10

Muse au Stade de France

Posté par Frankie le 30 juin 2010 à 20:08 - Catégorie : ,
Le concert de Muse au Stade de France le 11 juin 2010, concert auquel nous étions, mes deux ados et moi. Plus de deux heures de bonheur !







Mon avis :
Les enfants et moi sommes des grands fans de Muse que nous avions vu en concert, il y a trois ans, à La Garden Nef Party Festival d'Angoulême. Aussi quand nous avons appris que le groupe donnerait un concernt le 12 juin au Stade de France, nous avons essayé de prendre des places. Hélas, tout fut vendu en un clin d'oeil ! :( Heureusement, comme nous n'étions pas les seuls à ne pas avoir pu prendre de place, ils ajoutèrent une date à leur tournée : le 11 juin.

Début décembre, me voilà donc devant mon ordi pour prendre des places pour le concert... Places que j'ai réussi à avoir et là où je voulais. En Pelouse Or, c'est à dire debout mais devant ! ^^
Le jour J, c'est à dire le vendredi 11 juin, nous voilà partis à l'assaut du Stade de France ! Après un voyage en train, puis une dépose express de nos affaires dans un petit hôtel près de Montparnasse, nous voilà devant le Stade à 16h30.
Il fait beau, il fait chaud et il n'y a pas trop de monde. Je suis agréablement étonnée puisque nous n'arrivons que 30 min avant l'ouverture des portes !

Quand les portes ouvrent, nous pouvons entrer enfin dans cet immense stade ! Pour infos, les petites bouteilles d'eau de 50cl passent mais sans les bouchons (planquer les bouchons comme je l'avais dit au Concert de Muse ! ^^). Vous avez droit à une fouille corporelle succincte, ce qui fait que les bouchons ne sont pas trouvés... ;)) Les bouteilles plus grandes sont jetées. Les appareils photos sont acceptés quand ce sont des appareils numériques simples ou des bridges.  Les appareils pro ne rentrent pas.

Nous voilà donc sur notre pelouse.
À droite la scène. L'esplanade vite sera archi bondée quand commencera le concert. Muse n'étant pas attendu avant 21h15, l'interminable attente commence, ponctuée de 3 premières parties.
                                                                                                                                                                                       
Le premier groupe, I am Arrows, est un groupe sympa mais pas génial non plus.












 Le deuxième, The Big Pink est un peu trop métal à mon goût.










Le troisième groupe, The Editors, est vraiment bien ! J'aime beaucoup, surtout le leader ! ^^ (mode groupie on)










Entre chaque groupe, nous avons la possibilité de nous asseoir par terre ce qui permet de ne pas être nase et moulue quand arrive enfin Muse ! Le stade est plein !



Enfin notre groupe préféré arrive et c'est parti pour plus de 2 heures de show grandiose !


Nous sommes vraiment bien placés ! Pas trop près pour ne pas être trop bousculés, pas trop loin ce qui nous permet de bien voir, même si on aura souvent des grands qui viendront se mettre devant nous ! Mais nous en avons pris plein les oreilles et les mirettes ! :)

Matthew Bellamy fait le show, galope d'un bout à l'autre de la scène, ce qui fait qu'on peut le voir bien. Le public est conquis d'avance et reprend les chansons en choeur.














Les immenses écrans permettent à ceux qui sont loin d'y voir.


Nous avons droit à des confettis...













Le groupe s'élève pour jouer sur une espèce de plateforme survolant la foule en délire...












Et vers la fin, une espèce de soucoupe volante s'élève au-dessus de nous...

Libérant une acrobate nimbée de lumière...
Mon appareil n'ayant pratiquement de batterie rechigne à me faire de belles photos dans la nuit. Je n'ai pas mieux... :(

À pratiquement, 23h30, sous une petite pluie qui a été assez sympa d'attendre pratiquement la fin du concert et après deux grands rappels, Muse quitte la scène, laissant son public extatique !

Pendant le concert, Muse a joué pratiquement tout son nouvel album (bah oui, la tournée s'appelle The Resistance Tour ! :)) plus d'anciens morceaux dont celui préféré de ma fille, Unintended.

Voici la setlist du concert trouvée ici. :
1. Uprising
2. Supermassive Black Hole
3. New Born
4. MK Ultra
5. Neutron Star Collision
6. Guiding Light
7. Hysteria
8. Nishe
9. United States Of Eurasia
10. I Belong To You (+Mon Cœur S'ouvre à Ta Voix)
11. Feeling Good
12. MK Jam
13. Undisclosed Desires
14. Resistance
15. Starlight
16. Time Is Running Out
17. Unnatural Selection
---------

18. Unintended
19. Exogenesis (Part 1: Overture)
20. Stockholm Syndrome
---------

21. Take A Bow
22. Plug In Baby
23. Knights of Cydonia

Nous quittons le stade, tristes que ce soit déjà terminé et repartons avec un dernier regard sur ce lieu où nous avons passé une excellente soirée.


En conclusion, un show grandiose d'un groupe qui avait l'air heureux de jouer devant nous et nous a fait vivre de magnifiques moments. À voir si vous aimez Muse.


Note :

15

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu

Posté par Frankie à 09:02 - Catégorie : ,
Résumé :
Mathias, 30 ans, vient de perdre sa mère. Il va rencontrer Giant Jack, docteur en "Ombrologie" qui va l'aider à surmonter cette douloureuse épreuve en lui donnant une ombre dans laquelle s'envelopper et des livres pour le faire rêver...






Mon avis :
La Mécanique du coeur à peine refermé, j'ai enchaîné avec cet autre conte de Mathias Malzieu. Plus ancré dans le réel puisqu'il évoque le décès de sa mère et moins coup de coeur que La Mécanique, il n'en reste pas moins un très joli livre sur la perte de quelqu'un de cher et sa façon de le surmonter.

Mathias, 30 ans, vient donc de perdre sa mère et doit faire face au deuil, à l'absence et à la vie qui continue. Il doit également, en compagnie de son père et de sa soeur, faire face aux détails pratiques qui suivent un décès. Mathias traîne sa douleur jusqu'à ce qu'il rencontre Giant Jack, docteur en Ombrologie, qui va l'aider à traverser cette épreuve et aller de l'avant. Il lui fait cadeau d'une ombre dans laquelle s'envelopper et de livres pour le faire rêver. Cela va l'aider à surmonter son deuil et devenir un peu plus fort.

Je dois dire que je me suis énormément retrouvée dans ce que traverse Mathias puisque j'ai vécu le même deuil il y a un peu plus d'un an. Cette espèce d'hébétude qui vous étreint devant la perte d'un être aussi cher, je la connais, les démarches à accomplir, la cérémonie religieuse quand vous vous en fichez comme d'une guigne, les obsèques, la réunion d'après obsèques, tout ça comme si on était ailleurs, je l'ai aussi  vécu ! Et j'aurais bien aimé avoir un Giant Jack pour m'aider à traverser tout ça ! La suite du livre est onirique et un peu naïve mais extrêmement touchante dans la façon que Mathias a de vouloir retrouver sa mère. J'aime quand il dit qu'il voudrait qu'elle revienne car elle en aurait marre d'être morte. C'est un rêve que je fais également régulièrement...

