18

Hunger Games, tome 1 de Suzanne Collins

Posté par Frankie le 31 mai 2010 à 08:26 - Catégorie : , , , ,
Titre original : The Hunger Games

Résumé :
Dans un pays appelé Panem, le Capitole organise chaque année les Jeux de la Faim. Il s'agit de tirer au sort deux ados de 12 à 18 ans par district, un garçon et une fille, sachant qu'il y a 12 districts, et de les lâcher dans un environnement où ils devront survivre et se battre jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un survivant...
Cette année, ce sont Katniss Everdeen et Peeta Mellark qui représentent le district 12...

Mon avis :
J'avoue que, malgré toutes les critiques élogieuses lues sur ce livre, j'y allais un peu sur la pointe des pieds en ouvrant ce livre. Non pas parce que j'avais lu que ça ressemblait à Battle Royale, je n'ai jamais lu ce livre et ne connaît de Battle Royale que le titre d'un film, mais parce que Hunger Games est estampillé "Livre Jeunesse". Or, en ce qui me concerne, mes dernières expériences jeunesse, que ce soit Nobody Owens ou Matilda, même si elles ont été intéressantes, ont été mitigées. Pas de souci de ce côté-là, Hunger Games est davantage un livre jeunes adultes que jeunesse/enfant. C'est d'ailleurs sous cette dénomination qu'il est classé en version originale.
Bref, je dois avouer que Hunger Games a été une belle découverte et que j'ai dévoré le livre ! Normal quand il y a Hunger (faim) dans le titre ! :) Et s'il ne m'a pas fait penser à Battle Royale, j'ai plutôt trouvé que le pitch lorgnait du côté de The Running Man, un film de Paul Michael Glaser (le Starsky de la série) avec Arnold Schwarzenegger et qui parlait déjà d'un reality show de ce genre il y a déjà 23 ans.

Hunger Games se passe à Panem qui est une sorte de société tyrannique reconstruite sur les ruines de ce qui fut l'Amérique du Nord (principalement les USA). Panem est dirigée par le Capitole et divisée en 12 districts. Chaque district est assigné à une tâche bien particulière (les mines de charbon en ce qui concerne le district 12 qui nous intéresse plus particulièrement) et soumis à des lois strictes.

Depuis une rébellion matée par les dirigeants, les districts doivent payer un tribut annuel au Capitole. Il s'agit de tirer au sort, dans chaque district, une jeune homme et une jeune fille de 12 à 18 ans, de les lâcher dans un environnement "naturel" appelé arène et de les faire s'entretuer jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un (non, ce n'est pas Highlander ! ^^). Tout ça sous l'oeil de caméras et de téléspectateurs avides de sang et de rebondissements ! Bref, un reality show meurtrier mettant en scène leurs propres enfants !

L'histoire suit donc Katniss Everdeen, une jeune fille de 16 ans, qui vit de combines et de braconnages afin d'améliorer le quotidien. Le jour du tirage au sort pour les Jeux de la Faim, c'est sa petite soeur de 12 ans, Prim, qui va être tirée au sort ! Ne supportant pas cela, Katniss va prendre sa place et tenter sa chance dans l'arène. Elle sera accompagnée de Peeta Mellark, un jeune homme de son âge qui pourrait aussi bien être un allié qu'un adversaire... Mais de toute façon, pas de place pour les sentiments quand sa propre survie est en jeu ! Et la survie est quelque chose que Katniss connaît bien ! Cela sera-t-il suffisant pour lui permettre de triompher à ces Hunger Games ?

Je dois avouer que si j'ai vraiment beaucoup aimé le roman, j'ai été horrifiée par le sujet de cette histoire ! Comment des gens peuvent-ils envoyer des enfants s'entretuer au nom du spectacle et du business ? Je sais bien que certains sont sans états d'âme et qu'il n'y a rien de mieux que des jeux du cirque pour tenir une population à carreaux mais cette société post-américaine le fait d'une manière vraiment indigne ! En plus, tout est fait de manière à ce que ce soit une espèce de grande fête, on prépare les concurrents comme des stars, de façon à occulter le fait que dans l'arène ce sont des vrais enfants qui se battent jusqu'à la mort !

Malgré le thème du livre, j'ai été tenue en haleine de bout en bout ! En cela, je ne suis pas différente des téléspectateurs de Panem... Il faut dire que l'histoire est pleine de rebondissements et on craint sans cesse pour la vie de Katniss et de ceux qui sont parfois ses alliés. Dans ce "show" où tous les coups sont permis, Katniss va essayer de rester fidèle à ses principes, même si elle acceptera de faire des compromis afin de mettre toutes les chances de son côté. On espère, bien sûr, que Katniss et Peeta s'en sortiront mais puisqu'il ne doit y avoir qu'un vainqueur on tremble pour l'un ou l'autre !

L'histoire est racontée du point de vue de la jeune fille et ça nous permet d'être au coeur de l'action ! Ça a aussi ses limites dans la mesure où on aimerait bien savoir ce qui se passe ailleurs !  Mais cela nous permet de ressentir les émotions de Katniss ! J'ai particulièrement été touchée par sa façon de se comporter avec Rue, une jeune concurrente de 12 ans qui lui rappelle sa soeur.

J'ai d'ailleurs vraiment aimé cette jeune fille de 16 ans, une vraie battante depuis toujours et qui va pouvoir mettre ses talents à profit pour essayer de s'en sortir ! En revanche, j'ai moins aimé la petite comédie qu'elle jouait pendant les Jeux (je n'en dis pas plus, ceux qui ont lu le livre sauront de quoi je parle). J'ai trouvé que c'était hypocrite et que ça ne correspondait pas à son caractère, même si ça partait sûrement d'un bon sentiment et surtout celui de la survie ! ;) Je n'ai pas cru une seconde d'ailleurs que cette comédie puisse évoluer vers quelque chose de tangible.
J'ai aimé aussi que, malgré son caractère indépendant, elle prenne le temps de porter à bout de bras Peeta ou de prendre en charge Rue, ce qui aurait pu avoir des conséquences fatales dès le début.

En ce qui concerne Peeta, je l'ai trouvé gentil et mignon mais trop sensible et pas du tout taillé pour cette aventure !  D'un autre côté, on n'a jamais son avis ou ses sentiments réels puisque toute l'aventure est narrée du point de vue de Katniss. Si ça se trouve, ce n'est qu'un vil manipulateur doublé d'un prétentieux ! :)

Concernant les autres protagonistes, j'ai aimé le haut en couleurs Haymich qui dénotait dans le monde policé et factice de ces jeux. J'ai bien aimé aussi Cinna pour son caractère compréhensif et sa bonté envers Katniss.

Je n'ai pas du tout aimé les chiens mutants lors d'une scène horrible ! On s'aperçoit à ce moment (si on ne le savait pas déjà avant !) jusqu'où peut aller le Capitole pour faire monter la pression et qu'il n'a aucune morale pour arriver à ses fins !

Même si ce livre est un roman d'anticipation jeunesse et en a les limites (ça reste "gentil"), il amène la réflexion sur les moyens qu'une société est prête à employer pour arriver à ses fins. Même si je crois qu'une partie de l'humanité est foncièrement bonne, je pense également que des individus sont prêts à tout au nom du pouvoir et de l'asservissement. Et quand je vois les dérives de certains shows télévisés, je crains fort qu'un jour (dans 20, 30 ou 50 ans), on arrive à ce genre d'extrémités ! On a beau se récrier que "au grand jamais une telle chose pourrait arriver" et se retrancher derrière notre morale et notre dignité, je suis assez pessimiste à ce sujet ! Un reality show avec des enfants a déjà été mis en place avec des gamins aux USA. Sans grand succès, ok, mais qui dit qu'un jour on ne montera pas d'un cran ?
Bon ça c'était la minute un peu sérieuse ! Mais il ne s'agit pas non plus de faire une thèse sur ce sujet ! :) Il faut prendre aussi ce livre pour ce qu'il est : un roman divertissant et une histoire palpitante ! :)

Je n'ai pas parlé du style de l'auteur, il n'y a pas grand chose à en dire, c'est un style facile et agréable à lire.

En conclusion, si vous voulez savoir si Katniss se sortira du guêpier de l'Arène ou si elle se fera déchiqueter sauvagement par les chiens mutants, lisez ce livre !
Quant à moi, j'ai très envie de lire le tome 2. Une lecture commune de ce tome est prévue début juillet mais j'ai déjà beaucoup de lectures prévues à ce moment-là et elle se fera donc sans moi ! Je trouverai bien un créneau un peu plus tard !

Note :



 Cette lecture est commune avec Mallou, Ethernya, WilhelminaIani, Linou, Taylor, Mycoton32LenaLexounet, Maxoo, Lagrandestef, Véro et Elea.

11

La Croix d'ossements, Mercy Thompson tome 4 de Patricia Briggs

Posté par Frankie le 24 mai 2010 à 15:48 - Catégorie : ,
Titre original : Bone Crossed

Résumé :
Mercy a à peine le temps de se remettre des tragiques événements du tome 3 qu'elle est replongée dans les ennuis ! Marsilia, la maîtresse des vampires, veut lui faire la peau et le fait savoir. Dans le même temps, sa relation avec Adam prend un nouveau tournant, ce qui n'est n'est pas du goût de la Meute... Pour échapper au sort promis par la vampire, Mercy part aider une ancienne amie de fac qui semble avoir un Poltergeist chez elle. Et si c'était pour mieux aller de Charybde en Scylla...

