclusion, peut-être pas le film que vous espérerez voir mais qui vaut vraiment le détour par histoire poignante et sa réalisation magnifique. Et si vous voulez savoir si Ofélia est vraiment la princesse disparue d'un mystérieux royaume, regardez ce film.

Note :



Ce film fait partie de l'Amazing Challenge Cinemania de Seriebox
3/10

Il fait aussi partie du Mini Challenge Fantastique
1/9

et également du Mini Challenge Horreur
2/1

14

Raison et sentiments de Jane Austen

Posté par Frankie le 15 août 2011 à 09:43 - Catégorie : , , , ,
Titre original : Sense and Sensibility

Résumé :
Elinor et Marianne Dashwood sont deux sœurs on ne peut plus différentes. La première est réservée et raisonnable tandis que la 2e est extravertie et hypersensible. Elinor soupire après Edward tandis que Marianne connaît les affres de la passion non partagée auprès du vil Willoughby.



Mon avis :
Voici le troisième Jane Austen que je lis et le deuxième cette année. Alors que j’avais beaucoup aimé Orgueil et préjugés et surtout Persuasion, ce Raison et sentiments, bien que très plaisant, m’a laissée sur une note moins enthousiaste.

Elinor Dashwood est une jeune fille sage et raisonnable toujours encline à la réflexion avant d’agir. Tout le contraire de sa sœur, Marianne, toujours enjouée, enthousiaste et extravertie et qui ne jure que par l’amour passion. Toutes deux vont connaître les affres de l’amour contrarié, la première de façon silencieuse, la deuxième de façon brutale et passionnée.

Comme je l’ai dit en préambule, je suis moins enthousiaste avec ce Raison et sentiments qu’avec mes deux précédents Jane Austen. À cela plusieurs raisons :

La première est que j’ai mis longtemps à le lire. 6 jours pour moins de 400 pages, c’est très long pour moi, même si je ne lis pas vraiment très vite. Et cela d’autant plus que j’ai lu la 2e moitié du livre en deux jours. Donc le début a été assez laborieux, pas par ennui mais plus par manque de temps.

Or, pour vraiment apprécier un roman de Jane Austen, il ne faut pas lire 10 pages par-ci, par-là ! Il faut rentrer dedans, s’imprégner du style et de l’histoire et se les approprier ! Ce que je n’ai pas réussi à faire sur les 150 à 200 premières pages.

L'autre raison est que contrairement à mes deux précédents Jane Austen, l'histoire bien que très charmante, m'a moins emballée. J'ai trouvé que le carcan social avec ses codes, ses non-dits, ses suppositions, et ses supputations était un peu lourd et que l'aimable marivaudage que j'aimais bien avait trop goût de vaudeville. Je veux surtout parler des deux histoires d'amour supposées d'Elinor et Marianne où l'on en parle beaucoup sans qu'il se passe quelque chose et que j'ai trouvées fades et pas vraiment intéressantes, enfin surtout pour Elinor. Ça m'a un peu agacée, à vrai dire.

Cependant la façon dont Jane Austen croque ses contemporains reste toujours un vrai délice et les scènes de vie des uns et des autres, de ceux qui ne recherchent que l'argent et la notoriété et de ceux qui sont vraiment philanthropes m'ont énormément plu. J'ai beaucoup aimé la façon dont, encore une fois, les héroïnes de Jane Austen étaient libres et pas du tout en accord avec les conventions de leur temps. Et je suis toujours étonnée que les jeunes filles se promènent avec des jeunes gens sans chaperon (même si on a tendance à vouloir les fiancer au bout de la 2e promenade ! :))

La vie des femmes Dashwood à Barton est vraiment intéressante ainsi que les semaines passées à Londres. J'aime beaucoup le regard ironique que Miss Austen porte sur ses contemporains plein de préjugés et les croque jusqu'à la caricature pour certains. Mais au contraire de l'histoire elle-même, on ne tombe jamais dans l'agacement quand elle dépeint la vie des Anglais de cette fin du XVIIIe.