J'ai retrouvé avec plaisir le style que j'avais aimé dans La Mécanique (même si ce livre-là lui est antérieur). Mathias Malzieu est resté un grand enfant plein de questions et de rêves et c'est très joli à lire.

J'aime particulièrement le titre du livre. Je le trouve très beau et si vrai...

En conclusion, un bel hommage, touchant et poétique, d'un fils à sa mère disparue. Certains pourront trouver déplacé que Mathias Malzieu s'expose ainsi des sentiments qui sont si intimes, moi j'ai bien aimé qu'il mette des mots, à sa façon, sur ce chagrin et ce deuil.

Note :


17

La Mécanique du coeur de Mathias Malzieu

Posté par Frankie à 08:56 - Catégorie : , ,
Résumé :
À Edimbourg, en 1874, le jour le plus froid du monde, Little Jack naît avec son petit coeur gelé. Pour le faire fonctionner, le docteur Madeleine lui greffe une horloge qu'il devra remonter tous les jours. Sous peine de voir son coeur se briser, il devra éviter les grosses émotions.
En grandissant, Jack va trouver ces préceptes difficiles à tenir surtout quand il va rencontrer Miss Acacia, une jolie Andalouse myope. Et la haine de Joe, une grande brute, à son encontre, et amoureux lui aussi de la fière espagnole ne va pas simplifier les choses...

Mon avis :
Je suis une grande fan du groupe Dionysos en général et de son leader, Mathias Malzieu, en particulier. J'aime ce touche-à-tout génial, sorte de lutin bondissant partout (en particulier sur la table en verre des Victoires de la musique il y a quelques années ! ^^) et qui nous fait rêver avec tout ce qu'il produit.

De La mécanique du coeur, je ne connaissais jusqu'à présent que le superbe album que le groupe a fait et que j'ai souvent écouté. Des invités comme Grand corps malade, Jean Rochefort, Olivia Ruiz ou Arthur H. une histoire touchante, des chansons emballantes, j'ai vraiment aimé cet album concept.
J'ai également assisté au spectacle donnée par Dionysos en septembre dernier, qui fêtait les 15 ans du groupe et qui reprenait des chansons de la mécanique du coeur. Un spectacle magnifique d'ailleurs...

J'ai acheté ce roman, il y a déjà longtemps, à la demande de ma fille, elle aussi amoureuse de l'album de musique. Je n'avais jamais trouvé le temps de le lire jusqu'à ce qu'une lecture commune soit organisée sur Livraddict et que j'y participe. Et je dois dire que je ressors enchantée de la lecture de ce livre !

L'histoire de La mécanique du coeur est donc celle de Little Jack, un petit garçon né avec le coeur gelé car cette nuit de 1874 à Edimbourg est la plus froide du monde. Pour le sauver, le docteur Madeleine, un peu sorcière sur les bords et qui accouche et répare tous les pauvres gens de la région, va lui implanter une horloge qu'il faudra remonter tous les jours pour faire marcher ce petit coeur. Élevé par le docteur Madeleine, Jack va vivre avec son horloge dont les aiguilles sortent de son corps. Vivant plus ou moins en reclus, il a pour amis Arthur, un clochard alcoolique et Luna et Anna, deux prostituées. Un jour, le docteur Madeleine accepte de l'emmener en ville et c'est là qu'il rencontre Miss Acacia, une jolie andalouse de son âge et myope comme une taupe. C'est le coup de foudre immédiat ! Pour la retrouver, il va faire des pieds et des mains pour être envoyé à l'école ! Là, point de Miss Acacia mais Joe, une grosse et grande brute amoureuse de Miss Acacia et qui fait régner la terreur ! Après quelques années et de gros ennuis, Little Jack va se lancer sur les traces de son amoureuse.. Et il va oublier tous les interdits énoncés par le docteur Madeleine :

Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l'horloge de ton coeur la grande aiguille des  heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du coeur sera brisée de nouveau.

Je vous mets ce passage, car je l'adore et résume, par son rythme et sa poésie, ce qui fait le charme de ce livre. Ce conte de 150 pages est un merveilleux complément à l'album musical ! J'ai d'ailleurs lu ce livre en écoutant en même temps les morceaux correspondants aux passages du livre et ce fut un vrai bonheur !

L'histoire en elle-même n'est pas super originale, un garçon handicapé qui tombe amoureux de la jolie fille et qui a le caïd de l'école pour rival,  mais c'est la façon dont Mathias Malzieu la raconte, les personnages qu'il a créés, son style, qui en font un bijou qu'on a envie de lire et relire et d'écouter en boucle !

Le personnage de Little Jack est le reflet de son auteur : un garçon roux d'un mètre soixante-six et demi ! :) Mais il arrive à nous faire nous identifier à ce personnage touchant et parfois maladroit. Durant tout le livre, on est ce petit garçon puis cet ado différent qui court après la fille de ses rêves et qui connaît pleins d'aventures ! J'ai beaucoup aimé ce personnage qui se bat envers et contre tout pour ses rêves et rencontre des personnages hauts en couleurs.

Je suis un peu plus mitigée concernant Miss Acacia... Je l'ai trouvée un peu égoïste et frivole. Je ne sais pas, je ne la trouve pas à la hauteur de l'amour de Jack malgré tout ses beaux discours ! Et elle m'a beaucoup déçue sur la fin !

J'ai bien aimé le docteur Madeleine même si elle est égoïste dans sa façon qu'elle a eu d'élever Jack. Mais c'est un personnage touchant qu'on voit malheureusement peu.

J'ai aussi beaucoup aimé les personnages qui prennent soin de Jack : Arthur, Luna et Anna à Edimbourg puis Méliès lors de son périple (et j'ai la voix de Jean Rochefort en tête quand je pense à ce personnage ! :)).

Quant à Joe, c'est l'archétype de la brute épaisse et bête qui fonce dans le tas !

Le style de Mathias Malzieu est plein de poésie et d'humour également. J'aime beaucoup la façon dont il s'exprime avec un langage de nos jours. Il y a aussi des anachronismes comme quand il fait référence à Dalida ou à Charles Bronson  mais ça m'a beaucoup amusée sans me choquer le moins du monde ! On est dans un conte, on peut se permettre pas mal de libertés ! :)

J'ai trouvé aussi un air Burtonien (de Tim du même nom) à tout le conte. Idem pour la couverture que j'adore ! Je pense qu'on retrouvera ce style Burton dans le film d'animation que prépare Mathias Malzieu et qui sortira en 2011 ou 2012. J'ai hâte de voir sur grand écran ce que j'ai aimé en livre et en musique !

En conclusion, si vous voulez passer un merveilleux moment avec ce joli conte et voulez savoir si Little Jack gagnera le coeur de Miss Acacia sans briser le sien, lisez ce livre ! Il est court et se lit très vite !