 Mon avis :
Encore une excellente aventure pour Mercy ! Quel plaisir de retrouver, après 6 mois d'absence, cette héroïne sympa qui ne s'en laisse pas compter et qui fourre son petit nez de coyote là où il ne faut pas !

Attention, si vous n'avez pas lu les tomes précédents et ce tome-là, je risque de dévoiler certaines choses, même si j'essaie d'en dire le moins possible ! Dans ce cas-là, passez directement à la conclusion ! :)

L'histoire reprend exactement là où le tome 3 s'était arrêté, c'est à dire avec Adam s'occupant de Mercy, une semaine après les événements qui l'avait laissée meurtrie dans sa chair et dans son âme. À peine le temps de se faire les yeux doux que Mercy apprend de façon pour le moins abrupte (je n'en dis pas plus) que Marsilia a découvert son implication dans la mort de son lieutenant (tome 2) et veut sa peau ! Simultanément, une ancienne copine de fac vient lui demander son aide car un fantôme sévit chez elle à Spokane. N'aspirant pourtant qu'à approfondir sa relation naissante avec Adam ^^, Mercy va quand même aller aider Amber après des événements ayant touchés certains de ses amis. Mercy va alors se trouver entraînée dans une histoire qui la dépasse et mettre une fois de plus sa vie en péril !

C'est un vrai plaisir de retrouver Mercy pour sa 4e aventure ! Après la palpitante histoire du tome 3, je me demandais si j'allais autant accrocher et la réponse est oui ! :) Patricia Briggs a le chic pour nous intéresser au monde de Mercy, à ses aventures et ses histoires et, dans ce tome 4, il y a pas de temps mort !

Cette fois-ci, même si l'aventure est un peu plus centrée sur le contentieux (doux euphémisme !) de Mercy avec les vampires, on en apprend pas mal sur la relation de Meute des loups-garous et sur l'interaction de Mercy avec les fantômes. Quant aux faes, ils sont moins présents mais quand même bien là et, pour ceux qui, comme moi, aiment bien la canne fae du tome 3, sachez qu'elle est toujours là ! ^^

Concernant la partie avec les vampires, on est sur des charbons ardents pendant tout le livre à la pensée que quelque chose puisse arriver à Mercy, d'autant plus que Marsilia n'est pas le seul vampire à s'intéresser à notre chère Mercy et, qu'entre les deux maux, difficile de savoir lequel sera le moindre ! Heureusement que Stefan est là pour assurer les arrières de Mercy mais je me demande quelle est sa raison profonde à cela... Je trouve ses motivations et son attitude assez ambigües et je me demande combien de temps elle va pouvoir durer comme cela avant qu'un certain loup-garou ne rue dans les brancards ! ;)

Toute la partie concernant l'intrigue du moment, aller débusquer un fantôme chez une amie de jeunesse, est très bien, très glaçante en fait, et j'ai vraiment eu peur à la fin ! J'ai bien cru que ça allait être aussi dur que les scènes avec Tim dans le tome 3 !

Pour ce qui est de la Meute, j'ai beaucoup aimé en apprendre un peu plus sur la relation qu'entretiennent ses différents membres, le système de hiérarchie qu'on connaissait déjà un peu mais qu'on découvre ici un peu plus.

Concernant Mercy, du fait des événements précédents, elle semble plus fragile et faible que lors des ses précédentes aventures ! Il ne faut pas oublier qu'il ne s'est passé qu'une semaine depuis le traumatisme qu'a connu Mercy et qu'elle arrive à peine à s'en remettre ! Ça se ressent dans sa façon de se comporter et je trouve que c'est un plus. Même si son caractère de battante et sa grande bouche sont toujours là ! :)

Pour ce qui est d'Adam, j'ai vraiment aimé le tour que prenait sa relation avec Mercy. J'avoue que dans le tome 1, je ne voyais l'Alpha de la Meute qu'au travers des yeux de Mercy. Un type un peu imbu de sa personne et un chieur de première ! ;) Et puis, au fil des tomes, je l'ai trouvé plus intéressant jusqu'à ce que je le trouve extrêmement touchant dans sa façon de s'occuper de Mercy dans le tome 3. Dans ce tome 4, j'aime beaucoup la façon dont il se comporte avec Mercy. Il ne faut pas oublier que c'est l'Alpha, celui qui est habitué à se faire obéir d'un regard et pourtant, avec Mercy, il est d'une patience d'ange, d'une gentillesse et d'une attention vraiment touchantes. Et j'aime beaucoup ! ^^ De toute façon, il sait bien qu'il ne doit pas brusquer Mercy car il se ferait renvoyer dans les cordes illico presto, Alpha ou pas ! En tout cas, c'est aussi un des atouts de ce livre.

J'ai parlé du problème que posait Stephan, je ne reviendrai pas dessus. J'attends de voir la suite des événements pour voir si j'avais raison ou pas.

J'ai beaucoup aimé le petit garçon, Chad, le fils d'Amber. C'est un gosse touchant et attachant. J'espère qu'on aura l'occasion de le revoir même si j'en doute.

Quant à Marsilia, je l'ai trouvée un peu de pacotille sur ce coup-là ! Je sais bien qu'elle ne pouvait pas faire grand-chose mais j'attendais plus de mordant (^^) de sa part !

En conclusion, un très bon Mercy Thompson, une fois de plus ! Et si vous voulez savoir si Mercy succombera sous les crocs d'un méchant vampire ou si elle s'en sortira indemne une fois de plus et partira au soleil couchant avec Adam (ou Samuel !), je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur cet excellent cru ! Quant à moi, je vais attendre impatiemment la sortie du tome 5 !

Note :


8

Mercy Thompson, les 3 premiers tomes de Patricia Briggs

Posté par Frankie à 13:17 - Catégorie : ,
La blogosphère bit-lit ne jurait jusqu'à présent que par Anita (Blake de Laurell K. Hamilton) ou Sookie (Stackhouse de la Communauté du sud de Charlaine Harris) et voici que sont arrivées quelques petites nouvelles fort sympathiques !

Je vous ai déjà parlé de Kate (Daniels d'Ilona Andrews) et de Cat (Crawfield de Jeaniene Frost), je vous parlerai un jour de Jaz (Parks de Jenifer Rardin) mais Mercy est devenu en quelques mois, la number one dans le coeur des fans de bit-lit ! Alors qu'Anita se vautre dans le sexe  tome après tome et que Sookie s'enlise à Bon Temps (tout en restant sympathique), Mercy garde une fraicheur, une émotion et devient toujours plus intéressante au fil des tomes. Je reconnais que toutes les héroïnes que je viens de citer n'ont que peu de tomes à leur actif (entre 4 et 6) contre 16 pour Anita et 10 pour Sookie et qu'on en reparlera quand elles en auront autant mais, pour ne parler que de Mercy, son caractère même en fait une héroïne attachante qu'on a envie de suivre pages après pages. Patricia Briggs nous distille avec parcimonie les informations sur le monde dans lequel elle vit et on en apprend un peu plus à chaque tome. Si vous ne deviez lire qu'une série bit-lit, ce serait celle-là !

Avant de vous parler du tome 4 dans mon prochain billet, voici mon :
Résumé des tomes précédents :
Mercy Thompson est une jeune américaine d'un peu plus de 30 ans, mécanicienne de profession. Sa particularité : c'est une "changeuse", une métamorphe amérindienne qui ne dépend pas de la lune et peut se transformer en animal, un coyote en l'occurrence, à son gré.
Le monde Mercy est le nôtre sauf que son voisin est un loup-garou, son ancien employeur, un fae, un de ses amis, un vampire et la vieille dame qu'elle croise parfois, une fantôme. Les faes ont fait leur coming out il y a plusieurs années...

Dans le tome 1, nous faisons connaissance avec Mercy, son passé, tourmenté, sa vie actuelle entre son garage et ses relations pas toujours évidentes avec Adam, son voisin qui est donc aussi l'Alpha de la Meute du coin qui lui montre un intérêt... disons qui dépasse le simple rapport de voisinage ! ;) L'arrivée de Samuel, un ancien amour (et loup-garou également) va compliquer les choses, surtout que quelqu'un s'en prend aux loup-garous ! Mercy va aider les loups à s'en sortir et à la fin du tome, son coeur balancera entre Adam et Samuel.

Le tome 2 est, lui, davantage porté sur la communauté vampirique. Stefan, l'ami vampire de Mercy, lui demande son aide au nom de sa Maîtresse car un démon vampire sévit dans les parages. Mercy y met tellement de coeur qu'elle va non seulement se débarrasser de ce démon mais aussi tuer un des lieutenants de Marsilia qui voulait en créer un autre. À la fin du livre; Mercy tremble à l'idée que Marsilia découvre la vérité et son coeur balance toujours entre Adam et Samuel, même si Adam semble avoir la préférence...