Concernant les personnages, les deux principaux sont Elinor et Marianne Dashwood, respectivement 19 et 17 ans.

J'ai mis un peu de temps à apprécier Elinor que je trouvais trop effacée, dont on se savait finalement pas grand chose. Mais j'ai fini par aimer cette jeune fille raisonnable dont l'avis compte pour de nombreuses personnes à commencer par sa mère et sa soeur. En revanche, franchement, son histoire avec Edwards Ferrars et tout ce qu'il y a autour m'a laissée indifférente.

J'ai eu beaucoup de mal avec Marianne au début que je trouvé écervelée et superficielle. mais il ne fallait pas oublier que c'était une toute jeune fille de 17 ans, excessive et extravertie et qu'on pouvait lui pardonner l'élan de la jeunesse. Mais, petit à petit, elle a su me conquérir surtout par sa façon de dire haut et fort ce qu'elle pensait devant les gens bien-pensants. J'ai trouvé qu'elle avait beaucoup de caractère et cette langue bien pendue m'a plu. Et comme pour Elinor, son histoire avec Willoughby m'a laissée de glace ainsi que son amoureux transi, le colonel Brandon.

Il y a de nombreux autres personnages et j'avoue avoir été un peu perdue parfois parmi les membres d'une même famille surtout les femmes portant le nom de leur mari ! Aucun de ces personnages ne m'a vraiment marquée à part Mrs Jenning qui, si je me rappelle bien, est la mère de Lady Middleton dont le mari loue un cottage à la famille Dashwood. J'ai trouvé cette Mrs Jennings, qui voit des mariages partout dès qu'une jeune fille parle d'un jeune homme, bien sympathique.

Edward Ferrars, le jeune homme après qui Elinor soupire est certes charmant, mais je ne lui ai trouvé aucune consistance et on ne le voit pratiquement pas du livre. Mais on en parle beaucoup. Pareil pour Willoughby ou le colonel Brandon qui ont finalement peu de consistance également et ne sont finalement que des personnages un peu lointains (même si Brandon est assez touchant).
Doit-on mettre cela sur la jeunesse et l'inexpérience de l'auteur en matière de relations amoureuses puisque ce roman fut son premier écrit ? En tout cas, comme avec ses autres livres, tout ça reste très prude et chaste. On pratique l'amour courtois, rien d'autre, même si Marianne est plus passionnée que les autres ! :)

D'autres personnages sont carrément odieux et désagréables comme Lady Middleton, justement ou la belle-soeur des soeurs Dashwood.

J'ai eu un peu de mal avec le style de Jane Austen. J'ai toujours un peu de mal à entrer dans un de ces livres car il faut le temps de s'adapter à certaines tournures de phrases mais là, j'avoue que j'ai trouvé parfois les phrases longues, certaines un peu brouillonnes ou confuses et j'ai trouvé que c'était très dense. Et je ne sais pas si ça vient de l'auteur ou de la traduction mais certaines phrases contenaient beaucoup de négations si bien que parfois je me demandais ce que l'auteur voulait dire et si c'était positif ou négatif ! :D J'ai vraiment eu parfois l'impression d'être sotte à manger du foin ! Mais, je ne veux pas être négative car dans l'ensemble, j'ai quand même bien apprécié de retrouver l'écriture de Jane Austen.

En conclusion, un roman qui m'a moins enthousiasmé que les précédents mais qui reste quand même charmant à lire et qui me donne l'impression de rehausser un peu le niveau par rapport à certaines de mes lectures ! ;) Et si vous voulez savoir qui est ce Willoughby qui chagrine Marianne ou pourquoi Elinor soupire (en vain ?) après Edward, lisez ce roman !

Note :



Lecture commune organisée par Cynthia avec Sofynet, Soukee, Marion, Melusine, Reveline, Sabbio, L'Ogresse de Paris et Michel.


Ce roman fait partie du challenge God save the Livre d'Antoni


3/5

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.