Note



Ce livre est une lecture commune avec Wilhelmina, L'Ogresse,   Lyra Sullivan Djak, Lagrandestef,  Azariel87, joey7lindley, Cécile, Setsuka, De.w, Grazyel, Bulle, Gerry29, naki2164, Choukette et Pikachu.

3

L'amour c'est mieux à deux de Dominique Farrugia et Arnaud Lemort

Posté par Frankie le 29 juin 2010 à 22:12 - Catégorie : ,
avec Clovis Cornillac, Manu Payet, Virginie Efira et Annelise Hesme

Résumé :
Michel et Vincent sont amis d'enfance et ont des avis radicalement opposés sur l'amour. Vincent saute sur tout ce qui bouge tandis que Michel ne croit qu'en l'Amour, le vrai, celui qui se fait sur le hasard et qui dure toute la vie. Vincent qui n'en peut plus organise une rencontre "par hasard" entre Michel et Angèle; C'est le coup de foudre immédiat. Mais qu'arrivera-t-il quand Michel apprendra que ce n'est pas par hasard qu'il a rencontré sa dulcinée ?

Mon avis :
Voilà, ma fois, une comédie bien sympathique et qui ne se prend pas la tête ! Je suis allée la voir avec ma fille un jour où j'avais bien besoin de rire et j'en suis ressortie le coeur léger et de très bonne humeur !

 Dans ce film, on suit donc la vie de Michel, marié une première fois, divorcé et qui rêve de connaître le grand amour, comme l'ont connu avant eux ses parents et grands-parents, ensemble depuis des dizaines d'années. Son credo est qu'il ne peut y avoir de véritable amour s'il n'a pas commencé par hasard. Son ami, Vincent est, au contraire, un coureur de jupons, avocat spécialisé dans les divorces et qui entretient une relation purement sexuelle avec une de ses clientes, Nathalie. Voulant donner un coup de pouce au hasard, Vincent va provoquer la rencontre entre Michel et Angèle, amie de Nathalie. C'est le coup de foudre et l'amour. Mais tout se gâte le jour où Michel apprend qu'il n'a pas rencontré Angèle par hasard...

Ce n'est évidemment pas le film de l'année et c'est parfois un peu en-dessous de la ceinture, mais, comme je l'ai dit plus haut, on passe un très bon moment en compagnie de ces deux adulescents que sont Michel et Vincent.
L'histoire est évidemment un peu "bateau", c'est une comédie romantique, on sait d'avance comment ça va se terminer ! :)

Le film tient surtout par ses acteurs et actrices tous impeccables des premiers au seconds rôles.

J'aime beaucoup Clovis Cornillac et il est extra dans ce film. C'est un homme un peu rêveur et immature qui, par ses convictions, risque de passer à côté du grand amour ! De plus, il s'apercevra qu'autour de lui, tout n'est pas le conte de fée qu'il imaginait (et nous, on le sait bien avant lui ! ;)) J'aime beaucoup le couple qu'il forme avec Virginie Efira et la dynamique qu'il a avec Manu Payet.

Manu Payet est vraiment marrant. Son rôle est celui d'un flambeur et d'un ptit con au début, mais il arrive à nous le rendre sympathique au fil du film.

Virginie Efira est une fille que j'aime bien ! Je ne l'ai jamais vu en animatrice télé car je ne regardais pas La Nouvelle Star quand elle y officiait mais je l'avais vu dans sa série télé, Off Prime, écrite par un des frères Astier, et elle y était super ! Dans "L'amour c'est mieux à deux", elle est lumineuse, gaie et mutine, on comprend bien pourquoi Michel tombe amoureux de son personnage !

Les copines d'Angèle sont également sympas. Je mets un bémol sur l'assistante de Michel, Swan, dont je n'ai pas du tout aimé les scènes ! C'est censé faire rire, j'ai trouvé ça vulgaire.

En conclusion, voilà un film fort sympathique à voir en ce début d'été, un vrai moment de détente et de rire. Et si vous voulez savoir si Michel et Angèle finiront ensemble pour la vie pour filer le grand amouuur ou s'il la larguera comme une vieille chaussette moisie, allez voir le film ! :)

Note :

12

Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick

Posté par Frankie le 25 juin 2010 à 08:49 - Catégorie : , ,
Titre original : The Man in the High Castle

Résumé :
Après la mort prématurée de Roosevelt, les Alliés ont perdu la deuxième guerre mondiale. L'Allemagne et le Japon ont conquis le monde et occupent les États-Unis, le Japon dans sa partie Ouest et l'Allemagne dans sa partie Est, le Midwest étant plus ou moins autonome.
Sur la côte Pacifique, japonais et américains de souche vivent selon les préceptes du Yi-King, le livre des transformations d'un Oracle.
Sous le manteau circule un livre interdit par les Allemands qui décrit la défaite de l'Axe et la victoire des alliés et écrit par un homme qui, dit-on vit reclus dans un château...

Mon avis :
Je ne sais pas si vous faites attention quand vous lisez mes chroniques, mais j'essaie toujours de faire un petit résumé original et ne provenant pas de la 4e de couverture... Là, j'avoue que, déjà, j'ai eu du mal à faire le résumé ! C'est vous dire combien ce livre m'a inspirée !

Je n'ai jamais lu de Philip K. Dick. J'ai vu au cinéma Blade Runner (grandiose) et Minority Report (bien) tiré de ces livres. Je sais que c'est un auteur majeur dans la science-fiction... Et pourtant, je n'ai absolument pas accroché à ce livre !

Attention , je ne dis pas qu'il est nul. Je conçois tout à fait qu'on puisse trouver que Dick est un grand auteur et aimer ce livre, son histoire et son style, c'est juste moi qui n'ai pas adhéré à cette histoire précise !

L'histoire de ce livre est donc une uchronie. J'ai déjà expliqué ce qu'était une uchronie dans  L'Affaire Jane Eyre. À un moment de notre Histoire, un événement diffère, ce qui donne lieu à un monde parallèle.
Dans le Maître du Haut Château, les Alliés ont perdu la guerre, l'Allemagne et le Japon (ainsi que l'Italie dans une moindre mesure) ont gagné... Les vainqueurs se sont partagés le monde et en particulier les États-Unis. L'Est est sous domination allemande et l'Ouest est occupé par les japonais. Le Midwest est une sorte d'état libre (enfin on ne sait pas trop !)

Nous suivons l'histoire de plusieurs personnages : Childan, un antiquaire qui fournit les riches japonais en "antiquités américaines " (une montre Mickey Mouse par exemple ! :), Frank Frink, un juif qui a changé son nom et crée des bijoux, M. Tagomi, un commercial japonais, Baynes un officier de l'Abwehr qui se fait passer pour un suédois et Juliana, l'ex-femme de Frank, qui vit dans les Rocheuses. Et bien sûr, le mystérieux auteur d'un livre qui décrit que les Alliés auraient gagné la guerre... Tout ce petit monde vit d'après les préceptes du Yi King, le livre des transformations, une sorte d'oracle qu'on sort dès qu'on a une décision à prendre ou une action à mener...