Dans le tome 3,  C'est Zee, l'ancien employeur fae de Mercy qui est dans le pétrin car accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Mercy va alors enquêter au sein de la communauté fae afin de blanchir son ami, en s'y prenant avec des pincettes car on ne rigole pas avec les codes faes ! Le problème c'est que Mercy va mettre également son nez dans les affaires de personnages peu recommandables, ce qui va provoquer des événements dramatiques. À la fin, Mercy blessée dans sa chair, pourra compter sur Adam pour la soutenir... Un tournant dans leurs relations ?

Ce troisième tome, le plus prenant et bouleversant (l'image de Mercy se cachant sous le lit sous sa forme de coyote après les dramatiques événements est un crève-coeur qui m'a fait verser ma larme...) nous laissait émus et avec Adam s'appliquant à redonner goût à la vie à Mercy...

Je vous invite donc à me suivre pour le tome 4.

Note moyenne des trois tomes :


19

Les Bannis et les Proscrits, tome 2 : Les Foudres de la Sor'cière de James Clemens.

Posté par Frankie le 20 mai 2010 à 09:27 - Catégorie : , ,
Titre original : Wit'ch Storm

Résumé :
Elena, la jeune Sor'cière et sa bande de proscrits se mettent en route pour aller chercher le Journal Sanglant dans la mythique cité de Val'loa. Au cours de leur dangereux périple, ils vont rencontrer bien des obstacles, perdre des êtres chers, devoir se séparer et faire de nouvelles rencontres, bonnes ou mauvaises. Et Elena va en apprendre davantage sur la maîtrise de sa magie.


Mon avis :
En commençant ce tome deux et pendant une petite vingtaine de pages (le temps qu'Elena et ses amis se mettent en route), je me demandais si j'allais retrouver la magie qui m'avait tant plu lors de la lecture du tome 1. Et je ne suis pas déçue car il est aussi bien que Le Feu de la Sor'cière, sinon mieux !

Le tome 2 commence six mois après la fin du premier. Elena et ses amis ont passé l'hiver dans les montagnes de Kral et Er'ril a commencé à apprendre à Elena à maîtriser sa magie. Mais l'heure est venue de se remettre en route et d'aller à la recherche du grimoire Sanglant dans la ville de Val'loa. À peine sont-ils partis, que se dresse sur leur route la redoutable Vira'ni, une Malgarde possédée par le Seigneur Noir et bien décidée à tuer Elena ! Notre troupe ne sortira pas indemne de cette confrontation et nos héros ayant à peine eu le temps de panser leurs  blessures de l'âme et du corps devront affronter d'autres dangers au village de Ruissombre. Ensorcelée par une Sor'cière des marais, Elena va devoir poursuivre sa route avec Er'ril et Fardale accompagnée d'une nouvelle venue, Mycelle, une guerrière blonde et à la langue bien pendue et qui réserve bien des surprises. De leur côté, les autres compagnons vont devoir aller à la rescousse d'un des leurs, kidnappé afin de servir de réceptacle malgarde. Ils vont convenir de se retrouver quelques semaine plus tard...
Parallèlement, nous retrouvons d'autres personnages du tome 1, Joach, Greshym et Shorkan. Nous allons faire également la connaissance de nouveaux personnages, Sy'wen la Mer'ai, Kast le Sanguinaire, Moris et Flint... Tout ce petit monde va affronter bien des dangers et faire de merveilleuses découvertes. À la fin du tome, certains groupes se seront rejoints, d'autres seront en route...

Difficile de faire un résumé qui en dise assez sans en dévoiler trop ! Le livre est tellement foisonnant et riche qu'on voudrait tout raconter ! :) J'ai beaucoup aimé toutes les parties du livre, que ce soit celle qui  voyait Elena parcourir un marais énigmatique et Ô combien dangereux, celle qui voyait Tol'chuk, Kral, Méric et Mogweed essayer de se sortir d'un sale guêpier, celle qui voyait Joach sous l'emprise de Greshym ou la partie où nous avons fait la connaissance de Sy'wen, un bien joli personnage et de Kast...

Clemens réussit à nous transporter pendant plus de 600 pages dans son univers magique sans que ce soit ennuyeux une seule seconde ! Quand j'ai vu qu'on quittait nos héros du tome 1 pour, encore, en intégrer des nouveaux, j'ai eu peur que 1) ce ne soit pas intéressant et 2) on soit perdus ! Or, pas du tout ! Au contraire, j'ai vraiment adoré l'histoire de Sy'wen et Kast, ainsi que celle de Joach !

En ce qui concerne les personnages, Elena, notre petite Sor'cière, commence à mieux appréhender sa magie sans la maîtriser tout à fait mais heureusement, elle a l'aide d'Er'ril et de Mycelle. J'ai regretté (cinq minutes, à vrai dire ! ^^) qu'on l'abandonne un long moment pour suivre les autres personnages du roman, mais finalement elle est bien présente sur la fin.

Je ne reviens pas trop sur ses compagnons, qui n'ont pas trop changé depuis le tome 1. Disons qu'Er'ril n'a vraiment pas beaucoup changé ! Il fait de son mieux pour enseigner ce qu'il sait à Elena mais c'est toujours le même guerrier borné et colérique ! Il ne fait pas grand chose pour être aimable et donc, du coup, on ne l'aime pas beaucoup !

En revanche, j'aime beaucoup Tol'chuk ! Sous ses airs d'Og're, il a une intelligence et une sensibilité vraiment remarquables... Il a toujours le mot juste. Et quel ami fidèle ! Idem pour Kral.

J'aime aussi beaucoup Fardale, le loup. Ce que j'aime bien, c'est sa façon de s'exprimer, je trouve ça savoureux !
Quant à son frère jumeau, Mogweed... grrr, quelle tête à claque jaloux et égoïste ! Je ne sais pas ce que ça va donner dans le tome 3 mais je suis assez pessimiste sur les catastrophes qu'il est capable de déclencher  par bêtise, pour arriver à ses fins !

En ce qui concerne les nouveaux arrivants, Mycelle est arrivée à point nommé, à un moment où les compagnons étaient un peu désemparés ! Elle est brut de décoffrage et ça fait du bien ! J'avais peur qu'elle reprenne sa route à un moment, mais je suis contente qu'elle soit restée.

Sy'wen et Kast sont sympathiques mais ils ressemblent trop à Elena et Er'ril pour qu'ils soient vraiment originaux.

J'ai cru à un moment que la Sor'cière des marais allait se joindre à eux, mais non... Dommage...

Le style de l'auteur est comme dans le tome 1, fluide et agréable à lire. J'aime toujours autant l'univers dans lequel il nous transporte. En revanche, il y a des passages peu ragoûtants, surtout au début lors de la rencontre avec Vira'ni et ensuite à Ruissombre ! De même que la traversée du marais est bien flippante ! Mais bon,  ça amène un peu d'adrénaline ! On s'ennuierait si leurs aventures se passaient sans encombre, hein ?

En conclusion, j'attends d'un livre de ce genre qu'il me divertisse, me dépayse et m'entraîne dans de folles aventures et ce roman-là remplit complètement son office ! Alors si vous voulez savoir quels dangers traverseront nos amis, s'ils se rapprocheront enfin de Val'loa ou s'ils tomberont sous les coups d'un démon plus puissant que les autres, lisez ce livre !
Et rendez-vous pour le tome 3 ! ;)


Note :



Lu dans le cadre d'une lecture commune avec : Phooka, Heclea, Belledenuit, Deliregirl, Taylor, LisalorMelcouettesKristus et Fildediane.
Le 12 juin, Thalia, Penelope, Mariiine, Mycoton32, Mallou, Karline05 et Galleane se joindront à cette lecture commune.

6

Iron Man 2 de Jon Favreau

Posté par Frankie le 19 mai 2010 à 19:04 - Catégorie : , ,
Avec Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Scarlett Johansson, Mickey Rourke.

Résumé :
Tony Stark ayant révélé au monde qu'il est Iron Man, son armure suscite bien des convoitises dont celle de l'armée des États-Unis et de Justin Hammer, un concurrent, marchand d'armes. Par ailleurs, Yvan Vanko, le fils d'un ingénieur russe s'estimant spolié, va développer une arme mortelle. Tony, toujours en sursis et délaissant peu à peu ses affaires va devoir affronter des forces qui pourraient bien le terrasser...

Mon avis :
Messieurs les producteurs d'Hollywood, dorénavant, je voudrais voir Robert Downey Jr. dans tous les films qui se feront ! Ouaip, c'est comme ça et c'est pas négociable ! :) Bon, et à part ça, le film est bien ? Oui le film est bien ! Un peu en dessous du premier mais un bon film de divertissement, parfois un peu bourrin malgré tout ! J'y reviendrai !

Nous retrouvons donc notre Tony Stark, quelques mois après avoir fait son coming out en annonçant qu'il était Iron Man, le Robocop de l'année ! Toujours aussi mégalo, frimeur et tête brûlée, il résiste depuis à toutes les pressions visant à s'approprier sa technologie, ne voulant pas qu'elle tombe dans de mauvaises mains (et c'est tout à son honneur). Il délègue de plus en plus ses affaires à Pepper Potts, ne gardant que le côté glamour de la chose (l'inauguration hollywoodienne de son Exposition, par exemple). Ce que ses proches ne savent pas, c'est que la technologie à base de Palladium qui le maintient en vie est aussi en train de le faire mourir à petit feu... d'où son comportement un tantinet erratique et irresponsable...