J'ai cru plusieurs fois que j'allais finir par accrocher... et puis non ! Déjà, il ne se passe pas grand chose ! Parfois ça s'emballe un peu et puis pouf le soufflé retombe ! Par exemple, à un moment, Juliana avale une lame de rasoir, elle dit qu'elle va en mourir et puis, tout à coup, ah ben non, tout va bien ! Je suis retournée en arrière, pensant qu'elle avait réussi à faire sortir lame et je n'ai rien vu... Bon... Pareil pour l'effervescence provoquée par une rencontre mystérieuse chez Tagomi, là encore, au bout de quelques pages, il ne se passe plus rien, on retombe dans une espèce de contemplation à la japonaise en sortant son Yi King pour voir si c'était comme ça que ça devait se passer... Ce n'est franchement pas mon trip !

J'ai trouvé également le livre vieillot et daté. Qu'en 1960, on écrive sur les suites de la seconde guerre mondiale, le Reich, les Nazis etc... bon d'accord, mais, en 2010, ça ne m'intéresse plus vraiment. J'aime pourtant beaucoup l'Histoire de notre monde, en général, mais Dick ne parvient pas à m'intéresser à cette Amérique dominée par le Reich et les Japonais.

Mon reproche principal est que ce livre est extrêmement bavard, à la limite de l'indigestion ! Que ce soit dans leurs monologues intérieurs ou leurs dialogues, c'est long et inintéressant au possible ! Les personnages passent leur temps à se poser beaucoup de questions existentielles qui n'intéressent qu'eux et à demander à leur Oracle bien-aimé ce qu'ils doivent faire ! Et nous, lecteur, on... plonge... du... nez... zzzzz... ce qui m'est arrivé plusieurs fois !

Quand au fameux livre interdit par le Reich, l'uchronie dans l'uchronie, là aussi, j'ai trouvé que ça tombait complètement à plat ! Il faut dire qu'on en entend parler par petites touches tout au long du roman, puisque de nombreux protagonistes du roman ont ce livre chez eux et le lisent sous le manteau  et c'est vraiment à la fin que l'auteur et le livre prennent tout leur sens mais c'est, là encore, peu intéressant et surtout trop tard !

Les personnages du roman sont peu intéressants et aucun ne m'a particulièrement plu. On peut juste constater qu'à la fin du livre, aucun n'est allé au bout de ce qu'il avait entrepris ( à part peut-être Frank), il doit sûrement y avoir une signification cachée à cela ! :)

Le style de l'auteur n'est pas compliqué à lire mais comme j'ai dit, c'est assez bavard et parfois indigeste !

En conclusion, un livre que je n'ai vraiment pas aimé, mais comme Dick est quand même une sommité en matière de science-fiction, il faudra que je réessaye de le lire. Et si vous voulez savoir qui est Le Maître du Haut Château, lisez ce livre, il vous plaira peut-être plus qu'à moi !

Ah et j'aimerais bien lire une uchronie  qui parlerait d'une société d'aujourd'hui où ce serait les Amérindiens qui auraient gardé leur pays, l'Amérique. Ça m'intéresserait nettement plus ! Quelqu'un sait s'il en existe une ?

Note :



Ce livre est une lecture commune avec Lexounet, Phooka, Lagrandesteph, Cerisia, Lynnae et Julien le naufragé.

12

Nouvelles lectures communes

Posté par Frankie le 17 juin 2010 à 18:30 - Catégorie : ,
Cela faisait longtemps que je n'avais pas ajouté de nouvelles lectures communes et c'est maintenant chose faite ! :)

Ces prochains mois, j'ai rajouté :

Les Piliers de la terre de Ken Follett. Cette lecture commune est organisée Heclea et Fée Bourbonnaise. Une première session a eu le 6 juin et une session de rattrapage aura lieu le 28 juillet.
J'avais lu ce livre, il y a bien longtemps mais de le voir ressurgir à l'occasion de la lecture du 6 juin m'a donné envie de le relire ! C'est un gros pavé de plus de 1000 pages.
Les participants du 28 juillet sont : Melcouettes, Leyla, Melisende, Moune Aricie, Mamzllebulle, Véro, Mlle Pointillés, MeL et, sous réserves, Avalon et  Lolo.
Le 6 juin, y avait participé : Fée Bourbonnaise, Heclea, Phooka, Djak, Lagrandestef, Galleane, Lexounet, Evylisangel, louisemiches et annso2.

Après des lectures plus que convaincantes des deux premiers tomes, on continue sur notre lancée des Bannis et des Proscrits en prévoyant une lecture commune du tome 3, La guerre de la Sor'cière, qui aura lieu le 20 septembre.
C'est Mycoton32 qui l'organise et y participeront avec elle et moi, Mallou, Iluze, Lisalor, Heclea, Karline05, Phooka, Penelope, Fildediane, Belledenuit, Melcouettes et, sous réserves, Thalia et Galleane.

J'ai aussi ajouté une lecture Bit-lit à ma liste (comme si j'en avais besoin ! ;)). Il s'agit du tome 1 de la série Rachel Morgan, Sorcière pour l'échafaud de Kin Harrison. La lecture commune aura lieu le 6 octobre et est aussi organisée par Mycoton32. Y participeront aussi Mariiine, Karline05, Fée Bourbonnaise, Frankie, Mallou, Galleane, Mamzellebulle et Vozrozhdenyie.


 Cette lecture d'Hunger Games 2 est vraiment sous réserves, en ce qui me concerne. Prévue le 3 juillet, elle est prévue au milieu d'autres lectures communes programmées de longue date et je ne suis pas sûre du tout de pouvoir l'honorer. J'ai très envie de lire la suite d'Hunger Games, la question est de savoir si je pourrai le faire pour le 2 !

Cette lecture est organisée par Sita et y participeront Sita, Heclea, Lisalor, Comicboy, Iani, Leyla, Milou, Malow, Mycoton32, Azariel87, Melcouettes, Bookaholic, Anneso, Elizabeth-Bennet, Loup.


Parmi les autres lectures communes prévues, notez celle du Book Club de juillet, dont le sujet est le détournement des contes et c'est Enchantement d'Orson Scott Card.
Le Book Club aura lieu le 7 juillet.



26

Le Chuchoteur de Donato Carrisi

Posté par Frankie le 14 juin 2010 à 18:29 - Catégorie : ,
Titre original : Il Suggeritore

Résumé : Deux promeneurs découvrent 6 bras gauches de fillettes. Cinq appartiennent à des fillettes disparues sur lesquelles le criminologue Goran Gavila et son équipe de la police enquêtent depuis des semaines. Le 6e bras appartient à une fillette inconnue. Mila Vasquez, experte en recherche d'enfants disparus va venir en renforts. Ensemble, ils vont suivre le puzzle macabre laissé par un tueur malin et retors...