Parallèlement, Stark, au grand dam de Pepper (toujours amoureuse de notre héros), a engagé une nouvelle assistante, Natasha Romanoff. Et si la jeune et jolie assistante n'était pas qu'un joli minois et cachait quelque chose...

 Lors d'une commission (gouvernementale ?) où les militaires américains espèrent bien mettre la main sur l'armure, Tony va se mettre à dos son principal concurrent, Justin Hammer en l'humiliant. Et moi, je vous le dis : Il ne faut jamais humilier publiquement un imbécile, surtout si celui-ci à un complexe d'infériorité ! Il va essayer de vous détruire à coup de Robocops-Transformers ! Bref, vexé comme un pou, Justin-l'imbécile (pour rester polie !) va alors tout faire pour s'approprier l'invention de Stark à commencer par s'accoquiner avec Yvan Vanko, un psychopathe russe qui en veut également à Tony et qui essaie de le tuer lors du Grand Prix de Monaco ! À eux deux, ils vont créer une armée de robots tueurs... Stark n'aura pas trop de l'aide de son ami James Rhodes et des ses autres amis pour venir à bout de cette horde mécanique !

Comme dans le premier Iron Man, ce ne sont pas les batailles de robots que j'ai le plus aimé ! En fait, c'est ce qui m'a le moins plu  ! Que ce soit lors de la bataille d'égo entre un Stark saoul et un Rhodes qui croit bien faire, où deux robocops se foutent sur la gueule on ne sait pas pourquoi, ou lors de la bataille finale lors des combats contre l'armée de Transformers emmenés par Vanko, on assiste à une surenchère de tôle froissée ! Et c'est too much ! Bourrin de chez bourrin ! Je ne nie pas que le combat final soit épique mais ce n'est pas ma tasse de thé (et pourtant j'ai l'intention de regarder Tranformeurrrz 1 et 2, un de ses jours !) !

Non, ce que j'aime, comme dans le 1er, c'est le reste : les doutes de Stark, son atelier high tech où il se réfugie pour concocter de nouvelles inventions à l'aide de ses compagnons robots, ses relations avec Pepper, bref tout ce qui n'est pas "scène d'action" !

Ceci dit, la scène de la voiture noire qui remonte le circuit  de Formule 1de Monaco pendant que des voitures de  courses roulent à une allure phénoménale est TRÈS rocambolesque mais elle a marché avec moi ! :) C'est pour le show et on aurait pu se croire dans un James Bond !

J'ai aussi bien aimé savoir qui était Natasha mais, comme je ne suis pas une spécialiste des comics Marvel, j'ai eu du mal à comprendre ce qu'était l'organisation The Shield. Mais, comme Google est mon ami, je me suis mise au parfum en rentrant chez moi ! ;)

La mise en scène de Jon Favreau est nerveuse et rock'n roll et accompagnée d'une bande son géniale ! Nous avons droit à du AC/DC, à Should I Stay or Should I go des Clash et à Another One bites the Dust de Queen, entre autres ! Rien que ça, dans un même film !

Quant aux personnages, j'ai déjà dit que je voulais Robert Downey Jr dans tous les prochains films américains ? ;) Ah oui, je l'ai déjà dit ! Bon, ok, je fais ma groupie de base mais j'aime beaucoup cet acteur et j'étais ravie de le retrouver dans ce rôle qui lui va comme un gant !

Gwyneth Paltrow est toujours aussi efficace en Pepper Potts mais je l'ai trouvée un peu en retrait, moins percutante, en fait... Et pourtant elle a davantage d'importance... mais c'est mon impression.

J'ai bien aimé Scarlett Johansson dans son lycra noir et dans sa scène d'action ! C'est très fun et elle a dû bien s'amuser !

Quant à Mickey Rourke, il joue un psychopathe de première ! Il est quand même bien caricatural dans le role d'Yvan Vanko. C'est marrant comme son parcours est à peu près le même que celui de Robert Downey jr. Espoir du cinéma américain des années 80 (avec Angel Heart, 9 semaines et 1/2 et l'Année du dragon à son actif) et bel gueule d'ange, il a peu à peu sombré, dû à des choix hasardeux et un comportement incontrôlable. Reconverti dans la boxe, il a été défiguré par les combats et a dû subir des opérations esthétiques (d'où sa tête, aujourd'hui !). Il a fait un retour en grâce au cinéma à la fin des années 90 et surtout au début des années 2000. Le film The Wrestler l'a remis définitivement sur les rails et c'est très bien car c'est un excellent acteur.

J'ai été déçu de voir que James Rhodes était joué par un autre acteur que dans le premier ! Non pas que je n'aime pas Don Cheadle mais j'aimais bien l'autre !

En conclusion, si vous voulez voir un film d'action sympa et voulez savoir si Tony restera vivant et aura la fille (oui mais laquelle ? ^^) à la fin ou si les méchants robots écrabouilleront sa magnifique armure rouge et or, allez voir ce film !

Note :



Vu en version originale.

2

Iron Man de Jon Favreau

Posté par Frankie le 18 mai 2010 à 18:34 - Catégorie : , , ,
avec Robert Downey Jr. Terrence Howard, Gwyneth Paltrow, Jeff Bridges.

Résumé :
Tony Stark, héritier des Entreprises Stark, est un inventeur de génie et playboy milliardaire. Kidnappé lors d'un séjour en Afghanistan, il s'aperçoit alors que les armes qu'il vend servent aussi à tuer ses compatriotes. Réussissant à s'échapper grâce à une armure de son invention, il va tout mettre en oeuvre pour faire régner la justice et protéger les innocents. Ce qui n'est pas du goût de certains prêts à tout pour l'arrêter...

Mon avis :
Avec ce film, j'inaugure une nouvelle rubrique que j'appellerai "La séance de rattrapage". C'est-à-dire un film que je n'ai pas vu à sa sortie en salles mais par d'autres moyens : TV, DVD, autres...

J'avais donc raté Iron Man à sa sortie, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, mais peu importe ! L'ayant enregistré sur C+ il y a quelques mois, je me suis dit que ce serait bien de le voir avant la sortie d'Iron Man 2 ! :) Ce que j'ai fait !
Iron Man est donc un très bon film d'action et de super-héros ! J'ai beaucoup aimé ce film même si le style Robocop de l'armure m'a moyennement plu !

L'histoire est donc celle de Tony Stark, héritier de l'empire Stark et marchand d'armes. Inventeur de génie, il préfère laisser la gestion de ses affaires à son mentor, Obadiah Stane et jouer au playboy dans des soirées bien arrosées et finir la nuit accompagné d'une jolie fille. Pour tout ce qui concerne son quotidien, il a, heureusement, la fidèle Virginia "Pepper" Potts, qui en pince secrètement pour lui.
En mission en Afghanistan pour dévoiler sa nouvelle arme de destruction, il tombe dans une embuscade et est enlevé par des terroristes. Gravement blessé lors de l'attaque, Stark ne doit sa survit qu'à une sorte de générateur placé près de son coeur. Sommé par ses ravisseurs de reproduire son arme mortelle, le missile Jericho, Tony va à la place, créer une sorte d'armure high tech qui va lui permettre de s'échapper !
De retour chez lui, il va s'employer à améliorer sa création ainsi que son générateur qui lui permet de survivre, grâce à un matériau de son invention à base de Palladium.
Une fois son exosquelette créé, il va se faire le chantre de la justice et de la paix sous le nom d'Iron Man, en essayant de détruire et le nid de terroristes qui l'ont kidnappé, et les armes de guerre qu'il a construites. Ce qui n'est pas du goût de celui qui est à l'origine de tout cela...

Je ne vais pas révéler le nom du super méchant mais on le devine TRÈS facilement au cours du film ! C'est pas comme si le scénario était super inventif, hein ? ;)

Comme je l'ai dit plus haut, ce film m'a beaucoup plu. Il est sans temps mort, palpitant, avec un héros charismatique et des gadgets qu'on aimerait avoir ! Quand Stark enfile son exosquelette ça fiche des frissons dans le dos ! Même si ensuite, comme je l'ai dit, la démarche "robocopique" d'Iron Man n'est pas ce qui m'attire le plus, ni les bagarres entre robots d'ailleurs !

Ce qui fait l'intérêt du film, c'est bien sûr tout l'univers de Tony Stark, à commencer par son incroyable labo dans sa magnifique maison surplombant une baie. J'ai adoré quand il bricole dans ce labo avec ses robots articulés et qu'il leur parle comme à des êtres humains ! Toute cette technologie avant-gardiste est hyper rock'n roll à mes yeux ! :)
J'ai aussi bien aimé le côté McGyver dans la grotte où, avec trois fois rien, Tony nous sort une armure hight tech ! :)

Et ce qui fait le charme du film, c'est avant tout son héros ! Le bad boy qui ne se souciait pas de ce qu'il vendait se découvre soudain une conscience et veut faire le bien, mais en gardant ce côté mégalo qui le caractérise ! Le fait qu'il soit en sursis ajoute du piment à l'histoire ! On frémit à l'idée que sa "pile" en Palladium ne marche plus et le laisse sur le carreau ! Et, qui mieux qu'un vrai bad boy pouvait jouer ce playboy milliardaire, frimeur et sûr de lui ? On dirait le rôle fait pour Robert Downey Jr ! Bien avant son rôle rock'n roll dans Sherlock Holmes, Iron Man a signé la rédemption de l'enfant terrible d'Hollywood et qu'on croyait perdu dans des brumes d'alcool et de drogues. J'adore cet acteur depuis toujours et je suis ravie de le voir revenir au premier plan depuis quelques années ! C'est lui qui donne vie à Tony Stark et quand il nous regarde avec ses petites lunettes colorées, on a pour lui les yeux de Pepper Potts ! :)

Pepper Potts, parlons-en d'ailleurs ! La secrétaire hyper efficace du héros, toujours prête à exaucer ses moindres voeux et à recoller les morceaux derrière lui est très bien jouée par Gwyneth Paltrow. Je dois avouer que jusqu'à ce film, je n'étais pas fan de l'actrice. Je l'ai toujours trouvée fade et inexpressive, surtout dans l'encensé "Two Lovers" de James Gray que je n'avais pas aimé à cause d'elle ! Je ne comprenais pas comment Joaquim Phoenix pouvait tomber raide dingue de ce glaçon ! Et là, dans Iron Man, je l'ai trouvée  tout simplement excellente ! Ce n'est pas non plus un rôle très difficile à faire, j'en conviens, mais il lui va bien et ses scènes avec Robert Downey ont ce qu'il faut de tension sexuelle et de distance respectueuse ! On sent une attirance de part et d'autre... J'ai aussi beaucoup aimé le petit ton caustique et plein d'humour qu'elle a en permanence envers son patron. Elle est un peu le Jiminy Criquet du trublion Stark.

Quant aux autres personnages, ils ne sont pas très importants à mes yeux, même le méchant, donc je n'en parle pas ! :)

En conclusion, si vous voulez vous détendre avec un bon film d'action et si vous voulez savoir si Tony Stark révélera au monde qu'il est Iron Man ou s'il se fera écrabouiller par plus Iron que lui, procurez vous ce film !

Note :



Vu en version originale.

16

Le Symbole perdu de Dan Brown

Posté par Frankie le 15 mai 2010 à 09:39 - Catégorie : , ,
Titre original : The Lost Symbol

Résumé : Robert Langdon, le professeur en symbologie bien connu, est appelé en urgence à Washington par son ami Peter Solomon afin de donner une conférence au Capitole. Arrivé sur place, Langdon va faire une découverte macabre qui va l'entraîner dans une course effrénée à la recherche d'un symbole de la franc-maçonnerie...



Mon avis :
Y a pas à dire, Dan Brown est un excellent faiseur de livres ! J'avais lu Le Da Vinci Code avant tout le ramdam qu'il provoqua ensuite et je l'avais dévoré, aimant beaucoup cette histoire, rocambolesque, mais palpitante. Les livres suivants de l'auteur (écrits avant le Da Vinci Code) m'ont moins séduite. Je n'ai pas vraiment accroché à Anges & Démons, pas attirée par le sujet, Deception Point fut une déception et Forteresse Digitale reste hermétique puisque j'ai arrêté au milieu il y a 3 ans.
La sortie de ce nouvel ouvrage mettant en scène Robert Langdon fut donc l'occasion de renouer avec Mr. Brown. Le sujet, les mystères de la franc-maçonnerie, m'attirait et comme j'aime tout ce qui a trait à l'ésotérisme dans les romans, j'étais ravie de lire un thriller dessus.

L'histoire est donc celle de Robert Langdon, qui a repris ses cours de symbologie à Harvard et qui doit se rendre d'urgence à Washington afin de faire une conférence à la demande de son ami franc-maçon Peter Solomon. Arrivé sur place, au Capitole, non seulement il n'y pas de conférence mais Langdon fait une macabre découverte. Commence alors pour lui une course-poursuite dont dépend la vie de son ami. Langdon va devoir décrypter des signes maçonniques disséminés dans tout Washington afin de retrouver le plus secret d'entre eux... Il sera aidé en cela par Katherine, la soeur de Solomon, une spécialiste de la science noétique. (Et là, vous devenez perplexe en vous disant : "Noétique, noétique, késako ?" - Ne vous inquiétez pas j'y reviendrai ! :)) Mais percer les secrets de la Franc-maçonnerie ne sera pas une mince affaire et de nombreuses embûches se dressent sur la route de notre symbologiste (symbologue ?) préféré !

Comme je l'ai déjà dit, Dan Brown sait y faire pour nous entraîner dans des aventures palpitantes et sans temps mort ! Il a une façon très hollywoodienne de construire son roman, avec des retournements de situations à chaque chapitre et beaucoup d'action ! Par sa façon théâtrale de finir certains chapitres, on s'attend presque à voir surgir une page de pub, comme dans les séries TV ! :) Je dois dire que j'étais assez circonspecte en commençant ce livre et que je me suis prise au jeu ! J'ai trouvé que l'histoire était intéressante, mystérieuse et j'avais toujours envie d'en savoir plus !

Las, les 50 dernières pages ont été, pour moi, d'un ennui abyssal ! Sans révéler l'intrigue, une fois le méchant arrêté, nous avons droit à 50 pages de blabla sur la recherche du symbole perdu, la signification de ci, la signification de ça, on se croirait à un cours magistral et c'est ch... ennuyeux ! Pendant des phrases et des phrases, ça parle du "Mot perdu", et j'avais envie de leur dire : "mais bon sang, vous allez le trouver ce Mot perdu, oui ou flûte ???" On arrive finalement à la fin du roman en n'en ayant rien à faire du fameux symbole ! :) Du coup, je ne sais plus s'ils ont trouvé Ze Mot Perdu ! :) La résolution de l'énigme, sans rien en dévoiler, me semble destinée à satisfaire tout le monde !

Ce que j'ai bien aimé, en revanche, c'est toute la symbolique de Washington. Je ne savais pas que la ville recelait autant de signes ésotériques ! Je ne sais pas si tout est vrai mais, d'après ce que j'ai pu en lire sur le net, on n'est pas loin de la vérité ! J'ai beaucoup beaucoup aimé la visite de la bibliothèque du Congrès avec la visite de la salle de lecture. Ça me donne envie d'aller voir ce chef d'oeuvre pour bibliophiles !

En ce qui concerne la franc-maçonnerie en général, je ne sais pas si ce qui est décrit dans le livre est vrai mais on sent que Dan Brown a mené une recherche approfondie et s'est bien documenté ! D'après quelqu'un que je connais qui a lu le livre et s'intéresse à la franc-maçonnerie (sans en faire partie), certains aspects sont réels.
C'est toujours intéressant quand on lit un livre aussi rocambolesque qu'il y ait une part de vérité ! :) Je savais déjà que la pyramide et l'oeil sur le billet de un dollar était un signe franc-maçon mais je ne savais pas que les fondateurs de l'Amérique l'étaient (franc-maçons).

Quant à la science noétique, je n'en avait jamais entendu parler avant de lire le roman ! Et j'ai été bien surprise d'apprendre que ça existait ! :) C'est une science métaphysique qui dit que l'esprit peut influer sur la matière (je schématise, hein !). J'ai trouvé le concept très intéressant ainsi que les travaux menés par Katherine mais mon regret est que, finalement, cette science est très peu utilisée dans le livre (ou alors j'ai loupé quelque chose !). Enfin si le concept est présent mais sans application pratique. Je pensais que l'association de Langdon et de Katherine serait vraiment celle de la noétique et de la symbologie afin de résoudre l'énigme, je suis assez restée sur ma fin à ce niveau-là.

Concernant les personnages, j'ai trouvé Langdon assez fade sur ce coup-là ! Dans ce roman, ce n'est absolument pas l'action hero ! En cela, il m'a fait penser à Cotton Malone, le héros de La Prophétie Charlemagne que j'ai lu en février dernier. Ici aussi, Langdon se fait balader par tout le monde, il n'est jamais entreprenant et ce sont les autres qui lui disent quoi faire ! Il a l'air assez effacé, en fait ! Ok il trouve des indices mais on se dit qu'on aurait pu trouver sans lui !

Katherine Solomon est l'image même de la belle femme intelligente qui a réussi ! J'ai beaucoup aimé son laboratoire auquel on accède dans le noir (brrr, je n'ose même pas imaginer devoir aller là-bas matin et soir !). Quant à son rôle dans l'histoire, il fallait bien une touche féminine, hein et ce n'est pas Inoue Sato, la redoutable responsable du Bureau de la Sécurité de la CIA qui allait l'apporter !

Quant au méchant, il est vraiment vraiment caricatural ! Il est effrayant certes mais vu et revu et,  dans le même genre de psychopathe, j'ai nettement préféré ceux de Dragon Rouge ou du Silence des agneaux de Thomas Harris auxquels Mal'akh m'a fait penser ! Difficile de faire original à ce niveau-là ou je finis par être blasée... :(

Le style de Dan Brown est très agréable à lire, à part quand il part dans des explications un peu alambiquée mais je dois reconnaître que c'est grâce à son écriture que j'ai dévoré une bonne partie du bouquin !

En conclusion si vous voulez savoir si Le Symbole perdu sera retrouvé et si Langdon arrivera à se sortir du guêpier dans lequel il s'est fourré tête baissée, lisez le livre ! Le Symbole perdu n'est pas le thriller de l'année mais il se lit bien et vous fera passer des heures palpitantes si vous voulez une lecture détente.