Mon avis :
Voilà un livre qui, depuis sa sortie en mai, a fait beaucoup de bruit dans la blogosphère littéraire. Tous ceux qui l'ont lu ont adoré ce thriller macabre. Aussi, friande de thrillers depuis toujours, je n'ai pas pu m'empêcher de me le faire offrir pour la fête des mères :) et de me jeter dessus illico !

Malheureusement, mon avis n'est pas aussi enthousiaste que la majorité de ses lecteurs. Je n'ai pas compris l'engouement qu'il suscitait car j'ai trouvé ce roman bien... sans plus. 

 L'histoire est donc celle d'une équipe d'enquêteurs emmené par un criminologue de renom, Goran Gavila. Cette équipe enquête sur la disparition de cinq fillettes et dont on n'a aucune nouvelles. Quand des promeneurs découvrent 6 petits bras gauches dans un bois dont cinq appartiennent aux fillettes disparues, ils font appel à Mila Vasquez, une spécialiste des enfants disparus. D'après les analyses, les cinq fillettes sont mortes, pas la 6e... Ils doivent donc tout faire pour retrouver à temps la fillette dont on ignore l'identité, vivante si possible. 
Commence alors une course contre la montre pavée de chausse-trapes, de découvertes macabres et d'apparences trompeuses, tout cela orchestré par un manipulateur de génie qui les mène où il veut...

Je reconnais quand même que c'est un bon thriller, macabre à souhait qui a tout pour plaire et faire passer des heures palpitantes mais j'ai eu plusieurs fois l'esprit qui vagabondait en le lisant, signe que je n'étais pas à fond dedans ! J'ai eu l'impression que ce thriller se voulait  très malin et plein de surprises mais qu'à force de vouloir faire des retournements de situations, ça tombait un peu à plat. Tout comme la révélation du Chuchoteur est, à mon avis, sans réelle surprise.

Je dois sûrement être blasée car j'ai lu bien d'autres thrillers plus malins, plus retors et plus haletants et plus gores également. Je pense en particulier à Dragon Rouge et Le Silence des agneaux (les romans, hein !) de Thomas Harris qui sont des must dans leur genre. J'ai aussi un souvenir très vif du premier livre des aventures d'Alex Cross écrites par James Patterson, Le Masque de l'araignée, qui sans être particulièrement gore était bien fait ( et mettait en scène des enlèvements d'enfants) et me reste encore en tête des années après.

Le fait que les victimes soient des enfants ajoute une intensité dramatique, bien sûr, surtout quand on est une maman mais là encore, des thrillers où des enfants sont tués ou martyrisés, il y en a pléthore donc ça ne m'a pas particulièrement choquée.

Il y a deux choses qui m'ont vraiment surprise et concernant Mila et Goran et je dois dire que j'ai apprécié d'être prise au dépourvu comme ça, surtout concernant Goran. Je n'en dis pas plus, bien sûr !
Il faut dire que j'ai un peu plus apprécié le dernier tiers du roman que les deux premiers ! Je me suis surprise à lire avec plus d'attention et d'intérêt !

Concernant les personnages, j'ai beaucoup aimé Goran Gavila, justement. Goran est un homme dont la femme est partie, le laissant seul avec un petit garçon qu'il élève du mieux qu'il peut, tout en jonglant avec sa profession. C'est une espèce de force tranquille qui met tout le monde d'accord, dans une équipe qui a tendance à partir en vrille à tout moment !

En ce qui concerne Mila Vasquez, c'est une jeune femme qui fait son métier avec coeur, qui a des névroses mais qui n'est pas particulièrement attachante (à mon avis). On la suit avec plaisir mais elle ne fait rien pour se rendre sympathique. Mais bon, c'est le caractère détaché du personnage qui veut ça, je pense.

Quant aux autres membres de l'équipe, ils n'ont pas été particulièrement marquants à mes yeux. Et pourtant ils sont importants à l'histoire !

Le style de l'auteur est assez simple, facile à comprendre, assez froid, j'ai trouvé. Il n'est pas désagréable non plus !

En conclusion, un thriller de bonne facture, si vous aimez le genre, sans être particulièrement original. Et si vous voulez savoir la signification du mot "Chuchoteur", si vous voulez connaître l'identité de la 6e fillette et savoir si notre équipe de choc arrivera à la sauver et à attraper le serial killer, lisez ce roman !

Note :

21

Délivrez-moi ! de Jasper Fforde

Posté par Frankie le 9 juin 2010 à 12:53 - Catégorie : , ,
Titre original : Lost in a Good Book

Résumé :
À peine mariée, Thursday Next voit son mari éradiqué par l'organisation toute-puissante, Goliath. Elle seule se souvient qu'il a un jour existé. Pour récupérer son mari, Thursday doit aller délivrer Jack Maird qu'elle a enfermé dans un poème de Poe. Pour ce faire et puisque le portail de la prose a disparu, elle va intégrer la Jurifiction (la police interne des livres) afin de pouvoir entrer dans les livres sans aide...

Mon avis :
J'ai été ravie de retrouver Thursday Next que j'avais tant aimé dans sa première aventure ! Mais, je ne sais pas si c'est l'effet de surprise qui est passé mais j'ai un peu moins aimé que L'Affaire Jane Eyre. L'univers loufoque de Thursday est toujours là mais ça part un peu dans tous les sens ! Et c'est parfois difficile de suivre le rythme ! Remarquez, on n'a pas, non plus, le temps de s'ennuyer une seule seconde ! :)

Dans ce tome-là, Thursday, jeune mariée à Landen, apprend qu'elle va être maman et est heureuse comme tout ! En plus, devenue célèbre après L'affaire Jane Eyre, elle est réclamée partout et ne sais plus où donner de la tête. Tout va donc bien à Swindon ! Malheureusement, cette euphorie ne va pas durer bien longtemps ! Des étranges coïncidences se produisent, la mettant plusieurs fois en danger de mort et son mari disparait, rayé de la circulation, éradiqué, comme on dit chez les ChronoGardes, par la compagnie Goliath ! La World Company veut absolument récupérer Jack Maird, son ancien chef de la sécurité véreux, que Thursday a envoyé dans un poème de Poe ! Thursday va devoir s'atteler à plusieurs tâches : trouver qui manipule l'entropie (qui provoque les coïncidences), récupérer Maird et son mari ! Or, le portail de la Prose de son oncle a disparu et elle va devoir trouver un autre moyen d'entrer dans les livres. Pour ce faire, elle va s'enrôler dans la Jurifiction, la police interne des livres qui veille sur le monde de la littérature...

Comme j'ai dit plus haut, ça part un peu dans tous les sens et j'ai eu plusieurs fois la tête qui tournait à suivre Thursday dans ses aventures ! Mais c'est, malgré tout, toujours un régal de lire ce qui a pu sortir de l'imagination de l'auteur ! Et de l'imagination, il en a à revendre ! Je me suis parfois demandée où il allait chercher tout ça, tellement c'est rocambolesque ! Même Thursday trouve qu'il se passe des choses bizarres autour d'elle et pour que ce soit bizarre pour elle, vous imaginez combien ça peut être loufoque ! Côté animalerie, après les dodos, on apprend que ce sont les mammouths qui ont été clonés et on assiste à leur transhumance annuelle, qui ne se passe pas sans casse, comme vous pouvez l'imaginer ! !)

En plus, cette fois-ci, on voyage pas mal dans le temps et surtout on passe beaucoup de temps dans les livres ! Je n'y connais pas grand chose en littérature anglaise mais on croise de nombreux personnages de romans à commencer par la Reine rouge (d'Alice au pays des merveilles) et Miss Havisham des Grandes espérances de Dickens qui sert de tutrice à Thursday dans le monde des livres.

J'ai beaucoup aimé tout ce qui avait trait aux voyages dans le temps, j'adore ce concept et je me régale toujours à lire des romans qui en parlent. J'ai vraiment aimé les scènes entre Thursday et son père et certaines sont touchantes...

J'ai également été passionnée par tout ce qui avait trait aux voyages de Thursday dans les livres, c'est un vrai régal ! C'est tout un petit monde passionnant où les personnages des différents romans se côtoient,  tout en se gardant bien de ne pas altérer l'histoire originale. Ça donne lieu à ses situations irrésistibles et parfois irrationnelles comme quand Thursday est envoyé devant le tribunal du Procès de Kafka... Le mot "kafkaïen" prend alors tout son sens ! ;)

Ce qui m'a plu, également, c'est la faculté des personnages à sortir des livres et à vivre dans notre monde ! Cela donne lieu à des anachronismes cocasses, surtout de la part de Miss Havisham et la Reine rouge !

Ah et si on pouvait avoir un Gravitube dans notre monde, ce serait bien ! Merci ! :) C'est quoi un Gravitube, me direz-vous ? Ce sont des tubes gravitationnels passant par le centre de la Terre et qui relient Londres avec Sydney et New York avec Tokyo en 40mn. Ensuite, pour se rendre dans une autre ville du continent, on emprunte le Mantallic, un sorte de train très rapide puisque dans le livre, ce voyage met Londres à 4 heures d'Osaka ! Ce sont donc des modes de transport que j'aimerais bien connaître ! ^^

Concernant les personnages, Thursday est toujours cette femme intrépide qui ne s'en laisse pas compter ! Même si je l'ai trouvée un peu intimidée par le monde des livres. De plus, on la sent inquiète et prête à tout pour récupérer son mari chéri !

J'ai beaucoup aimé la haute en couleurs Miss Havisham ! Je ne connais pas le personnage du roman mais ici, elle a un abattage tel qu'on a parfois du mal à la suivre !

Très peu de Mycroft et de Polly, l'oncle et la tante de Thursday. J'espère qu'on aura l'occasion de les voir davantage dans les autres tomes car je les aime beaucoup.

On découvre un peu plus le colonel Next, l'ancien ChronoGarde qui passe son temps à se cacher de ses ex-collègues et on apprend pourquoi.

Et on en apprend un peu plus sur le reste de la famille Next, à commencer par la maman de Thursday et sa grand-mère.

Le style de Jasper Fforde est très agréable à lire et totalement débridé ! C'est très foisonnant mais parfois un peu brouillon, tellement il y a de termes et de situations inconnus chez nous ! Mais c'est aussi très riche et plein d'humour !

En conclusion, si vous voulez savoir si Thursday arrivera à retrouver son mari ou si elle restera coincée dans le temps ou les livres ou si elle aura la tête coupée par la Reine rouge :) ou rien de tout cela, lisez ce roman !

Note :



Vous trouverez d'autres avis en cliquant .

8

The Middle Earth Challenge - One challenge to rule them all

Posté par Frankie le 8 juin 2010 à 13:11 - Catégorie : ,
Ce challenge organisé par The Bursar et Remiranda ne m'attirait pas plus que ça même si j'adore tout ce qui a trait au Seigneur des anneaux, en particulier les films ! Et je me suis rappelée que j'avais Les Enfants de Húrin dans ma PAL et que ce serait donc l'occasion de le lire !

The Bursar et Remiranda ont organisé ce challenge en plusieurs niveaux de difficulté :
 
- Le challenge Hobbit, qui consiste en la lecture d'un seul ouvrage de Tolkien.
 
- Le challenge de l'Anneau qui consiste à lire Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux.
 
- Le challenge Elfique qui prévoit la lecture du Silmarillion, des Contes et légendes inachevés, de Bilbo le hobbit et du Seigneur des Anneaux, et d'un ouvrage sur Tolkien ou son oeuvre, ou inspiré de celui-ci comme les parodies ou les adaptations en bande-dessinées.
 
- Le challenge Valar qui consisteà lire  du Silmarillion, des Contes et légendes inachevés, de Bilbo le hobbit, du Seigneur des Anneaux, des Enfants de Hurin, la légende de Sigurd et Gudrun, les 5 premiers tomes de l'histoire de la Terre du milieu, ainsi que dans la lecture d'un ouvrage sur Tolkien ou son oeuvre et d'une de ses sources d'inspirations telles que Beowulf, les Edda, la saga Völsunga, le Kalevala, ou Crist de Cynewulf.

Ayant lu Bilbo le Hobbit et ne désirant pas m'engager dans la trilogie du Seigneur des anneaux, je me cantonnerai donc à lire Les Enfants de Húrin, tout simplement. Je participerai donc au challenge Hobbit.
J'ai jusqu'à décembre 2011 pour le lire !







Vous pouvez trouver de très jolis logos pour ce challenge sur les sites de The Bursar et Remiranda. J'ai choisi celui avec l'anneau parce que c'est "Mon Précieux" quoi ! ;)

10

Destination Afrique du Sud

Posté par Frankie le 3 juin 2010 à 09:43 - Catégorie : ,



Tous les deux ou trois mois,  Lucie, Evertkhorus pour les intimes :), nous propose de partir à la découverte d'un pays à travers une lecture. En mai, ce fut l'Australie. Je n'avais pas pu y participer ayant déjà de nombreuses lectures à cette époque.

Cette fois-ci, Evert nous entraîne en Afrique du Sud, un pays dont on connaît peu les écrivains (enfin, en ce qui me concerne). Il s'agira donc de lire un livre d'un auteur sud-africain et de publier notre article le 14 août. Le livre et l'auteur doivent rester un mystère jusqu'à la publication de notre avis ! L'échéance étant assez lointaine, je me suis empressée d'y participer car j'ai très envie de découvrir un auteur sud-africain ! J'ai déjà ma petite idée sur ce que je vais lire mais... chut ! ;)

Y participeront également Evertkhorus - Lexounet - Setsuka - Mr. Zombi - Leyla - Antigone37 - Alice - Mélopée - 100choses - Véro - Lynnae - Pickwick - flof13 - Ladyscar - Iluze - Azariel87 - DeL - bambi_slaughter - djak -

26

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

Posté par Frankie le 2 juin 2010 à 09:05 - Catégorie : , , ,
Titre original : To Kill a Mockingbird

Résumé : De 1932 à 1935, trois ans de la vie d'une petite ville d'Alabama vus à travers les yeux d'une petite fille dégourdie, Scout. Une époque marquée par la Dépression, la ségrégation, les préjugés et la religion mais aussi l'entraide entre voisins. Une époque où il fait pas bon être un avocat blanc défendant un noir accusé de viol...