Note :



Lecture commune avec Iluze, Mallou , Ana76, Avalon, Véro, Caelina, et tinelire.

3

Quatre petites lectures communes en plus !

Posté par Frankie le 14 mai 2010 à 20:04
Ça faisait longtemps je ne n'avais pas rajouté de lectures communes, eh bien, c'est choses faite !

J'ai donc ajouté à mon programme :

Proposée par Lexounet, cette lecture de Neverwhere de Neil Gaiman aura lieu le 5 juillet.
Y participeront Lexounet, Leyla, Miss Spooky Muffin, Lelf, Mélo, Lauredumiroir, Alice et moi-même.
(liens à venir le jour de la lecture)
Pour ma part, je lirai ce roman en version originale.






 La lecture commune suivante aura lieu le 10 juillet pour 99 cercueils, le tome 2 de Vampire Story dont le tome 1 nous avaient emballées lors de la lecture commune.
C'est Thalia qui a lancé cette LC et y participeront Phooka, deliregirl1, Lexounet, Heclea, Mallou, Thalia, Flof13, karline05et moi.









On passera à un genre complètement différent avec la lecture commune du 21 juillet qui sera celle du Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde. C'est Setsuka qui est à l'origine de cette lecture et Lexounet et moi y participeront avec elle.






C'est moi qui ai lancé cette idée de lecture commune en en parlant avec Lexounet lors du dernier Book Club (La joueuse de go). Elle aura lieu le 6 septembre et y participeront, outre Lexounet et moi, Galleane, Amethyst, Bulle, 100choses, Caelina, Heclea, Lynnae, Setsuka, Lily et peut-être Leyla.

2

Greenberg de Noah Baumbach

Posté par Frankie à 18:01 - Catégorie : ,
Avec Ben Stiller, Rhys Ifans, Greta Gerwig

Résumé :
Roger Greenberg, New-yorkais dépressif, vient garder la maison de son frère à Los Angelès. C'est l'occasion pour lui de renouer avec d'anciens copains Parallèlement, il fait connaissance avec une jeune femme un peu paumée, Florence Marr, assistante de son frère et qui vient s'occuper du chien en son absence. Ces deux solitudes vont peu à peu se rapprocher.


Mon avis :
J'aime beaucoup le cinéma indépendant américain qui me change des blockbusters que je vais souvent voir ! Il y a un je-ne-sais-quoi que j'affectionne particulièrement. Aussi quand j'ai vu ce Greenberg à l'affiche, avec Ben Stiller et des bonnes critiques, j'ai couru le voir. À l'arrivée, je dois dire que je suis assez mitigée sur ce film. Il est bien mais assez long et ennuyeux, malheureusement ! Et je vous conseille de ne pas aller le voir déprimé si vous ne voulez pas l'être encore plus en sortant !

L'histoire est donc celle de Roger Greenberg, 40 ans, new-yorkais d'adoption et dépressif chronique (une sorte de Woody Allen, quoi !) qui sort d'un séjour en hôpital psychiatrique. Pour se remettre, il vient garder la maison de son frère qui vit à Los Angeles, sa ville natale, et le chien. Dans une ville où il faut une voiture pour sortir et où il fait toujours beau (ou presque), Roger se démarque : il ne conduit pas et ne sait pas nager. C'est aussi l'occasion pour lui de renouer avec des copains de sa jeunesse et mettre au point certaines rancoeurs du passé. Étant jeune, il fut le leader d'un groupe de rock et arrêta du jour au lendemain pour ne pas avoir à rabaisser ses prétentions. Ses copains lui en gardèrent toujours rigueur. Dans le même temps, il va faire la connaissance de Florence, une jeune femme de 23 ans qui fait office d'assistante de la famille Greenberg et vient s'occuper du chien. Parallèlement, elle est une espèce de chanteuse quelconque... Roger et Florence vont se rapprocher et entamer une drôle de relation...

Comme je l'ai dit plus haut, c'est un film assez long. Pas tant sur la durée que sur l'impression qu'il dégage. :) Il y a des moments intéressants et d'autres très ennuyeux... Je ne sais d'ailleurs pas trop comment parler de ce film, à vrai dire...

Roger est assez égoïste à vrai dire et vit dans sa déprime et dans son monde. Tout entier tourné vers lui-même, il n'est pas à l'écoute des autres. Il ne s'est jamais rendu compte, par exemple, qu'il avait fait du mal à ses amis en quittant le groupe et pense pouvoir faire comme si de rien n'était en revenant 15 après. Or, ses amis ont évolué, ont plus ou moins bien réussi et son meilleur ami d'alors, Yvan, n'est plus le jeune guitariste qu'il a connu mais un homme avec des problèmes personnels ce que Robert refuse de voir et surtout n'écoute pas. Idem pour son ancienne petite amie qu'il croit pouvoir re-séduire juste parce qu'ils se sont revus cinq minutes et ont une histoire commune. C'est un doux-rêveur qui ne sait pas se prendre en charge.

C'est cette image de doux-rêveur qui va plaire à la jeune Florence Marr, qui, elle aussi, ne sait pas trop bien où elle en est. Vaguement chanteuse, surtout glandeuse, elle se cherche un peu et croit sans doute trouver quelque chose avec un homme plus âgé. On ne comprend pas toujours ses motivations ni ses réactions vis à vis de cette relation.
Je dois dire que la relation entre eux deux est ce qui m'a le moins plu. Je ne sais pas... c'est pourtant ce qui fait le film mais j'ai préféré d'autres passages à ceux-ci.

Ah, et la fin est très abrupte ! Comme s'il avait fallu finir le film et... couic ! Je suis restée devant le générique de fin en me disant "Ah bon, c'est fini ?".

Ce qui sauve le film, c'est d'abord son humour. Ce n'est pas une pantalonnade non plus mais Roger fait preuve d'un humour grinçant que j'ai beaucoup aimé.

Ensuite, les acteurs sont vraiment bien ! À commencer par Ben Stiller ! On connait le Ben Stiller de certains films comiques un peu outranciers ou des films de La nuit au musée mais Stiller sait aussi jouer tout en retenue et c'est cette facette-là qu'il nous montre dans le film. Il a une certaine mélancolie dans son jeu mais avec l'oeil qui frise quand même toujours un peu (voir d'ailleurs l'affiche du film). Il est excellent !

Pareil pour Rhys Ifans, qui joue le copain de Roger ! J'adore cet acteur ! La première fois que je l'ai vu c'était en coloc en slip de Hugh Grant dans Coup de foudre à Notting Hill et, depuis, j'ai adoré le voir jouer (surtout dans Good Morning England !). Dans Greenberg, il est encore très bien.

Quant à Greta Gerwing, inconnue au bataillon en ce qui me concerne ! Je crois qu'elle est une égérie des films indépendants américains. Elle joue bien mais j'ai trouvé son rôle un peu ingrat.

La bande son est très bien avec un titre de Gainsbourg au cours du film (tiré de L'homme à la tête de chou ou de Melody Nelson, je pense).

En conclusion, un film à voir si on aime le cinéma indépendant mais il ne faut pas oublier de prendre son Prozac avant la séance sinon on rentre se coucher direct en sortant du ciné ! :)

Note :
parce que c'est bien malgré tout ! :)


Vu en version originale.

10

Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec de Luc Besson

Posté par Frankie le 10 mai 2010 à 18:33 - Catégorie : , ,
avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Mathieu Amalric.

Résumé :
1912, une intrépide journaliste, Adèle Blanc-Sec se trouve en Égypte et ne recule devant rien pour s'approprier une momie datant de Ramsès II. Parallèlement, à Paris, un Ptérodactyle vieux de 136 millions d'années sème la terreur dans les cieux. Une série d'aventures extraordinaires commence alors pour Adèle...



Mon avis :
On ne présente plus Luc Besson, notre nabab du cinéma français, celui qui déchaîne les passions, en bien ou en mal ! En ce qui me concerne, je suis plutôt fan du monsieur et de ses films, de Subway à Leon (après, j'aime moins). Aussi quand j'ai vu qu'il adaptait la BD Adèle Blanc-Sec, quel ne fut pas mon enthousiasme ! Et plus encore en ayant vu la bande-annonce, très alléchante !

Je ne suis pas une spécialiste de bande-dessinée (j'ai lu les Astérix et les Tintin étant petite) mais il y a trois auteurs que j'aime particulièrement : Bilal, Bourgeon ET Tardi pour Adèle Blanc-Sec. J'ai lu Adèle Blanc-Sec quand j'étais toute jeune (20 ans) grâce à mon homme qui, lui, était plus féru de ce genre-là que moi. J'aimais beaucoup cette journaliste intrépide qui n'avait pas la langue dans sa poche et se mettait dans des situations rocambolesques. Je me souviens d'une fille plutôt ronchon et à la langue bien pendue qui ne faisait rien pour se rendre sympathique et qui pourtant l'était !
 Alors ai-je aimé cette adaptation décalée ? Oui... mais ! :) Oui, parce que c'est une adaptation vraiment bien faite, "mais" parce qu'il manque une étincelle, une émotion pour que ce soit vraiment bien !

L'histoire est donc celle d'Adèle Blanc-Sec, une journaliste intrépide, qui, au début de l'histoire se trouve en Égypte à la recherche d'une momie du temps de Ramsès II. C'est sans compter sur le retors Dieuleveult qui entend bien lui chiper la momie ! Après une évasion digne d'Indiana Jones, Adèle arrive à se sortir des griffes du méchant. Pendant ce temps-là, le professeur Esperandieu a fait éclore un oeuf vieux de 135 millions d'années, délivrant un "bébé" Ptérodactyle. Quand Adèle rentre à Paris, la ville est en émoi et le professeur est en prison car le Ptérodactyle a tué un haut dignitaire français. Pour Adèle qui comptait sur le professeur pour faire ressusciter sa momie afin de soigner sa soeur dans une sorte de coma depuis plusieurs années, cela ne fait pas ses affaires !

Je dois avouer que l'univers loufoque créé par Tardi et filmé par Besson est une véritable réussite ! Cela m'a presque paru normal de voir éclore un oeuf de Ptérodactyle ou se réveiller une momie ! ^^ J'ai trouvé le film divertissant, décalé et les acteurs impeccables ! J'ai beaucoup aimé le ton et les dialogues d'aujourd'hui dans une époque d'il y a 100 ans ! Je ne sais pas, c'est toujours le genre d'anachronisme qui marche sur moi ! :) Certaines scènes sur la fin sont peut-être un peu trop comiques mais ça ne m'a pas dérangé. Cependant, comme je l'ai dit, il m'a manqué quelque chose pour que j'aime vraiment ce film ! Tous les ingrédients étaient  pourtant réunis pour faire un film formidable! Mais comme, pour certains autres films dont j'attendais beaucoup (le Terry Gilliam ou l'Alice de Tim Burton), j'ai eu l'impression de rester un peu au bord du chemin.

C'est dommage car Louise Bourgoin fait une Adèle Blanc-Sec très réussie, même si son personnage est plus sexy et adouci par rapport à l'Adèle de la BD ! Et j'ai bien aimé le clin d'oeil à la BD en reproduisant une image telle quelle. Indices : Adèle, baignoire, clope... :)

Certains autres personnages sont méconnaissables ! C'est le cas de Gille Lellouche qui campe l'inspecteur Caponi, un gros balourd qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et ne pense qu'à bouffer !

Quant à Mathieu Amalric en Dieuleveult, je dois avouer que je ne l'ai absolument pas reconnu !  C'est en voyant son nom au générique de fin que j'ai vu qu'il jouait dans le film ! :) Mon regret est qu'on ne le voit pas assez tout au long du film ! S'il y a une suite, j'espère qu'il en sera le méchant principal.

La bande son est très bien, Serra est aux commandes, comme d'habitude avec Besson, et on entend au générique de fin, un morceau chanté par Catherine Ringer (Rita Mitsouko) que j'ai beaucoup aimé ainsi qu'un duo entre Thomas Dutronc et Louise Bourgoin elle-même. 

Une anecdote amusante : En Égypte, on parle un arabe qui n'est pas celui que l'on parle dans le Maghreb, mais qu'on retrouve, avec des nuances, dans le Moyen-Orient. Eh bien sachez que dans l'Égypte de Luc Besson, on y parle l'arabe du Maroc ou d'Algérie ! :) Et c'était pareil dans le film OSS 117 ! Mais je vous rassure, la réciproque est vraie : Dans les films américains, tous les arabes parlent égyptiens, même ceux du Maroc ! ^^ C'est comme si on parlait espagnol en Italie et vice-versa ! Ça me fait rire à chaque fois ! :)

En conclusion, si vous voulez voir ce que donne un Ptérodactyle volant dans les cieux de Paris ou une momie habillée à la mode de 1912, allez voir ce film, vous passerez un bon moment !

Note :


8

Concert de Mika, Zénith de Toulouse, le 30 avril 2010

Posté par Frankie le 9 mai 2010 à 09:26 - Catégorie : ,
Le 30 avril dernier, ma fille et moi, accompagnées de la fille d'amis, étions au concert de Mika, le chanteur pop d'origine libanaise. Le concert se tenait au Zénith de Toulouse devant des milliers de spectateurs enthousiastes.
Un concert enchanté de plus deux deux heures.





Mon avis :
Jeanne et moi étions allées voir Mika aux Francofolies de la Rochelle, il y a deux ans et avions été enchantées par son spectacle magique et plein de bonne humeur ! Mika est un chanteur qui vous donne la pêche par son dynamisme et sa générosité. 
Aussi, quand j'avais appris qu'il passait à Toulouse en avril, je m'étais dépêchée de prendre des billets pour le concert au Zénith.

En ce 30 avril, 18 h, nous voilà donc à faire le pied de grue dans une des files d'attente devant le Zénith ! Avant l'ouverture des portes, nous nous mettons en opération commando ! Généralement, dans les concerts, les bouchons des bouteilles plastique sont prohibés et on vous les enlève systématiquement. Aussi, une amie m'avait donné la solution, il y a bien longtemps, cacher des bouchons de rechange sur soi (soutien-gorge de préférence... :)). Ce que j'ai fait ! Comme j'ai entouré l'appareil photo de ma fille de papier alu et l'ai glissé parmi les sandwiches emportés pour notre dîner ! :) Précautions qui n'auront finalement servi à rien (peut-être que si pour l'appareil photo) car les bouteilles fermées sont passées sans souci ! Et je me demande bien pourquoi il y a encore des affiches interdisant l'entrée des appareils photos et caméras puisque tout le monde arrive à passer les siens ! ^^

Enfin bref, une fois dans la salle, nous voici placées pas trop loin de la scène, debout. Être pas trop loin n'empêche pas les plus grands de se mettre toujours devant des plus petits que soi, en l'occurrence ma fille et la copine ! Grrr !

Bref, 20 h, le groupe qui assure la première partie est un groupe canadien, La Patère Rose, inconnu chez nous et très sympathique !

Le groupe est composé de trois personnes, une fille, la chanteuse, et deux garçons. C'est toujours délicat pour une première partie de passer avant un chanteur que tout le monde attend et je dois dire que leur prestation a été plus que réussie ! Ce n'est pas le groupe de l'année mais c'était très agréable de les écouter ! Ils ont fait une reprise du Tourbillon de la vie de Jeanne Moreau qui a conquis tout le monde ! Mon seul regret, que leur mini-concert n'ait duré que 30 min !

Peu avant 21 h, et alors que je commence à avoir les pieds en compote et le dos en miettes, voici notre Mika qui apparaît ! Dans une combinaison d'astronaute et par les airs avec, à la main, une valise magique ! 


Pendant plus de deux heures, Mika va, une fois de plus, nous enchanter par ses chansons et dans une mise en scène inventive, colorée et avec des airs Burtonien type l'Étrange Noël de Mr Jack.


Il commence son concert par plusieurs chansons de son album précédent avant d'enchaîner avec ses nouvelles ! Le public est conquis et connaît toutes ses chansons par coeur, faisant office de choeurs parfois ! :))

Sur scène, Mika se donne sans s'économiser et avec un bonheur évident ! 


Il saute partout, galope d'un bout à l'autre de la scène et s'arrête plus de deux heures plus tard, à regret, on dirait ! 


Pendant tout le spectacle, nous aurons droit à des animations en fond d'écran vraiment réussies. Mika nous gratifie également des séquences émotions dont l'une particulièrement forte quand l'une de ses choristes reprend l'air de la Flûte Enchantée. C'est magnifique !


 Je dois dire que j'ai été épatée par ce show et la générosité de ce jeune chanteur tout au long de son spectacle. J'avais adoré le spectacle des Francos et celui de Toulouse a fini de me conquérir ! Le seul bémol c'est que physiquement, on en ressort moulus quand on reste debout pendant 5 h ! Que ce soit les filles ou moi, on avait mal partout ! Mais je crois qu'on n'aurait échangé nos places debout et plutôt bien placées contre des places assises loin derrière pour rien au monde ! Nous sommes ressorties de ce spectacle des étoiles plein les yeux !



En conclusion, un superbe spectacle et un chanteur éminemment sympathique. Si vous l'aimez et avez l'occasion de le voir en concert, franchement n'hésitez pas ! Quant à moi, si j'ai l'occasion, je serai présente à son prochain spectacle !
 



Note :

17

13 balles dans la peau, Vampire Story, tome 1 de David Wellington

Posté par Frankie le 7 mai 2010 à 08:37 - Catégorie : , ,
Titre original : 13 Bullets, a Vampire Tale

Résumé :
Il y a plus de 20 ans, l'agent fédéral Arkeley a tué ce qui était apparemment le dernier vampire. Or, Laura Caxton de la police d'État va s'apercevoir, au cours d'un contrôle qui tourne mal, qu'il n'en est rien et qu'une vampire, maintenue en vie dans un asile abandonné a décidé d'en sortir en créant d'autres vampires. Caxton va devoir s'associer avec Arkeley afin d'en venir à bout.