Mon avis :
Je suis très contente d'avoir découvert ce livre grâce au Challenge Livraddict et à une lecture commune car ce roman est un délice ! Il n'est certes pas exempt de toutes petites longueurs parfois mais, malgré cela, c'est un excellent livre, un véritable enchantement.

Le livre raconte donc l'histoire de la famille Finch, composée d'Atticus, le père, qui élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Atticus Finch est un avocat d'une petite ville d'Alabama, Maycomb, qui peine à se remettre de la Grande Dépression. Finch est plus souvent payé en victuailles qu'en argent sonnant et trébuchant. Presque 70 ans après la fin de la guerre de Sécession, les préjugés raciaux battent encore leur plein et la ségrégation est le quotidien de toute la partie noire de la population. De même que les classes sociales sont extrêmement marquées, : il y a la classe moyenne de Maycomb qui ne se prive pas de juger les uns et les autres et est, à quelques exceptions près, bourrée de principes aussi bien religieux que sociaux. On trouve ensuite les ptits blancs, méprisés, pauvres et pouilleux  qui viennent à peine avant la population noire qui, elle, n'a droit à rien.

C'est dans ce contexte-là que Scout et Jem, 6 et 10 ans au début du roman, grandissent sous la responsabilité bienveillante de leur père et l'autorité de Calpurnia, la gouvernante noire. Les deux enfants adorent parcourir la ville et regardent les adultes évoluer avec une certaine curiosité. Élevés dans le respect et la tolérance, ils ne comprennent pas toujours leurs concitoyens... Ils adorent aussi faire des blagues avec leur copain Dill qui vient tous les étés. Et leur grand jeu est d'essayer de savoir à quoi ressemble leur voisin, Arthur "Boo" Radley, reclus depuis toujours.

Leur insouciance va prendre fin quand leur père va être commis d'office pour défendre un jeune noir accusé du viol d'une blanche. Au cours d'un procès d'anthologie, Atticus va essayer de changer le cours des choses en essayant de sauver son client désigné coupable par la vindicte populaire avant même le verdict du jury. Après cela, les enfants prendront conscience de l'injustice et de la cruauté d'une certaine société américaine...

Ce roman est un classique de la littérature américaine et est étudié dans les lycées outre-Atlantique. Ici, en France, il est curieusement peu connu. Avant que je le découvre sur la liste du Challenge Livraddict, je n'en avais jamais entendu parler et pourtant je ne lis pas que de la bit-lit ! :) 

Son auteur, Nell Harper Lee est une femme qui n'a écrit qu'un livre, celui-ci. Je pensais, curieusement que Harper Lee, son nom de plume, était un homme et j'ai lu dans la très intéressante Postface d'Isabelle Hausser qu'en fait on lui avait demandé d'abandonné le Nell qui faisait trop masculin ! Ah bon ? Pour moi Nell est un prénom féminin ! :) Enfin bon, passons ! Miss Lee écrivit son livre en 1960 en plein combat pour les droits civiques des noirs et l'abolition de la ségrégation. Cent après la fin de l'esclavage, rien n'avait vraiment changé dans le Sud des États-Unis, et ce roman situé dans les années 30 en est le parfait exemple. Elle reçut le prix Pulitzer pour cette belle histoire.

Le roman est un magnifique témoignage d'une époque difficile, l'après Dépression, et d'une certaine Amérique sudiste, raciste, religieuse à outrance et bourrée de préjugées. Le fait que ce soit raconté par une petite fille qui pose un regard curieux et malicieux sur tout ce qui l'entoure nous donne un livre plein d'humour, de tendresse et de tolérance. Outre l'Histoire, on assiste également à toute une myriade de scènettes cocasses ou tendres, mettant en lumière les voisins des Finch, leur parentèle ou leurs connaissances.

J'ai également beaucoup aimé tout la partie du procès ! Je ne suis pas férue de ce genre de chose mais la façon dont il se passe est vraiment passionnante ! Je me suis surprise à trépigner intérieurement pour savoir la suite ! :)

Le livre tient surtout par sa narratrice, la jeune Scout Finch. Âgée de 6 ans au début du roman, elle en a 9 à la fin. Pour ceux qui trouveraient que la petite Scout s'exprime trop bien pour une enfant aussi jeune, il ne faut pas oublier que c'est la narratrice adulte qui raconte des souvenirs d'enfant. De plus, Scout est une petite fille extrêmement éveillée ayant appris à lire très tôt, très curieuse et élevée par un père qui lui a toujours parlé comme à une adulte et non pas un bébé. J'ai vraiment adoré cette gamine drôle et qui entend vivre comme ça lui chante, et surtout pas comme une dame, en portant des salopettes ! :)

Ce livre et son héroïne m'ont fait penser, dès le début, à une série que je regardais ado, mettant en scène Jody Foster dans le rôle d'une gamine d'une dizaine d'années voyageant avec son père, escroc en bibles (ça ne s'invente pas !) dans l'Amérique des années 30 ! Comme Scout, c'était un vrai garçon manqué ! Cette série c'était "Qu'est-ce qui fait courir papa ou Paper Moon en anglais.


De même que cette petite fille me fait fortement penser à la petite Vanessa Guedj dans le Grand chemin de Jean-Loup Hubert.
Ne dirait-on pas Scout et Jem ? :)

Le personnage d'Atticus Finch est un personnage exemplaire ! C'est un homme intègre, fidèle, bon et généreux. Il ne se laisse pas non plus faire ! La façon dont il se bat pour essayer de sauver Tom Robinson de la potence est tout à son honneur, jamais il se déroge de sa ligne de conduite.

J'ai beaucoup aimé la relation qu'il avait avec ses enfants ! Père veuf, il ne les a pas élevés de façon conventionnelle, au grand dam d'une partie de la population et de la famille mais il en a fait des êtres curieux, ouverts et tolérants. Nul doute qu'il deviendront des adultes concernés par les problèmes de la société et qu'ils feront peut-être partie de ceux qui feront avancer les choses dans les années 60, surtout Jem.

Le jeune Jem est également un garçon ouvert et se posant beaucoup de questions. Au moment du procès, il arrive à l'adolescence et tout ce qui se passe à ce moment-là le fait énormément réfléchir. Concernant ses relations avec sa petite soeur, il est comme tous les grands frères, protecteur mais qui la jette quand il a autre chose à faire. :) En grandissant, il s'éloigne un peu de Scout ce qui chagrine beaucoup celle-ci qui a l'air de beaucoup aimer son frère.