Mon avis :
Attention, âmes sensibles s'abstenir ! Ici, point de gentils vampires lycéens glamour qui scintillent au soleil ou portent des bagues qui les protègent ! Ici, les vampires sont des monstres assoiffés de sang que rien n'arrêtent et qui sont d'une force surhumaine. Ici, le sang gicle, on démembre, on lacère, on torture, physiquement et mentalement, et c'est super ! :)

L'histoire est donc celle de Laura Paxton, de la police d'État de Pennsylvanie, qui s'aperçoit que les vampires que l'on croyait éradiqués depuis plus de 20 ans, ont réapparu et mettent la région à feu et à sang (surtout à sang ! ^^). La faute à Malvern, une vampire enfermée dans un asile abandonné et maintenue en état de faiblesse permanente qui a trouvé le moyen de créer malgré tout de nouveaux adeptes.
Laura doit donc faire équipe avec l'US Marshal Arkeley, celui qui vint à bout des vampires, il y a plus de vingt ans. Association qui ne se passe pas sans mal, tellement Arkeley est imbuvable ! Les deux équipiers malgré eux vont devoir mettre leurs différents de côté s'ils veulent venir à bout de ces monstres et de leurs disciples, les demi-morts, des sortes de zombies.

Ce livre est sans temps mort du début à la fin. On se croirait presque dans 24h Chrono ! :)
Par certaines scènes, le roman m'a fait aussi penser à L'Évangile selon Satan de Patrick Graham. Comme Graham, Wellington ne fait pas dans la dentelle au niveau gore et il faut avoir parfois le coeur bien accroché ! :) Mais j'aime ça et cela ne m'a pas du tout rebutée ! J'ai beaucoup aimé ce livre dans ce qu'il réinvente aussi le mythe vampirique ! La façon dont les vampires sont créés est extrêmement intéressante. La relation vampire-victime a une dimension psychologique tout à fait originale. De même que la relation entre les vampires et leur sire. Je ne veux pas trop en dévoiler donc je n'en dirai rien !

J'ai aussi beaucoup aimé la construction de l'histoire, on est de bout en bout avec Laura et on est aussi angoissée qu'elle par les événements ! C'est tout juste si on n'est pas à sa place ! Je dois dire que je me suis vraiment demandé comment le livre allait se terminer et qui allait en réchapper et je dois dire que je n'ai vraiment pas vu venir certains rebondissements et que j'ai passé la fin du livre avec un noeud au ventre devant l'intensité dramatique de ce qui se passait ! La fin est suffisamment ouverte pour qu'on ait envie de se plonger dans la suite !

Concernant les personnages, j'ai beaucoup aimé Laura. Elle qui, jusqu'alors, était cantonnée à la circulation, se retrouve du jour au lendemain, entraînée dans une chasses aux vampires, craignant pour sa vie et celles de ses proches, surtout celle de Deanna, sa partenaire de vie (elle est lesbienne). J'ai aimé son côté peu sûre d'elle parfois et ses doutes et remises en question. Cependant, c'est une femme au caractère très fort qui lui permettra de se sortir des situations les plus dangereuses et de les affronter comme il se doit. Et je crois que la situation la plus dangereuse est sa collaboration forcée avec Arkeley ! :)

Concernant Arkeley, ce type est vraiment imbuvable ! :) C'est juste un vieux ronchon mal embouché ! Qu'est-ce qu'il est énervant dans la façon paternaliste dont il se comporte avec Laura ! Je n'avais qu'une envie c'était lui rentrer dedans ! Je ne doute pas un instant qu'il veuille bien faire son boulot, que cette histoire de vampires soit une obsession depuis toujours et que Laura soit une bleue en la matière mais ça ne l'autorise pas à ce comporter avec tant de condescendance avec notre héroïne ! Je trouve que le malaise et l'indignation que ressent Laura sont tout à fait bien retranscrits. Ok, il se rattrape un peu sur la fin mais il ne s'est pas fait une copine avec moi ! :)

Le style de l'auteur est très agréable à lire, on suit l'histoire avec beaucoup d'intérêt et c'est surtout très imagé ! :)
Mon seul regret est d'avoir mis du temps à le lire, une semaine, alors que j'aurais voulu le lire plus vite tellement il était prenant !

En conclusion, si vous aimez les histoires de vampires gore et pas ennuyeuses du tout, avec des rebondissements, des chausse-trapes, du sang, des monstres, une héroïne attachante, un vieux Marshal bourru et pas sympa, et, surtout, si vous voulez savoir quel sort leur sera réservé, je vous invite à lire ce livre que ne renierait pas Stephen King ! Quant à moi, je serai présente pour le tome 2, 99 cercueils !
Et si vous vous demandez ce que sont les 13 balles du titre, sachez que c'est le nombre de balles que contient le Glock d'Arkeley.

Note :



Lecture commune avec  Flof13, Heclea, Thalia, Phooka, Deliregirl, Mallou, Lily.

23

La joueuse de go de Shan Sa

Posté par Frankie le 5 mai 2010 à 18:08 - Catégorie : , , ,
Résumé :
1937, la Mandchourie est occupée par l'armée japonaise.
Elle est une jeune lycéenne de 16 ans, aspirant à une autre vie que la sienne. Elle joue au go sur la place des Mille Vents et bat tous ses adversaires.
Lui est un officier japonais, féru de go également.
Ils vont jouer l'un contre l'autre alors que le monde autour d'eux s'embrase...



Mon avis :
Je suis assez partagée sur ce livre. Je l'ai refermé en me disant "tout ça pour ça ?" alors que je ne me suis pas ennuyée à sa lecture et que je l'ai plutôt trouvé intéressant, surtout au début.

L'histoire est donc celle de cette lycéenne dont on ne connait pas le nom (on l'apprend à la fin donc je vous laisserai le découvrir aussi.) qui a 16 ans et découvre les émotions liées à son âge : l'amour, des aspirations à une autre vie. Elle est prise entre la Chine traditionnelle et son éducation plus libérale. Elle refuse de se cantonner à son rôle de femme chinoise soumise. Son évasion est de jouer au go parmi des joueurs masculins. Elle les bat tous. Les événements politiques vont lui permettre de prendre son destin en main, mais à quel prix ?
Parallèlement, on suit également l'histoire d'un jeune officier japonais qui se retrouve en Mandchourie pour y accomplir son devoir. Il est l'archétype du soldat japonais, élevé dans une morale stricte et le respect à l'autorité, ce qui ne l'empêche pas de fréquenter les prostituées. Lui aussi est un excellent joueur de go et les circonstances vont le mettre face à la jeune lycéenne. Dès lors, leurs destins vont être mêlés.

En lisant ce livre, j'ai retrouvé un peu de ce que j'avais vu en passant 15 jours en Chine, il y a deux ans. La Chine est un pays attirant et fascinant mais qui reste, parfois, bien mystérieux pour nous, Occidentaux.
Et derrière les façades colorées des maisons, il y a tout cet art de vivre qu'on ressent bien à la lecture de ce livre ! J'imagine la jeune lycéenne, riant comme toutes les jeunes filles de son âge mais ayant en elle, une certaine mélancolie qui la fait aspirer à autre chose. J'ai beaucoup aimé le ton qui se dégageait de certaines parties du livre. J'aime beaucoup regarder des films chinois et j'ai retrouvé dans ce livre ce que j'y aimais, même si parfois cette culture me laisse perplexe ! :)

La partie sur le soldat japonais est moins agréable mais si elle nous permet de découvrir la vie rude de ces soldats loin de chez eux. L'officier du livre garde une once d'humanité ce qui n'est pas le cas de ses congénères qui, bien souvent, font preuve de cruauté et d'intolérance. Ces passages-là m'ont fait penser au film Furyo que j'avais beaucoup aimé à sa sortie (il y a bien longtemps :)) J'ai bien aimé la partie historique du roman qu'on ne connait pas très bien ici.

En fait, ma lecture se passait agréablement (sans trop savoir où ça me menait, cependant), jusqu'à ce que les deux protagonistes du livre se rencontrent. Leurs parties de jeu de go sont assez intéressantes (mais sans plus) mais ce sont leurs sentiments qui le sont moins. La quatrième de couverture dit "ils s'aiment"... Ah bon ? Bien sûr, il y a une simili histoire d'amour mais elle est tellement téléphonée que je n'y crois pas une seconde ! La jeune fille se remet à peine d'une histoire d'amour avec un activiste mandchou et plouf, elle retombe amoureuse illico, comme ça ? Pourquoi avoir introduit ça dans ce livre qui était plutôt agréable à lire ? Du coup, cette histoire et la fin, surtout, rapide et abrupte, ont gâché ma lecture ! D'où mon "tout ça pour ça ?" J'aurais très bien vu le livre tel qu'il se déroule, même la fin à la rigueur mais sans cette love story bidon.

Le style de l'auteur, une chinoise installée en France depuis longtemps, est agréable à lire. On ressent la mélancolie et le temps qui passe.
Le principe narratif est assez original puisque chaque chapitre concerne alternativement la jeune fille et l'officier. Ça peut désarçonner un peu au début mais on s'y fait très bien. Le fait que les chapitres soient courts est également agréable à lire.

En conclusion, un livre intéressant mais qui laisse cependant un sentiment mitigé. Mais si vous voulez savoir quels seront les destins de Miss Joueuse de go et de Monsieur Officier japonais, lisez le livre !

Ce livre est le Book Club de ce mois-ci qui portait sur la littérature asiatique.

Note :


Copyright © 2009 Les escapades culturelles de Frankie All rights reserved. Theme by Laptop Geek. | Bloggerized by FalconHive.