Au début, je trouvais la tante Alexandra revêche et pas sympa (n'oublions pas qu'elle est vue à travers les yeux de Scout, ceci explique peut-être cela) mais au fil des pages, on sent qu'elle s'inquiète beaucoup pour les enfants et tient à eux. Bien sûr, elle essaie d'empêcher Scout d'être un garçon manqué mais je l'ai trouvée plus humaine sur la fin, après des engueulades avec son frère, quand même ! :)

J'ai beaucoup aimé Miss Maudie  qui se démarque de toutes les pipelettes et ces femmes de Maycomb qui mettent leur nez dans les affaires des autres et se permettent de critiquer tout le monde !

J'ai aussi beaucoup aimé (décidément je me répète ! ^^) tout ce qui tourne autour de Boo Radley, le voisin reclus depuis toujours et que les enfants, accompagnés de leur ami Dill, essaient de faire sortir par tous les moyens ! J'ai trouvé ce personnage invisible particulièrement émouvant, surtout sur la fin...

Le style d'Harper Lee est très agréable. Le livre est très bien écrit et la traduction est très bonne. Certains ont vu dans ce livre une autobiographie mais si la petite Scout peut-être en partie autobiographique ainsi qu'Atticus Finch, ça reste un roman.

Un film, Du silence et des ombres, avec Gregory Peck dans le rôle d'Atticus Finch a été tiré du livre. Peck obtint un Oscar pour ce rôle. Il va sans dire que je compte bien le regarder !

En conclusion, si vous voulez lire un excellent témoignage sur une époque difficile de l'histoire des États-Unis et si voulez savoir si Scout et Jem arriveront à faire sortir Boo de sa réclusion, précipitez vous sur ce livre. En ce qui me concerne, c'est mon deuxième 5 étoiles de 2010 !

Note :



Ce livre fait partie de mon Challenge Livraddict 2010
4/12


5

Livr@ddict Mag n°2

Posté par Frankie le 1 juin 2010 à 22:59 - Catégorie :

Le deuxième numéro du magazine de Livraddict est arrivé ce soir !


Tout nouveau, tout beau, il est consacré aux polars ! Des dossiers très complets, en particulier sur Shutter Island, des interview exclusives et un avant goût du prochain livre de John Marcus, qui avait enflammé Livraddict avec L'Éclat du diamant, et des goodies !

Rendez-vous en septembre pour le numéro 3 qui sera consacré à la littérature Fantasy !

Vous pouvez lire ce n°2 ici ou le télécharger en PDF .

7

Tout ce qui brille de Géraldine Nakache et Hervé Mimran

Posté par Frankie à 19:43 - Catégorie : ,
avec Géraldine Nakache, Leila Bekhti, Audrey Lamy.

Résumé :
Ely et Lila sont les meilleures amies au monde. Vivant à Puteaux, dans la banlieue parisienne, elles ne rêvent que de traverser le périph' pour aller vivre à Paris, fascinée par ce miroir aux alouettes. D'embrouilles en mensonges, elles vont s'apercevoir qu'on n'entre pas aussi facilement dans le monde clinquant des nuits parisiennes... Leur amitié y résistera-t-elle ?


Mon avis :
Je dois avouer que ce film est plutôt une bonne surprise. Ce qui n'était au départ qu'une gentille comédie s'avère finalement être une jolie comédie douce-amère sur deux jeunes filles particulièrement émouvantes.

L'histoire est donc celle de Lila et Ely, deux jeunes femmes d'une vingtaine d'années qui vivent chez leurs parents à Puteaux. Leur grand plaisir est de sortir le soir dans Paris en utilisant toutes sortes de combines pour entrer dans la milieu de la nuit. Leur rencontre avec Agathe et Joan, ainsi qu'avec Maxx va leur faire miroiter une autre vie où l'argent et le champagne coule à flots. Mais à trop côtoyer le soleil, on finit par s'y brûler les ailes et les deux amis vont s'apercevoir, après bien des désillusions, que tout ce qui brille n'est pas de l'or. Leur amitié qui semblait indéfectible survivra-t-elle à cette réalité ?

Le film tient avant tout par ses deux comédiennes ! Par leur enthousiasme, leur joie de vivre, leurs envies et leurs désillusions, elles portent le film à bout de bras !
Au début, elles sont deux petites jeunes filles de banlieue qui rêvent d'un ailleurs à Paris. À la fin, ce seront deux jeunes femmes qui auront vécu des désillusions mais qui se seront prises en charge et, qui sait, arriveront à toucher un peu de ce rêve parisien.

J'ai nettement préféré Ely (Géraldine Nakache), que j'ai trouvé calme et plus posée que sa copine. Ça ne l'empêche pas de faire des "coups" mais j'ai beaucoup aimé ce personnage ! De plus, j'ai beaucoup aimé la relation qu'elle entretient avec son père, faite de non-dits mais de tellement d'amour ! Ce père, digne, qui a élevé sa fille selon certains principes. Ce père qui souffre en silence, le jour à sa fille fait mine de ne pas le connaître et qui est humilié par les "amies" parisiennes de sa fille.

J'ai eu un peu plus de mal avec Lila (Leïla Bekhti)  que j'ai trouvée un peu trop fofolle ! Mais des deux, c'est sûrement la plus touchante car elle croit jusqu'au bout qu'elle peut sortir de sa banlieue et vivre  sans contraintes à Paris ! La chute n'en sera que plus brutale ! Mais c'est ce qui lui permettra de rebondir aussi !

Les deux actrices, elles, se coulent sans problème dans leurs rôles respectifs. Elles font bien ressortir la connivence entre ces deux amies qui sont comme deux soeurs ! J'ai vraiment beaucoup aimé leur complicité, leurs jeux et leurs rires !

Les "parisiennes", Agathe, Joan sont plutôt caricaturales ! Ce sont vraiment les archétypes de gens friqués qui ne pensent qu'à s'amuser et prennent les jeunes filles sous leurs ailes comme si c'était des nouveaux jouets !  Et quand le jouet est usé, on lui fait bien comprendre qu'il peut partir à la casse !
Idem pour Maxx, qui est également caricatural dans le rôle du dragueur riche qui se tape une fille qui n'est pas de son milieu et la jette ensuite !

Mention spéciale pour Carole, la prof de sport brute de décoffrage ! Elle est jouée avec humour et aplomb par Audrey Lamy (soeur d'Alexandra "Chouchou" Lamy ?).

J'ai aimé que les filles vivent dans des familles intégrées et qu'on nous montre, pour une fois, une banlieue sans problème ! À une époque où on préfère mettre l'accent sur les intégrismes, la burqa, la violence, les voyous, je trouve bien de montrer que la majorité des personnes issues de l'immigration qui vivent dans les banlieues sont des gens qui vivent normalement. La vie n'y est pas toujours facile et rose, bien sûr, mais on y voit des gens qui bossent, qui ont du mal à joindre les deux bouts et qui se tiennent les coudes !

En conclusion, un joli film qui fait rire et émeut ! Et, pour ne plus entendre "Djobi Djoba" de la même façon, allez voir le film et vous comprendrez pourquoi ! ;)

Note :

Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.